Commentaires sur #BalanceTonYoutubeur : Inthepanda accusé de corruption de mineurs, agression sexuelle et viol

M

Membre supprimé 365693

Guest
@CCCC
Mais du coup c'est plus le fait d'être attaché à un youtubeur, de penser le connaître qui te pose un problème ? Je ne sais pas mais selon le contenu créatif tu as quand même une grande partie d'une la personnalité qui transparaît qu'on le veuille ou non. Bien sûr on sait qu'il y a une part de mise en scène (on est pas idiots) et tu ne connais pas toutes les facettes de la personne. Mais c'est totalement humain d'avoir ces impressions, ces ressentis sur un créateur que tu vas parfois suivre pendant des années et d'être déçue.
 
Dernière modification par un modérateur :
M

Membre supprimé 366029

Guest
18 ans est un âge arbitrairement fixé par la loi, je pense qu'on ne remet pas ça en cause ici.
Néanmoins ça ne veut pas pour autant dire que ça y est, par rapport à nos 17 ou 16 ans, on sait davantage comment se protéger.
D'ailleurs y a même des scientifiques qui mettent en évidence le fait qu'on serait dans l'adolescence (en termes de développement du cerveau) jusqu'à 25 ans

Je voulais souligner que je suis d'accord avec cela. Il y a une différence entre être majeur et être adulte ; on a tendance à souvent mélanger les deux.
 

Plummpy

Pas de MP sauvages, merci
26 Avril 2021
315
3 436
504
@megann31 Je ne pense pas que les femmes soient plus vulnérables que les hommes.

Pour une raison simple: elles survivent.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Je dis pas que c'est facile. Je dis pas "c'est OK et pas douloureux", bien sûr que non.

Je dis juste que la force se trouve dans la faculté de vivre après, non dans le fait d'éviter un piège.

Ensuite, les victimes "ne donnent pas le pouvoir" à des inconnus. Elles se sentaient gratifiées, élues par cette personne exceptionnelle qui s'intéressait à elles. Elles ont développé des sentiments, de l'attachement. Elles ont cru à une véritable histoire. Elles ont cru les promesses faites. Elles ne pouvaient pas savoir que c'était du vent.

Ce n'est pas imaginable, que l'on puisse être malintentionné à ce point. Et à partir du moment où tu développes des liens avec qui que ce soit, oui, tu prends ou donnes un pouvoir sur l'autre. On n'a pas le choix là-dessus.

Tu es maman, n'est-ce pas? Tu as le pouvoir de maltraiter ton enfant. Je dis pas que c'est bien, je dis pas qu'il faut le faire, je ne dis pas non plus que tu le fais, mais par votre lien, tu en as la possibilité. Elle aussi, d'ailleurs, quand elle sera plus grande, elle aura celui de te dire des choses blessantes ou d'adopter des comportements qui te rendront dingue.

Tu as des amis? Tu as le pouvoir de les faire souffrir en les négligeant ou en les humiliant.

Tu as de la famille? Tu as le pouvoir de les blesser, de les bousiller, de mettre une sale ambiance...

Tu vas faire tes courses? Tu peux importuner la caissière, mal lui parler et pourrir sa journée.

Même quand tu n'as pas de lien, tu peux ruiner quelqu'un. En fait, il suffit juste qu'il y ait interaction avec autrui.

Pour le viol, ce n'est pas aussi compliqué que ce que tu le supposes, pas besoin d'une enquête de background ou que sais-je. Juste, quand tu es au lit avec une femme (ou un homme), tu ne mets rien dans cette personne si elle t'a dit non. C'est la base. Et il n'y pas d'âge pour ça.

Obtenir des photos sexys en se livrant au chantage, ça ne relève pas non plus de la relation saine ni équilibrée. "Si tu n'envoies pas plus alors je te supprime/on arrête tout, parce que tu ne m'aimes pas assez". C'est une forme de violence. Pas une influence. Et c'est difficile d'y résister, quel que soit ton âge, parce qu'on veut obtenir l'amour de la personne qu'on aime.

Tu veux protéger ta fille? Voici mon conseil: pas de bisous si elle ne veut pas, et ne lui en fais pas si elle ne veut pas. Idem pour les câlins. En revanche, politesse obligatoire. Mais les bisous, c'est pas de la politesse.

(entre parenthèses, je viens de me dire que mes premières contraintes ne venaient pas d'hommes, mais de ma mère, qui me forçait aux bisous, m'imposait des câlins malgré mes refus ou... bref... C'est pas que les hommes qui imposent, quoi.)

Quand elle sera plus grande, passe à la phase suivante: quelqu'un qui exige d'elle en échange de quelque chose = personne à fuir. A FUIR. "Si tu le fais pas, c'est que tu m'aimes pas" -> "t'as raison, je t'aime pas, dégage." Le chantage, c'est non. Même si la personne dit qu'elle te kiffe.

Cependant, s'il lui arrive quand même des ennuis, tu n'y pourras rien. La meilleure méthode encore, c'est d'instaurer une relation de confiance pour qu'elle te demande de l'aide si elle rencontre des difficultés dans un premier temps et que tu sois apte à accorder l'aide demandée dans un second temps.

Sinon, je crois que c'était déjà passé sur ce fil, mais la BD Tant pis pour l'amour de Sophie Lambda apporte pas mal de pistes pour comprendre ce qu'est une relation d'emprise.
 
14 Octobre 2018
565
7 198
1 454
45
N'hésitez pas à me dire si je dois supprimer les citations, moi ça m'aide à structurer ma réponse !
Mais du coup c'est plus le fait d'être attaché à un youtubeur, de penser le connaître qui te pose un problème ?
Oui c'est tout à fait ça que je veux dire ! :happy:
Et j'ajoute que moi aussi je ressens des choses, je peux être déçue, en colère, dégoûtée... sans que cela ne m'empêche de vivre normalement. En d'autres termes, je m'inquiète des proportions qu'une telle nouvelle peut prendre chez des personnes qui donnent à ces youtubeurs une confiance totalement imméritée.

D'ailleurs y a même des scientifiques qui mettent en évidence le fait qu'on serait dans l'adolescence (en termes de développement du cerveau) jusqu'à 25 ans
Je suis toujours un peu embêtée par ce type d'études scientifiques reprises dans les journaux de manière souvent simpliste, surtout pour des sujets complexes comme le cerveau, où la science a encore beaucoup à apprendre. Par exemple, pendant longtemps, on disait que "tout se jouait avant 6 ans" (parfois on disait 3 ans !), maintenant on est un peu revenu de ce dogme (qui a, au passage, bien servi à faire culpabiliser les mères et les faire rester au foyer), les études tendent plutôt à montrer que l'évolution du cerveau se fait tout au long de la vie. Voir à ce propos l'excellent Cortex mag : https://www.cortex-mag.net/neuromythe-9-tout-se-joue-avant-3-ans/
(Il y a aussi énormément de "neuromythes", comme le cerveau gauche et le cerveau droit, le cerveau reptilien, les différentes méthodes d'apprentissages qui seraient adaptées à différentes personnes, etc Cortex Mag les décrypte.)

Là où je suis encore plus circonspecte, c'est que le concept même d'adolescence en tant que période de la vie à part entière telle qu'on la connaît aujourd'hui est relativement récente, et elle varie beaucoup d'un continent à l'autre, d'une période historique à l'autre. Donc il y a une part de construction culturelle là-dedans. Ce n'est pas vraiment une réalité "biologique".

Bon ce n'est qu'une hypothèse personnelle. Si quelqu'un sait quelque chose là dessus ...
La majorité civile n'est pas du tout basée sur la science, mais sur des constatations empiriques : elle existait déjà à la période romaine (qui prenait pour âge seuil la puberté) Voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Majorité_civile#Histoire_du_concept_de_majorité_civile . Et j'ajoute que beaucoup de civilisations ont des rites de passages qui donnent aux individus de nouvelles responsabilités à certains âges-clé de la vie.

----------------------------

Pour reformuler, je trouve qu'il est dangereux de dire "on est immature à 18 ans". Je ne dis pas que ça n'est pas vrai : chacune d'entre nous peut constater sa propre immaturité à ce âge-là. Moi-même, quand je regarde mon éducation, je me rends compte que mes parents m'ont transmis plein de clés pour faire preuve de maturité
- intellectuelle (bagage culturel, etc., merci papa, merci maman)
- citoyenne (s'en sortir avec les papier, inscription sur les listes électorales faite seule mais avec mon père)
- financière (gestion du budget, rdv avec un banquier)
- physique (prise de RDV médecins, papiers pour la mutuelle...)
Ils ont toujours été là pour m'accompagner dans ma prise de responsabilité, de manière progressive et adaptée à mon âge, de mes 12 à mes 25 ans. Et j'avais des activités associatives qui m'ont autonomisée dans plein de domaines et que tout cela était fort empouvoirant.

Mais la maturité émotionnelle ? Rien. Nada. Niente. Tout simplement parce que personne autour de moi n 'était outillé pour le faire ! Et j'ai eu la chance de ne pas tomber sur des mauvaises personnes au cours de mon adolescence, sinon je n'aurais pas du tout eu les ressources pour gérer les choses, les conflits, etc.

Ce que je dis, c'est que l' "immaturité émotionnelle" des jeunes n'est peut-être pas la fatalité qu'on aimerait nous faire croire : plutôt que de dire "mais le cerveau est pas fini à 18 ans", je crois qu'il faudrait se demander "comment faire pour donner à la jeunesse de demain les clés de la maturité émotionnelle ?" Et je crois qu'il faut encourager la jeunesse à être autonome, responsable, à avoir du recul et exercer son esprit critique. Dans une certaine mesure, moi je trouve qu'il y a plein de jeunes dans mon entourage qui sont déjà hyper matures !

Sans nier qu'il y a des variations entre des individus qui vont être "naturellement" plus matures que d'autres dans certains aspects de leur vie, je crois qu'il ne faut aussi accepter qu'il y a une responsabilité individuelle de la part de chacun mais aussi une part de responsabilité collective de la société qui va pouvoir agir pour responsabiliser les individus.

Ou pour dire les choses autrement, je crois que le patriarcat a tout intérêt à maintenir sa jeunesse dans un état d'immaturité émotionnel (et politique, mais c'est un autre sujet). Qu'est-ce qu'on fait pour lutter contre ?

En 1979 Angela Carter réécrit des contes de fée avec une approche féministe dans The Bloody Chamber. Dans "Le Loup Garou", la mère du petit chaperon rouge, au lieu de l'habiller comme une poupée, comme dans le contre traditionnel, lui rappelle qu'elle a le couteau de son père et qu'elle "sait s'en servir". Ça me semble être un bon exemple d'éducation féministe : plutôt que d'envoyer la jeune fille dans les sentiers dangereux de la forêt (= l'adolescence) remplis de loups (= des prédateurs sexuels) habillée dans une couleur flashy qui attire l'oeil (symbolique du rouge = maturité sexuelle), la mère nouvelle formule et le père donne à la jeune fille des outils et des connaissances pour se défendre.

La question que ces scandales liés aux youtubeurs suscitent en moi, c'est : comment fait-on pour mieux outiller notre jeunesse contre de tels prédateurs ? (sachant que même si nos jeunes sont bien préparés, responsables et matures, on ne pourra jamais éviter complètement le danger) Voire même comment fait-on pour éduquer les jeunes garçons à cette maturité émotionnelle pour éviter qu'ils deviennent de tels prédateurs ?
 
28 Janvier 2014
409
3 768
4 804
Voire même comment fait-on pour éduquer les jeunes garçons à cette maturité émotionnelle pour éviter qu'ils deviennent de tels prédateurs ?

Je pense déjà en arrêtant de présenter les relations hommes-femmes comme des rapports de force où les faveurs d'une femme sont un trophée à gagner, à l'usure s'il le faut, comme preuve de leur valeur et leur performance en tant que mâle ? Je ne suis pas experte dans le domaine complexe et difficile de l'éducation des enfants, mais ça me semble déjà un début. On baigne dans des modèles qui ne mettent en avant les relations saines...
L'éducation sexuelle à l'école notamment, la sensibilisation des enfants dès le plus jeune âge sur les notions de consentement, ce serait un minimum syndical. Autant pour les potentielles victimes que pour les potentiel.les agresseureuses. Et ces choses-là, il n'y a pas d'âge minimum pour commencer à les apprendre...
Par ailleurs je pense que c'est par là qu'il faut passer avant tout. Apprendre aux filles/aux jeunes en général à se préserver dans la mesure du possible, oui, attaquer au maximum le danger à la racine, c'est mieux, sinon encore une fois, on fait reposer sur les victimes et potentielles victimes le poids de leur propre sécurité, c'est pas glop
 
2 Juin 2021
510
6 900
554
A 18 ans on a le droit de vote, donc si avoir 18 ans c'est être encore potentiellement complètement perméable à l'influence de personnalités plus ou moins charismatiques, je m'inquiète pour l'avenir de la démocratie.

Je comprends pas trop ce passage, même des adultes de 50 ans sont complètement perméables à l'influence de personnalité.e.s... Combien de personnes regardent religieusement Pascal Praud et vont prendre pour argent comptant tout ce qu'il dit sur cnews ? Il n'y a strictement aucun rapport entre le droit de vote et le fait d'être perméable ou non à l'influence de personnalité.e.s, politiques ou pas.

Ronald Reagan est arrivé au pouvoir comment ? Et Arnold Schwarzenegger ? Même Zelensky était acteur avant ! Leur passif en tant que personnalité a joué un rôle indéniable dans leurs elections respectives.

Depuis la nuit des temps l'opinion peut se faire facilement embobiner par des personnalité.e.s, les YouTubeur.euse.s n'échappent pas à cette règle. L'âge joue un rôle surtout pour les plus jeunes ok, mais ça ne fait pas tout non plus, que cela soit 18 ou 25 ans on ne devient pas soudainement imperméable à ces personnalité.e.s en devenant adultes.

Le gros de l'argent que génère le marketing d'influence ne provient pas des 13-17 ans qui font des dons de 10 euros avec l'argent de maman/papa. Mais le plus souvent d'adultes qui ont un travail et peuvent se permettre de donner de l'argent.
 
Dernière édition :
2 Octobre 2020
470
2 331
504
39
Pour les adultes naïfs, qui se font manipuler et avoir, je pense qu'il y a autant d'hommes que de femmes mais que la société fait que pour les hommes c'est encore plus honteux.

Suffit de voir les personnes vulnérables s'étant fait arnaquer par des sites de rencontres sur le net.

On peut se dire "Pfff que des pigeons, comment ces personnes ont pu donner de l'argent à des inconnus ?" ça s'appelle de l'abus de confiance et cela peut toucher tlm...
 
21 Mars 2017
584
4 413
2 374
36
@CCCC alors en l'occurrence, je mentionnais cela seulement à titre d'exemple, pour dire qu'à 18 ans, il y a de fortes chances que notre développement cérébral soit tjs en cours.
Et que par conséquent, utiliser la limite de 18 ans fixée par la loi n'est pas forcément le plus pertinent pour traiter de ce genre de sujets (est-ce qu'on est plus facilement manipulable ou non ?).

Après c'est surtout pour répondre à
l'argument "à 18 ans on est censés savoir ce qu'on fait et être moins manipulable", qui sous-tendrait qu'à partir d'un certain âge, on serait moins susceptible d'être victime de manipulation.
Si on se basait là-dessus, on pourrait remettre en question l'âge utilisé comme référence (par exemple 25 si on se base sur un critère de développement du cerveau plutôt que 18. Je ne dis pas que c'est ce qu'on devrait faire, je dis surtout ça à des fins d'argumentation).

Mais en réalité, pour moi ça n'a aucun sens de se baser sur l'âge ou sur le genre.
Oui ça peut être des indicateurs éventuellement que la probabilité d'être victime de manipulation est plus grande, mais c'est loin d'être fiable et surtout ce n'est pas suffisant pour expliquer quelque chose d'aussi complexe que l'impact psychologique des mécanismes d'emprise/des techniques de manipulation.

Concernant plus particulièrement le genre, ce n'est pas parce qu'on observe qu'en moyenne ce sont le plus souvent des femmes qui sont victimes de manipulation, que ça signifie que les femmes sont plus facilement manipulables.
Y a suffisamment de matière qui explique cette corrélation, autre que le genre seul. Et surtout il faut replacer cette observation dans le contexte dans lequel on est.

Sinon sur le fait qu'on serait ado jusqu'à 25 ans, je suis d'accord avec toi qu'il faut se méfier de ce genre d'info, surtout si on la prend pour argent comptant.
De mon côté, je l'ai entendu de la part d'une pédopsychiatre interrogée dans le podcast Les maux bleus (podcast sur la santé mentale).
La pédopsychiatre elle-même prenait des pincettes sur ça, mais en tout cas, elle avait l'air de dire que l'idée qu'on se fait de la période de l'adolescence n'était pas aussi immuable que ce qu'on pourrait penser.
Dans tous les cas, cet âge précis de 25 ans n'était pas le coeur de mon propos, comme expliqué plus haut.
 
M

Membre supprimé 365693

Guest
N'hésitez pas à me dire si je dois supprimer les citations, moi ça m'aide à structurer ma réponse !

Oui c'est tout à fait ça que je veux dire ! :happy:
Et j'ajoute que moi aussi je ressens des choses, je peux être déçue, en colère, dégoûtée... sans que cela ne m'empêche de vivre normalement. En d'autres termes, je m'inquiète des proportions qu'une telle nouvelle peut prendre chez des personnes qui donnent à ces youtubeurs une confiance totalement imméritée.
Ah mais sj ça t'empêche de vivre normalement on est d'accord qu'il y a un problème là. :) Mais je parlais du fait d'être déçu par un créateur de contenus que tu suis depuis un bon bout de temps... Cela me semble assez normal en fait...
En 1979 Angela Carter réécrit des contes de fée avec une approche féministe dans The Bloody Chamber. Dans "Le Loup Garou", la mère du petit chaperon rouge, au lieu de l'habiller comme une poupée, comme dans le contre traditionnel, lui rappelle qu'elle a le couteau de son père et qu'elle "sait s'en servir". Ça me semble être un bon exemple d'éducation féministe : plutôt que d'envoyer la jeune fille dans les sentiers dangereux de la forêt (= l'adolescence) remplis de loups (= des prédateurs sexuels) habillée dans une couleur flashy qui attire l'oeil (symbolique du rouge = maturité sexuelle), la mère nouvelle formule et le père donne à la jeune fille des outils et des connaissances pour se défendre.
Alors je suis à 100 % pour apprendre l'autodéfense aux femmes et aux filles.
Après pour moi le problème n'est pas tant qu'elles seraient faibles et ne sauraient pas se défendre... mais que les comportements toxiques sont tellement banalisés que ce n'est pas facile de savoir ce qui est normal ou pas dans une relation.
Combien de personnes trouvent que la différence d'âge dans une relation c'est romantique par exemple ? Que c'est flatteur pour une adolescente d'avoir l'attention d'un homme plus âgé ? Que les hommes ont des besoins ? Que envoyer des nudes c'est quand même normal de nos jours, tu es coincé si tu ne le fais pas ? Que enlever un préservatif pendant l'acte c'est vraiment pas cool (mais ne vont pas appeler ça une agression) etc. etc.
Donc voilà j'ai un peu du mal avec cette "responsabilisation" voire "culpabilisation" des filles alors qu'elles ont juste intégrées ce qu'on leur dit en fait.

La question que ces scandales liés aux youtubeurs suscitent en moi, c'est : comment fait-on pour mieux outiller notre jeunesse contre de tels prédateurs ? (sachant que même si nos jeunes sont bien préparés, responsables et matures, on ne pourra jamais éviter complètement le danger) Voire même comment fait-on pour éduquer les jeunes garçons à cette maturité émotionnelle pour éviter qu'ils deviennent de tels prédateurs ?

Pour moi il faut en parler pour montrer justement que certaines choses qui semblent normales ne le sont pas.
 
Dernière modification par un modérateur :
M

Membre supprimé 366029

Guest
Combien de personnes trouvent que la différence d'âge dans une relation c'est romantique par exemple ? Que c'est flatteur pour une adolescente d'avoir l'attention d'un homme plus âgé ?

Et quand c'est l'inverse ? J'ai l'impression que c'est plus souvent passé sous silence alors que ça existe ; peut-être de façon moins "toxique" parce que les femmes que j'ai vu se mettre avec un homme plus jeune préféraient au moins des hommes majeur.
 
  • Big up !
Réactions : Naty-chan et Kotaro
5 Août 2021
699
5 923
554
32
Alors la limite de 18 ans est intéressante au niveau de la loi:

Si une personne demande une photo dénudée à un mineur c'est de la corruption de mineure (passible de 5 ans de prison et de 75000€ d'amende).
Si la personne l'a demandé via les réseaux sociaux ou dans une école c'est une circonstance aggravante (7 ans d’emprisonnement et 100000€ d'amende).
Pour plus de précisions:

Si une personne demande une photo dénudée à une personne majeure c'est légale.

Bien sur que les jeunes adultes sont particulièrement influençables et qu'ils changent pas du jour au lendemain parce-qu'ils ont eu 18 ans.
Cependant ils faut bien mettre une limite. A 18 ans, on a le droit de voter, de conduire, de boire, d'aller en boite de nuit, d'être indépendant...
Si on remet en cause la maturité des jeunes adultes on risque de remettre en cause tous les droits qu'ils/elles ont obtenu(e)s à leur majorité.

Sinon évidemment qu'il existe des phénomènes d'emprise et que personne n'est à l'abri.
 
  • Big up !
Réactions : just_in_case
27 Avril 2018
345
2 518
1 704
@Mlle Cassandre quel est ton argument dans ton dernier post? Une femme plus âgée avec un homme plus jeune c'est anecdotique et très peu valorisé (hormis les scénarios type MILF), la femme s'en prend souvent plein la figure (cf. Brigitte Macron).
Le "peut-être de manière moins toxique parce qu'elles préfèrent au moins des hommes majeurs" fait toute la différence aussi : ce n'est peut-être pas une question de préférence mais peut-être une vraie réflexion derrière au hasard "je ne veux pas avoir de relations avec un homme qui serait trop jeune et potentiellement "immature" à qui je risque de faire du mal". (J'en reviens à B. Macron mais il me semble qu'elle lui avait dit de revenir à 18 ans voir s'il était toujours intéressé laissant entendre que c'était une amourette qui passerait).
Alors que des hommes plus âgés avec une jeune on en voit partout, notamment au cinéma et en littérature. Ça commence un peu à bouger, sous la pression des féministes notamment mais ça reste très largement accepté dans notre société. On va limite féliciter le gars, dire que les hommes vieillissent mieux ou que c'est normal de faire sa crise de la cinquantaine alors qu'une femme sera jugée comme "gâchant la jeunesse" du jeune homme, n'avoir rien à lui offrir ou étant en sursis (puisque pas d'enfant possible par exemple). Il n'y a pas d'équivalent masculin à "cougar" par exemple.
Sachant ce qu'elles vont potentiellement ramasser j'ai l'impression que les femmes ont plus tendance à faire attention dans ce genre de relation et à vouloir "protéger" l'autre personne. J'ai moins vu ce genre de questionnements chez les hommes qui se limitent souvent à des questions superficielles et egocentrées ("je vais devoir assurer au lit").
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes