Mon souci, c'est que mes parents n'en avaient absolument rien à faire de mes études. Tout ce qu'il importait c'est que ca ne leur coûte rien. Etudes gratuites ou pas d'études du tout.

Ainsi, pour les examens de fac de janvier, j'avais loupé le bus, et ma mère a refusé de m'emmener car "il fait trop froid" et que "ya les rattrapages c'ets pas grave"

Et je me suis retrouvé en fac de droit, que j'ai pas réussi (j'ai manqué la licence avec 9,95, frustrant)
Une année ou j'avais pas de bourse, j'ai du me faire exempter des droits d'inscriptions, car "300 euros c'est trop cher" (merci parents!)
licence pro en gestion de la protection sociale, et maintenant chômage...

Et dire que je voulais faire diététicienne, ou des études d'arts... Sauf que c’était pas gratuit, que ca se passait dans une autre ville, et que mon avenir, c'est pas ce qui compte...

Et encore, je me rends compte que c'est ma volonté qui m'a sauvé! Quand je vois par exemple mon petit frère de 21 ans, qui a arrêté les études en 6eme sans que mes parents réagissent un seul instant, et que maintenant, ma mère se plaint de lui...
 
aenor;3933231 a dit :
anarkiaa;3933163 a dit :
Mon souci, c'est que mes parents n'en avaient absolument rien à faire de mes études. Tout ce qu'il importait c'est que ca ne leur coûte rien. Etudes gratuites ou pas d'études du tout.

Ainsi, pour les examens de fac de janvier, j'avais loupé le bus, et ma mère a refusé de m'emmener car "il fait trop froid" et que "ya les rattrapages c'ets pas grave"

Et je me suis retrouvé en fac de droit, que j'ai pas réussi (j'ai manqué la licence avec 9,95, frustrant)
Une année ou j'avais pas de bourse, j'ai du me faire exempter des droits d'inscriptions, car "300 euros c'est trop cher" (merci parents!)
licence pro en gestion de la protection sociale, et maintenant chômage...

Et dire que je voulais faire diététicienne, ou des études d'arts... Sauf que c’était pas gratuit, que ca se passait dans une autre ville, et que mon avenir, c'est pas ce qui compte...

Et encore, je me rends compte que c'est ma volonté qui m'a sauvé! Quand je vois par exemple mon petit frère de 21 ans, qui a arrêté les études en 6eme sans que mes parents réagissent un seul instant, et que maintenant, ma mère se plaint de lui...
:wut:

Tu as beaucoup de courage, tu t'en sortiras !
Mais lire un message comme ça, ça m'attriste. :neutral:
 Merci beaucoup.
Je n'en veux même pas à mes parents en fait (trop bonne trop...?). ce qui m'attriste c'est surtout de voir un tel désintérêt pour l'avenir de ses propres enfants, et pour ma propre existence. Pendant longtemps, j'ai, de ce fait, énormément culpabilisé et me suis senti insignifiante. Je ne devais pas mériter de l'intérêt!

Jusqu'à que je partes de la maison, je ne sortais jamais, car ca faisait sortir la voiture (mes parents vivent à la campagne), je n'invitais personne, car ca hurlait tout le temps dans ma famille (car en pus, ma mère hurlait tout les jours pour tout et n'importe quoi, et réglait ses compte en public)
Bref, j'ai commencé à avoir une vie qu'à partir de l'âge adulte.; Et après, je me demandais pourquoi tout le monde me trouvait bizarre, inadaptée, dans sa bulle...
 
milkycow;3929231 a dit :
La Fac, enfin certaines Facs, ça te fait devenir une vraie larve. D'un autre côté, avoir moins d'heures de cours, et ne pas avoir tout le temps tes profs sur le dos c'est bien. Mais pas assez, c'est pas cool non plus. J'y suis toujours perso: j'ai juste hâte d'avoir fini. Et je sais pas comment ça va être quand j'aurai un travail de minimum 35 heures/jour avec des horaires fixes quand actuellement j'arrive à peine à aller à mes 18 heures de cours par semaine... (avec les vacances scolaires, please.)
(Remarquez aller en cours et aller travailler, ça donne tout de suite pas la même dynamique je suppose, rapport au salaire, à l'obligation d'être présente de toute façon, etc.)
Tu as des jours a rallonge ? :P. Je suis d'accord avec toi sinon
 
Après mon BTS, je ne m'estimais pas assez fixée sur mes possibilités professionnelles ni assez mûre pour travailler (et avoir un bon salaire), et je voulais continuer mes études sans m'enfermer dans une branche comme on peut l'être avec une licence pro... J'ai donc décidé d'emprunter un chemin de traverse et d'aller dans une école au parcours "parallèle" à LMD mais privée...dans quel galère je me suis fourrée !!
J'ai dû trouver un moyen d'assurer ma subsistance alors je suis devenue veilleuse de nuit dans un établissement d'accueil (où j'avais le logement fourni), ma classe était remplie de gros snobs pétés de thune qui se connaissaient depuis 2 ans et qui m'ignoraient, j'ai eu des gros problèmes avec les résidents de là où je travaillais (violence envers moi notamment) et mon manque de rigueur m'a fait abandonner mon stage quelques semaines avant la fin de ma formation...la cata quoi.

L'année d'après, j'ai voulu souffler un peu et je suis devenue volontaire avec Unis-Cité. Très bonne décision celle-là, j'ai beaucoup appris des autres, j'ai ouvert mes horizons et vécu des moments géniaux avec mon équipe. Seulement je me posais des questions sur la suite de mon orientation, parce que je ne voulais pas m'arrêter là dans mes études. J'ai fait part de ces inquiétudes à la conseillère qui nous recevait en entretien régulièrement: elle m'a conseillé d'aller à la fac, pour avoir ma licence et enchaîner sur un master.

J'ai écouté son conseil, me disant qu'une professionnelle ne pouvait avoir tort, et je me suis donc inscrite en 2ème année de licence de bio... j'ai aussi voulu voir du pays alors j'ai choisi volontairement une fac à l'autre bout de la france, près de ma grande soeur que je ne voyais que rarement... Plus grosse erreur de ma vie.
Ma volonté s'est rapidement étiolé en voyant qu'aucun encadrement n'était mis en place, j'ai commencé à rater tous les cours magistraux, puis les TD et enfin zapper les examens.
En même temps j'ai été persuadée par ma soeur que sa région était sympa à habiter, et j'ai à mon tour persuadé ma mère à s'installer ici...elle a vécu une année d'enfer dans la pauvreté et l'isolement en rase campagne en compagnie de mon frère et de ma soeur qui en ont vraiment souffert.

Heureusement aujourd'hui nous sommes tous les quatre rentrés dans ma région d'origine, mais les traces de cette année persistent encore, et j'ai l'impression que plus personne ne m'acceptera en formation.
Je souhaite pourtant vraiment enfin obtenir ma licence (pro cette fois, j'ai appris de mes erreurs!) mais je ne sais pas si quelqu'un me fera encore confiance, déjà que moi-même je ne le fais plus... j'ai l'impression d'enchaîner les erreurs et les mauvais choix, même si maintenant je sais à peu près ce que je veux et ce que je dois éviter...

Je saurais néanmoins n'écouter plus personne que la logique et le bon sens!
Trouver sa voie, mobiliser sa volonté sont parmi les choses les plus ardues à réaliser...



(désolé pour le pavé et le racontage de life)
 
anarkiaa;3933163 a dit :
Mon souci, c'est que mes parents n'en avaient absolument rien à faire de mes études. Tout ce qu'il importait c'est que ca ne leur coûte rien. Etudes gratuites ou pas d'études du tout.

Ainsi, pour les examens de fac de janvier, j'avais loupé le bus, et ma mère a refusé de m'emmener car "il fait trop froid" et que "ya les rattrapages c'ets pas grave"

Et je me suis retrouvé en fac de droit, que j'ai pas réussi (j'ai manqué la licence avec 9,95, frustrant)
Une année ou j'avais pas de bourse, j'ai du me faire exempter des droits d'inscriptions, car "300 euros c'est trop cher" (merci parents!)
licence pro en gestion de la protection sociale, et maintenant chômage...

Et dire que je voulais faire diététicienne, ou des études d'arts... Sauf que c’était pas gratuit, que ca se passait dans une autre ville, et que mon avenir, c'est pas ce qui compte...

Et encore, je me rends compte que c'est ma volonté qui m'a sauvé! Quand je vois par exemple mon petit frère de 21 ans, qui a arrêté les études en 6eme sans que mes parents réagissent un seul instant, et que maintenant, ma mère se plaint de lui...
Mais il est horrible le comportement de tes parents vis-à-vis de toi ou même de ton frère en le laissant arrêter ses études en 6e. Les collèges du coin ont rien dit par rapport à ça ? Parce que du coup je ne sais pas dans quoi il va se lancer plus tard mais sans brevet / bac ou ne serais-ce que l'enseignement du collège il risque de pas vraiment s'épanouir professionnellement. Je trouve dommage d'avoir un boulot gagne pain et pas plus.

Sinon je te trouve vraiment courageuse pour avoir supporté tout ça, je ne comprend pas comment on peut prendre à la légère l'éducation et l'avenir de ses enfants, c'est absolument terrifiant et inconscient. Je te souhaite de réussir dans ce que tu entreprendras :)

Et l'une des pire chose que j'ai pu entendre au collège ou en seconde (pas à moi personnellement mais de manière générale pour tous les élèves) : "vas en filière générale tu auras plus de chance de t'orienter dans tes études après"
Comme si le bac technologique ou les bac pro étaient une case poubelle pour les élèves qui ne s'en sortent pas en filière générale. Au contraire j'étais bien plus paumée en Bac général que si j'avais eu plus d'informations sur les autres voies d'enseignement offrant une vision du travail bien plus concrète que poursuivre en médecine, faire du droit ou histoire qui sont bien plus vagues et dans lesquels il est difficile de se projeter professionnellement.

Ensuite j'ai fait une année en licence d'histoire que j'ai certes aimée mais qui ne m'aurai menée à rien du tout (très peu d'option de carrière derrière) et j'ai préféré continuer en IUT puis en Licence Pro où l'enseignement est précis, concret et où la pratique avec des stages ou de l'alternance est mise en valeur.
 
Coucou!

Je sais que je réagis un peu tard sur cet article mais j'avais une question:

comment avez-vous fait (pour celles qui y sont parvenues comme l'auteur) pour valider une licence sans y éprouver un quelconque intérêt?

ça m'intéresse énormément car pour entrer à l'iufm à la rentrée prochaine (ce qui me tient à coeur), je dois absolument valider ma L3 de maths dont je me fous dans les grandes largeurs (j'y suis arrivée un peu par dépit après un passage assez ravageur par la prépa...)

En tous les cas je voudrais à tout prix éviter de redoubler mais je suis parfaitement incapable de me concentrer plus de 5 min sur mes cours...

Alors si vous avez des conseils je suis preneuse!

Merci =)
 
Merci Opalyne. Je suis courageuse, non, je suis surtout tenace, et capricorne  Je ne me laisse pas envahir par les émotions et je penses à mon futur.

Et courageuse, mais au chômage!
Pour mon frère, je ne me souviens pas bien, ca a été un peu le fouilli, mais non, le collège n'a pas réagi. il avait moins de 16 ans pourtant. Et après, il a été dans un centre pour teubés pendant deux ans je crois, qui ne lui a servi à rien du tout. Et maintenant, il est devenu phobique de l'enseignement, phobique de la vie en société il reste cloitré chez mon beau père, sans sortir, a cultiver des amourettes sur internet (il a 21 ans donc)

Je dois avouer ne pas savoir quoi faire pour lui.
Et je vois mon autre petit frère suivre une voie similaire: il a 10 et demi, et depuis tdes années, il passe son temps sur l'ordinateur à jouer à des jeux de guerre, ou aux courses de voiture, ou a regarder des videos de jeux... il sait cracker les mots de passe (que j'avais installé), et les contrôles parentaux. Il ne lit pas, ne sort pas, ne fais pas de sports, ne vois pas de copains. Il est hyperactif, fais des cauchemars la nuit Il va en CLIS, je me demande ce que le futur lui réserve…

Bon je dérives….
Je reviens au bon sujet :
Pour la validation de licence sans intérêt, alors faut bosser, ya pas de secret. Juste travailler. et penser au futur aussi. Ca aide
 
Merci pour ton petit mot Anarkiaa, ton histoire est un peu à part et j'ose espérer qu'elle est un cas isolé...

Bien évidemment il faut travailler, je l'ai fait sans relâche jusqu'à mon bac lorsque ce que l'on m'enseignait m'intéressait!
J'aurais simplement aimé le témoignage de madmoizelles qui y étaient parvenues pour savoir comment elles s'étaient ressaisies, comment on se concentre sur quelque chose qui nous indiffère...?

ça peut paraître bête mais ça m'angoisse d'avoir la sensation d'aller dans le mur comme ça, à chaque fois que j'essaye de m'y mettre je finis devant 9gag ou autre...

Il faut dire que je ressors d'une grande période de creux et d'échec (dont 3 années de prépa qui n'ont pas servi à grand chose) à laquelle mon estime de moi n'a pas trop survécu...du coup je m'en sens pas franchement capable de la décrocher, cette licence, d'où le décrochage...

Bref toute aide est la bienvenue et désolée pour m'être épanchée sur ma vie comme ça!
:)
 
"Pourquoi t'as fais S si tu veux faire psycho?"
Mais M.leprofdephysique la psychologie est une science qui n'est pas réservée au bac littéraire ... bien au contraire!
 
@Anarkia Bon courage!
Je compati car mes parents s'intéresse plus ou moins à mes études. Pas autant que toi hein, je sais pas s'il m'aurait laisser arrêter le lycée. Mais là je suis en école de commerce (je tiens à remercier tous les gens qui depuis la 2nd me conseille d'arrêter/de faire autre chose. J'ai eu le droit à "t'aura jamais ton bac ES" (si et avec mention!), "t'arrivera jamais en prépa" (si si) "tu devrais MEME PAS passer les concours d'école de commerce et envisager de faire autre chose" (dixit le prof de maths : merci monsieur pour votre pédagogie mais j'ai sorti 10 écoles à l'écrit!:v:)). Et je sais que la seule question de mon père quand j'ai dit "je vais faire cette école" "je vais faire une année de césure" c'est : combien ça va TE coûter? Pas de : "tu veux faire quoi après?" ou de "c'est bien ma fille d'être rentré en école de commerce". Pourtant c'est moi qui ait fait l'emprunt à mon nom, paye mon loyer,... (ils m'aident un peu les jours de crise...enfin surtout ma mère).
J'ai eu mes partiels avec 14 de moyenne et ils m'ont dit qu'ils étaient content (ça ma touché ça par contre:puppyeyes:).

Donc le gros principe de mes études c'est : je fais ce que je veux et je m'en bats les steaks des avis :gnih:
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes