@Tseryel tu es toujours dans cette boite? J'ai envie de te dire de contacter la HALDE aussi. Après c'est toujours difficile de commencer ce genre de démarche.
 
Dernière édition :
Bon tout d'abord, je tiens à te féliciter d'avoir gardé ton sang froid.
A celles qui trouvent ça normal :oo: (Ah oui vous trouvez ça normal qu'on vous pose des questions sur votre intention de vous reproduire, c'est-à-dire indirectement sur votre sexualité ? Et cela parce que vous êtes une femme ? Parce que les hommes n'ont pas d'enfants peut-être ? C'est dingue je ne savais pas que l'immaculée conception était aussi répandue... Et un bébé qui hurle toutes les nuits, ça ne pourrait pas affecter le travail de son papa, le bon employé qui ne tombera jamais enceinte, par hasard, hum ? Enfin bref...) je répondais simplement que c'est illégal. Maydoline serait parfaitement dans son droit en saisissant la HALDE pour assigner ce recruteur en justice. J'ajoute même qu'elle devrait le faire, parce qu'elle n'est sans doute pas la première à subir ce genre de questions abusives sur sa vie privée de la part de ce recruteur. En retrouvant d'autres témoins, elle aurait de quoi l'emmerder bien plus profondément qu'en prenant un congé maternité, et ce serait franchement bien fait pour sa gueule.

Maintenant, une petite astuce : Pour des raisons professionnelles, je me balade toujours avec un dictaphone dans mon sac. Je vous conseille donc d'en faire autant ; il y en a des petits qui ne coûtent pas chers du tout et sont efficaces. Il suffit d'appuyer sur REC un tout petit peu avant l'entretien, et hop, si vous tombez sur un connard de ce genre, une belle preuve pour la HALDE. :moqueur:
 
  • Big up !
Reactions : Albert
K

katnissvsw

Guest
@Carmelita et à toutes celles qui parlent d'enregistrer l'entretien, il faut ,pour que la preuve soit valable devant une juridiction ,que le patron soit au courant et je suppose à moins d'être con qu'il pourrait refuser dans ce cas là d'être enregistré sauf si on fait une loi rendant l'enregistrement des entretiens d'embauche obigatoires
 
A toutes,

Je vous remercie pour l’accueil que vous avez fait à mon témoignage : plus de 4000 share via facebook… Waouh ! J’étais loin de me douter qu’il susciterait tant de réactions et à vrai dire, quand je lis vos commentaires, je suis heureuse que mon expérience ait pu servir de base au débat et surtout que Madmoizelle l’ait publié.

J’aimerai pouvoir vous répondre à toutes, mais ça va être un peu difficile.

Tout d’abord d’ENORMES MERCIS pour vos encouragements et votre soutien. Ça me fait chaud au cœur. Je suis toujours en recherche de job et heureusement, depuis, je n’ai pas eu de nouvelles mésaventures de ce genre.

Ensuite plusieurs d’entre vous ont soulevé le fait que j’aurai pu répondre avec un très spontané « Oui bien sûr ! je signe où ? » et je vois que le débat qui a suivi a été vif. Effectivement, rien ne m’obligeait à dire le fond de ma pensée. Et oui, si j’avais décroché le job et si j’étais tombée enceinte avant la fin de l’ultimatum, mon bon employeur n’aurait pas eu le droit de me licencier au motif de ma grossesse. Mais il aurait peut être pensé à une douce mais certaine mise au placard en attendant que ma motivation professionnelle s’éteigne d’elle-même. Ou bien il m’aurait licencié sous un motif officiel bidon, et j’aurai pu l’attaquer aux Prud’hommes pour prouver que mon licenciement était bien lié à ma grossesse.
Très honnêtement, je dois vous avouer que ces perspectives m’ont très vite arrêté dans mon envie de mentir. En plus, l’homme qui se tenait devant moi, était sensé être mon hiérarchique direct avec qui j’aurai du travailler tous les jours ! Ce que j’ai vu de sa personnalité ne m’a pas du tout donné l’envie de poursuivre au-delà de cet entretien. S’il me demande ça maintenant, qu’est-ce que ça va être quand je serais sa subordonnée !

@Hibourisson :  j’ai réfléchi sur ta remarque selon laquelle j’ai donné au recruteur exactement ce qu’il souhaitait, c’est-à-dire lui permettre d’évincer les éventuelles mères en devenir. Je lui ai peut-être permis de m’écarter de sa « short-list », mais lui m’a aussi permis de ne pas vouloir travailler dans sa société. Pour moi on a chacun eu une idée très claire de l’autre. Au moins il ne pouvait pas y avoir de malentendu !

@clemessi :  sur ta suggestion de porter plainte, tu sais, j’y ai beaucoup pensé. Je me suis renseignée : inspection du travail, Halde remplacée en 2011 par le défenseur des droits …  Et puis j’ai pesé le pour et le contre. Comme le souligne très bien @klifer, la concurrence sur le marché du travail est rude. Est-ce que j’ai envie de passer mon énergie dans une procédure judiciaire plutôt que dans ma recherche d’emploi ? De façon naturelle, j’essaie de tendre vers des actions positives. Aujourd’hui, rajouter une action en justice en plus d’une recherche d’emploi qui dure et d’une colocation temporaire mais forcée avec mes parents, non merci. Puis je me suis renseignée aussi sur mon recruteur = je l’ai googlisé, et j’ai été surprise de le voir apparaître fréquemment : dans des salons professionnels, dans des médias économiques régionaux… Bref, ce type a des relations dans la région = puissance de nuisance. Et il devient hors de question pour moi de donner à cet homme l’opportunité de griller ma candidature. Ça aurait été lui donner le bâton une deuxième fois pour me faire battre.

Tout ça pour vous dire que je ne prétends pas avoir eu la bonne attitude ni lors de cet entretien ni dans les jours qui ont suivi en choisissant de ne pas saisir le défenseur des droits. J’ai agi avec mes tripes, avec mes valeurs et avec ma raison aussi. Je ne doute pas que d’autres auraient réagi d’une autre manière qui aurait peut-être fait plus honneur à la cause des femmes.

Enfin, je vous souhaite à toutes de ne jamais avoir à croiser le chemin de ces messieurs (et mesdames)de peu d’intelligence. Mais parfois on est plus fortes qu’on le croit !

PS pour @Tapioca : LOL !!!
 
Bravo pour ce témoignage, il est très intéressant !

Il est évident, et tout le monde peut le comprendre quand même hein, que si une entreprise recrute, c'est qu'elle a besoin de bras, et si ces bras partent en congé quelques mois plus tard ça fout quand même les boules, enfin j'imagine surtout pour un poste à responsabilités. Un ouvrier je pense que ça peut se remplacer (intérim etc.) mais un cadre peut être pas facilement... Je suppose juste hein, mais si une entreprise à besoin d'un poste a responsabilité c'est pas pour que la personne parte en congé 3 mois plus tard.

Ca, c'est de la logique. Mais je suis effarée de savoir qu'il y a encore des enfoirés qui osent imposer, et demander clairement avant même que la personne soit recrutée (même recrutée c'est dégueulasse) que celle-ci mette de côté sa vie familiale au profit de l'entreprise.

Vous savez qu'il y a aussi des femmes qui posent ce genre de questions ? Je sais plus où j'ai lu ce témoignage, dans Causette peut-être. Mais ça existe :sad:

Ca se comprend qu'un employeur puisse penser ça, il doit faire tourner la boîte, mais le demander... c'est ça qui est immoral.

Bon, faisons la liste des choses à ne pas faire dans les 6 prochains mois suivant l'embauche :

- Ne pas tomber enceinte donc,
- Ne pas avoir la grippe (3-4 jours d'absence, soit presque toute une semaine ouvrée mine de rien),
- Ne pas avoir d'enfant malade aussi donc,
- Ne pas avoir de père/mère/frère/soeur/conjoint/enfant qui décède (on a droit à quelques jours d'absence dans pas mal de boîte, et encore, moins si c'est votre frère/soeur il me semble)
- Ne pas se marier (idem, quelques jours sont accordés)
- Ne pas avoir d'accident (de voiture par exemple) vous donnant droit à plusieurs ITT (certains accidents peuvent être assez lourd :/) ;
- Ne pas avoir de problème de santé inopiné vous obligeant à être hospitalisé pas mal de temps ;
- Complétez !!!

Vous m'imprimez/retenez ça, que vous soyez un homme ou une femme (pour un homme remplacez "Ne pas tomber enceinte" par "Ne pas avoir sa femme tombée enceinte ET ne pas prendre de congé parternité ET ne pas avoir de bébé qui pleure toute la nuit) et si jamais le recruteur vous pose une question aussi stupide que celle rapportée par l'auteure de l'article, vous sortez la petite liste et vous lui demandez s'il faut aussi prendre en compte ces éléments. Attention il faut être très sérieux, pas sarcastique. Ne le prenez pas pour un con. Car vous non plus n'avez pas de morale. Nous sommes entre gens honnête qui avons mis nos sentiments de côtés, que ça soit bien clair.

C'est ahurissant, c'est hyper personnel, c'est comme demander : "Etes vous sensible aux diarrhées inopinées? Parce que avoir la chiasse dans notre entreprise, passer 30 min aux toilettes on aime pas ça ici c'est pas productif".

Et pour celles et ceux d'entres nous, les plus jeunes je pense, retenez bien ça :
qu'un employeur vous demande ou pas ce genre de chose, qu'il soit hyper sympa, sérieux, coincé, rigolo etc. et que vous soyez intégré(e), pro, compétent(e), que vous ayez fait des sacrifices, etc. s'il ne doit pas vous garder pour X ou Y raison, il ne le ferra pas.

Je n'ai que 24 ans et j'ai déjà eu l'amère expérience de tout ça, j'ai connu les gros cons, les rigolos, les pros, j'ai été timide, à l'aise, foutu en l'air mon couple car je préférais m'accrocher à mon boulot plutôt qu'à mon homme, toujours à l'écoute d'un commentaire sur mon travail, toujours à la recherche de la perfection, du professionnalisme et ça ne m'a pas empêcher de voir mon séjour dans la boîte s'écourter ou ne pas se reconduire.

Evidemment tout le monde est libre. Tu préfères faire carrière et t'investir à fond dans ton métier? Ou être femme au foyer ? Si c'est ce que tu souhaites alors je serais contente que tu atteignes tes buts. Perso j'essaye d'avoir un bon compromis, je ne m'accroche pas à mon patron, juste assez aux collègues avec qui je m'entends vraiment. J'évite les emplois où je sais pertinemment que ça va être la cata (à Paris par exemple, beaucoup trop de contraintes ou les SSII).
Si seulement ces enfoirés d'entreprises ou de clients comprenaient enfin qu'on est des humains et pas des esclaves à leur botte, le monde s'en porterait mieux (je pense aux suicides chez Orange, en Chine etc.). Mais y'en a qui préfèrent contrôler indirectement la vie privée de leurs employée pour quelques euros de bénéfice...
 
@syborg

Ta liste est très juste même si pour ce qui est grippe, décès et accident je la réduirais au premier mois d'essai (trois mois chez les cadres en france?) et disons qu'on a le droit a une ou deux des accidents ci dessus MAX pendant les six mois.

Je nuancerai aussi en disant que par exemple mieux vaut être malade une fois pendant deux semaines que dix fois malade une journée, malade deux semaines mais pendant le reste de tes six mois tu es fidèle au poste ça passe.

Après bon faut pas exagérer non plus, ça dépend des domaines. Moi dans ma boite ils sont pas trop comme ça. Surtout si t'en en CDI, mais on n'est pas cadres donc je ne sais pas si ca compte.


maydoline;4417663 a dit :
A toutes,

Je vous remercie pour l’accueil que vous avez fait à mon témoignage : plus de 4000 share via facebook… Waouh ! J’étais loin de me douter qu’il susciterait tant de réactions et à vrai dire, quand je lis vos commentaires, je suis heureuse que mon expérience ait pu servir de base au débat et surtout que Madmoizelle l’ait publié.

J’aimerai pouvoir vous répondre à toutes, mais ça va être un peu difficile.

Tout d’abord d’ENORMES MERCIS pour vos encouragements et votre soutien. Ça me fait chaud au cœur. Je suis toujours en recherche de job et heureusement, depuis, je n’ai pas eu de nouvelles mésaventures de ce genre.

Ensuite plusieurs d’entre vous ont soulevé le fait que j’aurai pu répondre avec un très spontané « Oui bien sûr ! je signe où ? » et je vois que le débat qui a suivi a été vif. Effectivement, rien ne m’obligeait à dire le fond de ma pensée. Et oui, si j’avais décroché le job et si j’étais tombée enceinte avant la fin de l’ultimatum, mon bon employeur n’aurait pas eu le droit de me licencier au motif de ma grossesse. Mais il aurait peut être pensé à une douce mais certaine mise au placard en attendant que ma motivation professionnelle s’éteigne d’elle-même. Ou bien il m’aurait licencié sous un motif officiel bidon, et j’aurai pu l’attaquer aux Prud’hommes pour prouver que mon licenciement était bien lié à ma grossesse.
Très honnêtement, je dois vous avouer que ces perspectives m’ont très vite arrêté dans mon envie de mentir. En plus, l’homme qui se tenait devant moi, était sensé être mon hiérarchique direct avec qui j’aurai du travailler tous les jours ! Ce que j’ai vu de sa personnalité ne m’a pas du tout donné l’envie de poursuivre au-delà de cet entretien. S’il me demande ça maintenant, qu’est-ce que ça va être quand je serais sa subordonnée !

@Hibourisson :  j’ai réfléchi sur ta remarque selon laquelle j’ai donné au recruteur exactement ce qu’il souhaitait, c’est-à-dire lui permettre d’évincer les éventuelles mères en devenir. Je lui ai peut-être permis de m’écarter de sa « short-list », mais lui m’a aussi permis de ne pas vouloir travailler dans sa société. Pour moi on a chacun eu une idée très claire de l’autre. Au moins il ne pouvait pas y avoir de malentendu !

@clemessi :  sur ta suggestion de porter plainte, tu sais, j’y ai beaucoup pensé. Je me suis renseignée : inspection du travail, Halde remplacée en 2011 par le défenseur des droits …  Et puis j’ai pesé le pour et le contre. Comme le souligne très bien @klifer, la concurrence sur le marché du travail est rude. Est-ce que j’ai envie de passer mon énergie dans une procédure judiciaire plutôt que dans ma recherche d’emploi ? De façon naturelle, j’essaie de tendre vers des actions positives. Aujourd’hui, rajouter une action en justice en plus d’une recherche d’emploi qui dure et d’une colocation temporaire mais forcée avec mes parents, non merci. Puis je me suis renseignée aussi sur mon recruteur = je l’ai googlisé, et j’ai été surprise de le voir apparaître fréquemment : dans des salons professionnels, dans des médias économiques régionaux… Bref, ce type a des relations dans la région = puissance de nuisance. Et il devient hors de question pour moi de donner à cet homme l’opportunité de griller ma candidature. Ça aurait été lui donner le bâton une deuxième fois pour me faire battre.

Tout ça pour vous dire que je ne prétends pas avoir eu la bonne attitude ni lors de cet entretien ni dans les jours qui ont suivi en choisissant de ne pas saisir le défenseur des droits. J’ai agi avec mes tripes, avec mes valeurs et avec ma raison aussi. Je ne doute pas que d’autres auraient réagi d’une autre manière qui aurait peut-être fait plus honneur à la cause des femmes.

Enfin, je vous souhaite à toutes de ne jamais avoir à croiser le chemin de ces messieurs (et mesdames)de peu d’intelligence. Mais parfois on est plus fortes qu’on le croit !

PS pour @Tapioca : LOL !!!
C'est un peu l'omerta du monde professionnel. On te dit que on a des droits et tout mais on sait tous très bien qu'ouvrir sa gueule c'est juste risquer gros.
 
tapioca;4415004 a dit :
"Oh bin depuis ma dernière fausse couche je préfère une pause, ne vous inquiétez pas!"
Je me demande aussi s'il ne faudrait pas lâcher une réponse hyper glauque et gênante (encore pire que la fausse couche) pour bien faire comprendre qu'on parle de notre vie privée et que la question est complètement inappropriée :shifty:

@Carmelita Attention, c'est strictement interdit d'enregistrer quelqu'un sans son accord explicite. Si quelqu'un s'en rend compte (même si tu ne comptais pas t'en servir) ou pire si tu tentes de présenter ça comme preuve contre quelqu'un, la personne peut porter plainte car tu as récupéré des données personnelles sans son accord, et aura gain de cause !
 
Dernière édition :
hibourisson;4412883 a dit :
Une petite nuance tout de même:
Je pense tout de même que faire un mome trois mois après la signature de son CDI c'est pas très malin.
Personnellement je pense qu'il me faut une certaine somme sur mon compte en banque pour faire un gamin. Surtout s'il a mon intelligence il voudra faire des longues études. Or ça coute cher. (non non je ne suis pas prétentieuse) ;) hihihi Blague à part, dans l'idéal j'aimerai avoir le temps de me faire ma place dans une boite et d'amasser des pépètes pendant 2/3 ans environ. Une entreprise dans mon monde trop idéaliste c'est comme un nid douillet. Faut construire son emplacement pour s'y sentir bien. Et ensuite je me pond un adorable marmot. Dans mon monde trop idéaliste, quand je reviendrai tout le monde serai ravi de me revoir. voila c'était l'instant bisounours
:unicorn:
Là dessus je suis d'accord avec toi mais quel est le délai raisonnable?
@klifer (tu parles de 6 mois) @yuna (tu parles de 9 mois)

Dans un monde idéal, il n'y aurait pas de crise économique, on n'aurait pas de carrière en dents de scies. Personnellement je n'ai jamais eu l'occasion de rester 2/3 ans dans la même entreprise...
Et quand bien même, si tu te fais licencier alors que tu avais justement un projet, une envie d'enfant, tu "dois" reporter ce projet à combien de temps?



@cloette j'ai tenté l'esquive avec une recruteuse qui me demandait quels étaient mes projets en la matière. Je lui ai dit que je ne comprenais pas l'intérêt de sa question dans un cadre professionnel et là elle m'a sorti le "non mais parce que je n'ai pas besoin de quelqu'un qui va partir en congé maternité dans les mois qui viennent". Je me suis sentie obligée de répondre que ce n'étais pas dans mes projets (j'avais déjà 4 mois de chômage derrière moi)
 
Ce qui est aussi bien dérangeant c'est que pour un entretien d'embauche, le recruteur n'a PAS LE DROIT de poser ce genre de questions, car cela risque de mettre en danger le recruté ou celui qui passe l'entretien !
Ce gars ignore visiblement cela ! :bomb:
 
charuru;4424544 a dit :
hibourisson;4412883 a dit :
Une petite nuance tout de même:
Je pense tout de même que faire un mome trois mois après la signature de son CDI c'est pas très malin.
Personnellement je pense qu'il me faut une certaine somme sur mon compte en banque pour faire un gamin. Surtout s'il a mon intelligence il voudra faire des longues études. Or ça coute cher. (non non je ne suis pas prétentieuse) ;) hihihi Blague à part, dans l'idéal j'aimerai avoir le temps de me faire ma place dans une boite et d'amasser des pépètes pendant 2/3 ans environ. Une entreprise dans mon monde trop idéaliste c'est comme un nid douillet. Faut construire son emplacement pour s'y sentir bien. Et ensuite je me pond un adorable marmot. Dans mon monde trop idéaliste, quand je reviendrai tout le monde serai ravi de me revoir. voila c'était l'instant bisounours
:unicorn:
Là dessus je suis d'accord avec toi mais quel est le délai raisonnable?
@klifer (tu parles de 6 mois) @yuna (tu parles de 9 mois)

Dans un monde idéal, il n'y aurait pas de crise économique, on n'aurait pas de carrière en dents de scies. Personnellement je n'ai jamais eu l'occasion de rester 2/3 ans dans la même entreprise...
Et quand bien même, si tu te fais licencier alors que tu avais justement un projet, une envie d'enfant, tu "dois" reporter ce projet à combien de temps?



@cloette j'ai tenté l'esquive avec une recruteuse qui me demandait quels étaient mes projets en la matière. Je lui ai dit que je ne comprenais pas l'intérêt de sa question dans un cadre professionnel et là elle m'a sorti le "non mais parce que je n'ai pas besoin de quelqu'un qui va partir en congé maternité dans les mois qui viennent". Je me suis sentie obligée de répondre que ce n'étais pas dans mes projets (j'avais déjà 4 mois de chômage derrière moi)
Tu poses une question interessante sur le fait de se faire licencier quand tu es en 'essai'.
A vrai dire c'est tellement paradoxal sachant que la vie professionnelle ne devrait etre la que pour servir la vie personnelle et pas le contraire.

J'ai dit six mois car je parle du premier contrat, des six mois ou faut se tenir a carreau ou risquer de se faire econduire.
Mais dans les faits je dirai plus, le probleme c'est qu'on est pas dans une societe communiste et peu de gens desirerait l'etre (moi je commence a me poser des questions sans tomber dans la derive, une politique plus communiste ne me deplairait pas tant que la liberte d'expression, de creation et d'action est respectee) du coup il faut en accepter les 'regles' et une entreprise etant la pour faire de l'argent et faire valoir ses interets il est logique qu'elle exige des garanties. Perso je comprend que l'entreprise ne desire pas investir de l'argent, introduire un nouvel element si celui ci ne remplit pas sa 'tache'. Ta boite c'est pas ta mere, elle est pas la pour etre gentille ou t'aider, elle est la pour te filer du ble en echange d'une prestation.

Je ne soutien pas cette idee hein, mais je dis juste les choses telles qu'elles sont dans notre societe. Dans ce systeme de service contre argent avec lequel tout le monde s'arrange comme il peut et souvent en y trouvant un peu son compte on ne peut pas s'attendre a d'autres reactions.
 
klifer;4426833 a dit :
J'ai dit six mois car je parle du premier contrat, des six mois ou faut se tenir a carreau ou risquer de se faire econduire.du coup il faut en accepter les 'regles' et une entreprise etant la pour faire de l'argent et faire valoir ses interets il est logique qu'elle exige des garanties. Perso je comprend que l'entreprise ne desire pas investir de l'argent, introduire un nouvel element si celui ci ne remplit pas sa 'tache'. Ta boite c'est pas ta mere, elle est pas la pour etre gentille ou t'aider, elle est la pour te filer du ble en echange d'une prestation.
Alors déjà, comme je le disais chacune a sa définition du "minimum" raisonnable avant d'avoir le droit de faire un enfant, à quand le permis de se reproduire?
Ensuite je vois pas au nom de quoi une entreprise a le droit d'exiger des garanties quand elle ne doit pas en donner. Si je donne la garantie de ne pas faire d'enfant dans les 12 mois par exemple, quel garantie j'ai de pas me faire licencier après? Et d'être remerciée pour mon sacrifice?

Comme tu le dis si bien, l'entreprise donne de l'argent contre une prestation pas au nom de mes beaux yeux, j'estime donc ne rien lui devoir de plus que la prestation en question.
 
charuru;4427013 a dit :
klifer;4426833 a dit :
J'ai dit six mois car je parle du premier contrat, des six mois ou faut se tenir a carreau ou risquer de se faire econduire.du coup il faut en accepter les 'regles' et une entreprise etant la pour faire de l'argent et faire valoir ses interets il est logique qu'elle exige des garanties. Perso je comprend que l'entreprise ne desire pas investir de l'argent, introduire un nouvel element si celui ci ne remplit pas sa 'tache'. Ta boite c'est pas ta mere, elle est pas la pour etre gentille ou t'aider, elle est la pour te filer du ble en echange d'une prestation.
Alors déjà, comme je le disais chacune a sa définition du "minimum" raisonnable avant d'avoir le droit de faire un enfant, à quand le permis de se reproduire?
Ensuite je vois pas au nom de quoi une entreprise a le droit d'exiger des garanties quand elle ne doit pas en donner. Si je donne la garantie de ne pas faire d'enfant dans les 12 mois par exemple, quel garantie j'ai de pas me faire licencier après? Et d'être remerciée pour mon sacrifice?

Comme tu le dis si bien, l'entreprise donne de l'argent contre une prestation pas au nom de mes beaux yeux, j'estime donc ne rien lui devoir de plus que la prestation en question.
C'est très pertinent !
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes