Pour tout-es celleux qui souhaitent retrouver un peu l'aventure Erasmus une fois rentré-e-s et rencontrer des genTes qui ont vécu la même chose que vous, je ne peux que vous conseiller de vous rapprocher de votre section ESN locale, l'asso des étudiants Erasmus :)
Et sinon je suis totalement d'accord avec un point : le contre-choc culturel n'est pas assez abordé dans la préparation au départ (si tant est qu'il y en ait une). Faites bouger les choses, engagez-vous et formez à votre tour des jeunes au départ ! (Dans l'asso AFS, on forme par exemple les -18 ans pour des départs en programmes scolaires, c'est passionnant et on apprend beaucoup sur nous-mêmes).

Sinon, je voudrais partager une métaphore qui m'a personnellement aidée à comprendre le mécanisme du contre-choc culturel :)
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Bonne réadaptation à tou-te-s !
 
Dernière édition :
Oh je suis contente de lire un article comme ça! Le retour de mon Erasmus a été plutôt dur pour moi!! :tears:
Je suis partie en Angleterre et le retour en France a été brutal. D'abord, j'avais l'impression que pleins de choses avaient changé et que je n'était au courant de rien, notamment au sein de ma famille et de mes amis, mais aussi dans l'actualité française. En plus, je sentais que certaine personnes me faisaient des sortes de reproches d'être partie, de poser trop tard des question sur leur vie et que je les saoulait à raconter ma vie d'Erasmus: Ok, sympa de me reprocher de m'amuser...

Et puis la langue.. Oui, l'anglais me manque énormément, j'adore parler l'anglais presque plus que le français maintenant, je pense, parle et écrit très souvent en anglais (heureusement que je fais des études de langues) et je suis encore parfois surprise d'entendre du quelqu'un parler français hahaha XD

Et la culture aussi me maaaanque!!! Les gens trop fous qui ne jugent pas, les brunchs, ma merveilleuse université, et les soirées!! Ce n'est pas pareil en France, je ne m'y amuse plus tout à fait comme avant Erasmus.

Bref c'était ma contribution! le plus dur en Erasmus ce n'est pas de partir mais de revenir :magic:
 
J'ai du mal avec l'expérience Erasmus et l'enthousiasme excessif qu'elle génère. Enfin en soi si on prend ce moment comme un temps à part, à la limite. Mais faire de cette expérience une référence sur l'expatriation, tellement pas. Ca n'a absolument rien à voir.
Quand je lis l'auteure parler de "multiculturel", ca me fait un peu sourire, parce que concrètement elle n'était entourée que d'étudiants erasmus... donc forcément qu'ils venaient de partout. Maintenant combien d'allemands faisaient partie de son cercle d'amis?

C'est drôle parce que pour ma part je suis partie étudier à l'étranger mais en tant qu'étudiante lambda. Et là bas j'y ai trouvé deux amies francaises en erasmus. L'une vivait dans une colocations de 9 autres erasmus, et l'autre dans un appartement seule, un peu comme beaucoup d'autres étudiants. Ben forcément les deux expériences erasmus n'ont absolument rien à voir.
A mes yeux, partir dans le reseau erasmus, c'est faire des "fêtes erasmus", des "sorties erasmus" pour découvrir le pays, des "repas erasmus" à 150, et plein d'autres choses comme ca. Quand mon amie qui vivait seule s'est un peu éloignée de ce reseau, elle a finalement mené une vie très banale comme tous les autres étudiants de l'université. D'ailleurs nous aussi étudiants normaux, nous ne cotoyions jamais d'étudiants étrangers. Pas faute de ne pas vouloir, mais simplement parce que c'est une sorte de "clan" un peu à part qui se mélange pas vraiment. Finalement le côté multiculturel trop ouvert d'esprit, bof.
D'ailleurs ca me fait penser qu'une connaissance a vécu l'expérience erasmus ... dans sa propre ville. :cretin: Elle a fait la rencontre d'étudiants erasmus et s'y est intégrée pour le coup, du coup elle a fait partie du groupe et a vécu ces mêmes expériences et en a un très bon souvenir. Mais ca s'arrête à la fin de l'année et quand la rentrée recommence, il y a forcément un vide même si elle vit toujours dans sa même ville.

Il y a quelque chose de très éphémère et un peu superficiel dans cette expérience. Tout est très intense, mais tout semble un peu exagéré, puisque forcément chacun veut profiter à fond, qu'on y vit souvent collé serrés et H24 ensemble.
Bref toutes ces étoiles dans les yeux c'est cool, mais si ensuite on continue simplement la vraie vie étudiante, ou comme une autre madz parlait de boulot, ca n'a plus rien à voir, et ce n'est pas faute d'être restée dans le même pays. Je trouve dommage "d'accuser" en quelques sortes la vie étudiante de sa ville d'origine comme morne et triste, alors que finalement c'est la même qu'ailleurs juste hors de cette sphère.

Et puis perso j'aime bien la vie normale, ca permet de rencontrer les personnes qui vivent vraiment dans le pays, avec leur vraie culture, et se faire des amitiés un peu plus durables pour si on y reste. Bien sûr j'ai eu de l'émerveillement, mais j'ai aussi relativisé, la France m'a manqué par moments, j'ai reconnu les défauts de mon pays d'accueil aussi, et j'ai fait la part des choses. Plus objectivement je pense.
 
Même ressenti sur le retour déprimant après Erasmus !
Je l'ai fait à Istanbul et c'est la meilleure expérience de toute ma vie !!!
Je ne veux pas créer une polémique, elle a déjà lieu dans les commentaires de l'article sur facebook, mais je le dis quand même car j'en ai la conviction : je pense qu'un séjour à l'étranger devrait être obligatoire dans tous les cursus sous la forme d'un erasmus ou d'un stage, même de simplement 3 mois.
C'est un enrichissement personnel tellement important : tout le monde devrait quitter son chez soi un minimum et se confronter au monde extérieur.
Certaines vont me dire : c'est trop cher, on peut se cultiver et se "mondialiser" en restant chez soi ou pas loin, chaque situation personnelle est différente, etc.
Oui certes, mais je pense que le voyage est indispensable.
L'herbe n'est pas plus verte ailleurs, loin de là, mais cela permet de confronter les expériences, de sortir des chemins tout tracés, de se sortir de ses idées préconçues etc. Et même sinon de rencontrer des français d'horizons différents (dans mon groupe d'amis il y avait des gens de sciences po, de la fac, d'écoles etc et d'origines sociales et de villes différentes et donc des rencontres enrichissantes).
Je suis désolée pour celles qui n'ont pas aimé leur erasmus. J'aimerai qu'elles en refassent un qui se passe mieux :fleur:
Personnellement je n'ai pas passé mon temps à faire la fête mais je me suis fait un groupe d'amis très rapidement, mais j'ai ensuite passé 2 mois plus solitaire que j'ai également aimé car je me suis plus imprégnée de la ville elle-même et c'était magique.
Istanbul mon amour :puppyeyes:
 
J'ai du mal avec l'expérience Erasmus et l'enthousiasme excessif qu'elle génère. Enfin en soi si on prend ce moment comme un temps à part, à la limite. Mais faire de cette expérience une référence sur l'expatriation, tellement pas. Ca n'a absolument rien à voir.
Quand je lis l'auteure parler de "multiculturel", ca me fait un peu sourire, parce que concrètement elle n'était entourée que d'étudiants erasmus... donc forcément qu'ils venaient de partout. Maintenant combien d'allemands faisaient partie de son cercle d'amis?

C'est drôle parce que pour ma part je suis partie étudier à l'étranger mais en tant qu'étudiante lambda. Et là bas j'y ai trouvé deux amies francaises en erasmus. L'une vivait dans une colocations de 9 autres erasmus, et l'autre dans un appartement seule, un peu comme beaucoup d'autres étudiants. Ben forcément les deux expériences erasmus n'ont absolument rien à voir.
A mes yeux, partir dans le reseau erasmus, c'est faire des "fêtes erasmus", des "sorties erasmus" pour découvrir le pays, des "repas erasmus" à 150, et plein d'autres choses comme ca. Quand mon amie qui vivait seule s'est un peu éloignée de ce reseau, elle a finalement mené une vie très banale comme tous les autres étudiants de l'université. D'ailleurs nous aussi étudiants normaux, nous ne cotoyions jamais d'étudiants étrangers. Pas faute de ne pas vouloir, mais simplement parce que c'est une sorte de "clan" un peu à part qui se mélange pas vraiment. Finalement le côté multiculturel trop ouvert d'esprit, bof.
D'ailleurs ca me fait penser qu'une connaissance a vécu l'expérience erasmus ... dans sa propre ville. :cretin: Elle a fait la rencontre d'étudiants erasmus et s'y est intégrée pour le coup, du coup elle a fait partie du groupe et a vécu ces mêmes expériences et en a un très bon souvenir. Mais ca s'arrête à la fin de l'année et quand la rentrée recommence, il y a forcément un vide même si elle vit toujours dans sa même ville.

Il y a quelque chose de très éphémère et un peu superficiel dans cette expérience. Tout est très intense, mais tout semble un peu exagéré, puisque forcément chacun veut profiter à fond, qu'on y vit souvent collé serrés et H24 ensemble.
Bref toutes ces étoiles dans les yeux c'est cool, mais si ensuite on continue simplement la vraie vie étudiante, ou comme une autre madz parlait de boulot, ca n'a plus rien à voir, et ce n'est pas faute d'être restée dans le même pays. Je trouve dommage "d'accuser" en quelques sortes la vie étudiante de sa ville d'origine comme morne et triste, alors que finalement c'est la même qu'ailleurs juste hors de cette sphère.

Et puis perso j'aime bien la vie normale, ca permet de rencontrer les personnes qui vivent vraiment dans le pays, avec leur vraie culture, et se faire des amitiés un peu plus durables pour si on y reste. Bien sûr j'ai eu de l'émerveillement, mais j'ai aussi relativisé, la France m'a manqué par moments, j'ai reconnu les défauts de mon pays d'accueil aussi, et j'ai fait la part des choses. Plus objectivement je pense.
Pour revenir sur ce que tu dis de vivre Erasmus de façon multiculturelle seulement parce qu'on est entouré d'autres erasmus c'est faire une généralisation. J'ai fait mon erasmus à manchester et il n'y avait pas de "communauté erasmus" donc j'ai juste vécue mon année comme une etudiante anglaise, seulement j'avais en tête que c'était.pour un an seulement, donc j'ai plus profité a certains niveaux que les anglais. Mais mes amis étaient principalement anglais ou etudiants etrangers pour tout leur cursus universitaire. Donc oui, erasmus peut aussi tres bien etre une experience d'expatriation! :)
 
Je suis pas parti en Erasmus mais j'ai étudié/vécu 2ans+ à l'étranger et je me rends compte que je suis beaucoup plus ouverte et souriante avec les autres. Avant, je ne pouvais pas parler à des inconnus sans raison (demander l'heure, mon chemin), bah maintenant je peux m'assoeir tranquilou à l'arrêt de bus et taper la causette à n'importe qui.
Aussi, à force de parler anglais tous les jours, je réalise que j'ai fini par avoir cette mentalité anglophone à dire que tout est "incroyable, génial, excitant", à dire "take care" à des gens que je connais à peine alors qu'avant je comprenais pas pourquoi les américains etaient aussi relax! :yawn: au bout d'un moment on devient comme eux!:yawn:
 
Et même sinon de rencontrer des français d'horizons différents (dans mon groupe d'amis il y avait des gens de sciences po, de la fac, d'écoles etc et d'origines sociales et de villes différentes et donc des rencontres enrichissantes).
C'est vrai que les français que j'ai pu rencontrer en voyage étaient mes piliers même si je prefère me confronter aux natifs vu que je veux vraiment connaitre l'autre. Mais ça fait du bien d'avoir un repère familier
 
Mêmes symptômes quand je suis revenue d'Angleterre ! Dans les transports en commun (tram montpel) dire sorry par reflexe. Bugger sur des mots en français, plus ouverte d''esprit et détendue !

Aujourd'hui je suis au Canada et je ne me suis jamais sentie autant en phase avec moi-même. J'aime mon pays...Mais pas aujourd'hui.
 
Même ressenti sur le retour déprimant après Erasmus !
Je l'ai fait à Istanbul et c'est la meilleure expérience de toute ma vie !!!
Je ne veux pas créer une polémique, elle a déjà lieu dans les commentaires de l'article sur facebook, mais je le dis quand même car j'en ai la conviction : je pense qu'un séjour à l'étranger devrait être obligatoire dans tous les cursus sous la forme d'un erasmus ou d'un stage, même de simplement 3 mois.
C'est un enrichissement personnel tellement important : tout le monde devrait quitter son chez soi un minimum et se confronter au monde extérieur.
Certaines vont me dire : c'est trop cher, on peut se cultiver et se "mondialiser" en restant chez soi ou pas loin, chaque situation personnelle est différente, etc.
Oui certes, mais je pense que le voyage est indispensable.
L'herbe n'est pas plus verte ailleurs, loin de là, mais cela permet de confronter les expériences, de sortir des chemins tout tracés, de se sortir de ses idées préconçues etc. Et même sinon de rencontrer des français d'horizons différents (dans mon groupe d'amis il y avait des gens de sciences po, de la fac, d'écoles etc et d'origines sociales et de villes différentes et donc des rencontres enrichissantes).
Je suis désolée pour celles qui n'ont pas aimé leur erasmus. J'aimerai qu'elles en refassent un qui se passe mieux :fleur:
Je me permets de répondre juste surce point, mais selon moi l'année à l'étranger obligatoire, c'est une très mauvaise idée. C'est le cas dans mon cursus, et demander à tout le monde de tout lâcher pendant un an, c'est sacrifier tous ceux qui ont une situation un peu délicate. Pour prendre mon exemple, c'est m'envoyer toute seule à l'autre bout de l'Europe avec mes soucis psys qui me bouffent à petit feu sans possibilité d'avoir accès à la prise en charge à long terme dont j'ai besoin. Mais je suis noyée dans la masse, du coup mon école s'en fiche.

En plus ça ne m'a vraiment rien apporté, sur aucun plan. J'ai juste perdu six mois à traîner sur Internet plutôt que de m"investir dans les projets en France qui me tenaient à coeur. Par contre ça a des conséquence sur ma santé psy que je vais sans doute mettre un moment à réparer. Très franchement si mon copain n'était pas parti avec moi j'aurais sans doute lâché mes études. Et ceux de mon école que je vois rentrer ne sont pas plus matures, (mais on parle de cas désespérés, aussi:yawn:) Ca ne les fait pas sortir des sentiers battus vu que ça leur tombe tout cuit dans le bec.

Je ne nie pas que ça puisse être hyper enrichissant pour certains, mais l'imposer à tout le monde c'est une erreur. Tout le monde ne fonctionne pas pareil.

(et perso j'espère plutôt rentrer en France et ne plus jamais avoir à vivre ailleurs plutôt que refaire un Erasmus. Tout mais pas ça. :yawn:)
 
Dernière édition :
Je reviens dans 8 jours en France après avoir passé un an et demi à New York, et la question du retour me ronge depuis un petit moment... J'ai peur de ne plus me sentir à ma place, quelque part, parce que tous mes proches et tou*te*s mes ami*e*s ont vécu des choses de leur côté, que moi, j'en ai vécu d'autres du mien, et qu'on se soit plus vraiment sur la même longueur d'onde, au final... :crying: (Au moins, je sais que je pourrai revenir faire un tour par ici en cas de coup dur après mon retour héhé) :happy:
 
@asli86
À mon avis, il faut s'assurer que l'accès à toutes les informations et les démarches pour ces séjours d'études sont accessibles le plus facilement et à autant d'étudiant-es que possible. Mais je suis profondément contre l'idée de rendre cela obligatoire.
Il y a des etudiant-es qui ont des problèmes de santé mentale, une situation familiale compliquée, une peur du déracinement, ou tout simplement, pas envie de partir.
Personnellement je ne peux pas parler d'erasmus mais je suis partie étudier au Québec directement après mon bac, donc, à 17 ans. J'étais motivée et préparée (autant qu'on puisse l'être, c'est a dire pas a 100%) mais ça a été parfois dur malgré tout, pour de multiples raisons. Aujourd'hui je suis amoureuse du Québec et je le considère comme mon pays au moins autant que la France, et souhaite m'y installer de façon définitive. Mais mon expérience personnelle me pousse à penser qu'il est absolument capital que ce type de voyages doit être fait sur une base volontaire, sans quoi il y a très peu de chance que l'expérience soit vécue de façon positive.
Voilà, on est tous différent-es et c'est aussi ça la beauté du monde. :fleur:
 
@Acathe Je crois que j'aurais pu écrire ton post quasiment mot pour mot!

J'ai vécu aussi l'erasmus en Allemagne, c'était chouette, mais voilà, pas l'expérience de ouf de ma vie. Quant aux madz qui racontent à quel point l'Allemagne c'est plus multiculturel, plus ouvert, plus ceci, plus cela... Euuuuh... on a pas vécu dans le même pays, ou vous n'êtes pas assez sorties de votre cocon d'erasmus. Je dis ça sans jugement, c'est vrai qu'il est super chouette le cocon erasmus, mais faut pas imaginer que c'est votre pays d'accueil entier qui est comme ça. Déjà, le code de la nationalité en Allemagne ne reconnait pas le droit du sol. Si vous êtes né-e-s en Allemagne, y avez fait toute votre scolarité, mais que vos parents sont turcs, vous n'avez pas pour autant droit à la nationalité allemande de façon automatique comme c'est le cas en France, vous restez une étrangère. Et les remarques que les Allemand-e-s ont pu me faire sur l'immigration en France, punaise :facepalm: c'est à cette époque que j'ai commencé à me dire qu'on ne devrait pas avoir le droit de s'exprimer sur la situation d'un endroit où on a pas vécu :lol: Par exemple: "je n'y suis jamais allée mais je pense que les banlieues françaises sont très dangereuses et que ce n'est pas un endroit où une fille doit se promener seule"; ou encore, de la part du prof, en cours: "la basilique St Denis, c'est très beau, mais le quartier est dangereux parce qu'il y a beaucoup d'Arabes (sic, rien qu'avec ça j'étais prête à claquer la porte de ce cours, mais il continué à s'enfoncer), après, vous pouvez y aller pour manger un kebab, parce que vous savez, avant la France a colonisé le Maghreb, maintenant le Maghreb colonise la France".

Donc pour mon retour, aucun syndrome post-erasmus pour moi, juste un "bon c'était chouette, mais maintenant j'ai d'autres trucs chouettes qui m'attendent" (et qui se sont révélés bien plus intéressants). Et une habitude de tendre l'oreille quand j'entendais les gens parler français dans la rue que j'ai mis un peu de temps à perdre :taquin:

Par contre quand je suis partie seule dans un pays où je ne connaissais personne et où je n'ai eu l'occasion de rencontrer aucun autre étranger (à part le couchsurfeur que j'ai hébergé deux jours), ben c'était autre chose. Beaucoup plus dur, plus éprouvant, plus risqué, quelques crises de larmes/d'angoisse, mais pour autant j'avais absolument aucune envie de rentrer en France quand ça s'est fini, j'ai pleuré tout du long en faisant ma valise, et j'ai passé pas mal de temps à déprimer sur mon lit en position foetale à me dire "je veux repartir" une fois arrivée chez moi.
Je crois que le côté expectations/reality a joué un peu. Avant de partir en erasmus, tout le monde sans exception me disait que ça allait être trop génial. Avant de partir en stage à l'étranger, mes parents et mon prof ont tenté de leur mieux de me dissuader, et les premiers habitant-e-s du pays que j'ai rencontré-e-s dans le train en arrivant ont commencé la conversation par "mais qu'est-ce que tu viens faire ici? C'est le pire pays au monde!". (note: quand je suis repartie, les gens ne disaient plus ça... il y avait eu pas mal de bouleversements, donc j'avais plutôt droit à: "tu dois être fière d'avoir vécu ça". Ouiiiiii)
Du coup, il est nettement plus facile d'être déçue d'un erasmus, alors que dans le deuxième cas... ben au pire j'étais prévenue. :taquin:
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes