Dans mon cas, j’ai vécu en couple monogame, exclusif avec enfants, maison, chat et tout ce qui fait un couple aux yeux de la société. Je n’ai résisté qu’au mariage qui m’a toujours semblé être le symbole de l’abandon De mon individualité et de l’essence même de mon être. Prendre le nom de mon époux m’a toujours semblé être le symbole ultime de la prise de possession d’un homme sur une femme.
Lors de ma séparation, en plus de devoir apprendre à gérer une relation avec un homme qui n’est plus mon amoureux mais toujours le père de mes enfants, homme pas toujours au fait des questions de féminisme et de liberté individuelle, il m’a fallu me déconstruire, apprendre à vivre pour moi et pas uniquement à travers mon couple et ma famille. Apprendre à écouter mes sentiments/besoins/émotions et cela est passé par des questionnements et une réflexion sur le couple qui n’est pas terminé à l’heure actuelle.
Je ne fais pas de prosélytisme, je ne juge pas les choix de chacun s’ils sont réellement les leurs et pas ceux qui leur ont été inculqués et transmis par la société et leur éducation.
Je suis juste certaine d’une chose, il est hors de question qu’un homme décide pour moi de ce qui est bon ou non, de ce que je fais de mon corps, de qui je vois ou non, et de mes activités en dehors du couple...
Ce n’est pas si évident quand comme moi, on a été éduqué à faire plaisir et à répondre aux besoins de son prochain avant les siens.
@Pelleas, oui je sais que je dois aussi m’écouter, même quand le signal est brouillé.... d’ailleurs ce conseil est totalement d’actualité.

Un couple ce n’est que ce que chacun de ses membres decident d’en faire et la fidélité c’est respecter ce que les deux ont décidé d’en faire (exclusif/libre/ouvert/poly...)
 
@Mymy
Je suis sur téléphone donc je peux pas faire bcp de citation, mais par exemple :
"Mais attendre d’une seule personne qu’elle soit tout pour nous est irréaliste et crée une pression non nécessaire."
C'est le genre de phrase généralisante qu'on retrouve dans le discours de l'interviewée et qui peut paraître jugente


Et je mentionne pas parce que plusieurs personnes m'ont répondues mais merci pour vos réponses /articles sur le sujet des familles poly !
 
"Être polyamoureux, c’est comprendre qu’il n’y a pas un unique partenaire idéal fait pour nous. Différents partenaires peuvent apporter différentes choses dont tu as envie ou besoin, et vice versa."

Cette phrase me gène, parce que j'ai entièrement conscience ce cette compatibilité possible avec pleins de gens, qu'une relation repose sur une construction, des choix, des expériences vécues ensemble, mais pas sur un destin inébranlable qui ferait de notre partenaire la seule et unique personne qui nous convienne. Et pourtant, je sais que la monogamie est ce qui me convient le mieux. A la limite, je me suis déjà posé la question du couple libre dans une certaine mesure, mais je sais qu'aller jusqu'au polyamour ne me convient pas. Ou en tout cas pas dans les relations que j'ai construites jusque là.
J'ai beaucoup de bienveillance pour cette forme de relation, mais elle ne convient pas à tout le monde ou toutes les relations, et la présenter comme une conscience supérieure des relations humaines me gêne beaucoup.

EDIT : je vois que les commentaires précédents pointent déjà très bien ce sujet, ainsi que tous les autres que je n'ai pas relevés dans l'articles, désolée du doublon :)
 
J'ai pensé au polyamour mais déjà vu ma difficulté à oser m'engager avec une personne on est clairement pas encore au poly amour.

Mais ma curiosité se place autre part : comment gérer le temps avec chaque personne ? Parce que même si on n'est pas obligé de voir chacun de ses poly tout le temps, ça me pose vraiment question. Imaginons qu'il y a des enfants, a moins deux relations et des ami-e-s, comment tout cela est-il gérer ?
 
@Sayress : je pense que peut être des raccourcis un peu rapide

@Mymy

« Être poly amoureux c’est comprendre qu’il n’y a pas un unique partenaire idéal fait pour nous » = jugement que les personnes en couple monogames sont trop bêtes et s’enferment dans des relations non-épanouissantes et incomplètes.

Comprendre qu'il n'y a pas qu'un unique partenaire idéal est une étape quasi obligatoire de poly amour. Limite un prérequis a ce type de relation. La ou cette réflexion est globalement moins nécessaire en couple traditionnel. Nul question ici de juger l'épanouissement d'une relation, ou se complétude.

« ce n’est pas que nous n’éprouvons pas de jalousie c’est juste que nous sommes meilleurs pour la gérer » = sentiment de supériorité évident

La formulation m'a aussi fait tiquer, et elle est clairement maladroite. Cependant il faut aussi avouer que l'on est plus facilement confronté à la jalousie en étant en couple libre. Honnêtement, la première nuit ou l'on se retrouve toute seule au fond de son lit alors que l'autre est en train de batifoler ailleurs ... j'en connais un qui en est venu à se taper la tête contre les mur (littéralement). On est frontalement confronté à la jalousie et c'est une nécessite d'apprendre à la gérer. Je vais peut être aller un peu loin dans mon exemple mais on peut dire sans trop se tromper que les pompiers ou les militaires sont meilleurs pour gérer leur peur. Justement parce qu'ils y sont confrontés plus régulièrement que le reste de la population. La jalousie chez les poly c'est un peu le même principe.

@Mymy
« Les trois principes de base du polyamour sont la communication, la communication et la communication » Dans les relations monogames aussi :lunette:

Entièrement d'accord avec toi, et personne ne dit le contraire. Seulement dans un couple classique, du simple fait que ce soit le modèle sociétal majoritaire, les "règles" sont plus ou moins connues d'avance, plus tacites. La ou dans un modèle de couple plus alternatif (quelle qu'il soit d'ailleurs), les choses ne peuvent pas rester implicites vu qu'il y a plus à définir. En gros ce n'est pas quelque chose que l'on apprend "à l'école". Du coup les problèmes à régler sont plus nombreux et la communication en devient encore plus importante.

Plus généralement, vivre en couple libre c'est un peu jouer à un jeu en mode difficile. Les pièges sont plus nombreux, et du coup cela demande un investissement personnel plus important. Et ce n'est pas que les poly soient meilleurs, c'est juste que l'on se retrouve naturellement affûté, sur certains sujets. Et j’insiste vraiment sur le certains. Tout comme les végans seront souvent plus calé sur les sujet de nutrition que le sont la majorité des omnis. Idem pour les globe-trotters, ou ceux qui ont grandit dans des quartiers cosmopolite, ce ne sont pas meilleurs personnes, mais ils seront généralement plus ouvert sur des question de diversité culturelle.

Ce que j'essaye de dire, c'est que oui il y aura toujours des gens élitistes, qui se coïncideront au dessus de la masse de part leur différences. Mais ce n'est généralement qu'une minorité bruyante, au sein d'une communauté silencieuse qui demande juste a vivre sa vie dans son coin.

J'ai beaucoup de bienveillance pour cette forme de relation, mais elle ne convient pas à tout le monde ou toutes les relations, et la présenter comme une conscience supérieure des relations humaines me gêne beaucoup. :)

Et clairement à moi aussi. Il n'y a pas une bonne manière de faire la chose, il a juste celle qui nous convient au moment présent. Cependant je n'ai jamais croisé personne se vantant d'avoir "une conscience supérieure des relations humaines", mais c'est peut être aussi que j'ai choisis de ne pas être sur les réseaux sociaux. Évitant donc le terrain de prédilection des minorités bruyantes.
 
Et clairement à moi aussi. Il n'y a pas une bonne manière de faire la chose, il a juste celle qui nous convient au moment présent. Cependant je n'ai jamais croisé personne se vantant d'avoir "une conscience supérieure des relations humaines", mais c'est peut être aussi que j'ai choisis de ne pas être sur les réseaux sociaux. Évitant donc le terrain de prédilection des minorités bruyantes.

Je n'ai jamais vu quelqu'un dire ça texto, mais c'est un peu la sensation que j'ai eu dans certains extraits de l'articles (dont celui que j'ai cité), et sur d'autres supports présentant le sujet... :/
Bon, après je suis tout à fait capable de séparer ce sentiment de l'ensemble du phénomène, et peut être que cette gêne me fait un peu amplifier le propos :) c'est juste que j'ai l'impression que ça revient souvent.
 
Comme certain.es ici je ressens aussi, dans le message de certain.es personnes poly (oui la précision est importante, je ne souhaite pas faire de généralité) un mépris pour les personnes monogames. J'ai conscience que tous le monde ne se questionne pas sur sa manière de former un couple, mais personnellement (et j'ai la sensation que c'est le cas pour pas mal de personnes qui s'expriment ici) j'ai beaucoup réfléchi sur ce sujet, notamment en me documentant sur le polyamour. Pour en venir à la conclusion qu'une relation monogame me convenait très bien puisque je ne ressens ni l'envie ni le besoin d'avoir des relations amoureuses et/ou sexuelles avec d'autres personnes que mon copain. Ça ne signifie pas que je crois en l'âme sœur, ni que je pense qu'il n'y a qu'un seul être humain qui puisse me rendre heureuse ! Cela signifie qu'à cet instant T, mon copain comble mes besoins d'affection et de sexe, et que si j'ai envie d'avoir des liens avec des gens différents (pour avoir des conversations différentes, partager des choses etc) j'ai mes amis et ma famille, l'ensemble de mes proches, qui remplissent ce rôle.

Je suis donc parfois un peu gênée par le message qui est transmis par certains poly, et notamment dans cet article, qui donnent l'impression (comme j'ai pu le lire ici) qu'ils ont atteint le stade évolué des relations amoureuses. Pour reprendre le thème de la jalousie, quand je lis "ce n’est pas que nous n’éprouvons pas de jalousie c’est juste que nous sommes meilleurs pour la gérer " puis "Honnêtement, la première nuit ou l'on se retrouve toute seule au fond de son lit alors que l'autre est en train de batifoler ailleurs ... j'en connais un qui en est venu à se taper la tête contre les mur (littéralement)" je ne vois pas en quoi les polyamoureux.se gèrent mieux la jalousie. Certes, ils s'y confrontent davantage, mais se taper la tête contre les murs (et donc en parallèle souffrir énormément) est-il une meilleure façon de gérer la jalousie qu'exprimer à son partenaire qu'on ne souhaite pas qu'il voit d'autres personnes ? N'est-ce pas nier sa propre souffrance ? Enfin après je ne veux pas remettre en question le polyamour, simplement souligner qu'il n'y a pas de "meilleure" manière de gérer la jalousie, juste des façon différentes de s'y confronter.

Au final, le message qu'on souhaite tous transmettre, mono comme poly, c'est qu'il y a plein de manière de gérer un couple, plein de constructions possibles, et que l'important est de trouver celle qui nous correspond, en tant qu'individu. Je comprends également qu'il soit complexe pour les poly de se sentir légitime étant donner la surreprésentation des couples mono dans la culture populaire, média etc. Il serait cependant dommage de tomber dans le travers de mépriser les monogames, en présumant qu'ils ne sont pas heureux dans leur couple ou qu'ils se privent de formidables expériences humaines.

Edit : Je précise que quand je dis "Je suis donc parfois un peu gênée par le message qui est transmis par certains poly, et notamment dans cet article," ce n'est pas l'autrice de l'article que je vise mais plutôt les propos rapportés. Je n'ai pas l'impression que Mademoizelle fasse l'apologie du couple polyamour, ni celui du couple monogame, mais se contente simplement de donner les différents points de vue.
 
Dernière édition :
Je t'avoue que quand je lis ce genre de choses, cumulée avec cette perception récurrente d'avoir le polyamour présenté comme "les gens qui ont réussi à se déconstruire des normes sociales oppressives", je ne peux m'empêcher d'avoir cette impression de quelqu'un qui se force à entrer dans un type de relation qui ne lui convient pas parce qu'il a réussi à se convaincre que c'était "mieux".

Je comprend ce que tu veux dire, j'en ai connu un qui à essayer pendant des années de vivre en couple libre (pour rester avec celle qu'il aime), et ca n'a pas marché. Dans ce cas la c'est effectivement problématique. Encore que on ne puisse pas lui reprocher d'avoir au moins essayé. Juste ce mode de vie n'était pas fait pour lui.
Mais généralement le but n'est pas d’essayer de se convaincre de quelque chose. C'est plus de savoir que la jalousie est un sentiment relativement irrationnelle, mais de quand même la subir. Et du coup cela demande un travail sur soi que d'arriver à canaliser cette jalousie pour coller à ses conviction. Exactement comme apprendre à gérer sa colère, sauf qu'en plus il a une part de déconstruction vis a vis du schéma de couple classique.

Pour reprendre le thème de la jalousie, quand je lis "ce n’est pas que nous n’éprouvons pas de jalousie c’est juste que nous sommes meilleurs pour la gérer " puis "Honnêtement, la première nuit ou l'on se retrouve toute seule au fond de son lit alors que l'autre est en train de batifoler ailleurs ... j'en connais un qui en est venu à se taper la tête contre les mur (littéralement)" je ne vois pas en quoi les polyamoureux.se gèrent mieux la jalousie. Certes, ils s'y confrontent davantage, mais se taper la tête contre les murs (et donc en parallèle souffrir énormément) est-il une meilleure façon de gérer la jalousie qu'exprimer à son partenaire qu'on ne souhaite pas qu'il voit d'autres personnes ? N'est-ce pas nier sa propre souffrance

Tu as peut être lu un peu vite mais je précisais bien "la première nuit ". C'est un apprentissage, tout comme apprendre à surmonter un peur. Un point de départ et une arrivé. Et pour l'exemple du jeune homme qui se tapait la tête contre les murs (19 ans à l'époque), il est maintenant bien des années plus tard, un des poly les plus convaincu que je connaisse. Et il est tout a fait épanoui comme ça.
 
  • Big up !
Reactions : zazouyeah and Neyane
Peut être du fait que le polyamour tout comme l'amour exclusif ne m’intéresse pas, je ne vois pas le ton prétentieux dans l'article, après j'ai déjà remarqué que quand on fait différemment de la norme les gens on tendance à croire qu'on s'estime supérieurs.

Tout à fait, comme si par défaut on faisait partie d'une sphère élitiste de laquelle on crachait sur le reste du monde... :facepalm: Techniquement j'en ai rien à faire de la manière dont les autres vivent leur couple, tout ce que je sais, c'est que j'ai du mal à fréquenter les couples en général parce que la majorité transpirent les multi-micro-frustrations et les comportements toxiques. Mono ou pas.

Poke @Plumn pour le club des SoloPoly :boire:
 
Je pourrais pas mettre assez de big up pour les Madz qui ont dénoncé l’impression d’un discours de supériorité chez une partie des poly.
En fait j’ai l’impression que dans l’esprit de certains poly, les monogames sont tous en couple monogame car ils ne se sont jamais posé de questions et ont suivi bêtement le schéma indiqué, ce que je trouve franchement présomptueux...... Ce n’est pas dit noir sur blanc m’enfin ça transparaît clairement dans le discours global, ’’nous nous sommes déconstruits, nous faisons les choses différemment par choix, nous avons analysé nos besoins et nos attentes, nous nous sommes affranchis du schéma traditionnel et de tous les codes sociétaux dans lesquels vous vous restez, nous avons pris du recul nous’’ <-- Ce que j’ai souvent l’impression de lire et ce qui me fait franchement lever les yeux au ciel.

Les poly ne sont ni les premiers ni les derniers à avoir questionner leur schéma de couple et leurs tendances amoureuses et sexuelles et à ’’avoir fait des choix conscients’’.
On en a tous faits, en fait.
- Moi je suis monogame par choix, ça me convient, je sens que je suis comme ça. Même célibataire je suis incapable de m’intéresser et de donner mon affection à plus d’une personne à la fois, alors en couple franchement... Je n’ai pas forcément de besoins à satisfaire ailleurs non plus, et ça me va très bien comme ça. Comment je sais que le couple poly ne me conviendrait pas ? A chaque fois que je lis un témoignage de polyamour et que je m’imagine moi-même dans cette configuration là, ça me tord les tripes et j’en ai la nausée, c’est genre NO WAY. Toute remise en question me ramène à la même conclusion : Je suis profondément exclusive et donc monogame, il y a pas d’autre issue possible. Et je suis quand même pas la seule à avoir eu ce raisonnement.
- La plupart des gens ont déjà remis en question leur schéma de couple d’une certaine façon au moment de déterminer leur orientation sexuelle et amoureuse. Il y a forcément un moment dans la vie où on s’est retrouvé face à quelqu’un qui n’avait pas les mêmes que nous et où on s’est dit ’’Ah bon ça existe ? Lui il choisit ça ? Et moi je pourrais du coup ? Mais est-ce que je voudrais ?’’ et chacun en a tiré sa conclusion personnelle. Les personnes qui se définissent comme faisant partie de la sphère LGBT prouvent bien que oui, on est tous capables de se poser des questions et de ’’faire des choix conscients, analyser ses besoins et ses attentes, s’affranchir du schéma traditionnel et des codes sociétaux, prendre du recul’’. Si les gens sont capables de se questionner sur leur orientation sexuelle / amoureuse, pourquoi partir du principe qu’ils ne sont pas capables de questionner leur conception du couple sur un autre versant, celui de l’exclusivité ou non ? C’est l’exemple le plus obvious.

Et j’ai quand même envie d’ajouter que j’ai franchement du mal avec le discours poly qui se dit hors des schémas traditionnels et compagnie. Ce n’est absolument pas nouveau, c’est même plutôt classique en fait. Dans TOUTE une partie du monde, le couple polygame / polyandre a longtemps été la norme, et la monogamie une affaire assez récente au final.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
Considérez juste que vous suivez un autre type de schémas comme il en existe plusieurs sur la planète, pas plus rare que les autres même si moins courant dans cette région du monde-ci. A la rigueur on pourrait dire que c’est nouveau dans la société occidentale m’enfin je sais pas quel sens cette affirmation a à l’heure de la mondialisation et du mix culturel... :dunno:
Et puis que dire des sociétés entières autrefois polygames/polyandres qui tendent vers la monogamie à plus ou moins grande échelle depuis quelques dizaines d’années uniquement ? Ca ne prouve pas que la majorité des gens se posent naturellement des questions sur leur schéma traditionnel de couple, ne prennent pas du recul par eux-mêmes ? Que l’on est pas monogame uniquement par conformisme et docilité ?

Voilà c’est des considérations en vrac, mais ça explique peut-être pourquoi j’ai du mal avec le ton de supériorité de certains poly qui ont l’impression d’avoir inventé l’eau chaude, et pourquoi je suis un peu saoulée de lire des discours-type partout sur le polyamour comme si c’était LA révélation absolue que toute personne consciente-déconstruite-équilibrée devrait avoir : Non. :facepalm:
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes