C'est quand même dingue...
Moi j'ai eu beaucoup de chance alors, déjà la nana du planning familial qui me posait était genre "vous ne fumez pas vous, ça se voit" et hyper sympa, elle expliquait tout bien et a pris RDV chez le médecin pour moi.
Par contre le médecin du planning avait aucune délicatesse (pour ce qui est de l'écographie, intra vaginale s'il vous plaît...) heureusement, je n'envisageait pas une seconde de ne pas avorter, et j'étais solide et équilibrée dans ma tête du haut de mes 18ans...

en revanche, le médecin qui m'a donné le médicament et compagnie, j'ai dû aller le trouver à 20 min de train, alors que j'habitais dans la préfecture de mon département... C'est quand même dingue ça non ?

et j'ai très bien vécu l'IVG médicamenteuse, c'est un peu douloureux, les contractions tout ça, mais ça passe vite, et j'avais une amie et mon amoureux de l'époque qui n'étaient pas loin. Les gens prennent toujours des pincettes, et sont estomaqués quand je leur dis qu'on n'est pas obligé de "vivre avec ça" toute notre vie, je l'ai vécu comme vraiment pas grand chose, parce que j'avais 18 ans, que j'étais en première année de fac, que je ne VOULAIS PAS d'enfant, que cette grossesse était un accident.

ça n'a pas été une épreuve. J'imagine que souvent, la plus grosse épreuve dans tout ça, c'est les démarches à faire pour avorter, pas l'IVG en lui-même, et ça, on peut le changer.
 
Comme les autres mads je suis super choquée!
En tout cas merci pour ton témoignage, c'est vrai qu'il est super bien écrit.

J'ai une amie qui m'a raconté l'histoire d'un gynéco qui met les filles qui viennent pour avorter dans les même chambres que les filles qui viennent d'accoucher, j'étais déjà super choqué mais là mentir c'est hallucinant, vraiment!
Je ne m'en remet pas. C'est une faute professionnelle super grave quoi.
 
Waouh, c'est tellement inconcevable...
Comme une mad a dit plus tôt, qu'un médecin dise non je ne pratique pas l'ivg à la rigueur, (bien que c'est aller à l’encontre de la légalité et donc la légitimité de cet acte) mais mentir...

J'ai moi même subi un avortement il y a 2 ans, je n'ose imaginer quelle serait ma vie si j'avais eu affaire a des gens comme ça. Médiocre à n'en pas douter. Personne d'autre ne peut décider si c'est le bon moment et une naissance n'est pas un événement anodin où on peut se dire oh je vais faire avec!
Heureusement je suis tombée sur des gens corrects et mon copain de l'époque était fantastique. Ça aide!

Et ces nazillons d'anti IVG qui profitent des doute et moments de faiblesses pour faire leur propagande, à coup de faux témoignages (ça m'avait fait super peur à l'époque, forcément) de photos truqués et autres...
 
Wow... cet article est vraiment édifiant !

Je suis choquée par l'attitude du gynécologue décrit dans l'article (:facepalm:) et par le manque de respect de certains envers les femmes qui veulent avorter. De quel droit les gens se permettent-ils d'ingérer la vie privée des autres ?

Sinon, pour rester dans ce sujet, je vous conseille le film sur le Procès de Bobigny, il est bien fait et soulève de bonnes questions.
 
becherovka;3940080 a dit :
http://ivg.net/

Aspect de vitrine officielle et information complètement orientée.
En tapant ivg numéro vert je suis tombée sur un article de Elle:

http://www.elle.fr/Societe/News/IVG-le-gouvernement-veut-un-site-officiel-et-un-numero-vert-2285200

"Premier constat : des sites douteux qui n’ont aucun lien avec les autorités publiques pullulent sur la Toile. Par exemple, le sitewww.ivg.net qui se présente comme un « centre national d'écoute anonyme et gratuit » et comme un « centre de documentation médicale sur l’avortement » livre des témoignages presque systématiquement négatifs sur l’IVG et des études sur les « troubles psychologiques » liés à l’avortement, relève le site de « Libération ». "
Je viens d'aller regarder ce site. Je suis à deux doigts de gerber la paella que je viens tout juste d'ingurgiter. Ça m'insupporte à un point indescriptible. Et puis créer un site pseudo-neutre mais avec des témoignages hyper-orientés (voire peut-être un ramassis de fakes) c'est vraiment pitoyable. Si t'as quelque chose à dire, dis-le et argumente au lieu de manipuler les gens avec des supercheries.

super-flue;3940084 a dit :
et j'ai très bien vécu l'IVG médicamenteuse, c'est un peu douloureux, les contractions tout ça, mais ça passe vite, et j'avais une amie et mon amoureux de l'époque qui n'étaient pas loin. Les gens prennent toujours des pincettes, et sont estomaqués quand je leur dis qu'on n'est pas obligé de "vivre avec ça" toute notre vie, je l'ai vécu comme vraiment pas grand chose, parce que j'avais 18 ans, que j'étais en première année de fac, que je ne VOULAIS PAS d'enfant, que cette grossesse était un accident.

ça n'a pas été une épreuve. J'imagine que souvent, la plus grosse épreuve dans tout ça, c'est les démarches à faire pour avorter, pas l'IVG en lui-même, et ça, on peut le changer.
Exactement! On peut avorter et ne pas passer pour autant le restant de ses jours à chialer en tentant de se couper les veines pour se punir d'avoir été une horrible sotte pècheresse doublée d'une meurtrière au cœur de pierre. Je ne supporte pas que les anti-avortement utilisent comme argument que l'IVG laisse de terribles séquelles psychologiques. On peut aussi réagir genre "ah merde, ben faut que j'avorte, c'est comme ça et pis c'est tout!" et puis "ah, c'est fini, cool!" sans être un monstre pour autant. Il y a certes des femmes qui le vivent très mal mais ce n'est en aucun cas une généralité.

Et je me rends compte que mon gynéco est vraiment en or. Quand je lui expliqué que je prenais la pilule comme il faut quand je suis tombée enceinte il avait d'en avoir rien à battre, genre "t'as demandé un IVG, je vais faire ça, mais les circonstances de la grossesse ça me regarde pas, ranafoute". Comme quand je lui ai demandé un stérilet: explication rapide de comment ça se passe, demande si j'ai des questions, prise de rendez-vous, au revoir bonne journée et roulez jeunesse! S'ils pouvaient être tous comme ça... :erf:
 
eros-thanatos;3940033 a dit :
faith-2;3939862 a dit :
Déjà que le truc de "réfléchir avec le père et revenir une semaine après" je trouve ça limite,
C'est une question de législation, rien de personnel: lorsqu'un femme demande un avortement, il y a une semaine obligatoire de réflexion avant la mise en place effective de l'IVG. La durée peut être écourtée à 48h si et seulement si c'est nécessaire pour ne pas dépasser la date limite de possibilité d'avortement.
Ahah crois moi je suis au courant ;) c'est vrai que ma phrase portait à confusion, mais j'insistais en fait sur le fait de "parler avec le père". Okay un enfant faut être deux et tout, mais là pour ce cas-ci, ça se sentait que la discussion avait déjà été engagé et qu'à ce moment là, ni l'un ni l'autre n'étaient prêt.

En fait c'est peut-être moi mais je ne trouve pas ça neutre, un peu comme si cette gynéco insistait en espérant que le père la motiv à le garder.

Bon, il est 21h et je sais plus m'exprimer, salut :ninja:
 
minachka;3940101 a dit :
Comme une mad a dit plus tôt, qu'un médecin dise non je ne pratique pas l'ivg à la rigueur, (bien que c'est aller à l’encontre de la légalité et donc la légitimité de cet acte) mais mentir...
D'un point de vue légal, un médecin a parfaitement le droit de refuser de pratiquer une IVG si cela va à l'encontre de ses convictions. Il a néanmoins l'obligation d'orienter la patiente vers un confrère qui pourra exécuter sa demande. "Un médecin n'est pas tenu de prendre en charge lui-même la demande d'IVG mais il doit en informer immédiatement la femme qui fait la demande et lui donner le nom de confrères susceptibles de réaliser l'intervention.", sur Service-public.fr.


@Faith. Ah ok! C'est vrai que réfléchir "avec le père", ça peut sembler un peu orienté. Après, il vrai que c'est une décision qui a souvent lieu d'être discutée au sein du couple, tout dépend de la manière dont le médecin a formulé ça: "allez en discuter calmement tous les deux pour prendre la bonne décision" ou bien "quels sont les ordres du pater familias?". (mais de toute manière le toubib était un pourri vu ce qu'il a fait ensuite)
 
Dernière édition :
Comme super-flue j'apporte un témoignage un peu plus positif.

J'ai subi une avortement il y a un peu plus de 10 ans, j'avais 21 ans, sous pilule de jeune fille, pas de boulot, je venais d'arrêter mes  études et j’étais à l'époque très fâchée avec mes parents.

Je suis aussi passée par le planning familial car j'étais un peu paumée. D'ailleurs je me suis rendue compte que j'étais enceinte à cause des nausées, j'ai consulté un médecin pour une gastro... (vu que j'étais sous pilule).

Je n'ai eu que 3 semaines pour faire toutes les démarches... Le planning m'a beaucoup aidé, j'ai été très bien traitée, notamment par les gynécos qui à chaque fois ont tourné le moniteur et ont été très discrets.

Aucune leçon de moral, du soutien... vraiment très bien. J'ai subi une aspiration sous anesthésie locale... une erreur ... j'ai eu très mal et j'ai tout senti c'était horrible.

Perso ce qui m'a marquée, c'est que mes compagnes de chambre étaient des serial avorteuses. L'une d'elle étaient là pour la 6ème fois !!! et effectivement autant les infirmières me ménageait, autant ces 2 autres femmes, plus agées étaient + brusquées.

Je me suis jurée que ça n'arriverait plus, j'ai pris une pilule fortement dosée et au moindre doute, pilule du lendemain.

C'est malheureusement ré-arrivé (ultra fertile aussi), j'étais toujours avec le même mec, j'avais 25 ans, un boulot, un appart dans une joli quartier... alors je 'lai gardé ! Et ma petite Alice a aujourd'hui 6 ans.

Par contre, j'ai beau avoir un nuvaring, c'est préservatif obligatoire désormais car je ne veux plus d'enfants et j'ai bien compris que j'étais croisée avec une lapine !!

Je note aussi 2 chose sur le témoignage de Superflu, on était jeunes (18/20 ans) et on est passées par le planning. Je ne sais pas si c'est hasard que ces 2 facteurs fassent que notre expérience est moins négative.
 
Dernière édition :
karoooooo;3940218 a dit :
D'ailleurs je me suis rendue compte que j'étais enceinte à cause des nausées, j'ai consulté un médecin pour une gastro... (vu que j'étais sous pilule).
AHAH :lalala: Je m'en suis rendue compte parce que je me suis vomie dessus dans le bus un matin... La honte.

En fait, c'était ça le plus dur dans cette histoire...
 
faith-2;3939862 a dit :
Tiens j'avais lu cet article (en bien plus concis) sur rue89 il y a quelques temps, j'ai mis longtemps à m'en remettre.

C'est insupportable cette volonté de s'impliquer autant dans ce genre de choses. Déjà que le truc de "réfléchir avec le père et revenir une semaine après" je trouve ça limite, mais là ça a pris des proportions assez dramatiques, pas par rapport à la grossesse ou quoi hein, mais pour le principe de volontairement cacher des informations allant dans le sens contraire de la démarche alors qu'on a absolument pas son mot à dire (vu que bah c'est pas son embryon). Qui plus est quand il s'agit de personnel médical qu'on est censé croire et littéralement se confier.
Cette partie-là de l'histoire (en gras) est à peu près la seule chose qui ne me choque pas du tout!

Je trouve ça normal qu'on demande à une femme de prendre quelques jours pour réfléchir quand elle a l'air fragile/peu sûre/bouleversée. L'auteure nous dit qu'elle était presque en larmes... Je trouve que ça aurait été au contraire assez peu professionnel de la part du gynéco de dire "ok, t'as l'air de très mal le vivre mais on fait ça tout de suite".
Et puis s'il a en face de lui quelqu'un qui a l'air mal à l'aise avec sa propre décision d'avorter, je ne trouve pas non plus choquant qu'il la laisse parler ou lui pose quelques questions sur ses motivations.
Parfois, parler à un tiers permet de prendre du recul et de voir les choses sous un autre angle, qu'il s'agisse de reconsidérer sa décision ou d'être confortée dans son choix.
Il y a des femmes qui vivent très bien leurs avortements et n'en ont strictement aucune séquelle, pour d'autres c'est moins évident... Il faut donc accompagner la patiente de façon à l'aider à ne pas prendre une décision qu'elle n'a pas envie de prendre (cette décision non voulue peut être dans un sens comme dans l'autre!).
EDIT : Je viens de voir que c'est le délai légal en plus ;)

Par contre, bien sûr que le reste de l'histoire est scandaleux et c'est vrai que c'est délicat de porter plainte quand on choisit de garder le bébé...
Je ne comprends pas non plus comment on montre encore l'écran avec l'échographie à une femme venue pour avorter!!
 
Dernière édition :
ava-3;3940046 a dit :
Oui sur la forme je suis totalement d'accord avec vous, vaut mieux qu'il dise non clairement plutôt que de lui faire croire que l'oeuf n'est pas viable, mais sur le fond, je tique.
Dans le sens ou c'est arrivé dans un bled perdu ou il faut faire au moins une heure et demi de route pour enfin trouver un gynéco qui accepte de faire son métier.
J'trouve pas ça normal de pas pouvoir aller a l'hôpital le plus proche de chez soi pour faire valoir ses droits.

Mais ce n'est que mon avis :)
C'est marrant cette réflexion sur un "bled perdu" car j'ai une copine qui a eu un problème de contraception dans son "bled perdu" justement et ça s'est pas bien passé non plus.
Elle avait oublié sa pilule un ou deux jours, je sais plus trop. Bref, son copain et elle vont à l'hôpital le plus proche (environ 1h de route) parce qu'ils ne savaient pas quoi faire.
Là, le médecin qui les reçoit est désagréable, fait la morale à ma copine et lui dit qu'il n'y a rien à faire, que ça ne sert à rien de reprendre sa pilule ni la pilule du lendemain et qu'il faut juste attendre le retour des règles et utiliser le préservatif en attendant (pour ne pas abimer le potentiel foetus).

Deux jours après cette consultation, elle rentre à Paris, au fond du gouffre. Je lui suggère d'appeler le Planning Familial... Et là, bien sûr son de cloche totalement différent! Ils la rassurent, l'orientent vers la pilule du lendemain et lui disent de reprendre sa pilule normalement. Alors que grâce aux supers conseils du médecin de sa campagne, elle n'y touchait plus, ce qui augmentait les risques qu'elle tombe enceinte! C'est grave quand même!

Sinon, je pense qu'il doit y avoir un vrai problème dans sa région car une grosse partie de ses amies ont eu leurs premiers gosses entre 17 et 22 ans avec des copains avec qui elles étaient depuis moins d'un an... sans compter celles qui ont avorté!
Pour dire qu'il doit y avoir pas mal de lacunes dans l'information sur la sexualité et la contraception dans certaines régions et que c'est un peu choquant cette inégalité d'accès à des informations fiables.
 
C'est dingue, je pensais pas que des médecins pourraient déguiser la vérité pour empêcher les femmes d'avorter, c'est complètement délirant :mur:

Y avait eu un article sur Rue89 y a quelques jours justement, un témoignage d'avortement, et l'auteure disait qu'il est très difficile (impossible ?) de trouver des infos officielles sur internet, type marche à suivre, délais, liste des praticiens qui acceptent de faire une IVG.

Mais si en plus il y a des sites de désinformation c'est dingue :angry:
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes