Paradoxes #5 – Je suis vegan et je porte de la fourrure

Le problème ce n'est pas de ne "pas être parfaite" c'est d'avoir conscience des choses, d'avoir conscience d'avoir une dissonance cognitive, et de se donner l'étiquette "Vegan". Dans ce cas là il vaut mieux ne pas s'auto-proclamer vegan, ça évite de décrédibiliser les personnes qui militent et luttent vraiment pour la cause animale et qui sont plus facilement raillé.e.s que soutenu.e.s, et qui peinent à avoir une visibilité suffisante partout.
Ne pas être parfaite okay, mais parfois on peut simplement avoir un peu d'humilité et essayer de s'améliorer dans son coin, et d'être en cohérence avec ses valeurs, sans se sentir obligée de se rendre visible tout le temps. Parfois on a tort et c'est comme ça, pas besoin de se trouver des excuses à base de "on n'est pas parfait.e.s" ou "tout le monde a ses défauts"... :dunno:
 
Dernière édition :

Querencia

Tournesol qui vend ses congénères dans du craft
Le problème ce n'est pas de ne "pas être parfaite" c'est d'avoir conscience des choses, d'avoir conscience d'avoir une dissonance cognitive, et de se donner l'étiquette "Vegan". Dans ce cas là il vaut mieux ne pas s'auto-proclamer vegan, ça évite de décrédibiliser les personnes qui militent et luttent vraiment pour la cause animale et qui sont plus facilement raillé.e.s que soutenu.e.s, et qui peinent à avoir une visibilité suffisante partout.
Voilà :dunno:
Je comprends qu'elle considère ça comme un paradoxe @AlixM , mais dans ce cas là, l'appellation végétalienne lui correspond mieux, et c'est tout aussi bien :erf:

@PrincessMey T'es flexitarienne :dunno: Je veux dire par là, ta pratique alimentaire n'inclue pas de ne pas manger de fourrure. Tu es contre le commerce maintenant, mais tu as un vieux manteau, et tu le gardes. Ok, y'a pas de mal à ça. Mais tu es flexitarienne, donc du coup, y'a assez peu de rapport... :erf: La personne se dit végan alors que la pratique végan exclut la consommation de tout autre produit issu des animaux, de leur exploitation ou testé sur eux. Les végétaliens, eux, excluant les produits animaux, aussi bien issus d'animaux morts que d'animaux vivants, et éventuellement les produits dont le procédé de fabrication fait intervenir des produits animaux.
Ce n'est pas un procès moral, c'est remettre les faits dans leurs définitions surtout quand les termes existants sont multiples :dunno:
 
Je trouve le titre un peu trompeur et je trouve qu'il dessert un peu la personne qui témoigne.
La fille respecte tout du véganisme et a un jour acheté un manteau en fourrure, puis s'est promis de ne plus jamais le refaire. On est loin de ce que laisse penser le titre : une femme qui adore porter de la fourrure dans l'absolu.
 
@Querencia Bah c'est ta remarque qui, je trouve, n'a pas trop de rapport. :hesite:
Et même si demain je devenais vegan (parce que pour certains c'est un cheminement) ça changerait quoi au fait que j'ai acheté ce manteau un jour et qu'il est dans mon placard en fait ? C'est pas le fruit d'une consommation actuelle.

C'est comme là actuellement, autant je veux bien me définir comme étant ZD, autant bah j'ai plein de vestiges de trucs en plastique chez moi. Ou quelqu'un qui finit par ne plus consommer que de la mode éthique par conviction mais qui a encore ses vieux trucs H&M dans son placard. Tant que tu remets pas le pied chez H&M ou que tu ne te remets pas à acheter des babioles en plastique jetable sans intérêt, je vois pas en quoi ça influe sur la crédibilité de t'être engagée à un moment pour quelque chose.

Au bout d'un moment, il faut peut-être accepter que les gens qui militent ne soient pas des modèles de perfection incarnée qui ont toujours baigné dans leurs connaissances absolues et qui se devraient d'être des panneaux publicitaires ambulants de la cause. Pas au sens où c'est ok de faire n'importe quoi (genre être vegan mais s'acheter du foie gras la semaine d'après : gros lol), mais au sens où c'est pas grave qu'il y ait un avant et un après. Ce qui compte c'est comment tu penses et ce que tu fais à partir du moment où tu prends conscience des choses. On s'en fout vraiment de ce que tu pouvais faire avant. C'est pas la peine de brûler honteusement ses chaussures en cuir et de planquer à la hâte ses foulards en soie dès que tu décides d'adopter un mode de vie vegan, c'est le discours et les actes qui comptent.

Et si des gens font remarquer que "hihi tu dis être vegan mais tes chaussures sont en cuir hihi", tout comme "hihi tu dis être écolo mais ton tupperware est en plastique hihi" ou autre, il suffit de les inviter cordialement à aller se faire voir :d. Je trouve que renier ses possessions pour les racheter entièrement façon vegan, juste dans le but de faire genre qu'on a toujours été dans ce même schéma de pensée n'a absolument aucun sens, fait très faux et agace profondément ma sensibilité écologique (et devraient titiller les vegans quand même, tout achat a un impact sur le réchauffement climatique et donc sur la biodiversité, alors autant rester avec ce qu'on a, c'est bien plus important qu'une question d'image).
 
Après, le truc avec le manteau de fourrure, c'est que comme le disait une Mad plus haut, c'est un des symboles le plus fort de l'exploitation animale. Pour ne pas dire LE plus fort. Porter un animal mort en manteau, je ne vois pas ce qu'il peut y voir de plus fort symboliquement pour suggérer le message "l'Homme est supérieur à l'animal". Donc c'est là où ça pique un peu de se revendiquer Vegan en portant un manteau de fourrure.
 
@PrincessMey
Parfois, ce n'est pas dans ce but, mais justement pour marquer notre changement d'attitude, par probité avec le nouveau mode de vie adopté. Rien de plus normal de mon point de vue de se débarrasser de ce qui représentait notre ancien mode de vie si on aspire au changement. Je dis pas qu'il faut forcément le faire, mais je trouve ça logique.
Autant le cuir, je suis plus clémente car c'est difficile de ne pas trouver quelque chose sans cuir (les chaussures végan se trouvent qu'en import, sont très chères et durent moins longtemps - et certaines situations nous obligent plus ou moins à avoir du cuir / chaussures de soirée par exemple), autant la fourrure, c'est trop symbolique pour que je considère la personne comme végan, de mon point de vue.
Comme pour le plastique = il est présent dans presque tout ce qui nous entoure aujourd'hui, donc c'est difficile de s'en passer. L'idéal est de s'en passer le plus possible, dans la mesure de nos moyens.
Les conditions économiques sont aussi une barrière qui peut nous empêcher de totalement accéder pleinement à notre nouveau mode de vie.
 
Dernière édition :
@Citronnelle Je sais pas trop, j'avoue que personnellement la symbolique, l'image, tout ça... Bah je trouve que ce n'est franchement pas ce qui fait la véracité du combat et je n'y attache que très très peu d'importance. Je trouve qu'être droit dans ses bottes par rapport à ses convictions c'est suffisant, peu importe ce que les gens autour peuvent bien en penser au fond, je vois pas trop ce que ça peut faire en fait. Ça change rien à l'engagement ou au non-engagement des gens autour de soi, je pense que les gens s'engagent par conviction personnelle et pas pour l'image des gens au sein d'une mouvance.

@jorda C'est possible de me déciter s'il te plaît ? :happy:
Je crois que ton message vient de me faire mettre le doigt sur ce qui me pose problème dans ce 'débat' : Je trouve ça assez dommage et problématique en fait que pour changer de mode de vie (pour quelque chose qui se veut plus réfléchi, sain et safe) il faille repasser par la case "consommation". Si tu veux être vegan il te faut des sacs en cuir d'ananas et des manteaux synthétiques, si tu veux être zéro-déchet il te faut des tupperwares en inox et des pailles en bambou, blabla. Il faudrait consommer pour être. Tu peux pas juste être vegan/ZD/toutecauseethique en changeant juste tes choix à partir du moment où tu as ta prise de conscience. C'est comme si au final on nous disait, encore une fois, que nos possessions définissent qui nous sommes en tant que personne. C'est pas du tout le cas. La seule chose qui nous définit ce sont nos choix et ce qu'on peut dire/faire.
Je trouve ça dommage d'écrire une phrase telle que ''La fourrure c'est trop symbolique pour que je considère la personne comme végane'' : En fait personne ne te demande ton avis, la personne EST végane si elle l'est, point final. :dunno: Il ne faudrait pas donner plus de poids aux objets qu'aux convictions profondes, je trouve.
L'image, l'apparence, la symbolique, et l'avis des gens de façon générale ne pèsent absolument (et strictement) rien face aux convictions et aux choix de vie d'une personne. Le fond importe plus que la forme. A l'échelle individuelle mais aussi à l'échelle globale du mouvement.

Et je trouve que ça revient à faire de la cause végane quelque chose d'assez superficiel si on en vient à dire qu'une personne n'est pas végane parce qu'elle a telle ou telle chose dans son placard datant d'avant sa prise de conscience. Il y a toujours un avant et un après, pour l'écrasante majorité des personnes qui se disent véganes aujourd'hui (ceux qui sont nés dans une famille végane doivent être vraiment peu nombreux par rapport à ceux qui le sont devenus en cours de route).
Est-ce qu'au final même ça ne dessert pas la cause végane que de faire comme si tout devait être parfaitement parfait comme s'il n'y avait jamais eu de ''avant'', en la rendant inaccessible justement ? Comme dit justement, tout le monde n'a pas les moyens (ni le temps, ni l'envie) de tout balancer et tout racheter pour être le.a vegan.e parfait.e selon la communauté végane qui se veut tout aussi parfaite dans la forme.
Est-ce que c'est vraiment un choix vegan que de faire un acte non-écologique (à savoir, consommer par envie et non par besoin réel) par pure symbolique ? L'humain pèse sur la sphère animale par son exploitation découlant d'un sentiment de supériorité, mais aussi (et j'ai envie de dire : surtout, parce que l'impact touche toutes les espèces en même temps) par toutes les dérives liées à la surconsommation et à la mondialisation. Selon moi, un choix vegan est forcément intrinsèquement un choix qui doit penser cette empreinte écologique de l'homme sur la biodiversité. C'est bien de ne plus vouloir exploiter les animaux mais si on accroit la pression exercée sur leur environnement qui leur devient hostile et inadéquat juste pour une question de forme et d'envie d'harmoniser l'apparence de sa vie, je trouve qu'on est un peu dans l'erreur (et le paradoxe, au final ?) quand même.
 
@PrincessMey je peux comprendre ce que tu veux dire, mais je trouve qu'il y a quand-même un lien fort entre être et avoir, ici. On est vegan aussi parce qu'on n'a pas certaines choses et qu'on en a d'autres. Le rôle de la consommation et de la non-consommation est quand-même inévitable, je trouve.
Après, écologie et respect des animaux est intrinsèquement lié également.

Je sais bien que c'est impossible d'avoir un comportement irréprochable, mais je ne comprends pas pourquoi garder des choses qui symbolisent ce que nous combattons désormais ? La seule raison que je pourrais voir, c'est par nostalgie (parce que ça a été offert par un.e proche, par exemple). Ou parce qu'il n'y a (malheureusement) pas plus efficace pour les moyens de la personne...
Ou alors il n'y a (presque) pas de végan (qui reste un idéal dont on pourrait se rapprocher mais sans jamais réellement l'atteindre), mais plutôt une sorte de fléxivéganisme dans la réalité des faits....:hesite:
 
  • Big up !
Reactions : Cornélie and Mellana

TennanTen

Dreamin Walkin on Paris and eating cinnamon roll
Je pense pas qu'on puisse être 100% Vegan ou 100% écolo. Ou alors, il faut être super riche pour tout changer radicalement et encore je doute que ce soit possible. Je pense que tout le monde peut faire de son mieux et c'est déjà bien.
Puis je rejoins les personnes qui disent que c'est dommage de jeter des affaires d'avant prise de conscience, autant s'en servir jusqu'à l'usure.
Je sais pas, quelqu'un qui a un canapé en cuir par exemple, iel ne va pas le bazarder du jour au lendemain. Parce que bon, un canapé ça coute cher, pareil pour un manteau en fourrure.
 
@jorda Je trouve pas. :hesite: Être vegan c'est refuser de consommer des produits issus de l'exploitation animale, et refuser d'avoir un impact négatif sur la vie des animaux de façon globale. Pour moi c'est un choix de non-consommation (ou de consommation éclairée, raisonnée et consciente). Je vois pas trop le rapport avec le fait d'avoir un truc acheté depuis des années. Ce n'est pas un choix de "possession", il n'y a absolument pas de lien entre ce que tu es et ce que tu as, mais un lien entre ce que tu es et ce que tu fais : Et c'est pour ça que j'estime qu'on s'en fout d'avoir de la fourrure dans son dressing si à partir du moment où tu as décidé d'être vegan, ce que tu fais est en accord avec cette prise de conscience. Les enjeux ne sont pas dans ce que tu possèdes (c'est déjà clos de ce côté-là en fait, y a plus de choix à faire, le combat se joue absolument pas là) mais dans ce que tu vas choisir de (ne pas) consommer à partir de ce moment. Ne plus consommer de fourrure, de laine, de soie, de cuir. Mais aussi ne plus surconsommer pour ne pas accroitre inutilement son empreinte environnementale sur la biodiversité, ce qui est totalement contradictoire avec le fait de tout balancer pour tout racheter 'vegan'.

Je trouve ça dommage que pour beaucoup de personnes qui souhaitent une consommation plus raisonnée et éclairée (que ce soit dans le veganisme, dans le ZD, dans la mode éthique, tout ce qui relève de la consom'action), on finisse dans ce faux-lien du "j'ai donc je suis", qui au final va totalement dans le sens inverse des valeurs prônées. En faisant ça je trouve que l'on se trompe de débat et qu'on passe en partie à côté de la cause.
 
Dernière édition :
@PrincessMey mais le fait de décider de garder une chose qui est en contradiction avec ta philosophie de vie, ça reste quand-même une action et une décision, non? OK, se débarrasser d'une chose qu'on a, c'est du gaspillage. Mais rien ne dit qu'il faut jeter, on peut très bien le donner à Emmaüs pour que d'autres s'en servent.
Je sais pas, mais personnellement, je ne me sens pas bien quand j'utilise une chose qui n'est plus en accord avec ce que je pense.
Quand au fait de racheter des trucs, on peut très bien acheter d'occasion, et pas neuf.
Personnellement, quand j'avais aménagé dans mon appart, j'avais tout acheté à Emmaus, et j'en étais très contente (plus que je ne l'aurais été pour du neuf, je pense).
Du coup, consommer ne signifie pas toujours ni forcément aller à contre-sens, je trouve...
 
  • Big up !
Reactions : Querencia

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes