J'avoue que le clip manque de mecs hypersexualisés, si on veut vraiment coller à ce que font les rappeurs US. :d Il me semble que Nicki Minaj le faisait de temps à autres.

Sinon côté son, je suis pas trop fan de Cardi/Megan Three Stallion/Beyoncé de base. J'ai toujours été plus team Rihanna/Nicki/Doja Cat dans le genre. :taquin:
 

FraiseDeGrouchy

Retard excusé si ce sont des Mara des bois
J'imagine que c'est un peu compliqué d'être critique avec ce clip ou cette chanson sans se voir opposé le désormais récurrent "Ok boomer" qui permet d'éviter la discussion et de discréditer l'interlocuteur sans avoir à argumenter, mais j'essaye quand même.

Je trouve assez désolant qu'à la vulgarité des clips de beaucoup de rappeurs, on ne trouve à y opposer que des clips vulgaires de rappeuses. Non seulement je ne pense pas que faire la promotion de la vulgarité soit une bonne chose mais, en plus, cette vulgarité n'a rien d'original ou de personnel puisque, comme indiqué dans l'article, beaucoup de codes du rap masculin sont repris dans ce clip.

On me répondra sans doute que la vulgarité est une notion subjective ou que ce qui est vulgaire pour les uns ne l'est pas pour les autres. Soit. Mon opinion est que l'éloge de l'argent, la sexualisation à l'outrance sans se préoccuper du public auquel est destiné le clip et l'utilisation à l'excès de mots grossiers ou vulgaires sont autant de raisons qui me font qualifier le clip de vulgaire.

On me répondra aussi que la vulgarité est plus souvent critiquée quand elle est féminine que masculine. C'est sans doute vrai, mais pas pour moi: je suis tout aussi critique quand je vois les clips de rappeurs et que j'écoute les paroles.

J'avais imaginé que la promotion des idées féministes pouvait se faire artistiquement dans la finesse, l'esthétisme, une écriture travaillée. Finalement on a une chanson vulgaire de plus, un clip vulgaire de plus. J'assume complétement qu'on puisse me qualifier de "classiste". S'il faut être moderne pour aimer ça, je préfère ne pas l'être.

Point sémantique que je trouve intéressant: on utilise désormais de plus en plus le terme "son" pour qualifier ce genre d’œuvre et non plus le terme "chanson". Ça me semble adapté. C'est un son, un bruit, rien d'autre.
 
Pas tellement d'avis sur la question mais je voulais saluer la qualité des articles depuis quelques temps, particulièrement ceux de @Mymy . Les articles comme celui ci sont fouillés, toujours intéressants. Je ne sais pas si ce sont déjà les effets des changements à la tête du magazine mais c'est cool !
 
hmmaaah de base, c'est pas DU TOUT mon style de musique, mais pourquoi pas, chacun son truc. Après, le refrain " je veux des grosses bites " , je trouve toujours ça limite de le positiver, dans le sens ou :

- c'est pasivré
- et dans le sens où , si on veut la jouer féministe , no oppression, body positive, tout ça.. y comprit dans le sens ou , la secrétion de liquide corporel pendant les rapports sexuels, c'est plus funky cool que degueu , faut pas tomber dans le travers inverse qui est " best dong is big dong " .
Après, je me comprend, en général, j'aime pas du tout ce genre de truc, mais en véritable critique, perso, c'est là ou je tilt.
 

Dame de lotus

La pensée ne doit jamais se soumettre
La vraie question qui se pose apparemment, c'est : pourquoi le cul est-il régulièrement considéré comme vulgaire ? Si y'a bien un truc qui est encore plus ancré que les schémas sexistes, racistes, et toute la clique, c'est bien ce concept de "le sexe ça peut être très vite vulgaire". C'est vraiment un concept fou parce que c'est rarement étayé (souvent c'est vulgaire parce qu'on trouve que c'est vulgaire, voilà), pas très bien défini (il n'y a rien de moins objectif que la vulgarité et la grossièreté) mais très fort intégré. Ca recouvre des concepts au petit bonheur la chance : parfois c'est vulgaire parce que c'est insultant, parfois c'est vulgaire parce que ça fait porno, parfois c'est vulgaire parce que cracher dans la rue c'est pas terrible. Mais donc qu'est-ce la vulgarité ? Et pourquoi est-ce que ça qualifie la moitié du temps des trucs qui se rapportent au cul ? Et pourquoi est-ce que ça nous fait bondir et passe au-dessus d'autres considérations ?


(Sinon je m'attendais pas à un article aussi fouillé en cliquant sur le titre, c'était vraiment intéressant à lire ! :fleur:)
 

Mymy Haegel

Rédac chef de madmoiZelle
Équipe madmoiZelle
Pas tellement d'avis sur la question mais je voulais saluer la qualité des articles depuis quelques temps, particulièrement ceux de @Mymy . Les articles comme celui ci sont fouillés, toujours intéressants. Je ne sais pas si ce sont déjà les effets des changements à la tête du magazine mais c'est cool !
Merci ! C'est en effet grâce à @Mélanie Wanga et @Marine Normand que je perfectionne ma plume :ordi:
 
@FraiseDeGrouchy :

Je vais te répondre vu que tu me fais un appel du pied. Je vais d'ailleurs me faire un peu l'avocate du diable, alors qu'en vrai je ne raffole pas de ce genre de clip. Et je vais peut être même prêter des intentions que le clip n'a pas.

La vulgarité peut être un excellent outil pour appuyer une revendication. Au même titre que la provocation ou le blasphème d'ailleurs. La vulgarité ramène à la transgression. Chose utilisée de tout temps pour bousculer un système place. Aussi la vulgarité peut être revendiquée comme un esthétisme, voir un style de vie. Et ainsi se placer en opposition vis a vis d'une élite ayant l'éducation et/ou les moyens financiers du luxe et du raffinement. Donc typiquement des démarches que l'on retrouve dans le punk ou le zef (mouvement white trash sud africain), chez Charlie Hebdo/fluide glacial ou en remontant plus loin à Sade. Et même si le rap c'est bien fait rattraper par les grosse majors de l'industrie musicale, on ne peut totalement lui renier son coté revendicatif. Apres, on aime ou pas.

Apres "l'art" se doit il d’être raffiné et élégant ? Le message doit il primer sur la forme ? Doit on juger la qualité d'une oeuvre comme on évalue un objet fini, ou suivant l'intention de son auteur ? Des question vielles comme le mondes et probablement insolubles, ai je envie de dire.
 

Pink Bubble

Machin, là, qui fait la pub Guess
@Dame de lotus comme j'ai parlé de vulgarité, voilà mon avis sur la question (que je trouve très intéressante d'ailleurs !) pour le cas des clips musicaux :happy:

Je trouve ça vulgaire parce que c'est volontairement provocateur et grossier et ça me gêne (je parle au sens large, ce clip, ces paroles, mais n'importe quel clip ou paroles comme ça me dérange, quelque soit le genre de la personne). La limite entre sexy et vulgaire est très fine quand ça concerne le cul et on place son curseur où ça nous convient.

Et je trouve ça dommage que le corps des chanteuses (surtout) soit devenu un outil de travail (pour leurs images tout ça) autant que leurs voix.. (tout comme un clip de rap ou autre où les femmes seront suuuursexualisées soient un "argument" pour mettre en valeur la supériorité/virilité/ le machisme de ces maaaales).

Dans le cas de cette chanson, je suis assez sceptique sur le côté "empouvoirement" en étant ultra vulgaire dans les paroles et l'image.

Mais encore une fois, ce n'est juste pas ma came et tant mieux si ça parle à d'autres !
 

FraiseDeGrouchy

Retard excusé si ce sont des Mara des bois
@Pelleas Merci beaucoup pour ta réponse!

Je trouve ton point de vue sur la vulgarité intéressant. Si je comprends bien, tu conçois la vulgarité comme une forme de subversion qui n'est ni plus ni moins légitime qu'une autre. Effectivement, de fait, la vulgarité permet de transgresser et force une réaction donc un débat. Peut-être que je vais te prêter une opinion qui n'est pas la tienne (n'hésite pas à me corriger si c'est le cas), mais j'ai le sentiment que tu considères la vulgarité presque comme une arme de lutte sociale parce qu'elle serait la seule accessible à ceux qui n'ont pas les moyens de transgresser autrement. En d'autres termes, la vulgarité serait accessible à tous et la disqualifier reviendrait à priver de subversion les plus démunis (économiquement et culturellement).

Je considère que, plutôt que de promouvoir la vulgarité comme émancipation accessible à tous, il vaut mieux rendre accessible à tous ce qui ne relève pas de la vulgarité. Peut-être même que tu es d'accord mais que tu considères ça utopique ou que tu considères la vulgarité comme une solution transitoire en attendant que tout le monde ait les moyens de s'exprimer autrement. En l'occurrence, je trouve dommage de mettre en avant ce clip qui conforte dans l'idée que la vulgarité est une subversion comme une autre. Le fait de faire polémique ne peut pas être une fin en soi.

Concernant tes questions sur l'Art, évidemment c'est un sujet trop vaste pour l'aborder en quelques commentaires, néanmoins si je devais résumer ce que je pense, je le dirais ainsi: Ça ne me plaît pas que, dans l'Art, l'idée précède le Beau. Plus exactement, je trouve toujours dommage que, dans le commentaire d'une œuvre, on se préoccupe davantage des idées, des revendications, des messages portés par l’œuvre que de sa valeur esthétique intrinsèque. Quand on parle d'une chanson, on ne parle plus de l'écriture des paroles, de la rythmique, de la composition musicale: on ne parle que du message véhiculé, de ce qu'il dit de l'époque, des idées politiques portées par le texte. La réflexion peut s'élargir à d'autres arts. Quand un film sort, on parle peu de la photographie, du mixage, de la lumière, des plans, de la réalisation: on ne parle que de ce que le film dénonce, du portrait fait de l'époque. Il suffit de voir la dernière cérémonie des César et les commentaires qui en ont été faits: on a parlé de tout, sauf de Cinéma.

J'ai le sentiment que le Beau est devenu secondaire dans l'Art alors que c'était selon moi sa fonction première. Le problème, c'est que ceci a été assimilé par des artistes qui sont souvent davantage préoccupés par le message qu'ils veulent faire passer que par le désir de réaliser quelque chose de beau, de transcendant, d'esthétique. Pour moi la chanson commentée dans l'article s'inscrit dans dans cette dérive: il faut faire passer un message sur la sexualité, sur la libération sexuelle, sur le féminisme, sur l'empouvoirement...mais finalement, le produit obtenu est-il beau? Est-ce que l'esthétisme a vraiment été une préoccupation? Ce n'est pas mon impression.

En résumé, selon moi, le Beau doit être une fin et non un moyen. Les idées sont au service du Beau, et pas l'inverse.
 
Dernière édition :

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes