Le mouvement des Gilets Jaunes, on en parle !

@artemis07 ( et @Valentina- )
Ah oui, c'est évident qu'il y a une grande différence entre les souhaits des gilets jaunes ( en tout cas, la majorité visible ) et les opportunités qu'offrent le mouvement. :hesite:
Il faut dire aussi que la population française est très peu politisée ( dans le sens investissement dans la "matière" politique ) et que forcément, les gilets jaunes n'ont pas un bagage culturel en politique qui leur permet de réfléchir ou même d'envisager des alternatives. :hesite: Quand je vois mes parents ( qui ne sont pas spécialement dépolitisé.e.s mais qui ne s'y intéressent qu'assez peu ), je vois bien que l'idée d'une démocratie directe, ça leur paraît bizarre, mystérieux; et pas envisageable. :hesite:

Par contre, ce que je vois dans ce mouvement, c'est une opportunité rare : on a une population mécontente qui est prête à réfléchir à des solutions. :hesite:
Et c'est là que l'extrême-gauche doit selon moi prendre une direction de soutien au mouvement, voire même d'assistance en y apportant un capital politique qui est absent des gilets jaunes ( plutôt que de laisser le RN s'approprier la colère pour... virer des racisé.e.s du pays :lol: ). :hesite:
D'ailleurs, j'ai vu qu'il y avait eu des rapprochements entre des gilets jaunes et la CGT, et ça, je trouve ça beau : c'est la colère spontanée populaire qui rencontre la colère organisée contre le système. :hesite: Même si les syndicats font aussi un peu partie du système mais bon, la CGT, c'est pas la CFDT non plus. :cretin:

Et surtout, ce que je trouve particulièrement merveilleux dans ce mouvement, c'est le fait qu'on a une bonne partie des personnes non-politisées qui vont s'y mettre, qui ont déjà décidé d'agir et qui ne retourneront sans doute pas à leur """apolitisme""". :frotte:
Puis, il faut dire que les réactions gouvernementales ont été particulièrement dures et stupides avec une communication foireuse; ce qui a poussé des genTes à remettre en cause l'idée du Macron ni de droite ni de gauche, modéré et tout qu'il avait vendu durant la présidentielle. :cretin: Ça aussi, c'est hyper positif. :hesite:

Mais oui, en restant terre-à-terre, il y a peu de chances que les choses changent radicalement non plus; à moins qu'un groupe plus ou moins étendu décide de sortir les baïonnettes ( ce dont je doute mais ça me fait rire, j'avoue ), il y aura toujours cette espèce de caste économico-politique au pouvoir. :hesite:
Je suis totalement d'accord toi.

En fait je dis ça rapport à des discours que j'entends, mon entourage, et notamment mes amis. Qui souhaitent du changement, mais pas une révolution ou toute forme de changement trop importante ou trop rapide.
J'ai l'impression qu'on vit dans un système de l'entre-deux, où on est à la fois satisfaits et insatisfaits : Satisfaits du peu qu'on a, et insatisfaits de nos conditions, et que le fait de mettre la majorité du peuple dans ce milieu (la classe moyenne) du "j'ai pas beaucoup, mais y a pire, donc ça va" avait annihilé tout souhait de révolution franche.
Et qu'au final, de cette façon on accepte des choses objectivement intolérables (de la pauvreté dans un pays aussi riche, je viens de lire que le nombre de SDF aurait encore augmenté en 2017)
De plus il y a l'image populaire du révolution=violence, divulguée encore plus avec les médias, alors que comme tu le dis, nombre de nos acquis sociaux et de nos droits sont GRÂCE à des révolutions/manifestations (je discutais avec ma grand-mère qui m'expliquait qu'avant mai 68, le SMIC était beaucoup plus bas)

D'autre part, je ne comprends pas qu'on s'attarde sur la violence-conséquence plutôt que sur la violence-source. Si j'insulte quelqu'un, j'augmente les chances que cette personne, humaine, réponde violemment. On a un peuple qui se sent constamment insulté par ses dirigeants, la violence dans les rues, je suis contre, mais je sais d'où elle vient. On résoudra pas les problèmes en réprimant la rue, d'ailleurs on y arrivera pas, tant qu'on aura pas résolu le problème à la source.

@Sol Invictus Quelle est ton opinion concernant le fait que jusqu'à maintenant, les gens et les gilets jaunes semblent se diriger davantage vers l'extrême-droite que vers l'extrême-gauche ? J'espère de tout coeur que les gilets jaunes auront gain de cause, mais je suis encore méfiante du RIC. J'ai l'impression qu'on va se prendre les conséquences du manque d'éducation (racisme, lois anti-immigration, anti-islam etc)

Est-ce que vous avez lu la lettre de Macron ou avez regardé le débat ? (Je m'intéresse beaucoup à la politique d'habitude mais là j'ai plus la foi)
 
Dernière édition :
Mais vous trouvez pas que c'est normal aussi de ne pas vouloir changer de système ? Historiquement, les français pensent que changement =danger avec en référence la terreur et l'URSS. "On sait ce qu'on perd mais pas ce qu'on trouve" est logique à appliquer quand on vit en France.
Si, c'est normal, j'ai même dit que c'était raisonné. En fait ce sont mêmes les plus raisonnés (ou raisonnables) d'entre nous. :cretin:

Je n'ai pas lu de post souhaitant éradiquer la police ou forcer les gens à être anti-capitalistes. (peut-être que je les ai loupés)

Pour le reste de ton message, je le comprends totalement, et j'ai fait partie pendant longtemps des personnes "à gauche, souhaitant du changement, mais trop non plus merci", gauche modérée, etc. Justement je réfléchis simplement au pourquoi le mot "révolution" dans ma tête était inenvisageable, et je constate qu'en fait le terme est énormément diabolisé et associé à certaines mauvaises expériences historiques, et que c'est finalement pas un argument suffisant.

Du coup, tout le monde va sûrement se sentir visé mais c'est vraiment l'impression que ça donne quand même.
On pourrait peut-être commencer par un pas au lieu d'analyser en vue d'une révolution ou d'un statu quo total?
Je vois les choses totalement dans l'autre sens, je suis restée très longtemps dans cette zone de "premier pas", de "tout n'est pas tout blanc ou tout noir" et c'est toutes ces réflexions qui m'ont finalement menée à être d'extrême-gauche (depuis cette année en fait). Bref la révolution pour moi ce n'est pas la finalité comme tu le décris, mais le résultat.
 
Pareil, quand j'entends les représentants d'En Marche, ils ont tous l'air persuadés de faire le bien, et que c'est le peuple qui "ne comprend pas". Je me demande comment c'est possible de s'illusionner à ce point.
Je ne pense pas qu'ils s'illusionnent. Ils savent très bien ce qu'ils font mais ils espèrent qu'en serinant des mensonges à longueur de temps, une majorité de personnes finissent par croire que c'est la vérité. Il y a toujours des gens pour croire les choses du moment qu'ils l'ont entendu à la télé.
 
@Cépamoi
Ah ba je n'ai pas tout lu donc c'est tout à fait possible !

Justement je pense qu'il y a révolution/manifestations lorsqu'il y a une dissonance entre le diktat social et les volontés des gens. Donc pour commencer, lorsqu'il y a conscience de ce diktat social.

Mon interrogation était vraiment sur ces personnes qui se plaignent, et pour qui la révolution ou certains changements seraient une solution simple certes, mais bien plus adéquate et efficiente que n'importe quel petit pas, et qui pourtant, ne défendront pas un tel changement.

Et je pense qu'ils sont quand même, au delà de la tendance naturelle, un peu aidés par certaines forces et certains pouvoirs dont l'intérêt n'est pas le changement, et qui ont discrédité pendant longtemps toute forme de mobilité. Bref, qu'on a un peu endormi des consciences.
Je suis bien plus rassurée dans un pays où les gens conservent l'indépendance de leur pensée et leur esprit critique, menant potentiellement à une révolution, que dans des pays où tout est uniforme (comme mes amies russes qui défendent Poutine et n'ont jamais eu l'ombre d'une pensée critique envers ce dernier tout en vivant dans un pays qui ne leur convient pas)

@Valentina-
D'ailleurs, ce que tu dis sur ta grand-mère me fait penser à un fait qu'on oublie bien souvent : la société française a énormément changé depuis la Seconde Guerre Mondiale. Et sur un point, qui n'est pour ainsi dire jamais évoqué : la disparition de l'agriculture de subsistance. :hesite:
Auparavant, la population était majoritairement rurale et souvent propriétaire d'un petit lopin ( par opposition aux grandes exploitations ) qui permettait de cultiver légumes et fruits, voire même céréales et élevage; bref, d'avoir une agriculture à échelle individuelle et/ou familiale. Sauf que cette agriculture permettait justement une subsistance individuelle et, dans certains cas, un "profit" soit grâce à la vente sur les marchés du surplus, soit grâce au troc pratiqué à l'échelle locale; mais dans une société où elle est rendue plus difficile et où de plus en plus de frais quotidiens viennent s'ajouter, ce modèle de subsistance disparaît au profit du modèle du salariat. Sauf que le salariat est à l'heure actuelle un jeu de dupes : les travailleu.r.se.s sont les seul.e.s créat.eur.rice.s de richesses mais n'empochent qu'une partie infime de la richesse créée tandis que les propriétaires, du seul fait de leur propriété, engrangent une partie significative. :hesite: Et je ne parle pas des patron.ne.s de PME qui travaillent ( en s'occupant de la dimension RH et cetera ) mais bien des rentièr.e.s et actionnaires qui ne perçoivent une part de la richesse produite que par leur seule propriété. :hesite:
Du coup, ça tend à créer naturellement des inégalités à l'instar du système féodal avec le système de tenure et de servage où le seigneur, propriétaire des terres, percevait une part de la richesse produite du fait qu'il permettait aux roturiers d'exploiter sa terre. :hesite:
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Je suis d'accord avec l'ensemble de ton discours, même si ça peut sembler marxiste (mais je suis un peu marxiste).

Je pense aussi qu'il y a un gros décalage entre le monde des chercheurs, de la connaissance et le peuple, fossé que je n'arrive toujours pas à comprendre, autrement que par des théories qui peuvent sembler presque complotistes (une classe sociale se réserve la connaissance, ou même la limite, afin d'en assujettir une autre et de conserver ses propres intérêts)
D'ailleurs @Cépamoi, c'est pourquoi je pense que tu as raison quand tu dis que certains discours sont biaisés et je comprends ton message, mais je pense qu'on est tous amenés à avoir des biais (concernant ce sujet, mes "biais" sont la sociologie et le classisme mais j'en ai parfaitement conscience en fait, cependant ils ne changeront pas tant que je n'aurais pas trouvé une explication plus pertinente)
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes