Prépa littéraire VS Sciences Pô

Sujet dans 'Etudes, stage, emplois - Le Monde de l'entreprise' lancé par suspensi0n, le 8 mai 2009.

  1. suspensi0n

    suspensi0n
    Expand Collapse
    Divin.

    Bonjour à toutes. Voilà, je voudrais avoir des témoignages de madmoizelles étant soit dans une prépa littéraire soit à sciences pô (ambiance, difficulté du travail, motivation...).
    Ces deux cursus étant prestigieux, j'aimerai avoir l'avis de celles pour qui c'est le quotidien pour pouvoir me rendre compte de ce que c'est vraiment.
    On m'a fait entendre que les prépa littéraires étaient souvent plus intensives que Sciences pô. Est-ce vrai ? Comment se déroulent le travail en prépa littéraire et à Sciences pô ?
     
  2. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    J'ai fait une prépa et donc j'ai pas mal d'amis qui y étaient parce qu'ils avaient raté science po la première fois ou qui voulaient tenter les iep après une année de prépa. Pas mal ont intégré depuis, et c'est sûr que c'est un peu moins exigeant que la prépa au niveau du rythme, mais ça peut l'être dans d'autres domaines (dans le sens où ça rompt pas mal avec ce que tu étudiais auparavant par rapport à la prépa où il y a une vraie continuité). C'est un autre type d'exigence, tout simplement. Et je connais des gens qui sont très contents d'avoir fait une hypo avant d'entrer en iep, en termes de méthodes de travail, et d'autres qui ont l'impression d'avoir perdu un an.. Donc, je ne sais pas.
    Pour moi en prépa, il n'y a pas vraiment une "ambiance". Bien sûr tu peux avoir des profs cassants, d'autres qui ne notent jamais au-dessus de 10 ou que sais-je, mais l'ambiance et la charge de travail est ce que tu en fais. Si tu veux intégrer, si tu veux être dans les bons, si tout te plaît dans ce que tu étudies, tu peux te retrouver à travailler énormément. Après il y a aussi énormément de gens qui travaillent de manière sélective, qui prennent ce qui leur plaît et lâchent le reste, ou travaillent tout mais sans se sentir sous pression. La prépa offre quand même une sécurité, dans tous les cas tu auras tes équivalences etc, donc il y a l'ambiance que certains veulent instaurer et la réalité. Je connais beaucoup de gens qui étaient là en attendant de tenter des iep et qui ont plus bossé pour les iep que pour les cours. Personnellement, je n'ai pas révisé un cours d'histoire ou de géo de l'année, parce que je savais que ce n'était pas des matières qui m'accrochaient. J'ai très peu bossé en prépa, et ce n'était pas "intensif" pour moi, non pas parce que le programme ne l'était pas mais parce que je n'avais pas envie d'être dans cette optique-là (enfin si, j'aurais bien aimé, simplement j'étais bien trop flemmarde pour l'être réellement). J'étais dans une prépa assez réputée, gnagna, avec plein de mythes genre on bosse comme des malades 20h/24 etc. Mais la prépa, et c'est peut-être ça qui est cool justement, c'est vraiment ce que tu en fais. En soi tu ne risques pas grand chose, tu ne vas pas perdre ton/tes année(s) ou quoi si tu ne travailles pas autant que tes profs le voudraient, c'est à toi de voir dans quelle optique tu veux te situer et comment tu fonctionnes le mieux.
     
  3. Gat.

    Gat.
    Expand Collapse
    Tree hugger

    Je suis en train de finir ma deuxième khâgne (c'est-à-dire trois ans de prépa au compteur). Si tu cherches la voie la plus prestigieuse, choisis plutôt science po parce que tout le monde sait ce que c'est alors que quand tu dis que tu es en khâgne, pour la plupart des gens c'est du charabia... Par contre, si tu réussis à intégrer l'ENS ou une école de commerce à l'issue de la prépa, là tu auras le "prestige".
    Mais en vérité tout dépend de tes attentes, la prépa littéraire et science po c'est quand même deux univers assez différents... La prépa est plus lourde au niveau du travail et elle demande beaucoup de motivation. Des sacrifices parfois. Du stress, beaucoup ! Mais j'adore ces études, toutes les matières m'intéressent, et c'est une chance de pouvoir suivre des cours aussi divers à un niveau universitaire. Si tu as des questions plus précises n'hésite pas, j'y répondrai avec plaisir :)
     
  4. VesperColdstare

    VesperColdstare
    Expand Collapse
    Mad About You

    J'ai fait une prépa littéraire (hypokhâgne seulement) avant d'intégrer Sciences Po (Lille, en filière franco-britannique). J'ai juste passé Sciences Po Paris en post-bac, que j'ai raté, mais je suis très contente de mon passage en prépa littéraire.
    C'est une voie exigeante, mais extrêmement formatrice, même si ca a été une année très difficile -pendant les périodes de cours je faisais tout ce qui concernait l'hypokhâgne, et pendant les vacances, je préparais Sciences Po.
    Sciences Po est beaucoup plus cool, d'autant plus si tu es passé par la prépa.Les partiels sont souvent assez chauds mais le plus dur, c'est le concours!
    En 4e année tu as souvent plus de travail (mémoire, grand oral, demande master) mais rien à voir avec l'ascétisme de la prépa. Je crois que les autres mads ont bien détaillé par rapport au contenu exact: khôles, disserts de 5h etc...:)

    Je suis assez mitigée par rapport à Sciences Po. Je sais, a fait peut-être enfant gâtée de dire ça, ou alors parce que je ne suis pas dans le meilleur (et encore à Paris, ils ont aussi des problèmes de locaux). Ce que je ne supporte pas, c'est que en gros, tu es collé 5 ans (voire 6 pour moi vu que j'ai vu une hypokhâgne) dans le même moule, pas d'obtention de licence au milieu pour te permettre de changer d'établissement. L'administration de mon IEP est désagréable. L'organisation des stages est mal faite, avec un espèce d'élitisme à la con. Les gens des IEP, puisque tu demandes sur l'ambiance, n'ont pas grand chose à voir avec ceux de la prépa littéraire. Après, je connais des gens de mon IEP qui sont satisfaits mais ca dépend de ta vocation :) Je sais, que tout comme une copine qui était en hypokhâgne avec moi, je vais me détacher d'une voie purement Sciences Po en M2.
    la prépa littéraire peut te mener à bien des choses, même en passant par la fac, j'ai une copine qui a fait khâgne, lettres modernes qui est partie en Erasmus et qui a été admissible à Sciences Po Paris, une autre qui a choisi son master édition à Paris...
    En hypokhâgne, tu dois savoir que les profs ne sont pas fans des préparationnaires de Sciences Po, et ils nous demandaient toujours pourquoi on voulait faire Sciences Po... :P
    bref c'est dur d'aborder tous les points ;) mais n'hésite pas à m'envoyer un MP si besoin...pour voir ce que tu vises niveau IEP, ce que tu veux faire aussi!
     
  5. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    J'ai fait une prépa littéraire B/L et maintenant je suis en IEP, et je suis en gros d'accord avec ce qu'ont dit les filles plus haut. J'ai préféré ma prépa au sens où c'était un cocon, en khâgne on était plus qu'une vingtaine, on s'entendait bien, et on savourait les moments où on faisait la fête parce qu'ils étaient somme toute assez rares... Le rapport aux profs est vraiment différent aussi, qu'on les aime ou pas d'ailleurs, personne n'était neutre par rapport à eux (alors qu'à Science po, certains de mes profs me laissent totalement indifférente, je n'ai aucun avis sur eux, ils me font cours, point). Et même si dans le commun des mortels, sciences po est plus prestigieux qu'une prépa, parmi les "initiés" ça a beaucoup plus de classe d'avoir fait une khâgne. Je ne sais plus qui disait que les profs de prépa sont assez réticents à l'idée que leurs khâgneux finissent en IEP, c'était vrai dans ma prépa aussi et tous les anciens khâgneux que je connais me disent la même chose. Après c'est sûr que sciences po donne plus de débouchés, mais il faut se rappeler que le but de la prépa n'est pas de te donner un métier mais bien de te préparer à un concours, alors que certains étudiants de sciences po trouvent un poste juste après leurs cinq ans de formation.
    En fait ce sont vraiment deux mondes différents, même si on fait quasiment la même chose (surtout pour moi qui étais en prépa B/L), l'ambiance est différente, les cours sont différents, le temps est différent. Après même si je garde un bon souvenir de ma prépa je ne vais pas non plus cracher dans la soupe, j'ai mille fois plus de temps libre maintenant et ça me plaît de ne pas avoir à travailler autant (je ne travaillais pas comme une forcenée, en tout cas je n'avais pas l'intention d'avoir le concours, mais rien que pour rendre les devoirs à temps, il faut déjà travailler énormément)
    L'avantage de la prépa est aussi qu'on ne te sous-estime pas, au contraire. Les profs attendaient énormément de nous, ce n'était jamais aussi bien que ça pouvait l'être, alors c'était parfois décourageant mais très souvent ça me poussait aussi à faire du mieux que je pouvais. Alors que maintenant, à sciences po, je peux avoir des notes excellentes en ne faisant quasiment rien, parce que certains profs nous prennent pour des idiots. En ce sens, la prépa est juste mille fois plus exigeante que sciences po, mais c'est aussi plus épanouissant.
    J'ai des amis qui ont tenté d'entrer dans plusieurs IEP avant la prépa, ils n'en ont eu aucun, puis ils ont retenté les concours (d'entrée directe en deuxième année) après leur khâgne et là, ils les ont tous eus. Donc la formation dont tu bénéficies en prépa est quand même efficace (rapidité du travail, efficacité, quantité de travail que l'on peut fournir, etc.)
    Mais je ne veux pas non plus me faire l'avocate de la prépa, pour moi c'était quelque chose de bénéfique, mais d'autres l'ont très mal vécu, ça dépend vraiment de ce qu'on en fait.

    Si tu as d'autres choses à me demander, n'hésite pas à m'envoyer un MP !
     
  6. suspensi0n

    suspensi0n
    Expand Collapse
    Divin.

    Merci à toutes pour vos réponses. Je vois que vous avez globalement le même opinion sur les prépas et les IEP.
    En fait plus tard je voudrai être journaliste. Et je sais que c'est très difficile d'accéder à la profession (en tout cas de dépasser le stade de pigiste...), que c'est bouché, et tout, et tout. J'en ai bcp parlé avec mon père (qui est lui-même journaliste), et d'après ce que j'ai entendu au niveau de mes profs et tout, la "voie royale" serait Sciences Po... Mais je ne sais pas si après Sciences Po je peux directement travailler ou si il faut encore passer des exams, faire une école de journalisme... Et pareil, je ne connais pas vraiment le parcours à effectuer si je commence par une prépa littéraire.
    De plus, j'ai peur de ne pas avoir des notes ou le niveau suffisant.. En 1ère, j'ai environ 14 en français, 15 en histoire géo, 16 en math, 17 en physique, 16 en svt, 17 en anglais, 15,5 en espagnol.

    Ah et en fait, pour celles qui ont fait une prépa littéraire, c'était où ? Des endroits à conseiller ? Ou d'autres à éviter ?
     
  7. Gat.

    Gat.
    Expand Collapse
    Tree hugger

    Pour le journalisme en passant par la prépa, c'est comme si tu étais à la fac : tu passes les concours de l'école de journalisme de ton choix à Bac +2 ou 3 selon les cas. Mais attention, aucune prépa littéraire ne prépare spécifiquement au concours de journalisme. L'avantage c'est que la prépa t'apportera une bonne culture générale, t'entrainera à la rédaction et à la prise de parole... Des qualités recherchées par les écoles de journalisme :) (ça doit être pareil pour science po !)
    Haha ne t'inquiète pas, si tu maintiens ces notes, c'est suffisant pour intégrer une "bonne" prépa. Je suis à Strasbourg, c'est une prépa qui a des résultats honorables aux concours et la ville est chouette, donc je la conseille ;)
     
  8. VesperColdstare

    VesperColdstare
    Expand Collapse
    Mad About You

    Je pense que tu as des notes laargement suffisantes! :ellipses:
    Pour le journalisme, tout ce que j'ai cru comprendre c'est qu'il faut une véritable vocation, et qu'en gros, c'est ton expérience plus que les écoles qui compte vraiment. Côté compatibilité IEP/ école de journalisme, dans mon IEP il y a des conventions entre les deux écoles, prépa ESJ Lille (meilleure école de journalisme de France) et des gens y entrent chaque année, donc, ce n'est pas du tout un parcours illogique. L'année dernière Lille avait participé au concours le Monde Grandes Ecoles, (et gagné :)) une petite équipe d'étudiants avait rédigé un supplément, bref si tu es passionnée tu as des opportunités au sein de Sciences Po!

    Côté prépa j'étais à Edouard Herriot à Lyon, ils ont arrêté l'option Sciences Po l'année après moi :P c'est une prépa que j'ai bien aimé, Le Parc à Lyon est de niveau équivalent (en khâgne ils se partagent les étudiants selon les options). J'aime pas trop Guist'hau à Nantes mais j'ai mes raisons personnelles :P après il y a Paris... où habites tu?
     
  9. suspensi0n

    suspensi0n
    Expand Collapse
    Divin.

    Merci pour vos conseils et réponses.
    J'ai une autre question. Je suis très attirée par les cultures étrangères, les langues et tout. Et mon rêve (enfin peut-être pas quand même mais bon), ce serait de partir 1 an à l'étranger, mais pas bien loin non plus : Angleterre, Irlande, un truc du genre, histoire de parfaire mon anglais. Et j'envisageais ça après la terminale en fait, une sorte de redoublement de ma terminale à l'étranger. Mais mes parents m'ont dit que ce serait une mauvaise idée parce que les grandes écoles risquaient de me dire "Et vous avez fouttu quoi pendant cette année à l'étranger", parce qu'il est vrai que c'est plutôt une année de glandouille... Et puis ils m'ont dit que je pourrais toujours y aller après mes études, parce que là ça me ferait perdre une année.
    Sinon y'a pas d'équivalence Sciences Po en Angleterre ou en Irlande ? Je crois que ça existe dans certains pays...
     
  10. suspensi0n

    suspensi0n
    Expand Collapse
    Divin.

    J'habite en banlieue parisienne :) Donc évidemment il y a Paris... Mais c'est l'IEP le plus difficile d'accès... Et puis ça embêterait un peu mes parents de devoir me payer un appart pour faire mes études en province alors que Paris est là juste à côté, à me tirer la langue :P
     
  11. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Sciences Po Lilles propose une filière franco-britannique, que suis un de mes amis, tu fais la moitié de tes études à l'université du Kent, en Angleterre, et tu sors avec un double diplôme scpo/université du Kent au final. Je ne sais pas si ça peut t'intéresser, mais j'ai pensé à ça en lisant tes questions sur l'année à l'étranger etc.
     
  12. Arrrum

    Arrrum
    Expand Collapse
    always hungry

    Il y a aussi tout simplement la mobilité de 3ième année obligatoire à science po! En 3ième année tu as une mobilité OBLIGATOIRE, académique ou professionelle. C'est l'occasion de voir du pays comme tu veux. En plus les IEP ont généralement des bons partenariats
     
Chargement...
Sujets similaires
  1. chlomichx
    Réponses :
    16
    Affichages:
    1222