Bienvenue sur le forum madmoiZelle !

Tu veux participer à la communauté et devenir une Mad ? Rejoins-nous !

Inscris-toi maintenant

« Osez le masculisme », le groupe sexiste de Sciences Po Bordeaux

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sophie-Pierre Pernaut, le 5 février 2013.

  1. DestyNova_

    DestyNova_ Monde de Merde.

    En fait, moi l'argument de l'humour, je le trouve toujours léger, jusqu'où on peut aller par "humour" je me le demande...
    Faire une rape joke entre potes, ok, c'est de l'humour, créer une communauté publique sur internet... c'est de l'humour aussi?

    Là on passe quand même à un autre niveau, ya une action mise en place, un regroupement, etc.
    Ya un moment où faut quand même être conscient de ses actes et être un peu responsable, se rendre compte que c'est pas "juste de l'humour".

    Ce que je trouve dangereux avec cet argument de l'humour c'est que ducoup il devrait excuser tous les comportements (pire, si tu trouves pas ça drôle c'est toi qui est en tort, même de plein d'autres points de vue tu as raison, mais grâce à l'humour, tout est balayé).

    Bref, je crois que la frontière entre "humour" et réalité est quand même très mince pour ce qui est du sexisme et qu'il faut savoir reconnaitre un comportement qui encourage à la haine et tolère une certaine forme de violence verbale ou physique.

    Pour finir moi aussi je trouve que quand il s'agit de blagues racistes ou anti-sémites, les sanctions tombent sans qu'on se pose plus de questions.
    Comme je le dis souvent, si tu rentres dans une librairie, tu vas avoir du mal à trouver un livre de blagues sur les noirs ou les arabes, alors que sur les blondes, si.

    Avec les femmes, c'est toujours de l'humour et il n'y a jamais de bon moment pour tirer la sonnette d'alarme (d'ailleurs même quand une femme le fait pour porter plainte pour viol ou violences, on remet en question la légitimité de son geste et on remet en doute sa parole).
    Est-ce qu'un moment on va comprendre que si tant de femmes sont battues et violées c'est qu'il a fallu en arriver là d'une manière ou d'une autre et qu'il est quand même plus intelligent d'agir à la source que d'attendre que les coups soient mortels (ou alors on considère définitivement que c'est bien de la faute des femmes si elles se font violer).


    Edit :

    Pour répondre à deux trois objections sur le féminisme :

    -Oui, adopte un mec est un site super sexiste. Pour les hommes, et aussi pour les femmes (qu'il ramène à tous les clichés habituels, le rose, le shopping, etc).
    Ceci dit les stéréotypes sur les hommes et les femmes ne peuvent pas être mis sur le même pied d'égalité, puisque :


    1) nous ne vivons pas dans le même contexte social, les hommes ne subissent pas de slut shaming, ne font pas attention à ne pas porter des vêtements trop sexy le soir sous peine de se faire agresser, ne subissent pas de discrimination pour des emplois à responsabilité vis-à-vis des femmes etc. C'est pour ça qu'un site du type "adopte une meuf" n'aurait pas eu les mêmes réactions.
    Ceci dit vous pouvez toujours vous rabattre sur le site "baise une salope différente tous les jours" si vous êtes si tatillon que ça sur l'égalité des stéréotypes dégradants.


    2) même lorsqu'on place des hommes en situation de "sujet" en ce qui concerne les stéréotypes sur la sexualisation, comme dans le cas de ce site, ce n'est pas la même chose que quand il s'agit de femmes qui sont placées en situation de sujet. En effet, MALHEUREUSEMENT, dans notre société, on pense qu'il n'y a que les hommes qui peuvent tirer un bénéfice d'une relation sexuelle. C'est pourquoi même dans le cas d'adopte un mec on ne trouve pas ça (de prime abord) offensant ou dangereux pour les hommes (mais ça reste de l'objetisation de l'individu).  Dans notre société le sexe c'est bon pour l'homme, il doit chercher ça et s'en vanter, alors que pour une femme c'est déplacé et dégradant (on pourra même dire qu'elle a un problème qu'elle essaie d'attirer l'attention (le fameux terme "attention whore"), qu'elle est insécure, etc). C'est aussi pour ça que si tu confrontes un homme à une situation type "viol collectif par 10 femmes" il va automatiquement te dire "moi j'aimerais bien!".


    3) Oui il existe des stéréotypes sur les hommes et sur les femmes,mais ceux sur les femmes sont souvent dégradants, orientés sur le sexe et éclipsent toutes les autres caractéristiques (on ne se dira pas forcément d'un mec super sexy qu'il est stupide ou qu'il n'a comme intérêt que le sexe, mais d'une femme ça aura tendance à annuler tout ce qu'elle peut avoir d'autre). D'ailleurs les stéréotypes sur les femmes sont tellement dégradants que la féminité est une insulte en elle-même une fois appliqués à un homme. Je reprends une phrase de Laci, "si tu es un homme tu peux être abusif, tu peux être le dernier des connards, mais ne t'avise jamais de porter une robe".
     

    Combattre le sexisme, ce n'est pas juste œuvrer pour les femmes, mais aussi pour les hommes qui sont victimes des mêmes stéréotypes dégradants.

    Sinon moi aussi ya des blagues sur ce site que j'aurais presque trouvées drôles, et je suis une femme, c'est pas pour autant que je me dis que que ça donne raison à ces gens ou que mon utérus valide ce qu'ils ont fait de quelque façon que ce soit ...
    Dernière édition: 5 février 2013
  2. Chirico

    Chirico Save me from what I want.

    En fait le bukkake , c'est un truc qu'on retourne pas mal dans les scènes de gangbang dans les pornos où effectivement la femme est jouée (j'insiste sur le mot) comme passive , non consentante , cette pratique s’apparente à l'humiliation en fait. Je tique un peu sur "agression" , c'est comme "bifle" ,on fait passer ça cette pratique comme violente alors qu'elle ne l'est que quand elle est pratiquée sans le consentement de l'individu (par exempe y'a eu pas mal d'affaires sur des bifles donnés dans des bizutages et là OUI j'apparente ça à des agressions sexuelles) mais tout comme l'éjaculation faciale  , il y a des femmes qui apprécient cela.

    Concernant la "performance" pensés par des connards pareils (oui oui pour moi les gens qui ont crées ce groupe sont de gros cons. J'entends déjà les hurlements à la misandrie ...) , j'imagine que c'est pour simuler un rapport non consenti.
    Dernière édition: 5 février 2013
  3. maw maw

    maw maw v.v. qui a gardé son déguisement 

    Coucou je suis étudiante à sciencespo bordeaux et j'ai bien honte ^^
    Voir le truc de l'intérieur m'a permis de pas mal y réfléchir et y'a pas mal de trucs qui m'ont énervée :
    /
    - Le coté "c'est que de l'humour". L'humour du groupe ne volait vraiment pas haut (genre "les féministes sont des lesbiennes, lolilol", et des blagues magnifiques sur le viol et l'excision). C'était des trucs vraiment à vomir (d'autant plus quand c'est mis à la vue de tous, à la limite si ils étaient seulement cons entre eux, sans risque de blaisser d'autres, de diffuser une idéologie sexiste dégueulasse et de ternir l'image de leur école). Donc il faut arrêté avec "c'est juste de l'humour, on peut rire de tout" ... ben non, cet humour est le reflet d'un sexisme bien dégueu et d'une salle tendance à toujours descendre les féministes et sur un réseau social auquel tout le monde a accès tu fais gaffe à ce que tu dis.
    /
    - qu'on généralise ça a toute l'école : le groupe n'a eu que 70ami-e-s dont beaucoup l'ont accepté par simple curiosité, l'administration a réagi très vite et tout le monde était d'accord pour dire que c'était de la merde de faire un groupe pareil sur facebook.
    /
    - L'attitude du collectif anti-sexiste (qui n'a rien à voir avec l'asso a-bord, ces meufs ont organisé plein de trucs cools depuis le début de l'année et là elles s'en prennent plein la tronche, tout le monde dit que ce sont elles qui ont averti la presse locale, qu'elles ont pas d'humour et j'en passe... c'est vraiment triste (surtout que les connaissant vite fait elles ont l'air d'être tout le contraire de chieuses sans humour)). Déjà je trouve qu'ils abusent un peu dans leur communiqué de presse : ils parlent "d'incitation au viol"... je pense qu'avec ce genre de blagues merdiques on peut parler de banalisation (et ça pue aussi du cul) mais pas d'incitation. Elles disent aussi que le climat à scpo est super sexiste, que les filles rasent les murs... euh non, on rase pas plus les murs ici qu'ailleurs, il y'a certe du sexisme (les profs d'amphi sont majoritairement des hommes) mais on a une majorité de filles dans la promo, on entend souvent parler de sexisme et de parité en cours, pas mal de femmes ont des postes importants. En plus ce collectif a communiqué de façon anonyme et s'est donc abaissé aux méthodes du groupe sexiste. Ils ont plus décrédibilisé le féminisme et desservi la cause qu'autre chose.
    Je suis partagée pour ce qui est de raler sur les noms d'équipes de sports. Mi-putes-mi-soumises je trouve ça plutôt drôle (et puis y'a rien de mal à se prostituer si à être soumise de façon consciente et consentante hein). Les violeyeurs c'est plutot de mauvais gouts (après c'est quasiment la tradition d'avoir des équipes de sports avec les noms les plus crétins possibles, mais je sais pas si ça excuse ce genre de trucs, si c'était basé sur une blague raciste ça passerait pas)
    /
    - Certains titres de la presse qui parlent de "guerre des sexes" ... Pourquoi tout ramener à un conflit hommes/femmes dès qu'on parle de sexisme ? Si guerre il y'a, ce serait plutôt ceux qui pratiquent ce genre d'humour contre ceux qui ne l'acceptent pas, non ?
    /
    - Ensuite je suis un peu énervée par tout le coté "ohlala l'élite de la nation qui craque son slip, dire que c'est eux qui vont nous gouverner après !"... faut arrêter avec cette histoire d'élite : on est pas tous des privilégiés et surtout on va surement pas vous gouverner, dans un IEP de province ceux qui auront un vrai pouvoir décisionnel au niveau national ou même local ou qui seront à la tête de grandes entreprises se comptent sur les doigts de la main d'un pinguin. Et puis franchement le sexisme c'est moche dans toutes les catégories de la société non ?
    /
    /
    foilà, désolée pour le pavé, j'avais besoin de pousser mon petit coup de gueule parce que ça m'attriste que la presse parle de mon école (que j'aime bien) pour ça. J'espère qu'au moins ce sera l'occasion de parler d'avantage du féminisme à scpo et que ça découragera pas a-bord de continuer à organiser des conférences et des débats.
    edit : ah ouais et apparemment je suis pas la seule mais j'avais jamais capté que le bukkake c'était censé être une agression ou une simulation d'agression.
    /
    edit 2 : ici : https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=10151233304459109&id=155735724108 (désolée j'ai plus les balises pour intégrer des liens), y'a aussi un article ravissant sur toute l'histoire. Je suis ok pour faire un truc satirique, c'est le but de ce journal dont j'apprécie en général les publications, mais là.. pourquoi se sentir obligé de préciser qu'il se fout de l'excision ? pourquoi faire comme si les féministes lui en voulait d'être un homme ? le passage sur ces relous de filles qui pressent le pas quand il les suit dans la rue me donne assez envie de lui dire d'expérimenter un petit coup la peur de se faire violer pour voir si ça lui donne un peu plus d'empathie. Enfin bref, ce papier part dans tous les sens et en fait beaucoup trop en cherchant à être politiquement incorrecte, et c'est dommage parce que ça aurait pu être bien et nous permettre de se détendre en rigolant un peu de cette histoire de merde.
    Dernière édition: 5 février 2013
  4. Clover-

    Clover- Louve.

    Connaissant les énergumènes de Sciences Po Bordeaux, ça ne m'étonne absolument pas :stare:
  5. Rabbit Heart

    Rabbit Heart Source de l'avatar : Simona Bonafini

    J'ai du mal à comprendre, moi j'avais l'impression que c'était justement pour dénoncer via l'humour noir ... Je crois que j'ai pas du lire assez de posts.
  6. Je t'avoue que je comprends pas vraiment ce que tu veux dire par "Sciences Po Bordeaux c'est pas Sciences Po Paris"..
    Tu veux dire que les étudiants à Bordeaux sont plus bêtes que ceux de Paris? Et que donc, y a aucune trace de sexisme à Sciences Po Paris? Et que donc, Paris c'est mieux que le reste du pays?
    Bien sûr, j'exagère à fond ton propos et j'espère que ce n'est pas ce que tu as voulu dire, mais voilà, je comprends pas ce que tu as voulu dire. En quoi Bordeaux et Paris c'est différent dans le sexisme? J'aimerais que tu m'éclaires :)

    Sinon, pour revenir à l'article et aux réactions.. Je suis assez partagée, parce que je comprends les deux points de vue : ceux qui trouvent ces blagues drôles ("que de l'humour"), et aussi pourquoi elles choquent autant (banalisation).
    Comme d'autres avant moi, je trouve que le problème réside surtout dans le fait d'avoir affilié l'école à leur groupe, c'était crétin de leur part, normal que l'école réagisse et engage des poursuites. Ce n'est pas un problème de "être drôle ou pas", c'est un problème de réputation ternie pour toute une école.
  7. Alphard

    Alphard Serial-killer d'oursons guimauve à ses temps perdus. 

    Elève à Sciences Po Bordeaux, j'apporte ma brève contribution.

    Déjà, je trouve génial que le débat sur le sexisme soit relancé au travers de ces posts, et que la plupart d'entre vous utilisent ce cas pour débattre de faits comme le féminisme, ses limites, ses combats actuels, etc. Comparé aux réctions sur des sites comme Sud Ouest ou l'Express, le débat s'élève et ça fait plaisir de la part des Madz' ! :)

    Par contre, par pitié, arrêtez les commentaires comme ceux ci : (Ce n'est pas le seul mais c'est le plus récent trouvé)

    Les élèves qui ont ouvert cette page ont été stupides, encore plus en associant l'école à leurs stupidités. Personnellement, j'en ai ch*é pendant des années pour entrer dans cette école, et comme la plupart des Sciences Pistes, je ne suis pas une fifille à Papa et Maman bourrée de fric qui fait des études pour le nom. Je galère, comme beaucoup d'étudiant(e)s, et je fais cette école pour faire un métier que j'aime.

    Alors par pitié, on arrête les clichés, les remarques faciles du type "Haha et dire que ça va nous gouverner dans quelques années" ou je ne sais quoi encore, parce que comme le soulignait très bien vic-vicious ; 1) Ca n'arrivera pas et 2) ça ne fait pas avancer le débat d'un milipouce.

    Pour le coup, c'est un manque de respect total, ça associe une poignée d'imbéciles à des milliers d'étudiants. Triste de voir réduite la diversité des personalités, ambitions, talents réunis dans les élèves de cette école en une phrase méprisante qui concernent des débiles.

    Merci d'avance à celles qui auront lu ce petit pavé-coup de gueule. Encore une fois, merci à la plupart d'entre vous de vouloir faire avancer le débat ! :)
  8. Insert_Spoon

    Insert_Spoon Troll de qualité

    (Concernant le nom de l'équipe de volley, je sais pas, j'avais fait un quizz où ma team s'appelait les "Space Ninjas Rapists from Hell"... pourquoi c'est plus drôle en anglais?)
  9. Clover-

    Clover- Louve.

    Je dis juste que cette ambiance "blagues sexistes et lourdes" je l'ai souvent retrouvée lorsque j'ai pu côtoyer des mecs de sc po bdx de près ou de loin.
    Je ne dis pas que tous les élèves sont comme ça, mais sachant ce que j'ai pu voir/entendre, pour le coup je ne suis pas tombée de ma chaise en lisant ça.
    C'est un ressentiment personnel et non pas une généralité. Il ne faut pas le prendre pour soi ;)
  10. Alphard

    Alphard Serial-killer d'oursons guimauve à ses temps perdus. 

    Oui, bien sûr, une fois encore je ne te visais pas, c'est juste que ce genre de remarques, ça fait une bonne semaine qu'on en entend partout, et c'est vrai qu'être amalgamée avec des débiles pareils, ça me fait sortir de mes gonds. Désolée si je me suis emportée, pour le coup là aussi ce n'est pas personnel ! :)
  11. Je suis désolée, mais je ne pense pas qu'on puisse rire du viol comme d'une couleur de peau.
    Le viol est une torture, pas un truc qu'on peut tourner en dérision.

    je viens d'en parler avec mon copain pour avoir un avis à la fois masculin et d'une personne sachant ce que c'est que le handicap, et la réaction est à peu pres la même que la mienne.

    Le nom de l'équipe l'a moyennement choqué (rapport au mot "viol" employé dans les jeux etc pour dire qu'on gagne haut la main), même s'il admet que ça participe à la banalisation du truc.

    Sur les blagues nous sommes d'accord et pour le dire simplement :
    un arabe peut rire d'une blague sur les arabes,  une femme peut rire d'une blague sexiste (même si c'est pas toujours drôle^^), idem pour un noir, pour un gay, et même parfois pour un handicapé (le fameux "salut ça roule?" si le mec est vraiment bien dans sa peau...)
    par contre, je doute qu'une personne ayant été violée ou excisée se fende la poire en lisant des blagues la dessus : on parle d'actes de tortures.

    Pour moi la limite de l'humour est la.
    Alors à la limite entre eux en privé si ça les fait marrer d'être cons tant mieux pour eux.
    Mais comme ça non.
    Dernière édition: 5 février 2013
  12. katnissvsw

    katnissvsw Etre ou ne pas être telle est la question sinusoïdale de l'anachorète hypocandriaque

    Je pencherai plutôt pour une tentative d'humour noir pas drôle même si ils auraient dû le préciser,ne pas associer le nom de sciences po Bordeaux et surtout le faire avec plus de talents. N'est pas Desproges (une madZ en a parlé mais il y en a d'autres qui en font ou en ont fait) qui veut.
    Il faut du talent pour raconter des blagues drôles mais encore plus quand c'est de l'humour noir car sinon, ça ne passera pas.
  13. louthetiger

    louthetiger Manger. Maintenant.

    J'étais partie pour citer 5 ou 6 personnes différentes et puis en fait ça allait être illisible alors je vais essayer de faire (relativement) simple et (relativement) court :

    Non mais réveillez-vous les filles !!
    Franchement, il me semble URGENTISSIME que chacun prenne ses responsabilités.

    Déjà, même si deux autres madmoiZelles l'ont cité, je remets le lien vers le blog de Denis Colombi (sociologue) sur l'humour et les discriminations :
    http://uneheuredepeine.blogspot.fr/2012/08/lhumour-est-une-chose-trop-serieuse.html

    On ne peut PAS juste dire que c'est de l'humour alors oh c'est bon, faut se décoincer, et pour ceci je vous renvoie à M. Colombi et même aux commentaires en bas de sa note de blog.
    On n'oppose pas "drôle" à "sérieux", "drôle" est juste le contraire de "pas drôle" donc on peut blaguer sérieusement.

    Et pour celles qui disent en parlant de ces (charmants) étudiants "oui mais je pense pas qu'ils soient POUR le viol", non mais OUVREZ LES YEUX !

    Qui peut encore croire que le viol c'est seulement des hommes malades mentalement qui bavent au coin des rues sombres en guettant leur proie ?

    Il y a eu des tonnes d'articles et même de reportages ces derniers temps avec des témoignages de violé-e-s ET de violeurs (je n'arrive pas à remettre la main sur le témoignage d'un "date rapist", saisissant, le mec expliquant que lui ne se considère pas comme violeur mais c'est vrai que souvent, il couche avec des filles totalement ivres/endormies) et on voit bien que très souvent, ça se passe au sein même des couples, ou avec quelqu'un qu'on connaît, en qui on a confiance, ou juste avec un "mec normal" qui pète un câble à cause de l'alcool, de la drogue, ou à cause de rien, mais justement :
    ce n'est pas à nous de trouver des excuses aux autres, et ne pas réagir face à des propos pareils, c'est laisser faire et donc dédramatiser le sexisme.
    J'ai lu que l'humour servait à dédramatiser, mais là c'est pas du tout l'usage qui en est fait ! Comme le dit Denis Colombi dans son post (lisez-le bordel !), là il s'agit juste de répéter des conneries sexistes et dégradantes et donc de perpétuer les clichés à la con sous couvert de l'humour.

    Donc qu'il s'agisse du viol ou pas, c'est le même raisonnement, le féminisme c'est une veille permanente !

    Une madZ disait que quand ce sont les hommes dont on se moque, personne n'en parle.
    Eh bien je ne suis pas d'accord, enfin je suppose oui que dans les médias c'est moins évoqué (mais c'est un autre sujet), mais personnellement, autant je ne laisse pas mes potes stigmatiser les femmes (avec les clichés "les filles c'est chiant, ça pleure, ça sait pas conduire, ça fait le ménage, la cuisine" etc), autant je m'insurge aussi quand un mec est moqué parce qu'il ne correspond pas au cliché de l'homme viril.

    J'ai des potes (hétéros et homos) qui sont coquets, parlent de fringues, sont sensibles, parlent parfois de trucs qui les ont émus, et j'en passe, et très souvent, y a un abruti pour se marrer parce que "eh machin, mais t'es une vraie fille à l'intérieur en fait, arf arf arf".
    Et je précise que la moitié du temps, ce sont des filles qui font ces remarques.

    Donc je rebondis encore sur autre chose (et là j'ai vraiment l'impression qu'il faut reprendre les bases pour certaines) : le sexisme n'a pas de sexe.
    Il y a des femmes misogynes, des hommes misandres et inversement bien sûr.
    Mais personne n'a jamais dit que seuls les hommes sont misogynes, bien au contraire.

    J'en profite pour rajouter que le féminisme, ça n'est pas nier les différences hommes/femmes, c'est juste vouloir l'égalité des droits.
    Donc les discours interminables sur les femmes qui sont moins fortes physiquement que les hommes, heu... comment dire ?
    On sait.
    On s'en fout.
    On veut juste les mêmes droits, les mêmes opportunités, les mêmes préjugés (ou non préjugés plus exactement), bref, le même respect.

    Je ne suis même pas sûre d'avoir fait le tour, en tout cas clairement, la lutte continue !
    Comme je le disais au début, chacun ses responsabilités.

    Mesdemoiselles, non au slut shaming, veille permanente, on arrête de se voiler la face et on se tait si un débat ne nous intéresse pas mais on ne dit pas "y a plus important, ça c'est pas grave".

    Messieurs, vous n'êtes pas des animaux, on le sait et les féministes étant pour l'égalité, on ne vous prend pas de haut, on sait bien que vous êtes capables de vous contrôler (là je vous renvoie vers tous les articles madmoiZelle et autres sur la culture du viol), on y croit.

    Et quant à la poignée de crétins de Science-Po qui colportent ce genre de pensées gerbantes, pas d'excuses.
    Non ça n'est pas de l'humour, et Facebook c'est public, on est en 2013, faites pas les innocents.
  14. DestyNova_

    DestyNova_ Monde de Merde.

    Pour re-répondre à l'argument de l'humour :
    Non je suis désoléec'est pas que ça.

    D'abord parce quecomme on l'a déjà dit, pour d'autres catégories de la population, l'humour n'excuse pas tout. Mais pour les femmes comme par hasard, ça passe et en plus faudrait pas qu'elles se sentent offensées ces coincées du cul! Je pense que si demain un mec sortait un livre exclusivement avec des blagues anti sémites, ou racistes "anti-blancs", ça passerait pas du tout. Mais nous on devrait encaisser en souriant, pourquoi?

     

    Il ne s'agit pas quede personnes qui pourraient être blessées d'ailleurs, sinon il ne s'agirait que de qq personnes à un niveau personnnel qui se sentiraient blessées (par ailleur je trouve ça déjà assez dégueulasse d'accuser les-dites personnes qui se sentiraient blessées, genre "oh ça va ta sœur s'est faite violer mais là c'est bon c'est une blague tu vas pas nous faire un caca nerveux!").

    Si ya des gens quitrouvent pas ça drôle, je crois pas que ce soit une question d'humour. Là je crois que c'est un peu plus que ça, qu'il y a un peu plus que notre sens de l'humour qui en prend un coup, c'est aussi notre morale, nos valeurs, etc.

     

    C'est un peu commesi des prêtres ouvraient une page pour faire des blagues pédophiles… Oh c'est bon, ils ont le droit de décompresser eux aussi! Ben non, ça ferait pas rire une très grande partie du monde, pas parce que personne aurait perdu son sens de l'humour, mais parce que c'est violent verbalement. C'est violent parce qu'il y a vraiment un problème d'enfants qui subissent des abus, que ça se passe en ce moment, que les victimes sont souvent silencieuses parce qu'elles en ont honte, et parce que les violeurs sont protégés par leur propre communauté dans des non-dits.

    Ben c'est pareilpour les rape joke. C'est pas drôle parce que la frontière est ténue entre ce qui existe vraiment et ce qui n'est qu'une blague. Et il n'y a vraiment pas un climat favorable pour les victimes, c'est même le contraire (cf  jugement du viol collectif Nina). Ce genre de"blague" banalise les violences et stigmatise les victimes (personne ne devrait se sentir offensé, on fait un scandale de pas grand-chose, etc.), et crée plutôt un climat machiste et confortable d'acceptation de tous les comportements dangereux type slut-shaming, attitudes sexistes etc qui EUX encouragent à traiter les femmes avecmoins de respect, à traiter les victimes aussi avec moins de respect, à traiter les gens qui s'en plaignent comme des rabat-joie.

     

    C'est un peu commesi je remontais le temps, que j'allais en 1945 et que je faisais un stand up basé sur des blagues sur les mutilés de guerre et les juifs brulés dans les camps. Ya un moment faut savoir être un peu adulte et se poser des questions.
  15. Deutsche G.

    Deutsche G. I don't give a shit

    Pas du tout, c'était parce que revenait souvent l'argument "c'est l'élite de la société qui va nous gouverner on est mal barrés si même la crème de la crème fait des conneries, ah elle est belle la France !" (c'est en tout cas comme ça que je l'ai perçu).

    Je ne dis pas ça pour rabaisser les SP de province (c'est déjà difficile d'y rentrer, je pense les tenter et je serai très contente si j'y suis prise) mais il me semble que les SP de province c'est en-dessous de SP Paris dans l'esprit "école pour élites/décideurs de demain" (je veux dire dans le cursus-bateau des hauts-fonctionnaires c'est plutôt : ENA, ENS, HEC, et SP Paris).

    Ca n'avait pas de rapport direct avec le sexisme et ça ne voulait pas du tout dire que Paris niveau sexisme c'est mieux, j'aurais pas osé !

    Edit : pour celles qui parlaient des recueils de blagues racistes, il me semble que Carlos avait sorti un livre de blagues avec des trucs un peu limites du genre "qu'est-ce qui sépare l'Homme du singe : la Mediterrannée" mais je sais pas si ça a été retiré de la vente.

    Après les blagues misogynes je trouve que c'est un peu différent des blagues racistes (misogynes, pas sur le viol) parce que les femmes en Occident, on a beau eu les traiter comme du caca niveau droit, on a eu de l'affection pour elles, c'est plus facile de faire des blagues dégueulasses sur quelqu'un qui ne peut pas se plaindre parce que quand même aimée, alors que les gens qui n'étaient pas considérés comme "de même race" étaient tout simplement raflés et joyeusement brûlés.

    Les gens qui font ce genre d'humour même en pensant ce qu'ils disent ont toujours l'excuse du "ouais mais on vous aime quand même alors vous etes vaches de gueuler quand meme", dans leur esprit.
    Dernière édition: 6 février 2013