Ce sujet est dédié aux réactions concernant ce post : Je n’avais jamais envie de mon mec, je sais maintenant pourquoi
pas-envie-sexe-couple-640x400.jpg

Lire la suite ...
 
Dernière édition par un modérateur :
Merci beaucoup pour ce témoignage! J'ai l'impression que c'est le cas pour moi aussi de ne pas particulièrement avoir envie de coucher, d'ailleurs je ne l'ai jamais fait encore. Je suis tombée amoureuse d'un gars l'année dernière et je me posais la question, est ce qu'on couchera ensemble ou pas? J'avais fini par me dire que si je voulais être avec lui il faudrait surement passer par là aussi et faire semblant d'en avoir autant envie que lui. Je comprends tout à fait aussi le fait de se désensibiliser à quelque chose lorsque nos envies ne sont pas écoutées, je pense que ca m'arrive dans d'autres domaines que le sexe, et la pression que je me mets sur certains trucs m'empêche aussi de profiter et d'avancer, ca m'ait arrivé très récemment et je ne m'en suis rendue compte que cette semaine. Pendant plusieurs mois j'ai essayé de trouver ma place dans un nouvel endroit, avec un gros challenge : les gens ici parlaient tous très bien anglais et j'avais mes propres ambitions personnelles, je voulais apprendre à parler la langue, faire du bon travail, etc, etc et très très vite, la pression que je m'étais mise toute seule, ajoutée au fait que je me comparais énormément aux gens autour de moi m'a déstabilisée. Au bout du compte je n'étais pas sûre de vouloir rester, je n'arrivais pas à me mettre à travailler parce que je voyais des problèmes avant même d'avoir commencé à essayer, et je ne voyais que ce qui me manquais. Depuis peu j'en ai pris conscience et je me sens beaucoup plus légère, et je me rends compte que j'ai sûrement envie de rester dans cet endroit, pour apprendre, mais sans me mettre autant de pression, sans avoir l'impression que je ne suis pas assez.
 
Je me suis reconnue sur pas mal de points de ce témoignage. J'ai moi aussi eu ma première relation à quasi 21 ans. Avant mon premier copain, je n'avais jamais ne serait-ce qu'embrasser quelqu'un. Pour autant je n'avais pas forcément l'impression de me priver de quelque chose, je n'en ressentais juste pas l'envie. Par contre j'avais l'impression d'être un ovni vis-à-vis des gens de mon âge. Cette relation a duré quelques mois, puis plus rien pendant plusieurs années.
Je suis avec mon copain actuel depuis 4 ans, nous habitons complètement ensemble depuis presque 3 ans. Plus le temps passe, moins nous avons de relations sexuelles. Ce n'est pas pourtant par manque de désir l'un pour l'autre. A vrai dire, nous sommes deux personnes relativement indépendantes, nous passons beaucoup de temps chez nous mais nos activités ne sont pas communes. Et c'est ce peu de temps passé réellement "ensemble" qui joue sur notre libido. L'été dernier, à une période où nous étions tous les deux beaucoup à l'appartement et en particulier au lit (il était en arrêt maladie et moi au chômage), nous passions notre temps à forniquer !
Là où mon expérience diverge vis à vis de celle de la personne qui témoigne, c'est que mon copain ne m'a jamais fait ressentir que je le bridais sexuellement. Nous n'avons jamais fixé d'un nombre de relation à avoir par semaine par exemple. Il me "réclame" parfois des gâteries comme une bouteille à la mer, mais nous passons immédiatement à autre chose si je refuse.
Je lui ai demandé plusieurs fois s'il était frustré par notre vie sexuelle, car j'étais inquiète à l'idée qu'il soit frustré mais qu'il n'ose pas m'en parler. Il m'a à chaque fois répondu que ça ne lui posait pas de problème.

Le témoignage m'a poussé à me demander si je pouvais tirer des leçons de ce témoignage... mais finalement je ne pense pas que nos histoires soient si similaires. Je n'ai pas l'impression que mon copain me fasse ressentir une pression à ce sujet là. Dans tous les cas j'ai trouvé ce témoignage très intéressant, et sûrement très important ! Merci !
 
C'est l'un des rares points de tension qu'il n'y ait jamais eu entre mon amoureux et moi : la frustration parce que nos envies et nos libidos sont parfois pas du tout en phase qui me faisait culpabiliser, me sentir égoïste (pourquoi ne voudrais-je pas partager un plaisir gratuit avec le mec que j'aime ?) et couplé à mon tempérament qui me fait automatiquement tout bloquer sans réelle explication dès que j'ai l'impression qu'on veut me faire faire un truc sans que j'aie pu y réfléchir un peu, ça nous menait vite dans l'impasse !

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Désolée pour le long pavé, je n'en avais jamais vraiment parlé et maintenant que ça va mieux je trouve cool de le partager aussi, les situations ne se comparent pas mais je me suis retrouvée dans certains points du témoignage tout en ayant une "conclusion" bien différente.
 
@Dulsao
Mais du coup, ce serait quoi le "vrai problème" ? Un déni, mais de quoi selon toi ?

Ce qui te dérange dans l'article, je suppose que c'est ce que tu perçois comme une victimisation de l'autrice ? En ce qui me concerne je ne partage pas ce point de vue, car je trouve que le témoignage va plus loin qu'un simple réquisitoire contre l'ex copain de la madz. Même si elle l'accuse de certaines choses, il me semble qu'elle déplore aussi que la situation n'ait pas pu se débloquer, dans un sens comme dans l'autre, parce que chacun avait intégré une sorte de rôle (actif/passive, désirant/désirée), dont ils ne sont pas parvenus à sortir. La différence entre ces deux comportements étant que l'un induit ici une forme de violence, quand l'autre s'arrête à la frustration...
 
La pression c'est quelque chose qui peut vraiment tuer une libido en effet.

J'ai passé plusieurs années sans nouvelle de ma libido, j'ai même eu une (longue) phase de dégout par rapport au sexe. J'ai aussi été amenée à me demander si je n'étais pas asexuelle... Mais récemment, alors que mon rapport à la sexualité s'est pacifié, que je subis beaucoup moins de pression, et que j'ai rencontré des gens bienveillants en qui j'ai vraiment confiance, ma libido est revenue du monde des morts :magic:

J'ai essayé de faire un peu plus attention à ce que je ressentais et aujourd'hui, je me rends compte que ma capacité à éprouver du désir existe, mais que mon désir est juste conditionné par un peu plus d'éléments que la plupart des gens (ou de l'image que je me fais du désir/de la sexualité de "la plupart des gens", en tout cas).

Je suis contente que la Madz se comprenne mieux et que ça se passe bien avec son copain actuel! Parfois on prend tellement notre sexualité comme acquise (dans la forme qu'elle devrait prendre, la façon dont on est sensé.e l'exprimer) qu'on ne fait pas l'effort d'être attentif.ve à nos petites spécificités et à nos vrais désirs.
 
"Il trouvait que j’avais une sexualité de « petite fille ». Il voulait d’une femme sans complexes au lit, qui s’assume et s’amuse, ce que je n’ai jamais été capable d’être avec lui."
" j’avais une sexualité de « petite fille »"
"« petite fille »".......:sick:

J'ai vomi....c'est ultra malsain et infâme ce genre de propos...
Pédophile refoulé....(???)

En tout cas, le John du début de ce témoignage m'avait l'air un peu comme une sorte de "nice guy toxique". Le mec cliché qui fait son "gentil" pour te mettre à l'aise, pour paraître cool et "safe" (en apparence); mais dès lors que tu "n'obéis" pas à ses désirs/envies purement sexuels, te démoli/détruit psychologiquement sans gêne....
(vécu même avec de simple "mecs de passage", ça fout la haine et obligé de se méfier de la plupart des mecs...)
 
Ce qui me dérange dans ce témoignage c'est la conclusion qui met vraiment l'homme en tort, comme si c'était sa faute uniquement.
La frustration de l'homme (mais ça peut être la femme, je reste juste dans l'exemple) n'est pas malsaine et mérite elle aussi d'être prise en compte pour la souffrance qu'elle peut causer.
C'est aux deux personnes de trouver leur équilibre, et pas seulement à l'autre de faire des efforts ou qui est en "tort".
"S'éduquer" pour faire évoluer sa compréhension de soi et de l'autre, par la lecture d'articles spécialisés, par la communication surtout, me paraît le meilleur moyen d'y parvenir.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes