En 2016, je trouvais que Marion Seclin exagérait sur le harcèlement de rue. Et j’ai bien changé d’avis

16 Novembre 2016
650
9 229
1 464
Paris
@RaccoonJesus Du coup pour te répondre ça m'agacerait aussi qu'on m'aborde dans une boîte (à la seule différence que le lieu est déjà un peu plus propice à la drague que la rue, ça je peux le concéder, mais ça me soûlerait quand même). Comme pas mal de femmes, quand j'y suis allée c'était pour danser et passer une soirée entre ami.es, mais on sait que c'est aussi un lieu connu pour pécho alors ça me choquerait moins qu'on m'y fasse des avances (restant respectueuses, par contre).

Justement je n'ai jamais abordé personne dans la rue ou ailleurs, mon copain actuel (et mes ex-copains) je les ai tous connus d'abord en tant qu'amis. Et comme tu le dis il n'y avait pas forcément d'attirance physique au début d'ailleurs, c'est plutôt venu par la suite. Avant je n'avais pas vraiment d'opinion sur le physique de mon copain, je dirais même qu'il n'était pas mon style (sans être moche), mais maintenant je le trouve carrément beau (ça fait 7 ans qu'on est ensemble et on est très heureux :loveeyes:). L'intimité avec quelqu'un ça joue vraiment...
Après je dis pas que tout le monde doit faire comme moi, c'est mon point de vue personnel, mais je ne fonctionne pas du tout avec la drague basée sur le physique ni les applis de rencontre (que je n'ai jamais utilisées sérieusement). Et oui le physique serait un critère (il ne faudrait pas que je trouve le mec repoussant non plus), mais loin d'être le critère principal. Si je vois un type beau mais qui a l'air d'être un kéké, c'est tout de suite un grand non. A l'inverse, si un type a un physique "moyen" (que je trouve ni beau ni vraiment moche), l'importance va aller à nos points communs, centres d'intérêt, valeurs etc. Et puis je crois aussi que je ne suis pas difficile, il y a peu de personnes que je trouve laides en fait ; il y a presque toujours des qualités chez les gens.

Par contre autant je peux comprendre que le fait de se faire aborder donne confiance en son physique, autant je trouve cette idée triste. Je suis loin d'être magnifique et je ne me fais pas aborder très souvent, pourtant toutes les fois où c'est arrivé ça m'a profondément stressée et mise en colère. J'ai pas besoin de la validation d'un homme sur mon physique, et j'ai pas besoin qu'on me ramène constamment à ça en tant que femme. Quand bien même je serais moche, et bien je préfère être moche en paix (et ce n'est pas grave si on ne plaît pas à tout le monde). Ca me fait bien plus chier de me faire objectiver.
 
28 Avril 2015
2 150
15 039
3 154
@just_in_case

Je ne pense pas que ce soit qu’une histoire d’être un objet disponible pour les hommes.
D’ailleurs je pense que beaucoup d’hommes apprécieraient d’avoir des compliments de tant en tant aussi.
Pour moi c’est un peu la même chose que quand ça te fait plaisir si qqn t’arrête dans la rue pour te dire qu’elle adore ton sac. Les compliments pour beaucoup de gens ça fait plaisir.
Peut être que dans un monde idéal, tout le monde se foutrait parfaitement de l’opinion des autres mais on vit en société et les gens (hommes comme femmes) ont souvent besoin d’une certaine validation de la société.
Je dis pas que c’est le cas d’absolument tout le monde mais on ne peut pas nier non plus que pas mal de gens apprécient de recevoir des compliments.
 
7 Janvier 2019
767
7 268
754
32
@PetitePaille je ne crois pas qu'on puisse assimiler le harrcèlement de rue aussi facilement à des compliments.
Les intentions des harceleurs sont rarement de faire plaisir à la femme en fait, mais d'asseoir le pouvoir d'interférer, de réifier et d'envahir l'espace public. Peut-être pas de manière consciente et intentionnelle mais les faits (et le sentiment d'insécurité des femmes dans l'espace public) sont là.
Et ajoutons à cela les cas où le harcèlement se transforme en agression verbale voire physique et chaque sollicitation, suite à un trauma personnel, aux anecdotes de proches et/ou aux faits divers et tout ce que ces "compliments" ne réussisse à créer, c'est un sentiment a minima de méfiance et sinon de peur.

Je pense que:
Peut être que dans un monde idéal, tout le monde se foutrait parfaitement de l’opinion des autres mais on vit en société et les gens (hommes comme femmes) ont souvent besoin d’une certaine validation de la société.
Le monde idéal, en l'état, ne nécessiterait même pas qu'on se fiche tous du regard des autres mais :
1/ les hommes arrêtent d'agresser les femmes tout simplement
2/ que les compliments sur les nanas ne soient pas globalement axés sur le physique, l'apparence, des canons de beauté extrêmement normés et ne soient pas, quelques fois des insultes;
 
21 Février 2014
590
4 786
3 274
@RaccoonJesus pardon, j'ai cité pour rebondir sur ce point spécifique qui me semblait élargir un peu la discussion, pour que ce qui a lancé la réflexion de mon message soit compréhensible, dis moi si tu préfères que j'enlève la citation!

Pour exprimer plus clairement ce que je voulais dire: pour moi quelque soit le contexte, tout "abordage" 1) fondé uniquement sur le physique 2) en l'absence de signaux de disponibilité 3) avec un but égoïste (= c'est fait pour soi, pas pour la personne qu'on aborde) est mis dans le même panier du harcèlement sexuel.
Et je pense que j'avais pas bien exprimé le point 3 d'ailleurs, et que c'est un truc important qui permet de discriminer les "compliments" ou les interactions "ok" du harcèlement, typiquement vis-à-vis de ce que tu dis @PetitePaille (et ça rejoint un peu ce que dit @BravoCharlie d'ailleurs). Si la personne qui te dit qu'elle aime bien ton sac dit ça pour te faire plaisir, c'est ok, par contre si elle dit ça parce que derrière elle veut te pécho, c'est plus la même intention. Je crois que c'était Mark Manson qui avait repris Kant et fait un article pour expliquer qu'il faut traiter les gens comme des "fins" plutôt que comme des "moyens", et ça rejoint aussi un peu cette idée: si "complimenter" cette personne dans la rue est un moyen pour obtenir autre chose, ce n'est plus vraiment un compliment.
 
28 Mai 2014
434
2 104
3 004
En fait, pour moi, y'a vraiment l'aspect "en masse" qui joue dans le harcèlement de rue. Le mec qui me dit "très mignonne" quand il me croise, il l'aura aussi dit à la femme qu'il a croisé avant moi, et il le dira aussi à la femme qu'il croisera après.
C'est pour ça que c'est impossible, pour moi, de prendre ça comme un compliment sincère. Il ne me dit pas ça parce qu'il me trouve attirante. Il me dit ça parce que je croise son chemin.
POur reprendre ton exemple du bar @RaccoonJesus. C'est pas: tu vois 6 personnes assises à un bar et tu vas aborder celle qui t'attire le plus. C'est: tu vois 6 personnes assises à un bar, tu accostes celle plus proche de toi en lui disant "très mignonne" et en lui demandant son numéro. Si elle te dit non, tu passes à la suivante et tu lui dis exactement la même chose, et ainsi de suite, jusqu'à ce que quelqu'un te donne son numéro. J'y vois rien de flatteur, on fait juste partie de la masse de femmes indistinguables à proximité. Pour moi, ça se rapproche du fameux "on sait jamais, sur un malentendu, ça peut marcher".
Et ça, c'est la version soft, parce que bien sur, certains vont insister comme des lourdingues quand on refuse de donner son numéro, et certains vont même insulter, et même violenter.


Il y a quelques années, je me suis acheté un casque audio. J'hésitais entre prendre des écouteurs discrets ou prendre un énorme casque circum-aural. Au final, j'ai pris l'énorme casque, une des raisons étant que je pensais que ca ferait un bon rempart contre les relous dans la rue. Bah oui, vu qu'ils penseraient que j'écoute de la musique, ils arrêteraient de me faire des réflexions :unicorn:
Comment dire...
:goth::goth::goth::goth::goth::goth::goth::goth::goth::goth::goth::goth::goth::goth::goth::goth::goth::goth::goth::goth::goth::goth::goth::goth::goth::goth::goth:
Alors déjà, je mets souvent mon casque sans écouter de musique. Je le mets juste pour faire rempart, et j'entends très bien ce qu'on me dit dans la rue. Et bien que ça ait diminué le harcèlement oral de façon significative, y'a quand même des gars qui me font des réflexions sur mon physique quand on se croise dans la rue. Les gars me parlent alors que je suis pas censée les entendre. Mais pourquoi??? Quel est leur but?
J'avais pensé à 2 explications (non exclusives):
- c'est compulsif, ils l'ont tellement fait que ça n'a plus de sens de ne pas le faire, mais ils n'attendent rien derrière,
- c'est pour montrer qu'ils existent, ça rejoint un peu ce que tu dis @BravoCharlie, ils ont besoin d'envahir l'espace public.

Et aussi: y'a quelques semaines, je marche tranquillement dans la rue avec mon casque sans musique, et je croise un gars seul. Il me reluque de haut en bas et il dit "Alors elle, c'est une c*nnasse qui a mis ses écouteurs pour pas qu'on lui parle." :scream::scream::scream::scream::scream::scream::scream:
 
Dernière édition :
16 Janvier 2022
209
2 987
154
28
Je ne pense pas qu'il faille baser la réflexion seulement sur le fait que l'homme qui harcelé trouve la femme belle. Perso j'ai plutôt remarqué que je me suis faite harceler quand j'étais dans une posture vulnérable : très jeune (mais apparemment, le fait que j'aie 14 ans ce n'était pas un souci pour me demander où j'allais et si je voulais aller à l'hôtel), perdue dans Paris, ou bourrée. La dernière fois que je me suis fait harceler, j'avais même une capuche qui couvrait tout mon visage et je regardais mes pieds. Le non-verbal n'était apparemment pas assez clair car un gars m'a suivie sur plusieurs mètres en me bassinant avec des questions, bien que je ne réponde pas. Il n'avait pas vu ma tête, mais par contre je rentrais de soirée, il était 5H et je devais marcher de manière un poil bancale.
Donc oui l'allure et le physique joue un peu, mais les harceleurs étant souvent plutôt en recherche d'imposer quelque chose, il y a d'autres paramètres à prendre en compte.
Et moi je conçois qu'on puisse aborder de manière gentille et courtoise. Le souci c'est que j'ai tellement eu la trouille dans les moments où je me suis fait harceler que j'ai pris l'habitude de me protéger à chaque fois qu'on me parle. Ça fait qu'une fois, un mec en bas d'un immeuble m'a dit bonjour, et je n'ai même pas répondu, avant de m'apercevoir que bah, dire bonjour en bas d'un immeuble, c'est plutôt normal... Mais je ne sais pas, j'ai cet espèce de réflexe de ne surtout rien donner en retour au cas où ça me le ferait regretter ensuite, et c'est dommage. Le harcèlement a gâché mon rapport aux inconnus et à la rue.
 

Kettricken

Hate is always foolish. Love is always wise
13 Avril 2011
3 522
46 985
5 664
C'est un peu HS mais je suis intriguée par ce que tu dis @A Kane sur le fait que tu n'apprécies pas qu'on t'aborde car tu penses que la personne s'est forcément basée uniquement sur le physique. Et que c'est peu respectueux (si je t'ai bien suivie)
Sans dire que ça donne forcément le droit aux mecs d'aborder les filles, je trouve qu'il est tout à fait possible d'être attiré par quelqu'un qu'on ne connait pas sans que ça soit une pure évaluation de son physique. Personnellement, je vais être extrêmement sensible à la gestuelle des gens. Et à leur voix (mais du coup ça marche moins pour le fait d'aborder un inconnu). Bien plus qu'à leur simple apparence physique qui finalement compte assez peu pour moi.
Si on reprend le contexte du bar, la situation donne souvent l'occasion d'observer cette gestuelle, et aussi d'observer comment la personne interagit avec les personnes aux alentours, comment elle occupe l'espace.
Et ça, ça peut très bien m'attirer vers la personne, me donner envie de mieux la connaitre, voir carrément avoir les hormones en ébullition sans que ça ne soit une évaluation froide de sa beauté
 
21 Février 2014
590
4 786
3 274
@Kettricken je pense que tu as raison, et on pourrait ajouter que tu pourrais apprécier son style, qui est probablement une expression de qui elle est, etc., donc dans l'absolu, oui tu pourrais avoir suffisamment observé un.e inconnu.e pour te dire "ouah, cette personne a l'air super". D'ailleurs moi même j'ai "flashé" sans jamais lui avoir parlé sur un mec sur la base de comment il était habillé + un tatouage, et c'est devenu un super ami dont j'ai été très proche pendant longtemps parce que ce que j'avais instinctivement perçu de lui en voyant ça était juste et que c'est une personne fantastique.
Par contre, ce n'est pas l'expérience que j'ai eue en bar/boîte :rire:

Pour répondre plus sérieusement, j'ai l'impression que ça implique de prêter attention à la personne plus "en profondeur", t'es forcément en train d'être attentive à elle, de la considérer comme un être humain multi-dimensionnel (vs. un corps qui te plaît), etc. Et du coup, si tu prêtes attention à sa gestuelle & co., tu as forcément sous les yeux les signes qu'elle donne de disponibilité/non disponibilité (dans le sens: c'est pas la même chose si la personne sur qui tu flashes a passé la soirée à regarder autour en souriant, a éventuellement eu un sourire pour toi en particulier, etc. vs. n'a pas décollé le regard de la copine avec qui elle est venue et tourne le dos au reste de la salle). Du coup je pars du principe que les gens qui m'abordent quand je suis visiblement non dispo le font sur la base de mon physique, parce que l'alternative est presque pire, ça voudrait dire qu'ils se sont posés des questions sur moi, ont vu que j'étais pas là pour ça et se sont dit "osef de ce qu'elle veut, MOI j'ai envie d'aller l'aborder" (ce qui soyons réalistes, est déjà arrivé plein de fois aussi). Niveau objectification, je sais pas quelle option je préfère.

Après pour être transparente sur la manière dont mon expérience perso biaise ma perception et mon interprétation du monde:
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

Kettricken

Hate is always foolish. Love is always wise
13 Avril 2011
3 522
46 985
5 664
@A Kane Ah mais entièrement d'accord sur le fait que les gens qui t'avordent quand tu es visiblement pas dispo, c'est vraiment irrespectueux
En fait c'est pour ça que j'ai du mal à avoir une position tranchée sur "a-t-on le droit d'aborder quelqu'un dans la rue". Pour moi oui. Mais comme toute interaction humaine, il faut du respect. Ne pas réifier l'autre. Et le respect, ça passe par tenir compte de toute la communication non verbale de l'autre. Et utiliser la sienne. Y a plein de situations (le métro) où il y a moyen de tater le terrain sans empiéter sur l'espace vital de l'autre ni même lui parler, avec un regard ou un sourire.
Pour moi, on ne devrait aborder que si on sent que la personne en face est réceptive.
Et même si on peut se tromper, tenir compte de tout ce non-verbal et l'utiliser éviterait qu'une femme se fasse aborder pour la 10ème fois de la journée (puisqu'après une ou deux non sollicitée, elle serait saoulée et son attitude le traduirait, fermant la porte à la prochaine interaction)
 
2 Mars 2021
55
794
144
Cet article tombe à pic parce que je me rappelais récemment de Marion et de tout le harcèlement qu'elle avait reçu pour sa vidéo et d'à quel point ma mentalité a profondément changé depuis. En 2016, j'avais 17 ans, je ne sortais quasiment jamais, je restais surtout dans mon quartier et j'allais chez mes copines, bref je ne passais pas beaucoup de temps dans la rue et dans l'espace public général. Je me souviens avoir eu une attitude très moqueuse vis à vis de Marion en mode "olala mais pour qui elle se prend celle-là, comment les hommes vont faire alors et puis moi d'abord personne ne m'aborde jamais pour me draguer donc c'est pas un problème si général que ça". Notez l'immaturité de ma pensée...

Mais ce qui est intéressant, c'est qu'en fait si, même à cet âge-là, j'avais déjà été abordée dans la rue sauf que je n'assimilais pas ça à de la drague parce que ça m'a toujours laissé un profond sentiment de malaise et de dégoût, envers ces vieux types moches qui ont le triple de mon âge et aussi envers moi-même parce que je me disais "olala mais pourquoi il n'y a que les vieux gars dégeu qui viennent me parler, pourquoi ce n'est jamais le mec beau ou gentil ou mignon de mon âge ?" Et la réponse est toute faite : de manière générale, les mecs beaux, gentils, mignons, de mon âge, bref les mecs cools dont j'ai envie qu'ils me draguent, ben ils n'abordent pas des mineures à la sortie du lycée dans la rue. Et en général, ils n'abordent pas les femmes out of nowhere dans la rue non plus.

Je crois qu'il y a beaucoup confusion entre drague qui découle d'une rencontre "commune" (du style, on est côte à côte sur un banc, il se passe un truc sous nos yeux et on se met à en discuter et de fil en aiguille ça tourne en drague : ça c'est une situation courante et "normale" parce qu'il y a une interaction autre que je marche dans la rue et je me fais repérer par M. Relou qui a "trop envie qu'on aille boire un verre").

Je pense aussi que ce qui a changé depuis 2016 dans ma réflexion, c'est qu'en grandissant, j'ai appris à me détacher du regard des hommes. Aujourd'hui, je m'en fiche de plaire à tous les mecs de la Terre qui croisent mon chemin, parce que je sais que les 3/4 sont complètement nazes et n'apporteraient rien à ma vie à part du stress. Avant, même si je ne l'avouais à personne, j'étais finalement très obsédée à l'idée qu'un mec puisse me trouver belle ou mignonne ou intéressante et ce, peu importe les contextes. J'étais obsédée à l'idée d'avoir un copain et quand mes copines se mettaient en couple (souvent pour la première fois à cet âge là), j'étais contente pour elles mais une partie de moi était extrêmement jalouse et je me sentais piquée dans mon ego de "pourquoi pas moi ?". Du coup, j'étais très médisante (dans ma tête du moins, ce n'est jamais qqch que j'ai assumé publiquement) dès qu'une femme contestait l'attention qu'un homme lui accordait, parce que pour moi à l'époque, ça aurait été le graal d'être "choisie". Je me rends compte à l'heure d'aujourd'hui d'à quel point cette mentalité me rendait extrêmement vulnérable et j'ai eu beaucoup de chances de ne jamais être tombée sur un profiteur ou un pervers ou que sais-je qui aurait pu exploiter sans problème cette faille en moi.

Je trouve que Marion a eu beaucoup de courage d'avoir fait cette vidéo qui lui a attiré les foudres des masculinistes mais aussi les critiques de nombreuses femmes, ce qui a dû être extrêmement dur pour elle. Néanmoins, elle a permis d'ouvrir un vrai débat sur le harcèlement de rue qui est quand même un phénomène très "grande ville française" (pour ne pas dire, très parisien/francilien, mais c'est peut être un biais de ma part car c'est là où je vis). Je n'ai pas énormément voyagé mais lorsque je l'ai eu fait, j'ai trouvé le climat beaucoup plus serein, avec beaucoup moins le sentiment d'être observée et dévisagée à chaque coin de rue dès que je passe devant un homme ou un groupe d'hommes.
 
28 Mai 2014
434
2 104
3 004
@RaccoonJesus Ben en fait... moi aussi j'aimerais bien être draguée... on m'a jamais dit que j'étais moche, mais quand je sors avec mes amies, c'est jamais moi qu'on aborde. Que ce soit en boîte, dans un bar, ou soirée entre potes, c'est pas vers moi qu'on vient. Des fois, c'est même moi qui aborde un gars, et il se met à draguer mes amies :sad:. Par contre, je subis aussi le harcèlement en boîte de nuit, typiquement les gars qui viennent de frotter à ton cul sans te prévenir. Ça j'y ai droit :goth:
Pareil sur les sites de rencontres, je reçois des messages bateaux, peu de messages de drague (c'est à dire un minimum personnalisé). Je reçois des likes, mais vraiment beaucoup moins que d'autres filles j'ai l'impression... ah et ça c'était quand j'étais au début de ma trentaine, maintenant j'approche de la quarantaine, je reçois plus de likes...
Et souvent j'envoie des messages personnalisés aux gars qui m'intéressent, mais j'ai pas de réponses...
Donc j'ai assez rapidement intégré que c'était pas sur la base de mon seul physique (ni gestuelle, ni voix, ni odeur) que j'allais pouvoir pécho.

Dans la vie quotidienne, je ne manque pas de "prétendants", mais ce sont des camarades de classe, des collègues, des amis... c'est jamais un gars qui aurait flashé sur moi dans un endroit public.
Pourtant, je me trouve bonnasse, et même si je ne suis pas une beauté, je me trouve mignonne. Mais apparemment c'est pas suffisant.
Donc même si je me suis construite sans, un compliment sincère d'un inconnu, un peu de drague, ça me ferait plaisir, ça ferait du bien à mon ego.
Mais le harcèlement de rue, c'est pas ça.

Et en même temps, je comprends mes belles amies qui en ont marre de se faire draguer parce qu'elles plaisent physiquement. Au final, elles sont jamais sûre de pourquoi elles se sont faites abordées, et quand elles sont en couple, elles ont toujours cette pression de "rester belles", de se faire apprécier pour autre chose que leur physique etc.

Mais bon, quand bien même... j'aimerais bien me faire draguer par des inconnus de temps en temps...
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes