« Tu viens d’où ? », le racisme ordinaire de la primaire à Tinder

5 Décembre 2016
139
493
744
28
J’ai lu dans certains commentaires précédents que ce genre de question relève de la curiosité subite des gens qui interrogent - sans forcément d’intention malveillante par ailleurs.

Cela me fait penser à toutes ces fois en soirée où l’on m’a demandé pourquoi je ne buvais pas d’alcool... je pense que cela relève du même type de mécanique : la question peut exprimer un intérêt, une façon d’engager la conversation ou de la nourrir, d’autant plus qu’elle est souvent posée par des gens que je connais très peu. Cette question innocente en apparence me gêne et me blesse tout à la fois car elle renvoie à des motivations qui sont douloureuses et que je n’ai absolument pas envie d’évoquer dans ce contexte, à cette personne. Elle m’est posée immanquablement à chaque fois que je participe à une soirée avec des inconnus. :sweatdrop:

Évidemment cette situation n’englobe pas la dimension raciste de la question « t’es d’où », que je n’entends personnellement jamais. Mais je trouve qu’il y a un certain nombre de questions, anodines en apparence, voire utilisées comme brise-glace, qui peuvent être très déplacées et éventuellement douloureuses. Je pense par exemple aux couples de longue date qui n’ont pas d’enfants...

Bref, tout ça pour dire que la curiosité, même bien intentionnée, n’est pas une justification pour demander tout et n’importe quoi sans un minimum de relation au préalable !
 
28 Avril 2015
2 589
19 079
4 654
Après je pense que ça dépend aussi vachement de la sensibilité de la personne, de son vécu et aussi la manière de poser la question.
Je vois mon copain, on hésite toujours beaucoup sur ses origines, et ça le dérange pas, du moins quand c’est de la pure curiosité. :hesite:
 
Dernière édition :
19 Juillet 2015
4 100
31 495
3 884
Paris
N’étant ni blanche ni noire mais avec un visage très typé j’ai le droit à « tu viens d’où? » très souvent. Surtout quand je bossais dans la vente. Quand je réponds « française » on me dit « non je te crois pas, tu n’as pas la tête d’une française ». Ah parce que c’est quoi la tête d’un français en fait?
Ce qui m’énerve particulièrement c’est lorsque ce sont des personnes racisées qui me posent la question et qui font des paris sur mes origines « je parie que t’es indienne/pakistanaise/algérienne ... » ou commencent à me parler dans une langue étrangère et disent « ah pardon, vous n’êtes pas de cette nationalité? Vu votre tête j’ai cru ». Eh bien non, désolé, je suis née en France, j’ai des papiers français, je suis française. Je ne supporte plus d’entendre « c’est impossible que vous soyez française » venant de personnes racisées, et maintenant je ne me gêne plus pour leur dire « mais si vous on vous pose la question, vous le prendrez comment en fait? Mal? Eh bien moi aussi je le prends mal, donc arrêtons cette sorte de préjugé sur ce à quoi doit ressembler ou non la tête d’un français ».
Quand on me demande mes origines et que j’ose dire «une île des Antilles » on me dit « mais c’est pas la France ça! » alors aux dernières nouvelles cette île est encore un département français donc si c’est la France. Révisez votre géographie et votre histoire merci.
J’ai également déjà eu le droit sur les sites de rencontre à « tu viens d’où? » en première question. Je mets toujours un point d’honneur à expliquer en quoi cette question est gênante, voire même raciste, dès le départ. Si je te parle un peu de moi tu peux me demander mes origines, pas de soucis, car c’est dans la conversation, mais n’assume pas directement que je viens d’ailleurs alors que c’est faux. En étant gentille et polie ils sont une grande majorité à comprendre et à dire qu’ils ne feront plus cette « erreur », mais certains sont des vraies têtes de glands.
‘N’étant ni blanche ni noire, je ne peux pas dire que je suis victime de racisme, mais parfois de discrimination venant des blancs. J’ai eu plusieurs fois la remarque, et même une fois venant de ma meilleure amie, me disant « t’es trop noire pour ce mec désolé, il n’aime que les blanches ». Ah ok bah bonjour la discrimination hein. Ou alors en entretien le « mais vous parlez très bien français pour quelqu’un qui n’est pas d’ici! ». Mais je viens d’ici en fait, de parents français, donc je suis bien une française pur sang pur souche depuis plusieurs générations de gens nés en France, j’ai un sang tellement français que même Le Pen en serait fier, donc d’où on se permet de faire des estimations sur mon origine via ma tête?
Si moi ça m’énerve de vivre ça en permanence, je n’ose pas imaginer ce que doivent vivre les personnes racisées avec ce racisme et cette discrimination en permanence. Ça doit être épuisant d’être toujours ramené à sa couleur de peau, à ses possibles origines, juste parce qu’on n’est pas blanc.
 
23 Décembre 2012
5 338
59 888
6 794
20anspasses.wordpress.com
@Mels En fait c'est différent de ce que décrivent les MadZ ici! Tu es VRAIMENT étrangère, donc quand on te demande d'où tu viens en supposant que tu ne viens pas des Etats-Unis bah... c'est vrai, non? Alors qu'une jeune femme noire en France qui a grandi en France et à qui on demande de quel pays elle vient, ça sous-entend qu'elle ne vient pas de France, qu'elle est étrangère alors qu'elle ne l'est pas, c'est donc une micro-agression raciste puisque ce questionnement est déclenché uniquement par son apparence (et non par un signe réel d'un rattachement à un pays étranger comme un accent par exemple).
Moi aussi j'ai vécu à l'étranger et on me demandait toujours d'où je venais. C'était complètement différent de ce que décrivent les MadZ. Déjà parce que oui, il y a un attachement à la terre où on a grandi qui fait qu'on est certainement beaucoup plus susceptible de vouloir revendiquer notre identité "d'origine" en tant qu'expatriée/immigrée volontaire que quelqu'un qu'on essaye d'assigner de force à l'identité d'un parent, voire d'un grand-parent, d'un arrière-grand-parent, d'un ancêtre du XVIIIe siècle ou de quelqu'un qu'il n'a jamais connu. Ensuite, quand je me sentais progressivement "chez moi" dans mon pays d'accueil, je ne me sentais pas pour autant exactement "du pays", mais plutôt de la ville ou de la région où je vivais. D'ailleurs, toi aussi tu as dit que tu vivais en Californie plutôt qu'aux Etats-Unis, donc j'imagine que ce n'est pas tellement que tu te sens américaine mais californienne ;)
Or, on peut choisir une ville/une région sans se poser trop de questions, en changer du jour au lendemain, y revenir sans que les gens autour aient grand-chose à dire, mais choisir une nationalité c'est beaucoup, beaucoup plus difficile, ça ne fait pas comme ça, on n'en change souvent jamais au cours du vie et jamais plus d'une ou deux fois. Par conséquent, le fait qu'on remette en question en permanence ta nationalité ou ta citoyenneté, ce n'est pas du tout le même impact que de remettre en cause ton rattachement à une région. La nationalité a une empreinte beaucoup plus forte sur l'identité et le destin d'une personne!
Bref, le "tu viens d'où" à un immigré récent n'est pas du tout la même chose que cette question posée à quelqu'un qui vit là depuis très longtemps ou peut-être même toujours

@Moriarty' Perso, si je veux savoir la région d'origine de quelqu'un, je fais attention à ne jamais demander "Tu viens d'où?". Je m'efforce de rendre la question la plus claire possible du genre "Tu es originaire de Paris ou d'une autre ville?" ou "Tu as grandi dans quelle région?".
Quand on communique avec autrui, ce qui sort de notre bouche n'a pas toujours le sens qu'on imagine pour notre interlocuteur et c'est donc à nous de faire en sorte que cette communication soit la moins ambiguë possible! Alors j'imagine que certains ne se rendent pas compte que "Tu viens d'où?" ne va pas toujours être compris comme "de quelle ville?" par leur interlocuteur, mais à partir du moment où on nous l'a expliqué, il nous appartient de changer la façon dont on pose la question, je pense!

(Et d'ailleurs, en y réfléchissant, je me suis rendu compte que cette question "tu viens d'où" est même souvent assez bizarre à poser à un blanc (sauf à la limite sur un site de rencontre où j'imagine que les gens comprennent mieux de quoi on parle immédiatement). J'imagine que si j'étais à Paris avec des Parisiens et que je leur posais cette question, une grande partie me regarderait avec perplexité et me répondrait "Euh... comment ça? Je suis passé au Franprix avant de venir, c'est ça que tu veux savoir...?", parce qu'au final, à moins qu'on soit vraiment dans une discussion sur le sujet des origines régionales, la question sous cette forme est assez étrange et quelqu'un à qui on ne la pose jamais ne la comprendra pas forcément du tout tandis que quelqu'un à qui on la pose souvent ne la comprendra pas forcément comme on l'imagine...
Idem, la question "c'est quoi tes origines?", essayez de la poser de but en blanc, sans contexte, à des gens avec une forte identité régionale genre la Bretagne ou la Corse alors que vous êtes dans leur région et vous verrez comme beaucoup sembleront très piqués au vif que vous remettiez en cause les origines régionales de leurs ancêtres :cretin:
Bref, même à des blancs, ce ne sont pas des questions super polies hors contexte donc autant les reformuler ;)).
 
M

Membre supprimé 290887

Guest
je suis dans le cas inverse de Kalindi : je ne suis pas française (mais vraiment 0%, je ne suis pas née ici, j'ai pas la nationalité, pas de famille en France, pas d'origines françaises, rien du tout du tout) mais comme je suis blanche on ne m'a JAMAIS posé cette question. J'ai été dans une formation dans une toute petite promo où il y avait une seule personne étrangère (moi) et une seule personne non-blanche (pas moi), je vous laisse deviner vers qui les profs se tournaient systématiquement quand ils apprenaient qu'il y avait une personne venant d'Amérique du Sud dans le cours...

Et bien sûr qu'il y a des situations où c'est normal de poser cette question : une soirée Erasmus, quand toi-même tu viens d'expliquer que tu es originaire de X endroit et que tu es ici pour le travail... mais il faut se rendre compte aussi que même si toi tu poses la question avec des "bonnes intentions" (et encore, c'est discutable...), une personne racisée aura entendu cette question un million de fois avant et au bout d'un moment ce qui ressort c'est le "toi t'es pas d'ici"... surtout que les gens se content pas d'un "je suis né.e en Charente Maritime" comme réponse, il y a souvent le "non mais en vrai, tu viens d'où" qui suit (moi j'ai souvent droit au "mais t'es vraiment sûre que t'es pas française?" ce qui est bien énervant aussi).

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.



Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
7 Février 2016
617
3 211
3 094
J'avoue qu'il m'arrive de poser cette question, mais c'est surtout pour chercher un point commun avec la personne. Je suis franco-vietnamienne et quand je rencontre une personne qui semble être vietnamienne, je lui demande si elle est originaire du Vietnam. Et ce n'est pas une question que je pose de but en blanc, ça vient au fil de la discussion et je m'explique au passage. J'ai trop souvent subi le racisme ordinaire pour le faire à quelqu'un.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
21 Février 2012
65
298
4 714
Paris
Je trouve cet article très intéressant, je suis moi-même "franco-française", et sans réflexion active sur le sujet c'est difficile de se rendre compte du vécu des personnes d'origine différente.

J'évite de demander les origines des personnes de mon entourage, j'attends plutôt qu'elles abordent le sujet, mais des fois je me demande si je suis pas un peu con de pas oser en parler moi-même une fois qu'on se connait un peu mieux. Je lis aussi pas mal d'articles américains sur notre façon d'envisager les questions liées au racisme en France et je me demande si notre approche "color blind" "on est tous pareils" ne relève pas aussi parfois d'une certaine forme de violence en gommant les différences.

Parenthèse vie perso: j'ai vécu en Chine pendant plusieurs années et on me demandait systématiquement mes origines. Dans le taxi, dans les magasins, dans la rue, en soirée, etc. Quand je voyageais dans le pays et qu'on me demandait d'où je venais, je donnais systématiquement ma ville d'adoption et ça gênerait aucun malaise, on parlait un peu de cette ville puis mon interlocuteur me demandait naturellement mon pays d'origine plus loin dans la conversation. J'ai toujours trouvé ça plutôt sympa tant que ça s'accompagnait pas de remarques racistes/sexualisation/regards malsains. Après, le contexte est différent, et j'étais bel et bien une étrangère dans ce pays.

Par contre je vois pas trop le souci cité plus tôt avec les gens qui complimentent l'accent. Autant c'est juste débile et raciste quand tu es born and raised dans le pays et que les gens te disent que tu parles bien leur langue *facepalm*. Autant parler couramment et sans accent une langue que tu as apprise hors du pays, c'est du travail, de la persévérance, ça témoigne d'une volonté de pas rester entre soi avec les personnes de même origine que toi, et ce n'est pas donné à tout le monde. Il y a plein de gens qui vivent des dizaines d'années à l'étranger sans maîtriser la langue locale voire sans la parler correctement. C'est peut-être relou de se l'entendre dire souvent, mais c'est pas quelque chose d'automatique et de naturel, je comprends donc que les locaux aient envie de complimenter (surtout quand eux même viennent d'un pays monolingue et sont généralement bien incapable de s'exprimer dans une langue étrangère).
 
M

Membre supprimé 290887

Guest
@Petite Coccinelle je sais que ça peut vouloir être sincèrement un compliment, c'est pour ça que le "merci, toi aussi" reste un fantasme dans ma tête et que je réponds juste "merci" normalement... mais comme tu le dis, c'est vraiment relou au bout d'un moment, ce qui ressort c'est le "tu parles bien français pour une étrangère". Je me sens toujours un peu agressée par ça parce que ou c'est un compliment maladroit, qui en voulant être gentil renforce une différence, et me fait me sentir comme si c'était pas normal que quelqu'un comme moi parle leur langue (je le prends toujours mieux quand on me dit un truc dans le genre "c'est cool que tu sois bilingue" parce que même si dans le fond ça reste un compliment sur le fait que je parle bien français, ça rend la chose normale, ça ne fait pas ressortir le fait que je fais bien un truc que je ne suis pas censée bien faire)
... ou sinon c'est suivi par la personne qui d'un seul coup se met à me parler comme si j'avais cinq ans, même si on avait une conversation normale avant, et qui se met à guetter mes "fautes" pour me corriger (et c'est arrivé plusieurs fois que la "faute" soit un mot français tout à fait correct que la personne ne connaissait pas).
 
19 Avril 2020
22
53
14
21
@Cynwale "Tout devient raciste" c'est pas comme si la société ne l'était pas depuis des siècles :lol:
Welcome dans la vie des racisés hein, c'est peut-être trop difficile à comprendre que tout n'est pas rose (ou blanc :lol:) pour tout le monde. Peut-être que "tout devient raciste" parce qu'enfin on peut s'exprimer sur ce qu'on vit au lieu de se faire passer sous silence par les médias ? C'est sûr c'est tellement mieux quand les discriminés se taisent pour préserver la petite tranquillité d'esprit des privilégiés. :rolleyes:

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

J'ai pas compris ou tu veux en venir.

"En toute franchise, ce n'est pas quelque chose qui est "devenu" raciste récemment. Ca l'était déjà depuis le début. On en parle peut-être beaucoup plus maintenant, grâce à internet et au RS. Il y a beaucoup de commentaires aussi qui expliquent le mécanisme raciste qu'on peut retrouver derrière cette question.

Ce n'est pas une question de "on ne peut plus rien dire", comme ton commentaire semble le sous entendre, ou du moins je l'ai compris comme ça. :hesite: "

Et donc c'est quoi votre objectif?
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes