Désir d'enfant non réciproque

12 Avril 2009
289
18 343
5 594
:hello:

Je déménage le topic créé sur Rockie !


Avez-vous un désir d'enfant non partagé par votre conjoint ? Comment le vivez-vous ? Comment le vit votre couple ?
Ici est un espace safe pour partager ses ressentis, ses peines, ses angoisses, ses réflexions.. sur un projet de parentalité que l'on souhaiterait vivre et mettre en route un peu plus rapidement que notre tendre moitié !​
 
29 Décembre 2021
8
41
14
Ardèche
Bonjour à toutes,

Depuis quelques temps, j'ai du mal à comprendre ce que je ressens à ce sujet. A chaque fois que j'ai un retard de règles je passe par la peur, l'espoir. Et finalement l'espoir semble devenir la coloration principale dans l'attente de ces règles.
J'ai déjà dit à mon copain que si je tombais enceinte il était hors de question que j'avorte (j'ai eu une IVG il y a bientôt 3 ans, je ne regrette pas mon choix mais je ne veux plus revivre ça). Je me sentirais en confiance d'avoir un enfant avec mon copain actuel, j'ai 27 ans, lui 31, nous n'avons pas la meilleure situation économique mais je pense qu'on s'en sortirai. C'est quelqu'un de très dévoué et bienveillant. Il dit qu'il comprend tout à fait mon choix de ne pas avorter mais que néanmoins ce n'est pas le moment pour avoir un enfant.
Je ne suis pas en paix avec cette sensation que j'ai quand j'ai un retard de règles. Je n'ose pas lui dire que finalement je pourrais même être contente de cette perspective. Sûrement parce que je ne comprends pas moi même bien cette sensation. Je me sens un peu perdue.
Avez vous déjà vécu cette sensation?
 
28 Octobre 2021
184
2 021
194
39
Paris/Brest
linktr.ee
@Klarino oui, je vois tout à fait ce dont tu veux parler.

Ce qui me fait peur c'est ce que dit ton mec sur la situation.

Le problème, c'est qu'il n'y a JAMAIS de bon moment.
Vous aurez un souci de dégât des eaux. Ou de paperasse. Ou de boulot. Tu vas changer de boîte. Ou lui. Vous allez vivre des choses difficiles. Un deuil, une belle-soeur qui fait une dépression, un collègue en burnout qui vous rend la vie impossible, une crise sanitaire, la voiture qui pète, le chat qui est malade. Ou alors justement vous êtes dans une phase haute ? Vous achetez. Vous êtes débordés par la paperasse, l'organisation. Même si vous avez de bons revenus, par exemple vous avez des biens locatifs ? Un locataire imbuvable. Des travaux à voter dans la copro. Un ascenseur à remplacer. Zut, un locataire qui vous plante sans prévenir.
IL NY A PAS DE BON MOMENT. La stabilité n'existe pas.
Attendre "le bon moment' c'est vraiment s'illusionner pour refuser de réfléchir à un problème.

Je suis à mon compte, l'année où j'ai eu ma fille, j'ai eu une énorme galère professionnelle qui a bien failli me coûter ma grossesse. On s'est retrouvés dans une merde financière abyssale et aujourd'hui avec la crise Covid je suis toujours en train de ramer sans être sûre que je pourrai tenir ma boîte, peut-être que je vais couler comme tant d'autres.
Je n'ai JAMAIS regretté un seule instant d'avoir eu ce bébé. En fait, vu la merde qui s'est abattue sur nous, c'est même grâce à elle qu'on a envie de s'en sortir. :)
 
29 Décembre 2021
8
41
14
Ardèche
@GwenP merci beaucoup pour ton partage! Je pense comme toi qu'il n'y a jamais de bon moment.
L'autre chose qui me travaille c'est, comme tu l'as évoqué, avoir un bébé, ça peut en fait nous tirer vers le haut, nous pousser à continuer à avancer. Je me suis demandée si ce désir d'avoir un enfant n'était pas un peu égoïste, parce que j'avais la sensation que ça me pousserait à aller à l'avant, que ça mettrait plus de "sens" dans ce que j'entreprends. J'ai toujours eu très peur d'avoir des enfants pour des raisons égoïstes, sûrement après ce que j'ai vécu et observé autour de moi. (oui oui je sais je réfléchis trop et j'en suis pas ravie)
Quel est ton point de vue là dessus?
 
28 Octobre 2021
184
2 021
194
39
Paris/Brest
linktr.ee
@Klarino c'est intéressant ce que tu dis.
Déjà, je te dirais que c'est bien d'avoir du recul et de se poser des questions. Pour être honnête je connais des gens qui ont eu des enfants vraiment par pur conformisme, 'parce qu'il faut'. Ou pire, pour faire plaisir à leur parents.

Est-ce qu'on peut avoir une raison 100% saine d'avoir des enfants, puisque cette décision se fait sans eux ? Sans cette personne dont on ne sait rien, et qui prendra, plus tard, ses propres décisions, parfois au détriment de tout ce qu'on a essayé de lui apprendre ? :)

J'aurais voulu adopter, mais je ne serai jamais dans les grilles financières et "bien comme il faut" demandées en France pour cela... j'espère encore, mais je n'y crois plus vraiment.
Je voulais des enfants parce que j'aime transmettre des choses. Parce que j'ai envie de montrer le monde, de donner de l'amour aussi, sans doute.
J'aime les enfants, leur créativité débridée, leur innocence, leur émerveillement.


Je pense que la pire chose qu'on peut faire quand on réfléchit à la parentalité c'est de se laisser attrapper par un fantasme 'réseaux sociaux et marketing', qui présente justement la maternité comme une plénitude absolue, et les enfants comme de petits être magiques, toute la vie comme un bonheur infini, genre 'tu as trouvé ton équilibre car la maternité n'est qu'une joie sans fin".

Parfois le dimanche à 7h30 tu n'auras pas envie d'aller au parc quand ton Poussinchéri te réveillera en te collant un livre à travers la tronche "'TIENS MAMAN" -bonk-, parfois tu n'auras pas envie de relire pour la 16e fois 'Petit ours brun fait pipi sur le pot", parfois même tu auras probablement envie de claquer cette petite fesse bien ronde quand Poussinchéri t'empêchera de le changer pendant 40 minutes en rigolant, puis en hurlant NOOOOOOOOOON JEVEUPAAAAAAAAAA alors que tu veux juste lui mettre une putain de couche propre sa mère la gourgandine, viens ici petit monstreuuu (tu penses "petit con" dans ta tête mais tu te retiens encore... mais pour combien de temps :P)

La parentalité c'est avant tout de la transmission. Ils nous donnent de la force. Ils nous permettent de montrer ce qu'on a de mieux, de faire ressortir le meilleur de notre être.
Parfois ils nous montrent aussi la facilité de tomber dans ce que nous avons de pire en nous, et parfois c'est difficile.
Il ne faut pas s'oublier dans sa parentalité.
Mais je trouve à titre personnel que le ratio joie-fun // galère est vraiment sans équivoque. C'est vraiment extra.
 

Tellington

iel + accords neutres
23 Mai 2022
46
237
29
31
Région parisienne
ko-fi.com
Quand j'ai rencontré ma fiancée on s'est très vite mis-e-s d'accord sur le fait qu'on voulait un enfant. Mais avec les difficultés de la vie, elle a changé d'avis ces derniers mois (alors qu'on venait de s'installer dans un grand appart et qu'on était prêt-e-s à commencer les démarches). Moi je veux toujours, et l'idée de ne pas avoir d'enfant me brise le cœur. Du coup on a réfléchi et je vais voir si je trouve une autre personne pour être maon coparent-e. J'ai peut-être une copine qui est prête à ça (déjà elle est trans et elle est en train de faire conserver ses gamètes donc elle pourrait me les donner). On a établi qu'on ne se connaissait pas encore assez bien pour prendre une telle décision (on est seulement proches depuis deux mois environ), mais ce serait une bonne alternative ! Bien sûr ma fiancée s'occuperait un peu de l'enfant aussi vu qu'on vit ensemble mais ce serait moins de responsabilité pour elle et on aurait l'enfant seulement une semaine sur deux donc ce serait moins fatigant pour tout le monde. Quelqu'un ici serait dans cette situation par hasard ?
 
30 Janvier 2009
4 945
17 489
5 944
33
Lille
Je débarque ici, je suis en plein questionnements:

Mon copain commence à me parler d'enfants, il envisage peut-être d'en vouloir....

Et moi dans ma tête ça fait:halp: :halp::halp:

Je ne suis pas prête. Je ne sais pas du tout si j'en veux ou pas. Pour le moment la question ne se pose pas pour moi, c'est non. Mais il m'a dit qu'il se laissait un an de réflexion.
Je lui ai répondu que c'était surtout à lui d'être vraiment sûr vu que comme il est dans l'éducation nationale, c'est lui qui s'en occuperait le plus souvent et qui aurait le quotidien à gérer.
Quand on s'était rencontré on s'était dit qu'on se plierai à la décision de l'autre si l'un de nous devenait plus sûr de son désir ou de son non désir que l'autre. Je crois qu'on est à ce moment vu que mon non-désir n'est pas non plus un non ferme et définitif.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes