Blabla général Ecriture

Sujet dans 'Forum Ecriture' lancé par Pixies, le 21 décembre 2011.

  1. Fa Mulan

    Fa Mulan
    Expand Collapse

    Bonjour les écriveuZ :hello:

    Je suis à la recherche d'une plateforme qui permette d'écrire, mais en mode privé (en gros, choisir de publier ou de garder en privé).

    En gros, ce que je souhaite faire dessus :
    - un "journal" en gros, donc privé, mais qui me permette d'écrire mes états d'âme quand j'ai besoin de les formuler tout en les gardant secrets (pour diverses raisons, un journal papier n'est vraiment pas pratique pour moi)
    - écrire et pouvoir publier quasi instantanément (en public, m'en fiche :) ) mes brouilles, mes petits one shots écris comme ça, au fil et l'envie.
    - pouvoir, sur certains de mes projets plus longs, écrire en "brouillon" et en privé, pouvoir relire, corriger etc avant de publier en public.

    Pour l'instant je ne connais que wattpad, et ça ne m'a pas l'air adapté en mode privé (ce qui est logique hein, mais ça m'arrangerait de trouver une alternative :) )

    Merci d'avance pour vos idées :jv:
     
  2. Alhuna

    Alhuna
    Expand Collapse
    La femme n'est pas un trophée.

    Hey !
    J'ai beaucoup de mal à écrire en ce moment, je ne sais pas pourquoi. Je n'ai pas vraiment la motivation, je n'arrive pas à me concentrer : j'ai des idées, mais rien ne sort. La page blanche. J'arrive à écrire un peu pour mon roman principal mais là ça fait trois mois concrètement que j'ai pas écrit un chapitre alors qu'il me tient vraiment à coeur.
    J'ai l'impression de mal écrire, que ça ne me correspond pas dès que je cherche d'autres idées d'histoires. J'ai un roman en préparation avec un premier moodboard pour m'aider (j'aime puiser dans les images) mais mes pensées partent COMPLÈTEMENT en vrille en ce moment.. j'ai du mal à me concentrer + de cinq minutes sur ce que j'écris.
    des suggestions ?

    @Fa Mulan tu as le site Diariste qui te permet de faire ça si tu veux. :) Pour des projets plus longs, tu peux mettre ça sur Wattpad avec la possibilité de mettre en pv tes écrits (réservés à tes abonnés).
     
  3. Kaylie

    Kaylie
    Expand Collapse
    Tourne en rond avant d'aller dormir.

    @Alhuna : moi je fixe un minimum par jour. Genre une demi-heure où je ne fais qu'écrire. Être obligée de m'y mettre m'oblige généralement à avoir des idées, et si ce n'est pas très productif un jour, ça le sera le lendemain, ça finit forcément par avancer.
    C'est pas mal pour moi qui ai vraiment beaucoup de mal à être régulière, quand je ne fais pas ou pas assez je rattrape une autre fois. Par contre faut pas être trop sujet à la procrastination.
     
    MelyMelow et Alhuna ont BigUpé.
  4. MelyMelow

    MelyMelow
    Expand Collapse

    @Alhuna : Pour chaque histoire que j'écris, que se soit une fanfiction ou une originale, je fais une playlist et je lui choisis une bougie parfumée (oui...ça va pas mieux). Ca me permet de me replonger dans une atmosphère. Je bois aussi tes le même thé. Quand je suis bloquée et que je m'installe devant l'ordi pour écrire, je recrée les conditions optimales, du coup tous mes sens sont en alerte. Je me force à écrire un mot, je relis quelque pages, améliore des paragraphes, rajoute des mots par-ci par-là. Ca me permet de rerentrer dedans.
    Mais surtout comme le dit @Kaylie, je pense que le mieux c'est de se "forcer" à écrire un peu chaque jour. Lire aussi est très inspirant. J'ai lu "Le nom de la rose" récemment, et le style de description m'a vachement inspirée ! Du coup j'ai réécris plusieurs passages descriptifs. C'est cool.
    Autre "petit" conseil que je trouve efficace et que j'ai découvert pendant les nuits d'écritures sur certains forums : choper un mot au hasard dans un livre et se mettre au défi d'écrire pendant une heure dessus. Soit quelque chose d'inédit, soit un chapitre, une suite.
    Je te mets au défi d'écrire à propos de l'orange (le fruit) pendant une heure quand tu en es à un passage gore sur un thriller XD
     
    Elyon_64 et Kaylie ont BigUpé.
  5. Amalthée Smith

    Amalthée Smith
    Expand Collapse
    Big up à tous les plaids du monde !
    Ambassadrice de Ville

    Je suis bien d'accord avec les 30 minutes "d'exercices" ( c'est comme ça que j'aime les appeler ^^ ) , ça favorise l'utilisation d'un lexique, la correction...
    J'aime assez faire des jeux d'écriture aussi, mon préféré étant le Sherlock : tu entres dans une pièce chez toi et tu liste une 20aine d'objets.
    Ensuite tu fais le vide dans ton esprit quelques secondes puis tu te lances dans une écriture d'une 20aine de minute avec ce lexique home made !
     
  6. Kaylie

    Kaylie
    Expand Collapse
    Tourne en rond avant d'aller dormir.

    Avant il y avait un petit exercice que j'aimais bien, c'était le programme "Un distique par jour". Tous les jours d'école (donc tous les jours où j'écrivais), je commençais par un distique, un petit poème de deux vers. Ca avait plein d'avantages : me permettre de me mettre à l'écriture doucement et pas en plongeant direct dans un roman, me faire faire des progrès en poésie, m'apprendre à utiliser des vers que je n'utilisais pas dans mes autres poèmes (oui parce qu'en poésie, on prend des réflexes vachement vite, et à force de faire des poèmes avec des vers de 7 ou 9 syllabes, ils "sortaient" directement sous cette forme. Les distiques en alexandrins ou décasyllabes me faisaient vraiment sortir de ma zone de confort). Le fait que la forme soit courte et rapide à faire est vachement motivante, et ça me motivait beaucoup plus de me dire "j'écris ce petit truc" et d'avoir une transition en douceur vers un projet plus gros, plutôt que de me dire "allez, plus que 300 pages de roman, yay !"
    J'ai arrêté depuis, parce que je n'écris plus de poésie, parce que je n'ai plus le temps, je suis donc sur un gros roman et j'ai enfin réussi à acquérir la motivation pour plonger dedans direct. Mais le programme Un distique par jour reste une idée cool.
    Et j'en profite pour attirer un peu votre attention sur la poésie en tant que jeu, exercice, pause. A la base j'en écrivais parce que quand j'exprimais ce que je ressentais, c'était à l'écrit et sous forme de vers (ou plutôt de retours à la ligne, c'était hideux !), et puis je me suis améliorée et j'ai aimé ça. Je n'ai pas du tout pour intention de faire publier ça, parce que je sais que même mes meilleurs poèmes, qui sont devenus franchement pas mal niveau versification et tout, sont mauvais. Je ne peux pas m'empêcher d'y raconter des histoires et je n’arrive pas à caser des figures de style. Mais la poésie a le mérite de permettre d'exprimer ses sentiments de façon certes moins précise, mais plus "profonde" que la prose, ce qui peut toujours faire du bien ; ça permet plein d'expériences stylistiques ; c'est assez court pour faire une pause ou une introduction à un travail plus long. Bref, je vous le conseille si vous êtes en manque d'"exercices". Je regrette un peu d'avoir arrêté perso, mais je n'ose pas reprendre parce que je sais que ça va être affreusement moche, et parce que je suis bien trop occupée à m'éclater dans mon roman pour avoir envie.
    Sinon, comme exercice, fut un temps où je faisais des défis littéraires avec un ami. Chacun notre tour, on proposait un sujet, puis on convenait d'une date et roulez jeunesse !
    (exemple de sujets : "Une nuit au théâtre" ; "Notre amitié n'a pas d'autre but, n'a pas d'autre sens, que de te montrer à quel point tu es absolument différent de moi"). On galérait beaucoup sur les sujets de l'autre, et puis on s'amusait bien, et comme il se trouve que nous sommes extrêmement semblables sur beaucoup de choses fondamentales de notre être mais aussi différents qu'il est possible de l'être dans la démarche d'écriture, on se retrouvait toujours avec des textes ultra complémentaires. Tellement complémentaires qu'ils donnent l'impression de faire référence l'un à l'autre et qui si on avait voulu se concerter pour obtenir un tel effet, on n'aurait pas réussi !

    A part ça, je suis un peu dans la dernière ligne droite de mon roman. J'ai 25 lettres à brûler au total et je suis dans l'écriture de la 21. Je suis hyper contente de ce que je fais, de ce que j'ai appris, de mon minimum actuel d'1h30 par jour (oui, je suis en vacances, mais quand même, je n'aurais jamais cru que j'y arriverais un jour !), et je suis ravie de m'approcher de la fin.
    Sauf que je ne sais pas du tout comment gérer ça. J'ai déjà fini un roman (j'y avais mis deux fois plus de temps et il était trois fois plus court !), mais là... Je m'offre une incursion dans la tête de Constance tous les jours depuis trois mois, tous les jours ouvrables depuis sept mois, plusieurs fois par semaine depuis un an. Elle me suit partout, elle prend possession de moi dès que j'écris un truc (même sur ce forum, je me surprends à faire des longues phrases et à coller des points-virgules !). Je ne sais pas du tout comment je vais vivre de me défaire de tout ça. Probablement en me sentant affreusement seule, j'imagine. Mais quand même, sachant que je vais passer de "tout" (1h30/jour) à "rien" puisque je n'ai plus ni poésie, ni défis, ni rien, à part un conte de Noëlle au mois de décembre, ça va faire très, très bizarre. (Je pourrais aussi commencer directement le tome 2 sans ralentir le rythme, me direz-vous, mais je vais éviter, c'est un coup à devenir dingue).
     
Chargement...
Sujets similaires
  1. Meeteetse
    Réponses :
    10
    Affichages:
    1700
  2. azertg
    Réponses :
    358
    Affichages:
    88936
  3. creamm
    Réponses :
    20
    Affichages:
    853