Faut-il donner ses noter aux élèves qui ne viennent pas en cours ?

20 Juillet 2011
714
5 802
5 094
Je vois passer plusieurs témoignages de personnes disant souffrir de problème de santé (@Peace&Love&It;3 notamment). Avez-vous essayé de vous rapprocher du pôle santé de votre université?
Pendant 2 ans j'ai été payée par mon école pour partager mes notes de cours avec deux étudiants de ma classe en situation de handicap. Je sais que plusieurs de mes amis dans d'autres université font pareil.
Donc oui je trouve ça normal d'être payé pour donner ses cours, mais on est d'accord que ce n'est pas à la personne malade ou en situation de handicap de régler cette somme ! C'est à l'établissement de le faire, et si le votre ne le fait pas c'est absolument scandaleux.

J'ai pas mal partagé gratuitement mes cours en milieu de lycée (les devoirs maison notamment), mais l'ambiance de la classe était bonne et je n'étais pas la seule bonne élève à le faire. Après j'ai arrêté parce que j'avais clairement l'impression d'être utilisée. Évidemment je n'incluais pas mes amis, pour eux c'est open bar !
 
10 Juin 2014
5 477
28 752
4 864
Housse
Quand j'étais étudiante, on était une promo entière (entre 400 et 100 personnes selon l'année) a étudié sur les notes d'une seule personne.
Pas que toute la promo n'écoutait pas en cours. Juste que cette personne prenait très bien les notes (et que ça allait plus vite d'étudier ses notes que de se refaire le syllabus en entier). Je ne sais même pas si cette personne était au courant, c'était juste des synthèses qui circulaient entre les élèves.
Pourtant, je prenais des notes en cours. Mais je suis pas très douée pour ça (je ne sais pas différencier le détail de l'important. Moi j'aime les détails donc je les considère comme important. Mais du coup, je note quasi mot à mot les phrases du prof, sauf qu'il parle plus vite que j'écris donc je décroche). Et, j'avoue, que j'arrivais pas toujours à rester concentrée 2-3h d'affilée.
Par la suite, j'ai moi-même passé des synthèses à des gens de la promo. Mais pour des cours qui étaient enregistrés et où je n'allais pas donc je prenais dans tous les cas des notes chez moi (et je pouvais mettre le prof sur pause pour bien écrire) car je retiens très bien ce que le prof dit en cours mais juste avec l'audio, j'étais pas sûre d'être assez concentrée sans note pour retenir.
En vrai, je m'en foutais de donner mes notes. Elles étaient déjà écrites et c'était pas une compétition, ça changeait rien pour moi qu'on soit 200 ou 10 à réussir les examens.
 
  • Big up !
Réactions : GabyMoose
26 Avril 2012
249
1 210
4 804
Bourg en Bresse
J'ai toujours donné mes notes à ceux qui me les demandaient, d'autant plus facilement je les prenais à l'ordinateur donc en faire des copies ne me demandait aucun effort. Je sais que ces notes circulaient auprès d'autres élèves(une fille que je connaissais à peine était venue me remercier un jour car elle avait révisé avec ^^), mais je n'ai jamais pensé que cela pouvait être un problème.
Je ne me verrai pas ne pas partager cela, quelle que soit la situation de la personne en face (qu'elle ait des soucis de santé ou juste la flemme de se lever). J'ai du mal à comprendre qu'on ne partage pas quelque chose, quand ce partage ne coûte rien. Du coup j'ai du mal à comprendre les nombreuses Madz ici qui expliquent qu'elles ne les partagent pas, ou alors seulement si la personne a de bonnes raisons.

D'ailleurs j'étais bien contente lorsque pendant un semestre, je ne comprenais pas trop un cours et j'avais du mal à prendre des notes : les cours d'un étudiant très consciencieux et très bon à la prise des notes ont circulé, et j'ai pu en avoir une copie. Heureusement que j'y ai eu accès, car j'aurais eu du mal à réviser avec mes propres notes.
 
23 Décembre 2012
5 340
59 934
6 794
20anspasses.wordpress.com
@QueenCamille Je suis franchement pas sûre de ce passage :

Si les notes correspondent mot pour mot au cours magistral d’un prof, celui-ci possède des droits d’auteur sur le texte et sa revente est donc illégale.
La même règle s’applique pour ce qui est de partager ses cours sur Internet.
Mais cela ne pose pas de problème si les notes sont résumées, reformulées, bref s’il y a eu un certain travail intellectuel sur l’énoncé d’origine.


C'est vrai que l'avocat interrogé dans le Parisien dit exactement ça, mais je pense que c'est très contestable d'un point de vue juridique. Mes cours de propriété intellectuelle sont loin, mais il me semble que la structure d'un ouvrage, son organisation en chapitres etc. est couvert par le droit d'auteur? Or, je pense qu'un étudiant qui partage des cours en les résumant va utiliser plus ou moins la même organisation de l'information que son prof, surtout en première/deuxième année, là où on a besoin de notes et où on a le mauvais goût de revendre le travail de quelqu'un d'autre, parce qu'on est pas encore suffisamment bien formés pour vraiment créer une oeuvre de l'esprit originale à partir du travail d'un autre, et que la vraie synthèse/reformulation s'apprend justement à la fac.
En plus, les profs d'amphi sont souvent des chercheurs reconnus, donc TRES souvent ils présentent en partie un travail inédit issu de leurs propres recherches en cours ou un angle unique qu'on ne trouvera pas dans le premier Que Sais-Je venu. Parfois, ils reprennent même des parties de livres qu'ils ont publiés, donc qui sont une partie de leurs revenus.
Bref, c'est quand même assez fréquent que les sources citées, leur analyse etc. soit unique à ce prof, et je pense que ça devient alors très délicat juridiquement d'aller balancer les conclusions des recherches inédites d'un autre sur un site de vente de cours en en faisant profit. A mon avis, si le prof veut porter plainte, il a toutes ses chances, et vu certains profs indignés que je vois sur les réseaux sociaux, ça devrait pas tarder à arriver à certains revendeurs...
En gros, pour que la phrase en gras puisse être applicable, je pense qu'il faudrait que l'élève soit déjà avancé dans sa discipline, qu'il ait des compétences suffisamment développées pour être capable de faire du travail de son prof une oeuvre qui lui est propre, et du coup à mon avis, il n'aura plus vraiment l'idée de vendre ses cours (déjà parce qu'il a sûrement d'autres compétences à vendre, plus rémunératrices que la vente de cours).

Par ailleurs, même si c'est légal, je trouve franchement limite qu'un élève trouver que c'est une façon de compenser son propre travail. Non, désolée, tu as l'impression de t'être défoncé à aller 2 heures en cours et à faire une fiche pendant 45 minutes, tu penses peut-être que ça mérite rémunération et que tu vas quand même pas partager ça gratos, mais celui qui a vraiment fait tout le boulot c'est ton prof qui a peaufiné la structure de son cours au fil des ans, des copies corrigées et des retours de ses profs de TD, qui a passé des mois à faire des recherches et à essayer de les rendre intelligibles à des gens moins avancés que lui dans la discipline. Bref, les 2 heures passées à prendre des notes sur Word, c'est le résultat de mois voire parfois d'une carrière de travail et c'est un manque de respect total que d'aller revendre le fruit du travail d'un autre à un site Internet qui non seulement prive les étudiants les plus précaires de l'accès à ce savoir mais en plus sous-payent complètement les informations contenues dans les cours.
Donc à l'élève qui ne veut pas prêter ses cours parce qu'il a bossé non mais oh, mais qui veut bien les vendre parce qu'il cherche à rentabiliser son soi-disant dur labeur, je dis questionne-toi sur tes valeurs morales! Si vraiment tu as besoin d'argent, ya plein d'autres sites qui sont prêts à t'acheter des textes mal payés et mal rédigés, mais au moins ça sera ton propre travail que tu vendras et pas celui d'un autre!
 
Dernière édition :
3 Juillet 2016
305
2 451
2 304
Je ne donne plus mes cours à n'importe qui depuis la L2. Je donnais en L1 mais je me suis rendue compte que l’ascenseur n'était quasiment jamais renvoyé. Je suis dans une filière avec énormément de concurrence (cette année il y a 3 000 demandes de masters pour 400 élus) et bien je peux vous affirmer qu'à part à mes proches (et encore), je ne donne plus aucun cours. En fait, si je donne mes cours, c'est risquer de perdre ma place en master et de me retrouver sans rien à la fin. Donc non, je ne donne pas mes cours, sans compter que comme nous sommes une très grande promo depuis plusieurs années, on trouve très facilement les cours sur les groupes Facebook. Désolée si je vous parais un peu dure mais je ne suis pas responsable des problèmes des autres et qui se fichent bien des miens. Risquer de perdre ma place en master pour des inconnu-es qui au fond n'en ont rien à faire de moi, c'est hors de question.
 
Dernière édition :
13 Juin 2014
1 923
16 708
4 684
Je vois passer plusieurs témoignages de personnes disant souffrir de problème de santé (@Peace&Love&It;3 notamment). Avez-vous essayé de vous rapprocher du pôle santé de votre université?
Pendant 2 ans j'ai été payée par mon école pour partager mes notes de cours avec deux étudiants de ma classe en situation de handicap. Je sais que plusieurs de mes amis dans d'autres université font pareil.
Donc oui je trouve ça normal d'être payé pour donner ses cours, mais on est d'accord que ce n'est pas à la personne malade ou en situation de handicap de régler cette somme ! C'est à l'établissement de le faire, et si le votre ne le fait pas c'est absolument scandaleux.
Oui et je n'ai pas été reconnue comme handicapée par la médecin de mon université, la comission responsable a rejetté toutes mes demandes d'amménagement. Sachant que j'avais dû courir partout pour ramener plein de justificatifs médicaux et surtout j'ai dû raconter en détail les viols que j'ai subi étant donné que mon handicap inclu le stress post-traumatique. J'ai eu des flash-backs, j'ai mis dix jours à m'en remettre, Autant dire que j'ai très mal vécu la lettre m'anonçant le rejet de mon dossier.
J'ai dû aller voir le doyen en larmes, il a fait un abus de pouvoir en m'accordant une dispense d'assiduité. Mais sans lui je ne saurais pas comment j'aurais fait.

Et je comprends que les élèves préfèrent être payés pour leurs cours même si je trouve ça dommage. Et je vois beaucoup de gens qui disent ne pas passer leurs cours aux glandeurs seulement mais je vous assure que si vous me voyez en amphi vous penseriez que j'en fais partie. Je me fatigue encore vite, je décroche souvent et ça m'arrive même de dormir.
Et même les gens qui savent pour mon handicap sont gentils la première fois mais en ont vite marre. Parce qu'ils s'en fichent justement, ils sont un peu désolés pour moi mais bon ça les concerne pas et puis ça les saoule que je leur demande encore les cours.

Tout ça a renforcé le fait que je partage mes cours autant que je peux. Je ne vois pas le mal à les donner même si on ne me rend pas la pareille, je les donne d'ailleurs à ceux qui m'ont refusé de me passer leurs propres notes.
 
27 Juin 2017
163
1 593
1 704
Haha, en vous lisant je me sens monstrueuse, je faisais parti de ces gens incapable de prendre des notes :ninja:

Heureusement j'ai toujours eu des amis prêts à me dépanner derrière, plus les notes déposées sur le drive par des gens de la promo (des gens avec qui effectivement je n'avais aucune relation spécifique en général). Ça me demandait un gros boulot avant les exams, car je reecrivais systématiquement le cours entier en croisant les notes de plusieurs personnes + powerpoint pour avoir le contenu le plus complet possible, et ensuite l'apprendre. Je prends des notes de notes en fait XD

Le fait est que comprendre un cours sur des bases déjà posées sur papier marchaient beaucoup mieux pour moi que d'écouter le prof. Je n'ai aucune excuse type handicap ou autre, je n'ai jamais eu de difficultés scolaires. Mais je suis juste incapable de me concentrer plus de 30 minutes max en prenant des notes sur quelqu'un qui parle. Les premiers cours de l'année j'essaye de faire un effort, c'est pas trop mal écrit, j'indique précisément les trous style : "10 minutes à rêvasser, reprise du fil" et "dodo sur les 30 dernières minutes" XD Puis petit à petit mes prises de notes se résumaient à la date, au titre et aux 5 premières minutes. Voire à rien du tout quand j'arrivais trop en retard (des fois avec une bonne excuse... des fois...) et que je préférais rater le cours plutôt que de m'afficher en entrant honteusement après que ça ait commencé.

Je pense aussi que je suis juste pas douée pour prendre des notes. J'ai pas l'esprit de synthèse, je note trop de détails sans intérêts, j'essaye de retranscrire le discours mot pour mot, mais sans percevoir le fond à l'instant T. Je me disais que j'allais tout écrire en automatique et que comme ça je pourrais comprendre plus tard, posée, à la relecture. Mais c'était impossible, un prof parle trop vite pour faire du mot pour mot, en plus d'être noyé dans les digressions.

Donc j'étais très reconnaissante de la solidarité dont certains élèves faisaient preuve. Par contre je demandais en priorité aux amis, et je faisais tout pour que ça ne les embête pas (genre si il fallait emprunter un cahier et faire des photocopies, je le faisais moi même et en une heure pour vite rendre le cahier).

Mais d'un côté je comprends aussi la réticence de ceux qui prennent des notes consciencieusement à partager leurs efforts à tout le monde sans distinction. Certes ça ne leur enlève rien (sauf concours), mais je me souviens quand j'avais la fonction de "meilleure élève" au collège/lycée et qu'on recopiait mes devoirs maisons que je m'étais fait chier à faire, je ronchonnais en ayant envie de dire a mes camarades que j'étais pas là pour bosser à leur place. Je m'en fichais qu'ils n'aient pas les mêmes facilités que moi, ça me semblait pas une excuse valable pour ce que je voyais comme de la paresse et de la triche. Et puis il faut avouer que j'étais égoïste (je le suis toujours mais j'essaye d'y travailler). Sur le sujet je suis moins tranchée maintenant que j'ai été de l'autre côté de la barrière :nod:
 
Dernière édition :
25 Juin 2014
422
2 287
1 714
Je n'ai jamais été en fac alors j'imagine que ce n'est pas comparable, mais perso quand j'étais au lycée j'ai toujours fais gaffe à qui je donnais. Dans une classe de 30 élèves on sait qui est absent ou pas, et quand quelqu'un me demandais mes cours alors qu'il avait été la tout du long à discuter avec ses potes, bas je l'envoyais gentiment chier quoi. Mon amie dépressive qui s'endormait en cours tellement elle était fatiguée ? Bien sur qu'elle pouvais avoir mon cahier/mes fiches ! Mais travailler pour ceux qui préfères se la couler douce, bas bof :lol: En plus je sais que certaines personnes me voyaient comme quelqu'un de "faible" , de concon-gentille, en somme quelqu'un dont on pouvait profiter, alors il n'était pas question que je leur donne raison :caca:
Après dans mes études sup je me suis retrouvée dans des situations moins simples : quelqu’un qui sèche et qui demande le cours des autres après... Une partie de moi se dit que si quelqu'un sèche, c'est pas pour vouloir rattraper le cour ensuite grâce au gens qui se sont fait chier à venir, mais en même temps comme dit dans l'article, c'est qu'un cours, après tout :dunno:
Je dois encore avoir peur de passer pour le gentil pigeon, malgré que les années lycée soient loin :yawn:
 
17 Septembre 2017
96
418
1 124
26
Du coup j'ai du mal à comprendre les nombreuses Madz ici qui expliquent qu'elles ne les partagent pas, ou alors seulement si la personne a de bonnes raisons.
Je fais donc parti de ces Madz et j'avoue que y a une part d'égoïsme dans la procédure. Toutefois, je maintien que nos agissements peuvent être compris. Parce que certes, on a cité principalement les gens à qui on donnait pas comme des sécheurs, mais concrètement c'est pire que ça ^^ par exemple, j'ai déjà suivi des cours où la prise de note devenait compliquée car les gens discutent derrière toi absolument tout le temps, à chaque cours. Et ce sont ces mêmes gens qui à la fin du semestre vont venir te voir pour te demander ton cours car il est meilleur que le leur. Sauf que ça enlève du stresse de passer des semaines à faire des pauses café durant tous tes cours parce que tu sais qu'à la fin quelqu'un se sera acharné pour toi à avoir le maximum. Sauf que là, c'est nous qui avons le rôle le plus stressant. C'est comme si tu devais creuser un trou pour réussir tes études et que les gens qui te demandent tes cours passent leur temps à discuter à côté de toi, s'offrant un beau bronzage et s'occupant pas qu'ils poussent du sable dans ton trou au fur et à mesure, pis qu'à la fin ils te demandent de faire un copier-coller pour eux. J'accorde que ça coûte de rien de donner son cours, sauf que ça implique de la charge mental que ça soit toujours la même personne qui bosse pour plein et de la pression émotionnelle de stresser et bosser à mort pendant tout un semestre et réaliser que des gens qui ont bossé quelques heures à peine sont autant récompensés que toi (dans mon cas, réussir son semestre).
J'ai même eu le cas d'un gars de ma promo qui a triché en plein partiel avec le drive du groupe (qui sait si c'était le seul ?). D'une il a pas bossé durant le semestre (+ gêne de ceux qui veulent bosser), de deux il a pris le travail de quelqu'un d'autre et de trois il n'a pas non plus bossé pour le devoir mais a quand même réussi. Perso j'ai juste beaucoup trop en tête le père de Marty Mcfly dans "Retour vers le futur" qui croule tant sous le travail de tout le monde qu'il perd toutes les opportunités de sa vie. Car nous c'est pareil, c'est une aide qui ne va que dans un sens, jamais ces gens ne vont nous parler correctement ou vont nous rendre la pareil. C'est juste du profit sur le dos des autres.
Par contre, je suis curieux d'en apprendre sur ton expérience à toi, sur la vision inverse ^^ sur comment les gens agissaient autour de toi, qui te demandaient, si t'as eu des problèmes, si les gens te donnaient aussi, ton ressenti aux moments des résultats, etc. Enfin, un peu plus que ce que tu as déjà dis ^^
 
26 Avril 2012
249
1 210
4 804
Bourg en Bresse
@BloodOfHell : pour la charge mentale, pour moi si tout le monde passait plus facilement ses notes, la charge mentale de chaque étudiant diminuerait beaucoup ! Car la meilleure technique pour réviser (selon moi), c'est de croiser différentes prises de notes, notamment sur les parties qu'on a moins comprises, où lorsque l'on a été moins attentifs en amphi (parce que soyons honnête, on n'est pas des machines ^^).

De mon côté, j'avais un bon groupe d'amis qui allaient presque tout le temps en amphi, donc je n'ai jamais eu de souci pour récupérer des cours. Après je n'ai jamais eu à demander à un quasi-inconnu, donc je ne sais pas comment il aurait réagi, si j'aurais récupéré les cours facilement...
Des gens que je ne connaissais pas trop me demandaient, mais je sais que mes notes circulaient aussi sans que je sois au courant (cf. la fille que je ne connaissais quasiment pas qui était venue me remercier de mes notes), mais là non plus ça ne me gênait pas.
Pour les résultats, j'ai eu le combo chance d'avoir des capacités dans la discipline + pas mal de taff, donc j'avais dans l'ensemble de bons résultats, sans être frustrée si quelqu'un réussissait mieux que moi. Il y avait des gens incroyablement brillants dans ma promo, des gens qui en révisant moins que moi et sans être venus en cours, juste en relisant les notes d'autrui et en bossant fort à la fin du trimestre... avaient de bien meilleures notes. Mais bon, pour moi c'est la vie, on n'a pas tous les mêmes capacités :vieux:

La seule fois où j'ai vraiment eu un sentiment d'injustice, c'est lors d'un travail de groupe sur un sujet vraiment très, très technique, où mes deux sympathiques partenaires n'ont quasiment rien foutu. Autant l'un des deux s'est bougé à la toute fin et s'est longuement excusé, autant l'autre ne répondait pas au téléphone (on était en vacances donc on ne se voyait pas en cours) ou alors pour me dire "oui oui je vais faire ma partie" et au final elle n'a pas écrit une seule ligne d'un rapport de plusieurs pages qui m'a valu des jours de travail et de belles crises de stress. Là je n'ai eu aucun scrupule à expliquer au prof que cette personne n'avait rien fait, en passant l'éponge pour l'autre partenaire. Parce que là clairement j'avais bossé comme une dingue et qu'en réalisant seule un travail sensé être en groupe, j'aurais pris un gros carton parce que je n'avais pas la possibilité de faire seule le même travail que trois personnes :crying:
Mais je crois que c'est la seule fois où j'ai clairement fait mon "égoïste" car il était hors de question que mes excellentes notes de master s'effondrent à cause des soucis d'un autre étudiant, voire même que je me retrouve en rattrapage dans la discipline à cause d'elle, alors que j'avais autre chose à faire de mon été !

Enfin bref, petite digression car le travail de groupe et la prise de notes c'est différent. Mais j'avoue que ça ne me rassure pas lorsque l'on parle des comportements dans certaines filières, notamment médecine : notes qu'on ne prête pas, voire notes volées pour que l'autre rate la première année... Super rassurant quand on sait que le futur boulot de ces personnes, c'est sauver la vie d'inconnus :sweatdrop: EDIT : je ne jette pas la pierre aux étudiants, mais bien au système qui met des élèves en compétition là où il serait sûrement plus intéressant pour leur future carrière de travailler sur le partage, l'altruisme et l'échange !

Mais je crois que globalement, le fait que l'éducation soit une "compétition" me perturbe carrément, pourtant j'ai étudié dans un IEP donc sur entrée sur concours. Mais la sélection à l'entrée par concours + la sélection à l'entrée en master, tout ça ne correspond pas vraiment à mes idéaux.
 
Dernière édition :
17 Septembre 2017
96
418
1 124
26
@BloodOfHell : pour la charge mentale, pour moi si tout le monde passait plus facilement ses notes, la charge mentale de chaque étudiant diminuerait beaucoup ! Car la meilleure technique pour réviser (selon moi), c'est de croiser différentes prises de notes, notamment sur les parties qu'on a moins comprises, où lorsque l'on a été moins attentifs en amphi (parce que soyons honnête, on n'est pas des machines ^^).

De mon côté, j'avais un bon groupe d'amis qui allaient presque tout le temps en amphi, donc je n'ai jamais eu de souci pour récupérer des cours. Après je n'ai jamais eu à demander à un quasi-inconnu, donc je ne sais pas comment il aurait réagi, si j'aurais récupéré les cours facilement...
Des gens que je ne connaissais pas trop me demandaient, mais je sais que mes notes circulaient aussi sans que je sois au courant (cf. la fille que je ne connaissais quasiment pas qui était venue me remercier de mes notes), mais là non plus ça ne me gênait pas.
Pour les résultats, j'ai eu le combo chance d'avoir des capacités dans la discipline + pas mal de taff, donc j'avais dans l'ensemble de bons résultats, sans être frustrée si quelqu'un réussissait mieux que moi. Il y avait des gens incroyablement brillants dans ma promo, des gens qui en révisant moins que moi et sans être venus en cours, juste en relisant les notes d'autrui et en bossant fort à la fin du trimestre... avaient de bien meilleures notes. Mais bon, pour moi c'est la vie, on n'a pas tous les mêmes capacités :vieux:

La seule fois où j'ai vraiment eu un sentiment d'injustice, c'est lors d'un travail de groupe sur un sujet vraiment très, très technique, où mes deux sympathiques partenaires n'ont quasiment rien foutu. Autant l'un des deux s'est bougé à la toute fin et s'est longuement excusé, autant l'autre ne répondait pas au téléphone (on était en vacances donc on ne se voyait pas en cours) ou alors pour me dire "oui oui je vais faire ma partie" et au final elle n'a pas écrit une seule ligne d'un rapport de plusieurs pages qui m'a valu des jours de travail et de belles crises de stress. Là je n'ai eu aucun scrupule à expliquer au prof que cette personne n'avait rien fait, en passant l'éponge pour l'autre partenaire. Parce que là clairement j'avais bossé comme une dingue et qu'en réalisant seule un travail sensé être en groupe, j'aurais pris un gros carton parce que je n'avais pas la possibilité de faire seule le même travail que trois personnes :crying:
Mais je crois que c'est la seule fois où j'ai clairement fait mon "égoïste" car il était hors de question que mes excellentes notes de master s'effondrent à cause des soucis d'un autre étudiant, voire même que je me retrouve en rattrapage dans la discipline à cause d'elle, alors que j'avais autre chose à faire de mon été !

Enfin bref, petite digression car le travail de groupe et la prise de notes c'est différent. Mais j'avoue que ça ne me rassure pas lorsque l'on parle des comportements dans certaines filières, notamment médecine : notes qu'on ne prête pas, voire notes volées pour que l'autre rate la première année... Super rassurant quand on sait que le futur boulot de ces personnes, c'est sauver la vie d'inconnus :sweatdrop: EDIT : je ne jette pas la pierre aux étudiants, mais bien au système qui met des élèves en compétition là où il serait sûrement plus intéressant pour leur future carrière de travailler sur le partage, l'altruisme et l'échange !

Mais je crois que globalement, le fait que l'éducation soit une "compétition" me perturbe carrément, pourtant j'ai étudié dans un IEP donc sur entrée sur concours. Mais la sélection à l'entrée par concours + la sélection à l'entrée en master, tout ça ne correspond pas vraiment à mes idéaux.
Je voulais répondre dans l'ordre mais je fais une digression pour la fin : un gros «OUI» ! Cette pression qu'on a, c'est juste pas possible pour avoir une bonne ambiance. Et perso, c'est ce qui me pousse à voir de la compétition partout, parce que je suis dans l'idée que ton comportement et tes notes jouent tout le temps pour être pris, comme dans un classement (ex : j'ai fais ma L3 en Erasmus, le jury qui a décidé de mon inscription je le connaissais car c'était un de mes profs, donc ma L1 et L2 ont été décisives et je sais que ce sont pas mes notes qui ont fait pencher la balance). Clairement, tout le monde devrait avoir les mêmes chances et les acceptations sur dossier et / ou concours c'est le pire.

Pour en revenir dans l'ordre du message, je suis d'accord que la charge mentale serait plus basse si tout le monde le faisait. Je le sais car justement je partageais pas jamais mon cours, mais j'acceptais à ceux qui bossaient et étaient clairement là pour réussir ^^ (donc ça inclut des gens que je connaissais pas trop, juste de vue) on était un trio qui bossait beaucoup et on appliquait la méthode de s'expliquer le cours. Quand quelqu'un pouvait pas, cette personne savait qu'on allait lui donner le cours (j'ai raté pour des raisons médicales l'avant-dernière semaine de cours de mon semestre 2 de L1, tout le monde pensait que j'avais abandonné (même les profs) et mes potes m'ont tout filé à la fin). Je donnais même mon cours à une pote qui voulait trop l'avoir alors que je savais que sa prise de note était meilleure. Ça nous rassurait d'avoir un filet qui te rattrape dans le cas où tu peux pas assurer toi-même. Et j'ai été dans la situation de la personne qui sèche. Y a un cours que je n'ai pas suivi (le prof racontait sa vie, pas du tout le cours). Une de mes potes les plus proche l'a suivi de A à Z. À la fin, pour ne pas me voir échouer, elle m'a demandé de prendre son cours. Je me souviens avoir argumenté que j'avais choisi de pas y aller et que j'en assumerais les conséquences. Je me suis raté à ce partiel, j'ai assumé.
Pour les capacités, perso dans mes cours on avait beaucoup de projets (où de ma vision tout se joue) et on misait là-dessus pour répartir nos capacités ^^ on touchait à ce qui étaient dans nos points forts et pas du tout dans ce qui étaient nos points faibles. Sur ça, on avait eu la chance de bien se trouver avec mon groupe.
J'admet que les travaux de groupe sont différents des prises de notes, mais perso je me retrouve dans ton exemple où les gens ont voulu que tu travailles pour eux. Et c'est précisément à ceux-là à qui on va pas donner nos cours parce qu'on a pas envie d'aider des profiteurs et feignants ^^
Pour le reste, donc, j'ai déjà dis que j'étais d'accord. Et je rajoute : j'ai fais (et fait encore pour un peu de temps) mes études en Allemagne et ça me fait progresser de ce côté-là parce que les gens se soutiennent (on nous donne une piste de cours et très souvent ce sont les étudiant.e.s par groupe qui dirigent le cours devant les autres) et les profs encouragent le travail d'équipe (ex : une prof m'a dit de me faire relire par des gens pour qu'ils puissent m'aider dans mon travail, en m'expliquant que tout le monde se fait relire, comme un travail en commun mais où chacun rend un devoir différent).
 
10 Juin 2014
5 477
28 752
4 864
Housse
La situation serait quand même bien plus simple si les professeurs transmettaient leurs cours aux étudiant.es. Je ne comprends pas qu'ils ne le fassent pas, surtout avec internet où les possibilités de récupérer les cours sont nombreuses (et les cours souvent émaillés d'erreur dues à une mauvaise prise de note)
Dans certaines filières c'est plus accepté que d'autres (en informatique, les profs tiennent à disposition les diapos et une bonne partie des éléments de cours), franchement je trouve ça beaucoup plus juste : ça évite justement les tensions entre étudiants.
Ailleurs ça peut aller jusqu'à refuser que les étudiant.es prennent en photo les diapo projetées au tableau :stare:

Nous on avait le cours souvent en syllabus (un gros bouquin avec tout le court écrit dedans) + en diapo. Mais avoir les notes (synthétisées) de quelqu'un de doué dans ça, c'est quand même mieux pour étudier. Les diapos, sans les explications, tu as pas toutes les infos et le syllabus est trop gros pour être relu dans la période de blocus.


@Morpheme En donnant le cours en écrit, je trouve pas que tu donnes tout cuit dans le bec l'apprentissage à tes élèves. Oui, ça permet parfois de pouvoir s'absenter du cours et continuer à suivre pour certaines personnes (mais en fait, le but des études, c'est pas d'être toujours là en cours mais d'apprendre). Mais pour une grande majorité des élèves, la compréhension de la matière se fera en classe, avec le professeur.
Dans mon université, c'était la base qu'il y ait un syllabus de chaque cours et les diapos du professeur à disposition. Oui, il y en avait peut être 2 ou 3 qui réussissaient leurs examens sans jamais avoir foutu un pied en cours mais 2-3 sur 400 élèves.
J'ai, de base, des facilités aux études (je comprends vite et, surtout, je mémorise très bien) et pourtant, je voyais une grosse différence entre la matière vue quand j'étais absente et la matière vue quand j'étais là. J'avais bien moins besoin d'étudier la matière vue en cours avant l'examen que celle que j'avais juste lue dans le livre du cours.
Mais j'avoue que j'étais bien contente d'avoir les cours en écrit pour les jours où je sentais bien que j'avais pas la concentration nécessaire pour suivre le cours (même sans écrit, si j'ai pas la concentration nécessaire, je sais bien que j'aurais rien écouter + j'aurais parlé avec ma pote et déranger tout le monde).

Je me sens vieille en vous lisant et en constatant que vous êtes si nombreuses à prendre des notes sur ordinateur ! De mon temps :vieux: on prenait les notes à la main et la question ne se posait pas de la même manière : prêter son cours demandait plus de manutention (fallait être sûre de le récupérer, ou accompagner la personne faire des photocopies...). En fait, j'ai toujours écrit en pattes de mouche et c'est déjà arrivé qu'une fille me demande mes notes de cours pour y renoncer en les voyant XD

Oh, tu sais, j'ai fait mes études entre 2012 et 2018 et pourtant, je n'ai jamais pris note avec l'ordinateur (alors que j'en avais un). 1) corriger mes fautes de frappes et chercher comment faire une flèches sur ordi me ralentit beaucoup donc je ne suivais pas 2) y avait souvent que 2 prises pour 200 ordi par amphithéatre, mon ordi ne tenait pas une journée entière 3) si je suis pas au dernier rang, les rang derrière peuvent voir ce que je fais sur mon ordinateur et je déteste ça. Je n'ai pris des notes que pour les cours que j'avais en vidéo.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes