Commentaires sur Que coûte réellement à une femme le fait d’être mère ?...

Kettricken

Hate is always foolish. Love is always wise
13 Avril 2011
4 166
55 324
6 414
@BravoCharlie @Chat-au-Chocolat Ici, tout le monde a la même allocation de base (enfin... si ton 1er enfant est né avant le 01/01/2020 tu touches 107e. S'il est né après tu touches 174e. Paye ton égalité :stare:) mais y a des suppléments pour les familles à faibles revenus et/ou pour les enfants handicapés.
Mais donc oui, tu touches pareil que le foyer gagne 3000e ou 8000e
 
9 Mars 2019
160
1 086
804
43
Je ne comprends pas que le sujet du topic dérive à l'opposition entre célib/en couple. Bien sûr que ça coûte moins cher d'être en couple, personne ne peut le nier ! Mais la question des enfants n'a rien à voir avec ça (on peut être parent solo ou en couple sans enfant...). Et avoir des enfants coûte très cher, oui (petite enfance, comme le rappelle l'article, mais aussi ensuite, l'adolescence notamment : un ado ça mange carrément plus qu'un adulte, ça porte des vêtements d'adulte, ça veut un téléphone, de l'argent de poche, etc. etc., puis les études supérieures parfois dans une autre ville, et tout ça, c'est quand il n'y a pas de problème). Un enfant = une pièce en plus dans le logement aussi. Donc je ne crois pas que les allocations familiales et les réductions d'impôts compensent complètement tous ces frais. Les parents continuent de dépenser plus que les non-parents. Et ça me paraît normal que la société aide les parents à élever de futurs citoyens si possible équilibrés, éduqués et en bonne santé...
 
Dernière édition :

Kettricken

Hate is always foolish. Love is always wise
13 Avril 2011
4 166
55 324
6 414
A la base, la question était qu'on parlait d'aides en plus pour les parents, ce qui fait tiquer ceux qui n'ont pas d'enfants et estiment qu'on les aide déjà bien assez. Ou en tous cas que les aides à destination des parents/enfants ne sont pas bien réparties.

Après, les aides à apporter aux parents ne sont pas que financières comme le soulignait @Chat-au-Chocolat, et ne concernent pas que les parents.
Un des soucis premiers (avec le manque de crèches), c'est l'articulatin travail-vie privée.
Le politique voudrait que tout le monde travaille, sans tenir compte du fait que dans la vie de tout le monde, y a des moments cruciaux où le travail passe après : la naissance d'un enfant, la fin de vie d'un proche, l'aide à apporter à un proche en situation de handicap ou simplement âgé, un accident de santé...
 
17 Février 2014
198
1 958
4 804
Je ne comprends pas ce consensus autour du couple qui serait avant tout une bonne opération financière. Certes, ça permet une mutualisation des moyens, bien visible avec le logement. Mais ce n'est pas systématique, même sans enfants, un des membres du couple peut voir son niveau de vie baissé, le niveau de vie peut rester stable (honnêtement lorsque je suis passée de coloc à vivre avec mon mec au rsa, mon niveau de vie a baissé)
beaucoup d'aides sont conjugalisés et il y a un principe de solidarité dans le couple, la fiscalisation commune découle de cela.
 
9 Mars 2019
160
1 086
804
43
@vassilena non mais le problème ce n’est pas ca. C’est que les parents reçoivent des aides alors que c’est quand même leur choix d’avoir fait des enfants et qu’ils ne devraient pas faire payer la société pour ca. Si j’ai bien compris.

Oui oui, j'avais d'ailleurs répondu là-dessus plus haut, mais je ne comprenais pas pourquoi depuis quelques messages on confondait aussi avec la question du couple, qui n'avait rien à voir !
 
  • Big up !
Réactions : BravoCharlie
I

Iseult la rousse

Guest
On ne vit pas dans la même société alors :yawn: Ce que je voudrais de plus? La liste est longue!! Déjà des congés parentaux mieux rémunérés et équitables, + de places en crèches et chez assistants-es maternels-les et + de recrutement de personnel mieux considéré, mieux payé et bien formé, pas que en crèche d'ailleurs c'est valable dans tous les domaines de l'enfance (et globalement du soin à autrui), des aménagements de carrière facilités pour que TOUS les parents puissent passer en temps partiel si iels veulent (et pas seulement les mamans merci), + de prévention et d'accompagnement pour les enfants souffrants de handicaps ou ayant des besoins spécifiques, la PMA pour toustes, une meilleure prévention de tous les soucis liés à la grossesse et au post-partum, un accompagnement bienveillant à la parentalité et à l'allaitement (VRAIMENT bienveillant pas juste un mot creux pour faire joli), des campagnes à la fois pour le don et la conservation d'ovocytes et de spermes, libérer la parole encore et toujours sur la parentalité jusqu'à ce que ça rentre dans la tête de gens que la parentalité peut à la fois être merveilleuse et très complexe et que la pire chose à dire à un parent en souffrance c'est "un enfant c'est un choix individuel donc démerde toi". Franchement les bras m'en tombent de lire ce genre de propos toxiques même ici. Heureusement je vois que ça fait réagir mes VDD ! Alors que sur madz en plus on en a des articles comme quoi la moitié des grossesses dans le monde ne sont pas voulues donc vive le choix individuel :troll:
Et même quand c'est un choix ça ne veut pas dire qu'on peut prévoir la suite et que ça va être simple.
Moi c'est ne lisant ton message que mes bras tombent. Pourquoi les temps partiels seraient réservés aux parents ? Et SI, C'EST CE QUE TU VEUX DIRE en écrivant "des aménagements de carrière facilités pour que TOUS les parents puissent passer en temps partiel si iels veulent". Pas la peine de sortir la carte "c'est pas ce que j'ai dit". Et accessoirement, les pères ont, actuellement, le droit autant que les mères de demander un temps partiel.
 
I

Iseult la rousse

Guest
@Chat-au-Chocolat
Je ne vais parler que d'une chose par rapport à mon xp,bcp de champs ont été balisés avant.
J'ai une ado très handicapée. Je ne sais pas le dire autrement, + de 80% de handicap ce n'est pas une promenade de santé.
Ce qui me gène lorsque tu parles d'aides en fonction du revenu, c'est que les parents avec des revenus +++ ne toucheraient pas l'AEEH même si un des parents, la mère souvent, doit arrêter de travailler pour s'occuper de l'enfant (même s'il y a des structures, watch us chercher des nounous formés au handicap physique et/ou psychique donc la mère elle ne peut pas revenir à plein temps dans le meilleur des cas...).
Le truc, c'est que c'est la pointe de l'iceberg et cette aide pour tous ce n'est pas une charité mal placée. Même si en France on a des structures et des aides, la vérité est que ça ne suffit ni pour les concernés, ni pour les parents (être soutenus par un psy, c'est souvent nécessaire).
Et quand l'enfant devient ado puis adulte, il ne devrait pas toucher l'aah si il a un patrimoine si on reste dans la logique. Là aussi c'est à côté de la plaque. Tjs pcq le handicap coûte cher et à moins d'assumer de vouloir que tout le monde aille vers le bas, je ne vois pas l'intérêt.

Enfin, je dis ça mais on m'a déjà reproché ou fait sentir (et je ne suis pas la seule) que je n'avais qu'à avorter plutôt que faire peser sur la société le poids d'un enfant qui ne sera jamais "normal" (je ne parle même pas de ceux qui pensent qu'à un certain niveau de handicap, il vaut mieux ne pas être vivant. Si ça c'est pas validiste... On peut être heureux quand même quand on est très handicapé. Et heureusement ! Quel drôle de façon de concevoir ce qu'est être humain)
Si, comme tu le dis, des parents d'enfant handicapé (ou pas handicapé d'ailleurs, ça ne change rien) ont "des revenus +++" alors qu'un seul des parents travaille, c'est qu'ils n'ont pas besoin d'aide financière. Je ne vois pas en quoi c'est compliqué. Assez de revenus = pas d'aide.
 
  • Big up !
Réactions : Sealure

Ariel du Pays Imaginaire

I'm like you, Tom. I'm different.
27 Avril 2021
510
4 673
354
Alsace
@Iseult la rousse : pourquoi tu m'agresse en fait ? Je répondais à une question. On me demandait ce que je voulais de plus par rapport à la parentalité donc je réponds uniquement sur le sujet concerné. Si on me demandait ce que je voulais de plus dans la société oui les aménagements de carrière pour toustes en ferait partie mais la liste serait bien trop longue et c'est hors sujet ici.
 

Kettricken

Hate is always foolish. Love is always wise
13 Avril 2011
4 166
55 324
6 414
@Lorna. :worthy:

De nouveau, je ne suis pas en France, mais je suppose que le "monde du handicap" n'y est pas très différent de ce que je vis ici (ce n'est pas mon enfant qui est handicapé, mais ma mère).
@Iseult la rousse d'une part, il est possible ici qu'on parle de parents qui ont de bons revenus quand les deux travaillent, sans tenir compte qu'un des deux va devoir arrêter de travailler parce que c'est impossible de tout gérer en même temps.
Par ailleurs, le monde du handicap, c'est extrêmement dur. C'est un parcours d'embûche. En Belgique en tous cas, y a pas un guichet unique qui t'explique ce que tu peux faire, les aides auxquelles tu as droit etc (enfin si, y en a un, mais il fait mal son boulot).
En tant qu'aidante proche de ma mère très impliquée, j'ai eu des infos cruciales sur certaines auxquelles elle avait droit DES ANNEES après avoir parlé du soucis en question à plein d'acteurs du domaine.
Personne t'aide vraiment. Tout le monde se mêle de tout sans aider.
Ca prend un temps fou, ça bouffe le cerveau, ça te ronge d'angoisse...
Il faut se méfier de la façade dans le handicap. Non seulement on en rajoute une couche en termes de souffrance psy pour des gens qui sont déjà dans des situations dures mais en plus, il faut se souvenir qu'on a rarement en tête la spécificité d'un handicap et des aménagements nécessaires de l'extérieur.
Je n'aurais su mieux dire.
La société n'est pas adaptée pour les personnes porteuses de handicap, et n'en a rien à faire des aidants proches. Bon ça bouge un peu de ce côté-là, mais clairement, c'est pas dans les mentalités

Il faut garder en tête que ça ne concerne pas que les parents qui savaient d'avance que l'enfant serait porteur de handicap. Les accidents de la vie arrivent
Et ça ne concernent pas que les parents d'enfants porteurs de handicap. Tout le monde peut se retrouver dans un fauteuil roulant un jour, ou aidant proche d'une personne en fauteuil roulant.

On en parlait plus haut : le soucis, c'est que le monde du travail ne laisse que peu de place pour gérer des situations familiales compliquées
En tant que aidante proche, j'aimerais bénéficier de 2-3 jours par an de congé payé en plus pour gérer certains rdv/contraintes liées à ma mère.
Est-ce que ça serait juste pour mes collègues ? Non. Mais franchement, ce que je vis n'est pas juste non plus.
 
23 Décembre 2012
5 297
59 234
6 794
20anspasses.wordpress.com
On en parlait plus haut : le soucis, c'est que le monde du travail ne laisse que peu de place pour gérer des situations familiales compliquées
En tant que aidante proche, j'aimerais bénéficier de 2-3 jours par an de congé payé en plus pour gérer certains rdv/contraintes liées à ma mère.
Est-ce que ça serait juste pour mes collègues ? Non. Mais franchement, ce que je vis n'est pas juste non plus.
C'est un truc aussi qui me rend toujours perplexe quand ce genre de débats est lancé. Que quelqu'un bénéficie de jours de congés spécifiques, je ne vois pas trop en quoi ça concerne les collègues et en quoi ça serait injuste pour eux.
Je travaille dans un très grande et très riche entreprise, du style une grosse machine bien huilée niveau RH, et ça franchement c'est un des trucs que j'apprécie, c'est qu'entre collègues, on se dit toujours "ne pense pas à tes collègues quand tu demandes des jours", et c'est très mal vu par les autres collègues si tu bitches sur un collègue parce qu'il est privilégié par rapport à toi (en ce qui concerne les congés). Le responsable des emplois du temps, de la charge de travail, des congés, etc., c'est l'entreprise et c'est elle le problème si tu n'as pas les jours que tu mérites alors qu'un autre a la chance d'en avoir eu pour sa situation. Tant mieux pour lui! Et crachons sur l'entreprise qui ne nous donne pas assez à nous XD

Par exemple, j'aurais bien aimé avoir des jours pour aller à la fac, d'autant que mon entreprise a validé que c'était pertinent pour mon poste et finance une partie de mes études, mais je n'y ai pas eu droit et j'ai dû dépenser mes congés payés. Je trouve ça choquant car du coup, j'ai eu peu de vrai repos comparé à mes collègues. A côté de ça, il y a des jours de congés pour les situations familiales inopinées comme enfant malade à récupérer à l'école ou pour apporter "un soutien psychologique" à un proche pendant quelques jours ou semaines. Je n'ai absolument jamais pensé "c'est pas juste, ils favorisent toujours les mêmes" car ces congés ne me concernent pas (par exemple, les proches malades, ça inclut enfants, conjoints et parents, et comme je n'ai ni enfant ni conjoint, que mes parents vont bien et que je ne peux pas l'utiliser pour ma grand-mère, c'est HS pour moi) mais "c'est cool pour mes collègues qui en auraient besoin" :hesite:
Je suis toujours choquée quand j'ai des potes dans d'autres entreprises qui se plaignent d'une collègue à eux toujours absente. Bah pour moi, le problème c'est l'entreprise en fait. A moins que tu sois un truc du genre chirurgien dans un service d'urgence cardiologique, pompier, agent de sûreté nucléaire intervenant sur des accidents, etc., ya peu de chance que ton boulot soit si important que tu doives absolument faire ce que le management a prévu avec une personne en moins. Au moins dans ma boite, si on n'est pas assez parce qu'un collègue est absent, ben on fait notre part, pas plus, et c'est à notre management de se débrouiller pour gérer le travail en retard parce qu'ils n'ont pas su recruter assez de personnel ou mettre en place une organisation assez efficace pour être opérationnel en cas d'absence imprévue, ou tout simplement qu'ils se sont engagés sur des deadlines impossibles à tenir.
Bref, pour moi c'est comme ça que ça devrait être en permanence, et si une personne passe à temps partiel parce qu'elle devient aidante, ou qu'elle a besoin d'être absente plusieurs jours de plus par an qu'une autre, c'est à la boite de s'adapter. Et effectivement, peut-être aussi à l'Etat de proposer des solutions pour rendre ces schémas possibles dans des petites entreprises, mais certainement pas aux salariés de se jalouser les uns les autres ou aux collègues de trouver que ce n'est pas juste qu'eux n'aient pas droit à 3 jours d'absence alors qu'à la base ces jours sont pour un truc très dur.
(Surtout qu'en plus, les jours d'absence qu'on envie aux collègues sont souvent vachement moins généreux quand on regarde de plus près. J'ai longtemps cru que mes collègues avaient droit à 6 jours d'absence inopinées par an en cas de problème avec leurs enfants ou proches, mais en fait c'est 6 jours TOUS LES CINQ ANS! Vive la générosité sachant que beaucoup de mères (parfois pire pour les mères célibataires) se retrouvent régulièrement à passer la moitié de leurs jours de congés annuels en garde d'enfants et autres soins aux enfants, ce qui fait qu'elles n'ont au final pas droit au même temps de repos qu'une personne sans enfant, on va pas loin avec 6 jours tous les 5 ans - même en tant que collègue c'est pas idéal car la nana qui a pas vraiment pris le temps de décompresser pendant l'année, ya des chances qu'elle soit pas la plus productive arrivée la fin de l'année).

Ce n'est pas une inégalité ou une injustice au travail, car par exemple, dans mon cas j'ai eu techniquement autant de jours de congés que mes collègues et c'était mon choix de les utiliser pour la fac. Mais je suis beaucoup plus fatiguée qu'eux en conséquence et j'ai eu moins de temps pour moi, alors que ce que j'ai fait ne concernait pas que mon petit plaisir personnel ni même que moi (vu que ça va servir à l'entreprise). C'est pareil pour les gens qui ont des impératifs personnels. Les jours en plus, ça ne donne pas "plus de bon temps", ça permet justement d'avoir plus de chance de pouvoir vraiment utiliser ses congés payés pour se reposer plutôt que pour se fatiguer à s'occuper de quelqu'un d'autre.
J'aimerais vraiment bien qu'on change le focus du problème de l'équilibre vie privée/vie professionnelle et ne plus faire peser ça sur les salariés mais sur leurs employeurs et sur la société. Dans ma vision de la société, le travail est au service de la société et non l'inverse, donc le travail doit s'adapter aux vies des gens et non l'inverse.
 
Dernière édition :

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes