J'ai toujours été en surpoids, j'étais la fille qu'on qualifie d'enveloppée, un peu forte ou costaud. Pas obèse mais avec quelques kilos en trop. Et j'ai subi pas mal de remarques qui m'ont blessée, notamment de la part de mes grands-parents et surtout mon grand-père du genre ''fais attention à ton poids'', ''si tu arrêtais de manger un peu, ça t'aiderais'', ''tu ne cours pas sur le terrain, c'est pas possible, sinon tu serais plus mince'' (alors que je faisais du sport, rugby et natation). Et mon père qui approuvait parfois, c'était vraiment dur de se sentir ''grosse''. Au collège et même lycée je n'étais pas à l'aise à mon corps, avec ces bourrelets de trop. Je me souviens d'une fille qui m'avait interpellé ''la grosse'' dans le vestiaire de sport, je m'étais vengée 15 minutes après en lui faisant un plaquage assez violent (vu que je maîtrisais le rugby depuis plusieurs années).
Maintenant j'ai toujours quelques kilos en trop mais ça va, j'essaie d'accepter ce corps, je mange bien et sainement, je fais du sport mais les kilos restent et j'apprends à les aimer. Je mets même des shorts en été !
 
Je n'ai pas eu de remarques sur mon poids quand j'étais petite mais plutôt sur mon teint (je suis extrêmement pâle), je ne compte plus les "blanche neige" "cachet d'aspirine" "cadavre ambulant". Ça me complexait un peu, mais c'est vrai que la remarque qui m'a le plus blessée concerne mon poids.
Pourtant j'avais 21 ans, je faisais une taille 40 (la moyenne nationale si je ne me trompe), mais j'étais quand même complexée par mes cuisses, mes fesses et tout ce qui pouvait s'apparenter à une quelconque rondeur... Je venais de m'habiller et ma tante m'a dit "Tu sais, on voit déjà assez tes fesses comme ça, ce n'est pas la peine de mettre ce genre de jean." Ce jean, slim, je l'avais acheté avec ma soeur. C'était le premier slim que j'achetais à cause de mes complexes, ma soeur avait insisté pour que je le prenne me disant combien j'étais jolie, et j'étais sortie très heureuse du magasin. En 1 minute, je me suis sentie humiliée et encore aujourd'hui à chaque fois que je le ressors de mon armoire, j'ai un mouvement de recul parce que je pense à cette remarque....
 
Quand j'étais enfant j'étais mince mais j'étais grande de taille, j'étais aussi grande que les mecs les plus grands de mon âge ou un tout petit peu moins, et dans ma famille tout le monde est petit de taille (genre vraiment plus petit que la moyenne), du coup j'étais/suis vraiment hors norme par rapport à eux, et j'avais toujours des réflexions comme : "t'as encore grandit mais tu vas jamais t'arrêter", ou "tu vas toucher le plafond" , "han elle est graaandeee" (mais d'un air pas positif du tout), ou "elle ressemble à un phasme avec ses longues pattes", ou quand on allait à la patinoire ils se moquaient de moi en disant que j'étais drôle à regarder avec mes "longues pattes", encore. Une fois le mec de ma grande soeur (qui est petit lui aussi) m'avait marché sur le pied (je devais avoir 12 ans et lui 30 ans par là), et aulieu de s'excuser il avait dit : "mais c'est pas possible tes pieds c'est pas des pieds c'est des rollers" (tellement ils sont grands), et tout le monde s'était marré. Depuis je déteste mes pieds, je complexe à fond dessus je les trouve trop grands, même si je sais que ce mec est un connard je n'arrive pas à m'en défaire.
Je me sentais tout le temps hors norme à cause de toutes ces remarques, je marchais toujours avec les épaules rentrées pour me rapettir, je ne me tenais jamais droite, j'avais tout le temps l'impression de prendre trop de place.
Et en même temps ma nièce qui a le même âge que moi et qui est plus petite de taille que moi, avait plein de compliments tout le temps, ils lui disaient qu'elle était genre petite et maline et drôle et qu'elle avait de la répartie, qu'elle était dynamique et ce genre de trucs, et moi en parallèle je me sentais grande et lente et bête et chiante. J'avais l'impression que personne ne me considérait comme faisant partie de cette famille, que j'étais trop grande et ennuyeuse, et qu'avec ma nièce on était comme Laurel et Hardi (je déteste Laurel et Hardi OMG), et que j'étais la grande meuf bête qui n'existe que pour la blague.

J'étais super mince de nature aussi, (mais ça ne m'a jamais complexé parce qu'en dehors de ma famille je sentais bien que je correspondait à des critères qui sont valorisés socialement, on me disait souvent que j'étais belle et parfois des gens me demandaient si j'étais mannequin, et malgré tout ça donne confiance en soi de se rendre compte que des personnes te perçoivent comme ça), mais j'ai pris du poids vers mes 20 ans, je sais pas trop pourquoi, mais j'ai pris 25 kilos en quelques années ce qui fait que maintenant je suis en surpoids. Et maintenant ma famille me dit : "c'est dommage à ton âge d'être enrobée, tu devrais manger moins" (alors que je mange objectivement bien moins et bien mieux qu'eux), "heureusement que t'es grande parce que ça se voit un peu moins que tu es grosse" (super donc maintenant c'est devenu cool que je sois "grande" - pour info je mesure 1m73 ce qui n'est pas, et n'a jamais été SI grand que ça -), ou "il faut te prendre en main, regarde Bidule (ma nièce petite maline et mince alias Hardi), elle court tous les jours"... :goth:
(Mais moi aussi je fais du sport en fait, puisque tu n'as pas l'air de l'avoir remarqué).
Et à côté de ça ma mère me dit que je suis plus jolie quand j'ai les joues creuses, et que c'est dommage parce que ça gâche mon visage. :goth: Que je devrais perdre "juste 4 ou 5 kilos", ok mais essaye de le faire toi et on va voir si c'est facile hein.
Le pire c'est que du coup je me sens énorme, alors que je fais seulement du 42/44 , et que j'ai la chance d'être en bonne santé. Plus personne ne me demande si je suis mannequin parce que je suis bien trop grosse pour ça maintenant, et je vois qu'en passant seulement d'un 38 à un 42/44 j'ai perdu 1000 points de beauté dans les yeux des gens. Je suis passée de "belle" à "grossebof", et à "visage gaché", et des mecs qui m'ont saoulée pendant des années pour que je sorte avec eux ont lâché l'affaire maintenant que je suis devenue trop grosse pour leur égo. C'est pas avec une meuf de 80 kilos que tu peux te la péter devant tes potes on dirait.
Maintenant j'arrive à prendre de plus en plus de recul, et je me dis que si moi j'arrive à décoloniser mon regard et à trouver magnifiques des filles qui sont bien plus grosses que moi, ben que les personnes qui n'en sont pas capables aillent bien se faire foutre. On ne leur demande pas de coucher avec elles, mais juste de respecter le physique de chaque personne et d'arrêter d'alimenter l'idée qu'il n'y a qu'une seule forme de beauté possible.
Et je pense qu'il faut réussir à faire la différence entre avoir des préférences esthétiques personnelles (ce qui est normal), et être complètement aliéné/e en n'aimant QUE ce qui est valorisé socialement (ça c'est hyper pourri mon gars).
Par exemple moi je préfère physiquement Peter Dinklage à tous les autres acteurs/ personnages de Game of thrones, et je m'en fous qu'il soit nain, il est juste beau et hyper intéressant.
J'ai l'impression que dès que les gens voient "grosse" ou "nain" ou whatever, ils ne voient plus que ça comme un énorme défaut qui caractérise l'intégralité de la personne, alors que juste, on s'en fout non ? Si une personne est à ton goût, pourquoi se prendre la tête pour ce genre de choses.
C'est normal d'avoir des préférences, personnellement je ne suis pas attirée par les mecs très minces ou par les filles très féminines, mais c'est pas pour ça que je vais aller les shamer avec des excuses à deux balles pour justifier ma méchanceté ou ma frustration à base de : "c'est pas bon pour ta santé tu devrais manger plus bla bla" (alors que je n'ai absolument aucune idée de ce que mange cette personne), ou dire à une meuf : "tu es mieux au naturel", ou ce genre de trucs absurdes, juste parce que c'est ce que je préfère (alors qu'en plus je me maquille moi même), arrêtons l'hypocrisie. Si une personne ne te plaît pas, ben tu t'en vas et tu n'essayes pas de la changer pour qu'elle soit à ton goût, ça n'a absolument aucun sens.
Je sais qu'Hubert n'en a rien à foutre que moi et mon gros cul on soit en bonne santé ou pas, ça le fait juste chier que je ne sois pas assez mince et que je prenne trop de place, et il voudrait que je passe ma vie à m'excuser pour ça.

Et je trouve ça encore plus horrible de shamer des enfants, ce genre de remarques, même si parfois (rarement) ça part d'une bonne intention, ça va forcément dégrader l'image d'elle même qu'à la personne à qui on s'adresse, et ça fait beaucoup plus de mal à sa santé mentale et physique que quelques kilos en trop.
 
Dernière édition :
J'ai pas vraiment eu ce problème dans mon enfance.
Disant que là ou j'habite c'est quelque chose de naturel dans le sens ou à ce niveau la on ne risque pas de te critiquer vue notre alimentation ou sinon nous sommes tous des Hypopopopopopocrites
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
( Bientôt on me diras d’arrêter de comparer avec la Guyane par ce que je fais que sa )
Mais j'ai eu droit pendant un an des remarques désobligeante d'un camarade ( ou imbécile ) de classe juste parce que je n'ai pas répondu à ses avances, je me suis même excuser de vouloir rester vierge sous le coup de l'ironie ( Pardon )
Première année de lycée pro , seule fille ( 16 ans ) parmi une vingtaine de garçon .. Sa à commencer par des sous entendu ( Par le biais de certaine chanson ) et au final il a arrêté de se cacher et le dire à haute voix donc sa a fini par faire rigoler tous le monde jusqu'au jour ou j'ai craquer , ou mes larmes avaient besoin de s'exprimer , ou la plus part des garçons ont changé de mentalité.
Ils ont compris que la méchanceté gratuite c'est pas si marrant que sa, d'autre personne que moi serait aller plus dans leurs actes et j'ai perdu une amie très cher a mes yeux à causes de ça ..
Il à été viré pendant 1 semaine ( Ne plus voir sa tranche de cake était un plaisir indescriptible ) parce toute les filles du lycée en eu droit à sa folie contre les filles assez forte.
Pourquoi tant de méchanceté ? Ce genre de personne ne cherche pas à connaitre le fond de l'histoire , cela peut être a cause d'une maladie ou c'est dans les gènes
Même ma famille s'y met depuis que j'ai pris une vingtaine de kilo ( Selon mon médecin , c'est à cause du moyen de contraception que j'ai choisi - J'ai perdu l’appétit mais les kilos prennent plus de place )
A l'heure actuelle cette personne demande de mes nouvelles par le biais de certaine connaissance .. Logique ou es tu ?
#J'aiDesFormesEtMonCopainEnRaffolent :puppyeyes:
(Pardonnez mon orthographes)
 
Je pourrais en écrire un bouquin aussi...

J'ai toujours été ronde et en plus d'être ronde j'ai rapidement été beaucoup plus grande que les enfants de mon âge: à 11 ans je mesurais déja 1m70 ( je me suis stabilisée très tôt).
C'est particulier pour une collégienne en 6ème de se sentir différente de tous les autres enfants de son âge...
Ma famille, pleine de bonne intentions (sincèrement) , s'est inquiétée très tôt de mon poids : j'avais des rdv avec ma mère chez le nutritionniste toutes les semaines pendant des mois voire des années, à la recherche du nutritionniste miracle...

A noter qu'à l'époque je mesurais donc 1m70 pour 67 kg et le premier nutritionniste que j'avais vu me recommandait de perdre 9kg, chose qui me paraissait énorme à l'époque et surtout qui m'a fait prendre conscience que j'étais définitivement DIFFERENTE. Différente par rapport à mes copines parce que forcément, j'ai toujours eu des copines toutes fines et cannonesques et j'ai toujours été la "ronde de service".
Chose que je savais au fonds de moi certes, mais entendre de la part d'un professionnel et devant sa mère que j'ai une dizaine de kilos en trop ça fait réaliser qu'on est différente et pas "normale".

Pour autant si je n'avais pas de remarques à l'école, en revanche mes tantes ne s'empêchaient pas de poser des questions à ma mère : "mais qu'est-ce que tu lui donnes à manger" , "faut la faire suivre", "faut la surveiller la petite",...
Ma mère était devenue responsable de mon surpoids alors que
1) Dans la famille, la bouffe est une vraie culture,
2) Que génétiquement on prend tous du poids très facilement
3) Depuis mes 10 ans ma mère a toujours cuisiné maison, fait des trucs équilibrés, protéines-légumes à chaque repas, de temps en temps des pommes de terres, frittes très occasionnellement, très peu/jamais de gateaux chez moi etc...
Aujourd'hui je me dis que peut être si on avait eu à la maison le même genre de placard qu'avaient mes copines, je serais probablement plus détachée face à la nourriture et je n'aurais pas ces accès de boulimie qui me font manger compulsivement les cochonneries que je peux m'acheter pour combler les manques de bouffe que je pouvais( et peux toujours) ressentir.

Une fois, en 3ème, première colonie de vacances à la mer, j'ose me mettre en deux pièces pour la première fois.
Je marche (en faisant croire que je suis bien dans mon corps) le long d'un beachclub qui fait face à la mer pour rejoindre mon transat et je commence à entendre des garçons rigoler mais je ne me retourne pas ni n'essaye de comprendre ce qui les fait rire... sauf que quelques secondes après ces garçons me poussent dans la mer (j'étais à 2m au dessus de l'eau).
Je vous laisse imaginer le peu de dignité qu'il me restait à ce moment là et comment j'ai pu me sentir humiliée et comment mon infime confiance en moi s'est volatilisée... Je n'ai jamais raconté ça à personne, même pas à ma meilleure amie qui m'attendait sur le transat et qui n'a rien vu de tout ça... par contre qu'est ce que j'ai pu en pleurer...

Il y a quelques années j'ai surpris ma mère en train de pleurer (elle ne pleure jamais) et elle ma dit " jamais j'aurais penser avoir ce genre de problèmes avec mes enfants" (ma petite soeur est en surpoids également).
Je me suis sentie tellement coupable de l'inquiétude que mon surpoids entraînait chez mes parents et de l'état dans lequel je pouvais la mettre...

Imaginez le courage qu'il faut pour aller en boite avec ses copines trop belles et trop bonnes que tous les mecs veulent, en sachant que toi ba toi on va pas te regarder mais bon tant pis tu sais ce que c'est d'être invisible de toute façon.
L'été dernier je me chauffe à aller en boite pour danser et passer un bon moment, je vais aux toilettes et je passe devant des mecs qui me pointent du doigt en pouffant de rire. Parfois il n'y a même pas besoin de mots pour blesser quelqu'un...

Il y a quelques mois je sortais avec mes copines un soir et des mecs débiles viennent nous embêter avec LOURDEUR et INSISTANCE en essayant de gratter un numéro de téléphone. Ils se sont fait rembarrer bien comme il faut mais au lieu de partir, ils ont décidé de s'en prendre à moi alors qu'on était 6 copines et pour la première fois, devant mes copines, à 22 ans, j'ai du encaisser :" On va pas se mentir t'es grosse toi , va faire du sport", "non mais t'es grosse sérieux"....

J'ai toujours fait la fille détachée par rapport à mon poids et j'ai réussi à faire croire à mes amies que j'étais plutôt à l'aise avec mon corps sauf que rien n'est plus faux aujourd'hui...

J'oublie certainement des dizaines d'incidents, mais ici sont ceux que je n'oublierai jamais.

Depuis l'incident du mec relou, j'ai pris 10 kg et j'ai l'impression d'être dans un cercle vicieux où plus je bouffe, plus je prends du poids, moins je sors et mieux j'évite les critiques.

Aujourd'hui j'ai 23 ans et je pèse 95 kg. Ma mère me laisse tranquille, je ne vais plus chez le nutritionniste ( j'en suis écoeurée) mais je surprends de temps en temps des regards inquiets de mes parents lorsqu'ils me regardent et surtout, surtout, je pense à ma petite soeur qui a 17 ans qui est en surpoids et qui aura sans doute, à encaisser ces mots qui blessent.
 
A noter qu'à l'époque je mesurais donc 1m70 pour 67 kg et le premier nutritionniste que j'avais vu me recommandait de perdre 9kg,
Je trouve ça assez hallucinant ! Vraiment ça me révolte, 67kg pour 1m70 c'est très loin d'être gros ou "rond", ou même dangereux pour la santé. J'ai l'impression que les gens sont complètement perdus et qu'ils ne savent plus reconnaître ce qui est gros ou pas, et venant d'un médecin c'est encore plus grave. :oo:
C'est comme ma belle-soeur qui me disait que quand elle faisait 10kg au dessus de sa taille elle était fatiguée tout le temps, qu'elle ne pouvait plus courir ni monter les marches etc. ça me paraît un peu fou, parce que normalement 10kg au dessus de ta taille c'est pas énorme au point d'impacter à ce point là sur ta santé. Je pense que là c'est surtout psychologique, les gens se pensent énormes et du coup ils ont peur et ils s'imaginent des problèmes, ou ils imaginent que tous leurs problèmes sont forcément liés à leur poids. J'ai déjà entendu des filles minces dire : "je me sens tellement essoufflée et lourde depuis que j'ai pris 2kg, je dois les reperdre au plus vite pour retrouver ma forme", alors qu'elles pèsent 10 ou 15 kg de moins que leur taille, je veux dire, objectivement et concrètement ce n'est pas possible que ça fasse quelque chose à leur souffle ni à leur santé à ce niveau là à mon avis.
Et c'est comme les gens qui me disent que je suis grosse alors que je pèse 80kg pour 1m73, certes je suis un peu plus grosse que ce qui est considéré comme "idéal", mais que des gens s'inquiètent pour ma santé je trouve ça assez dingue. J'ai deux ou trois bourrelets sur le ventre, et un gros cul et des grosses cuisses, mais c'est pas ça qui va mettre ma santé en péril.
Et si on considère que ça c'est dangereux pour la santé, alors qu'est-ce que devraient penser les personnes réellement grosses ? :goth:
Je pense qu'il faut vraiment arrêter de relier un physique avec une supposition de problèmes de santé ou de mauvaise hygiène de vie, certes l'obésité peut causer des maladies, mais une personne obèse ou en surpoids n'est pas nécessairement malade. A force de dire aux gens qu'ils sont malades alors qu'ils ne le sont pas, c'est comme ça qu'on les rend malades pour de vrai. Et c'est exactement ce qui se passe, on dit à des filles qui font genre 70kg pour 1m70 qu'elles sont grosses, ensuite elles complexent et ça leur gâche le moral et la vie, résultat elles développent des troubles alimentaires et elles font des régimes, et 5 ans plus tard tu les retrouves avec soit le triple de leur poids initial, soit en état de malnutrition, soit les deux en même temps.
Et quand bien même une personne serait grosse parce qu'elle mange trop, ce n'est pas en la shamant que ça va changer quelque chose. Moi plus je me sens mal et moche et plus j'ai tendance à me réfugier dans la nourriture, donc ça n'aide personne.
Et une personne disait un truc super pertinent sur la veille grossophobie, c'est que certain/e/s se réconfortent avec de la nourriture, d'autres avec le tabac ou l'alcool, ou avec autre chose, donc c'est inutile et méchant de juger les gens comme si ils n'avaient pas d'émotions, en se prétendant parfait parce que par exemple tu es mince et donc que tu contrôles soit disant tout dans ta vie et que tu es super, alors que si il faut tu fumes 1 paquet par jour pour gérer ton stress, ou alors tu te dédéprimes en te défoulant sur les gens gros parce que ça te donne l'impression d'être meilleur.
 
Dernière édition :
Il m'est aussi arrivé d'avoir des remarques sur mon physique, jamais par mes parents mais par mes grands-mères et mon petit frère. Toujours des réflexions soit disant innocentes du genre "t'as pas grossi?" (alors que je venais de perdre 7 kg:mur:) et en plus elles sont beaucoup plus fortes que moi! Une fois je lui ai fait remarqué et elle m'a répondu "oui mais moi quand j'étais jeune j'étais mince" merci mamie ça fait plaisir. Mon petit frère a une sorte de culte de la perfection pour lui il faut être beau, riche et mince, il a 14 ans et il fait déjà de la muscu pour être beau et musclé, il me fait des réflexions mais je suis plutôt triste pour lui parce qu'il a une vision très superficielle de la vie.

Après j'ai eu la chance de ne pas avoir de remarque sur mon poids à l'école mais par contre j'ai eu pas mal de réflexions salaces au collège parce que j'avais déjà de la poitrine et des fesses et ça m'a un peu traumatisé.

Mais le pire c'est quand je suis allée voir une médecin nutritionniste, j'avais pris 7 kg assez rapidement au début du lycée donc mon médecin voulait vérifier si ce n'était pas un problème hormonal et m'a envoyée chez ce médecin. Quand elle m'a vu elle m'a dit que je n'avais pas de maladie mais qu'il fallait faire quelque chose (en me regardant de haut en bas) avec des questions "vous faites vraiment du sport?" et "vous êtes sûre de ne pas manger trop gras?". Et le plus dingue c'est que même avec mes 7kg en plus j'étais même pas en surpoids! Elle m'a donné un régime super strict et pas du tout adapté, dès qu'on est rentré ma mère et moi on l'a déchiré;). J'ai longtemps culpabilisé à cause de ces kilos parce que personne n'a été fichu de me dire qu'à l'adolescence on change de morpho, qu'on prend du poids et c'est normal.
 
Eh bien, pour ma part, c'est le cas inverse...
Et j'ai décidé de répondre à ce topic parce qu'en ce moment, toutes les remarques de mon entourage commencent à m'assommer. Je fais 1m74 pour 48 kilos, à l'aube de mes 17 ans. Je porte du 32 - 34, XS ou S, ah, autant vous dire que je suis maigre. J'ai un semblant de bonnet B et les os du bassin développés - je ne sais par quel miracle - mais je suis maigre, maigre, maigre. On m'a traitée d'anorexique, de cadavre, on m'a fait des blagues et dans la rue, même si je ne fais pas attention au regard des gens, je le sens. J'entend leurs chuchotements et les ricanements dans mon dos décharné.
Et franchement, franchement, j'en peux plus. En fait je suis au bord des larmes, je m'aime bien comme je suis mais ça commence à me peser, tout ça. On m'a proposée de défiler pour les nouvelles créations d'un élève de la HEAD (haute école d'arts et design), ça aurait pu me redonner le sourire mais ça a fait tout l'inverse ...
Jusque là je me suis toujours habillée comme je le sentais - j'ai un style un peu étrange, j'aime les jolies matières pas synthétiques et le bleu -, mais depuis quelques temps je me noie dans des habits trop grands pour moi, je me cache.

Voilà, je voulais sortir ça, pleurer me fait des poches sous les yeux et ça donne l'air encore plus triste - alors que je suis, bien que très calme, toujours de bonne humeur.
 
Dernière édition :
Et j'allais oublier les réflexions sur la taille, j'ai atteint le mètre 80 très tôt, dès mes 13 ans, et ma seule """amie""" du collège avait deux phrases fétiches: "ce qui est petit est mignon" et "plus c'est grand plus c'est con". Le pire, c'est que j'ai l'impression que beaucoup de gens partent du principe que si on est grande sans avoir le physique mannequin, on est au mieux un peu lente, au pire complètement attardée. J'ai des souvenirs de profs qui me considéraient directement comme complètement stupide (j'étais en échec scolaire, en prime), et plus récemment d'une collègue de master (qui rentrait à fond dans le type "petite et mignonne et vive") qui tout au long de l'année me parlait bien lentement et d'un air condescendant, j'avais sans arrêt l'impression d'être la dernière des connes, au point de préférer fermer ma gueule même si j'avais la réponse à une question d'un prof plutôt que de passer pour une débile)
 
Ce n'est pas tellement ma famille qui m'a fait le plus de reproche sur mon poids...mais les médecins !

Jusqu'à mes 20ans environ,j'ai pu en entendre de leur part. D'ailleurs j'étais selon eux bonne pour être obèse à 20ans (chose qu'on a pas cessé de me répéter depuis mes 5ans) ...j'en ai bientôt 30 toujours avec mon léger surpoids (5kg en plus que l'imc "normal").
Pour eux, j'ai été la fille fainéante qui devait manger des paquets de gâteaux par jour (alors que je n'ai jamais grignoté et que je n'ai jamais vraiment été quelqu'un qui mange beaucoup) et qui si elle avait des douleurs c'était à cause de cette "énorme" poids (de 5kg) en trop. J'ai dû maigrir pour être prise au sérieux...

De même que je me suis prise par les camarades de classe / inconnus/ certains membres de ma famille d’innombrable remarques sur mon poids, surtout sur mon derrière jugé trop gros...qui maintenant passe inaperçu (merci la mode des grosses fesses).
On m'a même qualifié de mince dernièrement, ce qui m'avait fait bien rire vu tout ce que j'ai pu entendre dans ma vie (et sur mon corps énooorme ).
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes