bon j'arrive après la bataille mais effectivement, en couple, la personne handicapée est fragilisée par son statut et est de facto très dépendante de la situation de son conjoint/sa conjointe.
Niveau travail, elle passe en dernier, niveau allocation même, j'ai déjà vu l'excuse "vous avez un mari, vous n'avez pas besoin d'allocation" O-o (on croit rêver!).
Bref, tout a été dit = la désolidarisation de l'AAH est d'une importance capitale pour protéger les personnes dans cette situation qui peuvent être à la merci de violences également financières et administratives dans le couple (en plus du reste).
 
édit : je viens de voir le rebond de @Lady Salmakkia : tu dis "C'est une situation particulièrement dégradante pour les hommes" : je ne comprends pas bien.
Si c'est dégradant pour les hommes, c'est aussi dégradant pour les femmes. Je vois pas en quoi une femme qui vit sans revenu perso ne se sentirait pas autant dégradée qu'un homme. Je vois pas bien pourquoi il faut préciser ça pour les hommes, pas pour les femmes ?
Je voulais dire que c'est dégradant pour les hommes, non pas en opposition aux femmes, mais parce que je parlais des hommes bénéficiaires de l'AAH, en comparaison aux hommes dits "valides" et aux attentes de notre société et de l'inconscient collectif qui exigent des hommes d'êtres forts, virils, de ne pas exprimer leurs souffrances/émotions et de pourvoir aux besoins de leur famille en étant le pilier physique, psychologique et financier du foyer. Je n'ai pas précisé les hommes "qui perçoivent l'AAH" car j'ai utilisé le terme AAH de long en large et ne voulais pas rajouter une énième répétition.
J'ai abordé ce sujet car quelques réactions laissaient supposer que la suppression de l'AAH en cas de dépassement d'un plafond de revenus du conjoint contribuait surtout au patriarcat dans notre société.
Cette aberration qu'est l'instauration d'une dépendance financière n'est pas seulement au détriment des femmes et au profit du patriarcat puisque qu'elle renforce aussi la pression qui pèse sur les épaules des hommes en AAH qui peuvent se sentir diminués et marginalisés.
 
De toute façon ça devrait pas dévalorisant de toucher l'AAH. C'est normal de dépendre des autres, tout le monde dépend de la société (des parents, des amis...) C'est juste qu'en France la solidarité est "institutionnalisée" pour éviter l'inégalité. Mais c'est pas plus dévalorisant de toucher l'AAH quand y a besoin que d'être à la retraite, ou de toucher le RSA.
Le but c'est quand même d'éviter que tout le monde vive dans une société où des gens sont en train de crever sur le bord du trottoir, ou les gens fragiles sont laissés à l'abandon dans la rue (San Francisco et le rêve US).
Je veux dire, personne ne rêve de voir des pauvres en haillons et délirants en train de crever la faim sous la pluie, et personne ne rêve de vivre dans une société où quand on sort on a un spectacle pareil. Ou de vivre encagé comme dans certains endroits (les riches vivent dans des quartiers spéciaux, avec des gardes à l'entrée, des barreaux aux fenêtres..)

@Lady Salmakkia Je vois ce que tu veux dire, mais je ne suis pas d'accord : les femmes se sentiront tout autant "diminuées et marginalisées" que les hommes, mais juste ce ne sera pas le même truc : les hommes ce sera par rapport à leur rôle genré traditionnel (penser que c'est un problème dans une société patriarcale de passer vis-à-vis des autres hommes pour un handicapé)
Mais les femmes se sentiront tout autant diminuées et marginalisées, et puis surtout socialement c'est connu que les femmes sont plus en danger que les hommes, dans tous les cas, à situation égale. Cas extrême : une femme à la rue risque plus de violence qu'un homme à la rue : les violences sexuelles vont s'ajouter aux violences physiques, et les violences physiques seront aussi plus nombreuses parce que les femmes sont traditionnellement vues comme fragile physiquement, donc plus faciles à voler.
Donc à mon avis une femme qui n'a plus de revenu parce que son ami touche "trop" est plus en danger, dans le contexte patriarcal, que l'homme qui n'a plus de revenu parce que son amie touche "trop".
L'AAH est pas hors-sol, elle est dans un contexte, et le contexte patriarcal est défavorable aux femmes le plus souvent.
Par exemple les violences conjugales c'est plus souvent les femmes qui sont violentées : donc le fait de pas avoir de revenus perso ça va permettre cette violence-là plus facilement (qui est statistiquement plus masculine que féminine). Ou la violence économique.
Le journal la voix du Nord le dit mieux que moi :" Cette difficulté n’épargne pas les hommes mais elle « touche plus spécifiquement les femmes », souligne Mme Dangeron, « car elles sont moins en emploi, plus souvent à temps partiel, et aussi plus fréquemment victimes de violences ». Selon les estimations de l’ONU, près de quatre femmes handicapées sur cinq ont déjà subi des violences physiques, psychologiques, sexuelles ou institutionnelles."
Bref, même si l'AAH est à la base une allocation égalitaire, dans une société inégalitaire patriarcale un truc égalitaire va au minimum garder les inégalités et les violences.
 
c'est peut-être moi qui suis fatiguée, mais j'ai pas trop l'impression qu'elle a dit que les femmes n'en souffrent pas; j'ai meme plutôt l'impression que vos remarques se complètent, dans le sens où évidemment, les femmes subissent davantage les conséquences du patriarcat que les hommes, mais également le patriarcat est certes fait pour et par les hommes, mais en priorité aux hommes correspondant au schéma de société imposé, à savoir blanc cishet viril fort.... et validiste. Et donc avec un handicap, la valeur d'une personne chute drastiquement. Et je me demande parfois entre un homme handicapé et une femme valide, qui sera mieux vu? Est-ce que c'est le handicap ou le genre qui va peser le plus ? J'ai pas l'impression que la réponse soit si évidente. Comme si avec le handicap, on devenait des "sous-humains". C'est horrible à dire mais ça me donne vraiment cette impression, quand je vois certains comportements/remarques.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
Notre pays n'est pas adapté pour le handicap, et meme si l'aah/rqth aide dans la vie quotidienne, tout semble fait pour qu'on reste dans cette dépendance (par exemple, beaucoup ont peur de recommencer à travailler de peur de tout perdre et de ne plus retrouver l'aah en cas de tentative infructueuse). Et les mentalités ont du mal à accepter le handicap (y'a qu'à voir les jugements en cas de dépression sévère - les non concené.e.s croieraient presque que c'est une blague et que "ça n'existe pas vraiment/ce n'est pas si sérieux/il faut seulement se bouger/etc...");
beaucoup d'entreprises préfèrent même payer des amendes plutôt que de recruter des handicapés (même si ça évolue lentement).
 
Dernière édition :
c'est peut-être moi qui suis fatiguée, mais j'ai pas trop l'impression qu'elle a dit que les femmes n'en souffrent pas;
Tout est dit, merci Jorda, et je rappelle à celle.ux qui auraient loupé le début de la discussion que je suis moi-même bénéficiaire de l'AAH (et que je suis une femme).

Je répondais en réaction à :
@MaryJAnna Donc j'en déduis que la plupart des aides organisent la dépendance économique des femmes vis-à-vis des hommes ? Donc que l'Etat soutient le système patriarcal, du coup.
Je voulais juste préciser que l'Etat n'organise pas uniquement la dépendance des femmes avec ce système de dépendance financière puisque les hommes en AAH sont également concernés par cette injustice et que personne sur ce fil n'avait abordé la situation des hommes en AAH, qui eux aussi, peuvent se sentir diminués et marginalisés, pour d'autres raisons.
 
Dernière édition :
@jorda Pas d'accord sur tout : tu dis : "évidemment, les femmes subissent davantage les conséquences du patriarcat que les hommes, mais également le patriarcat est certes fait pour et par les hommes, mais en priorité aux hommes correspondant au schéma de société imposé, à savoir blanc cishet viril fort.... et validiste."
Ce qui fait souffrir les hommes handicapés ce n'est pas le patriarcat. C'est une autre oppression dont tu parles : le néo-libéralisme, avec son extrême Hitler qui a tué les handicapés "improductifs" (édit suppr). Le validisme ce n'est pas l'oppression patriarcale, tu peux tout à fait avoir une société patriarcale où les hommes handicapés seraient bien traités, même mieux traités que les femmes. J'ai pas d'exemple vu qu'on a quand même un néo-libéralisme au niveau mondial ces temps-ci, mais je suis sûre qu'en cherchant ça existe.
Et tu peux sûrement trouver des matriarcats (pour le peu qu'il y a) qui sont validistes.

édit : Donc je maintiens que le patriarcat aggrave le système néo-libéral validiste pour les femmes, et que l'AAH rend plus difficile la situation pour les femmes (même si c'est pas cool pour les hommes handicapés non plus).
 
Dernière édition :
@grenouilleau je t'avoue que j'aimerais avoir l'avis d'une historienne sur la considération du handicap car je serais étonnée que le handicap ait été considéré comme mauvais "seulement" à partir du néo-libéralisme (donc si je comprends bien, à partir de fin 18e début 19e siècle).
De mon point de vue, le validisme est un des rouages du patriarcat (même si je suis d'accord sur le fait que ce n'est pas exclusif au patriarcat) car ce critère fait partie de ce que devrait être un "vrai homme" dans ce système de pensée. Ce dernier ne va pas mettre en avant des hommes handicapés (ou même de constitution fragile), mais des hommes forts (tout comme il ne va pas mettre en avant des homosexuels mais des hétérosexuels, tout comme il dénigrera des hommes battus qui ne "seront plus des hommes").
Du coup, j'ai l'impression que le validisme participe quand-même à la classification des individus, en règle générale certes, mais donc aussi dans un système patriarcal (sans que ça soit un critère exclusif à ce système, donc).

Là, l'exemple qui me vient, c'est l'exemple de Sparte où les bébés étaient jetés d'un précipice s'ils étaient jugés trop faibles ou s'ils présentaient des signes de handicap. Autre exemple, si je me trompe pas, on considérait il y a longtemps que le handicap était une malédiction divine (et que donc c'était "mérité" en quelque sorte - c'est parfois allé jusqu'à rendre les parents responsables de cette infirmité).
Donc j'ai l'impression que dès l'Antiquité, le handicap était vu comme un problème.
Mais encore une fois ça serait très intéressant d'avoir l'avis d'une historienne sur le sujet du regard du handicap au fil du temps. Car j'avais déjà entendu des analyses historiques disant qu'on considérait qu'un handicap revient à "nourrir une bouche inutile" donc à "utiliser une ressource qui pourrait servir pour quelqu'un de plus utile" (notamment à des époque où se nourrir était loin d'être aussi simple qu'aujourd'hui - notamment en Occident). J'ai quand-même l'impression que cela date d' avant le néo-libéralisme.:hesite:
EDIT : déjà la page wikipedia nous donne une petite idée...
 
@jorda Juste pour répondre à ta question, j'avais lu un article qui disait qu'au Moyen Âge il y avait une vraie solidarité familiale et de voisinage autour des handicapés, c'est-à-dire que la famille s'en occupait, et quand il n'y avait plus de famille, c'était la communauté villageoise qui prenait la relève, donc pas forcément de rejet. En revanche d'après Wiki c'est à la fin du Moyen Âge, avec l'exode rural, que les handicapés ont commencé à être pris en charge par une sorte d'assistance publique et à être marginalisés.
 
@jorda j'avais vu passer qu'on a retrouvé des squelettes qui montre que des personnes handicapées ont vécu très vieilles (pour l'époque) à la préhistoire, donc que les gentes prenaient suffisamment soin de leurs proches pour pas qu'ils crèvent tôt.

Et puis handicap c'est vaste. Par exemple avoir des visions, c'est vu comme un handicap dans le monde occidental, mais dans certains pays c'est un don.

Donc oui le validisme c'est pas seulement le néo-libéralisme, mais le néo-libéralisme est validiste.
 

Dame de lotus

Chicons au gratin, et toi ?
J'ignorais tout de ce sujet jusqu'à lire cet article et vos commentaires, du coup je me devais un peu de vous partager cette "bonne" nouvelle : en Belgique, depuis le 1er janvier, l'"allocation d'intégration" (qui est décrite comme étant l'aide apportée aux personnes qui ont une perte d'autonomie dans leurs activités quotidiennes) ne dépendra plus des revenus du conjoint.e.

L'info est pas fort documentée dans la presse, et je n'y aurais probablement pas fait attention si je n'avais pas lu ce topic, merci pour la sensibilisation :fleur:
 
Bonjour,
ça n'a pas grand rapport avec l'article, mais ça concerne l'AAH:
peut-on continuer à bénéficier de l'AAH et faire des études supérieures (ici une reprise d'études après plusieurs années d'inactivité)?
Si oui, savez-vous où je peux trouver l'info officielle pour la transmettre à mon conseiller pôle emploi ?
Merci :)
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes