Moi je l'ai trouvé bien cet article, il m'a fait rire. Je me suis complètement retrouvée dans l'autodérision pratiquée, comme l'auteure je pensais ce genre de choses au collège/lycée et ça m'a fait du bien de revenir dessus avec un point de vue plus mature. Je pense que ça peut aussi parler à des Madz qui pensent encore comme ça, sans forcément se l'avouer.
 
C'est bizarre mais pour moi "pouffe" n'a jamais été utilisé pour qualifier la sexualité d'une fille. Quand je parlais de "pouffe" c'était pour parler d'une fille méchante et agressive dont l'accoutrement n'était que secondaire.
 
J'ai malheureusement pratiqué le slutshaming à une époque (le pire étant que j'ai eu ma période un peu pouffe aussi), je me suis soignée depuis même si parfois je subis encore quelques rechutes
 
C

c4ius

Guest
J'ai trouvé que cet article avait beaucoup plus de fond que ce que certaines Madz peuvent en dire...

Le snobisme des filles qui collent l'étiquette "pouffe" sur d'autres filles est au même niveau que le snobismes desdites "pouffes", c'est-à-dire en dessous de tout.

Je ne me suis jamais identifiée en tant que telle, mais je sais que certains jours je saoule mes potes à remettre mes mèches, mon mascara, ou a galérer avec des talons de douze. Mais c'est moi, point. Y a une personnalité derrière, des trucs à dire, de l'intérêt pour certaines choses.

Pareilles pour les "pouffes" : elles sont rarement aussi lisses et uniformes que leur chevelure, et elles valent la peine qu'on se pose la question de savoir qui elles sont, ou au moins qu'on s'abstienne de juger...

Et un petit mot concernant cette manie de se regarder dans un miroir, de s'inspecter, de se remettre les mèches ou le make-up : quand moi je le fais, ce n'est pas par narcissisme. C'est parce que je suis mal dans ma peau, et que je suis terrorisée à l'idée que les gens puissent me voir avec une mèche de travers... Alors ayez un peu pitié de ces filles qui, comme moi, sont obligées de s'inspecter pour être sûres qu'elles ont de la valeur. Ou alors, abstenez-vous de les juger...

Et après tout ce pavé moralisateur, prenez un cookie :fleur:
 
Mais c'est quoi une pouf en fait? C'est juste une fille qui représente quelque chose dans lequel on ne se reconnait absolument pas, voire qui nous gêne.

Moi aussi j'en ai traité de filles de pouf, et je pense que j'en étais un peu une aussi en 4eme ou 3eme.

En fait j'ai l'impression que y a deux sortes de poufs qui sont décrites :
- les bimbos, et là c'est une histoire de look surtout, un peu un genre de Loana / Nabilla pour être plus moderne
- les filles avec un comportement méchant

Mais peut-être aussi que j'ai rien compris...


Après, perso, je retouche souvent mon maquillage, et j'ai toujours dans mon sac une petite trousse avec masacara, poudrier, rouge à lèvre, brosse à dents, miroir, lingettes etc... Si ça fait de moi une pouf et bien écoutez tant pis!
 
  • Big up !
Reactions : Ayudeme
Heu...sinon, la zen-attitude, c'est bien aussi :fleur:.

Je trouve un peu facile de critiquer quelqu'un qui a sûrement écrit cet article dans le but de s'amender et de faire partager ses erreurs de jugement avec les autres. Puis bon, j'imagine que l'article ne s'est pas posté ici tout seul, la rédac a probablement eu un regard dessus, c'pas très sympa de leur faire comprendre qu'ils n'ont aucune jugeote concernant leur choix d'article...

On fait indéniablement parti de la génération "pouffe", on en a connu, on les a détesté, adoré, on en a peut-être fait parti, c'est un phénomène de société et vouloir se repentir d'un jugement à la hâte (ce qui, hélas, est très fréquent de nos jours), moi je trouve ça bien et même très positif.
J'ai eu des amies dite "pouffes", qui couchaient avec n'importe qui, qui s'habillaient un peu à ras la salle de jeu, qui donnaient l'impression d'une confiance inouïe en elles, et comme vous vous en doutez probablement...c'était pas la joie tous les jours pour elles non plus!
Il faut distinguer, je pense (mais ça a déjà été dit) les gens qui n'en valent absolument pas la peine de ceux qui se cherchent et qui au final ne sont certainement pas mieux lotis que nous mais donnent mieux (ou mal ça dépend ^^) le change.

Bref, c'est cool de voir des gens qui veulent remettre les pendules à l'heure =D.

Et maintenant, tout le monde se fait un câlin! Nanmého! :fouet:
 
  • Big up !
Reactions : Ayudeme
Il fut un temps (au collège, lycée surtout) où je traitais toutes les filles qui pour moi représentaient tout ce que je détestais de pouffes: port de talons hauts et de vêtements sexy, les mecs à leurs pieds, leur popularité au bahut... En fait je les détestais parce que je les enviais, je faisais un énorme complexe d'infériorité, et le summum c'est quand le mec que j'aimais est sorti avec une des ces "pouffes". Que de la jalousie pour ma part...

Aujourd'hui j'évite de tomber dans le slut shaming. Avant j'y allais pas de main morte. Mais j'ai grandi! Et bizarrement, le slut shaming c'est moi qui le subit maintenant!
 
Quand j'avais 13 ans, les "pouffes" de mon collège étaient populaires, belles, intelligentes, sortaient avec les mecs trobo...
Si je les dénigrais c'est parce que j'étais surtout une grosse jalouse. Moi aussi j'aurais voulu être belle, entourée, d'avoir pleins d'amis de personnes autours de moi et être admirée mais au lieu de ça j'étais associable et... associable. Donc toute personne de sexe féminin qui aimait le rose et qui gloussait à la vue d'un mâle ado boutonneux était une "pouffe".
Heureusement pour moi mon petit cerveau étriqué de l'époque s'est bien ouvert depuis  :thé:
 
C'est marrant, on m'a traité de pouffe, et j'ai aussi traité des nanas de pouffe également.
Comme quoi on sera toujours la pouffiasse d'une autre. :lol:



(c'est dans ces moments là que je trouve mon pseudo et mon avatar totalement pertinents :lunette:)
 
Personnellement, je n'excuserais jamais les filles qui m'ont attaqué et humilié durant ma scolarité, du collège à la seconde. Pour moi, il s'agissait de pouffes, non pas à cause de leur accoutrement ou du nombre de garçons qu'elles pouvaient avoir, mais bien à cause de leur comportement et de leur manière de me rabaisser comme si je n'étais qu'une pauvre merde mal habillée. Je n'étais pas comme elles, et elles me l'ont bien fait sentir de toutes les manières possible et envisageable: quand tu es déjà très timide, ça ne t'arrange pas. Je n'étais pas à la mode, je ne m'intéressais pas aux garçons, donc immédiatement, ça n'allait pas, j'étais "bizarre". Encore dans la rue, je revois ce genre de filles qui agissent comme celles que je connaissais. Autant s'habiller à la mode, court, prendre soin de son corps, s'intéresser aux garçons, c'est sain, autant rabaisser les autres pour se sentir supérieur à eux, ça ne l'est pas.
 

Fab

Fondateur de mad
mercutio;4100041 a dit :
La preuve: c'est tellement ancré dans nos moeurs que dans pleiiiin de commentaires, je vois que des Mad'z s'entendent très bien avec leur intolérance et ne veulent pas s'en séparer.
Oui oui c'est d'ailleurs fascinant à quel point parfois les commentaires négatifs envers un article illustrent à merveille le propos de celui-ci (ça avait été le cas sur le Je suis belle et non c'est pas "pratique", si j'ai bon souvenir)

(et merci pour ton commentaire encourageant pour la madmoiZelle qui nous a proposé ça. On se sent un peu merdeux de l'avoir envoyé se faire exploser la tête, mais faut dire que parfois, on le lit nous de notre côté d'une certaine façon et vous êtes nombreuses à en avoir une interprétation totalement différente... c'est limite déroutant, au quotidien, j'vous jure.
Bien sûr, à la fin, c'est de notre faute si elle se fait tirer dessus à boulets rouges mais j'avoue que j'ai un peu de mal à trouver une parade à ça)

Et puis pour finir, je propose une petite lapalissade : on est toutes et tous la pouf de quelqu'un, nan ? :cretin:
 
J'aime bien cet article, j'ai rigolol un peu, car je m'y suis bien retrouvée !

Mais ce qui me gênait vraiment dans ces filles que j'appelais "pouffes" et que je détestais cordialement, c'était plus leur attitude à écraser les autres que leur accoutrement ou autre chose...

Bon, je les trouvais bien trop superficielle, et je n'ai jamais digéré le "T'es pas une fille, les filles SONT superficielles !".

Mais au delà de ça, ce n'était pas une question de sexe chez moi : les pouffes avaient leur pendant masculin, le pouffiaud (terme très employé dans mon groupe d'ami à l'époque du collège/lycée).
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes