Se changer et changer sa vie !

22 Septembre 2011
1 558
9 306
5 194
@Esja
Merci pour ton message :fleur:
L'idéal et le plus logique serait en effet de rester graphiste et de bosser pour une boîte alignée avec valeurs mais ce n'est pas si évident car le métier est ultra bouché ou sous payé. Je pourrais sacrifier une part du salaire si le poste était vraiment raccord avec mes valeurs sauf que je n'ai rien trouvé qui ne me corresponde depuis le temps. Après je ne suis pas en recherche hyper active non plus donc je suis peut-être passée à côté de belles opportunités, mais en vrai je ne suis plus sûre d'aimer le métier en lui-même, j'aimerais je pense être un peu plus active et moins le nez collé devant mon écran toute la journée, même si c'est un confort que j'apprécie malgré tout, je dois bien l'avouer.

D'ailleurs, le problème que je rencontre aussi dans ma réflexion est que je dois projeter une image de moi un peu faussée et idéalisée. Genre, je mentionnais dans mon message précédent mon attirance pour le social parce que j'ai une très bonne capacité d'écoute couplée à une forte empathie, mais c'était sans compter que je suis aussi hyper introvertie et que je fuis les "small talks" :yawn: donc il est fort possible que ma personnalité ne soit pas du tout adaptée à ce genre de métiers, mais je ressens une telle envie d'aider le monde autour de moi que j'essaie de me convaincre que ça me conviendrait parfaitement alors que je serais sans doute épuisée au bout de 2h de service.
Et donc là, c'est pareil, j'aimerais croire que je suis une personne de terrain, mais la vérité est que j'aime être posée à mon bureau tranquillou le matin pour pouvoir siroter mon café et traîner en parallèle sur le forum pendant que je démarre ma journée de travail.
Ce n'est vraiment pas évident pour moi de faire la distinction entre ce que je crois être capable de faire, ce que je suis réellement capable de faire, ce que je voudrais aimer faire et ce que j'aime réellement faire. Ça implique en tout cas de prendre beaucoup de recul sur moi-même et d'admettre que je ne suis pas forcément la personne que j'aurais aimé être. Ou du moins de garder mes limites en tête si je décide de faire des compromis sur mon confort actuel.

Bref, c'est si compliqué de se projeter dans un métier tant qu'on ne l'a pas testé :halp:
Ce serait trop chouette de pouvoir faire des stages de plein de métiers de natures et de secteurs différents avant de s'engager dans des études, surtout si elles sont de longue durée. Je sais qu'ils proposent des stages d'observation chez pôle emploi mais je ne sais pas à quel point c'est accessible, il faudrait que je me renseigne :hesite:
 
14 Janvier 2011
2 296
7 491
5 194
Un astéroïde.
@Peutwishia j'ai l'impression d'en parler tout le temps, mais tu connais le test des valeurs de Schwartz ? https://www.wingmind.co/fr/wingblog/definir-ses-motivations-profondes-pour-t

J'ai eu des questionnements similaires et si je réussis mon concours (réponse finalement dans un mois et des patates - je touche du bois), j'aurais un métier "moyennement social"
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
après une première carrière plus planquée (edit, perso)
Les valeurs de Schwartz m'ont confirmé que je me fichais pas mal des symboles sociaux de réussite (genre bureau individuel ou voiture de fonction, même si ça doit être confortable) mais que j'avais un fort besoin d'universalisme. L'équation que j'ai trouvé, c'est
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
Dernière édition :
  • Big up !
Réactions : Esja et Théa-Lou
10 Novembre 2017
525
3 222
1 754
29
Je sais pas pourquoi mais j'ai super envie de me mettre aux rollers en ce moment... Ça doit être le beau temps...
J'ai un essai pour un boulot mercredi, si je suis prise, je m'offre une paire d'impala!
 
  • Big up !
Réactions : Noctali et narvali14
22 Septembre 2011
1 558
9 306
5 194
Ça me fait sincèrement plaisir de savoir que mes réflexions sont partagées et d'avoir trouvé mon double de parcours @Esja :highfive:

Bon, j'ai bien réfléchi ce week-end et je pense mettre en stand-by ma demande de formation auprès de mon entreprise. J'avais prévu de démarrer une formation de trois mois en ressourcerie dès septembre mais je n'arrive pas à avancer mon dossier transition pro car je ne suis pas encore convaincue que ce soit le bon choix. C'est un peu pénible pour moi de revenir sur cette décision car j'en avais informé ma hiérarchie pour être clean et qu'ils se sont servis de cette info pour me faire changer d'équipe en début d'année :lol: mais bon tant pis, c'était certes du stress que j'aurais pu m'éviter mais je ne vais pas me forcer et griller les sous de mon compte CPF et de la région juste pour le principe, surtout que je me sens au final bien à mon nouveau poste, donc je préfère prendre le temps d'aller au bout de ma réflexion et d'explorer toutes les pistes possibles, quitte à devoir décaler la formation à début 2025. Et je sais que c'est la bonne décision car je me suis tout de suite sentie soulagée après l'avoir prise ! ça m'a libéré pas mal d'espace mental, ce qui me permettra de poursuivre mes recherches et mes réflexions posément.

En attendant, c'est vrai que je pourrais déjà m'investir dans des associations pour me faire une idée de certains métiers, c'est une bonne idée @Esja :fleur:
Une autre possibilité serait de faire comme un collègue de mon équipe qui utilise son temps de travail pour faire justement ses trucs d'assos, étant donné qu'on est en sur-effectif dans la boîte, ça ne se remarque pas du tout et du coup c'est tout bénef :cretin: mais ce n'est pas vraiment un projet viable sur le long terme.
En parallèle, je reprends les programmes scientifiques du collège/lycée pour me remettre à niveau mais ça me prend du temps (les traumas d'école :fear:)

Sinon merci @Tardigrade pour ton tip sur les valeurs de schwartz, je ne connaissais pas du tout !
Je suis un peu comme toi, j'essaie au moins d'être dans ma vie privée au maximum alignée avec mes valeurs.
Idem, j'en ai un peu rien à faire des symboles sociaux de réussite (surtout quand la réussite est associée au salaire et au pouvoir).
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
Je pense que pour ma part, je serais bien plus fière de faire un boulot un peu "naze" ou "ennuyeux" aux yeux de la société mais super utile pour la faire fonctionner/évoluer que d'être tout en haut de la hiérarchie d'une entreprise hyper polluante. Après, si je peux "réussir" (et j'entends par là gagner en compétences/responsabilités) dans un milieu vertueux, ce serait cool aussi, mais ce n'est absolument pas une priorité !
Merci en tout cas pour ton partage d'expérience, je trouve ça toujours hyper intéressant à lire :fleur:
 
22 Septembre 2011
1 558
9 306
5 194
Ça ne va pas fort en ce moment. J'ai l'impression d'être prisonnière d'un cycle infernal et je me demande comment en sortir.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Est-ce que ça vous parle ? Est-ce qu'il y a un moyen de sortir de cet immobilisme ?
Parce que je vais finir par croire que j'ai simplement besoin de me faire peur de temps en temps pour apprécier la vie que j'ai actuellement et qu'en fait aux chiottes les valeurs hein, c'est juste que je n'assume pas de profiter du système aussi :goth:
 

Iscambe

L'orange dit "pas de quartier !"
4 Janvier 2008
4 254
18 919
5 674
33
...
iscambe.tumblr.com
@Peutwishia tu bloques dans la courbe du changement à une étape bien particulière. Même si le changement n'a pas encore eu lieu et que tu le désires, que tu essaies de le provoquer, tu sembles anticiper certaines étapes et les vivre alors même que finalement, le changement n'a pas eu lieu (peur, déni, frustration, angoisse, etc). Même quand c'est désiré, le changement inclue forcément une partie d'incertitude, d'inconnu, qui effraie (plus ou moins, selon les personnes). Essayer d'anticiper les conséquences du changement, c'est bien (faut pas partir bille en tête), s'en rendre malade c'est pas bon (on imagine le pire scénario, tout ce qui pourrait aller mal, parce que loi de Murphy pourquoi pas tant qu'on y est).

Des solutions, y en a potentiellement pleins. Certaines fonctionneront avec toi, d'autres non. Des idées, pêle-mêle :
- te faire accompagner dans ton projet professionnel (via Transitions-pro, si tu es en France. C'est gratuit) pour le construire aux petits oignons et parer aux éléments de doute qui te font sur le coup préférer une situation inconfortable mais connue à une situation inconnue potentiellement géniale
- te faire accompagner par un psy pour comprendre quels mécanismes intérieurs, potentiels traumas, etc, réussissent à te bloquer à ce point malgré le désir qui semble fort et qui revient sans cesse, et comment développer de nouvelles réponses aux situations qui te stressent
- établir une liste "pires scénarios possibles si je tente le coup" + les ressources et solutions que tu peux dès à présent mettre en branle pour y parer si ça arrive, et celles que tu pourrais mettre en place seulement au moment T
(exemple : "au lieu de 3 mois pour retrouver un taf, j'en prends 9" = pire scénario. Ressources : assurance prêt de la banque en cas de chômage pour le prêt de la maison + papa peut me filer des courgettes du potager pour diminuer le budget courses + je vérifie les conditions d'éligibilité au chômage pour être sûre d'y avoir droit et savoir combien j'aurai + je mets l'équivalent de 6 mois de dépenses de côté au cas où + je mets ma page Linkedin d'équerre dès maintenant). Ce n'est bien sûr qu'un exemple, mais c'est celui que mon psy m'a donné pour essayer d'apporter des solutions rationnelles à des peurs qui le sont plus ou moins pour moi. C'est pas miraculeux, mais ça dédramatise un peu et je trouve que ça fait du bien.
 
31 Mars 2014
1 024
6 973
5 174
@Peutwishia j’ai connu ça dans mon 1er taf. J’étais persuadée que je ne pouvais rien faire d’autre que ce taf bien particulier dans un domaine bien particulier, et pour lequel j’étais pas franchement bonne (en vrai c’est surtout que j’étais complètement démotivé et à un cheveu du burn out - je faisais plein d’erreurs stupides, je n’arrivais pas à me relire ni à rester concentré et je m’autoflagelais d’être aussi ‘mauvaise’ - bref que du bonheur :lol: ). En soit mon travail était correct, il avait des avantages cool (je pouvais poser mes vacances/congé comme je voulais - mon patron nous offrait TOUS les ponts - j’organisais mes heures de travail un peu comme je voulais). Le salaire était correct (même si moins bien que mes collègues hommes - faut quand même pas déconner :lol:).
Bref j’étais dans un cercle vicieux à base de je dois changer de taf, mais je suis nulle et ne sais rien faire d’autre, il ne faut surtout pas que je parte car je pourrais jamais retrouver aussi bien, etc
Puis la goutte de trop, je commençais à me dire que ma santé mentale dépendait d’un changement, donc j’ai commencé à scroller sur LinkedIn, pôle emploi, Indeed et consorts. Ça me faisait du bien, et j’ai envoyé 2/3 CV, et truc de dingo des gens m’ont recontacté, je me suis rappelé mes cours de communication et j’ai décroché des entretiens. J’y allais d’abord en mode ultra décontracté, genre ils verront tout de suite qu’ils ont fait une erreur en m’appelant. Et sur les 3/4 seconds entretiens, tous m’ont proposé un job en CDI avec un meilleur salaire que ce que j’avais. Ça a vraiment reboosté mon moral et j’ai compris que j’étais désirable pour les recruteurs, que j’avais pleins de compétences et que j’étais pas stupide. Beaucoup m’ont dit aussi que je présentais très bien, que j’avais une bonne élocution claire - des compliments qu’on ne m’avait jamais fait.
J’ai choisi un des postes, celui qui m’attirait le plus et ça s’est bien passé, ça n’a pas toujours été simple mais je m’en sortais bien. Je me suis rendue compte que j’étais performante dans plusieurs domaines, que j’avais des compétences et des bases solides dans pleins de contexte transverse, et même que j’étais plutôt bonne en négociation, en communication et avec un sens commercial que j’ai pu développer dans ce nouveau travail.
Mais oui quand on est pris dans une routine confortable c’est dur de penser qu’il peut exister autre chose ou qu’on peut aussi être bon ou du moins correct dans d’autres domaines, et qu’il y à plein de choses qu’on peut apprendre ou être formés.

En ce moment ça recrute dans plein de domaines différents et c’est l’occasion d’essayer des choses et au pire on y arrive pas et c’est pas grave on aura appris des choses et à se connaître.
 
Dernière édition :

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes