Ivy.

wavybone
Sachant que dans l'un et l'autre de ces deux "systèmes" la police tue / matraque des Noirs statistiquement plus pour des raisons racistes, je ne trouve pas ça très pertinent.
Si le "système multiculturaliste" US médiatise "plus" les violences policières et ceux qui se battent, il tue plus aussi : la couverture du Times pourrait faire du "bashing" en mode "le gouvernement français ne regarde pas ses violences policières et son racisme en face (ce qui est vrai :ninja:), nous, Américains, si", mais ce serait plus une posture (un peu cynique je trouve) qu'autre chose : ni l'un ni l'autre des deux systèmes n'a mis fin au racisme et aux violences policières.
@Lady Stardust On est d'accord. Mais je ne pense pas qu'il s'agisse de déterminer quel système est le meilleur, le plus/moins raciste. Je pense que c'est plus une logique de pouvoir : pour parler de façon plus neutre, un pays a un système particulier, donc pour lui tout système différent du sien est un obstacle potentiel à son rayonnement (que ce système différent soit de l'ordre des idées, ou bien de l'ordre militaire, etc.). Et ce peu importe si l'autre système est jugé "pire" ou "meilleur" : le but est juste d'accroître son rayonnement, pour "sécuriser" son pouvoir. Cette logique est d'autant plus flagrante avec les US si l'on regarde leur histoire : c'est une logique continue, commune à tous les gouvernements/présidents, malgré leurs différentes appartenances politiques. Du coup, mettre Assa Traoré en Une pour montrer qu'eux regardent les violences policières, contrairement à la France, pour convaincre les gens que leur système est meilleur, c'est peut-être cynique mais finalement très logique. Et ça n'empêche pas le fait que ce soit très bénéfique pour Assa Traoré et son combat, encore une fois. Il y a juste un double aspect :)
 
Ca fait un moment que la France se fait tâcler sur le sujet de la laïcité et du multiculturalisme. La première occasion qui me revient en tête c'était un groupe d'auteurs américains qui avaient signé une tribune contre Charlie Hebdo un peu après les attentats. Les détails ne sont plus très clairs dans mon esprit et il faudrait que je me replonge un peu dedans mais je me rappelle que la liberté de ton de Charlie Hebdo divisait pas mal la classe intellectuelle américaine et que certains francophiles (dont Paul Auster) avaient pris la défense du journal. Plus récemment à l'occasion de la coupe du monde 2018 (donc déjà sous la présidence de Trump) Trevor Noah (un humoriste américain) avait aussi critiqué l'universalisme à la française.

Indépendamment du gouvernement en place, je crois que le modèle français est super clivant dans une certaine frange de la société américaine, entre ceux qui l'idéalisent et ceux qui y voient un épouvantail. Même si on peut se réjouir à la visibilité procurée par cette couv à Assa Traoré, je trouve qu'on ne peut pas faire abstraction de ce contexte de fascination/répulsion pour analyser le choix du Times
 
Dernière édition :
@Chandernagor : Honnêtement, le monde anglo-saxon a une vision totalement différente de la laïcité, et je ne pense pas qu'il faille mettre leur incompréhension sur le compte de quoi que ce soit d'autre qu'une simple différence culturelle. Dans les pays anglo-saxons, la liberté de culte est considérée comme très importante, et empêcher les gens de pratiquer (tant que ça n'empiète pas sur les libertés des autres) est vu comme de la discrimination. Dans les Etats anglo-saxons, la laïcité est simplement vue comme la séparation de l'Eglise et de l'Etat, mais ils ne considèrent pas, comme peuvent le faire les Français, que la religion est une affaire privée qui ne doit pas s'étaler sur la place publique, ou que tout symble religieux contribue à une forme de prosélytisme qui devrait être prohibée.

C'est pour ça que les interdictions de porter le voile, ou le combat mené par Charlie Hebdo, sont si incompréhensibles à leurs yeux.
 
Merci beaucoup pour ton lien @Tessy (j'aurai aimé pouvoir voir la base de données qu'ils utilisent mais je suppose qu'en cherchant j'aurai accès aux informations qu'ils compilent)
Mais vraiment il est bien foutu et je dois dire que je cherchais justement un truc comme ça pour ma réponse sur le topic de Michel Zickler ;)

Et merci de ton témoignage @Nabooru Je me rends compte que dans mon raisonnement j'avias oublié des paramètres, donc merci :fleur:
Beaucoup de soutient également :fleur:
 
  • Big up !
Reactions : Nabooru
@Lady Stardust On est d'accord. Mais je ne pense pas qu'il s'agisse de déterminer quel système est le meilleur, le plus/moins raciste. Je pense que c'est plus une logique de pouvoir : pour parler de façon plus neutre, un pays a un système particulier, donc pour lui tout système différent du sien est un obstacle potentiel à son rayonnement (que ce système différent soit de l'ordre des idées, ou bien de l'ordre militaire, etc.). Et ce peu importe si l'autre système est jugé "pire" ou "meilleur" : le but est juste d'accroître son rayonnement, pour "sécuriser" son pouvoir. Cette logique est d'autant plus flagrante avec les US si l'on regarde leur histoire : c'est une logique continue, commune à tous les gouvernements/présidents, malgré leurs différentes appartenances politiques. Du coup, mettre Assa Traoré en Une pour montrer qu'eux regardent les violences policières, contrairement à la France, pour convaincre les gens que leur système est meilleur, c'est peut-être cynique mais finalement très logique. Et ça n'empêche pas le fait que ce soit très bénéfique pour Assa Traoré et son combat, encore une fois. Il y a juste un double aspect :):dunno:

C'est quand même vraiment, vraiment, tiré par les cheveux... :dunno:
Il s'agit de la Une d'un journal. Cela ne montre pas, ni ne veut prétendre, que le gouvernement US, lui, se préoccupe de la question du racisme et des violences policières ? (sous Trump à l'époque !?)
C'est même presque le contraire, l'engagement contre les violences policières d'Assa Traoré fait écho dans les médias internationaux à la mort de Floyd. On peut difficilement conclure que ce serait favorable aux américains, en fait... Il est où le rayonnement ?

@Sadala Le soft power passe par la pub/économie comme tu le dis, mais aussi par l'influence du point de vue des "idées". Donc ça passe beaucoup par la diplomatie aujourd'hui, en l'occurrence pour les wikileaks. Pour la Une avec Assa Traoré, ça fait aussi partie du soft power niveau "idées" : ce que les gens se disent (en général, je grossis volontairement le trait) c'est "les US, eux, offrent un traitement médiatique convenable à Assa Traoré, donc US = plus ouverts/mieux". En soi, c'est vrai, car comme tu l'as dit c'est une personnalité marquante de cette année et il est logique qu'elle soit en Une. Le "problème", c'est qu'au-delà de ça, je pense qu'il y a des intérêts plus grands. En fait, c'est 50/50 : d'un côté, la démarche est juste, de l'autre, elle sert certains intérêts.
L'intérêt se situe au niveau du multiculturalisme (le "système" des US, plus largement anglo-saxon), opposé plus ou moins à l'universalisme ("système" français). C'est sûr que la Une ne va pas changer du jour au lendemain les mentalités en France (c'est pour ça que je parlais de soft power), néanmoins je pense qu'elle fait partie d'une stratégie générale (d'où mon allusion aux wikileaks).

Euh non pas "les US"... c'est valable pour le journal à la limite, mais pas "les US". Surtout pas après les affaires qu'ils se sont mangés de leur côté. :hesite: Si le but avait été de faire du french bashing, la rédaction aurait choisi un thème qui rend la comparaison avec son propres pays flatteuse... le racisme et les violences policières, c'est une belle balle dans le pied dans ce but.
 
Dernière édition :

Ivy.

wavybone
C'est quand même vraiment, vraiment, tiré par les cheveux... :dunno:
J’ai l’impression que mes posts sonnent presque comme du complotisme :yawn: Ce que j’ai dit dans mon dernier post c’est ce que tous les pays font à des degrés plus ou moins différents, rien de plus. C’est de la géopolitique/géostratégie, pour une puissance comme les Etats-Unis c’est essentiel.

Il s'agit de la Une d'un journal. Cela ne montre pas, ni ne veut prétendre, que le gouvernement US, lui, se préoccupe de la question du racisme et des violences policières ? (sous Trump à l'époque !?)
C'est même presque le contraire, l'engagement contre les violences policières d'Assa Traoré fait écho dans les médias internationaux à la mort de Floyd. On peut difficilement conclure que ce serait favorable aux américains, en fait... Il est où le rayonnement ?
Je n’ai pas dit que la Une avait vocation à avoir un impact immense sur les français ou à accroître en un jour la puissance des Etats-Unis. Comme tu le dis, ce n’est au fond qu’un journal. J’ai simplement dit que ça s’inscrivait des logiques plus grandes, c’est un élément parmi d’autres en gros.
Pour la comparaison Traoré/Floyd, certes elle n’est pas favorable au gouvernement américain, mais elle l’est au multiculturalisme. Et le multiculturalisme, il existe sous Trump, a existé sous Obama, Bush, etc. D'où le fait que je parle des "US" : les US ont pour base ce système. C'est quelque-chose d'inhérent aux sociétés anglo-saxonnes et qui ne dépend pas d'un gouvernement. C'est pour ça que, même sous Trump, comme dit dans un des posts plus haut, les médias anglo-saxons tâclent la France sur le multiculturalisme. Pourquoi ? Parce que selon eux, c'est le modèle que la France devrait adopter. Si la France adopte ce modèle, il sera plus facile de l'influencer/d'en tirer profit (économiquement, etc.). Au final, ce que j'explique là c'est davantage le contexte dans lequel cette Une du Time s'inscrit que l'analyse de la Une en tant que telle :)
 
@Ivy.
"Pour la comparaison Traoré/Floyd, certes elle n’est pas favorable au gouvernement américain, mais elle l’est au multiculturalisme. Et le multiculturalisme, il existe sous Trump, a existé sous Obama, Bush, etc. D'où le fait que je parle des "US" : les US ont pour base ce système. C'est quelque-chose d'inhérent aux sociétés anglo-saxonnes et qui ne dépend pas d'un gouvernement "

En quoi cette comparaison est favorable au multiculturalisme ? Quel est le rapport ?
Je ne saisis vraiment pas comment tu en arrives à ce raisonnement en fait... je me trompe peut être mais du coup je déduis que pour toi le combat contre le racisme (dans sa globalité) est foncièrement américain/anglo-saxon ?
Parce que le rapport avec Assa Traoré et le débat "système multicultuel vs modèle français, je ne le vois vraiment pas sinon ?
 
Dernière édition :
J'aimerai proposer un angle un peu différent. En France on a une sorte de dénis des violences racistes, jusqu'à il y a encore très peu de temps, pour beaucoup de personnes parler de violences policières racistes était un tabou absolu, un impensable et un impensé. On observé dans des discours de gens qui se disaient fort républicains ce dénis, comme si notre pays, sa structure, son gouvernement, nos ''valeurs'' s'incarnaient dans le non-débat et la négation totale de faits graves très bien documentés et connus par la recherche et les personnes racisées. Mais ça ne se dit pas.

Pour faire un parallèle, à côté le sexisme (qui plus est spécifiquement français) est en débat publiquement. C'est connu par tout le monde, tout le monde a son avis dessus. On sait qu'il y a un conflit à cet endroit là. Il peut être nié, des gens peuvent s'y opposer, mais ce n'est plus un tabou.
Le combat qu'Assa Traoré mène depuis la mort de son frère à permis de forcer le passage, son obstination à aidé à sortir le sujet du tabou, si bien que même Macron en bon liberal qui ne voit pas les couleurs à été contraint à accepter l'utilisation du terme 'violences policieres' et à confronter le problème du racisme en France. Non parce que oui il y a eu des affaires terribles ces derniers temps qui ne pouvaient être ignorés, mais la police fait ça depuis toujours dans l'indifférence quasi totale, et il a fallu l'obstination des mouvements anti racistes pour porter le message.
En début d'année il y a eu d'immenses manifestations, c'était un très beau succès. Quand Assa Traoré à commencé à marché pour cette cause les manifestants n'étaient qu'une dizaine...

Je pense que le tabou n'est pas aussi fort aux États Unis, où les questions raciales sont trop... je ne trouve pas d'expression qui pourrait expliquer ça. C'est pas QUE une question de multiculturalisme (ce serait un euphémisme) mais plutôt de la forme particulière qu'à pris le racisme dans ce pays. La conquête de l'ouest, la ségrégation... C'est pas que l'histoire française de ce point de vue est moins sordide, c'est juste qu'aux États Unis C'EST un sujet. Et que de le voir émerger en France, pays qui nie habituellement cette friction, ça parle beaucoup aux américains. Peut être aussi parce qu'au pays du self made man l'histoire de Traoré est storytellable. En tout cas objectivement je lui souhaite la même postérité qu'une Rosa Parks, et je trouve ça assez naturel que des américains y soient sensibles.
 

Ivy.

wavybone
@Sadala En très gros, en France on dit, avec l’universalisme, que tous les citoyens, peu importe leur couleur de peau, sont égaux face aux institutions. Qu’il n’y a pas de racisme, étant donné que l’on considère que ce qui fait notre pays est la nation, une culture commune, indépendamment de nos "différences". On est colorblind. Ça, c’est sur le papier, et ça part probablement d'une bonne intention. Sauf que dans la réalité, on le sait, ce n’est pas le cas : du point de vue factuel, puisque les personnes composant la population française peuvent être de différentes cultures, mais également du point de vue du racisme, dans le sens où oui, en fonction de notre couleur de peau, on subit bel et bien des discriminations. Sauf que l’on ne veut pas le reconnaître : le colorblind « positif » de l’égalité (on ne voit pas les couleurs, donc le racisme n'a pas lieu d'être) se transforme en colorblind invisibilisant les discriminations. On part du principe que les discriminations liées à la couleur de peau n’existent pas. Par conséquent, voir Assa Traoré en Une d’un journal français en tant que personne de l’année serait peu probable étant donné son combat qui dit que oui, en France il y a du racisme, oui en France on n’est colorblind que quand ça nous arrange.

Les sociétés multiculturalistes, elles, sont à l’opposé de l’universalisme. Elles ne sont pas colorblind et ne se fondent non pas sur une culture commune mais sur des cultures, avec leurs différencs. Les différences font la société : on revendique le droit de vivre selon sa culture, selon sa « différence », et non pas, comme dans l’universalisme, selon la culture commune partagée par toute la population propre à l’histoire du pays (sans compter qu'en France on a décidé de ne raconter que certains pans de notre histoire). En ce sens, les sociétés multiculturalistes ne comprennent pas l’universalisme, notamment avec la notion de laïcité, qui apparaît comme l’interdiction de la différence (religieuse). D’où les critiques sur la France dans les médias anglo-saxons.

C’est là qu’intervient la dimension favorable au multiculturalisme dans la comparaison Traoré/Floyd de la Une : les personnes racisées en France souffrent du fait que leur pays ignore les discriminations et le racisme qu’elles subissent au nom de l’universalisme. Ainsi, le multiculturalisme peut apparaître comme la solution à ce problème : c’est ce que les Etats-Unis ont compris. Donc, mettre Assa Traoré en Une du Time, au-delà de reconnaître son combat, c'est aussi dire aux personnes subissant le racisme en France "nous, qui sommes multiculturalistes on donne de la visibilité au combat d'Assa Traoré". Pour la visibilité du combat d'Assa Traoré et plus largement pour les luttes antiracistes en France, c'est une très bonne chose. Or, comme je l'ai dit, je doute que les Etats-Unis soient dans une démarche purement humaine et sensible aux combats antiracistes de la France, étant donné leur histoire en terme d'influence culturelle dans le monde. C'est pour cela également que j'ai lié ça au wikileaks : il n'y avait rien de choquant d'un point de vue diplomatique, mais les propos sont très parlant sur leur désir d'influence d'un point de vue multiculturaliste. Une influence quelconque, même sur un problème aussi grave, n'est synonyme en géopolitique que de profit, à un degré plus ou moins grand et à plus ou moins long terme. Mais après, une influence n'est pas forcément négative pour l'influencé : l'important, c'est surtout d'en être conscient.

J'ai simplifié à l'extrême sur l'universalisme/multiculturalisme, il y aurait encore beaucoup de choses à dire d'un point de vue historique. Après rien ne dit que j'ai raison évidemment, ce n'est que mon opinion. J'espère que c'est plus clair en tout cas !

(je précise au cas où : je ne critique pas un système ou l'autre, mais plutôt leur utilisation d'un point de vue stratégique de la part de puissances économiques)
 
@Ivy.
"C’est là qu’intervient la dimension favorable au multiculturalisme dans la comparaison Traoré/Floyd de la Une : les personnes racisées en France souffrent du fait que leur pays ignore les discriminations et le racisme qu’elles subissent au nom de l’universalisme. Ainsi, le multiculturalisme peut apparaître comme la solution à ce problème : c’est ce que les Etats-Unis ont compris."

Parce que aux Etats-Unis ces personnes ne souffrent pas de la négation du racisme et des discriminations qu'elles vivent ? Il suffit de voir le traitement médiatique du mouvement BLM... Là bas, il a fallu une mise à mort filmé pour avoir une réaction... Pour la valorisation du modèle multiculturel sur celui de la France, il va falloir chercher autre chose.

"Donc, mettre Assa Traoré en Une du Time, au-delà de reconnaître son combat, c'est aussi dire aux personnes subissant le racisme en France "nous, qui sommes multiculturalistes on donne de la visibilité au combat d'Assa Traoré"

Mais là on est quand même dans l'extrapolation capilotractée... La Une évoque son combat contre les violences policières et le racisme, elle ne critique pas une éventuelle sous-médiatisation de son engagement de la part de la France, et ne parle pas de l'universalisme ?
Du reste, je suis un peu perplexe devant ton analyse de la démarche du Times qui représenterait les US... C'est un journal qui représente une frange de la société, plus ou moins démocrate, plus ou moins représentative selon les états. Elle ne représente pas le gouvernement US, ni la société US dans son ensemble, ni même le modèle multiculturel en fait.
Que ce journal soit imprégné de certaines caractéristiques sociologiques propres au US, je le conçois très bien. Mais là, c'est partir très loin dans les conclusions sans éléments concrets.

Bref, je te rejoins dans ton analyse de l'aspect color-blind du modèle français. Et je suis d'accord pour dire que les états peuvent user du pouvoir médiatique, cela s'est vu de nombreuses fois au cours de l'histoire...
Mais pour cette Une précise, je suis perplexe... parce que les affaire Traoré, Floyd ou BLM en général n'ont au final pas de rapport avec les modèles multiculturel ou universaliste...
Et la comparaison de ces affaires n'est pas en faveur des US. Et un soft power qui desservirait celui qui s'en sert, ce n'est pas très cohérent.
 
Dernière édition :
@Calinoursonne en en faisant un "mauvais" symbole ça donne l'impression que certains morts sont plus légitimes que d'autres dans la dénonciation du racisme et de l'arbitraire policier.
Je trouve ça assez gênant : dans tous les cas, que la victime soit la réincarnation de mère Teresa ou un délinquant avéré, ça ne devrait pas compter, ce qui devrait compter ce sont sa mort et ce qui a amené à sa mort.
Pourtant les débats et discussions sur les violences policières et le racisme sont souvent complétement pris par le sujet des militants "pas assez bien", qui ne "militent pas comme il faut", sur les victimes "pas assez proprettes", pas assez "bonnes victimes".
Faire le distinguo c'est selon moi s'engager sur une pente glissante, au delà de la question du symbole, en participant à la petite musique de fond "au fait c'était un délinquant", reprécisons-le pour la douze millième fois, ça n'a pas de rapport mais on le rappelle quand même ad nauseam: ça lie mine de rien dans le débat public systématiquement le sujet de son passé délinquant à la question de sa mort, dans un contexte général de minimisation des violences policières et du racisme policier. Doit-on rappeler tout ce qui a été dit sur le passé de Michel Zecler? Difficile de ne pas y voir un motif, qui sous-tend un discours assez nauséabond sur la (non-)gravité à géométrie variable des violences policières en fonction du passé de la victime.

Adama Traoré n'est pas le "meilleur" des symboles d'après moi car il y aura toujours des gens pour dévier la discussion sur à quel point c'est un délinquant / criminel, à quelle point les gens qui défendent sa cause sont discutables, leurs propos aussi, mais est-ce que c'est un problème effectivement du fait que ce n'est pas une "bonne" victime ou un problème du fait que c'est bien confortable pour dévier (encore) la discussion sur loin du sujet du racisme et de l'arbitraire policier?
Mais quand on voit que toutes les victimes de violences policières sont salies, qu'on fouille dans leur vie etc, on peut se demander si on ne trouvera jamais une vraie "bonne victime", bien proprette, un symbole idéal.

A vouloir mettre de côté le comité Justice pour Adama, pas assez propret, en attendant la "bonne" victime et les "bonnes" icônes, au final on ne dépasse pas je trouve le point où la lutte contre les violences policières (notamment celles à caractère raciste) n'aurait plus besoin d’icône parce que ce combat serait devenu une évidence pour tous. Assa Traoré a atteint progressivement un statut d'icône pour certain(e)s parce que ce combat en général (bien au delà d'Adama Traoré) soulevait je trouve pas grand chose d'autre que de l'indifférence avant sa mobilisation, même si c'est en partie la mort de George Floyd, qui a visibilisé et contribué à donner plus de légitimité à son combat, et c'est d'ailleurs très triste de noter que le nouveau souffle donné à l'indignation envers le racisme policier en France n'arrive que via les États-Unis... (on peut critiquer le "soft power" américain mais je trouve ça plus triste (et honteux) qu'autre chose qu'en France on ait besoin des Etats-Unis avec les médiatisations de l'affaire Weinstein /#MeToo et avec Black Lives Matter pour que l'opinion se dise chez nous "ah oui tiens ça existe aussi en France et ça serait bien qu'on combatte tout ça", au delà des cercles militants :neutral:)
 
Dernière édition :
Le point de départ de tout ça, c'est que la France comme les Etats-Unis, représente un modèle de société portant une ambition universaliste, et va d'autant plus se présenter comme miroir de la société US, que les valeurs défendues sont les mêmes : liberté, démocratie et défense des droits de l'homme. Forcément ça va aboutir à une rivalité entre les deux pays qui vont se comparer et mutuellement s'idéaliser ou se diaboliser selon ce qui les arrange, au gré des crises internes ou internationales. Parmi les dossiers sur lesquels France et Etats-Unis "aiment" traditionnellement se colleter et faire passer l'autre soit pour un épouvantail, soit pour une source d'inspiration, il y a le libéralisme économique, l'interventionnisme de l'Etat, les interventions militaires et... le multiculturalisme américain VS l'universalisme à la française. Et là entre BLM, les violences policières en France et l'affaire Samuel Paty, on tombe en plein dedans! Enfin pour moi le lien entre tout ça il est juste évident : on a deux attentats islamistes en France dont certains commentateurs américains vont s'emparer pour en faire (en gros) la résultante de la faillite du modèle français d'intégration et de laïcité, qui selon eux, est violent et oppressant envers certaines minorités religieuses ou communautés (et je le rappelle, ça s'est déjà produit suite aux attentats contre Charlie Hebdo). Là, avec Assa Traoré et les manif anti-violences policières en France, se présente une autre occasion de faire éclater la supériorité du modèle multiculturaliste américain sur le modèle français, puisqu'on peut être très tenté de voir dans le mouvement français, une exportation de ce qui se passe aux Etats-Unis et donc de dire "regardez à quoi nos mouvements civiques ont ouvert la voie, regardez en quoi nous sommes un modèle inspirant pour tous les opprimés du monde entier au point que même l'intégrationnisme à la française finit par se fissurer et par donner naissance à des Rosa Parks et des Angela Davis". C'est d'autant plus flagrant que ça intervient juste après la passe d'armes entre Emmanuel Macron et certains grands quotidiens US autour du meurtre de Samuel Paty, donc on peut en plus y voir des relents corporatistes entre titres de presse.

Après que le multiculturalisme soit à l'origine (ou pas) de l'oppression des Afro-américains aux Etats-Unis, c'est un autre débat. Comme Ivy, mon propos n'est pas non plus de déterminer qui a le meilleur système et qui a tort ou raison. Par contre, comme je disais dans mon premier post, il y a un contexte qui précède l'apparition d'Assa Traoré en une du Times et qui dépasse largement son combat. Il y a des bénéfices pour elle et pour sa lutte, à tirer de cette couverture et de la reconnaissance qui lui est accordée par un journal d'une telle envergure. Cela étant ça ne doit pas eclipser tout le reste et notamment le fait qu'au-delà de cette mise en lumière, elle est aussi l'instrument d'une guéguerre culturelle entre France et Etats-Unis.
 
Dernière édition :

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes