Le revenu de base

Sur ce sujet, la plupart des intervenants envisagent le le revenu inconditionnel dans le cadre d’un projet politique plus large de transformation sociale.
Je crois qu'il y a aussi une approche apolitique qui consisterait seulement à refonder en un seul revenu pour simplifier le système de protection sociale, et également des défenses très libérales du revenu de base qui le conçoivent comme un "premier capital" que chacun serait susceptible de transformer en entreprise millionnaire:d

edit : par "sujet" j'entends sujet sur le forum, bien sûr, pas l'idée du revenu de base.
 
  • Big up !
Reactions : Oh
Je viens débarquer avec mes questions. :cretin: Je suis désolée d'avance si je repose des questions identiques aux précédentes, je viens de me bouffer les 14 pages alors tout est encore mélangé dans ma tête. :yawn: Mais si je demande la même chose que les Madz d'avant, soit j'ai oublié, ... soit vos réponses ne m'ont pas convaincue. Bon courage :lunette:

J'aime beaucoup le principe de ce RdB, je trouve effectivement que ça peut être une bonne solution. (et qu'il faut élargir cette idée à toute l'UE, sinon ça ne servira à rien) Par contre, j'ai des questionnements sur la mise en application :

- Comment réellement déterminer le RdB pour tout le monde ? S'il est le même pour tous, je crains malheureusement qu'il y ait des disparités au niveau des régions, et plus particulièrement entre Paris et la province. Quelqu'un qui habite dans une petite ville de province pourra faire plus de choses avec son RdB (mettons, 900€) qu'un Parisien. (le loyer sera plus cher, d'autres postes de dépenses le seront sûrement aussi...) Quand on sait que l'objectif du RdB est de permettre de subvenir à ses besoins en toute égalité, je suis d'accord... Mais il y aura forcément des jaloux. Parce qu'untel aura réussi à se payer je ne sais quel besoin avec son RdB mais que c'est plus compliqué pour un autre de se payer ça + d'autres besoins à cause du prix de la vie là où il habite, etc... Alors, vous allez me répondre : mais on peut compenser grâce à un travail rémunéré... Et là encore, je suis d'accord. Mais j'ai peur que cette différence géographique joue un rôle et que la frustration de certains vis-à-vis d'autres beaucoup plus riches qu'eux ne perdure. Je ne sais pas trop si je suis claire :hesite: (vous allez peut-être me répondre qu'on peut rien faire si les gens sont bêtes :lunette:)
J'aurais aussi des questions sur l'inflation mais visiblement, vous êtes aussi paumé-e-s que moi :yawn:

- J'ai vu que parmi les solutions pour financer le RdB, on pouvait instaurer l'impôt sur le revenu à 30%... Mais qui dit qu'il y aura assez de gens qui travailleront pour que ce soit le cas ? Et ceux qui ne veulent pas partager le fruit de leur travail avec les autres ? Je crois qu'on est d'accord pour dire qu'il doit y avoir un changement des mentalités, mais contrairement à vous, je suis assez pessimiste sur la question et j'ai bien peur qu'il faille une situation aussi catastrophique que la Grèce, voire pire, pour que les gens commencent à réfléchir. Pour l'instant, je vois tout le monde se refermer sur soi et la solidarité n'est pas de mise, loin de là. Limite si ce n'est pas la loi du plus fort pour certains... Je suis aussi très sceptique quand à l'argument du "Une fois le stress de subvenir à ses besoins essentiels disparus, les gens travailleront quand même et seront plus solidaires" Non, je pense surtout que ce sera soit à celui qui aura la plus belle bagnole (du coup, l'emploi serait forcément rempli :cretin:), soit ils en auraient finalement plus rien à faire (et se contenteront du RdB et donc, pas de prélèvement pour le payer vu qu'ils bossent pas. Mais est-ce que ça rendrait les gens plus solidaires ? Je ne vois pas en quoi ça influencerait les gens sur ce plan-là, sinon il serait facile de les convaincre sur des sujets tels que le féminisme, le racisme, l'écologie, etc... Et c'est loin d'être le cas. Il y en a qui penseront encore et toujours qu'il est plus facile d'être égoïste que d'aider les autres...

(bref, je suis d'accord avec le principe, j'exprime surtout mes doutes en fait :yawn:) (et je suis un peu comme ça :ko: donc si mes raisonnements paraissent hyper simplistes, c'est normal)
 
  • Big up !
Reactions : Lis and Oh
De mon côté je ne comprend pas du tout le financement du revenu de base par la TVA. Si la TVA augmente pour nous assurer le revenue de base, le consommateur paye cette TVA en plus, le pouvoir d'achat baisserai donc d'autant, et cela retournerait à zéro non? Le revenu de base par définition ne peut pas être taxé sur la TVA puisqu'il est sensé donner de quoi vivre a tout le monde. Ou alors on ne le taxe pas sur la TVA des produits dit indispensable (nourriture, eau, logement, énergie)? :ko:

Un petit aparté car une idée vient de germer dans mon esprit. Avec un revenu de base, nous saurions enfin si les prostitués font se travail pour l'argent ou pour le plaisir, ce débat souvent un peu limite et toujours sexiste serait enfin terminé! :pray:
 
  • Big up !
Reactions : UnSuricate and Anera
Le sujet du revenu de base me passionne et j'y place beaucoup d'espoir, mais je suis loin d'être une pro du sujet et je suis présentement sous décontractant musculaire, donc désolée si c'est pas clair. :cretin:

@Anera Concernant la différence entre Paris et les autres régions (ou même entre le Sud (mon dieu, le prix de l'immobilier dans le sud :halp:) et les autres régions)...l'idée de plafonner les loyers a déjà été évoquée dans le sujet, ce qui peut être une piste. On peut également imaginer que les gens iraient s'installer dans d'autres régions. Ou concevoir un revenu de base par région, avec un minimum, et en fonction du coût de la vie, telle région aurait un peu plus, telle autre encore un peu plus et Paris beaucoup plus.
Et pour ce qui est de "y aura-t-il assez de gens pour travailler/les gens vont-ils travailler"...cela me fait penser aux familles qui déscolarisent leurs enfants et les laissent libres de leurs apprentissages. Généralement, ces gens-là rapportent qu'il faut en moyenne un à deux ans à un enfant qui vient de quitter l'école pour revenir à son état normal, pour redevenir curieux, avoir envie d'apprendre, de travailler, de redécouvrir des matières "scolaires". Pendant ces un à deux ans, le gamin va juste vouloir jouer et faire ce qui peut apparaître comme "n'importe quoi", se coucher n'importe quand, se lever n'importe quand, manger des "cochonneries", et répondre "Non, trop pas" à la vue de tout ce qui peut rappeler quelque chose de scolaire. En fait, il rattrape juste le temps perdu. Il teste pour voir si c'est vrai, s'il est vraiment libre maintenant. Il fait ce qu'il a fantasmé de faire pendant ces années scolaires : rester au lit, ne "rien" faire (mais je pense qu'on ne fait jamais vraiment "rien", c'est impossible, surtout pour un enfant), jouer, manger des frites matin/midi/soir. Et puis progressivement, il va se reconnecter à son instinct et à ses besoins naturels : il mangera de lui même ce dont il a besoin, de la quantité dont il a besoin, il va retrouver SON rythme de sommeil naturel (qui n'est pas forcément dormir entre 20h30 et 7h30)...et il va retrouver une envie plus "pure", si l'on peut dire ainsi, d'apprendre, dénué de compétition, d'obligation, de norme. Alors oui, si ça se trouve, il ne fera pas de maths pendant 5ans. Mais peut-être qu'un jour, il se dira qu'il a envie de passer son bac S, ou qu'il en aura besoin pour faire les études/le métier de ses rêves. Et il trouvera certainement la motivation et l'envie d'apprendre tout ce qu'il faut pour ça. Peut-être qu'il y arrivera même mieux que s'il l'avait fait à l'âge où tout le monde le fait. (Ou peut-être pas. Peu importe tant que lui est satisfait de ce qu'il fait/vit.)
Je pense que le revenu de base générera exactement la même chose chez les adultes que la déscolarisation chez les enfants. Sauf que ça risque de prendre plus de temps pour que les gens reviennent à un état naturel où ils ont envie de faire des choses (parce que l'être humain n'est pas naturellement oisif), parce qu'ils ont encore plus d'années de conditionnement derrière eux, donc encore plus d'envies de glandouille à rattraper. :cretin: Donc bon, j'imagine qu'il faudra un moment d'adaptation, et surtout, d'accompagnement (psy, surtout) de la population. Mais l'avantage, c'est que personne n'avançant au même rythme, il y aura toujours des gens plus avancés sur le chemin pour tirer les autres vers le haut, accompagner, donner des tuyaux, et surtout, montrer que ça peut marcher. Sans compter que tous ceux qui seront enfants/pas encore nés lors de la mise en place du revenu de base n'auront pas la même manière de fonctionner, ils n'auront en principe pas besoin de ce temps de "n'importe quoi" parce qu'ils n'auront pas été privé de liberté (enfin, ça implique de revoir la vision de l'enfance actuelle, et la scolarité, mais à mes yeux, je n'envisage pas le revenu de base sans ça, cela me semble aller de soi), donc eux pourront faire tourner la société...et les vieux de la vieille se seront sûrement déjà remis en état de marche à ce moment-là, ou ne tarderont pas/plus à le faire.

Bon, je m'endors vraiment trop, je vais m'arrêter là, j'espère avoir été compréhensible quand même. :cretin:
 
@Cornélie Oui, pour les disparités géographiques, je pense avoir mieux compris. Par contre, je pense que, en ce qui concerne la potentiel réaction de la population vis-à-vis d'un établissement du RdB, ça me semble un peu trop théorique à mon goût. :hesite: Je vais y réfléchir... Encore merci d'avoir pris le temps de répondre en tout cas. :)
 
@Cornélie Oui, pour les disparités géographiques, je pense avoir mieux compris. Par contre, je pense que, en ce qui concerne la potentiel réaction de la population vis-à-vis d'un établissement du RdB, ça me semble un peu trop théorique à mon goût. :hesite: Je vais y réfléchir... Encore merci d'avoir pris le temps de répondre en tout cas. :)
Ce n'est pas si théorique. As-tu eu une période d'inactivité (donc où tu n'as rien à faire du tout)? Moi j'ai tenu 2 mois, après j'ai cherché du boulot et le mois à en chercher je n'en pouvais plus.
Etre inactif c'est sympa si tes connaissances le sont aussi, que tu as de l'argent pour aller au ciné, aller au resto et au bar, voyager. Sinon c'est se retrouver en tête à tête avec la télé et un puzzle en attendant que les potes rentrent du boulot pour leur proposer d'aller boire un verre et qu'il te raconte leur journée.
Quand je vois les mad' qui se plaignent de leur période de chômage c'est pas juste par manque d'argent, c'est surtout je pense par manque d'activité, de voir des collègues, d'avoir des objectifs et de les atteindre. La satisfaction du travail bien fait en somme.

Et pareil, as-tu déjà eu un plein salaire dont tu peux en profiter comme tu veux sans réfléchir une fois que tu as payé ton loyer (et tout le reste) et sans te dire qu'il faut l'économiser parce que ça va être ton seul argent disponible pour plusieurs mois? Parce que pour moi c'est exactement ça, j'ai un salaire d'adulte mais je n'ai plus aucune charge à part l'essence et l'assurance voiture. Ben je ne réfléchis plus à si je vais au ciné, si je m'achète un truc, si je pars en vacances etc. Repartir avec un revenu de base seul ça va être compliqué pour moi, j'irai bosser.
 
@Gringo Je suis en pleine période de chômage donc oui, je constate qu'on se fait chier toute la journée. :cretin: Mais il y aura toujours des personnes pour se contenter de ça, et là n'est pas le problème, c'est plutôt : est-ce que les autres (ceux qui vont continuer à travailler) vont accepter qu'on prélève 30% d'impôt sur leur revenu pendant que d'autres "se la coulent douce" (en tout cas, c'est comme ça qu'ils vont le voir, pas forcément la vérité) et qu'ils travaillent pour payer le revenu de base de ces gens-là ? Même si eux-mêmes travaillent pour se payer d'autres besoins à la base, ils n'auront pas forcément envie de travailler aussi pour permettre à d'autres de vivre convenablement. Je réalise bien que mon post est assez pessimiste mais je pense qu'un gros travail sur la mentalité des gens sur la valeur travail est à faire mais qu'elle est ancrée tellement profondément que les réticents risquent de faire parler d'eux... (notamment ceux qui n'ont pas intérêt à voir ce RdB être instauré :lunette:)
 
@Cornélie J'aime beaucoup la comparaison à la déscolarisation. Je l'ai vécu et c'est exactement ça ! :happy:

(Je ne m'y connais pas assez dans l'économie française pour assurer que mes propos sont vrais. J'espère ne pas dire de grosse bêtises (qu'on me rattrape si c'est le cas))
@Anera Il me semble que prélever de l'argent à ceux qui travaillent pour pouvoir payer des aides sociales... c'est déjà le cas. :cretin:
C'est peut-être pas aussi clair mais tout ce qui est RSA, allocations familiales, APL, etc... doivent bien provenir de quelque part, sûrement des impôts, d'une partie du salaire, de la TVA. :hesite:
Mais les personnes continuent de travailler aujourd'hui, pour avoir un niveau de vie plus agréable pour eux, pour se payer des loisirs, des vacances,... alors qu'ils pourraient avoir un rythme de vie moins élevé (beaucoup moins élevé) sans travailler. :hesite:
 
  • Big up !
Reactions : Lis
@L'océan de la vie Bien sûr, mais faut avoir des gens qui râlent sur ce sujet toute la journée pour savoir qu'ils ont pas trop envie d'un système de solidarité... (tant qu'ils sont pas au chômage, ils ne se sentent pas en danger, limite s'ils ne se sentent pas supérieurs du fait d'avoir trouvé un boulot :facepalm:) Bref, va falloir un trèèès gros changement des mentalités parce que c'est loin d'être gagné. :hesite:
 
Tiens, je suis tombée sur cet article et du coup j'ai pensé au topic. :cretin:
Ce que je retiens (en plus de l'analyse) c'est que l'idée est soulevé par le Premier Ministre finlandais, il est prévu un référendum en 2016 pour la Suisse et une ville des Pays-Bas tente l'expérience à partir de Janvier. A mon avis le principe doit être dans les têtes des politiciens mais très loin de la scène politique, le fait que ce soit en réflexion est tout de même intéressant. :hesite:
Par contre, à propos des chiffres "près de deux Français sur trois qui seraient en faveur de l'instauration d'un revenu de base", je suis quand même étonnée. Je n'ai pas l'impression déjà que les "trois" français connaissent l'idée du RDB et son(ses) application(s), alors que deux sur trois y soient favorables... :dunno:
 
En vrac, ça concerne pas directement le revenu de base mais plutôt le sujet "le travail c'est pas la santé" :
Vous avez peut-être vu passer cette étude dans tous les journaux : Travailler avant 10h est une torture. Titre un peu provocateur pour nous dire que c'est mauvais pour la santé et que effectivement la privation de sommeil est utilisée comme moyen de torture, donc on sait très bien que le manque de sommeil a des conséquences néfastes sur la santé mentale et physique (si vous avez une petite pensée condescendante pour le connard qui disait que la France appartient à ceux qui se lèvent tôt, c'est normal).
Dans un registre similaire, cet article parle d'une expérimentation en Suède dans certains lieux de travail (l'exemple principal est une maison de retraite) visant à réduire les heures de travail des employés de 8 à 6 par jour, pour le même salaire (donc avec plus d'employés). Conclusion : les employés sont moins fatigués, moins stressés et travaillent mieux, ce qui, dans le cas de la maison de retraite, est très bénéfique pour les pensionnaires dont on prend mieux soin.
C'est un programme qui existe depuis les années 1990 mais il pourrait prendre fin prochainement sous la pression des libéraux et des conservateurs. Ceci dit, même les libéraux pourraient être ouverts à l'idée de réduire les heures de travail. Parce que certes, ça coûte de l'argent de payer plus de gens pour moins d'heures (mais on dit ça de toute avancée sociale dans le droit du travail, donc bon...), mais on se rend compte que des employés moins fatigués = des employés plus productifs ! Et le capitalisme aime bien la productivité. :lunette:
Et tant qu'on parle d'heures de travail réduites, je ne sais pas si vous connaissez Le droit à la paresse de Paul Lafargue, c'est un essai philosophique qui comme son nom l'indique, revendique le droit à travailler moins. Le monsieur suggérait carrément que travailler plus de 3h par jour était une torture. Il n'apporte aucun argument scientifique ni économique, c'est purement idéologique, j'en parle juste si ça vous intéresse, vu que les articles précédents m'y ont fait penser.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes