Que faire si votre gosse tape une crise en public (en mode roulage par terre et hurlements au supermarché) ?

GrosHibou

Nain Connu
16 Avril 2020
505
6 868
554
Mon problème c'est qu'un enfant c'est trop de stimuli d'un coup, et je sature très vite. Après si l'enfant est bien élevé et se tient tranquille, il n'y a aucune raison qu'il me dérange. Je monte pas dans le bus en mode "AH un enfant ! Vade retro !!" :facepalm: . . . On m'a déjà sorti le coup du "mais toi aussi tu as été enfant, toi aussi tu faisais du bruit", oui certainement, mais ça n'empêche qu'aujourd'hui, je ne supporte pas le bruit quel qu'il soit. C'est pas spécifiquement le bruit des enfants, c'est tous les bruits. Mais bon, la haine du bruit, c'est encore difficile à comprendre, j'ai l'habitude.

J'ai entendu des phrases sur les anciens beaucoup plus graves que "j'aime pas les enfants". Des phrases où j'avais littéralement envie de tabasser la personne, juste pour lui montrer qu'on dit pas des trucs pareils. "Les vieux nous coûtent trop chers, en plus ils vont bientôt crever, faudrait les laisser tomber, à quoi ça sert un vieux, on leur paye la retraite, faudrait les supprimer passer 70 ans"... Ça oui, ce sont des phrases qui me choquent. Et j'espère bien que l'abruti que j'ai entendu dire ça sera vieux un jour, et qu'il entendra un petit con dire un truc pareil, juste pour qu'il réalise la violence des mots. Et je ne parle même pas des anti-roux qui ne devraient juste plus exister, à notre siècle c'est parfaitement aberrant de tenir des propos du style "les roux portent malheur etc", propos que j'ai pourtant entendu plusieurs fois, et qui sont à bannir définitivement.

Je ne suis pas la seule ici, il me semble, à avoir avoué que je n'apprécie pas les enfants. Je ne les exclue pas de la société. Je ne les pousse pas sous les bus, et aussi étonnant que ça puisse paraître, je ne les déteste pas. Mon ressenti c'est juste que les enfants me saturent trop vite, donc j'évite leur compagnie. Et je trouve qu'on fait tout un tapage d'avoir des gosses comme si c'était la seule et unique réalisation valable de la vie, alors qu'en vrai, on peut se réaliser de mille façons sans passer par la case parent (qui semble obligatoire, alors que certain.e.s ne veulent pas de gosses mais le font par pression sociale...), mais on en entend jamais parler. "Avoir un enfant, c'est la plus belle chose de la vie ! Tu peux pas comprendre pour l'instant, mais tu verras !" je verrai quoi ?.. Si j'en ai jamais, j'aurais raté ma vie ? Je n'aurais pas existé ? Et on parle des enfants qui ne s'occupent pas de leurs parents et qui les laissent mourir tout seuls ?.. C'est vraiment un sujet à l'étude chez moi en ce moment, parce que j'ai malheureusement dans mon entourage quelqu'un qui me répète que la vie ne vaut rien sans enfant, et qui me demande à chaque fois que je la vois "alors c'est pour quand les enfants ??", et je sens qu'un jour je vais répondre quelque chose de sale juste pour la remettre à sa place.

Et je suis aussi tombée sur des parents qui laissaient leur gosse faire n'importe quoi.
Comme ce jour où j'étais en clinique et je soignais un gamin de 8 ans, et la mère nous a pris pour une cabine téléphonique. Elle passait ses appels oklm au lieu de répondre à nos questions, et le gosse a été insupportable. Il s'est mis à courir partout, à déchirer des feuilles de papier, il m'a tiré les cheveux... Sous le regard de sa mère qui était morte de rire et n'a pas bougé pour intervenir. Quand elle est partie au bout de 45 minutes, la clinique était un champ de bataille, mais ce qui m'a le plus marqué c'est qu'elle a chopé son gosse en lui disant "bon allez dépêche-toi, on sort et je téléphone !". J'ai eu beaucoup de peine pour cet enfant. Je pense qu'il avait fait le con pour attirer son attention, mais elle en avait rien à foutre, elle était obnubilée par son téléphone, même si à l'entrée c'était marqué noir sur blanc que les téléphones doivent être éteints et qu'il est interdit de téléphoner...
Et dernièrement j'ai eu le cas avec un gamin qui a shooté dans une chaise, sous mes yeux, pendant 20 minutes, avec le père qui lui disait juste "Arrête s'il te plaît" et qui a fini par lui donner son téléphone pour qu'il s'arrête. Alors le bruit du "bong!bong!bong!" dans la chaise pendant 20 minutes + le gosse qui écoute rien + le téléphone pour arrêter, là j'avoue que ça a fait beaucoup pour moi.


@Griffith Compassion extrême. C'est ma mère qui est comme ça, d'où le fait que notre relation ne soit pas géniale géniale. Elle sait que ça m'énerve qu'on tape les couverts, qu'on les fasse crisser, qu'on racle les casseroles, ou qu'on fasse simplement du bruit, alors parfois ça lui prend parce que ça la fait rire de me voir m'énerver. Sauf qu'un jour, j'ai pété un très gros câble, j'ai fait un scandale à la limite de tout casser, et depuis, elle se tient tranquille. Mais faut en arriver là. Et tu sais comme moi que se mettre dans cet état c'est juste invivable, parce que tu montes en pression, tu mets du temps à redescendre, tu culpabilises, tu regrettes, tu angoisses, tu chiales, t'es énervée... Les gens que ça fait rire, honnêtement, j'ai envie de laisser ma colère explosée juste pour qu'ils voient que c'est pas drôle.

Misophone et dans le tourisme alors là, tu as encore plus ma compassion et mon empathie. Je pourrais pas. Déjà quand je vais à mon club d'équitation et que les gamins font n'importe quoi, crient, courent autour des poneys, avec la monitrice qui répète toute la journée "ne criez pas, ne courez pas" :goth::goth:
Je pense que le problème, c'est que tu n'aurais pas pu lui dire que c'était le gamin qui t'avais déclenché ça... Parce que c'est très mal vu, la misophonie est pas du tout comprise, personne n'en parle (à part Bruno Salomone, gloire à lui), et il y a le fameux "ouais mais faut pas travailler avec les enfants aussihannnn". Ma compassion absolue encore une fois. Rien que d'imaginer l'état dans lequel ça a pu te mettre, c'est horrible. Je suis pas sûre que j'aurais tenu le coup.
 
7 Septembre 2011
5 721
72 541
6 644
Paris
@Kettricken oh j'ai la même ! Je ne supporte pas ce bruit, il me rend dingue et mon mari ne comprend pas.

J'ai eu envie de répondre tout le weekend et puis j'ai pas eu le temps donc j'arrive après la bataille. Je précise que je suis moi même très sensible au bruit voire carrément misophone et globablement rapidement épuisée par les stimulations visuelles ou sonores. Donc quand je lis un misophone qui explique sa douleur je ne fais pas qu'imaginer, je ressens le truc. Cela je me demande vraiment ce qu'on peut faire à l'échelle collective pour soulager les maux d'un misophone sans pénaliser les autres ? Et comment globalement on peut faire cohabiter les spécificités de chacun et les neuro divergences sans exclure quiconque ? Puisque le petit enfant qui vrille et hurle sa frustration parcequ'il a pas la maturité de prendre sur lui n'est pas plus légitime mais pas moins non plus qu'une personne qui souffre du bruit. Du coup ça m'embête un peu quand on fait des généralités. Déjà quand on parle d'enfants on parle de qui, vu qu'il en existe des tas, des petits, des grands, des jeunes, des bavards, des timides, des relous, des amours, des relous-amours... Ca n'a pas de sens de parler "des enfants" à mon avis. Ce n'est pas un groupe monolithique.

Quand à la question de la nuisance engendrée par les enfants, pour moi, ça doit être pris au cas par cas. Par exemple dans les transports je suis hyper hyper vigilante quitte à sortir si un de mes enfants fait le cirque parceque le petit espace clos et le bruit c'est infernal. Et puis c'est important de leur apprendre à respecter l'autre. Au supermarché, je m'en fiche si ma fille se roule par terre parce que je ne vois pas en quoi ça peut déranger. Elle ne touche pas les produits, ne touche pas les gens, elle ne hurle pas et les autres clients n'ont pas vocation à rester coincés dans l'allée avec nous, ils prennent leur truc et ils se barrent. Bah voilà y a un petit enfant qui fait un caprice par terre et sa mère qui fait de son mieux pour la gérer sans céder à ses caprices mais sans faire preuve de violence non plus. Ca arrive, c'est la vie. Comme des fois y a des ados qui parlent forts et rigolent fort et c'est très gonflant et des vieux qui sont lents devant moi à la caisse.

On en a pas reparlé depuis plusieurs pages mais moi je trouve que le concept de récompense pas mal en fait. Encore une fois il y a la théorie à la pratique et dans la pratique, on met quand même des petits dans un environnement hyper attractif pour eux, en leur disant de se tenir à carreaux. Donc si il existe un moyen pour que ça se passe bien pour tout le monde je prend.
 
21 Avril 2012
257
3 018
4 804
y a un petit enfant qui fait un caprice par terre et sa mère qui fait de son mieux pour la gérer sans céder à ses caprices mais sans faire preuve de violence non plus.
Mais tellement. Je trouve ça ridicule, dès qu'un enfant fait un caprice en public de partir du principe que les parents ont besoin d'aide. Pas du tout, ils gèrent leur enfant qu'ils connaissent bien mieux que tous les passants. Les enfants font des caprices, on le sait tous. Un enfant qui fait un caprice n'est pas un preuve d'une mauvaise éducation ou de détresse des parents, c'est juste que ça arrive. Et même si on n'aime pas le bruit, c'est aux parents, qui sont les plus compétents sur ce point, de gérer la situation pour le bien être de l'enfant et des autres.

Si l'on veut aider vraiment les parents, je pense comme ça été dit plus tôt, qu'il faudrait essayer de penser des espaces, des modes de fonctionnement qui permettent aux parents et enfants d'avoir un peu de répit dans les magasins en diminuant les stimulations des enfants, en pensant à des systèmes de jeux dans les cadies ou autre.
 
7 Septembre 2011
5 721
72 541
6 644
Paris
@haleyo Amen pour l’aménagement de ces espaces qui sont très familiaux ! bah par exemple ou je vis il y a des petits caddy pour les enfants c’est top ce truc car ça canalise grave les petits. Ils leurs offrent des fruits aussi. Je suis aussi totalement d’accord sur le fait qu’un caprice n’est pas forcément un signe de détresse. Ma fille peut être assez capricieuse par moment . Elle va très bien, moi aussi, et quand une crise arrive je sais quoi faire. Je suis pas une mère démissionnaire parce que je laisse ma fille se rouler par terre (alors que le meilleur moyen de la calmer c’est justement ne rien faire et ignorer) et elle ne traverse pas une tempête émotionnelle qui mérite d’être accompagnée, elle voulait juste que j’achète du yahourt alors qu’il en reste à la maison. Tout le monde va s’en remettre.

Après je vis aux Pays bas et j’ai l’impression qu’on est beaucoup moins à cheval sur la notion de bien se tenir donc peut être que mon avis est biaisé . La j’ai lu plusieurs fois bien élevé pour définir un enfant qui ne fait pas de caprices et je vois pas trop bien le rapport avec le choucroute. C’est pas à sa proprendance a rester sage (ou non) qu’on reconnaît un enfant bien élevé. Ça ne veut certainement pas dire qu’il faut laisser ses gosses faire chier tout le monde et pourrir l’espace public, l’apprentissage de la collectivité se fait des minus, mais selon moi un 4/5/6 ans qui fait un caprice ça ne dit strictement rien sur l’enfant ou sur ses parents si ce n’est que l’enfant fait un caprice.
 

Tu as raison.

emmerde celles qui excusent les fachos
16 Septembre 2021
868
5 435
404
J'ai trouvé une info intéressante et qui incite à réfléchir :les enfants ont des comportements ressemblant à ceux des patients cerebro-léses au niveau du cortex préfrontal (ça touche les fonctions exécutives donc la régularisation des émotions, l'inhibition d'un comportement inadapté...)
Donc, un enfant a besoin de cadre et d'etayage mais les caprices n'en sont sont souvent pas. C'est une question d'immaturité du cortex préfrontal qui finit de maturer vers 15/16 ans et c'est pour ça que les recommandations d'éducation et d'accompagnement à la socialisation des émotions ont changé.
Ça fait réfléchir sur le comportement qu'on peut avoir face à un enfant. Avoir un ressenti de colère, ok, on n'y peut rien. L'exprimer en forme d'injonctions à l'éducation et de remise en cause de la mère, c'est encore plus moyen avec cette info.

Sur ce, après avoir lu des articles de neuro suite à un article de mademoizelle, je vais travailler.
 
7 Septembre 2011
5 721
72 541
6 644
Paris
@Tu as raison. J’utilise le mot caprice de façon neutre, c’est pas péjoratif. L’enfant veut un truc qu’il n’a pas : il se roule par terre : caprice. Ça veut pas dire pour autant qu’il pourrait se retenir, qu’il veut manipuler ou qu’il y a une intention malveillante derrière. Ils sont tous ptits ils ont vu un paquet de gâteau, ils le veulent, ils l’ont pas alors que le truc est à porté de main donc ils vrillent, ça me semble normal (même si mon rôle c’est de lui apprendre à gérer son seum et pas se rouler par terre quand elle a pas ce qu’elle veut).
 

Tu as raison.

emmerde celles qui excusent les fachos
16 Septembre 2021
868
5 435
404
@Destiel Mok´
J'ai trouvé tes commentaires pertinents, je ne pensais pas à toi mais plutôt à ceux qui ne comprennent pas comment on peut laisser les enfants faire..., de façon péjorative (remise en cause du parent, parler d'enfants mal éduqués... ). Et "ceux" dans un sens très général. Plutôt les propos qu'on entend souvent dans la vie d'ailleurs.
 
30 Septembre 2021
352
2 504
144
32
@Destiel Mok´ Merci de rappeler que le fait qu'un enfant fasse un caprice ne veut pas dire qu'il est mal élevé. J'ai essayé plusieurs fois de commencer un post, mais je n'arrivais pas à formuler correctement.

Et sinon, je suis d'accord aussi qu'on sait en général le meilleur moyen de calmer notre enfant, mais dans un magasin ou un espace clos, ce n'est pas toujours facile de le laisser déranger les autres. En revanche, dans la rue ou chez moi, je n'ai pas de scrupules à attendre que la crise passe.
 
8 Janvier 2015
58
501
2 234
Surtout que le propre d'un enfant, ça va être de tester continuellement, pour voir quelle réaction il va avoir d'une autre personne en fonction de comment il agit. C'est conscient ou inconscient, mais c'est le propre de sa construction sociale de comprendre comment son environnement proche réagit face à ses attitudes.

J'ajouterai, sans jugement aucun, que certains enfants vont aussi avoir tendance à hausser le ton ou crier car c'est comme cela qu'ils sont éduqués (aka = le parent / l'adulte hausse le ton pour prendre l'ascendant sur l'enfant). Ce qui fait que celui-ci va intégrer souvent ce comportement comme étant celui à avoir quand il veut se faire écouter / comprendre.

Je suis CF mais je vis avec des enfants, et j'ai des enfants dans ma famille, et je suis plutôt partante en situation de crise d'embarquer le gamin et de tout lâcher. Tant pis pour les courses, on y retournera quand il sera calmé (je parle pour les grosses crises).

Petite pensée à mon ex qui - un jour où on faisait la queue pour visiter un monument historique et où les enfants du couple de devant étaient assez turbulent - m'a sorti "je suis désolé mais quand tu sais pas tenir ton enfant, bah tu fais pas d'activité en extérieur où tu pourrais déranger d'autres personnes, les autres ont pas à subir ça si tu sais pas cadrer ton gamin"
J'étais tellement choquée. Je lui ai juste répondu que des parents n'avaient pas à vivre reclus avec leurs gamins pour ses beaux yeux, que le fait de faire ce genre d'activité souvent permettait justement à l'enfant de comprendre les comportements acceptables et non acceptables, et qu'heureusement que ses parents n'avaient pas fait ça avec lui.
Rien que d'y penser je palpite encore de colère.
 
2 Août 2011
1 762
8 263
5 164
@Lylia-B merci tellement pour ton post ! :clap: (et @Destiel Mok´je crois pour le caprice qui n'est pas forcément signe d'une mauvaise éducation)

J'ai déjà vu des enfants taper des crises dans des endroits et les parents ne cedaient pas. Ben oui ça arrive et je pense que c'est chiant pour tout le monde. Je n'aime pas le bruit, je n'aime pas les pleurs de bébé, ni la musique trop forte ou les gens qui hurlent à la place de parler. En fait, je n'aime pas les gens qui ne savent pas bien se comporter en société et qui pensent que l'espace public leur appartient. Pour les pleurs, je relativise, le bébé il n'y peut rien, il communique. Pour les enfants un peu plus âgés, je suis plus tolerante aussi. Là où j'ai du mal c'est quand les parents laissent faire sans rien dire (je ne suis pas encore là, mais je doute que j'irais laisser mon fils embêter d'autres personnes sans rien dire, après si c'est juste un bonjour dans une salle d'attente, je trouve que ça passe). Après loin de moi l'idée de juger si je vois un parent tendre son téléphone à son enfant pour le calmer. Chacun fait comme il peut/veut dans certaines situations. Par contre je ne me vois pas intervenir, je trouverais ça malvenu et je ne sais pas comment je pourrais réagir si une personne inconnue venait à intervenir si mon fils tape une crise, je pense que ça doit dépendre du ton employé. (et je ne vois pas trop le rapport avec le fémininisme en fait, ce n'est pas parce que j'ai un enfant que les autres femmes doivent m'aider, elles n'y sont pour rien dans ma décision de procréer en fait. Et un homme pourrait très bien aider aussi. Par contre effectivement, je ne vois pas l'intérêt de montrer son mécontentement)


J'ai parfaitement conscience qu'un enfant peut gêner et en tant que jeune maman, ça "m'obsède" un peu en fait. J'ai toujours peur que mon fils se mettent à pleurer et dérange autour de lui, donc à part dehors, je ne l'emmène nul part. Je trouve que mon auto censure est dommage parce qu'il arrive à l'âge où il est super curieux de tout et même une mini sortie au supermarché, c'est l'aventure pour lui. On est déjà sorti avec son père dans un magasin et j'étais tellement en stress qu'il se mette à chouiner que j'ai très très mal vécu notre sortie. Pareil pour le resto, j'essaie au max de trouver des endroits où il ne va pas gêner mais clairement, c'est pas simple. (et puis bon il a 5mois, alors bon, même si je lui explique, s'il veut pleurer, je ne peux pas faire grand chose)
En fait, je pense que depuis que j'ai un bébé, j'ai constamment peur de gêner, de déranger ou que l'on pense que je me sens supérieure parce que je suis mère. Le truc c'est que, quand il sera un peu plus grand, j'ai envie de faire ma vie comme avant mais avec mon fils. Je ne connais pas son futur caractère mais on n'a pas tous la chance d'avoir un bébé catalogue.
 
8 Janvier 2015
58
501
2 234
@Furya Je pense que beaucoup de parents comme toi s'auto-censure par rapport à ça, et c'est bien dommage.
La société a un regard très critique envers les enfants et les parents : "les enfants c'est beau, c'est l'avenir, mais qu'ils sachent se tenir SVP !! (sinon c'est moins cool)"
Ce double standard m'énerve. Si on jugeait moins les parents, peut-être que des mamans comme toi auraient moins de stress sur les moments des sorties.
Comme disait ma prof d'espagnol, la peur n'évite pas le danger ^^

Après je sais que j'ai longtemps fait parti des personnes qui "n'aiment pas les enfants", dans le sens où je ne voyais pas quoi leur dire, comment échanger avec eux etc.
A chaque fois je me sentais jugée, c'était pénible.
Maintenant c'est un peu le contraire, et c'est pénible aussi, parce que du coup j'ai des réflexions en mode "oh tu t'entends vraiment bien avec les enfants, tu es prête à être maman, c'est le fait d'être tata, c'est parce que tu es une femme etc" #soulant

On oublie aussi que très tôt, un enfant a déjà un caractère et que OUI, on peut ne pas s'entendre avec un enfant qui a un caractère qu'on n'apprécie pas.

Pour les caprices, il y a un conseil de l'article que je trouve précieux (même s'il n'empêchera jamais un caprice à tous les coups), c'est de verbaliser avec l'enfant AVANT la situation "à risque".
Je prend l'exemple d'aller au resto, on peut prendre le temps d'expliquer le concept à l'enfant, ce qu'il n'aura pas le droit de faire, et proposer bien entendu des solutions pour l'occuper.
Pour avoir travaillé en restauration, j'étais quand même un peu étonnée quand des parents me demandaient si on avait des feuilles et des feutres pour occuper leurs enfants (je travaillais dans un resto tradi, on est loin du flunch qui propose des dessous de table pour les enfants). Parce que l'attente était "longue" (temps d'attente normal en resto je précise).
Je trouve ça dommage de pas anticiper que ton enfant puisse s'agacer dans un endroit où 1) il a pas le droit de se lever comme il veut 2) a pas le droit de parler avec le volume qu'il veut 3) a pas le droit d'aller où il veut 4) peut pas aller jouer dans sa chambre quand il s'ennuie :d
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes