Pour y avoir vécu je dois reconnaître que les mecs en Allemagne... :facepalm:
Ils sont traumatisés quoi. Je ne sais pas ce que les Allemandes leur ont fait mais bon sang, ils sont bien attaqués. Attention hein je ne parle bien sûr que de ceux que j'ai pu connaître mais déjà tous ceux-là, chacun à leur manière, ils m'ont fait halluciner & pas dans le bon sens (conception du rapport sexuel/amoureux complètement déformée, extrême complication au niveau sentimental un peu à l'instar d'une collégienne de 14 ans ou encore une tendance à pas trop assumer les choses bref j'en passe). Les conséquences sur leurs rapports avec les femmes sont assez lourdes en général (en tout cas sur leurs rapports avec moi elles l'ont été ^^). Le pire c'est qu'ils en sont même parfois conscients.

Après je ne veux pas non plus faire de généralités, mais il y a quand-même un schéma assez récurrent qui me semble témoigner d'un certain malaise là-bas, il y aurait une éducation à refaire concernant les rapports hommes-femmes. Personnellement, j'ai essayé d'aider à mon niveau :cretin: mais la chose semble profondément ancrée.

Bref désormais quand je vais là-bas j'aime mieux me concentrer sur l'essentiel : picoler :cretin:
 
P

Patatelalex

Guest
Denderah;3772288 a dit :
A l'heure actuelle, j'ai du mal à voir une baisse démographique naturelle comme une mauvaise chose.
Et une société qui considère davantage les femmes comme des individus avant tout autre chose, me parait également extrêmement positive :d

Je n'ai jamais été très attirée par la culture allemande ou sa langue, mais là d'un coup, ça me donnerait envie d'aller y faire un tour dis donc.

Bref, j'ai envie de dire, le vrai problème se situe davantage dans l'interprétation que dans les faits. :)

Et si le modèle français, au contraire, pouvait un peu s'en inspirer... on y gagnerait certainement ^^

(attention, commetaire constructif) Copine!! :hugs:

MissBellamie;3772365 a dit :
Très bon article, mais qui me rappelle étrangement un article que j'avais lu il y a plus d'un an sur les inrocks : Les Inrocks - Pourquoi les Allemands ne savent pas flirter

Sinon pour être allée en Allemagne quelques fois, je ne peux qu'approuver ce constat. ;)

J'avais lu cet article aussi, et il m'a surtout laissé une bonne impression de sexisme à la française...:erf:

Bref; être une personne, c'est SWAG.:d
 
Pantoufle;3774815 a dit :
20% de célibataires ça me paraît pas si énorme ! Ça veut dire qu'en France on a moins de 20% de célibataires ? C'est 20% de quoi d'ailleurs ? (tranche d'âge, célibataires à vie ?)

C'est ainsi que les instituts de statistiques (dont notre INSEE) appréhendent officiellement la réalité matrimoniale. Le pourcentage se rapporte à l'ensemble de la population, à partir de 15 ans. Les chiffres sont bruts (20% de la population allemande = 16 millions d'Allemands). En France d'ailleurs, on a récemment indiqué avoir « gagné » 3 millions de célibataires par rapport à 1990 mais globalement, notre pourcentage de célibataires n'a pas dépassé les 15 millions (à titre comparatif).

=> J'en profite ici pour répondre à certains commentaires de lectrices qui émettaient des regrets sur le ton de l'article. Je suis désolée qu'une présomption de culpabilité anti-féministe me soit faite et vais essayer de répondre aux malentendus que j'ai pu relever, pèle-mêle.

« Cet article est anti-féministe »
L'article fait un état des lieux de cette « peur de la drague » allemande, pas une conclusion sur la marche à suivre en matière de relations hommes / femmes. Je n'y donne d'ailleurs même pas mon avis. À vrai dire, j'ai plutôt essayé d'apporter un regard neutre sur le sujet et de me contenter d'offrir la parole aux Allemands que j'ai pu croiser. Si certains de leurs propos vous ont déplu, ils n'en restent pas moins révélateurs d'un vrai sujet de société : en Allemagne, nombreux sont les magazines, les chaînes de télé, les ouvrages de littérature de psychologie, les thèses de sociologie… à aborder la frilosité allemande pour la drague. Dire que « cette aversion pour la séduction » est génératrice de peur de se mettre en couple et donc, corollairement, génératrice de baisse de natalité, n'est pas mon interprétation mais bel et bien ce que les Allemands désignent eux-mêmes comme « un problème national ». Et à aucun moment l'article ne préconise aux femmes d'abandonner leur indépendance gagnée.

« L'article résume le problème de natalité de l'Allemagne à un problème de drague »
Non, évidemment. Mais l'article se concentre sur une caractéristique nationale, c'est le but de ce reportage. Il est évident que l'allongement des études supérieures, l'insertion des jeunes dans la vie active, la diffusion de la contraception, la progression de l'emploi féminin… expliquent aussi en grande partie le recul de l'âge de la maternité (cf. les études menées par l'INED). Mais ces différents facteurs touchent l'ensemble des pays européens, et l'INED a montré qu'en France par exemple, ces maternités différées ne remettent pas en cause de le taux de fécondité, et ce malgré la crise économique. On ne peut pas en dire autant de l'Allemagne, et c'est là que « la peur de draguer » devient une réalité sociologique prise en compte par les décideurs. Le titre du reportage n'était pas « Panel de tous les facteurs de la baisse démographique », mais bien « Les Allemands ne savent pas draguer », d'où l'économie du rappel des autres facteurs et un recentrage sur la spécificité allemande en matière de séduction.

« Ça me paraît une bonne chose que les femmes soient d'abord traitées comme des êtres humains, et pas comme des morceaux de viandes. »
À quel moment ai-je dit le contraire ? Ce n'est pas parce que je donne la parole à des Allemands qui regrettent que la forte indépendance des femmes les amène à couper court au jeu de la séduction que je dis, tout court, que l'indépendance des femmes est le mal. L'article ne s'attache qu'à pointer du doigt une des conséquences négatives du phénomène de « peur de la drague ». Pas à juger précisément de ce que les Allemandes devraient faire ou ne pas faire.

« En gros le probleme de natalité de l'Allemagne serait la conséquence de la passivité des hommes ? »
Loin de moi l'idée de dire que les filles doivent attendre d'être « cueillies » et que c'est aux hommes d'être actifs. Le reportage ne dit pas que la baisse démographique est le résultat parfait de la passivité des hommes + l'indépendance des femmes. C'est plus subtil : en tendance, les femmes seraient une majorité à vivre les compliments comme des intrusions dans leur vie privée, et les hommes seraient donc en conséquence moins avenants. La conclusion est globale et mixte : personne ne va de l'avant, les rencontres se font plus difficilement, et la natalité baisse.

Voilà ! J'espère avoir pu répondre un peu à vos remarques… :)
 
Ce qui m'a étonnée, moi, dans cet article c'est que.. je me reconnais genre ENTIEREMENT dans la description des femmes allemandes.
Lorsqu'un garçon me fait des avances (dans un bar, la rue, l'amphi) j'ai toujours tendance à montrer que je ne suis pas intéressée, que sa démarche me "dérange" en quelque sorte.
(Quelqu'un une fois m'a dit que mon prénom signifiait "qui repousse les hommes", c'était donc prévu d'avance).
Et, comme les Allemandes, je suis agacée lorsqu'un gars me fait clairement comprendre que je suis "à son goût" et qu'il peut donc se permettre de me draguer, parce que c'est ce que les hommes font aux femmes. On entre trop dans le schéma du mâle dominant et de la femme "proie", et ça ne me dérangerait pas plus que ça que les hommes soient un petit peu effrayés à l'idée de me draguer, ça montre une forme de respect je trouve.
Bon, bien-sûr faut nuancer. Des hommes totalement tétanisés qui ne savent plus être naturels lorsqu'ils abordent une femme, ça doit être bien relou.

Enfin faut que j'aille faire mes valises pour l'Allemagne moi.
 
Dernière édition :
P

Patatelalex

Guest
AlXDra Je te suis ! :jv:
(en plus ton pseudo ressemble à s'y méprendre à mon prénom avec quelques lettres en moins, cela signifie-t'il que mon prénom signifie "repousse les hommes"?) :shifty:
 
Je comprends mieux le comportement de certains allemands que j'ai pu rencontrer en erasmus ! Une amie à moi s'est faite "draguée" (avec beaucoup de guillemets) par un allemand pendant des semaines et il avait un comportement assez surréaliste dans ses tentatives d'approche (les 15 pseudo rendcards où il ne se passe rien, puis les baisers très chastes, et soudain une phrase hyper directe sortie de nulle part pour faire ensuite 50 pas en arrière et revenir au point de départ). Je comprends tout maintenant !

Sinon je vois que l'article évoque Charlotte Roche. Bon, alors parlons en de Charlotte Roche. J'ai lu son livre Zones Humides, enfin j'ai essayé parce que je n'ai pas pu aller au delà de la moitié. On me l'a vendu comme un livre féministe justement mais j'ai juste trouvé ça gore, trash et vraiment dégueu parce qu'à part des descriptions dans le détails des effets des hémorroïdes et des expériences sanguinolentes/scatologiques, j'ai pas vu l'ombre d'un bout de féminisme là dedans. Si quelqu'un pouvait m'éclairer sur son travail, merci :)
 
H

Harpo

Guest
J'ai eu de la chance alors !

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Bref. Je suis étonnée du nombre de réactions qui vont à l'encontre des codes de séduction français ! Je mets tout de suite de côté les réflexions lourdes et agressives qui se rapprochent du harcèlement, ça évitera sûrement quelques malentendus. Je trouve que la tendance française au flirt en quasi toutes circonstances est très chouette dans la mesure où elle permet de rencontrer énormément de monde. Si l'objectif premier de la drague est certes de déboucher sur une relation amoureuse ou sexuelle, elle est aussi un moyen de faire connaissance avec tout un tas de garçons sans qu'il ne se passe forcément quoi que ce soit : j'ai pour ma part de très nombreux amis que j'ai connus grâce à ça ! Ce côté assez léger m'est plutôt agréable, ça ne coûte rien et je n'ai jamais eu l'impression que les garçons de mon entourage s'attendaient impérativement à un retour positif ou encore à ce que je sois nécessairement en permanence dans une disposition où il m'est agréable d'être draguée. Quand une personne qui ne me plaît pas me drague, je lui fais comprendre que je ne suis pas intéressée, et ça en reste là. Si je conçois que le fait que la séduction soit pratiquement la norme des relations homme/femme en France puisse gêner, je ne l'ai jamais trouvée réellement pesante. Elle ne demande pas d'aboutissement, c'est facile de lui mettre un frein. J'imagine que j'ai sûrement eu de la chance, et je ne veux surtout pas faire de mon cas une généralité, j'avais seulement envie de montrer les aspects positifs du flirt.
 
D'abord, je veux dire que j'adore Le Petit Reportage. Ca change des sujets et formes habituels - que j'aime aussi quand même, hein !

Alors, je viens raconter un peu mon expérience. Enfin, mes expériences...

Navajo, je n'y avais pas pensé avant d'écrire mon commentaire, mais ton post me l'a rappelé. A l'inverse de toi, j'ai rencontré un Allemand à Berlin, mais il ne s'est rien passé à part des bisous - on s'est quand même rencontré à 4 grammes. Il a voulu me revoir le lendemain, ça a duré 3 jours, jusqu'à mon départ, il m'a montré la ville, m'a montré plein de bars sympas, etc... En fait, je me suis vraiment cru dans un de ces téléfilms à la Olsen, genre Rencontre berlinoise, le truc hyper prude mais en même temps fun.

J'ai été en couple un an avec un Allemand. Il avait une notion très stricte du couple - fidélité et tout... Comme moi, en fait. Sauf qu'il ne m'a jamais fait confiance. C'est à cause de cela que nous avons cassé, j'en avais un peu marre qu'il me prenne pour une traînée. Et avant moi, il n'avait eu que des plans cul - à 32 ans quand même, faut se poser des questions.

J'ai vécu un an en Finlande et c'est un peu pareil en fait. Faut pas payer un verre aux filles, elles le prennent plutôt mal. Il est arrivé une histoire rigolote à un ami. Il était en boite et il a rencontré une Finlandaise. Elle lui a proposé de venir mater le film dont ils avaient parlé ensemble. Mon pote avait le smile... par pour longtemps en fait, car ils ont vraiment maté le film. Et pas trop fort le volume, parce que le mec de la fille dormait à côté. Ahah.
 
Donc en fait, les gens ne se rapprochent plus car les Allemandes refusent en bloc le harcèlement sexuel : quelle bande de connasses castratrices, fichtre!

Bon sinon, en gros, ce que je comprends, c'est que dès lors qu'on sort du modèle patriarcal, patratra, tout s' écroule, plus de repère, on sait plus faire.

Ben... Ouais. S'pas pour rien qu'on milite pour montrer que même officielement abolit, le patriarcat continue à régir un tas de trucs (dont les rapports H/F)

Franchement, je ne vois pas du tout ça comme un problème (après,dans une logique de chiffre ultra libérale productiviste, si, peut être), mais plutôt comme une superbe opportunité.
 
vivant moi-même en Allemagne, cet article me parle beaucoup!!! Exemple très récent : vendredi je suis allée à la fête de Noël organisée par le BDE de la fac de mon copain (qui est allemand), et j'étais la seule fille en petite robe, genre j'ai fait un minimum d'effort pour être jolie. Toutes les autres filles étaient habillées comme si elles allaient faire leurs courses chez Aldi. Un peu comme si pour les allemandes, ce faire belles allait à l'encontre de leur statut d'être pensant, en mode "prends-moi comme je suis, sinon tu es un boeuf macho". Pourtant, quand je me prépare pour sortir, je n'ai pas l'impression de laisser au dressing mon intelligence et ma dignité. Je les emmène où que j'aille, chez Aldi en pyjama ou en soirée en escarpins.
Pour entrer dans le débat sur le ton "anti-féministe" de cet article, je suis entièrement PAS d'accord. C'est notamment l'aspect "quand on ne pense pas dur comme fer qu'être féministe c'est refuser de passer pour un objet sexuel en s'habillant en sac poubelle (j'exagère pour qu'on voit mieux)" qui me dérange. Pourquoi faut-il choisir entre notre individualité/indépendance et notre sexualité?? La femme, comme l'homme, est un être entier, composé d'un esprit et d'un corps, les deux composantes font donc parties de nous. A mon sens, refuser la sexualité au nom du statut d'être humain et tout aussi peu féministe que refuser le statut d'être humain au nom de la sexualité! Aucun homme ne sera soupçonné "d'anti-homminisme" s'il se fait beau pour plaire aux femmes. Pourquoi les filles qui acceptent d'être draguées ouvertement, et vont même jusqu'à se faire belles dans l'espoir de plaire à la gente masculine (Ô sacrilège suprême!), et à elles-mêmes il ne faut pas négliger cette partie, devraient-elles être considérées comme bafouant tous les droits acquis au prix de nombreux combats féministes?
Je ne critique pas le modèle allemand en-soi, chacun fait ce qu'il veut, mais je serais très déçue si en France on en arrivait là sous prétexte d'une évolution féministo-bien-pensante. Que certaines femmes adoptent la german-attitude niveau drague, ça ne me dérange absolument pas, mais je trouve ça dommage que ces mêmes personnes prennent celles qui ne le font pas pour des anti-féministes.
 
daffy duck;3783059 a dit :
En fait j'ai l'impression que le problème n'est pas que les hommes n'osent pas faire le premier pas, c'est que aucun des deux n'osent le faire.

Il me semble par exemple qu'au Canada (je suis pas sûr) c'est aux filles de faire le premier pas, donc ils ont pas le même problème.
C'est ce que je voulais souligner aussi.
Que les femmes n'aiment pas se faire draguer pour telle ou telle raison, je partage pas forcement tous les avis mais je les comprends. Mais dans ce cas pourquoi les hommes ne se font pas courtiser ? D'apres l'article, les hommes ont peur que leur approche soit mal interprétée, et visiblement ils auraient raison. Mais si personne ne va vers personne, c'est pas normal non plus, et meme carrément bizarre en fait.
 

Etp

il + masculin
Je déterre un peu ce sujet dans le contexte des #metoo et des débats sur le harcèlement. La portée de cet article n'est pas clair, je trouve. J'y lis comme une sorte de regret quant au fait que les femmes interprètent "mal" (vraiment ?) les regards et les compliments ; est-ce læ rédacteurice qui regrette, ou les témoignages cités ? Je pense qu'il serait intéressant de revenir là dessus en apportant des éclaircissements compte-tenu du contexte actuel - j'ai du mal à croire que Madmoizelle ait pu défendre un jour le harcèlement ; au moins je suis soulagé de voir que l'opinion du magazine a évolué depuis.

(Je découvre cet article car il a été utilisé comme argument sur une planche d'Emma, celle-ci :

https://scontent-mrs1-1.xx.fbcdn.ne...=0d1817f5ee035b6b3f706e3600fa69c3&oe=5AF5CC87

Le commentaire dit justement, pour résumer : "Ouais mais Madmoizelle en 2012 craignait un paysage à l'Allemande et on est nombreuxes dans ce cas")
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes