Hambourg reconnaît des jours fériés musulmans

Sujet dans 'L'actu dans le Monde' lancé par Denis, le 16 août 2012.

  1. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    A quelques jours de l’Aïd el fitr et de la fin du mois de Ramadan, Hambourg est la première ville d'Allemagne à reconnaître officiellement des jours fériés pour les salariés et étudiants musulmans.

    La décision a été prise dans le cadre d'un accord entre la municipalité dirigée par le social-démocrate Olaf Scholz et des organisations musulmanes. Des conventions similaires existent avec les communautés chrétienne et juive locales.

    Tous les salariés musulmans seront concernés et pourront s'absenter lors de certaines fêtes religieuses (non précisées à l'heure actuelle). Les écoliers auront droit à trois jours par an, mais devront rattraper les heures perdues.

    En France, seule Eva Joly s'était engagée sur ce sujet lors de la campagne présidentielle en proposant qu’un jour férié soit instauré à l’occasion de la fête juive de Kippour et de l’Aïd el Adha pour les musulmans.

    La décision prise à Hambourg relancera-t-elle le débat dans notre République laïque ? Qu'en pensez-vous les Mads ? Faut-il ou non accorder un ou des jours fériés aux pratiquants des religions minoritaires en France ?
     
  2. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    En Allemagne, chacun déclare sa religion (ou son athéisme) car les églises vivent en partie de l'impôt qu'elles ont le droit de prélever sur les fidèles :
    L’impôt d’église (Kirchensteuer) est obligatoire en Allemagne pour les membres d'un groupe religieux particulier. Il est déduit au niveau de la paye. L'obligation de payer cette taxe, théoriquement commence le jour où l'on est baptisé. Toute personne qui veut arrêter de payer doit déclarer par écrit, au tribunal local (Amtsgericht) ou bureau d'enregistrement, qu'ils quittent l'Église. Ils sont alors rayés des registres de l'Église et ne peuvent plus recevoir les sacrements (Wikipédia)
     
  3. azertg

    azertg
    Expand Collapse
    J'aime la bière et les frites.

    :facepalm:

    Pardon pour cette réaction primaire, mais allô ? Entre les obligations du temps de Luther et ça, je vois que la forme qui change ! Qu'est-ce que ce truc chelou ? Des impôts si on est baptisé, qu'on reverse à l'Eglise ? J'en reviens pas (ou du moins difficilement).

    Ceci dit du coup je comprends mieux l'histoire des jours fériés (sur lequel je n'ai pas encore un avis très arrêté). Mais cette histoire de registres et d'impôts m'interloque profondément, je n'aime pas du tout ça...
     
  4. sozelle

    sozelle
    Expand Collapse
    Useless. Guest

    D'un autre côté, il me parait clair que l'Eglise peut difficilement vivre sans ces donations. Ça ne me choque pas spécialement, puisqu'après tout, on peut très bien décider à n'importe quel moment d'arrêter de payer, même si cela veut dire ne plus recevoir de sacrements. Je comprends cependant que cela peut être dérangeant dans certains cas de figure, maintenant j'aurais tendance à trouver ça légitime de payer régulièrement l'Eglise dans laquelle on passe ses sacrements.

    Pour l'histoire des impôts, je comprends justement d'où ça vient, même si je ne pense pas que ce soit applicable en France, à cause de ces mêmes raisons. J'ai pas encore d'avis spécialement arrêté non plus.

    Unravel parlait de "Laïcité", mais il faut quand même savoir que la définition de la laïcité change justement selon les pays. Si en France elle se caractérise par une absence totale de signe religieux dans les lieux publics, ce n'est pas forcément le cas dans d'autres pays, dans lesquels "Laïcité" signifie simplement liberté de culte.
     
  5. azertg

    azertg
    Expand Collapse
    J'aime la bière et les frites.

    Légitime de payer une Eglise ? Oui, mais pas sous cette forme-là... On paie déjà pour les enterrements, les mariages, les baptêmes, les messes en mémoire d'un défunt, etc. Là je peux comprendre, il s'agit de cérémonies personnelles. Mais payer un impôt régulier à notre Eglise ? Dans un vague souvenir, je me rappelle que Jésus a, paraît-il, envoyer paître les marchands sur le pas du temple de Jérusalem. Je me rappelle aussi que tout un chacun est accepté dans une Eglise, et que payer n'est pas synonyme de foi. Alors peut-être que je n'ai absolument pas les pieds sur Terre et que j'imagine qu'on peut vivre d'amour et d'eau fraîche, mais vraiment, payer un impôt déterminé, ça me heurte vraiment. Il me semble que quand on est pratiquant et qu'on va à la messe (je parle de la religion catholique, là), on donne toujours une petite somme à la quête : petite pour certains, plus grosses pour d'autres, suivant les moyens. Ca me paraît beaucoup plus logique, beaucoup plus adapté et beaucoup plus dans l'idée qu'on se fait d'une religion que l'impôt appliqué en Allemagne.

    L'accès à la foi ne devrait pas être limité par un apport d'argent, du moins à mes yeux. Ca ressemble plus à une secte qu'à une religion.

    (Je précise que je suis profondément athée, pour la petite histoire...)
     
  6. sozelle

    sozelle
    Expand Collapse
    Useless. Guest

    J'ai pas vraiment d'avis, c'est juste que ça me choque pas. Disons que ça me semble "normal" de payer un petit impôt mensuel à l'Eglise du coin pour la faire vivre. Plus normal que de voir les Ecclésiastiques considérés comme fonctionnaires en Alsace, par exemple. Surtout quand je me dis qu'en Allemagne, n'importe qui peut arrêter de payer, alors qu'en Alsace, mes impôts vont obligatoirement là-dedans, que je le veuille où non, que je sois chrétienne où non.

    Après je suis d'accord avec toi pour l'accès à la foi, mais je pense que y'a toujours un juste milieu.
     
  7. Mamzelle.Sleepy

    Mamzelle.Sleepy
    Expand Collapse

    Je te plussoie, je ne comprends pas comment cela peut réellement fonctionner, d'autant que la déclaration de sa religion peut être un frein à l'embauche.
    Mais comme tu l'as bien dis les jours fériés sont le reflet d'une histoie de la France, il y en a certains qui ont rapport à la religion mais pas tous, et je trouverais ça hypocrite que ces personnes puissent profiter de nos jours fériés religieux, mais que nous ne profitions pas du leur. (je ne sais pas si j'arrive à me faire comprendre, c'est pas de la jalousie mais de la logique).

    Je ne suis pas pratiquante, mais j'avoue ne jamais avoir vraiment compris mes amis musulmans qui fêtent Noêl.
    N'étant pas pratiquante ça peut donc paraître hypocrite que je fête Noël également, mais c'est une tradition familiale et comme ma famille est pratiquante pour le coup, je fête Noël.(je parle de Noël mais Paques ou autre c'est pareil).



    Dans le système Allemand c'est dangereux tout de même car la baptême est dans 90% des cas un acte que la personne n'a pas choisi. J'ai été baptisé bébé, pas parce que mes parents pratique mais juste au cas où...
    Par contre si les personnes sont baptisés par leur propre choix alors la donation devrait se faire naturellement car elle paie pour quelque chose à laquelle elle croit.
    Je trouve ça assez injuste de devoir payer pour quelque chose qui nous a été imposé à la naissance.
    Et comme dit une Madz on fait des dons pour toutes cérémonies, sans compter le paiement de la cérémonie elle-même. C'est un impôt complètement déplacé je trouve. (mais ce n'est que mon avis personnel)
     
Chargement...