@0h-dear : pour le coup, moi je la trouve posée et pas agressive la lettre ouverte de @Naya. Oui, on peut lui reprocher des choses : le paragraphe un peu classiste par exemple, certes c'était pas forcément hyper malin d'attaquer - un peu - Sophie de Menthon sur va vie personnelle (supposée)... Mais non, stop d'attaquer "les féministes" sur leur soi-disant agressivité. Déjà, le féminisme c'est loin d'être un tout, ça représente plein de courants. On n'est pas toutes encartées chez les Femen (moi par exemple elles me sortent par les yeux). Les Antigone "mères de leurs fils épouses de leurs maris filles de leurs pères" [sic] se disent féministes alors qu'elles sont réac jusqu'au fond de la culotte dans leurs propos. Et enfin, et même surtout, c'est pas parce qu'on est féministes qu'on a pas le droit de s'énerver, qu'on doit extraire le plus petit poil d'agressivité de nos discours sous peine de se faire taxer d'hystérique, alors qu'en face on nous parle de troussage de domestique et qu'on nous dit que le harcèlement de rue ("oh salope tu suces" *sifflement*), c'est flatteur. Franchement, tu taxes Madmoizelle d'agressivité, donne-moi un exemple parce que moi je les trouve assez peace les articles, à part certains témoignages de filles excédées voire agressées (ce qui se comprend).

A Sophie de Menthon : va te faire empapaouter. Parce qu'on peut être agressive ET polie (et aimer le vocabulaire à la con).
 
Merci pour vos retours sur mon article, et pour tous ces commentaires positifs :)


Je comprends vos remarques par rapport au paragraphe où je traite de l’accès à l’éducation dont madame de Menton a facilement bénéficié ; je ne pourrais pas répondre aux commentaires un par un, donc j’essaierais de résumer en un message.


Je n’ai en aucun cas voulu lier l’intelligence aux études ou au milieu social. Venant moi même de la « classe moyenne », je ne me le serais jamais permis. L’idée était plutôt de dire que dans le milieu dont elle est issue, on est plus exposée à l’information (surtout qu’elle travaille dans les médias). Je suis tout à fait consciente, bien heureusement, qu’une personne issue d’un milieu aisé et ayant fait de longues études peut autant être un bourrin/imbécile/harceleur qu’une personne qui n’a pas fait d’études ou issue d’un milieu modeste. Je viens moi même d’un milieu modeste, et j’ai toujours eu la chance d’avoir été entourée de personnes respectueuse des femmes. En réalité, c’est en allant à la fac et en accédant à des postes à responsabilités que j’ai vécu mes premières agressions ou remarques sexistes...


Ce passage de mon article pouvait facilement prêter à confusion, je le conçois. J’ai juste voulu souligner que même avec un accès facile et de longue date à toutes les thématiques et les questions qui touchent au harcèlement de rue, madame de Menton n’était pas capable de le comprendre… D’autres, ne vivant pas dans un milieux ou l’information circule aisément, sont plus aptes à saisir les enjeux d’un tel combat et à comprendre que de se faire siffler n’est pas « plutôt sympa ».


Parce que certaines personnes n’évoluent pas dans une sphère sociale où la promotion des campagnes anti-harcèlement est un sujet qui revient souvent. Ma famille par exemple, a eu écho de ces sujets via la télévision mais n’en connait pas forcement tous les enjeux, parce que ça n’est pas quelque chose sur lequel ils vont directement aller, tout en ayant conscience que se faire siffler est une abomination.


En revanche, venant de la part de madame de Menton, qui de par son parcours et son éducation a pu avoir tout loisir de s’instruire sur ces sujets, l’ignorance n’est pas une excuse.
 
c'est curieux, moi on ne me siffle jamais dans la rue. J'ai eu la chance de rencontrer des types inconnus mais toujours sur le mode poli et respectueux, peut-être que ça vient de ma ville moyenne...

Bref, je trouve cette Sophie de Menthon très c**e, cela va sans dire.
Mais une question me vient: pour vous féministes de tous poils, être accostée, est-ce systématiquement mal ou non?(ceci est une vraie question).

Enfin pour la question du classisme, j'ai trouvé que c'était mettre le doigt sur un détail par rapport à l'idée du texte, cependant je comprends que ça en touche certaines, mais je pense qu'il faut garder en tête le but de l'article et ne pas toujours s'attarder sur des phrases maladroites plus que discriminantes. Depuis internet, cette attention des petites phrases est souvent, du moins de mon avis, totalement contre-productives, on perd de vue l'essentiel au profit de détails et de procès d'intention.
 
Se faire accoster, c'est assez vague, alors disons que ça dépend de beaucoup d'éléments!
Si c'est avec un commentaire déplacé, une insulte, un truc dégueulasse ----> Mauvais
Si c'est avec quelque chose de sympa, éventuellement qui montre des intérêts sexuels ou sentimentaux (mais faut pas trop mentir, tu tombes rarement amoureux d'une nana que tu viens de voir cinq secondes dans la rue) ---> Eventuellement, neutre
Si tu exprimes clairement ton refus mais qu'il continue -> Très, très mauvais.

Après, j'ai rencontré un de mes coups parce qu'il m'a demandé cash si je voulais prendre un verre. On ne se connaissait pas, et aujourd'hui j'aurais probablement dit non directement, parce que quand je marche dans la rue je ne le fais pas en vue de signifier ma présence sur le marché de la baise-pas toujours en tout cas. Mais rétrospectivement, je ne pense pas que c'était une situation spécialement négative-disons que si j'avais dit non et qu'il aurait insisté, ça aurait été mauvais.

C'est pas tellement une question de "bien-pas bien", ça dépend vraiment des situations.

Par contre, concernant
Depuis internet, cette attention des petites phrases est souvent, du moins de mon avis, totalement contre-productives, on perd de vue l'essentiel au profit de détails et de procès d'intention.

Je ne suis pas de ton avis, les petites phrases peuvent en dire long.
Parfois certaines discriminations, idées préconçues sont tellement ancrées qu'elles peuvent passer inaperçu, que même l'auteur peut ne pas s'en rendre compte. Dans un texte, chaque phrase compte-si ce n'est chaque mot. Dès lors que l'auteur écrit quelque chose, c'est qu'il a du le penser. Mettre une petite phrase qui laisse transparaitre une forme de discrimination sans s'en rendre compte, c'est peut-être éventuellement qu'on devrait se questionner là-dessus; mais c'est difficile, parce que si justement tu ne t'en rends pas compte, c'est que pour toi c'est tellement normal que tu ne te questionneras pas. Dans cette situation, je crois que c'était simplement une maladresse, mais on aurait pu penser à des idées préconçues sur la culture/le niveau d'éducation/la classe sociale au premier abord.
Est-ce clair...? Parfois j'écris n'importe quoi aussi.
C'est très clair ce que tu dis, et je conviens de la majeure partie de ton texte, mais une fois encore, il s'agit de tenir compte du contexte. Naya, rédactrice chez Mad, on peut difficilement en conclure qu'elle est classiste. Si ça émane d'une personne blindée, hautaine on aura plus de doutes.
Le souci des petites phrases n'est pas tant que l'on ne s'en rende pas compte, mais que parfois, on dénature totalement le propos.
Pour les uns, cette phrase était classiste, pour d'autres elle n'était qu'un moyen d'ancrer Sophie de Menthon dans un certain milieu, tout est sujet à interprétation, et "croire que", interpréter, n'est pas synonyme de vérité, loin s'en faut.
Si la personne tient un propos problématique, c'est normal de rebondir dessus, mais dans ce cas précis, j'y ai vu une interprétation trop poussée plus qu'autre chose.
 
Ce que tu dis sur les propos de Naya et la façon dont ils sont perçus, c'est ce que je pense des propos de Sophie de Menthon. Elle est une personne relativement "publique", elle est éduquée, et peut-être bien blindée. Quand elle dit que c'est flatteur de se faire siffler dans la rue, elle tient les propos d'une femme privilégiée, qui n'a probablement pas mis les pieds dans le métro depuis longtemps, qui a peut-être été victime de sexisme (parce qu'il faut pas se leurrer, ça arrive partout) mais dont le statut social est suffisamment important pour qu'elle soit respectée, du moins la plupart du temps. Selon moi elle a toutes les cartes en main pour s'éduquer sur bien des sujets y compris celui du harcèlement sexuel, donc s'exprimer dessus juste pour dire une connerie... c'est juste une grosse provocation venant d'une personne classiste qui ne se préoccupe pas de ce qui arrive aux autres.
Je ne niais pas le fait que de menthon soit classiste. J'approuve tes dires.
 
Coucou
2 choses :
-Au sujet de l'aspect "classiste" : non, @Naya a raison. Sophie de Menthon vient d'un certain milieu, où l'on subit beaucoup moins les différentes discriminations, même si on en subit quand même, ce qui 1) nous empêche d'ouvrir les yeux sur les discriminations que nous subissons 2) Nous fait dénigrer les personnes qui cherchent à lutter contre celles qu'elles subissent. Je le sais, j'ai vécu dans ce milieu, je l'ai côtoyé, j'en fait plus ou moins partie.
-Au sujet du harcèlement lui-même : non, je suis désolé, mais je ne supporte pas qu'on m'aborde dans la rue avec un intérêt sexuel manifeste. Même si le mec est sympa, même s'il n'insiste pas, je ne suis pas là pour qu'on baise, et le moindre des respects avant d'aborder quelqu'un est en premier lieu de garder des intérêts pour toi. Ca m'est en plus déjà arrivé d'être abordé dans la rue par des gens qui n'était absolument pas des harceleurs (un mec de 50 ans m'a parlé parce qu'il aimait bien mon casque de musique et voulait le même XD et une fille, une fois, juste parce qu'elle m'avait déjà vue sur le même trajet et cherchait à sympathiser). Aborder quelqu'un pour de telles raisons, c'est bien, c'est respectueux, c'est agréable. Être abordé parce que j'ai une tronche de gonzesse et que tu me trouve jolie, ce n'est pas respectueux ni agréable, c'est juste stressant, parce que je subis déjà le sexisme tout le temps, je subis déjà la violence tout le temps, que la société cherche déjà tout le temps à me dicter quoi faire de mon corps et de ma vie. Alors la moindre des choses est de ne pas m'imposer une source de stress en plus. Je me FOUS du fait que tu crois que je suis peut-être l'amour de ta vie, et que tu sois peut-être l'amour de ma vie. Je me FOUS du fait que tu me trouves jolie. Ton compliment, ta drague, n'est pas un compliment ou une drague, c'est une source de stress qui vient s'ajouter à toutes mes autres sources de stress. Alors MERCI de ne plus draguer dans la rue, de ne plus faire de compliments à des gens qui ne vous ont rien demandé. MERCI BEAUCOUP.
 
@TheLittleUnicorn
Splendide.

Mon passage préféré :
"Oui, Je refuse que la drague soit tarifée si l'agression commence au sifflement! Je refuse que les femmes ne puissent plus être un certain "objet du désir", et je refuse la contradiction absolue qui menace notre civilisation, c'est-à-dire que le porno devienne un mode de vie et que parallèlement on développe une censure et une pudibonderie de la pensée."

Tu refuses qu'on se batte contre la chosification de la femme. Au moins, c'est clair.
 
"Sachant qu'au préalable je n'ai pas le droit d'émettre une opinion personnelle parce que je suis "privilégiée", "parce que je n'habite pas en banlieue", "parce que je suis bourgeoise", le seul racisme encouragé!"

non mais elle OSE?!

Ben ouai Sophie, ton opinion n'est valable que si on parle de problèmes de blanches bourgeoises, pour le reste, ben tu te tais, tu n'es pas concernée. C'est simple non?
 
Une seule chose à lui répondre "si un homme vous plait dans la rue, le sifflez-vous ? Non ? Pourquoi ?"
C'est la question que j'ai posé à un homme sur un site sur lequel je discutais du sujet. Il m'a répondu que non,effectivement les femmes ne sifflaient pas les hommes mais a rajouté qu'elles pouvaient si elles voulaient et que de toute façon,c'est la séduction qui voulait ça. Les hommes doivent faire le premier pas et que siffler une femme parce qu'on la trouve jolie était juste "une entrée en matière".
 
Bien sûr que ça ne leur plait pas,l'homme à qui j'ai dit ça ne le disait pas sérieusement,probablement parce qu'il pensait que ça ne lui arrivera jamais.
Sinon,je pense que c'était l'idée oui :rire: La femme en question sera "flattée" et donc que ce sera le début de quelque chose. C'est fou le nombre d'hommes qui sont persuadés que c'est un compliment de se faire siffler comme un chien.
 
Oui. J'ai pas envie. Je suis pas dans la rue pour ça. Même si le mec est sympa,j'en ai rien à faire,je trouve que c'est du harcèlement que de venir juger mon physique,comme ça,alors que je n'ai rien demandé à personne. "Vous êtes belle mademoiselle". Ouais,et alors? Je devrais être contente et te remercier parce que tu viens,en tant qu'homme,de valider mon physique de femme,qui évidemment en a tellement besoin? C'est vraiment partir du principe qu'en tant que femme je dépends complètement de son appréciation de mec sur mon corps. Je l'ai pas demandé,ta validation,alors casse toi.
J'ai trouvé une super réponse à ça... Maintenant quand un homme vient me voir et me sort un "Vous êtes belle Mademoiselle" ou autre du genre, je lui répond : "je sais." d'un ton calme et posé.
J'ai testé trois fois, pour l'instant, y en a pas un qui a trouvé quoi répondre.

Quand à sa réponse... Rien que de parler "d'amour courtois", c'est sexiste et rétrograde. Elle veut pas nous ressortir la carte du tendre et les robes à crinolines, tant qu'à faire??
Désolée de trouver qu'être considérée comme un objet de désir quand je ne fais que passer dans la rue, c'est inadmissible.
C'est malheureux de voir à quel point elle est à côté de la plaque et n'a rien compris... Les répressions financières on s'en tape, on veut juste pouvoir marcher dans la rue ou prendre le métro sans que notre tenue, notre physique ou notre sexualité soit commentée par de parfaits inconnus.

@tallahassee : j'ai poussé le délire jusqu'à me poster dans une gare avec une copine pour commenter super-fort le physique des mecs qui y passaient seuls... C'est marrant, "beaux-yeux-bleus", "joli-petit-cul-en-short" et comparses ont pas eu l'air de trouver ça flatteur... Je ne comprends pas.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes