Veille permanente Quinquennat Macron

Sujet dans 'Veilles permanentes' lancé par Loulalilou, le 7 juillet 2017.

  1. Laoragwen

    Laoragwen
    Expand Collapse
    " It's not about deserve, it's about what you believe."

    @Spill
    effectivement, tu as sans doute raison :) (enfin, j'espère :lol:)
    Et tellement d'accord avec ton second paragraphe :erf:

    Et mon dieu mais tu dois avoir aussi raison pour Marlène Schiappa, quelle honneur quand même que quelqu'un d'aussi grand et haut placé vienne rendre visite à la populace, merci à elle d'oser faire ce que ces collègues n'osent pas :puppyeyes:
    (et merci de m'avoir fait connaitre le mot plèbe XD)
     
    ----- Publicité -----
  2. L'océan de la vie

    L'océan de la vie
    Expand Collapse

    Hum. Moi je le vois bien tacler les aides sociales type RSA ("ces gens qui foutent rien et qui achète un écran plasma") et potentiellement contrebalançait avec une aide comme la prime d'activité ("c'est bien, vous travaillez vous au moins, vous le méritez !"). :hesite:

    Et je ne rebondirai par sur Marlène Schiappa, à chaque fois que j'en entends parler je saute au plafond. :goth:
     
    doudouillitsa, Calli, Kazia et 8 autres ont BigUpé ce message.
  3. Spill

    Spill
    Expand Collapse

    @Laoragwen Je suis pas experte en Macron, et j'ai pas trop suivi en ce moment les débats sur les aides sociales, mais c'est à peu près comme ça que je vois la suite. Dans tous les cas sa politique concernant les aides sociales va forcément empirer les choses, ça c'est sûr. :erf:
    J'avais hésité avec populace justement mais je suis contente d'avoir mis plèbe alors :cretin:.

    @L'océan de la vie Je sais pas si ce genre de réforme (supprimer les aides types RSA pour compenser avec des aides complémentaires à l'emploi) pourrait être mise en place du jour au lendemain, mais sur du long terme en tous cas, avec Macron ou un autre, ce serait probable je pense, surtout couplé à des mesures d'incitation à l'emploi à tous prix, même très précaires.
     
    Maia Chawwah, Kazia, Absynthe#d et 5 autres ont BigUpé ce message.
  4. Chouette-Culotte

    Chouette-Culotte
    Expand Collapse
    J'aime la Liberté je la veux

    Pourtant je me demande si la prime d'activité est pas elle aussi dans le collimateur de Macron. :hesite: Du coup pour compenser le manque à gagner dû à la perte de la prime d'activité les gens seraient obligés de prendre un boulot en plus et comme ça ça diminuerait les dépenses de l'état en matière d'aides sociales ainsi que le nombre d'offres d'emploi non pourvues. Pis manquerait plus qu'une nouvelle baisse des apl pour couronner le tout.
    [​IMG]
    C'est ironique ce que je dis mais ça ne m'étonnerait même pas qu'un jour ça se passe comme ça.
     
    Chat-au-Chocolat, Kazia, Absynthe#d et 5 autres ont BigUpé ce message.
  5. Cépamoi

    Cépamoi
    Expand Collapse
    Jus de citrouille et chocolat chaud

    Je crois que Macron est convaincu du bienfondé de ce qu'il fait (je le vois moins manipulateur que Hollande sur ce point). Seulement, il n'a pas envie de la même société que nous. Je crois même qu'il est convaincu du non mérite des pauvres qui restent pauvres, de l'ineptie des aides sociales (autrement dit des cotisations patronales, donc de personnes qui avec cet argent peuvent investir en bourse...).
    Ce n'est ni un monstre, ni un imbécile mais une personne qui a des choix de société différent :dunno: (et il y a plein de personnes d'accord avec ça, qui ne sont ni des monstres ni des imbéciles. Et il y a aussi des imbéciles bien sûr :hesite:
     
    Absynthe#d, LittleCerys, Shadowsofthenight et 9 autres ont BigUpé ce message.
  6. Loulalilou

    Loulalilou
    Expand Collapse
    j'ai un grain de folie qui a poussé dans ma tête, je danse, je danse, je danse

    Merci de ta participation @Elliana. Forcément l'idée qu'on a sur des choix politiques repose aussi sur ce qu'on pense qui est important dans la société et ce qui marche à moyen/long terme.
    On peut discuter de ces objectifs et valeurs différentes pour la société française, mais je pense que la vision qu'on a d'une politique ou d'une autre renvoie à nos valeurs profondes et ce qu'on considère comme une priorité et qu'on ne peut pas démêler ça en quelques posts... Mais j'aimerais rebondir sur quelques points quand même, en tout bien tout honneur.

    Sur les modèles anglais et allemands, les années Thatcher et leur suite, avec une forte réduction des protections sociales, une libéralisation accélérée etc, ça a des conséquences fortes aujourd'hui : creusement des inégalités avec un écart type plus grand entre les parts défavorisées et les parts élevées de la société, et même un creusement de l'écart entre les espérances de vie! Plus tu es pauvre et plus tu meurs tôt, et ça s'accentue...
    Quant à l'Allemagne, les gens sont obligés d'accepter des jobs qui payent une misère et donc d'en cumuler plusieurs, d'où ce record pour eux : plus 12.5 millions de personnes sous le seuil de pauvreté actuellement. Donc j'ai du mal à voir en quoi ce sont des modèles.

    Sur la question des dépenses sociales je crois que tu confonds un peu. Il ne s'agit pas de dépenses à la base sur certains des points que tu cites, mais de cotisations, pour ce qui concerne la sécurité sociale et les retraites. Ce n'est pas une enveloppe de l'Etat , c'est un système où chacun met dans le pot commun à hauteur de ses moyens et on répartit ensuite. J'y reviendrai plus tard si j'ai le temps parce que c'est un vaste sujet.

    La fraude purement fiscale (hors la loi) sans compter l'optimisation fiscale ni l'exil fiscal représenterait 60 à 80 milliards d'après les travaux de Solidaires Finances Publiques dont le dossier est disponible en lien dans cet article de libé.
    Les autres fraudes de type allocations représentent une somme infiniment plus faible (450 millions d'euros), d'autant quand on prend en compte le fait que 30% des gens qui y auraient droit ne le savent pas et ne perçoivent pas leurs aides, donc on économise sur les gens qui ne réclament pas.

    Sur les fonctionnaires, comme je l'expliquai dans ce post, la fonction publique française est en dessous de la médiane européenne (et même en dessous du royaume uni!) quand on rapporte à la population.

    Il y a un certain nombre de fantasmes sur certains sujets qui ne sont pas basés sur des faits (genre l'impot français sur le revenu pour les particuliers est plutôt plus bas en France que pour beaucoup d'autres pays européens - pas sur les entreprises certes). Le coût de la fraude aux allocs et autres est faible comme je le disais.

    Je pense que c'est plutôt une opposition de priorités pour la société.Pour moi l'éducation par exemple est coûteuse mais bénéficie bien plus à la société à moyen terme (ça marche super bien d'ailleurs en Finlande, y compris pour rebooster l'économie). Pour moi l'accès à une santé pour tous de qualité est primordiale, car sinon on le paiera sur le long terme ; donc je suis atterrée par la coupe des budgets des hôpitaux (1 milliard en moins) comme je le relatais plus haut. Je ne crois pas non plus qu'injecter 40 milliards dans les entreprises (surtout les grosses, parce que pour l'instant je ne vois pas trop les mesures en faveur des TPE et PME, si quelqu'un a des liens sur le sujet ça m'intéresse) via le CICE soit utile, car les deux rapports officiels montrent que cet argent n'a pas servi à embaucher, ni à faire de la R&D, ni de l'investissement : il a été siphonné par les actionnaires. Ce n'est pas de l'argent qui vient profiter à l'économie, ni aux citoyens/employés.

    Je pense que ce gouvernement, et les précédents sont convaincus, avec plus ou moins de virulence, par des théories économiques qui ne reposent pas sur des bases solides, qui sont des mythes : la concurrence non faussée (sans régulation), ça n'existe pas. Le ruissellement naturel, sans intervention de l'Etat, non plus. Je crois qu'ils pensent que ça marche mieux quand c'est privé, ou du moins que privatiser permet d'enrichir ceux qui peuvent mettre la main sur ces potentiels rachats. Je suis peut-être cynique, mais je me demande si leur intérêt dans le fait de sous financer l'école, l'université, les hôpitaux, ce n'est pas d'ouvrir des parts de marché aux équivalents privés (comme on le voit déjà dans d'autres pays dans le monde).

    Sauf que pour moi quand c'est public, c'est théoriquement l'intérêt du citoyen qui prime, pas de faire des bénéfices sur un lit d'hôpital ou un diplôme. Les actionnaires ils s'en fichent un peu de l'intérêt du citoyen, du moment que l'argent rentre. C'est pourquoi pour moi il y a des domaines qui doivent rester publics, accessibles à tous et non lucratifs, parce qu'il y a conflit d'intérêt.
     
    #247 Loulalilou, 15 juin 2018
    Dernière édition: 15 juin 2018
    MissMachine, Mama Sara, Sunflowers et 41 autres ont BigUpé ce message.
  7. Loulalilou

    Loulalilou
    Expand Collapse
    j'ai un grain de folie qui a poussé dans ma tête, je danse, je danse, je danse

    @Elliana merci, effectivement on est d'accord sur pas mal de points, et sur les autres il faudra attendre de voir l'effet des politiques à long terme :yawn: . Ou il faudra qu'on aille lire des bouquins d'économie plus pointus sur les conséquences dans le passé de telle ou telle pratique :cretin:
     
    MissMachine, Kazia, Laoragwen et 6 autres ont BigUpé ce message.
  8. Sol Invictus

    Sol Invictus
    Expand Collapse
    ( Agenre ) - What a curious power words have

    @Cépamoi
    Oui et ? Macron peut être convaincu du bien-fondé de sa politique; on va pas tout accepter sous prétexte que c'est juste une différence ( et sur ce point, je suis on ne peut plus d'accord, c'est très subjectif mais... ). Parce qu'il y a un "Mais..." : il agit comme un tyran, là où il est sensé être un Président élu. Il en a rien à battre du peuple et c'est son choix ( ou du moins sa vision du monde ) mais du coup, on n'a pas à respecter cette vision, on n'a pas à l'accepter et on est parfaitement légitimes à la combattre et à vouloir l'anéantir. Quitte à anéantir les séides de cette idéologie d'ailleurs. :lalala:

    Et maintenant le plat de résistance.
    Je mentionne @Elliana au cas où.

    Le chômage de masse serait un choix de société ? Oui. De société capitaliste, point final. On ne va pas ergoter pendant des heures; le système français n'est aucunement en cause dans le chômage de masse et le système anglais n'a pas résolu la question : l'Angleterre bâtit son faible taux de chômage sur des contrats dits "zéro heures", autant dire des contrats où le.a salarié.e devient une main-d’œuvre corvéable et servile, condamnée à la précarité car condamnée à suivre les desiderata abscons des employeu.r.se.s. Est-ce un modèle à suivre ? Juste pour pouvoir dire "LOLILOL, taux de chômage super bas, on est trop des winners !" ? Il me semble que, même économiquement, ça ne tient pas debout.
    La vraie solution, la vraie liberté serait non pas une liberté de l'emploi mais une liberté du travail; libérée des carcans néfastes du capitalisme. Le capitalisme, ça reste un système de type féodal où un parasite de type propriétaire va s'enrichir sans raison, sans travail, sans effort. Et c'est une solution qui fonctionne d'ores et déjà, c'est une solution concrète qui offre un brillant écho à l'échec socio-économique du capitalisme qui échoue quasiment tout en fait.
    D'ailleurs, très joli discours hein; mais les sources, c'est mieux quand on cite à la volée des "économistes" ( parce que Pierre Gattaz, c'est pas un économiste, c'est un fumiste ). Téléphone ou non, quand on avance, on source. D'autant plus que sinon les interlocut.eur.rice.s un poil tatillon.e.s ( comme moi ) ne se gêneront pas pour souligner que la charge de la preuve incombe à cellui qui avance une thèse ( un principe de base; autant en sciences qu'ailleurs ).


    Les dépenses sociales feraient 49 % du PIB ? Déjà, source ? Non parce que là, ça pourrait être un numéro de loto que ça ferait pareil ( oui, je sais, téléphone, tout ça mais c'est pas une excuse ). Et ensuite : bullshit. L'assurance maladie, l'assurance vieillesse, l'assurance chômage ne sont rien de plus qu'une partie du salaire dû à la personne salariée ( salaire brut, salaire net, tout ça ). Donc ce n'est pas une dépense, c'est du salaire déjà. Donc... Non, on va éviter de couper dedans comme des enfoiré.e.s; parce que le salaire médian français est pas si énorme que ça.
    Donc éclairage important ? Non, paragraphe sans fondement et sans réalité. À part dire "Ohlàlà, on paye trop de cotisations sociales en France; donc on va moins payer les genTes et la santé serait privée et payante pour TOUT, la pension de retraite et l'allocation chômage n'existeront plus. Ça me semble être une bonne idée de merde. Genre vraiment. Le système états-unien fonctionne dans ce genre-là et... Nan, ça fonctionne pas en fait.
    Par contre, ce qui est marrant, c'est de dire qu'il faut faire des économies et ne jamais remettre en question le coût du capital dans le PIB... Donc on parle là de genTes qui ne travaillent pas mais qui perçoivent un revenu de leur seule propriété SUR le travail des salarié.e.s.
    ( Source : https://www.oxfamfrance.org/sites/d...40_des_profits_sans_partage_embargo140518.pdf )
    Ça passerait presque de commentaire...


    J'aime quand quelqu'un.e se ramène avec son argument d'autorité mais ne prouve rien, ne cite rien, ne fait que raconter des trucs invérifiables comme ça.
    Bref, j'ai trouvé assez rapidement quelque chose :
    ( Sources : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/...iffres-astronomiques-de-l-evasion-fiscale.php et http://www.lefigaro.fr/argent/2017/...illiards-d-euros-dans-les-paradis-fiscaux.php )
    Sachant que les 0,01 % des ménages les plus fortunés ( 3250 ménages donc ) en possèdent la moitié, je pense qu'on peut clairement mettre en doute l'innocence du capitalisme dans l'affaire. Et rehausser un poil les chiffres pour coller à la réalité dont nous avons des chiffres ( offerts par le Figaro, ce journal de gauchistes :lalala: ).
    D'ailleurs, j'aurai pas confiance dans ce mémoire : sortir au pif que tout le monde fraude comme ça, sans preuves, une estimation plus hasardeuse que celle de Pépito le poulpe, c'est pas hyper sérieux.


    C'est vrai, c'est pas parce qu'on est capitaliste qu'on est pour n'importe quelle forme de capitalisme, oui... M'enfin, le capitalisme étant la forme moderne de l'esclavagisme et du féodalisme; les salarié.e.s étant exploité.e.s sans gêne par TOU.TE.S les détent.eur.rice.s de capital, c'est légitimement critiquable comme système oppressif. Après, si les capitalistes reconnaissaient ce fait, on pourrait discuter mais en babillant des pseudo-légitimations nazes à tout va au lieu d'admettre vouloir une société inégalitaire où le.a salarié.e est le.a grand.e perdant.e du fait de la reproduction sociale, des privilèges et du conservatisme de la société. Bref, le capitalisme c'est une organisation socio-économique où une classe sociale ( qu'on les appelle bourgeoisie, détent.eur.rice.s du capital ou autres ne change rien à leur existence ) exploite une autre ( prolétaires, plèbe, vous avez compris l'idée ) et tire profit du travail d'autrui sans raison aucune.


    Ah, le fameux trou de la Sécurité Sociale... Un hochet souvent brandi contre les vilain.e.s gauchistes qui sont pour les cotisations sociales. Y a pas grand-chose à dire en fait; le système fonctionne très bien depuis des années en fait. Depuis sa création. Un système déficitaire n'est pas forcément inefficace. D'autant plus que les revenus de la Sécurité Sociale sont issus des salaires. Effectivement, idéalement, faudrait que l'équilibre soit présent... La solution simple étant d'augmenter les salaires en fait. C'était pas bien compliqué.


    Les fonctionnaires peuvent déjà être sanctionné.e.s s'iels font défaut à leurs obligations d'effectuer les tâches demandées. Et travailler mal, ça veut dire quoi exactement ? Des erreurs ? Ça arrive à tout le monde. Les personnes "incompétentes" ont besoin de manger, d'avoir un toit et de se vêtir autant que les autres. Et si leur incompétence est un problème; il est plutôt à déceler au niveau d'un marché du travail complètement déconnecté des réalités socio-économiques. Le travail doit émaner des travailleu.r.se.s; on devrait pouvoir choisir quoi faire de nos vies.
    Et puis, détail pas si anodin que ça : on travaille trop en France ( d'ailleurs, réduire le temps de travail sans réduire les salaires est une solution crédible et envisageable pour réduire le chômage. Et ouais sans déc'. ). On travaille pour une misère, notamment dans la fonction publique. Bref, du mépris de classe gratuit, tu pouvais nous en préserver.


    Quitte à taper sur une dépense inutile, le CICE se pose là. Les marges des entreprises... Ouais, enfin, c'est mignon mais augmenter les marges n'a jamais eu d'incidence sur l'emploi. Nous baratiner avec ça, c'est à la limite de l'hypocrisie. Le MEDEF arrache depuis des décennies des aides publiques en promettant de l'emploi; et l'emploi ne vient jamais. Donc on a vingt milliards chaque année qui servent à rien sinon enrichir les riches. Concept.

    -----

    Bref, y a un moment, on peut adopter la vision socio-économique mais refuser de voir les défauts, refuser les preuves, défendre des positions erronées et mensongères, c'est de l'aveuglement et de l'endoctrinement. Le capitalisme est perclus de défauts, il implique la pauvreté, il implique la pollution, il implique une société violente, il implique l'inégalité, il implique l'injustice; il incarne même un monde de puissant.e.s qui se disputent les richesses produits par les autres.

    Car c'est pourtant un fait reconnu par beaucoup sinon tou.te.s : c'est la valeur ajoutée qui fait la richesse ( encore que les limites de la dite valeur ajoutée sont floues ). Or un.e propriétaire de capital ne produit aucune valeur ajoutée. Seules les personnes travaillant produisent. Les autres sont des parasites. La démocratisation des outils de travail existe déjà, est efficace. Il faut juste avoir le courage ( et un.e meilleur.e Président.e ) de changer la société. Ou alors faut admettre vouloir une société où la pauvreté existe, où la misère est le quotidien d'une majorité de la population. Bref, faut reconnaître avoir la morale correspondante à nos propositions et actes politiques.
     
    MissMachine, Mama Sara, November_Rain et 33 autres ont BigUpé ce message.
  9. Spill

    Spill
    Expand Collapse

    Mille mercis de le rappeler, c'est le genre de choses qu'on n'entend pas assez !
     
    Multicolorielle, doudouillitsa, Kazia et 6 autres ont BigUpé ce message.
  10. Cépamoi

    Cépamoi
    Expand Collapse
    Jus de citrouille et chocolat chaud

    J'ai juste lu le début mais quand je dis que Macron n'est pas un monstre, c'est une réflexion annexe.
    Je m'en fous en fait. Ce n'est pas un concours de morale. Je déteste ce qu'il fait. J'aimerais bien une révolution civile :hesite: Mais pas récupérée comme l'a été la RF.
    Je digresse mais en substance, je pende qu'on est d'accord pour dire A bas Macron. Donc, je ne pense pas lire la suite de ton post.
     
    LovelyLexy, Absynthe#d, TarteTatin et 2 autres ont BigUpé ce message.