L’hétérosexualité : l’aménager ou en sortir.

9 Mars 2013
868
6 610
3 264
L’hétérosexualité est comprise ici comme :
  • une orientation sexuelle
  • une sexualité
  • une manière d’organiser sa vie, en couple et en famille.
Pourquoi peut-on avoir envie de sortir de l’hétérosexualité ?
Le sujet a été traité dans deux articles sur Madmoizelle (je n’en vois pas d’autres mais si c’est le cas : je l’ajouterai à la liste)
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

La théorie
Le réaménagement / la sortie de l'hétérosexualité bénéficie d’un regain d’intérêt aujourd’hui après une conceptualisation dans les années 1970, avec :
  1. Le couple hétérosexuel amoureux
    Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
  2. La sexualité hétérosexuelle
    Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
D’autres produits culturels sont mentionnés dans l’article « les lassées de l’hétérosexualité témoignent ».

La pratique :
  1. Faire du sexe autrement :
    1. décentrer la pénétration pénis =>
    2. sodomiser son partenaire masculin J'avais choisi le terme "chevillage" à l'origine. Après discussion (voir ce qui suit), il semble que cette expression convienne mieux
    3. ...?
  2. Réaménager le couple hétérosexuel, pistes esquissées :
    1. le célibat choisi
    2. ne plus cohabiter avec un homme : limite l’exploitation domestique
    3. s’en tenir à des aventures assez peu engageantes : idem. Moins de travail émotionnel et érotique aussi ?
    4. Le polyamour ? Comment la non-exclusivité peut-elle créer de nouvelles dynamiques au sein du couple hétéro ?
    5. Le lesbianisme politique : ne plus avoir de relations sexuelles avec des hommes cis et à la place faire des femmes des partenaires de vie et/ou de lit. On a eu le droit à plusieurs témoignages sur l’article consacré au lesbianisme politique. C’est un peu flou et peut poser des question éthiques : quid de la personne en face ?
    6. ... ?
  3. Faire famille autrement qu’en couple (hétérosexuel)
    1. vivre entre femmes
      un exemple : la maison des babayagas, résidence autogérée réservée aux femmes âgées
      https://lamaisonecologique.com/lme/videos-libres/hommage-a-therese-clerc-babayagas/
    2. la coparentalité
    3. ...
L’idée est d’échanger entre personnes qui se posent des questions sur ce modèle de sexualité / de couple / de façon d’organiser sa vie et/ou qui ont envie d’en sortir et se posent la question de ce à quoi ressemblerait cet ailleurs. Ça peut passer par le partage d’expériences, de contenus culturels, le fait de poser des questions...

Je ne suis pas contre le fait de préciser la définition que j’en propose (je me suis dit que je n’allais jamais poster si je voulais faire un truc exhaustif) : rien n’est gravé dans la roche. Je peux compléter la biblio/...graphie aussi. N'hésitez pas à proposer.
 
Dernière édition :
9 Mars 2013
868
6 610
3 264
@Octopuss : gosh, je savais pas! Je voulais éviter l'anglicisme. (:cretin:) Ok, j'avais pas perçu le côté "évitons de froisser les hommes dans leur virilité en inventant un nouveau mot".
Du coup tu proposes quoi comme terme ou expression ? J'ai pas envie de laisser ça.
 
13 Juin 2021
2
24
14
Bonjour,

Je suis un sous-marin de longue date mais aujourd'hui j'ai envie de participer car c'est un sujet qui m'intéresse de façon générale, et aussi car ces dernières semaines j'ai dû y penser beaucoup suite à des épisodes bouleversants dans ma vie intime.

Je voudrais surtout partager mon expérience personnelle dans un récit chronologique, pour faire apparaître mon cheminement au fil des années. Pour me présenter rapidement : j'ai bientôt 30 ans et j'ai eu deux relations longues. La première de mes 19 à 25 ans (soit 6 ans de couple) et la seconde de mes 27 à mes 29 ans (soit 2 ans de couple).

Pendant ces deux relations longues, j'ai notamment expérimenté la non-exclusivité et la non-cohabitation, deux « pistes » de réaménagement du couple que tu évoques, @Slaw . J'ai une autre « piste » à mentionner qui n'apparaît pas dans ton message, mais je tiens d'abord à dire que je suis un peu gênée par l'emploi du mot « piste » et que personnellement, je n'ai jamais décidé intentionnellement ou eu de façon conscientisée l'objectif de « réaménager mon couple ». Cela s'est fait naturellement, par penchant personnel. Attention, le propos qui suit pourrait heurter des personnes car c'est un sujet très sensible :

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Bref, voici mon histoire amoureuse (racontée à gros traits bien sûr). Merci de ne pas me citer :)

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Quelles leçons ai-je apprises ? J'étais toujours convaincue par le principe du polyamour et je décidais que mes relations prochaines seraient non-exclusives. Aussi, les derniers mois très difficiles subis, alors que j'habitais dans le même logement que mon copain, que nous partagions le même lit, m'ont montré l'importance vitale d'avoir mon propre logement. J'ai aussi découvert que je dormais beaucoup mieux quand j'avais mon lit pour moi toute seule, et qu'en fait je ne tenais pas particulièrement à dormir avec mon copain, cela m'apportait plus de gêne que de bienfaits. Mes prochaines relations seraient donc également non-cohabitantes.

Suite à ma rupture, j'ai été célibataire pendant deux ans, mais je cherchais activement quelqu'un, j'ai eu deux ou trois aventures qui se sont toutes soldées par un échec. Puis j'ai fini par rencontrer (via un site de rencontres) mon deuxième amoureux. C'est surtout avec lui que j'ai expérimenté le couple « atypique ».

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Cette rupture (en juin dernier) a fait évoluer notre relation sur quelque chose d'encore plus indéfinissable, une sorte d'amitié tendre qui n'excluait pas les relations sexuelles. Il y avait néanmoins des différences majeures dans mon attitude vis-à-vis de lui : j'étais beaucoup moins « maternante » avec lui et je n'attendais plus de lui qu'il réponde à mes besoins affectifs. J'aimais beaucoup cette nouvelle relation qui naissait entre nous (depuis deux mois), encore plus dégagée des pressions du couple... Malheureusement cette amitié a pris fin il y a trois jours, car mon ex m'a avoué que

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Une telle trahison m'a bouleversée. D'autant qu'il y a un mois, j'ai été ghostée par un homme alors qu'il me semblait qu'on commençait une belle histoire. Cela m'a beaucoup blessée. Aujourd'hui, j'envisage sérieusement une nouvelle « piste » : le célibat choisi. Trop de déceptions, trop de mecs pas à la hauteur de ce qu'exige une relation, quelle qu'elle soit (amoureuse, amicale...). J'en ai marre de souffrir à cause des hommes. Je réalise aussi que depuis mes 19 ans (le début de ma vie amoureuse), soit plus de dix ans, je suis focalisée sur le fait d'avoir des partenaires (pour le sexe, l'amour ou l'amitié) et j'ai envie de me libérer de ce schéma.

Par ailleurs, en guise de conclusion à ce pavé (!), je voudrais attirer l'attention sur certains biais dans le fait de souhaiter des relations loin des normes hétérosexuelles. Il s'agit d'une découverte que j'ai faite sur moi-même cet été et qui a été un électrochoc tant les implications sont étourdissantes :

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Bref, j'ai écrit une bonne tartine, je suis désolée, peut-être que ce texte aurait plus sa place dans le topic « Le cœur lourd » :happy:
 
9 Mars 2013
868
6 610
3 264
@Sixtine- : merci pour ton témoignage. Je trouve qu'il a tout à fait sa place ici. Ce que tu dis à propos de ton inquiétude vis-à-vis des aménagements de couple que tu as pratiqués me parle aussi. Je pense qu'il est difficile de trancher.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Tu disais être un peu heurtée par le terme "pistes" : est-ce que tu aurais un autre terme à proposer ? Je suis tout à fait prête à modifier ce terme mais c'est plus simple pour moi si tu me proposes une alternative.

@Esturgeon : oui c'est vrai, "sodomie sur partenaire masculin" fonctionne tout à fait. Je modifie. :v:

@Octopuss : ton message m'a vraiment fait réfléchir parce qu'à la base, j'étais plutôt
contente qu'il existe un terme spécifique pour évoquer cette pratique. Et la lecture de ton post me fait reconsidérer ça. :hesite:

Est-ce que le fait de nommer de manière spécifique une pratique si elle est faite par une femme (je pense au couple hétéro cisgenre)
  • contribue à la rendre visible ?
  • participe de la naturalisation de cette pratique quand elle est faite par un homme ? Il y aurait un acte qui serait tellement "normal" et "naturel" qu'il n'a pas à être nommé (spécifiquement) : il s'agit de faire l'amour, de baiser, etc (et on sait très bien qui fait quoi).
  • les deux ?
 
13 Juin 2021
2
24
14
@Slaw : ce n'est pas vraiment sur la question de l'intimité que je m'inquiète, car effectivement de ce côté-là je crois que ça va. C'est plutôt sur l'expression à l'autre des émotions et des ressentis que j'ai du mal, et je réalise que pour une personne comme moi, le polyamour (surtout) pourrait être un piège. Difficile de démêler ce qui relève de mon caractère ou d'un trouble de l'attachement.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Parallèlement à ces éléments, je me découvre un style d'attachement insecure, de type évitant / distant. J'avais lu ceci et on voit bien les points communs avec certaines réflexions polyamoureuses (je souligne) :

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Donc, le risque fondamental du polyamour (pour moi) c'est de ne pas trouver l'équilibre entre l'introspection et l'expression de mes besoins.

Quant à ma gêne pour le terme « piste », c'était surtout lié à la neuroatypie. Je ne voulais pas qu'on interprète mal mes propos, comme si je faisais de la discrimination positive (cela rejoint je pense les débats éthiques sur le lesbianisme politique). Pour les autres éléments que tu mentionnes, je trouve que le terme convient :)
 
31 Mai 2015
6 379
38 568
2 804
Il y a aussi le terme circlusion récemment proposé pour indiquer quand une personne avec vagin initie la pénétration. Le fait de pénétrer étant d'entrer qq part, c'est un moyen de montrer que ce n'est pas parce que l'on est pénétré qu'on est de fait passif. On pourrait également l'imaginer pour des relations anales, peu importe le genre de la personne.
 
5 Août 2020
242
1 462
204
32
yvelines
Hello
Je suis ce sujet en sous marin, n'ayant pour l'instant pas trouvé d'inspiration pour écrire qq chose

Je viens juste de tomber sur ce livre de Mona Chollet "Réinventer l'amour"
Je me suis dit que le résumé pouvait coller à ce débat ci

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
29 Mars 2015
1 728
9 405
2 074
Hello!

Super merci pour la création de ce sujet et pour la mention.
Je me retrouve bcp dans vos témoignages.

Moi je suis à un stade de ma vie ou les mecs me stressent. Genre les hommes.
J'ai l'impression de n'être pour eux qu'un vide couilles et que tous les hommes sont des cons jusqu'à ce qu'ils tombent amoureux.

J'ai enchaîné bcp de rencontres et de petites histoires très frustrantes pour la majorité. J'ai subi des agressions sexuelles, des tentatives de viol par des partenaires dits de confiance, j'ai été comparée, rejetée plusieurs fois. Même en amitié, j'ai eu des déceptions, surtout une très récente, qui hyper fusionnelle, est actuellement en stand by car monsieur en a marre de mon féminisme et d'étendre parler de mes règles douleureuses à chaque fois.
Ce fut le truc de trop. J'ai très mal vécu cela.. (à cause de ce stress, je me suis rongé un ongle si fort que j'ai fini par en être opérée..).

Tout cela pour dire, que tous les mecs que j'ai rencontrés dans un cadre amoureux /sexuel, m'ont manqué de respect. Tous sans exception.
Certains m'ont apporté bcp de soutien à un moment x, mais au final ils ont été de gros connards voire des agresseurs.

Naturellement, j'ai commencé à me poser des questions.
J'avais toujours cru que j'étais le problème. Ayant des difficultés à être en couple, je pensais être moche et sans intérêt. Puis j'ai réalisé que a défaut d'avoir fait les bonnes rencontres, je tolére juste pas le patriarcat dans mes relations amoureuses et que j'exige une relation épanouissante et un mec intégre et un minimum deconstruit.

Je me suis retournée vers des relations à trois histoire d'explorer une quelconque attirance pour les filles et pour éviter toute sorte d'enjeu ou d'attente. Et Alleluya. Sexuellement, avec les filles ça match super bien. En fait pour moi ça reste du sexe et moi j'aime bien le sexe. Cela m'a libéré du regard masculin. En plus, je n'étais pas là seule à faire des câlins, j'en recevais aussi, c'était OK de montrer de l'affection sans que l'on soit jugée (genre, ah elle s'attache... Le commentaire du mec hétéro de base).
Bref, je suis triste de constater que je risque de rester célibataire à vie, puisque très difficile de trouver le mec et en plus niveau filles, niveau rencontres je sais pas comment faire, les applis ça donne rien.

Je crois que j'ai besoin de rencontrer des filles et de développer une bisexualité qui me permettra de sortir de l’hétérosexualité normative et sociale et d'aller au bout de mes émotions.
J'ai très envie de vivre un truc chouette sans avoir peur d'être agressée ou traitée comme une moins que rien.
 
Dernière édition :
7 Janvier 2011
224
5 878
5 694
Merci beaucoup pour ce sujet qui me parle beaucoup.

Je sors d'une relation hétéro qui m'a causée beaucoup de mal. Nous avions d'ailleurs commencé à explorer certaines de ces pistes proposées mais cela n'a pas du tout fonctionné. Au moment où j'ai proposé le couple ouvert, il a détourné ça dans une proposition de plan à 3. Quand j'ai dit préférer tenter l'expérience seule avec un mec, il a peté un plomb et m'a reproché cette "trahison" durant presque 3ans ... Pourtant je n'ai rien fait finalement, mais l'idée que je pouvais vouloir quelqu'un d'autre sans lui ne lui a pas du tout convenu, évidemment.
Il n'a jamais cessé de me faire des reproches sur le plan sexuel, pas assez ceci, pas assez cela. J'étais très insatisfaite et au bout d'un moment je n'avais plus aucune envie d'une relations sexuelle à base de fellation, pénétration, éjaculation, fin. J'ai complètement arrêté le sexe et je lui ai envoyé le podcast LSD, La Série Documentaire : (Sur)vivre sans sexe où dans un épisode (je ne sais plus lequel) on entend le témoignage d'une femme qui dit que cela ne l'intéresse plus d'avoir des relations sexuelles à base de pénétration. Et apparemment lorsqu'elle le dit aux hommes qu'elles rencontre, les réactions sont assez confuses et très peu imaginatives des autres possibilités :lunette: .
Evidemment mon mec n'a pas vraiment compris ... Il a fini par me tromper, car l'herbe est plus verte ailleurs, moins abstinente en tout cas. (Sans manquer de me proposer à ce moment-là une relation ouverte, parce que pourquoi pas profiter de la tromperie pour rendre ça moins pire :caca:)


De mon côté j'ai passé ma vie en bisexuelle refoulée. (Dites moi si ce terme est offensant). Malheureusement c'était ma réalité, je n'ai jamais assumé mes envies, jamais eu de relation avec une femme, jamais osé en parler. Après cette séparation, j'ai enfin réussi à dire à 3 amies proches que je ne voulais plus de mecs, et plus ou moins sous-entendu que je préfèrerais une femme.
Maintenant j'ai juste peur de soit ne pas vraiment assumer de rencontrer des femmes, ou bien de ne pas être très acceptée dans la communauté par mon manque d'expérience et "d'assumage".
Ou bien le risque de craquer à nouveau pour un gars, par confort, facilité, ou parce que malgré tout j'aurai peut-être de la peine à ne pas me laisser tenter à nouveau. C'est connu, c'est l'habitude, c'est plus facile que d'assumer d'être bi. Mais j'aimerais vraiment laisser les gars de côté, au moins un temps. Au moins pour me construire aussi un peu plus dans cette identité. Et découvrir autre chose que l'hétérosexualité et tous ses travers qui me sortent par les yeux.
Mon mec ne supportait pas que je sois "trop" féministe. Ca a été sujet de nombreux conflits même s'il était souvent d'accord dans l'absolu, quand ca nous concernait nous il pétait un plomb et ne se reconnaissait pas du tout dans "les hommes" (pourtant il y avait de quoi faire).
Je crois que je me sentirais trop bête de retourner avec un mec, même dans une relation légère, car je sais déjà que j'y perdrai quoiqu'il arrive quelque chose. Et je sais que tout dans le monde me pousse à aller vers cette relation normée, sachant que je ne kiffe pas tellement sortir des normes... C'est étrange car c'est souvent décrit comme la solution de facilité, de laisser tomber les mecs pour se tourner vers les femmes, comme si on ne faisait aucun effort pour essayer d'arranger les choses. Sauf qu'en vrai j'ai passé 9ans de mon couple à me bagarrer contre le patriarcat dans l'intime, j'ai assez bossé et éduqué merci. Je ne pense pas du tout que ce soit une solution de facilité, au contraire. Ce d'autant plus quand on est bi et qu'on pourrait justement se contenter de rentrer dans les cases, ce que j'ai toujours fait jusque là...
Bref. J'espère vraiment réussir à en sortir !


Le sujet m'évoque beaucoup le livre de Juliet Drouar, Sortir de l'hétérosexualité. Mais je ne l'ai pas lu, je ne sais pas si c'est exactement ça qui est évoqué. Je crois que c'est plus une analyse globale autour de la construction du genre. Est-ce que quelqu'un l'a lu ?
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes