Sa famille est atteinte ? Tu m'étonnes : ce mec a des enfants, il a une fille...

Je ne comprends toujours pas que ça ne l'ait pas fait réfléchir à ses actes au fil de sa vie et mettre en perspective sa réelle responsabilité dans le viol qu'il a commis. Je ne comprends pas comment il a élevé ses enfants avec cette culpabilité (il n'est présumé de rien, il a reconnu "des relations" avec une ado alors qu'il avait 43 ans) et se sent à l'aise par rapport aux valeurs qu'il leur transmet.

Il n'y a pas de prescription sur la connerie et l'âge n'excuse rien, au contraire avoir réussi à atteindre 80 piges sans jamais à un moment prendre seul la décision d'assumer ses actes et avoir fui lâchement comme ça avec un chèque face à une gamine de 13 ans, peut-on faire plus minable ?

Parce que je refuse de faire de la hiérarchisation dans le viol mais une gamine de 13 ans c'est quand même un élément aggravant pour moi, ça témoigne d'une déviance et une violence supplémentaires. Comment peut-il ne pas assumer ? Ça me dépasse qu'on puisse encore lui laisser une tribune publique avec cette attitude. Ça me dépasse qu'on le laisse jouer la victime qui se retire d'un évènement en jouant les stigmatisés...
 
Et que dire de l'abjecte présentation de la victime dont on lit un peu partout que "même elle a demandé l'abandon des poursuites" ?

Au lieu de contextualiser correctement et expliquer que c'est de guerre lasse (Polanski qui échappe depuis des années au procès) et pour pouvoir se reconstruire après cette agression qu'elle a accepté de laisser tomber.
 
Dans la voiture quand ma mère a entendu que Roman Polanski avait renoncé elle a commencé à râler en disant que c'était encore la faute des féministes. C'est ma maman et je l'adore mais je l'ai arrêtée tout de suite en disant que c'était de sa faute à lui, que c'était lui qui avait violé une fille et qu'il avait pas assumé en se barrant, et du coup que c'était normal qu'on s'insurge contre ça puisque c'est un violeur. Elle a répondu "Oui c'est vrai" :happy:
 
Shadowsofthenight
Merci pour l'info je n'étais pas au courant... Je suis juste choquée de lire l'avocat de Polanski oser un «Madame Lewis, elle n'est rien aujourd'hui. Quant à son avocate, elle ne s'est jamais occupée d'une affaire sérieuse».

C'est quoi le message ? Il faut être célèbre ou riche pour faire une victime crédible sinon c'est pas du viol/c'est du viol pas grave ? Hallucinant décidément.

Pour oser une déclaration pareille il faut vraiment se sentir bien en sécurité dans son impunité ma parole.
 
Et que dire de l'abjecte présentation de la victime dont on lit un peu partout que "même elle a demandé l'abandon des poursuites" ?

Au lieu de contextualiser correctement et expliquer que c'est de guerre lasse (Polanski qui échappe depuis des années au procès) et pour pouvoir se reconstruire après cette agression qu'elle a accepté de laisser tomber.
C'est pas vraiment ça en fait. Je ne sais pas pourquoi plusieurs personnes disent que Samantha Geimer a abandonné "de guerre lasse" alors que ce n'est absolument pas ce qu'elle explique. Elle a même déclaré que les féministes aussi lui avaient volé sa parole en voulant en faire un symbole de victime brisée par un homme puissant alors qu'elle ne se voit pas comme ça.
Elle explique qu'elle n'a jamais voulu porter plainte contre Polanski, que c'est sa mère qui a décidé de le faire en découvrant la vérité, qu'elle comprend que sa mère l'ait fait, qu'elle aurait fait la même chose pour sa fille mais qu'elle n'a jamais voulu elle-même qu'il y ait de procès. Que du coup elle était tout à fait partante pour qu'il y ait un deal simplifié qui mettrait fin à l'affaire judiciaire, qu'elle a été horrifiée en apprenant que le juge pensait revenir sur sa décision et engager de plus lourdes poursuites, que du coup elle a été soulagée quand Polanski a fui car elle a pensé que ce serait fini niveau médiatique, puis qu'elle a espéré qu'il revienne pour faire face à la Justice quand elle a vu que ça empirait la situation.
Elle l'a trainé à nouveau en Justice dans les années 90 car il avait parlé d'elle dans son autobiographie. Et selon elle, elle ne l'a pas fait parce qu'elle était choquée de ses propos mais parce qu'il ramenait encore une fois l'attention à elle et qu'elle estimait donc qu'il devait payer pour ça.
Selon ses propres mots, le pire n'était pas le viol mais le procès et le traitement médiatique. Et elle a déclaré à plusieurs reprises qu'elle estimait que Justice avait été rendu et que le système judiciaire californien l'avait trahie en demandant plus que ce qui avait été conclu.

Son témoignage de victime est important parce qu'il montre que la machine judiciaire et le victim-blaming peuvent broyer certaines femmes qui ont vécu un viol plus que le viol lui-même.
Peut-être que tout ce qu'elle dit est une façon de se protéger, ou un symptome de son traumatisme mais peut-être que c'est réellement ce qu'elle pense et ressent, et ce n'est pas à nous de parler à sa place.

Je crois donc que dans cette affaire, il ne faut pas utiliser Samantha Geimer en étendard, c'est exactement l'inverse de ce qu'elle souhaite.
Polanski a une responsabilité vis-à-vis de la société, et surtout la société a une responsabilité vis-à-vis de nous en n'honorant pas un mec en fuite après avoir été jugé coupable de viol. C'est pour ça que cette histoire des Césars est grave.
Mais pour ce qui est de sa victime, elle estime que l'affaire est derrière elle, c'est son droit, et elle affirme que ce n'est pas "la société" qui l'a obligée à renoncer à des poursuites mais qu'elle ne voulait tout simplement pas plus que ce Polanski a eu. Donc je pense qu'on devrait éviter de lui donner une position dont elle ne veut pas, et arrêter de l'associer pour l'éternité à Polanski.
Et inversement, Polanski non plus ne devrait pas utiliser sa décision de victime pour faire avancer sa cause. Parfois, la société a le droit de demander des comptes même si la victime n'en demande pas, parce qu'un tel comportement impuni nuit à la société toute entière. Mais ce n'est plus au nom d'une victime individuelle qu'on le fait alors.
 
Dernière édition :
L

La femme de Frank

Guest
Bon je vais être concise parce que je suis très tiraillée sur toutes ces questions et n'ai pas du coup de convictions tranchées, et c'est presque tant mieux vu leur complexité. Je comprends que pour faire avancer la société les actions symboliques sont essentielles et que le peuple doit pouvoir avoir un poids sur les institutions quand elles sont injustes, et en même temps je suis toujours vraiment dérangée quand se dressent des formes de tribunaux populaires au sujet d'affaires qui ne peuvent se traiter superficiellement, sans en avoir une connaissance absolue, et quand l'opinion publique s'empare de cas spécifiques pour servir une cause en omettant donc ses singularités, comme ce fut le cas avec Jacqueline Sauvage. En attendant je préfère batailler sur d'autres terrains s'agissant de discriminations.

Et puis, une apparté sur les œuvres en elles-mêmes : je l'ai déjà dit sur ce forum et je sais que ce n'est pas une idée très partagée ici, mais j'aime et revendique l'amoralité dans l'art. Pour moi les œuvres reflètent davantage une époque et une société qu'elles ne la modèlent, ça ne veut pas dire que cela ne peut pas du tout exercer d'influence mais c'est pour moi la sphère qu'il faut préserver, la dernière auquelle je souhaiterais m'attaquer. (Et comme l'amalgame est souvent fait : je distingue l'art des médias) Un problème de l'humanité à mon avis, qui est particulièrement exacerbée chez les personnes très engagées, c'est l'incapacité à accepter la saleté qui nous compose. Notre travail c'est de la maîtriser, dans les cas où autrui pourrait en faire les frais, mais la nier n'est je crois pas une bonne idée. Le souci évident c'est que cette idée peut être reprise par des gens mal intentionnés pour légitimer la violence exercée, mais d'abord je me suis faite à ce que certains bords politiques fassent de la récupération de tout et n'importe quoi, je ne peux pas m'empêcher d'énoncer des choses qui me semblent importantes sous ce prétexte, et puis ces cas restent tout de même rares concernant l'art, peu de gens font référence à des films pour justifier leur intolérance. Mais je crois que l'art peut aussi avoir l'exact effet inverse, c'est-à-dire être cathartique et nous purger de nos passions, affects, névroses, bref de notre inconscient douteux. En allant voir des films violents au cinéma, la plupart des gens en sortant ont plus tendance à rentrer tranquillement chez eux qu'à prendre les armes. Comme Le Cinéma Est Politique a été cité au-dessus, et que je trouve personnellement son concept non pertinent et ses analyses médiocres, je vous encourage également à lire ces articles critiques : https://analysesynthese.wordpress.com/tag/le-cinema-est-politique/
 
Dernière édition par un modérateur :
L

La femme de Frank

Guest
@ElectraHeart Je ne sais pas si c'est à moi que tu réponds, mais j'ai bien précisé que c'était une digression sur le jugement des œuvres en elles-mêmes, puisque certaines ont abordé aussi le sujet avant... Cela n'a aucun rapport avec le débat d'origine, donc il n'est pas question d'excuser des crimes au nom de l'art, crimes en l'occurrence que je condamne comme tout un chacun, j'exprimais dans la seconde partie juste une incompréhension face à l'analyse strictement militante d'œuvres et leur dénonciation. (Après par contre effectivement je ne fais pas partie des personnes qui s'interdisent les œuvres de personnes ayant commis des crimes)

Edit : Après relecture peut-être que tu as compris le terme de "modeleur" comme une référence à l'artiste, alors que je voulais dire qu'une œuvre ne modèle pas une société, mais la reflète (non pas donc qu'une œuvre n'est pas le reflet de son créateur, ça j'en sais rien). J'ai modifié la tournure du coup.
 
Dernière édition par un modérateur :
  • Big up !
Reactions : candyclown
Pour moi les œuvres reflètent davantage une époque et une société qu'elles ne la modèlent,
Désolée de ne réagir que sur cette phrase mais elle me fait vraiment tiquer pour le coup... Le réalisateur (quand c'est pas un tâcheron qui se contente de faire ce qu'on lui dit), son regard, qui il est... Est loin d'être anodin. C'est pas pour rien qu'en école de cinéma, on conseille de voir la filmographie d'un réal avant de commenter une oeuvre, tout comme on analysera généralement un livre par rapport au reste de la bibliographie de son auteur... On ne peut pas déconnecter l'oeuvre de son créateur :dunno: quand on va voir un Tarantino, un Burton, un Godar, un Jarmush ou un Scorcese, on s'attend de base à une certaine patte, un type d'expression, et à certains messages typiques du réal.
Un réalisateur profondément misogyne, ça va rarement ne pas se percevoir dans le traitement de ses personnages féminins (ne serait-ce que parce que dans la plupart des cas, c'est lui qui dirige ses acteurs et actrices et que la façon dont il va les traiter pendant le tournage peut se ressentir à l'écran.)
Et puis la catharsis, oui, pour certaines choses, mais les messages insidieux (les rôles stéréotypés, les plans (par ex la façon de filmer le corps des actrices par rapport à celle dont on filme le corps des acteurs, le montage...) ne sont pas là pour être cathartiques et sont loin d'être innocents et sans impact.

Après, j'avoue que je ne connais pas la filmographie de Polanski (j'ai vu un morceau du Pianiste petite et ça s'arrête là), mais j'ai du mal à croire qu'il ai une façon de filmer dans laquelle il ne met rien de lui, tout simplement parce que sans ça, il n'aurait pas de style personnel et serait sans doute bien moins reconnu.
 
L

La femme de Frank

Guest
@Manea Mais je n'ai pas nié qu'un réalisateur a un style. Juste qu'en tant que fruit et acteur d'une société, la vision d'un artiste découle nécessairement de cette société, même si évidemment elle s'exprimera d'une manière différente selon chaque créateur et chaque œuvre, je n'ai pas nié la subjectivité. C'est juste une histoire de causalité, l'argument générique concernant la critique d'art sous le prisme unique du militantisme c'est qu'une œuvre sexiste par exemple pourrait rendre les gens sexistes ou du moins les renforcer dans leur sexisme d'origine. Alors que pour moi si on peut déceler du sexisme dans une œuvre (et encore à chaque fois c'est très discutable, preuve en est que pour une même œuvre certains la diront sexiste et d'autres féministe), c'est qu'on est dans une société sexiste tout simplement. Et je n'ai personnellement aucune exigence morale envers un artiste, essentiellement une exigence esthétique. (Encore une fois j'invite à consulter le lien précédent, tout est réfléchi en long et en large)
 
Après, j'avoue que je ne connais pas la filmographie de Polanski (j'ai vu un morceau du Pianiste petite et ça s'arrête là), mais j'ai du mal à croire qu'il ai une façon de filmer dans laquelle il ne met rien de lui, tout simplement parce que sans ça, il n'aurait pas de style personnel et serait sans doute bien moins reconnu.
En fait, je pense que c'est aussi ça qui pousse tant de gens à tenir un discours aussi scandaleux sur cette affaire.
Polanski a vécu beaucoup de drames dans sa vie, c'est lui-même une victime d'atrocités. Il a grandi dans le ghetto de Varsovie, il a échappé aux camps de concentration, il s'en enfui du ghetto, ses parents ont été envoyés en camp et sa mère y est morte. C'est en partie pour ça que Le Pianiste est un film aussi poignant. Il raconte l'histoire de quelqu'un d'autre mais ce quelqu'un d'autre a vécu des choses très similaires à lui.
Plus tard, il a tourné Le Bal des vampires où il a mis en scène l'actrice Sharon Tate, l'amour de sa vie, qu'il a épousée l'année suivante. Deux ans plus tard, elle s'est faite assassiner par un couple qui se prenait pour des chasseurs de vampire pendant que Roman Polanski était en Europe.
Ces drames ont marqué sa vie, et donc forcément son oeuvre (ses personnages sont souvent torturés, en quête d'un but impossible ou ont vécu des drames).

Et je pense que pour beaucoup de son entourage artistique, il y a une sorte de dissonance cognitive entre Roman Polanski l'artiste maudit, le survivant martyre des Nazis, et Roman Polanski le violeur. La culture du viol fait en sorte qu'un violeur est forcément un horrible personnage monstrueux dans l'inconscient populaire.
Mais celui qui a été victime de l'un des plus grands traumatismes du 20e siècle, celui qui a perdu la femme qu'il aimait à cause des désillusions suscitées par son propre film, comment peut-il être un monstre criminel? C'est une victime lui-même!
Je pense que beaucoup de personnalités qui défendent Polanski ont du mal à admettre que n'importe qui peut être un violeur, que quelqu'un qu'on aime peut-être un violeur, que quelqu'un qui a vécu l'Enfer aux mains de tortionnaires peut être un violeur, qu'on n'est pas ou victime ou violeur, artiste sensible ou criminel éhonté, qu'on peut être les deux à la fois.
Et le problème supplémentaire, c'est que le viol est reconnu dans le cas présent, le violeur lui-même l'a reconnu. Donc il y a là encore une conciliation impossible avec l'imagerie populaire de la culture du viol, et c'est pour ça que les gens en viennent à minimiser les faits dans des contorsions étranges. Parce que si ce n'est pas un monstre, et que c'est quand même un viol, est-ce qu'on ne peut pas alors dire que c'est un viol pas grave? Si les clichés sur le viol étaient moins nombreux, ce serait peut-être plus facile d'accepter qu'un homme intéressant et touchant par bien des aspects peut effectivement avoir commis un viol, et que ce viol doit être puni car c'est grave.

Donc pour revenir à ce que tu dis, le fait qu'il mette de lui-même dans ses films, c'est à mon avis une des raisons pour lesquelles il est si difficile aujourd'hui pour beaucoup de personnalités publiques de demander des comptes à Polanski alors que d'autres parties de sa vie, si bien exprimées dans son oeuvre, les touchent.
Et c'est pour ça aussi que je pense qu'il est important de ne pas aborder le sujet en se contentant de résumer tout à Roman Polanski est monstre pédophile à virer de l'espace public à jamais, parce que malheureusement, la culture du viol n'est pas aussi simple que noir ou blanc.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes