Ah donc ceci explique cela pour le changement de pseudo de Marie Charlotte à Clémence Bodoc en fait. Plus une question (d'un espoir) de notoriété qu'une preuve de courage, malgré ce qu'on tente de nous faire croire... Mais bon c'est pas le sujet.
 
  • Big up !
Reactions: AncienneMembre_4
Comme quoi ! :happy: Je ne sais pas, je suis également gênée par la répétition des "autour de" ("ses chevilles", "ses épaules" et un peu plus bas "son corps") et la ponctuation qui casse le rythme.

Quelques détails me chiffonnent :
- Un paragraphe commence par "À quelques mètres de la salle d’attente" et se termine quelques lignes plus bas par "aux abords de la salle d’attente", pour moi c'est presque une répétition.
- Je n'aime pas vraiment les "que/qui" alors "Les masques en papier qu’ils portent sur le nez et la bouche" ou "L’interne avait le nez plongé dans les notes, qu’il faisait défiler en lecture rapide", ça me semble lourd.
- Je tique sur "N’ayant pas spécialement ni l’envie ni le temps de faire des politesses", les "ni" ne seraient pas de trop ?
C'est marrant, j'ai lu le texte avec fluidité sans remarquer les détails que tu relèves :)
Après lorsqu'on écrit d'une seule traite on peut avoir tendance à faire des répétitions, j'en fais moi-même souvent. Ensuite je me relis ( des dizaines de fois XD ) afin de remodeler les phrases.
Je suis d'accord pour la 'répétition' à propos de la salle d'attente et des 'ni' mais par contre les 'que/qui' ne me gène pas dans les deux phrases évoquées.
 
  • Big up !
Reactions: Clemence Bodoc
Moi je voudrais bien la suite, mais tout d'un coup c'est possible ?
Parce que je ne me vois pas du tout attendre entre chaque chapitre et je pense que ça nuirait à ma lecture : en exacerbant des trucs insignifiants comme on peut le lire par exemple ici dans les commentaires qui demandent pourquoi certaines expressions sont en anglais. Je pense que personne n'aurait rien remarqué/trouvé à dire si on avait pu lire 4/5 chapitres d'affilés, on aurait naturellement compris des trucs alors que là on titille un peu inutilement parce qu'on reste dans le flou !

Moi je suis très curieuse et j'ai envie de découvrir l'univers que Clémence a inventé.
Si je dois donner un bémol (qui ne vaut rien puisque j'ai juste lu un chapitre) les dialogues explicatifs me semblent un peu "lourds" (je parle en général pas seulement ici), je ne sais pas s'il y en a beaucoup ou si c'est juste en introduction mais je trouve que ça manque toujours de subtilité le coup du neuneu qui pose des questions neuneus a quelqu'un qui lui explique la vie.

Sinon j'ai des questions pour Clémence : Est ce que des auteurs en particulier t'ont inspirés ? Concrètement, tu avais une idée précise de ton monde quand tu as commencé à l'écrire ou tu le construis au fur et à mesure ?

Bref en tout cas bravo et bon courage pour la suite !
 
MERCI ! :puppyeyes: merci mille fois pour vos commentaires ! :cheers:

Quelques réponses / réactions et un débat sur lequel je sollicite votre avis :

Et j'aimerais savoir @Clemence Bodoc , qu'est ce qui t'a donné envie d'écrire ce début de fiction ? Qu'est ce qui te l'a inspiré (à part l'inconscience générale à propos de l'environnement) ? Et la suite c'est pour quand ?
Ce début est un court extrait du chapitre 1 (qui est beaucoup plus long, haha ! :d ) et pour l'instant j'ai écris 19 chapitres. Au départ c'était un scénario, que j'ai développé et rédigé à l'occasion du NaNoWriMo (en novembre). Ce qui explique que certains passages sont beaucoup moins fluides, qu'il y a encore pas mal de répétitions (et je vous remercie vraiment de vos feedbacks là-dessus, pas nécessairement de toutes les pointer, mais de pointer le type de répétition qu'il reste, genre les euphémismes, les pléonasmes, les redondances, etc... ça va m'aider à faire mes propres relectures/correction dans les semaines à venir ! :fleur:

Cette histoire, je la marinais depuis un moment... c'est un peu une projection de mes angoisses et de mes paradoxes, qui se trouvent être pas vraiment propres à ma personne en fait. Je parle à travers tous les personnages, quasiment (ce dont je ne m'étais pas rendue compte pendant l'écriture, mais que je remarque en relisant à froid). Dans cet extrait par exemple, l'échange entre l'interne et la cheffe est une métaphore du débat éthique/pragmatisme. Est-ce éthique de prendre les poumons de la présumée morte pour espérer en sauver une autre ? Qui fait ces arbitrages ? (= parallèle avec les critères de priorité d'attribution des dons d'organes en France par exemple...) Vaste(s) débat(s), et il y en aura beaucoup d'autres à travers l'histoire, dont certains sur lesquels j'ai des opinions très tranchées, sans pour autant détenir la vérité... Ethique vs pragmatisme, idéalisme vs réalisme, conviction vs opinion de majorité, certitude vs doute... Il y a toujours un paradoxe à dépasser pour pouvoir avancer, mûrir sa réflexion. Ce livre, c'est un peu l'exposé de ma réflexion, de mes paradoxes.

Par contre je ne savais pas qu'on pouvait écrire "cheffe", je me coucherai moins bête ce soir ^^'
Je me suis permis de partager ce 1er chapitre sur la page FB de mon blog, j'ai hâte de lire la suite :) !
Merci ! ;) <3 :red:
Pour ce qui est du "cheffe" : my book, my rules ! :rockon: donc j'ai décidé d'innover dans la grammaire : j'applique une règle de majorité et de proximité pour l'accord de genre, et je féminise les noms de fonction dont j'ai besoin. Peut-être qu'il me faudra faire des concessions dans une hypothétique négociation avec un potentiel éditeur, mais en attendant, je fais ce que je veux ! :frotte:

Je voudrais réagir sur *** les angliciiiiismes *** :troll:

Vraie question pour toutes celles qui veulent bien me donner leur avis : l'histoire se passe en 2348. Paris. Le langage aura évolué, c'est sûr. Y a qu'à écouter la jeunesse aux abords des bahuts, le jardon de la rue est déjà incompréhensible pour moi. Idem pour les parents, quand je raconte "et alors [HASHTAG]#LesGens[/HASHTAG] qui ont RT l'info sans la chécker, ça sentais le fake à block, quoi", ils me regardent avec des yeux de poisson.

Si j'écrivais un film, la solution serait simple : les persos parlent charabianglais et on sous-titre en français. Mais dans un livre, je fais comment ? Le langage, c'est la clé de distinction entre les Contemporains et les Unclaimed. Comme moi quand mes parents me disent "parle français s'il te plait !", les Contemporains sont capables de parler français, et ils font des efforts quand ils parlent à des Unclaimed. Mais entre eux, pourquoi ne parleraient-ils pas "leur argot" ?

Vous voyez mon dilemme ? J'ai le sentiment que si je les fais parler français, je soigne le lecteur, mais je sacrifie l'authenticité de mon futur (c'est pas possible qu'en 2348, les gens parlent le même français que nous. Y a qu'à voir 1748. On comprend facilement les écrits de l'époque, mais je suis pas persuadée que j'aurais capté quoi que ce soit sur un marché de province...)

Si je garde le franglais... ah bah c'est relou. J'ai limité au maximum les dialogues entre Contemporains, et j'ai déjà prévu que par la suite, quand les Unclaimed auront pris le pli, il n'y aura plus besoin de faire un double langage (puisqu'elles comprendront tout aussi bien que si on leur parlait français). Mais dans les premiers chapitres, ça sert à montrer qu'il y a une barrière de langue. Pour moi, c'est une donnée essentielle.

Vous en pensez quoi ?

(Je ne parle pas des vrais anglicismes cachés dans ma prose, parce que quand le mot en français ne me vient pas, je l'écris en anglais et je reviens dessus plus tard, et forcément, il m'en reste toujours dans les mailles du filet, hin hin hin :cretin:

EDIT : nos posts se sont croisés donc je te réponds ici @Oblomov ! :fleur:

Sinon j'ai des questions pour Clémence : Est ce que des auteurs en particulier t'ont inspirés ? Concrètement, tu avais une idée précise de ton monde quand tu as commencé à l'écrire ou tu le construis au fur et à mesure ?

Bref en tout cas bravo et bon courage pour la suite !
Merci ! :fleur:

Je peux te répondre précisément sur "mon monde" : mes influences ont été un reportage d'Arte sur le commerce de l'eau potable (j'ai inventé la Breath Inc !) x un article sur l'exil des Chinois les plus riches qui fuient la Chine pour trouver "une meilleure qualité d'air" en Europe (oui oui...) x l'interview de François Descraques chez L'Originale (qui s'étonne que personne ne se soit lancé dans l'écriture de webséries, ce qui m'a fait me dire "hé, mais ouais, pourquoi pas ?) x ma découverte de la plongée sous marine qui m'a permise de ressentir ce que ça fait de devoir sa survie à une réserve d'air comptée, dans un environnement hostile.

De là j'ai fait un voyage en train, pendant lequel j'ai imaginé "le futur". Plusieurs pages de notes à la volée comme si c'était un livre d'histoire (mais totalement fictif, haha ! :d ) J'en ai parlé avec une amie qui fait un doctorat en démographie et statistiques pour savoir si mes projections étaient cohérentes et réalistes ;

Et puis en novembre, Fab, Sophie et Jack Parker m'ont motivée à me mettre au NaNoWriMo. J'avais "ce monde", cette idée d'histoire (que j''avais commencée à scénariser, sans la rédiger...) alors je me suis lancée. J'étais la première surprise d'avoir pu noircir autant de pages en l'espace d'un mois. Mais ce fut un des plus gros kifs de ma vie ! Et il me reste environ 1/3 à écrire ! <3

Pour ce qui est des auteurs qui m'ont inspirés, je vais y aller cash : c'est surtout les gros best sellers des dernières années qui m'ont motivée à m'y mettre, mais plutôt par frustration, en fait ! :yawn: . Je lis en anglais, mais les Dan Brown, les Collins (Hunger Games) et même les Game of Thrones, je suis désolée mais je ne suis pas fan DU TOUT de la construction du récit. J'ai le sentiment que Dan Brown utilise toujours le même scénario, j'ai été hyper frustrée par la sous-utilisation du politique dans HG (trop centré sur les drames perso de Katniss à mon goût) et je ne supporte pas le "point de vue flottant" chapitre par chapitre de GoT (que j'ai lu en un temps record parce que je zappe les descriptions, hahahaha, je suis la pire lectrice du monde :troll: ) Partant de là, je ne dis pas que "je vais faire mieux", mais je veux faire quelque chose de différent. Pas une trame d'action stéréotypée, je veux utiliser la dimension politique pour dire des trucs, et je ne veux pas d'un enchaînement à la "et pendant ce temps à Westeros"... Je sais pas si ça répond à ta question, haha ! :yawn:

post scriptum:
Ah donc ceci explique cela pour le changement de pseudo de Marie Charlotte à Clémence Bodoc en fait. Plus une question (d'un espoir) de notoriété qu'une preuve de courage, malgré ce qu'on tente de nous faire croire... Mais bon c'est pas le sujet.
Je ne pense pas avoir essayé de "faire croire" à qui que ce soit que mon changement de pseudo était "une preuve de courage". D'ailleurs si tu es allée lire ma réaction dans les commentaires, j'étais plutôt surprise de lire que tant de filles l'avaient interprété comme ça.
Bien sûr que mon projet de publication s'inscrivait dans cette réflexion ; je me suis évidemment posé la question de savoir "qui" signerait ce roman... si c'était la même plume que sur madmoiZelle, et si non, pourquoi ? (pour la notoriété, honnêtement, Marie Charlotte en a plus que Clémence Bodoc, hein. Va falloir un temps avant que les 2 ne "fusionnent" dans les faits.)
 
Dernière édition:

Fab

Fondateur de mad
Équipe madmoiZelle
Ah donc ceci explique cela pour le changement de pseudo de Marie Charlotte à Clémence Bodoc en fait. Plus une question (d'un espoir) de notoriété qu'une preuve de courage, malgré ce qu'on tente de nous faire croire... Mais bon c'est pas le sujet.

(Plus sérieusement : hé les conspirationnistes à deux balles qui sont convaincues qu'"on nous meeeent", vous n'êtes pas les bienvenues ici. Vraiment.)
 

(Plus sérieusement : hé les conspirationnistes à deux balles qui sont convaincues qu'"on nous meeeent", vous n'êtes pas les bienvenues ici. Vraiment.)

CHARTE MADMOIZELLE
Respect et tolérance envers les MadZ et les auteur-e-s
- Tolérer et ne pas vouloir convaincre à tout prix.
- Se mettre à la place de son interlocuteur.
- Ne pas généraliser.
- Respecter.
- Être bienveillante avec les témoignages.



Respect de la communauté
- S’informer sur le fonctionnement du forum.
- Prévenir l’OrchestreuZ s’il y a un problème.
- Ne pas poster de pub sur le forum (blogs, entreprises, associations…).
- Participer à la communauté avant de s’inscrire aux envois de colis.
- …Surtout pour les colis thématiques.
- Se disputer, ok, mais en privé.
- Savoir se remettre en question.
- Savoir passer l'éponge.



Ecoute et dialogue
- Ne pas être condescendante ou méprisante.
- Prendre le temps de lire plutôt que de réagir à chaud.
- Donner le bénéfice du doute.
- Savoir s’arrêter si on n’est plus à l’écoute.

Détente de slibard
- Relativiser.
- Se détendre.


Je n'apporterai que cette réponse.
 
J'aime beaucoup la thématique, et il y a plein de bonnes idées disséminées. Je me demande ce que va donner la cohérence d'ensemble, comment tous les petits détails que tu éparpilles vont faire sens tous ensemble... C'est vraiment chouette.
Je pense que là tu es encore en mode "production" (= réussir le tour de force consistant à maintenir son niveau de motivation suffisamment longtemps pour pondre plus d'une centaine de pages) et que tu auras le temps, par la suite, de venir peaufiner le style. Il y a effectivement certaines redondances ou lourdeurs, mais honnêtement, là maintenant, ce n'est pas problématique : l'important est de produire, produire, produire. Tu reliras ensuite, feras relire...
Un seul point qui me chiffonne : je trouve le niveau de langue un peu faible. En gros, je trouve que cela manque un peu de vocabulaire. Je sais que toi-même tu n'en manques pas, donc c'est peut-être un parti pris rédactionnel, ce que je peux comprendre sans pour autant y adhérer.
Sinon : au top, franchement.
J'en suis à deux albums jeunesse écrits et illustrés, qui m'ont littéralement épuisée. Et là je me tâte à me lancer dans l'écriture d'un roman mais... le travail gigantesque de cela requiert m'effraie. Pas sûre d'avoir la discipline nécessaire pour cela. Donc, rien que pour la prise de risque et le travail fourni : chapeau.
 
Dernière édition:
J'aime beaucoup la thématique, et il y a plein de bonnes idées disséminées. Je me demande ce que va donner la cohérence d'ensemble, comment tous les petits détails que tu éparpilles vont faire sens tous ensemble... C'est vraiment chouette.
Je pense que là tu es encore en mode "production" (= réussir le tour de force consistant à maintenir son niveau de motivation suffisamment longtemps pour pondre plus d'une centaine de pages) et que tu auras le temps, par la suite, de venir peaufiner le style. Il y a effectivement certaines redondances ou lourdeurs, mais honnêtement, là maintenant, ce n'est pas problématique : l'important est de produire, produire, produire. Tu reliras ensuite, feras relire...
Merci ! :d
Et oui, il n'y a eu qu'une seule relecture sur cette partie. J'ai conscience des problèmes de vocabulaire, répétition, et même le style doit être retravaillé. Mais là pour le coup j'attends d'avoir fini l'écriture entièrement pour assurer une homogénéité dans le style, sur tout le roman.

C'est aussi pour ça que j'ai demandé vos avis en fin d'article, pour "prendre la température" et placer le curseur de mes futures relectures. Donc merci énormément pour ça, vraiment ! :fleur:
 
Si j'écrivais un film, la solution serait simple : les persos parlent charabianglais et on sous-titre en français. Mais dans un livre, je fais comment ? Le langage, c'est la clé de distinction entre les Contemporains et les Unclaimed. Comme moi quand mes parents me disent "parle français s'il te plait !", les Contemporains sont capables de parler français, et ils font des efforts quand ils parlent à des Unclaimed. Mais entre eux, pourquoi ne parleraient-ils pas "leur argot" ?

Vous voyez mon dilemme ? J'ai le sentiment que si je les fais parler français, je soigne le lecteur, mais je sacrifie l'authenticité de mon futur (c'est pas possible qu'en 2348, les gens parlent le même français que nous. Y a qu'à voir 1748. On comprend facilement les écrits de l'époque, mais je suis pas persuadée que j'aurais capté quoi que ce soit sur un marché de province...)

Si je garde le franglais... ah bah c'est relou. J'ai limité au maximum les dialogues entre Contemporains, et j'ai déjà prévu que par la suite, quand les Unclaimed auront pris le pli, il n'y aura plus besoin de faire un double langage (puisqu'elles comprendront tout aussi bien que si on leur parlait français). Mais dans les premiers chapitres, ça sert à montrer qu'il y a une barrière de langue. Pour moi, c'est une donnée essentielle.

Vous en pensez quoi ?

(Je ne parle pas des vrais anglicismes cachés dans ma prose, parce que quand le mot en français ne me vient pas, je l'écris en anglais et je reviens dessus plus tard, et forcément, il m'en reste toujours dans les mailles du filet, hin hin hin :cretin:
J'aime beaucoup l'idée des langages différents. Ca me fait un peu penser à Cloud Atlas, les chapitres du futur post-apocalyptique sont écrits (à la 1ère personne, donc touuuut le chapitre) dans le langage "d'époque". Je sais pas comment ça a été traduit en français mais en anglais j'ai bien galéré :confused: Du reste ça s'applique à tout le livre, selon les époques l'écriture change, c'est impressionnant.
Donc pour moi c'est un plus d'avoir ce langage "mixte". Peut-être qu'il faudrait même en rajouter un peu : l'interne pourrait demander "why?" et la cheffe répondre avec des vrais mots de vrai français pour les explications, parce que c'est comme ça dans la vie de tous les jours : dans un contexte professionnel on utilise un certain registre mais dans ce même contexte des petites phrases "familières" passent facilement.
Et pour les anglicismes de la narration... bah pareil ça me gêne pas trop. Surtout si dans ce futur on raisonne en termes de méga-multinationales, "Unclaimed" devient presque une marque. Et racontage de vie : :lunette:
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Sinon oui, pour moi aussi la description de la fille dans la pub était vraiment too much, tu nous as pas habituées à des étalages d'adjectifs (tu m'excuseras) à la limite du niaiseux. Mais après ça va. Quelques répétitions, oui, mais vu que tu en es encore à l'écriture ça passe :)

Dernier point : pour moi aussi c'était trop court, ça aurait été mieux de nous mettre l'intégralité du premier chapitre. Ou la moitié s'il est vraiment long, mais pas juste un teaser. J'en veux PLUUUUS ! :domokun::domokun::domokun:

Et pour le pseudo, bah marie.charlotte c'est super mystérieux-djeuns je trouve. Donc je ne pense pas que le débat sur l'opportunisme de la révélation de ton identité ait lieu d'être.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Voilà pour ma part, amour sur la terre et plus de chapitres s'iiiiiiil te plaîiiiiiiiit @Clemence Bodoc !!! :clap::worthy:
 
Ai-je été la seule à vérifier si le 18 août 2348 tombait bien un mercredi ? :shifty:

Sinon je trouve que ça se lit plutôt bien ! Je sais pas si c'est juste personnel, mais j'ai pas ressenti le besoin de m'arrêter sur des phrases que je trouvais trop lourdes ou quoi ;) J'ai été prise par l'histoire, j'ai envie de connaître la suite. Pour moi c'est bien plus important que la place d'un mot dans une phrase !
 
@Clemence Bodoc :
Pour ma part, j'avoue qu'il y a quelque chose qui me dérange dans la démarche : je comprends bien que madmoizelle soit l'endroit où tu as commencé à écrire, et donc que c'est pour ça que tu partages ton roman chapitre par chapitre avec les lectrices, mais je ne comprends pas vraiment l'intérêt de diffuser un texte non-édité, comprenant donc éventuellement quelques fautes d'orthographe, des passages à corriger, à revoir, voire à supprimer.

En gros, je ne suis pas fan du fait que les lectrices te servent un peu d'éditeur en attendant qu'un éditeur professionnel te prenne en charge, un peu comme si elles faisaient, par leurs critiques, une partie du travail à ta place. :shifty:
Du coup, je me demandais si l'intégralité du texte allait être publiée de la même manière ?

Je ne critique pas ton travail :fleur: , mais pour avoir plusieurs connaissances dans le monde de l'édition, je pense que cette manière de fonctionner est un peu contre-productive, puisque même si c'est sûrement très utile d'obtenir en direct les avis d'un panel de lectrices, c'est un peu faire la démarche à l'envers, puisque nous sommes habituées à lire des textes qui sont déjà passés à travers tout un processus d'édition. Je pense même que la démarche serait mieux perçue par un éventuel éditeur, puisque c'est ton but. (En fait, c'est justement parce que tu as l'intention de le faire publier pour de vrai que ça me dérange, si ce n'était que pour le plaisir d'écrire sur un site, ça ne me dérangerait que tu passes systématiquement au travers du filtre des lectrices, forcément)

Voilà, après ce n'est que mon avis :shifty:
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes