Tes études vs Tes parents.

Excellent ce topic !

J'ai justement des soucis à ce niveau là. Mes parents n'acceptent pas mon projet d'orientation à tel point que lorsqu'un personne demande ce que je veux faire plus tard, si je ne suis pas présente la réponse est " dans la santé " et si je suis ici, j'ai beau dire ce que je veux, mes parents rajoutent toujours " ouai mais tu sais pas encore si tu veux pas finalement aller dans des études de médecine" et cela se produit tout le temps. J'ai envie de leur répondre [insérer une grossièreté] car ça me gonfle de plus en plus. Ils ne veulent même pas me croire lorsque je leur affirme que le métier que j'envisage existe réellement !
Ok, c'est un peu un " dream job" mais moi c'est ce que je veux faire et je sais où je dois aller pour y arriver. Seulement je vais avoir du mal si mes parents ne veulent pas comprendre, parce que s'ils trouvent le moyen de m'envoyer je ne sais où en fac à tripette les oies je ne bosserai pas, tant pis pour eux ils ont qu'à accepter ce dont je veux faire de ma vie. Alors ok, ils ont peut être peur, ok ils seront loin de moi la plupart du temps mais ce n'est pas une raison pour vouloir me faire prendre le même chemin que ma sœur.
Il faudra bien qu'ils digèrent mon choix.

Vous auriez des conseils à me proposez ?
 
Pour ma part, depuis très jeune mes parents sont restés complètement hors de ma scolarité. Je n'avais pas d'aide aux devoirs au collège puisque je n'en demandais pas, si je faisais quelque chose j'aimais (et j'aime toujours) m'en attribuer les mérites, si je ne faisais rien, je préférerais avoir ma conscience pour moi. En revanche, j'étais et je suis tellement nulle en maths (je suis passée de la 3éme à la seconde avec 4, puis de la seconde a la première L avec 3, et bien sur 2 tout au long de ma première) (j'ai quand même eu 10 au bac de maths) que ma mère faisait souvent mes DST. Elle essayait parfois de m'expliquer des exercices, mais elle n'avait aucune patience et s'énervait vite, du coup je ne voulais plus. C'était ma prof de maths qui s'acharnait à vouloir me faire progresser en fait. Bref, j'ai redoublé la classe de 4éme avec pourtant un niveau moyen, c'est la seule fois ou mes parents ont discutés ensemble de ma scolarité, lorsque j'ai fait appel, ma mère s'est effondré en pleurant, ce qui a ruiné tout ce que j'avais dit devant les cons de l'appel. Bref. Ils ne m'ont pas aidé à réviser pour le brevet, d'ailleurs parce que je ne leur ai pas demandé, j'ai fait seule et je l'ai eu. En seconde, je savais déjà depuis un moment que je voulais faire un bac L, je n'ai pas demandé l'avis de mes parents puisque j'estimais que ce choix relevait de ma propre responsabilité. Ma mère, très scientifique avait quand même tenté un "mais si tu t'y mettais a fond tu pourrais faire S" mais je n'en avais ni l'envie, ni les capacités. je préfère apprendre et que cela me plaise plutôt que de me bourrer le crâne de truc qui me semblent illogiques.. Elle avait voulu que je coche "ES et L" sur ma feuille de voeu, je l'ai fait pour la forme mais j'avais bien précisé à mes profs que je désirais la L. En première, j'ai préparé le bac anticipé seule, j'ai eu des points d'avance, mes parents n'ont eu aucun regard sur mon bac, et la, en terminale, à quelques semaines du bac je le prépare également seule, je les tiens juste au courant dans mon avancée au niveau du fichage, etc (mais ils s'en foutent). Pour le post-bac, j'avais hésité entre la psycho et le droit, mon père, psy, m'a un peu aiguillé mais j'ai choisi le droit en m'y intéressant moi même, et je compte bien tout continuer seule.

Sinon ils sont plus ou moins au courant de la réforme LMD et ils pensent toujours que bac pro = branleurs et général = mieux
 
-Alma-;3231830 a dit :
Peut être qu'ils refusent parce qu'ils ne comprennent pas ce que tu veux faire réellement ? Tu leur a montré les différentes matières du parcours ? Les débouchés ? Il n'y a pas une porte ouverte ou tu pourrais aller avec eux pour qu'ils rencontrent des anciens élèves ?

Ils ne s'y intéressent même pas ...
En fait pour ce métier il y a pas d'école spécifique, donc pas de portes ouvertes. Les infos que j'ai eu sont d'un amis.

(le métier : photographe reporter dans l'armée de terre )
 
Mon père continue à me dire, parce qu'il est très inquiet pour mon avenir, que je vais droit au mur en faisant psycho. Sauf que je vais normalement être diplômée cette année :facepalm: :stare:
 
Alors :d

Mes parents sont plutôt cool niveau études. Ma mère ne m'a jamais mise de pression pour travailler. J'avais des notes très trés hautes dans les matières littéraires et complétement catastrophiques dans les matières scientifiques, et quand j'y réfléchit elle aurait pu être chiante pour ça. Par contre, quand elle essayait de m'aider (elle est plutôt scientifique) c'était l'horreur, on finissait toujours par s'engueuler. Donc en fait elle m'aide quand je lui demande et sinon elle me laisse m'organiser comme je veux :) Par contre elle a l'impression que je ne travaille jamais, ce qui est un peu énervant. Mais depuis qu'elle est parent d’élèves, et qu'elle s'est rendu compte que j'étais la meilleure de ma classe (elle était stupéfaite :yawn:), elle est très fière et me soutient totalement dans ce que je veux faire.

Mon père, lui est complétement à l'opposé de la plupart des parents. Son pire cauchemar serait de me voir devenir banquière
icon10.gif
. Il aurait voulu que je choisisse une voie plus artistique (il est artiste). D'ailleurs, il a un peu de mal avec mon choix de filière (je demande une prépa littéraire ou Sc Po). Au moins je sais que si je rate je ne décevrais personne haha. Par contre, ça me perturbe car j'ai aussi des velléités artistiques donc bon. Ses conseils ne sont pas toujours fameux (il m'a une fois conseillée de ne pas faire d'études et de partir aux USA après le bac, comme ça, genre into the wild 8))
 
Souvent, quand on a des parents profs, on s'imagine que (attention cliché/on) leurs enfants sont de très bons élèves OU qu'ils vivent la dictature niveau étude: pour moi, en tout cas, ce n'est pas le cas :)
Après un parcours sans faute jusqu'au lycée, ils n'ont rien dit quand j'ai pris une filière littéraire, quand bien même ma mère connaît trop bien les préjugés ambiants selon les filières. Un peu comme d'autres madz, le seul truc, c'est que si je prends un chemin, je dois le faire bien. Mais surtout, je dois faire ce que j'aime. Et je crois que c'est pour cela qu'aujourd'hui je ne me retrouve pas dans des études paumée, que la prépa est venue, non pour son côté prestigieux mais parce que les cours proposés me passionnaient... Je n'ai jamais regretté les années, ou la filière que j'ai choisi jusqu'ici. Aujourd'hui, je prépare mon voyage en erasmus, ma mère m'a dit de le faire, m'a soutenu, autant financièrement que psychologiquement, et je ne sais pas comment mais un jour, je lui dirais merci.
On a le temps pour se soucier de ce qui sera peut-être une situation professionnelle difficile. Mais en attendant, je peux me coucher en me disant que j'aime ce que je fais.
 
Vous en avez de la chance moi c'est pas du tout le cas malheureusement... sous prétexte que j'avais des notes catastrophiques en maths, ma mère m'a suggéré d'apprendre un métier....parce que de toutes façons je n'étais pas faites pour faire des études... j'ai donc passé quatre années de ma vie au lycée à m'ennuyer à mourrir (heureusement que j'avais des professeurs de langues étrangères et de français interressants).

J'ai fais un BEP métiers du secrétariat puis un BAC PRO secrétariat-comptabilité... les chiffres j'en ai horreur, c'été horrible... bref c'été quand mm assez cool, il y avait internet sur les ordis :d Heureusement.... donc quatre années plus tard, mon niveau n'étant pas exceptionnel, je ne peux entrer en BTS, comme l'anglais et l'espagnol étaient mes matières préférées, je décide de m'orienter vers LEA... mais très vite, je décroche complètement... la fac est pour moi une vraie découverte, ce n'est que deux ans après que j'ai enfin compris comment ça fonctionner, d'ailleurs venant de ma fac plus rien ne me choque... et puis surtout c'était enfin la liberté... car au lycée il y a quelque part obligation à aller en cours, là, absolument pas.... donc j'ai goûté aux joies de l'école buissonnière.... une année plus tard, je refais une L1.... ma mère ne m'encourage pas du tout... elle me demande c'est pourquoi faire cette licence ? tu fais ça pour rien faire car tu es une feignante mais ça va pas durer... allez travaille.... dans n'importe quoi... mais tu travailles au moins.... J'ai voulu refaire une L1 en lettres modernes, en LLCE espagnol aussi.... ma mère ne me sentait pas du tout capable et m'a découragé complètement... mon père, lui, est assez cool et comprend que faire des études supérieurs peut être important pourtant il me balance quelques fois qu'il va bien falloir trouver ma voie professionnelle.... Finalement je me retrouve aujoud'hui en L2 AJAC de sciences du langage option médiations numériques..... je voulais faire une L1 Infocom mais il n'y avait plus e places.... je déteste l'objet meme de ma licence... le langage... je me retrouve à faire des études scientifiques alors que mon domaine de prédilection est l'art, la littérature, l'histoire.... moi qui était frustrée de n'avoir fait des études littéraires au lycée avec une option cinéma *-* Moi qui depuis des années étudie des choses qui m'ennuient.... aujourd'hui je ne sais que faire... j'ai eu une expérience dans le journalisme, j'ai tenu une chronique culturelle dans une émission de la radio des universités de Montpellier, j'ai adoré... je voulais entrer en école de journalisme mais j'ai été vite découragé cette fois par moi-même.... je me rend compte combien le niveau est assez difficile quand on n'a pas suivie une voie générale au lycée... ma mère avait peut être raison...

Actuellement mon reve ultime : devenir conservatrice du patrimoine.... mais là encore les concours d'entrée à l'institut du patrimoine sont très très durs.....

Je m'éloigne de ma toute première motivation qui était de profiter d'erasmus... partir à l'étrager en particulier à Madrid en Espagne, mon rêve ultime... finalement j'ai fait n'importe quoi... j'ai pas eu ma L1.... juste un semestre et là je me retrouve en semi-échec....

Toutes les idées que je soumets à mes parents enfin que j'essaye de soumettre sont une preuve de ma fainéantise... ma mère n’arrête pas de me répéter qu'elle a bossé depuis ses 18 ans parce qu'elle était pas forte à l'école..... (sauf qu'elle a arrêter de bosser à ma naissance parce qu'elle n'aimait pas ce qu'elle faisait, je me demande qui est la plus feignante, enfin bon je vous raconte un peu ma vie là)

Donc finalement je ne fais toujours pas ce que j'aime... et quand j'ai parlé à ma mère de continuer mes études, elle m'a dit que ça va pas durer.... donc voilà.... mes parents ne sont pas ouverts d'esprit malheureusement....
 
Mes parents me soutiennent totalement dans mes études, en même temps c'est pas compliqué je suis partie pour faire la même chose qu'eux :cretin: (je suis en première année de médecine).
J'avoue que le fait que mes parents soient médecins m'a surement influencé dans mon choix, mais ils ne m'ont jamais obligé. Je savais que ça leur ferait plaisir que leur fille fasse médecine, mais j'ai vraiment choisi toute seule (et dans le cas contraire je pense pas que je me serais donnée autant cette année).
Par contre, mes parents m'ont limite obligé à aller en S au lycée, quand j'étais dans une période où je ne savais plus si je voulais faire médecine (parce que je voulais faire ça depuis longtemps) et où je commençais à m'intéresser à d'autres études. Ma mère me disait toujours qu'après un bac S je n'étais pas forcée de faire des études scientifiques mais que je pouvais faire du commerce ou des lettres si je le décidais, alors que faire des sciences avec un bac ES ou L n'était pas vraiment possible. Finalement je les remercie de m'avoir envoyé en S car je m'y suis plu et j'ai finalement trouvé ma voie. J'aime beaucoup les sciences, et si je rate médecine (espérons que ça n'arrive pas !) je ne me vois pas faire d'autres études que des études scientifiques.
Sinon oui mes parents comprennent comment ça se passe, ils savent qu'il y a un concours très sélectif tout ça. Ils m'ont soutenu à fond cette année, et ont tout mis en oeuvre pour que je réussisse.
 
Lieve;3230615 a dit :
16 ans : Papa Maman je veux être archiviste et étudier l'allemand & le néerlandais => Mais tu veux vivre dans une cave toute ta vie?
Mais les archives c'est vachement plus vivant que ça, voyons :tears:
 
Améline;3231594 a dit :
C'est un peu hors sujet mais à vous lire j'ai l'impression que en France la fac c'est un peu dénigré non ?!

Pcq en Belgique c'est le contraire, l'université "est mieux vue " que les hautes écoles (entre guillemets hein, ça dépend quelle filières)

En fait, en France la fac est très mal vu car tout le monde peut y rentrer à condition d'avoir son bac. C'est à dire que le plus gros glandeur peut avoir sa place en fac. A l'inverse, les formations (BTS,DUT...), prépa et grandes écoles sont très sélectives (concours ou dossier scolaire). Ainsi, pour la plupart des personnes que je connais, l'université a été choisie par dépit (à défaut d'avoir été admis dans une filière sélective). Quand on fait un constat sur ma classe de Terminale, ceux qui galérent, abandonnent leurs études, foutent rien sont à la fac.

Enfin, je pense que beaucoup de personnes vont à la fac un peu par hasard ce qui lui donne une très mauvaise image. Après c'est vrai qu'il y a certaines licences élitistes (Médecine et Droit principalement) mais les autres sont assez dévalorisées.
 
Mon père, en-dehors de blaguer depuis des années sur le fait qu'il fallait que je fasse l'ENA (puis Présidente de la République :d), a mis très longtemps à accepter que sa progéniture (ma soeur et moi) ne soit pas scientifique comme lui mais plus du côté littéraire de la force. Pourtant j'adorais (et j'adore toujours) les sciences aussi, j'ai fait un bac S, jusque là tout allait bien.

Drame quand j'ai voulu aller en prépa littéraire (B/L, donc avec des maths quand même). Le jour où j'ai choisi ma prépa, mon père est venu me voir dans ma chambre et m'a dit qu'il pensait que je faisais le mauvais choix et que j'allais regretter. Ambiance !

Après au fil des ans ça s'est un peu arrangé, je suis passée en khâgne purement littéraire spé anglais, mes parents ont été fiers quand j'ai été admissible à l'ENS (ils avaient même imprimé la liste et l'ont gardée haha, alors que c'était juste les admissibles, j'ai pas eu l'oral), les quelques années suivantes ça a plutôt bien été malgré mon parcours assez chaotique. Je pense que le fait qu'entre-temps ma soeur ait aussi choisi de faire des lettres (elle a lutté aussi d'ailleurs) a joué dans la balance, il a dû se résigner de toutes façons haha.

Et dernièrement il m'a soutenue à fond dans mon choix de changer totalement de cap (qui plus est pour faire du cinéma, un truc assez "dangereux", surtout de son point de vue à lui, ingénieur), les choses très dures qu'on a traversées depuis deux ans lui ont finalement fait réaliser que ce qu'il voulait c'était que je fasse ce qui me plaît et que le plus important c'était d'avoir un travail dans lequel on se sente bien.

Avant et pendant la prépa je lui en ai pas mal voulu de dénigrer un peu mes choix, mais maintenant j'ai du recul et "I know better", je sais que c'est parce qu'il s'inquiétait de mes perspectives d'avenir (c'est sûr qu'avec un diplôme littéraire c'est plus réduit...) et qu'il avait peur que je galère. Et surtout je crois qu'être parent c'est aussi projeter beaucoup de désirs sur ses enfants, vouloir certaines choses pour eux, et qu'il leur faut du temps avant d'accepter que nos choix ne sont pas forcément les leurs et que ce n'est pas parce qu'ils nous ont fait que nous sommes à leur image. Je pense vraiment que c'est dur de devoir se faire à l'idée que notre personnalité ne correspond pas forcément à l'idée qu'ils s'en faisaient avant de nous avoir (parce que généralement un enfant on le fantasme un peu, on l'imagine, etc.).

(je sais pas si je suis claire dans mon dernier paragraphe mais je me comprends haha)
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes