Commentaires sur Mon meilleur pote est accusé d'agression sexuelle, et ça me fout un sacré coup

7 Septembre 2011
5 733
72 764
6 644
Paris
@Bloem si, le beau gosse qui te met une main aux fesses, même si c'est en boite et même s'il est sexy, c'est une agression sexuelle. Ca ne signifie pas forcément que la personne agressée va garder des traumatismes, ni même que ce n'est pas courant, mais toucher une personne sur une zone sexuelle sans son consentement, juste parcequ'elle a dit oui à une danse, c'est une agression. Point.

Ca me fatigue un peu cette idée que sous prétexte qu'on est dans un endroit qui se prête souvent à la séduction, c'est la porte ouverte à tout. Comme ça me fatigue de lire les gens se plaindre que tout est une agression sexuelle de nos jours, qu’on peut plus rien faire gnagna. J'ai dans mon entourage pas mal de célibataires, et malgré une application des règles tacites de base, tout le monde va très bien, ça rigole, ça flirte, ça se pecho, ça sexe. Si tu danses avec une meuf qui te plait et que tu penses qu'il y a une ouverture, rien ne t'empêche de lui signifier à l'oreille tes intentions avant de foutre la main comme un charo de base. Tu peux danser de façon sensuelle et séduisante sans foutre ta grosse patte sur des zones intimes. Ce n'est pas du tout tout ou rien, il existe des tonnes de manières de se séduire, de vérifier le consentement, de s'amuser et de flirter sans imposer un geste intrusif de prime abord. Dire que ce n'est pas une agression et que c'est "OK", c'est s'empêcher de trouver des solutions et de nouveaux moyens sympas et sexy de se séduire autrement. Et dieu sait qu'il y en a.

@Mayushi L'amie en question est aussi responsable d'avoir diminué ses facultés à exprimer clairement un refus en ayant bu de l'alcool. Donc si le problème vient d'une incompréhension des signes de refus, les deux en sont en partie responsable.

AH TIENS !

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
Dernière édition :

Manon Portanier

Membre du Staff
14 Février 2020
783
1 142
344
34
Hey, ça vous dit qu'après 9 pages de commentaires, on respire par le ventre ? Beaucoup de victim blaming et shaming ici, c'est pas très beau à voir.
Si certaines d'entre vous ont besoin de quelques articles pour se souvenir un peu de qu'est le consentement, le victim blaming etc, quelques articles :

- Culture du viol : un colloque regrette la suralcoolisation des filles

- Une campagne contre l’abus d’alcool blâme les victimes de viol
- J’ai pris une main au cul, et ma colère est légitime
- 4 mois de prison pour une main aux fesses, on fait moins les malins hein ?
- Stop au déni : la campagne contre le victim-blaming
- Ma prise de conscience après MeToo : moi aussi, j’ai agressé des femmes

Ce sont pas les articles chez Mad qui manquent je crois, depuis plus de 15 ans.
Le sujet est délicat, les interrogations sont permises et le débat aussi, mais n'oublions pas qu'il y a des vraies personnes qui vous lisent et qui peuvent être heurtées.

Bon week-end :fleur:
 
5 Août 2021
462
3 806
194
30
Si.
C'est le site du service public qui le dit.

"L'agression sexuelle est toute atteinte sexuelle commise avec violence, contrainte, menace ou surprise. Par exemple, des attouchements."
Alors on doit pas imaginer la même situation du tout.

Je repose l'extrait pour ne pas sortir du contexte:
Le beau gosse avec qui tu danses et qui te pelote les fesses malgré tes rires gênés

Pour moi le gars avec qui te danse et qui finis avec ses mains sur tes fesses c'est le gars qui avait ses mains sur ta taille au début et qui les fait descendre au fur et à mesure. Tu le vois normalement venir que ses mains se rapprochent dangereusement de ton postérieur. C'est sur que si c'est le gars avec qui tu danses la maccarena et qu'il te met une main aux fesses sans prévenir lorsqu'il faut tourner, c'est pas la même chose.

Parce-que de ce que j'imagine, quand je lis la citation, je ne vois ni l'élément de violence, de contrainte, de menace ou de surprise.

En prenant en compte qu'une fille soit surprise et ne l'ai pas vu venir mais qu'elle continue quand même à danser avec le gars et à rire. A partir de ce moment, où est la violence, la contrainte, la menace ou la surprise?
Si elle choisit de continuer à danser avec alors qu'il pose ses mains sur ses fesses plutôt que sur sa taille, elle aura dû mal à faire entendre qu'elle voulait pas. Il l'a pas frappé, mit un couteau sur la gorge ou empêcher de partir. Et au bout de 20 secondes avec sa main sur les fesses c'est plus une surprise.

Edit: dans tout mon commentaire, quand je parle de danser avec quelqu'un je parle vraiment de danser avec, pas de danser l'un à côté de l'autre. J'y vois un contact physique qui était déjà là à la base (comme un slow).

Enfin le gars avec qui tu danses, soit ses mains sont sur ton dos et tu les sens bouger, soit elle sont devant toi et tu les vois. Faut vraiment qu'il y ailles comme rapidement pour que tu te rende pas compte qu'elles se dirigent sur tes seins ou tes fesses. C'est possible aussi. Car l'élément de surprise ça entend que vraiment tu l'as pas vu venir. Dans ses cas là ok c'est une agression sexuelle. Sinon faut réagir lorsqu'on sent que les mains commencent à se rapprocher doucement de nos fesses.

Car le gars qui commence à balader ses mains de plus en plus prêt des fesses d'une fille, c'est comme ça qu'il vérifie qu'elle est consentante. S'il pose sa main à deux centimètre de ses fesses, qu'elle continue à danser avec en rigolant, il peut avoir l'impression qu'elle d'accord pour un rapprochement et aller plus loin.

Si elle lui remontes les mains et qu'il réessaye un peu, là ok c'est pas la même chose. Mais même là elle continue de danser avec quelqu'un qui a les mains baladeuses. Il n'y a pas de violence, de contrainte (il l'empêche pas de partir), de menaces (comme un regard noirs ou des menaces verbales), ou de surprise (à ce stade là elle sais que le mec est un gros lourd qui la tripote quand elle danse avec). C'est pas une agression sexuelle.
Elle est pas assise ou coincée dans un coin. Elle est en train de danser avec. Elle est engagée dans une activité commune. Elle est pas du tout passive dans l'histoire.
Si ça lui plait plus de danser avec faut qu'elle se désengage ou qu'elle lui dise de partir. C'est lui qui est en tord après tout.
Si le mec use de violence, de contrainte, de menace ou de surprise pour l'obliger à subir la danse et ses tripotages, là ok c'est clairement une agression sexuelle.

Pour moi il y a un monde entre le mec lourd qui comprend pas que tes rires sont en réalité des rires de gênes ou que tu continues à danser avec alors qu'en réalité t'en as pas envie et le mec qui te contraint à subir des attouchements.
Faut pas oublier que les mecs ne sont pas élevés pareil, qu'ils ont rarement les même traumas et qu'ils ne se voient pas eux-même comme des menaces.
Pour eux si tu danses avec et que tu continues lorsqu'ils deviennent progressivement plus tactiles c'est que tu en as envie. Ils pensent pas forcément que les rires sont gênés, que t'oses pas dire non par peur ou par trauma.
Certains sont clairement plus sensible. Certains demande un accord verbale avant d'entreprendre quoique ce soit. Mais pas tous, et rarement en boite de nuit.
Quand je parle de se préserver je parle de ça. Je parle d'éviter de se retrouver dans une situation où on n'arrive pas à exprimer notre désaccord.

Je parle pas du gars qui essaie de te coincer dans le club ou qui essaie de te suivre dans le métro après la soirée. Parce-que celui-là, clairement c'est un agresseur et, même si on crie comme un putois, on arrive pas toujours à s'en défaire.

Dernier Edit: Je ne fais pas de victim-blashing. Je dis qu'il faut réussir à s'imposer pour envoyer un message clair pour éviter de subir des gestes qui nous plaisent pas. Surtout dans un contexte de boite de nuit. Les rapprochements sont communs dans ses endroits, on voit pas forcément très bien, on s'entend pas, les gens sont bourrés. Faut réussir envoyer des signaux qui laissent pas la place aux doutes. Je réagissait au "rire gêné" de l'article. Je voulais juste dire que c'est le genre de signal qui prête à confusion. Voire, ça laisse la place à un profiteur qui se dit "tant qu'il y a pas un refus clair, c'est que c'est oui" (certains gars sont des grosses pourritures je dis pas le contraire).

Quand on a été victime d'abus on peut avoir du mal à exprimer notre refus. On peut se retrouver mal et pas réagir. Je dis de faire attention car la personne en face de soi elle nous connais pas, elle connais pas nos réactions, ni ce qu'on vécu. Elle peut réellement pensait être correcte et croire qu'on est d'accord alors que non.

J'ai réagi à une partie de phrase dans un article. Je parlais plus du témoignage car je ne sais pas ce qu'à vécue l'amie en question et j'ai bien lu que des "gestes déplacés" ça peut donner des interprétations très différentes. Je pense qu'elle dit la vérité, comme la très grande majorité des gens qui en parlent disent la vérité.

Je défends pas les agresseurs sexuelles dans mes postes. Désolée aux survivantes et ou survivants qui ont pu les ressentir comme ça. :fleur:
 
Dernière édition :

Esmé.

Féminazgul
24 Septembre 2014
20 754
243 512
5 354
@Bloem Tout ton message revient sur des choses sur lesquelles j'ai déjà donné mon point de vue :

La sidération, ça existe. Les pressions sociales à pas être la reloue, à pas être bizarre, à pas attirer l'attention, la peur des conséquences si on dit non, non seulement ça existe, mais c'est la société dans laquelle on est élevé.es en tant que femmes ou assigné.es femmes. Ca demande un courage monstrueux, de dire non de manière frontale, et d'en assumer les conséquences, et je trouve hallucinant de le nier.

Mais je vois bien qu'on ne sera pas d'accord sur la définition d'une agression sexuelle, ni sur les comportements à adopter pour les éviter.

Donc je ré-itère, oui, un homme qui me touche les fesses, quelque soit le contexte, parce qu'il "sentait qu'il pouvait", c'est une agression sexuelle potentielle. Il a une bouche, j'ai des oreilles, et y a suffisemment d'exemples sur à quel point on est branques pour lire les "signaux corporels" pour ne pas prendre de risque. Il peut demander, il DOIT demander, et si j'en ai envie, je vais être extrèmement enthousiaste.
S'il ne le fait pas, y a pas de contexte, de technique, d'approche, de communication non verbale, mes yeux disaient "oui". Il prend le risque de m'agresser. Et qu'il soit prêt à prendre ce risque le raye directement de ma liste personnelle des gens qui ont le droit de me toucher les fesses.
 
7 Septembre 2011
5 733
72 764
6 644
Paris
@Mentalofresh

TW viol - ne pas citer.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

@Bloem Alors. Dans un monde parfait merveilleux où ces monsieurs ne violent pas les filles et ne les agressent pas à longueur de journée, peut-être, pourquoi pas qu'ils pourraient se permettre de poser une main baladeuse qui descendrait doucement. MAIS déjà pourquoi les fesses ? Pourquoi y aurait besoin de foutre sa main à un endroit sexuel de prime abord ? Pourquoi pas se prendre la main, laisser la main sur les hanches ? Bon déjà.

Mais surtout, vu qu'on ne vit pas dans un monde parfait merveilleux, mais dans un monde ou ces monsieurs violent et agressent tout le temps, qu'on commence ENFIN à en prendre conscience, c'est plus le moment de foutre des mains "au cas où peut-être elle serait d'accord". La plupart des filles ont peur des mecs, et à raison, la plupart n'osent pas dire non de façon directe par peur des représailles, et encore une fois, elles ont raison. Dans un monde comme celui-ci, une main sensuelle lors d'une danse qui le serait tout autant n'a pas sa place. C'est pas la faute des filles qui savent pas dire non, c'est pas la faute des féministes qui voient le mal partout, c'est la faute des mecs qui en tant que groupe ont tellement déconnés que dorénavant même des trucs qui auraient pu être cools ou okay deviennent potentiellement problématiques et inquétants. Dans le contexte actuel, un mec qui continue de se permettre de te foutre des mains sans avoir demandé ton avis, c'est probablement un gros porc. Et même si on en avait envie, on peut plus se permettre non plus d'en profiter parce qu'on sait que si on dit oui à ça on va devoir se coltiner des conséquences bien reloues.

En plus de ça, même si on a envie de juger une fille qui sait pas dire non ou qui boit, là on est quand même en train de suggérer que du coup l'agression sexuelle est méritée. Ou du moins justifiée. Je trouve que ça fait cher payé le "crime". Hein. Bref.
 

Absol-626

Ne citez pas mes spoilers! merci.
3 Juin 2020
320
4 329
544
Hey, ça vous dit qu'après 9 pages de commentaires, on respire par le ventre ? Beaucoup de victim blaming et shaming ici, c'est pas très beau à voir.
Si certaines d'entre vous ont besoin de quelques articles pour se souvenir un peu de qu'est le consentement, le victim blaming etc, quelques articles :

- Culture du viol : un colloque regrette la suralcoolisation des filles

- Une campagne contre l’abus d’alcool blâme les victimes de viol
- J’ai pris une main au cul, et ma colère est légitime
- 4 mois de prison pour une main aux fesses, on fait moins les malins hein ?
- Stop au déni : la campagne contre le victim-blaming
- Ma prise de conscience après MeToo : moi aussi, j’ai agressé des femmes

Ce sont pas les articles chez Mad qui manquent je crois, depuis plus de 15 ans.
Le sujet est délicat, les interrogations sont permises et le débat aussi, mais n'oublions pas qu'il y a des vraies personnes qui vous lisent et qui peuvent être heurtées.

Bon week-end :fleur:
Un peu de modération, peut-être? Non?
ça serait franchement bienvenue, pourtant.

C'est quand même dingue qu'en 2022 et sur un forum censé être féministe on puisse encore lire des propos pareil.

La seule chose sur laquelle je suis "d'accord" c'est qu'effectivement, des rires, même gênés, ça peut vraiment porter à confusion. Le mec qui tente une caresse des fesses et qui voit la femme rire, sans aucune autre réaction, ne va certainement pas comprendre qu'elle n'est pas d'accord.
SAUF QUE
ça ne veut pas dire que la faute est sur la femme!
Parce que la sidération, parce que la pression sociale, parce que la timidité, parce que les traumas d'avant.... Etc.

On devrait arrêter de dire aux femmes "ne vous mettez pas dans une situation comme ça" et commencer un peu à éduquer les hommes au langage non verbal !!
Repérer quand quelqu'un est mal à l'aise, c'est FACILE mais il faut être attentif et être à l'écoute du langage corporel de l'autre.
Et ça, très souvent, les mecs ne savent pas faire! C'est très rare, les hommes cis qui savent interpréter ce genre de signaux.
Et C'est à EUX d'être mis en tort! C'est leur manque d'empathie et de jugeotte qui est un problème!
Ce ne sont pas les victimes qui ont "manqué de signaux clairs" ce sont les agresseurs qui n'ont pas vu les signaux clairs ! Parce qu'ils ne sont pas éduqués à ça.
Et ce n'est pas censé être une excuse valable pour agresser les gens.

Et vraiment, le coup de "il ne faut pas se mettre dans des situations où on n'osera pas dire non" mais...... Vraiment, en 2022, on en est encore là?
C'est encore et toujours aux femmes de "faire attention" ? ça sous entend quand même que QUOI QU'ON FASSE on est en tort, en fait. Parce que des agressions sexuelles il y en a PARTOUT. Des frotteurs dans le métro, des connards dans la rue, des amis insistants, des danseurs trop tactiles/collants, des petits copains/mari qui n'acceptent pas qu'on dise non, des mecs qui profitent d'une file d'attente pour toucher quelqu'un. etc etc etc.....
Dire aux femmes que c'est à elles de faire attention, c'est vraiment un discours qui ne peut plus être toléré, en fait.
C'est aux agresseurs de ne pas agresser, POINT!
 
12 Octobre 2014
2 392
12 439
3 864
Je peux comprendre la difficulté d'interpréter des signes (et encore plus s'il y a de l'alcool), c'est vrai que c'est pas forcément évident, et donc je peux comprendre qu'un rire gêné ne soit pas du tout perçu comme ça par d'autres.

Ceci étant dit, je dirais que "dans le doute, il faut s'abstenir". Encore plus s'il n'y a eu aucun début de relation avant, et qu'une personne "tente sa chance" "sans prévenir".
Effectivement on pourrait penser que la femme (ou l'homme) peut dire stop si ça va trop loin, mais force est de constater que certaines personnes n'en sont pas capables - notamment les victimes de trauma, qui par exemple pourraient avoir peur que l'homme devienne violent si elle dit non - et donc "prennent sur elles" machinalement, sans même que l'autre ne s'en rendent compte.
Pour l'homme, sourire = ok, mais parfois pour la femme, sourire = survie.
L'homme ne le sait peut-être pas, il n'est peut-être pas comme ça, mais c'est quand-même un risque.

C'est intéressant car ça montre le côté culturel de ce type d'actes (l'homme entreprenant etc... [et pareil dans le sens inverse, "les hommes aiment ça, donc y'a pas d'agression"]), et le fait qu'il soit effectivement possible que certains hommes pensent être "de bonne foi".
Le problème, dans ce cas, relève en partie de ce côté "entreprenant", qui vient de l'éducation et de la culture, qui ne respecte pas le consentement notamment de potentielles victimes.

Ça veut dire que c'est un problème d'éducation à la victimologie et à une meilleure prise en compte du vécu et du témoignage des victimes - même des professionnels ne sont pas suffisamment bien formés sur ça.
C'est aussi un problème de stéréotypes et d'éducation, notamment sexuelle. Ou que faire/ne pas faire pour "amorcer une relation" avec quelqu'un de manière safe.
Peut-être que c'est cette notion de "être entreprenant" qu'il faut réviser, du coup.

Aussi, je comprends que certains hommes "ne comprennent pas" si toute notre culture n'a rien inculqué à ce sujet (ce qui ne les dédouane pas de leurs actes, mais au moins ça peut permettre à certains d'entre eux de comprendre afin de ne plus recommencer).
C'est toute l'éducation et le rapport à l'autre qui est à revoir. Certaines choses qui semblaient acceptables avant ne le sont plus maintenant (et de plus en plus de gens essaient de le faire savoir).
D'où la nécessité de cours d'éducation sexuelle à l'école, de mon point de vue.
Et clarifier certaines choses sur les approches. Entre le "quand c'est non c'est oui" qu'on a inculqué et qu'il faut déconstruire, et "quand c'est oui, parfois c'est non" pour des cas de traumas, je comprends qu'une personne lambda s'y perd, et il y aurait peut-être besoin d'une formation de base à ce sujet.

Je dirais donc :
- en cas de doute, ne rien faire.
- s'il n'y a eu aucune relation avant, ne rien faire.
- si la personne semble fragile, ne rien faire.
- effectivement, en cas d'agression (volontaire ou non), la victime avérée ne doit jamais être considérée comme responsable.
Par conséquent, je pense effectivement que c'est aux personnes qui entreprennent de faire attention car la personne en face peut être fragile. C'est aussi une chose qui devrait être enseignée dans les écoles...
 
5 Août 2021
462
3 806
194
30
@Bloem Tout ton message revient sur des choses sur lesquelles j'ai déjà donné mon point de vue :



Donc je ré-itère, oui, un homme qui me touche les fesses, quelque soit le contexte, parce qu'il "sentait qu'il pouvait", c'est une agression sexuelle potentielle. Il a une bouche, j'ai des oreilles, et y a suffisemment d'exemples sur à quel point on est branques pour lire les "signaux corporels" pour ne pas prendre de risque. Il peut demander, il DOIT demander, et si j'en ai envie, je vais être extrèmement enthousiaste.
S'il ne le fait pas, y a pas de contexte, de technique, d'approche, de communication non verbale, mes yeux disaient "oui". Il prend le risque de m'agresser. Et qu'il soit prêt à prendre ce risque le raye directement de ma liste personnelle des gens qui ont le droit de me toucher les fesses.
Et c'est là qu'on est pas d'accord. Tous les "couples" (je met entre guillemet parce-que j'y inclus tous les flirtes, relation d'un soir dedans) qui se forment boite de nuit et qui dansent avec les mains de l'un sur les fesses des autres, tu penses réellement qu'ils ont demandés un accord explicite avant d'en arriver là? Généralement non.

D'ailleurs s'il existe un lieu où c'est pas pratique de demander l'accord verbale c'est bien les boites de nuits. La musique à fond c'est pas propice à l'accord verbal.

Et je considère pas que chaque gars qui descend progressivement ses mains sur les fesses de sa/son partenaire de danse commets une agression sexuelle. Parfois le geste est apprécié, parfois pas et la fille/le gars recadre. Et effectivement il y a les cas de sidérations, les cas où la fille est trop bourrée pour dire non et les cas où le mec trop bourré pour voir que la fille est trop bourrée.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Les victimes d'agressions sexuelles et de viol qui n'ont pas dit non c'est parce-qu'elles ont senti dès le départ que l'agresseur s'en foutait complètement de leur consentement. Justement parce-qu'il y a eu un des quatre éléments (violence, contrainte, menace, surprise). C'est une réaction de survie afin d'éviter que ça soit pire encore.

Mais pour reprendre la citation du départ:
Le beau gosse avec qui tu danses et qui te pelote les fesses malgré tes rires gênés
Là le gars s'il a pas de signaux que ça plait pas à la fille(on peut se tromper sur la nature d'un rire) et qu'elle lui envoie des signaux positifs en même temps (continuer à danser avec lui est un signal positif) il peut ne pas savoir. Ça ne fait pas de lui un agresseur.

J'ai relevé que celui-là mais d'autres sont pas mal:
Le collègue convivial et bon vivant qui t’envoie des messages ambigus sur le chat du taf, ce n’est pas une grande gueule extravertie, c’est un agresseur sexuel.
Peut-être que j'interprète mal cet extrait. Mais si à aucun moment elle lui dis que ça lui plait pas, et qu'elle rentre dans son jeu, alors non le type n'est pas un agresseur. Si elle lui demande d'arrêter (ou être froide, lui dire qu'on a pas apprécié le dernier message, demander à la direction de lui dire d'arrêter) et qu'il continue en se moquant d'elle avec les collègues, là ça sera une pourriture et un agresseur.

Mais collègue+messages ambigus= agresseur sexuel, faut pas exagérer non plus.

Si c'est vraiment des messages lourdingues et répétés, sur un chat de travail en plus, je sauvegarderai le tout, je lui enverrai un mail, au travail, en mettant les formes.
Du genre "Salut Bidule, ses derniers temps tu m'as envoyé ça ça ça... Je sais que tu penses pas à mal mais ce genre de message ça me met mal à l'aise. On pourrait continuer à bien s'entendre sans messages ambitus, s'il-te-plait. Je sais que tu me comprendras, bla bla bla, formule de politesse".
Je sauvegarde le mail et la réponse.
S'il continue on remonte le tout à la direction. Si je suis vraiment entouré que de connard, je campe sur ma position, je me mets en arrêt s'ils me font trop chier voire je porte plainte si je m'en sens le courage.

Mais avant d'en arriver là peut-être faut-il commencer par en parler à son collègue et lui laisser la chance de dire "oh merde, je plaisantais, je voulais pas te mettre mal à l'aise".

Je me dis que je dois vivre dans un monde parallèle. Il doit y avoir qu'à mon travail qu'on fait des blagues de Q et qu'on se charrie quotidiennement. Peut-être que dans le journalisme c'est rempli de prédateurs sexuels et que l'ambiance est lourde et à l'omerta.

Mais enfin dans la vie et au travail faut arrêter d'avoir peur et de la fermer. Faut le dire si ça plait pas.

Le mec qui continue de tripoter une fille malgré ses "non" au milieu d'une boite de nuit, il risque aussi de se faire casser la gueule par les personnes autour. Le gars au travail qui est vraiment trop lourd il risque aussi de se faire lyncher par ses collègues et sa direction s'il continue malgré un refus clair. OK des fois tout le monde se ligue contre la victime, ça arrive, mais pas toujours.

Si j'ai deux collègues et que j’entends des phrases ambiguës je vais pas en penser grand chose. Même si ça défile sur un tchat. Parce-que ça arrive tout le temps et les gens plaisantent entre eux. En revanche si je vois une collègue mal à cause de ça, je vais réagir tout de suite. D'où l'importance de l'exprimer. Et si un jour c'est à moi qu'on dit "Truc, ta remarque sur les concombres, j'ai pas apprécié" je présenterai mes excuses et je ferai attention que ça n'arrive plus.

Mais faut pas casser tout le monde comme prédateur sexuel. Sinon on sait plus ce que c'est un prédateur sexuel et ça aide pas les victimes.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
5 Août 2021
462
3 806
194
30
@Destiel Mok´ Pour moi le gars avec qui tu danse il va commencer à mettre ses mains sur tes hanches ou tes cuisses avant de te mettre la main aux fesses.
J'ai déjà dit que le gars le faisait sans signes avant c'était une agression sexuelle.

@RaccoonJesus Je suis d'accord avec toi mais on parle pas de la même chose. Si je danse avec un gars et que je le laisse balader ses mains sur mon corps c'est pas une agression. Même si au bout d'un moment elle atterrissent sur mes fesses. A la base j'étais d'accord pour danser avec lui. Si mon non-verbal dit toujours oui (je continue à rester en contact physique en dansant avec lui) et que mon verbal dit pas non ça peut prêter à confusion.
En revanche, le gars qui vient me mettre une mains aux fesses par surprise c'est un agresseur sexuel. Le gars que j'ai chauffé il y a dix minutes et qui me coince dans un coin, aussi.


@Esmé. J'ai jamais dit que c'était la FAUTE de la fille si elle arrive pas à réagir. J'ai juste dit que sans violence, contrainte, menace et surprise c'est pas une agression sexuelle. Ça peut-être mal vécu et traumatisant quand même.


Au départ j'ai juste commenté que "gestes déplacés" c'est pas forcément une mains aux fesses, pas forcément une agression sexuelle. Il n'y que la fille qui l'a vécu qui peut savoir ce qui s'est passé. Elle parle pas d'agression sexuelle. Même si je garde en tête qu'une victime a tendance à minimiser je n'enlève pas la possibilité que ça ait pu être des gestes pas spécialement à caractère sexuel.

J'ai ensuite relevé que les exemples de l'article étaient foireux.

Maintenant mon but c'est pas de blesser les victimes, et me faire suspecter de victim-bashing c'est un chouia blessant pour moi. Même si je respecte les avis et que je préfère qu'on le dise si c'est ce qu'on ressent.
 
Dernière édition :
  • Big up !
Réactions : Piperade
30 Janvier 2009
4 748
15 837
5 944
33
Lille
Je comprends @Bloem quand elle décrit l'intérieur d'une boîte de nuit. On a beau refaire le monde sur ce forum et dire ce qui est normal ou non, moral ou non, on n'est pas tenancière d'une boîte de nuit. Ce qui fait que comme les mecs qui y vont ne vont jamais lire nos discussions, leurs comportements ne changeront pas demain.

Il faut donc faire avec ces comportements où on tente un rapprochement tactile avant même de savoir comment la personne s'appelle. Et c'est vrai que si on n'est pas d'un tempéramment à mettre une baffe, hurler ou dire non de manière ferme, ce n'est pas un endroit où aller non accompagnée d'une bande de copines prêtes à faire front. C'est un environnement dangereux quand même (entre les mains baladeuses, les collés-serrés non voulus, les gros lourds, les bourrés qui ne comprennent plus rien à ce que tu racontes (et donc qui ne comprendont qu'un "non" ferme, plus compliqué ça va être non assimilable par leur cerveau embrumé), et dans le pire des cas, le GHB), pour quelqu'un qui sait qu'elle risque d'être paralysée, qu'elle va essayer de se justifier au lieu de dire juste non, c'est pas le meilleur environnement pour être safe.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes