Que faire si votre gosse tape une crise en public (en mode roulage par terre et hurlements au supermarché) ?

KittyKiller

Vieux chat.
21 Juin 2008
5 230
24 403
5 934
Paris
@Sophie L je pense qu'il y a une différence entre proposer son aide pour une situation pratique (mère avec deux enfants et des paquets, personne avec une poussette dans les escaliers) et pour calmer un enfant en crise, dans ce dernier cas la proposition peut être facilement perçue comme intrusive, insultante, voire humiliante (l'intervenant(e) donne l'impression de penser mieux savoir que la mère comment calmer son enfant sans même le connaître, en fait c'est la version superman du soupir marqué).

Je me suis souvent demandé si ça se faisait d'intervenir et en vrai, je ne vois pas comment - je ne connais pas l'enfant, peut-être qu'il a un trouble particulier, peut-être qu'il a mal aux dents, peut-être qu'il fait ça tout le temps ou peut-être que c'est la première fois, je n'en sais rien. J'étais une enfant très sage et ma mère m'a raconté deux crises mémorables que j'ai faites en public, les gens autour ont dû se dire que j'étais horriblement mal élevée ce jour là. Même avec les enfants des ami(e)s c'est délicat, s'ils pleurent un peu je vais leur parler ou les distraire avec des dessins, mais en cas de grosse crise, ben je me sens totalement démunie et dans ces moments de toute manière il n'y a que papa ou maman au monde pour eux.

Est-ce qu'un regard compatissant avec un sourire d'encouragement, ça se fait ? Pour signifier qu'on comprend que ce n'est pas facile et qu'on peut se mettre à sa place ? Ou il vaut mieux faire comme si de rien n'était ?
 

Kettricken

Hate is always foolish. Love is always wise
13 Avril 2011
3 521
46 966
5 664
@RainyMood comme je disais, ça dépend fortement du contexte et de la manière dont c'est dit. Mais globalement, je ne suis pas trop pour laisser cette phrase être dite sans réagir, même si elle veut dire "je ne suis pas a l'aise avec les enfants" par exemple. Justement parce que je pense qu'il faut être attentif a ne pas banaliser des discours déshumanisants pour les enfants.
Et je pense que si on le fait remarquer aux gens, ça ne leur coûte pas grand chose ensuite de dire un truc + nuancé genre "j'aime pas la compagnie des enfants" ou "les enfants bruyants/mal élevés m'insupportent" ou ce que je disais a l'époque a savoir "moi je ne connais rien aux enfants et ça m'attire pas spécialement"

Et de nouveau : je suis aussi misophone, je suis bien consciente que c'est dur a vivre. Mais hélas, on ne peut pas demander a la société se s'adapter, en tous cas pas dans tous les cas
 
M

Membre supprimé 360594

Guest
@Sophie L Nous sommes sur un forum pour discuter, échanger, débattre, nous enrichir... Un peu de respect et de gentillesse me semblerait de bon aloi ! Nous avons le droit (encore heureux) de ne pas avoir les mêmes opinions et de critiquer des idées de manière constructive sans passer par du ad hominem agressif...
Personnellement, la phrase "Je n'aime pas les enfants" ne me choque pas. Les enfants ont un système de pensée différent de celui des adultes, ce qui joue sur leurs paroles et leurs actes, et je comprends que certains aient du mal à supporter cet écart. Après, je pars du principe que si l'on ne supporte pas quelque chose, le monde est suffisamment vaste pour s'en éloigner et, quand on n'a pas le choix, il faut, si possible, faire contre mauvaise fortune bon cœur.
 
20 Octobre 2017
1 958
34 408
1 664
@Kettricken Ah, l'éternel débat :lunette: Je n'aime pas les enfants et je ne vois absolument pas où est le problème, sachant que de ce fait je les évite et ne leur fait donc aucun mal. Et ça ne m'empêche pas d'avoir potentiellement de l'empathie pour eux, ou pour m'insurger de la violence qu'ils peuvent subir. Par ailleurs, je ne vois pas en quoi dire "je n'aime pas les enfants" les déshumanise ou banalise la violence à leur égard. Enfin clairement les gens qui veulent se comporter comme des gros connards envers les enfants (violences verbales ou physiques, etc) ne nous attendent pas pour le faire.

Et ça me fait toujours un peu rire jaune quand je vois à quel point on est prompt à sauter sur les gens qui ne veulent pas d'enfants et/ou disent ne pas les aimer (c'est comme ça déso, on n'y peut rien), au lieu de combattre activement les trucs vraiment hardcore, comme les violences, l'inceste ou même tout simplement les maltraitances du "quotidien" (dénigrement, humiliation, ignorance, etc). Tu peux être le parent le plus pourri du monde, c'est toujours la personne qui a l'outrecuidance de dire qu'elle n'aime pas les enfants (shocking !) qui va prendre le plus cher, ou qu'on va considérer comme anormale. Oui enfin nous en attendant on ne leur fait rien. Je trouve ça exaspérant.
 
18 Avril 2019
50
446
414
38
Moi non plus je n'aime pas les enfants globalement. Mais ce sont des personnes, ils font partie de la société. Je n'aime donc pas les enfants au même titre que je n'aime pas les gens qui foutent leur musique à fond dans le bus, les cons qui mettent les pieds sur les sièges dans les transports en commun et les gens qui grillent la file d'attente.

Je n'aime pas tout le monde, loin de là. Ça semble normal et évident à tout le monde. Je ne vois donc pas pourquoi je devrais aimer tous les gens pour la seule raison qu'ils ont moins de douze ans.
 

Kettricken

Hate is always foolish. Love is always wise
13 Avril 2011
3 521
46 966
5 664
@Chat-au-Chocolat mais ça m'est totalement égal que des gens n'aiment pas les enfants. Vraiment, c'est le droit de tout le monde.
Et bien sûr, bien évidemment que cette phrase n'est PAS la première chose a combattre quand on veut défendre les enfants. Bien sûr que c'est une goutte d'eau dans la mer et que combattre le tabou de l'inceste vient bien avant dans l'ordre des priorités.
Et sincèrement, si certain.es tiennent a leur droit de dire qu'iels aiment pas les enfants....I will not die on that hill, comme on dit. Mais je n'en pense pas moins. Dites le, c'est votre droit. Je ne pense pas que ça soit une phrase qui soit totalement sans risque
 

GrosHibou

Nain Versé
16 Avril 2020
751
9 580
554
Je me permettrais jamais de me planter devant quelqu'un et de lui dire froidement "j'aime pas ton gosse".

Mais quand je dis que je ne supporte pas les enfants, c'est littéralement mon ressenti. Je ne les supporte pas pour leur impulsivité, leur impatience, pour beaucoup de choses en fait. À la dernière réunion de famille, on s'entendait plus parce que les deux petits se hurlaient dessus, et les parents criaient par dessus pour les faire taire. Ça, je ne peux pas. Je me le prends en patience. Mais si ça n'avait pas été ma famille, et que ça se serait passé dans un bus ou un magasin, je serais partie. Je me demande parfois si j'aurais la patience avec mon propre enfant, d'où le fait que me reproduire n'est plus ma finalité et d'ailleurs je trouve ça terrible qu'aujourd'hui encore, le seul but de la vie d'adulte soit d'avoir un gosse, comme si nous femmes nous n'existions pas tant que nous n'avons pas "donné la vie", et je trouve ça encore plus affreux que des mamans rabaissent des nullipares, comme si elles avaient réussi dans leur vie parce qu'elles ont eu un gosse, mais bref c'est pas le débat et c'est encore du vécu familial #laissezmonutérusenpaix

Je suis misophone pour à peu près tous les bruits qui existent, et oui les enfants qui crient ça me fait vibrer les tympans à un point que ça me fait mal, au sens de la douleur physique. J'ai une hyperacousie suite à une opération chirurgicale, et tous les bruits sont amplifiés, j'entends des fréquences qu'on n'est pas censés entendre, alors les cris suraigus d'un enfant... C'est encore pire que les ongles/la craie sur le tableau. Je sais que "le problème" vient de moi, mais pas uniquement. Quand je mange à côté d'un gros dégueulasse qui fait des bruits de sanglier avec sa bouche, j'ai clairement envie de lui rentrer son assiette dans le rectum. Ça me fait monter en pression, j'ai l'estomac qui se noue et je pars sans manger. Quand je suis peinarde et qu'un gosse déboule en hurlant pour rien, c'est pareil. Mes nouveaux voisins ont deux gamines qui passent le week-end à hurler dans le jardin. Même si j'avais de l'amour pour les enfants et de la patience, ce serait quand même pénible. Déjà que la semaine est fatigante, si c'est pour se retrouver le dimanche les fenêtres fermées pour pas se farcir les HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA toute la journée, c'est quand même infernal. On ne peut pas forcer les gens à aimer les enfants. Tu n'aimes pas les chiens, moi oui. Si je te disais que ça me choque que tu n'aimes pas les chiens, tu me dirais que tu ne vois pas le rapport. Pourtant c'est pareil. J'aime pas les enfants, t'aimes pas les chiens, y en a qui aiment pas les vieux, d'autres qui aiment pas les blondes etc, bah voilà, c'est tout. C'est pas pour ça que je vais lancer des fléchettes empoisonnées sur les gamines de mes voisins et qu'on va tous s'entretuer.

@Griffith Quand j'ose parler de ma misophonie, j'ai toujours l'impression d'être l'alien de service. Y a que mon père qui fait l'effort de me comprendre et qui accepte que parfois, quand j'en peux plus, je mange avec mes écouteurs.
Je sais pas si tu as rencontré l'abruti qui veut jouer au savant, et qui te dit "Et ce bruit-là, il te dérange ?" tout en balançant un bruit bien dégueu, juste pour voir si tu pètes un câble. Ce qu'ils ne comprennent pas, c'est que ça dépend de mon état de stress. En ce moment par exemple, si quelqu'un s'amuse à ça, il peut potentiellement se retrouver en orbite autour de Saturne. C'est risqué les gars :lunette:
 

Kettricken

Hate is always foolish. Love is always wise
13 Avril 2011
3 521
46 966
5 664
@GrosHibou je crois que tu m'as mal lu : ça ne me gêne pas du tout que des gens n'aiment pas les enfants. Je trouve juste que selon les contextes, la phrase "je n'aime pas les enfants" balancée sans nuances peut (encore une fois, c'est une possibilité) participer a un système de violence envers les enfants.
Et autant je comprends qu'on n'aime pas la compagnie des enfants, autant j'ai su mal a comprendre qu'on ait une vraie aversion pour les enfants en général tant ils sont différents. Mais une fois encore, ça c'est de l'ordre du ressenti personnel et je n'ai rien a dire la dessus

J'ai peur par défaut des chiens même si apprécie certains. Je stresse dès que j'en croise sans laisse quand je cours. Et pourtant, je ne vais jamais demander qu'on les vire des chemins où je cours : ils ont besoin de sortir aussi, de se dépenser... Ça m'emmerde mais c'est la vie, je vais pas le reprocher aux proprios (même si je trouve absurde de permettre a n'importe qui d'avoir un chien de certaines espèces sans obligation de dressage)


Bref une fois encore : je m'en fiche des ressentis des uns et des autres. Vous avez le droit de détester les enfants. Et même : vous avez le droit de le dire.
Je voulais juste attirer l'attention sur le fait que les discours anti enfants sans nuance peuvent participer a un système d'oppression envers les enfants (et les mères dans certains cas)

EDIT : et la phrase "j'aime pas les vieux" me dérange tout autant (voir +. Je la trouve super choquante en fait). D'autant que eux aussi sont une population fragile
 
22 Mars 2021
77
1 113
194
27
@KittyKiller C'est vrai que ça peut être difficile de savoir comment intervenir. Moi personnellement, j'interviens uniquement quand le parent "m'implique" : s'excuse auprès de moi, ou dit à son enfant de se calmer "parce que ça embête la dame", etc. Dans ces cas-là, ça peut arriver que je parle à l'enfant directement. Le plus souvent, le fait qu'une adulte autre que ses parents s'adresse à elle-lui suffit à lae calmer (d'ailleurs j'étais assez pareil petite, insupportable avec mes parents, mais sage comme une image face aux inconnu-e-s). Je ne vais pas spécialement faire la leçon à l'enfant, mais plutôt essayer de détourner son attention (du style "il est joli ton jouet, qui c'est qui te l'a offert ?, ah tu as de la chance elle est gentille ta maman, tu aimes prendre le train ?, tu as vu il est joli le paysage par la fenêtre, blablabla). Après, en général les enfants m'apprécient beaucoup et j'ai un bon contact avec elleux (enfin, uniquement en France, dans le pays où je suis actuellement les enfants ont peur de mon accent donc j'ai un peu perdu mon super-pouvoir :crying:) , donc ça marche assez bien. Je fais ça dans les transports ou dans les lieux où je suis "coincée" avec l'enfant, mais dans une situation comme le parc où le supermarché je vais juste changer de banc/rayon. Ça m'énerve d'ailleurs les gens qui s'agglutinent autour d'un-e enfant en crise au lieu de juste s'éloigner.
Par contre, si il y a beaucoup de bruits autour, ou si le parent a l'air sur la défensive, je ne vais pas intervenir. Je me contente d'un regard compatissant ou d'un sourire. Je pense que c'est déjà assez stressant de devoir gérer le comportement de l'enfant sans en rajouter avec les gens autour.
 

GrosHibou

Nain Versé
16 Avril 2020
751
9 580
554
Mon problème c'est qu'un enfant c'est trop de stimuli d'un coup, et je sature très vite. Après si l'enfant est bien élevé et se tient tranquille, il n'y a aucune raison qu'il me dérange. Je monte pas dans le bus en mode "AH un enfant ! Vade retro !!" :facepalm: . . . On m'a déjà sorti le coup du "mais toi aussi tu as été enfant, toi aussi tu faisais du bruit", oui certainement, mais ça n'empêche qu'aujourd'hui, je ne supporte pas le bruit quel qu'il soit. C'est pas spécifiquement le bruit des enfants, c'est tous les bruits. Mais bon, la haine du bruit, c'est encore difficile à comprendre, j'ai l'habitude.

J'ai entendu des phrases sur les anciens beaucoup plus graves que "j'aime pas les enfants". Des phrases où j'avais littéralement envie de tabasser la personne, juste pour lui montrer qu'on dit pas des trucs pareils. "Les vieux nous coûtent trop chers, en plus ils vont bientôt crever, faudrait les laisser tomber, à quoi ça sert un vieux, on leur paye la retraite, faudrait les supprimer passer 70 ans"... Ça oui, ce sont des phrases qui me choquent. Et j'espère bien que l'abruti que j'ai entendu dire ça sera vieux un jour, et qu'il entendra un petit con dire un truc pareil, juste pour qu'il réalise la violence des mots. Et je ne parle même pas des anti-roux qui ne devraient juste plus exister, à notre siècle c'est parfaitement aberrant de tenir des propos du style "les roux portent malheur etc", propos que j'ai pourtant entendu plusieurs fois, et qui sont à bannir définitivement.

Je ne suis pas la seule ici, il me semble, à avoir avoué que je n'apprécie pas les enfants. Je ne les exclue pas de la société. Je ne les pousse pas sous les bus, et aussi étonnant que ça puisse paraître, je ne les déteste pas. Mon ressenti c'est juste que les enfants me saturent trop vite, donc j'évite leur compagnie. Et je trouve qu'on fait tout un tapage d'avoir des gosses comme si c'était la seule et unique réalisation valable de la vie, alors qu'en vrai, on peut se réaliser de mille façons sans passer par la case parent (qui semble obligatoire, alors que certain.e.s ne veulent pas de gosses mais le font par pression sociale...), mais on en entend jamais parler. "Avoir un enfant, c'est la plus belle chose de la vie ! Tu peux pas comprendre pour l'instant, mais tu verras !" je verrai quoi ?.. Si j'en ai jamais, j'aurais raté ma vie ? Je n'aurais pas existé ? Et on parle des enfants qui ne s'occupent pas de leurs parents et qui les laissent mourir tout seuls ?.. C'est vraiment un sujet à l'étude chez moi en ce moment, parce que j'ai malheureusement dans mon entourage quelqu'un qui me répète que la vie ne vaut rien sans enfant, et qui me demande à chaque fois que je la vois "alors c'est pour quand les enfants ??", et je sens qu'un jour je vais répondre quelque chose de sale juste pour la remettre à sa place.

Et je suis aussi tombée sur des parents qui laissaient leur gosse faire n'importe quoi.
Comme ce jour où j'étais en clinique et je soignais un gamin de 8 ans, et la mère nous a pris pour une cabine téléphonique. Elle passait ses appels oklm au lieu de répondre à nos questions, et le gosse a été insupportable. Il s'est mis à courir partout, à déchirer des feuilles de papier, il m'a tiré les cheveux... Sous le regard de sa mère qui était morte de rire et n'a pas bougé pour intervenir. Quand elle est partie au bout de 45 minutes, la clinique était un champ de bataille, mais ce qui m'a le plus marqué c'est qu'elle a chopé son gosse en lui disant "bon allez dépêche-toi, on sort et je téléphone !". J'ai eu beaucoup de peine pour cet enfant. Je pense qu'il avait fait le con pour attirer son attention, mais elle en avait rien à foutre, elle était obnubilée par son téléphone, même si à l'entrée c'était marqué noir sur blanc que les téléphones doivent être éteints et qu'il est interdit de téléphoner...
Et dernièrement j'ai eu le cas avec un gamin qui a shooté dans une chaise, sous mes yeux, pendant 20 minutes, avec le père qui lui disait juste "Arrête s'il te plaît" et qui a fini par lui donner son téléphone pour qu'il s'arrête. Alors le bruit du "bong!bong!bong!" dans la chaise pendant 20 minutes + le gosse qui écoute rien + le téléphone pour arrêter, là j'avoue que ça a fait beaucoup pour moi.


@Griffith Compassion extrême. C'est ma mère qui est comme ça, d'où le fait que notre relation ne soit pas géniale géniale. Elle sait que ça m'énerve qu'on tape les couverts, qu'on les fasse crisser, qu'on racle les casseroles, ou qu'on fasse simplement du bruit, alors parfois ça lui prend parce que ça la fait rire de me voir m'énerver. Sauf qu'un jour, j'ai pété un très gros câble, j'ai fait un scandale à la limite de tout casser, et depuis, elle se tient tranquille. Mais faut en arriver là. Et tu sais comme moi que se mettre dans cet état c'est juste invivable, parce que tu montes en pression, tu mets du temps à redescendre, tu culpabilises, tu regrettes, tu angoisses, tu chiales, t'es énervée... Les gens que ça fait rire, honnêtement, j'ai envie de laisser ma colère explosée juste pour qu'ils voient que c'est pas drôle.

Misophone et dans le tourisme alors là, tu as encore plus ma compassion et mon empathie. Je pourrais pas. Déjà quand je vais à mon club d'équitation et que les gamins font n'importe quoi, crient, courent autour des poneys, avec la monitrice qui répète toute la journée "ne criez pas, ne courez pas" :goth::goth:
Je pense que le problème, c'est que tu n'aurais pas pu lui dire que c'était le gamin qui t'avais déclenché ça... Parce que c'est très mal vu, la misophonie est pas du tout comprise, personne n'en parle (à part Bruno Salomone, gloire à lui), et il y a le fameux "ouais mais faut pas travailler avec les enfants aussihannnn". Ma compassion absolue encore une fois. Rien que d'imaginer l'état dans lequel ça a pu te mettre, c'est horrible. Je suis pas sûre que j'aurais tenu le coup.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes