Question (pas si) con Etre Queer, définition

On peut être LGBT sans être queer : je suis par exemple bisexuelle, mais je ne me sens pas trop légitime pour me revendiquer queer, étant donné que je ne suis pas militante, pas "radicale" etc. (je m'imagine quand même me marier et avoir des enfants en bonne petite mère de famille XD).

Je ne pense pas qu'il faille forcément rejeter tout ce qui est associé au "style de vie" stéréotypiquement hétéro pour se dire queer - quand on est LGBT+, c'est aussi subversif de vouloir tout ça (se marier, avoir des gosses, y a qu'à voir tout le ramdam qu'a fait le mariage pour tous, et que fait encore la PMA pour tous-tes!). Même si tu finis par te marier avec un mec cis, ça n'invisibilise pas non plus (ou ça ne devrait pas) ton orientation pour autant. Après, loin de moi l'idée de te dire comment te définir bien sûr, mais autant les cishet qui se disent queer ça me hérisse le poil, autant l'idée qu'il faille être "assez" LGBT+ ou "assez visiblement" LGBT+ pour se dire queer me met mal à l'aise aussi. J'espère n'avoir rien dit de blessant :shifty: dis-moi sinon et j'éditerai!

Pour ce qui est des personnes cishet qui pratiquent le BDSM, ça me met aussi mal à l'aise qu'iels se définissent comme "queer" (poke @Cépamoi ), parce que même si c'est pas non plus super accepté par la société, ça reste du domaine du kink et pas de l'identité selon moi. :hesite: C'est une pratique. Ca me parait aussi bizarre que si les personnes cishet se mettaient à se dire queer selon leur position sexuelle préférée. :shifty:

La question des personnes polyamoureuses est plus délicate par contre, je pense qu'il y a une défiance similaire (pas "la même" mais qui part aussi d'une définition de ce que devrait être le couple dans notre société) vis-à-vis d'elleux, et je veux bien croire qu'iels soient opprimé-es d'une certaine façon, mais je ne pense pas que ce soit exactement la même dynamique que pour les personnes queer. Mais ça m'a l'air d'être une oppression "cousine".

Je pense aussi qu'il faut penser aux personnes LGBT+ et qui pratiquent le BDSM, et/ou les personnes LGBT+ qui sont polyamoureux-ses, et qui considèrent que leur pratique du BDSM ou leur polyamour font partie de ce qui les rend queer - mais je ne pense pas que cela veuille forcément dire qu'avoir juste ces traits sans être LGBT+ peut suffire à se dire queer. (je ne sais pas si je suis clair-e)
 
Je comprends et je sais que c'est une question qui divise. Pour moi ça dépend, je ne dis ni oui ni non, j'accorde par défaut le bénéfice du doute à une telle personne, sans mettre les vécus au même niveau non plus. Mais de mon point de vue, les différences de vécu peuvent déjà être grandes entre les personnes LGBT+, du coup ça ne me gène pas d'envisager inclure plus de personnes. Encore une fois ça dépend énormément de quoi et de qui on parle, c'est sûr qu'une personne qui pratique le BDSM mais qui ne sort de la norme absolument nulle part ailleurs, j'ai du mal à voir comment ça pourrait se prêter au terme queer et encore moins LGBT+. Mais une personne drag-queen/king qui serait en couple libre, en questionnement sur d'autres sujets... Je ne souhaiterais pas dire oui ou non sans son avis.

Enfin voilà, j'ai juste pas d'avis net là-dessus, pour moi ça dépend (mais c'est que mon avis).
 
@Cépamoi Je ne suis pas poly déjà donc je prends des pincettes :ninja: Mais les personnes poly sont souvent dans des relations qui ne sont pas du tout (ou en tous cas, pas entièrement) reconnues par la société - iels ont en commun avec nous, par exemple, le problème du mariage, qui pour elleux n'est pas réglé, le fait qu'il est très malvenu dans la plupart des familles de présenter plus d'un-e partenaire à la fois, ou des problèmes de garde d'enfant si les membres de la relation ont fondé une famille. Il est peu probable je pense pour une personne poly cishet de se faire tabasser dans la rue, c'est vrai - mais c'était aussi mon cas avant que Pineapple ne transitionne, on passait pour un couple hétéro, et c'est aussi le cas pour les personnes ace hétéroromantiques par exemple, ou les personnes cis bi en "couple hétéro", ou plein d'autres personnes qui sont tout à fait légitimes de se dire queer. L'oppression n'est pas toujours définie par l'a violence physique qu'on subit potentiellement.

Mais je serais très intéressé-e d'entendre l'avis de personnes poly et queer sur ce sujet. :happy:
 
(je préviens que je suis très ignorant-e sur les questions de drag)

Je dirais pas forcément que toute personne qui fait du drag est automatiquement queer :hesite: Etre queer c'est quand même beaucoup une question d'identité, alors que le drag (de ce que j'en sais) c'est avant tout une performance. Après, si ce sont des personnes qui s'identifient, même par moment, comme l'autre genre binaire ou en-dehors de la binarité, même juste lors de performances, je peux comprendre qu'iels s'identifient comme queer évidemment.
 
Pour rebondir sur ce que dit @Growing Entish , effectivement le drag est une performance (du coup plutot politiquement queer. Mais pas forcement queer au point de vue identitaire (meme si la plupart du temps, il s'agit tout de meme de personnes non binaires).
Alors qu'un travesti, lui sera queer.
(Petit rappel: travesti = homme qui s'habille en femme dans la vraie vie.
Drag queen = homme qui s'habille en femme (souvent d'une maniere caricaturale) pour la scene.
(Je parle que d'hommes pour simplifier mon propos. Mais ca fonctionne avec tout le monde)

Voilà c'est touuuut :nod:.
(Normalement je n'ai pas dit de betise :hesite:. Je crois)
 
[avant de commencer : je comprends que des personnes fassent régulièrement nettoyer leurs messages pour des raisons diverses et variées, mais franchement on perd en qualité des échanges quand on se tape un sujet a posteriori :angry:]

Le sujet est intéressant mais le podcast en lui même (d'après ce que vous en dites, je vais pas perdre mon temps à écouter ce :caca:) est juste le fruit d'un mec ignorant et qui visiblement a une vie tellement passionnante (non) qu'il cherche à tirer la couverture à lui sur un sujet qu'il ne maitrise pas. :moqueur:

@Azurhibis : c'est vrai que je n'avais pas pensé au cas des personnes cishet qui se travestissent ou font du drag... en tout cas dans nos sociétés occidentales, c'est un positionnement très très queer, dans les milieux ou après des personnes que j'ai vu pratiquer en tout cas.
On est d'accord que si un mec cishet fait du drag la nuit mais es profondément sexiste, homophobe et discrimine quand il embauche, c'est difficile de le considérer comme queer... Mais bon à ce stade ça relève un peu de la schizophrénie sociale pour moi. Dans le sens où si son activité de nuit est connue dans son monde pro potentiellement hétéronormé, ça pourrait représenter une source de discrimination envers lui et que des clients ne souhaitent plus travailler avec lui ou qu'il se fasse virer par exemple.
D'ailleurs je ne sais pas si il y a une nuance, mais le travestissage (?) ou crosdressing n'est pas toujours queer dans le sens où des mecs peuvent être 100% hétéro mais porter des vêtements "de femme" parce ce que ils aiment bien, mais être tout à fait à l'aise avec leur identité cishet. Pour moi, diversifier sa garde robe n'est pas systématiquement l'équivalent de genderqueer parce que sinon ça voudrait dire que la jupe est par essence féminine, ce qui est faux. :hesite:

Je pense aussi qu'il faut penser aux personnes LGBT+ et qui pratiquent le BDSM, et/ou les personnes LGBT+ qui sont polyamoureux-ses, et qui considèrent que leur pratique du BDSM ou leur polyamour font partie de ce qui les rend queer - mais je ne pense pas que cela veuille forcément dire qu'avoir juste ces traits sans être LGBT+ peut suffire à se dire queer. (je ne sais pas si je suis clair-e)

C'est tout à fait ce que je ressens. Et je peux comprendre que des personnes refusent l'assimilation de ces "pratiques"/"identités" à la communauté LGBTQIA+ parce que dans un sens il y a des espaces poly et bdsm qui sont très très très hétéronormés et qui sont LGBTQIAphobes parce qu'ils n'ont pas déconstruit tout ce que ça demande pour pouvoir être vraiment inclusifs.

En revanche :
1) ma pratique du polyamour s'est beaucoup fait dans des milieux assez queer et ça ne me conviendrait pas de devoir les séparer l'un de l'autre en mode queer/pas queer. Etre poly me permet au contraire de pouvoir explorer cette dimension de moi sans me mettre dans le carcan du couple exclusif. D'ailleurs, pour moi, le fait de m'assumer queer s'apparente à une certaine liberté, ce qui recoupe ce que je ressens via le polyA.
2) quand je lis des contenus sur la diversité des identités sexuelles et des catégories dans la communauté LGBTQIA+, ça me hérisse toujours le poil quand la non-monogamie comme forme acceptable de relation n'est pas du tout mentionnée. J'estime que par défaut, étant donné qu'on doit repenser les relations en se détachant du prisme hétéronormé, on devrait forcément y intégrer la déconstruction de la norme monogame, sinon on ne va pas jusqu'au bout.

[plus ou moins HS] D'ailleurs ça me rappelle des articles (controversés) de certaines personnes plus radicales qui disent qu'en se battant pour l'égalité dans le mariage, la communauté LGBTQIA+ n'a pas été assez loin parce que c'est l'institution toute entière du mariage mono-normé qu'il aurait fallu démonter pièce par pièce pour éventuellement reconstruire quelque chose de plus inclusif et libertaire.
Intellectuellement je suis d'accord avec ces personnes parce que forcément, le mariage est dans beaucoup de pays le moyen de soumettre la femme à l'homme et puis de privilégier les couples par rapport à des personnes seules ou bien qui sont plus de deux dans leur relation justement.
Par contre, demander l'égalité dans le mariage se comprend dans un contexte très hétéronormé et qui discrimine tout ce qui sort de ce cadre. En effet, gagner l'égalité de statut "privilégié" aux yeux de la loi c'est nécessaire pour pouvoir faire avancer les sociétés et puis pour protéger les enfants et lea conjoint-e en cas de décès ou de divorce par exemple.

Désolée pour le post brouillon, mais ce sont des questions assez complexes et on est aussi sur des frontières assez nuancées et controversées.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes