Mijou

Pouet Pouet
Ca fait du bien un article feel-good comme ça !:free:
Surtout avec le début de l'été, des injonctions omniprésentes et des complexes qui peuvent ressurgir quand la température nous empêchent de nous planquer sous des gros pulls...

Même si c'est triste de voir qu'autant de femmes se déprécient !

Et, juste pour rebondir, effectivement, ce n'est pas "le défaut qui fait le complexe" (même si j'aime pas le terme défaut). Ce qui peut paraître invisible aux yeux de "tout le monde" peut devenir une tare énorme aux yeux de la personne, au nom de la dictature du pseudo corps parfait avec lequel on nous matraque en permanence...
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
Dernière édition :

Endless

Hot like Mexico
Ca ne m'étonne même pas, d'un côté. On ne nous a jamais réellement appris à s'aimer et s'accepter, au contraire notre environnement (notamment par la pub) nous entraîne à penser qu'on n'est toujours pas assez ceci, pas assez cela. Trop de poils, trop de cellulite, les cheveux trop plats, trop bouclés, trop mince à tel endroit du corps, trop grosse à tel autre endroit... Ca plus le fait qu'on nous matraque sans arrêt avec des physiques qui rentrent parfaitement dans la norme (mannequins pour la mode, actrices dans les films / séries qui correspondent en majorités à ces standards, présentatrices TV etc).

Je parle pour ma génération (je ne sais pas comment c'est actuellement) mais je me rappelle qu'ado c'était constamment ça : il fallait à tout prix rentrer dans les clous, même si très peu de personnes y arrivent au final. Plus jeune j'étais pétrie de complexes, j'étais tellement imbibée de l'idéal classique (femme blanche aux cheveux lisses, gros seins, ventre plat, petites fesses, pas un seul poil sauf pour les cils / sourcils, petit nez retroussé, grands yeux) que je me trouvais évidement très moche. Déjà enfant j'avais intégré ça ! Je me souviens de mes camarades d'école primaire (!!) qui se faisaient des concours de régime et comparaient déjà leurs poids. Leurs mères encourageaient la chose, car elles-même subissaient à fond cette pression autour du corps.

On se sentait vraiment comme des merdes de ne pas réussir à ressembler aux mannequins de la pub Gilette ("I'm your Venus" :lol:) alors que nos corps n'étaient même pas encore formés. Sans personne derrière pour nous expliquer que c'est du flan. Et j'ai lâché beaucoup trop d'argent de poche pour ça, sans réelle satisfaction en retour.
L'amour de mon corps, je l'ai arraché à tout ça, il a fallu que je découvre le féminisme et que je remette notre société en question avant de comprendre que oui, je suis belle à ma façon, avec mes particularités physiques (qui ne sont pas, et ne seront jamais des défauts). Il a fallu aussi que je me rende compte que je trouve beaux mes proches avec leurs différences, et que si je trouvais le grand nez d'untel magnifique, je pouvais aussi aimer le mien.

Je ne sais pas si les jeunes aujourd'hui ont l'occasion d'aborder ce thème en cours ? L'influence des médias sur notre perception de nous même, le gros business qui l'entoure, la retouche des pubs etc... Ce serait vraiment top. Après je sais que beaucoup de personnes restent attachés à l'idée qu'il existe une beauté objective et qu'on peut s'accepter en se disant moche. Perso, j'ai pris le parti inverse, car ça m'apporte bien plus de joie et de satisfaction au quotidien de me trouver belle. Donc j'ai plutôt tendance à encourager les gens à voir leurs caractéristiques physiques sous un meilleur angle, à apprécier ce qui compose leur corps. De même, ce qui peut être communément admis comme un défaut (des dents de travers, des cernes, une peau marquée...) peut au contraire être LE détail séduisant pour une autre personne. C'est ça qui m'a aidée à m'accepter d'ailleurs : de voir que ce qui était des complexes chez mes ex étaient au contraire une chose qui m'a terriblement attirée. C'est bête dit comme ça, mais j'en ai eu besoin.

Pour moi ce n'est vraiment pas une courses à la performance et à l'acceptation de soi à tout prix, c'est juste que j'en ai tellement souffert que ça me fait mal au coeur de me dire que tant d'autres personnes connaissent ça également. Ca me pétait le moral de passer devant un miroir et de me dire "je suis dégueu". Je pense que c'est important de ne pas être rebuté-e par son propre corps, c'est notre compagnon de route après tout.


Merci encore Queen Camille pour cet article :fleur: .
 

Madhiko

Madhidonc
@PetitPomelo Je suis totalement d'accord avec toi, on peut pas se faire un compliment sans subir un rappel à la modestie (dit de façon sérieuse ou avec humour, peu importe). Et comme la beauté est considérée comme l'objectif suprême pour une femme, et qu'elle est aussi, par conséquent, source de jalousie, ça passe encore plus mal quand on se dit jolie.
 

Mijou

Pouet Pouet
@Endless :hugs:Je te comprends tellement !
Perso, j'ai toujours considéré mon corps comme mon ennemi, comme une entrave. De la primaire au lycée, j'ai été harcelée quotidiennement, moralement et physiquement, et arrivée au lycée, même à partir de la première on me fichait bien plus la paix, c'est ressorti :
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
.

En plus je suis hyper maladroite alors quand on essaie de collaborer tous les deux, il me joue des tours...:annoyed:

Une fois un ex m'a dit que j'étais complètement dissociée, entre mon corps et mon esprit... Plus j'y pense plus je trouve que c'est exactement ça. Je considère globalement mon corps comme un fardeau, plutôt qu'un vaisseau. Quelque chose que je traine à l'extérieur de moi, plutôt que quelque chose dans laquelle je suis et qui donc fait partie de moi.

L'équitation, et notamment le travail du cheval à pied/en liberté (avec lequel on donne des indications au cheval dans sa posture corporelle, un peu comme une danse), je me suis (un peu) réconciliée avec mon corps, puisque grâce à lui j'arrive à faire des choses sympas, mais c'est vraiment très difficile quand la blessure remonte si loin...
 

Mijou

Pouet Pouet
Ma mamie a 92 ans et elle complexe toujours sur son poids. Elle me dit souvent qu'elle est grosse et devrait se mettre au régime, ça me rend tellement triste :sad:
A 92 ans, mince alors... :sad:
Si j'arrive à dépasser la barre des 80 ans, j'espère bien avoir la force de caractère de m'en fiche et d'en profiter pour me délecter sans plus aucune culpabilité de toutes les choses dont je me prive au quotidien parce que je veux maigrir <3 #legrasetlesucrecestlavie

Je bosse dans un service pour les personnes âgées et quand je vois des familles qui empêchent leurs ainé.es au bec sucré d'aller grignoter des gâteaux et des bonbons dans la journée à plus de 90 ans.... Pour beaucoup, ça et la télé c'est le seul plaisir qu'il leur reste...
 
C'est un sujet très intéressant, mais serait-il possible de commencer à poster les sources originales dans ce genre d'article? Car clairement il y a plus à dire sue le sujet, c'est (très) frustrant, et avec 15 liens internes mais pas un seul au sondage d'origine c'est un peu déséquilibré. Juste une suggestion.

Edit: Merci!! :nod:
 
Dernière édition :
M

Membre supprimé 225371

Guest
@Endless ton message m'a beaucoup touchée !
Le féminisme m'a beaucoup aidée et m'aide encore aujourd'hui même si ça ne fait pas le tout parce que quand tu as en plus un handicap et une maladie qui t'a marquée voire transformée physiquement on se sent quand même marginalisée (même avec des féministes bienveillantes, ça reste difficile à partager).


Ce que tu dis @Mijou sur la dissociation corps/esprit me fait penser à ce qu'écrit Mona Chollet dans Beauté fatale où elle dit qu'on a tendance à parler du corps "qu'on a" alors qu'en fait ben ... on est notre corps. Je ressens très souvent cette dissociation. Quand j'en avais parlé avec mon copain il m'avait dit que d'autres filles lui avait déjà dit ça (cette impression d'être "enfermée" dans son corps). Du coup je me demandais si ça pouvait être lié au fait d'être une femme : le fait d'être considérée comme un objet plutôt que comme un sujet; le fait d'être parfois jusqu'à obsédée par le regard extérieur.
 
Dernière édition :
Sincèrement, autant au collège je me trouvais pas jolie du tout, limite repoussante (ça aide pas le harcèlement scolaire qui débute à cause d'une particularité physique...) autant depuis le lycée (ça commence à remonter :rire: ), je me trouve belle ! Ok, j'ai toujours pas les cheveux idéaux ni la poitrine plantureuse qu'on nous vend à longueur de journée mais pour le reste, j'ai pris conscience que j'avais rien à envier aux femmes qu'on nous présentent dans les médias, feeds Insta car je suis aussi belle qu'elles. À aucun moment je me suis mise à complexer devant les photos de mannequins et autres Em Rata qu'on nous sort comme étant le physique idéal. Y'en a qui peuvent prendre ça pour de la vantardise, perso, je me sens juste équilibrée et épanouie face à mon physique. J'ai néanmoins conscience qu'avoir une beauté qui correspond en partie au critères physiques actuels a aidé au processus.
 

Mijou

Pouet Pouet
@Tippi
Effectivement, je pense que l'objectification, les diktats, et donc les injonctions qui vont avec tout ça sont le coeur du truc.
Quand ton corps ne rentre pas dans les standards, c'est la société entière qui dès le plus jeune âge te jette au visage que tu ne devrais pas exister.
A ce moment-là de la construction de son Moi, dissocier son corps de son esprit est à mon sens un mécanisme de survie (le seul ?) pour ne pas péter un plomb et/ou se foutre en l'air...
"Mon corps ce n'est pas MOI, c'est juste un truc qui est collé à moi. Donc j'ai aussi le droit d'exister"
Un peu comme si tu avais acheté un sac à dos d'une couleur dégueu agressive pour les yeux cela ne te définit pas, c'est juste là...

Par contre, je ne connais aucun.e auteur.rice psychologue/iatre qui se soit penché.e sur le sujet ?
Est-ce que quelqu'un.e ici en connait ?
 
M

Membre supprimé 225371

Guest
@Mijou Effectivement comme le dit @skärgård je pensais à une dissociation plus générale dont je me demandais si elle toucherait plus les femmes que les hommes :hesite: Et je ne parle pas de "dépersonnalisation" qui pour le coup est plutôt pathologique (- bien qu'il puisse peut-être y avoir un continuum ?)

Ça me fait penser que je ne comprends pas ce terme de "dégueu(lasse)" que les gentes se permettent d'utiliser pour qualifier le physique d'autres personnes. J'ai l'impression que c'est assez récent et je l'entends plus chez les jeunes. Une fois je me souviens qu'il y avait des jeunes qui avaient l'air d'être sur Tinder à une table à côté et ils avaient employé ce terme pour qualifier une fille et j'avais trouvé ça super choquant :eh:
 

Mijou

Pouet Pouet
@Mijou
Oui mais la dissociation quand on a un corps dans les canons de beauté?
et @Tippi aussi

Mais déjà "être dans les canons de beauté", aux yeux de qui ? de soi ? de la société ?
L'amie dont je parlais dans mon premier message est clairement aux yeux de la société une "belle femme de 40 ans" et son bourrelet, il n'apparait que quand elle est assise... Hé ben elle dit en "riant" qu'elle a décidé d'arrêter son partenariat avec Michelin... Voilà où elle en est rendue, pour 2 centimètres de gras...

De toute façon au final j'imagine que c'est pareil... On est un corps ET un esprit. Quand l'un est déprécié ou nié (avec toute l'importance qui est donné au corps des femmes pour qu'elles existent) , j'imagine que le seul moyen de survivre est de dissocier ?
(Y'a pas longtemps y'a eu le témoignage d'une Madz considérée comme canon qui souffrait du fait de n'être considérée que comme un corps et expliquait à quel point c'était destructeur.)
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes