Russie, une dictature qui s'affirme ?

Sujet dans 'L'actu dans le Monde' lancé par Strawberry Swing, le 21 août 2012.

  1. Strawberry Swing

    Strawberry Swing
    Expand Collapse
    Every moment was so precious

    Depuis la fin du communisme et l'URSS, la Russie est toujours resté un pays à la "démocratie" plus que fragile.

    La liberté d'expression n'y existe pas et les opposants au parti de Poutine sont sévèrement (voire mortellement, comme en témoigne le meurtre de la journaliste Anna Politkovskaïa en 2006) condamnés.

    Les Pussy Riot ont été condamnées, ce mois-ci, à 2 ans de camp pénitentiaire pour avoir réalisé un chant parodiant un hymne religieux et incriminant la politique de Poutine dans une Eglise. Une sentence qui a scandalisé de nombreuses personnes au travers du monde.

    Certains russes ont décidé de manifester devant le palais de justice de Moscou vendredi dernier et cette preuvre de dissidence ouverte n'a pas plu aux forces de l'ordre. Parmi les opposants, l'ancien champion du monde des échecs Garry Kasparov a été accusé d'avoir mordu un policier à la main (il a lui-même été malmené et battu pendant la manifestation) et encours maintenant jusqu'à 5 ans de prison.

    Je ne pense pas que ces faits soient isolés, mais avec la médiatisation ultra rapide qu'il est possible d'avoir aujourd'hui on en entend beaucoup plus parler.

    Tout cela démontre d'un gros problème d'expression et de démocratie en Russie, mais est-ce que vous pensez que l'on peut parler de dictature ?
    Et les médias de l'Internet ne sont-ils pas une force qui va permettre de mettre ces problèmes en avant et faire avancer les choses vers une démocratie plus juste ?

    Et vous pensez qu'il y a des choses que l'on peut faire (concrètement), en tant que citoyen français pour montrer notre soutien ?

    (désolée si un tel sujet existe déjà mais je n'en ai pas trouvé)
     
  2. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    A lire cet article de l'hebdomadaire tchèque Respekt (traduit en français) :

    Pussy Riot ou le retour vers le futur communiste

    Extrait : "Le régime de Poutine (et même Poutine en personne selon les dires des spécialistes du milieu russe) se cache derrière ce procès politique, qui nous offre une scène sortie tout droit d'un décor communiste. C’est dans l'arrestation et la condamnation des jeunes filles du groupe Pussy Riot que se révèle le mieux la vraie nature du régime de Poutine. Dans la banalité des actes délictueux et grâce à l'intérêt des médias, nous avons une preuve flagrante de l'arbitraire d'un souverain cruel et animé d'un esprit de vengeance, qui à l'évidence produit une nouvelle version, juste un peu plus moderne, du régime qu'il servait autrefois lorsqu'il était jeune espion."
     
  3. Emel-

    Emel-
    Expand Collapse
    Guest

    J'aimerais saisir le rapport entre le communisme et et les problèmes de liberté d'expression en Russie actuellement. Le nom de l'article me sidère, on aurait très bien pu l'appeler "Pussy Riot ou le retour vers le futur tsariste", après tout pourquoi pas ! Les vieux poncifs commencent à être lassants, il me semble que la Russie est un régime capitaliste aujourd'hui.

    Sinon, pour en revenir au sujet principal. Je ne connais la situation exacte de la Russie (donc pas d'avis tranché), on ne peut pas nier qu'il y a des problèmes d'expression, de démocratie mais plus généralement, c'est un peu le cas partout dans le monde ? En fait, j'ai du mal à comprendre pourquoi est-ce qu'on axe le problème sur la Russie en particulier ? Il y a quelque temps encore, c'était l'Iran. Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est une dictature. On peut penser ce qu'on veut de Poutine, il cherche à défendre ses intérêts, ceux de l'oligarchie au pouvoir depuis X temps. Je ne sais pas si on peut transposer nos valeurs au monde entier (puis je suis aussi sceptique concernant toute forme d'ingérence).

    S'il y a une chose qui a tendance à m'agacer, c'est qu'on cherche des failles (même si elles existent) chez d'autres pays alors que nous-mêmes n'en sommes pas exempts. Certes, en France on n'enverra pas un artiste, intellectuel qui compromet l'"ordre établi" en l'envoyant dans un camp. Pourtant, des procédures judiciaires comme La Rumeur en a fait les frais peut nous amener à nous poser des questions sur le principe de liberté d'expression ici, dans notre pays. De même concernant la démocratie, il y a très peu de pluralité dans les médias dominants au fond (cf Les nouveaux chiens de garde). Je pense qu'une remise en question de notre propre modèle, de nos principes, de ce qui se passe ici est d'une plus grande importance (grosso modo, agir local penser global).

    Sinon, pour (ré)agir à la condamnation du groupe Pussy Riot, mise à part signer des pétitions (il doit sûrement y'en avoir), assister à des rassemblements (je ne sais même pas s'il y en a) je ne vois pas trop ce qu'il est possible de faire.
     
  4. Emel-

    Emel-
    Expand Collapse
    Guest

    Epidaure
    Je ne le nie pas, ceci dit on pourrait remonter plus loin qu'à la période de l'URSS. Avant le KGB existait l'Okhrana. C'est pour cette raison que je considère qu'il n'y a pas de rapport avec le communisme à proprement parler si on regarde les faits. On peut penser que les pratiques de l'URSS sur ce point sont la continuité de pratiques répressives qui existaient déjà sous le tsarisme. Sans oublier que l'URSS est elle aussi devenue une bureaucratie avec une oligarchie qu'on retrouve aujourd'hui en Russie. Les anciens "communistes" sont devenus les types qu'on retrouve à la tête de l'Etat comme tu l'as mentionné pour Poutine, du coup je ne pense pas qu'on puisse faire le rapport avec le communisme d'un point de vue idéologique (ce que sous-entend l'article plus haut, comme si les entraves à la liberté d'expression étaient dues au passé communiste de la Russie).

    Sinon, c'est vrai que l'exemple peut sembler poussé mais ce que je sous-entends, c'est qu'en Russie, les peines sont différentes de celles qui existent en France, ce qui ne veut pas dire qu'il faut faire fi ce qui se passe chez nous parce que ça nous parait moins barbare. Il est toujours plus facile de s'offusquer de ce qui se passe ailleurs que dans son propre pays (et sur la question de liberté d'expression, démocratie etc., je rejoins entièrement le point de vue de Chomsky). En fait, c'est surtout les principes que je vise, les pratiques étant différentes d'un pays à un autre, les conséquences ne sont pas les mêmes (on n'aurait pas jeté Dieudonné ou Zemmour dans un camp de travail, on préfère leur retirer le droit de s'exprimer et les poursuivre en justice, c'est quand même plus soft).
     
Chargement...