J'ai été une connasse avec mes parents — Témoignage

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Amelie, le 5 février 2014.

  1. Amelie

    Amelie
    Expand Collapse
    La boule magique.
    Membre de l'équipe

  2. _Marianne

    _Marianne
    Expand Collapse
    Vivante

    Je me suis tellement reconnue ! Maintenant je me rend compte que j'aurais du profiter tant que mes parents m'accordaient encore de l'attention, et là c'est trop tard ils m'ont complètement délaissée. Aurai-je été trop loin ?
    En tout cas je suis d'accord avec @GrosseTruffe: ça fout une claque.
     
  3. rainbow-dash

    rainbow-dash
    Expand Collapse
    Guest

    Tout ce qui est écrit, je suis en train de le vivre :tears:
    Je suis une super-connasse et je le vis pas super-bien avec mes parents et mes soeurs. A chaque fois que l'on sort, j'ai l'impression de devenir l'être le plus odieux au monde (même si je le suis déjà naturellement avec tout le monde :lol:). Et je m'en veux parce que je balance des méchancetés à chaque fois sans spécialement m'en rendre compte et je sais que ça blesse tout le monde, mais je ne le fais pas exprès, moi de dire des choses méchantes comme ça et je ne fais pas exprès non plus d'être égoïste parfois et d'agir comme si j'étais la seule fille dans la maison :tears:

    D'ailleurs l'autre jour, je disais à table à mon papa qu'il n'avait pas été là pour l'entretien pour mon entrée au lycée parce que ma soeur elle, y a eu le droit. Et là, il me répond qu'il y était. Je n'ai pas tout de suite réagit mais j'ai fondu en larmes juste après. C'est totalement ridicule :facepalm:
     
  4. kaligan

    kaligan
    Expand Collapse
    Vacances éternelles !

    Sale moment l'adolescence... :/
    C'est quand on quitte la maison qu'on commence à se dire que nos parents sont pas si nazes haha... Cet article me met un peu mal, quand je pense à cette sombre période. :sad:
     
  5. Zgu

    Zgu
    Expand Collapse

    J'ai pas pu finir l'article, je suis désolée.
    J'ai horreur des ados, ces petits êtres à l'égo surdimensionné, qui connaissent tout mieux que tout le monde, font la gueule et parlent mal aux adultes...(je généralise) (mais quand même, il y en a pas mal). Donc ce témoignage, même si c'est une belle confession, au bout de quelques lignes j'en pouvais plus.
     
  6. Fab

    Fab
    Expand Collapse
    Frisette Chefferie
    Membre de l'équipe

    Ah c'est bizarre la façon dont tu parles des ados : on dirait que tu t'en exclues totalement :) pourtant j'imagine que t'es passée par là également, non ? T'étais quel genre d'ado, toi ?
     
  7. Crazy\'lau

    Crazy\'lau
    Expand Collapse

    C est sur que cet article met une claque...même si au final c est pas mal de se dire qu il y en a qui s en sorte. Je vis ça avec mes parents entre dispute de moi avec eux ou quand c est pas moi qui "met l ambiance" c est eux qui se prennent la tête ça fait réfléchir. Je suis bien une connasse comme ça même si je m arrange: je suis en prepa toujours chez mes parents qui ont la gentillesse de m emmener voir ma jument tous les jours(je paye quand même la jument a défauts du transport). Et ça ne m empêche pas de leur reprocher de mes poser des questions ^^
     
  8. Spon

    Spon
    Expand Collapse

    Ma sœur est exactement comme ça, c'est indescriptible comment elle traite mes parents comme des moins que rien alors qu'ils font tout pour nous.
    Elle a un jour dit à ma mère: "je voudrais que tu sois morte". J'ai toujours du mal à y repenser car je me mets à la place de ma mère qui a du tomber de tellement haut en entendant ça... :tears:
    Il faut aussi penser à ceux qui subissent ça en dehors des parents, -avec mon autre sœur- elle nous gâche tellement de bons moments: les vacances, les sorties, tous nos repas...
    Bref, je sais que ça passera mais en attendant c'est épuisant et j'ai du mal à l'apprécier, à l'aimer.
     
  9. Carry_On

    Carry_On
    Expand Collapse
    Etat larvaire semi permanent

    Cet article m'a beaucoup touché, moi qui ait une relation difficile avec mes parents. Je n'ai aucun recul sur la situation puisque je n'ai que 17 ans, mais pour l'instant j'ai plutôt l'impression que les torts sont partagés.

    Ca m'a rappelé que j'étais une gosse terrible avec mes grands-parents. Ils m’appelaient Capitaine Ronchon, et un jour, à 4 ans, j'ai pété une crise pour obliger mon grand-père à aller en ville m'acheter "une Danette avec des petites billes dedans", sinon je mangeais pas. Ils m'en parlent encore !

    (mais maintenant je suis gentille hein)
     
  10. Pandora*

    Pandora*
    Expand Collapse
    Anciennement Pinup50

    Je me suis reconnue dans l'article dans la mesure où je me suis crée un enfer. Toute mon adolescence, j'ai joué un role, j'ai joué la fille trop mystérieuse, j'ai aussi eu ma période Tokio hotel trop dark ou je voulais me suicider tous les lundis... Je crois que tout ca découle du manque de confiance en moi et de mon gout pour le théâtre. J'ai joué un role pour exister, un role de fille qui porte toute la misère du monde sur ses épaules parce que je trouvais ca cool d'etre aussi "lucide" sur la vie, a tel point que les mots "utopie" ou meme "optimisme" me dégoute. Mes proches me font souvent des réflexions sur mon comportement négatif en toute circonstances, et ce n'est que très récemment que j'ai compris a quelle point ca pouvais etre lourd a supporter, je ne me rendait pas compte de mon ton condescendant. J'essaye encore aujourd'hui de me "soigner" de mon pessimisme mais c'est dur après autant d'années, de voir la vie autrement.
    En tout cas je me rend compte maintenant du mal que j'ai fait a mon entourage et je me mord les doigts quand je ne peut m'empecher de le faire aujourd'hui. J'ai voulu grandir trop vite et je rattrape le temps perdu aujourd'hui en retombant en enfance ( vive les licornes :unicorn:)
    Courage a toutes les madz qui lutte contre le démon de l'ado insupportable :mur:
     
  11. Mazzie-Star

    Mazzie-Star
    Expand Collapse

    J'aime beaucoup les justifications du style "j'avais trop pas confiance en moi alors je m'en prenais aux autres."

    Franchement j'ai eu plein de problèmes dans ma vie, je n'avais pas DU TOUT confiance en moi, mon père avait une tolérance 0 envers moi alors que j'étais super gentille. Alors quand je vois ce genre de témoignage de gosses infectes qui se sont inventées des problèmes alors qu'elles ont eu des parents formidables et une vie cool, j'hallucine.

    Le pire c'est que j'ai des amis dans votre genre, je ne sais pas si vous faites pareil mais c'est les premiers à critiquer la pseudo nouvelle génération sans éducation alors qu'eux mêmes étaient des modèles mêmes d'impolitesse :rire:

    Enfin, j'admire vos parents et leur patience, à vous laisser faire pour ne surtout pas vous faire de mal. Mais je suis certaine d'une chose : jamais mes enfants ne seront comme ça. C'est inconcevable, je n'ai jamais laissé personne me traiter comme une m****, ce n'est pas des gamins pseudos rebelles qui vont me manquer de respect.
     
  12. Zgu

    Zgu
    Expand Collapse

    J'étais une enfant parfaite évidemment :cretin:
    J'ai pas eu d'adolescence pour différentes raisons, je ne suis pas passée par cette case là. J'avais d'autres soucis en tête...
    C'est ça le problème quand je suis confrontée à un "ado en rébellion", j'ai juste envie de le secouer et de lui dire qu'il sorte un peu la tête de son nombril et qu'il regarde autour de lui comme il y a pire que ces petits problèmes à lui...
    J'avoue que je manque d'indulgence envers eux, pour certains ce n'est qu'une période... Heureusement.
     
Chargement...