gzine;4765279 a dit :
Bon ok, j'suis vraiment la seule à m'étonner de voir la vie d'un enfant, son corps, son environnement...  exposée ainsi dans ses détails les plus intimes (fille, garçon, sans genre, osef) ?

Pourvu que les lois de droit à l'oubli s'appliquent même sur demande de personnes mineures.

Peut-être qu'un jour les enfants, plus grands, se retourneront contre leurs parents, et porteront plainte pour divulgation de vie privée (je dis nawak, n'étant pas juriste) :-s

Je n'ai du coup, pas regardé la vidéo.
Je préfère les messages d'espoirs instillés par des individus plus émancipés, on va dire. Puis le storytelling avec des bébés c'est trop pathos, ça appuie sur le sensible, ce n'est pas convaincant.

Les arguments plus terre à terre mériteraient tellement plus d'écho (scientifiques, psy, etc).

Je ne pense vraiment pas que la démarche des parents était de créer le buzz en utilisant des images de Ryland bébé et en faisant exprès dans le pathos sans se préoccuper de l'intimité de l'enfant et de ce qu'il pourrait  penser de la vidéo une fois plus âgé. Lors de la remise de prix du centre LGBTQ, Ryland témoigne de lui-même pour sa propre cause en public et il a sûrement du visionner la vidéo le premier et eu son mot à dire avant qu'elle ne soit mise en ligne.

Il ne faut pas voir la vidéo comme un montage fait pour satisfaire le voyeurisme des gens qui la regardent mais comme un témoignage qui montre la complexité de leur histoire, comment les parents ont pris ces décisions et pourquoi. Ils ont sûrement pensé que l'image était un moyen de toucher un plus grand public pour mieux nous expliquer les épreuves qu'ils ont traversées et nous sensibiliser à leur cause. Ce n'est peut être pas le meilleur moyen, mais de là à dénoncer la vidéo de storytelling sans scrupule et qui se moque de la vie privée de l'enfant... :dunno:

Quant aux arguments terre à terre, la transsexualité reste un grand point d'interrogation pour les scientifiques et les psychologues eux-mêmes. Tous ont des interprétations/explications diverses. Faire une démonstration purement scientifique d'un sentiment qu'un enfant éprouve depuis son plus jeune âge, je ne pense pas que ce soit approprié quand on fait appel à la tolérance.
Le but des parents est un appel à la tolérance, pas une démonstration par A+B de pourquoi leur enfant se sent plus garçon, ni de nous "convaincre" qu'il est plus garçon que fille.
 
Dernière édition :
thessalie;4764816 a dit :
Je me pose juste une question. Pour moi, etre un garcon ou etre une fille n'est pas innée mais plutot acquis , en paraphrasant simone de beauvoir ( phrase que je trouve tres tres juste c'est peut etre pour ça qu'elle est populaire)," on ne nait pas fille, on le devient". Dans ce cas, je m'interroge: comment peut-on se sentir garcon dans un corps de fille ou l'inverse ? est-ce se sentir plus du genre garcon? pour moi, ( dans un monde de bisounous?), il ne devrait pas y avoir de distinction. Le sexe est juste une caractéristique physique, donc je ne comprends pas trop ...

acathe;4765042 a dit :
Je comprends qu'on puisse penser que ce soit lié aux stéréotypes de genres, mais en l'occurrence dans la vidéo on voit bien que ses parents n'ont aucun souci à le laisser être spiderman, jouer aux jeux de garçons, ou se déguiser en garçon. Ca ne l'empêche pas de se considérer comme un garçon. (Et comme d'autres le disaient, à quoi ca tient? C'est tellement inexplicable de dire pourquoi on se sent fille!).
[...]
A partir de là sincèrement, ce n'est plus une question de goût mais ca va bien au delà. Bien sûr qu'il suit les stéréotypes de filles, mais comme toutes les autres filles de la classe finalement. Ca ne change pas qu'il ne se sent pas garçon.

En fait là où ça m'interroge vachement la transidentité, c'est comme l'a dit Thessalie du côté de Beauvoir. Étant impliquée dans le féminisme, tous les jours j'essaie de faire comprendre que non, il n'y a pas vraiment de différence entre les hommes et les femmes et qu'une femme peut aimer les voitures, s'habiller comme un camionneur et à l'inverse qu'un gros barbu peut tout à fait adorer le tricot.

Et là, quand des enfants si jeunes rejettent le genre qu'on leur a assigné aussi tôt dans leur vie, je me dis que c'est qu'il y a des différences non négligeables "naturelles" entre garçons et filles et ça me dérange pas mal.

Leur identification me fait me poser des questions sur la construction sociale du genre. Ils·elles n'ont pas eu le temps de se construire un genre (on ne naît pas femme, on le devient, etc.), ces enfants savaient déjà quel était leur genre dès qu'ils·elles ont pu parler !
Du coup, je m'interroge sur la part d'inné et d'acquis dans le genre – la seule hypothèse avancée pour l'instant sur la transidentité c'est un problème d'imprégnation des hormones quand le fœtus se sexualise, il y aurait donc une grosse part d'inné dans le genre :confused:
Et me dire que si si, il y a des différences naturelles, bin ça me plaît moyen parce que c'est la porte ouverte à la justification de tout un tas de discriminations (la fille est plus douce, le garçon plus turbulent, etc.).

Putain j'ai l'impression d'être hyper confuse dans ce que je raconte. :ko: Y a que moi que ça interroge comme ça ?
 
  • Big up !
Reactions : Ütie and Habé
pinkchamallow;4765888 a dit :
thessalie;4764816 a dit :
Je me pose juste une question. Pour moi, etre un garcon ou etre une fille n'est pas innée mais plutot acquis , en paraphrasant simone de beauvoir ( phrase que je trouve tres tres juste c'est peut etre pour ça qu'elle est populaire)," on ne nait pas fille, on le devient". Dans ce cas, je m'interroge: comment peut-on se sentir garcon dans un corps de fille ou l'inverse ? est-ce se sentir plus du genre garcon? pour moi, ( dans un monde de bisounous?), il ne devrait pas y avoir de distinction. Le sexe est juste une caractéristique physique, donc je ne comprends pas trop ...

acathe;4765042 a dit :
Je comprends qu'on puisse penser que ce soit lié aux stéréotypes de genres, mais en l'occurrence dans la vidéo on voit bien que ses parents n'ont aucun souci à le laisser être spiderman, jouer aux jeux de garçons, ou se déguiser en garçon. Ca ne l'empêche pas de se considérer comme un garçon. (Et comme d'autres le disaient, à quoi ca tient? C'est tellement inexplicable de dire pourquoi on se sent fille!).
[...]
A partir de là sincèrement, ce n'est plus une question de goût mais ca va bien au delà. Bien sûr qu'il suit les stéréotypes de filles, mais comme toutes les autres filles de la classe finalement. Ca ne change pas qu'il ne se sent pas garçon.

En fait là où ça m'interroge vachement la transidentité, c'est comme l'a dit Thessalie du côté de Beauvoir. Étant impliquée dans le féminisme, tous les jours j'essaie de faire comprendre que non, il n'y a pas vraiment de différence entre les hommes et les femmes et qu'une femme peut aimer les voitures, s'habiller comme un camionneur et à l'inverse qu'un gros barbu peut tout à fait adorer le tricot.

Et là, quand des enfants si jeunes rejettent le genre qu'on leur a assigné aussi tôt dans leur vie, je me dis que c'est qu'il y a des différences non négligeables "naturelles" entre garçons et filles et ça me dérange pas mal.

Leur identification me fait me poser des questions sur la construction sociale du genre. Ils·elles n'ont pas eu le temps de se construire un genre (on ne naît pas femme, on le devient, etc.), ces enfants savaient déjà quel était leur genre dès qu'ils·elles ont pu parler !
Du coup, je m'interroge sur la part d'inné et d'acquis dans le genre – la seule hypothèse avancée pour l'instant sur la transidentité c'est un problème d'imprégnation des hormones quand le fœtus se sexualise, il y aurait donc une grosse part d'inné dans le genre :confused:
Et me dire que si si, il y a des différences naturelles, bin ça me plaît moyen parce que c'est la porte ouverte à la justification de tout un tas de discriminations (la fille est plus douce, le garçon plus turbulent, etc.).

Putain j'ai l'impression d'être hyper confuse dans ce que je raconte. :ko: Y a que moi que ça interroge comme ça ?

c'est exactement ce que je pense; j'ai l'impression que tu l'as mieux expliqué que moi :)
 
pinkchamallow;4765888 a dit :
En fait là où ça m'interroge vachement la transidentité, c'est comme l'a dit Thessalie du côté de Beauvoir. Étant impliquée dans le féminisme, tous les jours j'essaie de faire comprendre que non, il n'y a pas vraiment de différence entre les hommes et les femmes et qu'une femme peut aimer les voitures, s'habiller comme un camionneur et à l'inverse qu'un gros barbu peut tout à fait adorer le tricot.

Et là, quand des enfants si jeunes rejettent le genre qu'on leur a assigné aussi tôt dans leur vie, je me dis que c'est qu'il y a des différences non négligeables "naturelles" entre garçons et filles et ça me dérange pas mal.

Leur identification me fait me poser des questions sur la construction sociale du genre. Ils·elles n'ont pas eu le temps de se construire un genre (on ne naît pas femme, on le devient, etc.), ces enfants savaient déjà quel était leur genre dès qu'ils·elles ont pu parler !
Du coup, je m'interroge sur la part d'inné et d'acquis dans le genre – la seule hypothèse avancée pour l'instant sur la transidentité c'est un problème d'imprégnation des hormones quand le fœtus se sexualise, il y aurait donc une grosse part d'inné dans le genre :confused:
Et me dire que si si, il y a des différences naturelles, bin ça me plaît moyen parce que c'est la porte ouverte à la justification de tout un tas de discriminations (la fille est plus douce, le garçon plus turbulent, etc.).

Putain j'ai l'impression d'être hyper confuse dans ce que je raconte. :ko: Y a que moi que ça interroge comme ça ?


Je vais être ultra confuse aussi parce que je n'en suis qu'au début de mes investigations dans ces vastes sujets :happy:
J'avais vu cette image ; [img=593x457]https://scontent-b-fra.xx.fbcdn.net/hphotos-xfp1/t1.0-9/10169411_831103413584139_7920524813158463014_n.jpg[/img]

qui je trouve est pas trop mal sur le sujet.

Je pense qu'il n'y a pas de mal à constater qu'il y a des différences entre hommes et femme, morphologiques, physiologiques etc... Le problème réside dans le fait qu'il y a une connotation négative dans les caractéristiques féminines.
J'ai l'impression, peut etre à tord, que tu penses qu'il n'y a pas de différences fondamentales entre les femmes et les hommes. Je pense qu'il y en a, mais que c'est juste un état de fait et pas un jugement de valeur.
Etre une femme n'empêche pas d'apprécier des choses qui sont catégorisées masculine, et ça ne change pas le genre que nous nous attribuons. Enfin je suis, en gros, d'accord avec ce qi est dit dans cette image qui explique mieux ma pensée que ce que je pourrai en dire :)
 
goldlion;4766301 a dit :
pinkchamallow;4765888 a dit :
En fait là où ça m'interroge vachement la transidentité, c'est comme l'a dit Thessalie du côté de Beauvoir. Étant impliquée dans le féminisme, tous les jours j'essaie de faire comprendre que non, il n'y a pas vraiment de différence entre les hommes et les femmes et qu'une femme peut aimer les voitures, s'habiller comme un camionneur et à l'inverse qu'un gros barbu peut tout à fait adorer le tricot.

Et là, quand des enfants si jeunes rejettent le genre qu'on leur a assigné aussi tôt dans leur vie, je me dis que c'est qu'il y a des différences non négligeables "naturelles" entre garçons et filles et ça me dérange pas mal.

Leur identification me fait me poser des questions sur la construction sociale du genre. Ils·elles n'ont pas eu le temps de se construire un genre (on ne naît pas femme, on le devient, etc.), ces enfants savaient déjà quel était leur genre dès qu'ils·elles ont pu parler !
Du coup, je m'interroge sur la part d'inné et d'acquis dans le genre – la seule hypothèse avancée pour l'instant sur la transidentité c'est un problème d'imprégnation des hormones quand le fœtus se sexualise, il y aurait donc une grosse part d'inné dans le genre :confused:
Et me dire que si si, il y a des différences naturelles, bin ça me plaît moyen parce que c'est la porte ouverte à la justification de tout un tas de discriminations (la fille est plus douce, le garçon plus turbulent, etc.).

Putain j'ai l'impression d'être hyper confuse dans ce que je raconte. :ko: Y a que moi que ça interroge comme ça ?


Je vais être ultra confuse aussi parce que je n'en suis qu'au début de mes investigations dans ces vastes sujets :happy:
J'avais vu cette image ; [img=593x457]https://scontent-b-fra.xx.fbcdn.net/hphotos-xfp1/t1.0-9/10169411_831103413584139_7920524813158463014_n.jpg[/img]

qui je trouve est pas trop mal sur le sujet.

Je pense qu'il n'y a pas de mal à constater qu'il y a des différences entre hommes et femme, morphologiques, physiologiques etc... Le problème réside dans le fait qu'il y a une connotation négative dans les caractéristiques féminines.
J'ai l'impression, peut etre à tord, que tu penses qu'il n'y a pas de différences fondamentales entre les femmes et les hommes. Je pense qu'il y en a, mais que c'est juste un état de fait et pas un jugement de valeur.
Etre une femme n'empêche pas d'apprécier des choses qui sont catégorisées masculine, et ça ne change pas le genre que nous nous attribuons. Enfin je suis, en gros, d'accord avec ce qi est dit dans cette image qui explique mieux ma pensée que ce que je pourrai en dire :)
En effet, jusque là (mais c'était plus par idéologie que par scientifiquerie) j'étais persuadée que non, il n'y avait pas de différences fondamentales (bon, j'ai quand même lu/vu des choses qui me faisaient pencher dans ce sens aussi). Du coup, ce genre de phénomène me fait remettre carrément en question cette idée, puisque je me dis que logiquement, s'il n'y avait pas de différences fondamentales, il n'y aurait pas de personnes transgenres si jeunes.

Après je suis tout à fait d'accord aussi avec cette image. C'est juste que je n'avais pas été confrontée jusque là à des personnes transgenres si jeunes, dont il semblerait qu'elles soient sûres d'elles avant même d'avoir été vraiment confrontées aux stéréotypes de genre et aux contraintes sociétales.
acathe;4766917 a dit :
@pinkchamallow: J'essaie de pondre un message depuis un moment mais je n'y arrive pas du tout tellement ca me parait confus et flou.

Je comprends très bien ce que tu veux dire et peut-être effectivement que s'il n'existait aucun stéréotype de genre, il n'y aurait plus de transidentité. Mais j'ai l'impression que non en fait, comme si c'était quelque chose de plus profond et un peu inexplicable. Comme si ces enfants ne se sentaient pas en accord avec leur corps, eux-même, et que ca allait bien au delà de simplement aimer le foot ou les barbies.

Mais finalement, on n'en sait rien... Et pour l'instant les stéréotypes de genre existent, des personnes continuent de ne pas se sentir en accord avec leur sexe biologique, et souhaitent en changer. Alors oui essayons de gommer les stéréotypes de genre, mais je suis également pour le fait de continuer à soutenir les personnes qui subissent des difficultés avec leur genre et ont besoin de ce genre de réactions, de parents, de médecins ... Tant que ces stéréotypes de genre existent, et jusqu'à ce qu'on voie ce qui se passe ensuite.
Ah oui oui, là je suis tout à fait d'accord avec toi, on sent clairement que c'est un truc viscéral chez ces enfants et pas juste une question de jouets genrés. Et c'est bien pour ça que je me pose des questions sur l'inné et l'acquis.
Après être allée faire un tour sur le topic des transgenres (mais je n'ai lu que les dix premières pages pour l'instant), j'ai vu au moins une personne qui disait que sur une île déserte sans stéréotypes, peut-être qu'elle n'aurait pas transitionné... mais chaque cas est différent.

Entièrement d'accord avec tout le reste et la déconstruction des stéréotypes :attaque:
(juste d'ailleurs, je me permets parce qu'on m'a déjà fait la remarque, sexe biologique peut être assez violent comme expression, biologique rejoint "naturel", ce qui est "vrai". Sexe assigné à la naissance c'est mieux.)

En fait ce sujet me fait juste réfléchir très égoïstement aux répercussions sur mon féminisme si en fin de compte il y a des différences naturelles. :hesite:

Mais ouais, je trouve ça difficile à appréhender (sans blesser) et plutôt flou à cerner pour les cisgenres la transidentité :shifty:
 
A chaque fois je galere a quoter, je vous big up les madz qui parlaient du peu de differenciation des genres chez les enfants. Quand j'etais mome avec ma soeur je ne jouais ni aux poupees ni aux voitures, je jouais aux aventures, je courais dans le jardin, je faisais des cabanes. Les petits soldats j'aimais pas et le maquillage non plus. Est on oblige d'etre l'un ou l'autre petit?


bref au risque de me faire lyncher je ne pense pas qu'il soit positif de dire a une petite fille de cinq ans qui se sent petit garcon que no problemo on est comprehensifs alors tu seras un homme ma fille.
Deja parceque meme si le genre n'est qu'une question d'organes sexuelles et d'hormones (moi par exemple je ne me defini par vraiment comme genree car j'adore plein de trucs destines aux deux publiques et mes 'hobbies' ne sont ni typiquement masculins ni typiquement masculins.) dire a une petite fille, ou meme a une grande fille qu'avec la science elle pourra devenir un homme c'est FAUX, et c'est une hypocrisie totale, car on pourra faire semblant, se deguiser, se mettre des hormones et tout le tintouin on ne sera JAMAIS un homme physiquement. Je souhaiterais que cela puisse etre le cas et que les gens soient heureux, je soutien le mouvement LGBT ce n'est pas le probleme dans le sens ou on a le droit de choisir sa vie sans que personne ne vienne juger.
Donc dire a une petite fille de cinq ans que pas de soucis ma puce on t'accepte oui, lui dire que maintenant c'est un garcon c'est lui mentir. Pourquoi ne pas simplement lui dire que le genre quand on est enfant ce n'est pas important et le laisser vivre sa vie comme il l'entend? Sans mettre de mots? Et lui dire que quand il sera grand, parceque 5 ans c'est beaucoup beaucoup trop petit pour ce genre de decisions, il aura le choix et que quel que soit son choix son papa et sa maman le respecteront et le soutiendront?

Quelqu'un a dit que dire elle a sa fille quand elle se sentait lui c'etait une forme de rejet. Je vais vous sembler affreuse mais moi je suis grande en taille, alors comme je complexe beaucoup sur ma grande taille, qu'interieurement je me sens petite on ne pourrait plus m'appeler grande? Il faudrait me definir comme petite?

Bref je trouve que 5 ans c'est beaucoup trop jeune pour faire son choix que ce soit l'un et l'autre. Si la petite se reveille un matin avec l'envie d'etre de nouveau une fille????

Je pense que la question du genre ne devrait pas etre exposee aux enfants, meme si c'est pour proner la tolerance.
 
  • Big up !
Reactions : Habé
newme2014;4768206 a dit :
A chaque fois je galere a quoter, je vous big up les madz qui parlaient du peu de differenciation des genres chez les enfants. Quand j'etais mome avec ma soeur je ne jouais ni aux poupees ni aux voitures, je jouais aux aventures, je courais dans le jardin, je faisais des cabanes. Les petits soldats j'aimais pas et le maquillage non plus. Est on oblige d'etre l'un ou l'autre petit?


bref au risque de me faire lyncher je ne pense pas qu'il soit positif de dire a une petite fille de cinq ans qui se sent petit garcon que no problemo on est comprehensifs alors tu seras un homme ma fille.
Deja parceque meme si le genre n'est qu'une question d'organes sexuelles et d'hormones (moi par exemple je ne me defini par vraiment comme genree car j'adore plein de trucs destines aux deux publiques et mes 'hobbies' ne sont ni typiquement masculins ni typiquement masculins.) dire a une petite fille, ou meme a une grande fille qu'avec la science elle pourra devenir un homme c'est FAUX, et c'est une hypocrisie totale, car on pourra faire semblant, se deguiser, se mettre des hormones et tout le tintouin on ne sera JAMAIS un homme physiquement. Je souhaiterais que cela puisse etre le cas et que les gens soient heureux, je soutien le mouvement LGBT ce n'est pas le probleme dans le sens ou on a le droit de choisir sa vie sans que personne ne vienne juger.
Donc dire a une petite fille de cinq ans que pas de soucis ma puce on t'accepte oui, lui dire que maintenant c'est un garcon c'est lui mentir. Pourquoi ne pas simplement lui dire que le genre quand on est enfant ce n'est pas important et le laisser vivre sa vie comme il l'entend? Sans mettre de mots? Et lui dire que quand il sera grand, parceque 5 ans c'est beaucoup beaucoup trop petit pour ce genre de decisions, il aura le choix et que quel que soit son choix son papa et sa maman le respecteront et le soutiendront?

Quelqu'un a dit que dire elle a sa fille quand elle se sentait lui c'etait une forme de rejet. Je vais vous sembler affreuse mais moi je suis grande en taille, alors comme je complexe beaucoup sur ma grande taille, qu'interieurement je me sens petite on ne pourrait plus m'appeler grande? Il faudrait me definir comme petite?

Bref je trouve que 5 ans c'est beaucoup trop jeune pour faire son choix que ce soit l'un et l'autre. Si la petite se reveille un matin avec l'envie d'etre de nouveau une fille????

Je pense que la question du genre ne devrait pas etre exposee aux enfants, meme si c'est pour proner la tolerance.


Pouah pouah pouah. Tendu. Ca me pose plein de questions tiens.

"Deja parceque meme si le genre n'est qu'une question d'organes sexuelles et d'hormones" Non.

"se mettre des hormones et tout le tintouin on ne sera JAMAIS un homme physiquement." Se mettre des hormones ? Par où donc ? :lunette: Et en quoi elle ne serait jamais un homme physiquement ?

"on a le droit de choisir sa vie sans que personne ne vienne juger." Bah ça fait tout bizarre de lire ça dans ton message didou. Choisit-on son orientation sexuelle où son genre ? On choisit l'expression qu'on en fait je suis d'accord, mais les deux autres choses pré-citées relèvent-elles d'un choix ?

"Pourquoi ne pas simplement lui dire que le genre quand on est enfant ce n'est pas important et le laisser vivre sa vie comme il l'entend?" Parce que c'est peut-être important pour lui ? Parce qu'il me semble qu'il n'avait déjà pas de pensées très heureuses du fait de son manque de reconnaissance entre son genre et son sexe, et que c'était devenu important ?

"interieurement je me sens petite on ne pourrait plus m'appeler grande? Il faudrait me definir comme petite?" Comment dire... Je vais essayer quand même ; peut-on comparer ces deux choses en restant honnête intellectuellement ?


Enfin dernière question ; As-tu déjà été confrontée à des situations ou tu devais prendre tes marques face à la norme (quelle qu'elle soit, cis, hetero, blanche, etc) ? Parce qu'on dirait que tu ne te rends vraiment pas compte de la difficulté que ça représente, et de la nécessité de mettre des mots, d'avoir une acceptation sociale souvent, pour passer le cap de son acceptation personnelle. Et on dirait que tu ne te rends vraiment pas compte de la violence de tes mots.
 
Dernière édition :
  • Big up !
Reactions : bellelurette3
goldlion;4769443 a dit :
newme2014;4768206 a dit :
A chaque fois je galere a quoter, je vous big up les madz qui parlaient du peu de differenciation des genres chez les enfants. Quand j'etais mome avec ma soeur je ne jouais ni aux poupees ni aux voitures, je jouais aux aventures, je courais dans le jardin, je faisais des cabanes. Les petits soldats j'aimais pas et le maquillage non plus. Est on oblige d'etre l'un ou l'autre petit?


bref au risque de me faire lyncher je ne pense pas qu'il soit positif de dire a une petite fille de cinq ans qui se sent petit garcon que no problemo on est comprehensifs alors tu seras un homme ma fille.
Deja parceque meme si le genre n'est qu'une question d'organes sexuelles et d'hormones (moi par exemple je ne me defini par vraiment comme genree car j'adore plein de trucs destines aux deux publiques et mes 'hobbies' ne sont ni typiquement masculins ni typiquement masculins.) dire a une petite fille, ou meme a une grande fille qu'avec la science elle pourra devenir un homme c'est FAUX, et c'est une hypocrisie totale, car on pourra faire semblant, se deguiser, se mettre des hormones et tout le tintouin on ne sera JAMAIS un homme physiquement. Je souhaiterais que cela puisse etre le cas et que les gens soient heureux, je soutien le mouvement LGBT ce n'est pas le probleme dans le sens ou on a le droit de choisir sa vie sans que personne ne vienne juger.
Donc dire a une petite fille de cinq ans que pas de soucis ma puce on t'accepte oui, lui dire que maintenant c'est un garcon c'est lui mentir. Pourquoi ne pas simplement lui dire que le genre quand on est enfant ce n'est pas important et le laisser vivre sa vie comme il l'entend? Sans mettre de mots? Et lui dire que quand il sera grand, parceque 5 ans c'est beaucoup beaucoup trop petit pour ce genre de decisions, il aura le choix et que quel que soit son choix son papa et sa maman le respecteront et le soutiendront?

Quelqu'un a dit que dire elle a sa fille quand elle se sentait lui c'etait une forme de rejet. Je vais vous sembler affreuse mais moi je suis grande en taille, alors comme je complexe beaucoup sur ma grande taille, qu'interieurement je me sens petite on ne pourrait plus m'appeler grande? Il faudrait me definir comme petite?

Bref je trouve que 5 ans c'est beaucoup trop jeune pour faire son choix que ce soit l'un et l'autre. Si la petite se reveille un matin avec l'envie d'etre de nouveau une fille????

Je pense que la question du genre ne devrait pas etre exposee aux enfants, meme si c'est pour proner la tolerance.


Pouah pouah pouah. Tendu. Ca me pose plein de questions tiens.

"Deja parceque meme si le genre n'est qu'une question d'organes sexuelles et d'hormones" Non.

"se mettre des hormones et tout le tintouin on ne sera JAMAIS un homme physiquement." Se mettre des hormones ? Par où donc ? :lunette: Et en quoi elle ne serait jamais un homme physiquement ?

"on a le droit de choisir sa vie sans que personne ne vienne juger." Bah ça fait tout bizarre de lire ça dans ton message didou. Choisit-on son orientation sexuelle où son genre ? On choisit l'expression qu'on en fait je suis d'accord, mais les deux autres choses pré-citées relèvent-elles d'un choix ?

"Pourquoi ne pas simplement lui dire que le genre quand on est enfant ce n'est pas important et le laisser vivre sa vie comme il l'entend?" Parce que c'est peut-être important pour lui ? Parce qu'il me semble qu'il n'avait déjà pas de pensées très heureuses du fait de son manque de reconnaissance entre son genre et son sexe, et que c'était devenu important ?

"interieurement je me sens petite on ne pourrait plus m'appeler grande? Il faudrait me definir comme petite?" Comment dire... Je vais essayer quand même ; peut-on comparer ces deux choses en restant honnête intellectuellement ?


Enfin dernière question ; As-tu déjà été confrontée à des situations ou tu devais prendre tes marques face à la norme (quelle qu'elle soit, cis, hetero, blanche, etc) ? Parce qu'on dirait que tu ne te rends vraiment pas compte de la difficulté que ça représente, et de la nécessité de mettre des mots, d'avoir une acceptation sociale souvent, pour passer le cap de son acceptation personnelle. Et on dirait que tu ne te rends vraiment pas compte de la violence de tes mots.

Pour repondre a ta question : Oui chaque jours, depuis l'enfance et c'est pour ca aussi que je sais qu'un enfant que ses parents croient heureux ne l'est pas forcemment et que je me sens de repondre. Au nom des gens 'differents' qui grandissent dans la honte (et le mot est faible, presque 27 ans plus tard j'en creve encore comme dirait de Palmas) je voulais donner mon point de vue.
Joli petit robot qui repete gentiment ce qu'on lui a dit a la fin d'ailleurs. Ryland est heureux maintenant, et Ryland il en pense quoi? Moi je l'ai pas entendu s'exprimer cet enfant.

Donc oui pour repondre a ta question et je sais de ce fait a quel point c'est dur et d'ailleurs moi j'ai lu ta reponse et j'ai ete d'accord bref pas l'impression que nos points de vue soient incompatibles. Je vais reprendre point par point et commenter car non je ne suis pas un troll.



Et en quoi elle ne serait jamais un homme physiquement ?

Je pense, mais ca n'engage que moi, qu'a partir du moment ou elle est nee avec un sexe feminin et qu'on va lui faire des operation et mettre des protheses ce ne sera pas 'un homme', elle n'a pas les hormones naturellement dans son corps, elle n'a pas le systeme reproductif (fonctionnel ou pas). APRES ce n'est pas grave et ce n'est pas pour ca que changer de sexe et se rapprocher de son ideal pour etre bien, enfin, est un probleme.

Je pense qu'il s'agit la du seul avis un peu 'controverse' que je peux avoir face a la norme. Je ne pense juste pas qu'actuellement la science soit capable d'un changement de sexe complet, c'est tout.

"on a le droit de choisir sa vie sans que personne ne vienne juger." Bah ça fait tout bizarre de lire ça dans ton message didou. Choisit-on son orientation sexuelle où son genre ? On choisit l'expression qu'on en fait je suis d'accord, mais les deux autres choses pré-citées relèvent-elles d'un choix ?

Tu as raison, pour le coup je me suis mal exprimee, pour etre tres tres concernee par la question il ne s'agit pas d'un choix mais de quelque chose qui est en nous. C'est vrai que si quelqu'un venait me voir un jour en me disant que je l'ai choisi ca me ferait mal, et ce serait injuste.

Donc chacun doit vivre comme il se sent sans personne pour juger. D'ailleurs si tu relis mon message ai je juge le fond? Une pauvre petite fille qui comprend que la elle va morfler parceque merde c'est tombe sur elle, c'est l'enfer et je ne me permettrai pas de fustiger quand j'ai vecu quelque chose de similaire. C'est pas le fait d'etre transgender qu'est infernal hein, c'est de realiser que t'es different et quand t'as 5 ans etre different c'est insupportable. J'ai juste dit que au nom de la tolerance parentale faire de son enfant de 5 ans le 'First transgender' ben je ne suis pas d'accord. Surtout apres avoir revu le documentaire.

Apres faudrait savoir on le choisit ou on le choisit pas son sexe ou son genre?

Pourquoi ne pas simplement lui dire que le genre quand on est enfant ce n'est pas important et le laisser vivre sa vie comme il l'entend?" Parce que c'est peut-être important pour lui ? Parce qu'il me semble qu'il n'avait déjà pas de pensées très heureuses du fait de son manque de reconnaissance entre son genre et son sexe, et que c'était devenu important ?

Apres partant du postulat que personnellement je ne trouve pas que dire a son enfant de 5 ans qui va traverser la puberte un jour, avoir les seins qui poussent et compagnie, qu'il est un petit garcon nous ne pouvons pas etre d'accord.

Je t'avoue etre desarconnee, car je ne pense pas que faire de cette petite fille un petit garcon mais je t'avoue que je n'ai pas non plus en tete de situation alternative qui pourrait l'accompagner jusqu'a la fin de sa puberte quand le choix et les operations seront envisageable et qu'elle aura murie mentalement.

"interieurement je me sens petite on ne pourrait plus m'appeler grande? Il faudrait me definir comme petite?" Comment dire... Je vais essayer quand même ; peut-on comparer ces deux choses en restant honnête intellectuellement ?

Oui non la effectivement, c'etait plus pour l'image et la metaphore bien evidente que pour la subtilite.


Et j'ai repondu a la derniere question en premier car c'est un sujet qui me touche.

Je n'ai honnetement pas la solution pour que cet enfant soit heureux, mais je ne suis pas persuadee que maintenant meme habille en garcon il le soit tant que ca, c'est tout et je ne suis pas persuadee que ce soit quelque chose qui se fasse avec un enfant si jeune.

Je tiens simplement a rappeler que je n'ai en aucun cas critique ou quoi que ce soit le fait d'etre transgenre, je sais que ce n'est pas quelque chose qu'on choisit et que meme si c'etait choisi et alors?


 
  • Big up !
Reactions : Habé
Bon j'ai la flemme de rentrer dans le débat, je voulais juste dire que j'étais tout émouvue par tant d'amour parental (parce qu'effectivement, ça ne doit pas être évident et plutôt déstabilisant pour des parents de "découvrir" que leur fille se considère garçon.)

Aussi, je sais pas si ça a été mentionné dans ce topic, mais certainement d'en d'autres, y a le bouquin de Julie Anne Peters, La Face cachée de Luna publiée chez Milan Jeunesse dans la collection Macadam qui parle de transidentité et qui est à mes yeux très très bien écrit et à mettre dans toutes les mains. Je trouve que ce bouquin aide à mieux comprendre (à travers les yeux de la soeur du garçon transgenre) comment se passe le quotidien et comment ça peut être trop compliqué à gérer pour des parents (qui décident de se fermer et de ne rien vouloir comprendre). 'fin voilà, j'ai adoré ce bouquin, alors bon, je le place régulièrement =)

Sinon, moi je trouve ça vraiment bien de la part des parents d'avoir accepté ça pour le bien-être de leur enfant : Ils lui ont juste coupé les cheveux ! Et accepté d'utiliser un pronom masculin, mais eh, puisque "elle" ne devrait pas faire de différence pour lui, pourquoi vous (les autres gens en général) devriez faire une différence de valeur avec "il" ?
Je veux dire, oui, ce n'est qu'un pronom, mais puisque ça le touche personnellement, pourquoi ne devrait-il pas avoir le droit de choisir la désignation qui lui correspond ?
Et oui, peut-être que ça changera (mais ça m'étonnerait franchement que ce ne soit qu'un caprice), et alors quand il aura dix ans, il pourra se refaire pousser les cheveux et utiliser "elle". Ca me choque pas.
D'ailleurs, biologiquement, le féminin est la valeur par défaut et le chromosome "Y" permet de créer et d'envoyer la dose d'hormones masculines pour transformer le corps en corps masculin. Dans ces cas-là, une fille XY n'est pas une vraie fille ?

Je pense qu'autrement que physiquement, le genre s'exprime psychologiquement par un besoin, une identité. Et du coup, eh ben c'est compliqué à comprendre pour des gens comme moi qui sont tombés dans la bonne enveloppe corporelle. Parce que même si ça me fait chier d'avoir mes règles (en même temps, qui aime ça), même si j'ai des activités mixtes ou réputées masculines, même si sentimentalement je suis là encore comparable à des stéréotypes masculins, je me sens fille, je sais que je suis une fille au fond de moi, et au moins, c'est un problème de moins à régler que d'avoir le "bon" corps. =)

(En fait, je suis plus ou moins entrée dans le débat. Pas trop quand même =) )
Edit : @Lucrèce Nemrod merci d'avoir exprimé clairement ce que j'ai essayé de bafouiller =)
 
Dernière édition :
pinkchamallow;4765888 a dit :
thessalie;4764816 a dit :
Je me pose juste une question. Pour moi, etre un garcon ou etre une fille n'est pas innée mais plutot acquis , en paraphrasant simone de beauvoir ( phrase que je trouve tres tres juste c'est peut etre pour ça qu'elle est populaire)," on ne nait pas fille, on le devient". Dans ce cas, je m'interroge: comment peut-on se sentir garcon dans un corps de fille ou l'inverse ? est-ce se sentir plus du genre garcon? pour moi, ( dans un monde de bisounous?), il ne devrait pas y avoir de distinction. Le sexe est juste une caractéristique physique, donc je ne comprends pas trop ...

acathe;4765042 a dit :
Je comprends qu'on puisse penser que ce soit lié aux stéréotypes de genres, mais en l'occurrence dans la vidéo on voit bien que ses parents n'ont aucun souci à le laisser être spiderman, jouer aux jeux de garçons, ou se déguiser en garçon. Ca ne l'empêche pas de se considérer comme un garçon. (Et comme d'autres le disaient, à quoi ca tient? C'est tellement inexplicable de dire pourquoi on se sent fille!).
[...]
A partir de là sincèrement, ce n'est plus une question de goût mais ca va bien au delà. Bien sûr qu'il suit les stéréotypes de filles, mais comme toutes les autres filles de la classe finalement. Ca ne change pas qu'il ne se sent pas garçon.

En fait là où ça m'interroge vachement la transidentité, c'est comme l'a dit Thessalie du côté de Beauvoir. Étant impliquée dans le féminisme, tous les jours j'essaie de faire comprendre que non, il n'y a pas vraiment de différence entre les hommes et les femmes et qu'une femme peut aimer les voitures, s'habiller comme un camionneur et à l'inverse qu'un gros barbu peut tout à fait adorer le tricot.

Et là, quand des enfants si jeunes rejettent le genre qu'on leur a assigné aussi tôt dans leur vie, je me dis que c'est qu'il y a des différences non négligeables "naturelles" entre garçons et filles et ça me dérange pas mal.

Leur identification me fait me poser des questions sur la construction sociale du genre. Ils·elles n'ont pas eu le temps de se construire un genre (on ne naît pas femme, on le devient, etc.), ces enfants savaient déjà quel était leur genre dès qu'ils·elles ont pu parler !
Du coup, je m'interroge sur la part d'inné et d'acquis dans le genre – la seule hypothèse avancée pour l'instant sur la transidentité c'est un problème d'imprégnation des hormones quand le fœtus se sexualise, il y aurait donc une grosse part d'inné dans le genre :confused:
Et me dire que si si, il y a des différences naturelles, bin ça me plaît moyen parce que c'est la porte ouverte à la justification de tout un tas de discriminations (la fille est plus douce, le garçon plus turbulent, etc.).

Putain j'ai l'impression d'être hyper confuse dans ce que je raconte. :ko: Y a que moi que ça interroge comme ça ?
Je suis cisgenre, et loin d'être une experte en étude de genre, mais voici juste quelques pistes à ce sujet. :)

-Le genre est quelque chose qui se construit très tôt, déjà à trois ans les gens autour de nous n'ont cessé de se comporter différemment selon notre sexe assigné à la naissance. Par exemple j'ai déjà entendu Françoise Héritier (<3) parlé d'une expérience menée avec des bébés:
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
Donc quand on voit qu'à peine bébé (alors que, franchement, un bébé ça n'a pas de genre!) on fait de telles différences, ça ne m'étonne pas trop que des enfants très jeunes se sentent déjà mal à l'aise avec la case qu'on leur a assigné.

-Ensuite, quand Ryland affirme à trois ans qu'il est un garçon, ça veut déjà dire que derrière le mot "garçon", il met plein plein de choses qui n'ont rien à voir avec la présence d'un pénis/de chromosomes XY. Et qui sont en effet plus complexe qu'une simple attirance pour certaines activités. Je ne vois donc pas trop ce qu'il pourrait y avoir de "naturel" là-dedans alors, puisque c'est bien la société qui lui a appris ce qu'on mettait (comme activités mais aussi comme trucs bien plus subtiles) dans la case "garçon", non?

Finalement, et là c'est plus personnel, je ne pense pas qu'il y ait de différences fondamentales (autres que celles physiques liées à la reproduction) entre les gens selon leur sexe (assigné à la naissance), enfin pas plus qu'entre deux personnes du même sexe du moins. Je pense que la société nous pousse à plus affirmer les caractéristiques habituellement associées à notre genre, mais je ne crois pas par exemple qu'en terme de "moi profond", j'ai plus de point commun avec les autres femme qu'avec les hommes. (surtout si la femme habite à l'autre bout du monde et si l'homme a été élevé dans le même genre de contexte que moi)

EDIT: @thessalie je ne sais pas si quelqu'un a déjà répondu, mais quand on dit "homme", ou "femme", au moins parmi les gens sensible aux études de genre, on parle de genre et non de sexe assigné à la naissance. Ryland est donc un petit garçon dont le sexe assigné à la naissance est féminin.
 
Dernière édition :
  • Big up !
Reactions : Habé
WAH! Article intéressant et débat très intéressant ! j'ai pas tout lu mais j'avoue que je me suis posée les mêmes questions que pas mal de madz !

Je m’intéresse pas mal aux questions du genre, et ce type de démarche d'un enfant si jeune me surprend, et m'interroge. Il est clair que d'un premier abord il ne "sert" pas les arguments féministe sur le genre social, mais d'un premier abord seulement.

Je lis pas mal Catherine Vidal, la plasticité cérébral et tout et tout. Et il est clair que de zéro (et même avant la naissance) à 3 ans le cerveau de l'enfant va finir de se construire, en fonction de l'apport de son environnement. La société, évidemment, mais aussi (au pif) le taux ensoleillement, la couleur des rideaux de sa chambre, le taux de sucre dans ses petits pots.
Donc on est pas seulement dans les jouets genrés ! ni le "taux d'hormones". Mais dans une multitude d'évènements, qui vont nous construire individuellement et nous rendre tous aussi différents de sa voisines, ou son voisins.

Alors, est ce une "erreur de la nature" qui fait que cette petite personne a une cerveau de petit garçon (aïe) et le corps d'une petite fille ? ou bien cette petite personne, par cette multitude de petits engrenages ressent plus de bonheur dans le fait d'être considéré comme un petit garçon ?

Mais du coup, on fait quoi ? on admire les parents acceptant que leur enfant se mette dans le moule "garçon" bien façonné par la société ? ou alors on fait pété les moules ? (mais sans les frites)

@lizzou, l'expérience que tu cite est flagrante, sur un bébé à peine né, on le mets inconsciemment dans le moule correspondant à son sexe biologique. J'ai d'ailleurs entendu le même genre d’expérience ou selon qu'on disait à des gens si untel bébé était un garçon ou une fille, ils s'exprimaient de manière complètement différentes, et utilisaient notamment plus de vocabulaire et d'expression faciale en s'adressant à l'enfant qu'ils pensaient être une fille.
 
Après avoir lu un si bel article, je me retrouve tout de même terrifiée par l'agression de la semaine dernière sur 2 personnes transgenres. Je me doute que ce commentaire ne sert à rien, mais MERDE quoi, j'ai l'impression qu'il n'y a que sur madmoizelle que j'entends parler de ces problèmes, alors je partage, mais c'est ici que j'écris.
Je me demande vraiment si ces gens se rendent compte que on est au XXI e siècle bordel ! faudrait que ça change maintenant ! STOP ! Ca me donne envie de pleurer et de m'arracher les cheveux toute cette connerie humaine ! Et surtout de les étriper tous ces cons.
Et je me promets d'agir si ça se passe devant moi...
En tout cas c'est cool pour Ryland, ça donne de l'espoir pour l'avenir et la civilisation. <3
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes