cet article est fantastique ! j'ai 27 ans, me suis aussi découverte haut potentiel il y a un an, et je viens de reprendre des études ... de psychologie :) un parcours un peu difficile, éclectique, j'ai eu beaucoup de mal à trouver ma place, et comme toi, à me sentir sur la même longueur d'onde avec les autres. ce décalage est toujours là, mais une fois que tu sais pourquoi, tout est différent ... j'ai lu plusieurs articles sur la précocité (à lire, les articles des "zèbres" qui remue un peu tant les mots sont justes), et ils parlent beaucoup justement de l'échec scolaire, des tendance dépressives des surdoués qui ne trouvent pas leur place dans le monde, ce genre de chose, à quel point ça pouvait aujourd'hui être considéré comme un handicap tellement notre société n'encourage pas l'intelligence (suffit de voir la réaction des autres quand on évoque nos résultats, je suis passée pour une vantarde pendant des années, j'avais fini par avoir honte de mes bonnes notes). enfin bref, tellement de choses à dire sur le sujet, en tout cas bravo pour le courage dont tu fais preuve, ce n'est pas facile de dévoiler sa vie, surtout quand on est habitué à jouer les caméléons ...
 
Salut les filles,

Tout d'abord je n'ai jamais fait de test de QI . Enfin pas que je me souvienne...
Je me demande si je ne devrais pas le faire... Ma soeur l'est, largement avec 153... Ça a été presque évident pour elle, étant hyper turbulente et sachant lire et parler un an au moins avant tous les autres enfants...
Moi j'ai toujours été bonne élève. Je travaillais oui , mais je faisais le minimum qu'on me demandait. Sauf si c'était intéressant. On m'a donc toujours pris pour une intello, et comme mon caractère était plutôt créatif pour ce qui est des bêtises j'ai décidé d'en jouer pour sauver ma vie sociale. J'étais la première de la classe (ou dans le top 3) mais aussi la perturbatrice. Et j'avoue que c'était marrant parce que souvent les cours étaient trop longs et inutile à mon avis. En revanche lorsque que je ne comprenais pas, surtout en math quand on doit appliquer une formule, genre pi , je pouvais me mettre à pleurer ou à vraiment me sentir mal. Ne pas comprendre m'est insupportable... Les profs m'expliquaient que c'était des théories très savantes, qu'il fallait juste retenir la formule mais le "pourquoi" dans ma tête restait là ... En cours de langue , j'ai toujours été une des meilleures, une de mes profs d'anglais a même demandé si j'étais née dans un milieu anglophone. Elle n'en revenait pas. Moi je trouvais ça normal. Facile , oui. C'était juste parler. D'ailleurs souvent quand j'étais petite je ne comprenais pas quand certains élèves lisaient mal ou ne comprenaient pas quelque chose. Je me disait qu'il n'avaient pas envie. Que c'était de la féneantise. Je n'avais pas assez de recul. Malgré tout aujourd'hui encore à 23ans je ne comprends toujours pas certaines incompréhensions...bref bref , tout ça pour dire que j'ai des angoisses de mort depuis l'âge de 7ans et des envie suicidaires depuis l'enfance aussi, je me suis toujours demandée ce qui n'allait pas chez moi.
Je suis très sensible, je pleure sans savoir pourquoi meme parfois. Ou alors je fais des liens entre des choses qui n'ont pas de rapports ou très difficilement et je suis profondément triste,comme si je ne pourrais plus jamais être joyeuse. Pour ça je suis allée voir deux psy . un à 14ans , car je pétais sérieusement les plombs , elle ne m'a pas aidé cette conne qui me prenait pour une gamine et me demander de dessiner ma famille alors que moi je ne dessinais pas intuitivement mais j'essayais de composer... Bref. L'artiste en moi lol. À 19ans grave crise qui m'a fait très peur ou je devenais clairement dangereuse. Une autre psy m'a aidé et m'a dit que j'étais seulement très angoissée surtout pas dépressive. Bref aujourd'hui je me demande si je n'ai pas de la surdouance simplement parce que ça expliquerait ces saloperies de pensées que personne ne semble comprendre... Les gens trouvent ça bizarre de penser à la mort des 7ans mais c'est la que tu prends conscience de ta vie non? Bref... J'aimerais une réponse et comme ma soeur est ainsi et que tout le monde à ma fac me dit que je suis super bonne élevé et que je réussis toujours tout... Bref je ne m'étais jamais rendue compte mais ils croient tous que je suis hyper studieuse...ce qui n'est pas forcément vrai. C'est juste que je planifie pas mal. J'ai horreur du désordre et de ne pas contrôler les choses.

Dites moi ce que vous pensez de mon cas svp.

Je ne voudrais pas jouer à la prétentieuse inutilement. Car j'ai ce sentiment étrange de toujours savoir que je vais m'en sortir en cours par exemple, ou que je suis capable de faire telle chose, et en même temps ce n'est jamais assez bien pour moi et je me trouve bête de ne pas mieux faire
...
Help.
 
@lucieGrde bonjour bonjour!

Sache tout d'abord que seul un psy habilité à faire passer les tests de douance pourra répondre à tes questions, vraiment. Ce que je peux te dire qu'en général on a des familles de surdoués. En général un parent ou les deux sont HP, et tous les membres d'une fratrie peuvent l'être... ou seulement un! Point de règles! La piste génétique est mise à l'honneur, mais on a pas encore toutes les clés.
Je rebondis sur
Ma soeur l'est, largement avec 153
Ta soeur est THP, ce qui constitue 0.5% de la population. Mais on est pas "largement" surdoué :fleur: je pinaille là ^^

À 19ans grave crise qui m'a fait très peur ou je devenais clairement dangereuse.
Hum, effectivement, c'est problématique ça. Tu as apparemment une sacrée colère! ça peut venir de la douance... ou d'autre chose...

tout ça pour dire que j'ai des angoisses de mort depuis l'âge de 7ans et des envie suicidaires depuis l'enfance aussi, je me suis toujours demandée ce qui n'allait pas chez moi.
:calin:fait attention à toi. Surdouée ou non, je pense que tu devrais consulter quelqu'un de bienveillant. Pas comme celle que tu as vu (les bons psy existent!)

J'ai horreur du désordre et de ne pas contrôler les choses.
Oui, ça pourrait aussi être une caractéristique du surdoué...

En fait, ce que je veux dire, c'est qu'à te lire, oui c'est possible, mais aucune de nous, même surdouée, n'est habilitée à te donner une réponse. La seule chose que je pourrais te conseiller est de passer les tests si tu en as le besoin; même si le résultat est négatif, ça ne peut que t'apprendre sur toi même. Enfin, je dirais que parler avec ta soeur peut aussi te mettre sur la voie. En effet, nous sommes beaucoup à avoir un vrai "radar" pour repérer les gens au fonctionnement singulier comme le nôtre.

Plein de courage :fleur:
 
@lucieGrde
Je rebondis sur

Ta soeur est THP, ce qui constitue 0.5% de la population. Mais on est pas "largement" surdoué :fleur: je pinaille
Oui je sais bien , c'est juste que elle a pas 130,5 comme c'est un chiffre assez haut je me dit que le "diagnostic" est surement pas tiré par les cheveux... Bref... Dur de lui en parler , elle le rejette totalement. De plus elle est très violente, vraiment. Elle se sent idiote car elle n'a pas fait d'études. En gros mes parents on découvert sa sur douance quand elle était gamine, ils ont voulu la mettre dans une ecole spéciale, elle a refusé, c'est devenu un tabou. Ce n'est qu'il y a un an ou deux que mon père m'en a parl (alors quelle a 26ans). Je ne savais pas ça. Et ma soeur ne le savait pas non plus. Elle a du avoir une mémoire très sélective pour le coup...
Bref oui je sais bien pour le psy... Je flippe juste alors j'ai besoin qu'on me dise que c'est pas une idée ridicule... Mais aucun des deux psy ( ok c'est peu ou aucun prof) ne m'a jamais parlé de ça... Alors je doute. Si j'etais surdouée ça expliquerait des trucs et ça l'aiderait à comprendre ma frangine qui va mal: cool. Si c'est non: alors je suis folle et je ne peut pas capter ma soeur: dommage, ta vie est merdique.
Bref, je vais faire ce test... Faudra bien que j'arrête de tergiverser un jour et que je fasse face à mes peurs.
Je n'ose pas non plus en parler à mes parents. Je ne veux pas voler le monopole du genie incompris a ma soeur...Même si un jour mon père m'a dit " elle a x de QI , d'ailleurs toi tu dois pas en être loin, et c'est peut être pour ça quelle est mal..." l'air de rien, je te glisse ça... Bref...

Aller je dois me motiver et je vais lire le livre de siaud pour voir me renseigner encore...
Merci Élisa de ta réponse. Bon courage avec ton cerveau spécial ;) (joke)
 
Si c'est non: alors je suis folle et je ne peut pas capter ma soeur: dommage, ta vie est merdique.
Mais pas du tout! "Folle" déjà, c'est beaucoup trop fort! Ne pas aller bien ce n'est pas être fou, et la folie c'est quoi? (vous avez 4 h).
Bref, je vais faire ce test... Faudra bien que j'arrête de tergiverser un jour et que je fasse face à mes peurs.
Je n'ose pas non plus en parler à mes parents. Je ne veux pas voler le monopole du genie incompris a ma soeur...Même si un jour mon père m'a dit " elle a x de QI , d'ailleurs toi tu dois pas en être loin, et c'est peut être pour ça quelle est mal..." l'air de rien, je te glisse ça... Bref...
Moi je pense qu'il y a beaucoup de non dits dans cette famille du coup. Ta soeur se sent mal, toi aussi. Quand tu parles de "génie incompris" qu'est ta soeur, je te comprends quelque part. Mais être surdoué et être un génie c'est différent. Je considère mon père comme génial, mais il n'est pas surdoué. Ma mère est surdouée mais est dans le désespoir le plus absolu. Et moi... je suis surdouée avec une angoisse existentielle que je jugule tant bien que mal, mais je peux le dire aujourd'hui: ça va, parce que j'ai accepté qui j'étais.
Bref, je vais faire ce test... Faudra bien que j'arrête de tergiverser un jour et que je fasse face à mes peurs.
Bravo, c'est ça qu'on veut voir! J'ai mis des années à sauter le pas tu sais, parce que j'avais peur... de même, si tu veux en parler, n'hésite pas à me MP :fleur: je sais ce que c'est que d'avoir une trouille bleue

EDIT: je suis pas méga claire. C'est moi le génie incompris :cretin:
 
Je l'ai personnellement découvert il y a peu, alors que j'avais pris rendez-vous chez une psy pour réparer les traumas encore très présents du burnout que j'ai fait il y a 3 ans. Lors de la première séance il y a 2 mois, elle avait des doutes car elle trouvait que j'étais très intuitive : j'avais réussi à auto-diagnostiquer mon burnout et mon hypersensibilité sans problème, je me suis dirigée vers un travail créatif et indépendant ce qui correspond aux surefficient, j'ai eu mon diplôme sans étudier à l'aide de ma simple intuition. Du coup elle m'a donné 2 livres à lire : "Je pense trop" de Christel Petitcollin et "Trop intelligent pour être heureux ? : l'adulte surdoué" Jeanne Siaud-Facchin. Je n'ai réussi à lire que le premier avant mon dernier rendez-vous, mais ça a été suffisant : ce qui était écrit dans ce livre c'était moi. Ma psy a pu confirmé son hypothèse et m'a demandé sur quoi je voudrais travailler maintenant que je savais qu'est-ce qui pourrait poser problème dans ma vie futur.

Je dois dire que je ne comprend pas encore vraiment comment c'est possible. Il faut savoir qu'enfant, ma soeur avait été diagnostiqué comme surdouée. Elle avait beaucoup de facilité à l'école comparais à moi qui n'arrivait même pas à étudier seule. Très vite le comparatif s'est fait : ma mère en a déduit que j'avais des troubles de la concentration et ma vie s'est construite là-dessus. J'étais moins doué que la moyenne et devais redoubler d'effort pour un même résultat. J'ai donc toujours cru que j'étais stupide et j'ai construit mon identité là-dessus : j'étais la "baka" qui faisait rire ses potes avec son non tabou et ses répliques débiles. Du coup apprendre à 21 ans qu'on est surefficient (je préfère ce terme à surdoué car ce profil n'inclus pas qu'un QI plus haut) quand on s'est toujours cru en-dessous de la moyenne ça fait un petit choque. J'ai repassé toute mon enfance/adolescence et je me suis demandée pourquoi on m'a laissé baigner dans un environnement aussi mal adapté aux gens comme moi ? Pourquoi est-ce que j'ai dû autant ramasser alors que cela aurait pu être évité si l'on m'avait écoutée et pris mes plaintes au sérieux ? J'ai cet impression horrible d'avoir gâcher 20 ans de ma vie... C'est long 20 ans, c'est presque 1/4 de vie si on meurt à 100 ans.

Comme je l'ai littéralement découvert il y a 3 jours je ne sais pas encore comment imaginer ma vie avec cette nouvelle étiquette, mais je sais qu'à partir de maintenant je ne douterai plus de mon intuition. Je sais aussi maintenant que lorsque l'on me contredira sur un sujet que je maîtrise il va falloir que je sois convaincante sur mon savoir. Bref, j'ai découvert à 21 ans pourquoi je ne pourrais jamais être normal et c'est soulageant.
 
Dernière édition :
  • Big up !
Reactions : HeavyMetalAngel
@Kaus Australis je suis d'accord avec le début de ton message, par expérience. Quand j'étais petite je ne dessinais qu'en noir et une psy en avait parlé à mes parents. Ils l'ont très mal pris, genre " ne traitez pas mon enfant de dépressive " et depuis c'est limite devenu une anecdote familiale. N'empêche que j'ai depuis toujours un terrain à l'anxiété et à broyer du noir, et que je m'interroge sur la personne que j'aurais été si j'avais été suivie à ce moment-là.

Le témoignage me touche parce que j'ai pratiquement le même âge que la personne ayant témoigné et que je songe aussi à passer le test. Cela me permettra au moins de savoir si j'ai des " raisons " d'être comme je suis :/

Par contre @Kaus Australis pourquoi dis-tu que tu es conne ? C'est violent comme propos contre soi-même ... J'ai déjà lu quelques uns de tes posts sur le forum et j'ai toujours trouvé tes propos pertinents, moi :)
 
Mais une chose m'intrigue, seule, avec des livres, je suis bien, je me retrouve dans mon monde, socialement parlant, je ne suis une épave: je réponds difficilement quand on me pose des questions, je déteste avoir beaucoup d'amis, j'aime avoir des petits cercles intimes où on ne rentre pas comme ça, je suis super réservée avec les gens que je ne connais pas, tout ce que je veux faire quand je me sens out, c'est de m'isoler, je déteste parler de trucs superficiels, je n'ai pas le sens de la répartie ( je suis incapable d'être méchante), parfois je galère, aller chez l'épicier, aller demander un papier pour l'administration, devient un défi. Les choses les plus simples deviennent un défi, mais j'assimile les trucs complexes. Pourquoi?
Je tiens à dire que je ne m'y connais absolument pas en psychologie etc, mais vu ce que tu décris, je dirais que ça a plus à voir avec le fait que tu es très certainement introvertie qu'avec ton HQI ;) (Après, c'est peut-être lié hein, mais c'est juste que ces "symptômes" sont plutôt de l'introversion.)
 
  • Big up !
Reactions : Melle Sosostris
Je tiens à dire que je ne m'y connais absolument pas en psychologie etc, mais vu ce que tu décris, je dirais que ça a plus à voir avec le fait que tu es très certainement introvertie qu'avec ton HQI ;) (Après, c'est peut-être lié hein, mais c'est juste que ces "symptômes" sont plutôt de l'introversion.)
Je suis une introvertie oui, mais des fois je deviens super extravertie . Je ne sais pas, j'ai jamais compris, mais cette solitude dans laquelle je m'étais réfugiée, elle a fait en sorte que j'ai plus de temps pour le savoir que pour les "amis".
 
J'ai pleuré deux fois en lisant ce témoignage... Mon père a découvert sa surefficience très récemment, à 50 ans, et lui aussi en a beaucoup souffert avant de faire ce test de Q.I, et même après. Il a aussi lu ce livre. Et m'a demandé de le lire, parce qu'au vu de mes résultats scolaires, et de mon "ennui" des autres personnes de mon âge, la solitude que je ressens dans toutes mes écoles, et à nouveau depuis quelques jours dans ma nouvelle école, il pensait que j'étais aussi surefficiente. J'ai lu 10 pages et l'ai laissé de côté, parce que je ne me reconnaissais pas du tout dans ce livre. Mais je me reconnais dans ce témoignage, et je sais plus quoi penser... Peut-être que je n'ai pas envie de me reconnaître... Parce que le jour où mon père m'a suggéré que je pouvais aussi être surefficiente, ça m'a beaucoup blessée... J'ai pas envie qu'on justifie toute ma scolarité sans faute par quelque chose d'autre que mon travail... J'ai peur de faire un test de Q.I... J'ai peur parce que si celui-ci est plus élevé que la "norme", je vais avoir le sentiment de perdre tout le mérite de ma vie, mais si je suis dans la moyenne, je me connais, je vais me sentir déçue, et surtout ridicule d'avoir dérangé quelqu'un pour un Q.I sans intérêt... Du coup je sais vraiment pas quoi faire, j'ai le sentiment que je vais être malheureuse dans tous les cas...
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes