Sur TikTok, l’auto-diagnostic des ados inquiète les psys

Malhawka Squidfell

The yes needs the no to win against the no
30 Avril 2015
73
927
2 244
Paris
Merci pour cet article très intéressant. J’aimerais simplement ajouter que ce florissement d’auto-diagnostics ou de diagnostics par des non-pros en ligne (qui existe également depuis longtemps sur Twitter entre autres) est en partie le résultat d’un gros déficit de prise en charge des femmes dans le secteur médical psy jusqu’à ces dernières années, sachant que certains troubles et maladies psy se manifestent différemment chez les hommes et chez les femmes, et que la symptomatologie de ces dernières est souvent non ou mal reconnue par les professionnels (on connaît la chanson…) Cela n’empêche évidemment pas que le diagnostic en ligne est une dérive foireuse. La médecine psychiatrique a fait de gros progrès sur ce point ces derniers temps, il ne faut jamais hésiter à consulter si vos symptômes vous empêchent de vivre normalement (comme dit dans l’article). Bonne journée à toutes et tous !
 
D

Deerdra

Guest
En tant que personne diagnostiquée j'essaie toujours de faire de la pédagogie sur les dangers de l'auto-diag, surtout vis à vis du TDI.

Ces jeunes ne prennent pas le temps de lire des revues scientifiques et basent leurs diagnostiques sur des vidéos Youtube, sans prendre en considération le fait qu'ils puissent possiblement avoir d'autres troubles.

Je me bagarre avec les personnes qui s'autodiag tdi sans avoir de traumatisme parce que les consquences du tdi sont parfois dramatiques (amnésie totale, isolement social etc). Et systématiquement je me fais engueuler par les concernés qui me traitent de psychophobe (???).

On rappelle que le TDI est un trouble très peu diagnostiqué. Ce n'est pas pour rien. C'est parce qu'il ressemble à énormément d'autres troubles, comme la bipolarité ou la schizophrénie par exemple. Les causes de ces troubles sont totalement différentes, c'est pour ça que c'est contre-productif voir dangereux de s'autodiag de la sorte.

Si vous voulez vous autodiag, faites au moins les choses biens en cherchant des sources fiables.

@Rose_Eth totalement. en tant que personne concernée ça m'énerve au plus haut point.
 
10 Juillet 2019
879
19 367
1 054
Je trouve aussi que l'auto-diagnostique est un problème, mais je pense aussi que c'est en partie dû au fait que certaines maladies sont encore mal reconnues par certains psy. Je ne soutiens la démarche que si elle conduit les concernés en question à consulter pour s'en assurer et avoir un réel diagnostique. Se contenter de faire de l'auto-diag et le déclarer par soi-même comme une vérité, je pense que c'est juste comme aller consulter doctissimo et ne pas montrer ses symptômes à un médecin.
 
1 Avril 2014
287
1 296
3 024
28
Je pense que l'auto-diagnostic mérite une discussion nuancée, plus qu'un simple rejet du phénomène. J'ai vu les deux "coins" de la chose de mes propres yeux, le bon comme le mauvais.

Plus jeune, j'ai commencé à m'interroger sur mes difficultés sociales et mes troubles de sensibilité vis-à-vis du bruit, de la lumière etc. J'ai trouvé une communauté auprès de la communauté autiste, dont l'expérience coïncidait avec la mienne de bien des façons.

Par la suite, j'ai appris que, un, j'avais failli être diagnostiquée à l'âge de deux-trois ans, mais que mes symptômes ont été attribués à l'époque au divorce douloureux de mes parents, et que deux, ma mère a toujours été convaincue que j'étais autiste, mais qu'elle avait peur que le diagnostic me vaille d'être "mise de côté".

Au début, je m'étais contentée d'un auto-diagnostic parce que j'appréciais d'avoir une communauté qui pouvait me conseiller, me donner des techniques pour me relaxer etc. Toutefois, au fil des années, il est devenu évident que je ne pourrais pas travailler sans accommodations appropriées, et j'ai donc vu une thérapeute, qui m'a aidée à trouver une équipe formée pour les diagnostics d'autisme chez les adultes. J'ai eu mon diagnostic en 2018, et ma RQTH qui me permet aujourd'hui de conserver mon emploi et d'avoir des accommodations indispensables au quotidien.

D'un autre côté, une personne de ma connaissance a commencé à googler toutes sortes de choses et à faire du "shopping de docteur" pour obtenir un diagnostic (aller de docteur en docteur en docteur, insister et payer fort jusqu'à obtenir ce qu'elle souhaitait d'eux).

Les opérations qu'elle a subi par la suite lui ont retiré sa vessie, et d'autres organes indispensables ont été retirés ou altérés d'une telle manière que cette personne est aujourd'hui véritablement handicapée. Nombre de médecins avaient refusé de faire quoi que ce soit, et certifiaient qu'elle était en parfaite santé jusqu'à ces opérations.

Bref, pour ma part, l'auto-diagnostic m'a beaucoup aidée et m'a permis d'obtenir un diagnostic et des aides dont j'avais vraiment besoin au quotidien, quand, pour une autre personne de ma connaissance, cela a vraisemblablement ruiné sa vie et sa santé. Réduire l'auto-diagnostic à l'une ou l'autre de ces conclusions serait une réduction et une simplification regrettables du sujet, qui mérite beaucoup de discussion.

L'auto-diagnostic est en grande partie né en raison des biais des professionnels médicaux vis-à-vis des femmes, des personnes qui ne sont pas blanches, des personnes de la communauté LGBT etc.

Une femme de ma connaissance a remué ciel et terre pour obtenir un diagnostic d'autisme pour son fils, qui présentait pourtant tous les symptômes typiques, parce que son fils était noir et que les équipes médicales étaient biaisées, tendant à attribuer ses comportements à des "colères" ou des signes d'agressivité ou tout autre préjugé pouvant être entretenu envers la communauté noire.

Et moi-même, on a rejeté l'idée de me diagnostiquer jeune, quand je présentais pourtant des symptômes très parlants (gestes auto-stimulants, non-verbale, contact visuel peu présent, sensibilité marquée etc.), parce que j'étais une petite fille et que, à l'époque, l'autisme était surtout vu comme un handicap "masculin".

Bref, une discussion qui mérite d'être nuancée, au lieu de mener directement à la condamnation du phénomène.
 
D

Deerdra

Guest
@Lerena

dans un premier temps, si tu fais une démarche pour te faire diagnostiquer, l'autodiag c'est très bien. Le soucis c'est qu'on peut très facilement se planter de trouble/maladie parce qu'il y a tout un panel de co-morbodités en psychiatrie.

J'prends souvent l'exemple de doctissimo pour illustrer : quand on tape "mal de tête" sur le site, on tombe aussi bien sur une migraine que sur un cancer. Il y a beaucoup de symptômes récurrents dans plein de maladies. Ce n'est pas pour rien que les psychiatres/médecins font autant d'études...

les gens ne vont pas s'autodiag un cancer sur doctissimo, alors pourquoi s'autodiag un trouble mental "rare" (ou tout du moins peu diagnostiqué) avec des vidéos youtube quand il peut s'agir de dissociation pure et simple ?

S'autodiag si c'est dangereux pour la personne d'aller voir un médecin, ok (certaines familles sont très psychophobes).
S'autodiag si on est en mesure d'admettre qu'on a peut-être pas ce trouble, ok.
S'autodiag si on a l'intention d'aller voir un médecin, pas de soucis, tout le monde le fait à des degrés différents (pour un rhume par ex).

Mais :

- s'autodiag d'un trouble à la mode qu'on ne connait qu'à travers youtube est dangereux
- s'autodiag sans prendre en considération les co-morbodités est dangereux
- s'autodiag le mauvais trouble est dangereux car les façons de traiter des troubles qui se ressemblent peuvent vraiment varier, vu que les causes ne sont pas les mêmes.

Je prends l'exemple du tdi parce que c'est celui que je connais le mieux : des gens pensent avoir des alters, quand il peut s'agir de fragments (présents dans une dizaine d'autres troubles !), de tulpas ou d'amis imaginaires tout en niant qu'il s'agit d'un trouble d'origine traumatique... alors que c'est la base.

S'autodiag un trouble qu'on ne connait pas suffisamment peut mener à une banalisation dudit trouble, à un négationisme ambiant sur les traumatismes qui ont conduits à ce même trouble parce qu'il parait fun/commun sur papier.

Des cons, il y en aura toujours dans toutes les professions et la psychiatrie est loin d'être exemptée. Oui ça peut être traumatisant de tomber sur un psy homophobe ou étroit d'esprit, mais tous les psy ne sont pas comme ça. Parfois il faut en contacter cinquante avant de trouver le bon.

Laisser sa chance à la psychiatrie c'est aussi s'éviter de s'enfermer dans une case qui ne nous convient pas - parce que quand on a été diag ou autodiag d'un trouble qui n'est au final pas le nôtre, c'est très, très, très compliqué de s'en sortir !
 
F

Foxy*

Guest
Tiktok est assez problématique pour ça, entre les moments où on se reçoit "tu t'es cru dans MHA ou quoi ?' "t'as cru t'était le mec de Split ou quoi?" et autres joyeusetés, et les fois où on a carrément mis une phrase et où y'a 40 commentaires (que j'enlève, perso) en mode "haan mais moi aussi j'ai *insérer symptôme unique qu'on retrouve dans plein de pathologie voire de façon non pathologique* alors je suis forcément :insérer troubles ou maladie physique:. :facepalm:
Après ça j'ai vu d'expérience que c'était humain, le nombre de fois où j'ai tenté d'expliquer les subtilités de tous les symptômes du TDI à des gens face à face et où je me suis reçue des "moi aussi je;.." ou sur Insta, des trucs qui n'ont en + rien à voir, c'est fatigant. L'auto-diag, c'est super quand t'es dans l'errance médicale depuis des années, que tu fais du boulot sur toi, et que tu te renseigne vraiment, et je connais plein de monde qui fait ça avant d'être officiellement diagnostiqué.e. Malheureusement, il y a effectivement beaucoup de très jeunes qui n'ont pas encore de personnalité fixe, ne lisent pas les articles, et voient juste un effet de mode "cool" et ne cherchent pas plus loin, et c'est ça qui est problématique et je pense que plus on parle de la santé mentale et de la complexité des troubles, et qu'on explique aux plus jeunes qu'il faut attendre mais que c'est bien de se renseigner, on peut aller de l'avant, il faut juste qu'on communique plus et qu'on fasse attention notamment aux vidéos style "baisse un doigt si... Ah tu es bordeline car tu réponds à 5 critères random!" Sans fondement derrière. L'autodiag ne doit effectivement pas servir d'excuse 'je manque de respect envers les gens c'pas d'ma faute je suis borderline" Non Kevin, tu as 8 ans et les commentaires irrespectueux que tu mets sur Tiktok c'est à toi d'en prendre la responsabilité et à tes parents de t'en parler, ce n'est pas une excuse.
Voilà en gros il faut faire la différence entre la personne qui a vu un post et s'est "reconnu.e" sans chercher plus loin et la personne à qui ça dit quelque chose et qui va faire des recherches, trouver une communauté qui l'aide et plus tard un diagnostic. Et c'est vrai que le format de tiktok a à la fois la capacité de fournir des informations réelles, donner son vécu ET corriger la désinformation, mais aussi cette capacité à donner envie aux utilisateurs de prendre des formules toutes faites sans réfléchir juste pour avoir des vues et ça peut donner des résultats catastrophiques. Et ça doit être très énervant pour certaines psys!
 
10 Juillet 2019
879
19 367
1 054
Et ça doit être très énervant pour certaines psys!

Cette dernière phrase me rappelle un tiktok que j'avais vu passer. Ca commençait avec un compte qui donne souvent des infos plus ou moins exact (et parfois très fausses), et qui ici, disait grosso modo "le savais-tu, les psy disent que...", et juste après, il y avait pas mal de psy qui réagissaient en disant "ah non, c'est pas moi", "moi j'ai pas dis ça et toi ?". Et effectivement, c'était assez énervant pour eux parce que finalement, comme ils le rappelaient, ce genre d'affirmations se basent beaucoup sur du rien.

C'est en partie pour ça que j'ai un peu de mal avec l'auto-diag surtout dernièrement, tiktok a un format où les informations peuvent aller vite comme on aura tendance à scroller et naviguer rapidement aussi entre plusieurs vidéos, et ce format n'offre que très peu de recul puisque ce sont en plus des vidéos courtes donc je pense qu'il y a beaucoup moins de nuances sur ce format qu'on ne pourrait le voir sur un long témoignage sur youtube, par exemple.
 

Tu as raison.

emmerde celles qui excusent les fachos
16 Septembre 2021
868
5 420
404
Ces jeunes qui s'autodiag doivent aller mal et se sentir incompris. Je trouve les commentaires durs (on en avait parlé dans d'autres sujets, je ne parle pas spécialement d'ici). Ils n'essaient pas de nuire volontairement, c'est pas seulement un défaut de sources scientifiques ou parce que c'est la mode. En tout cas, je n'y crois pas.
Se rappeler ce que c'est qu'être ado et paumé, se rappeler les bêtises qu'on a fait soi-même avec la meilleure volonté du monde, se rappeler à quel point on était mal et qu'on aurait tout donné pour trouver une raison à ce qu'on vit, ça aide à prendre du recul et à ne pas le prendre contre soi des fois.

Je plains les psys. Ça doit être une belle galère quand même.
 
10 Juillet 2019
879
19 367
1 054
@Tu as raison. A titre personnel, je n'ai pas oublié et je me souviens surtout que j'avais du mal à mettre des mots sur ce qui n'allait pas. Je me souviens aussi des propos problématiques de certains adultes, notamment venant de l'infirmière scolaire qui avait félicité une de mes camarades sur sa perte de poids plutôt flagrante en lui disant clairement "félicitations, tu as enfin perdu du poids parce que tu étais grosse", alors que surprise, celle-ci souffrait de troubles alimentaires.

Ce n'est pas tant que les adolescents qui tombent dans le panneau que je blâme, mais plutôt à la fois le manque de recul et le manque d'honnêteté des vidéos qui mentionnent des maladies comme un effet de mode, et à la fois l'auto-diagnostique tout seul qui n'a jamais été autant valorisé. Je ne suis pas contre l'auto-diag quand ça permet de se donner des pistes avant de consulter un professionnel. En revanche, je trouve effectivement dangereux de laisser croire à des adolescents, qui sont justement émotionnellement fragiles, qu'ils peuvent souffrir d'une maladie à partir de quelques symptômes isolés sans qu'ils ne soient suivis voir traités ensuite. Ca l'est d'autant plus s'ils refusent d'écouter des avis contraires, ça me laisse un sentiment de "complotisme" si j'ose dire.
 
22 Mars 2021
72
1 066
194
27
Très bon article :top: J'ai une amie qui a elle-même souffert de cette mode de l'auto-diagnostic des maladies mentales rares sur TikTok, et ça a eu des conséquences graves.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
Tout ça pour dire que oui, les auto-diagnostics peuvent être vraiment dangereux pour la santé mentale, en particulier celle des personnes fragiles.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes