La friendzone, ce mystérieux territoire

7 Septembre 2011
5 859
74 065
6 644
Paris
marinus;4669451 a dit :
« Ah, t’es en couple ? Bon bah adieu alors » : le truc qui m'arrive TROP TROP TROP TROP TROP TROP TROP TROP

ça m'énerveeeeeee !  :slap:

En fait j'ai vu que c'était super reproché mais perso moi je vois pas le problème. Tu kiffes une personne, tu n'as pas envie d'amitié, tu as envie d'amour, de faire l'amour, de manger les croissants ensemble et tout le tralala et l'autre ne veut pas. On ne peut pas reprocher a quelqu'un de ne pas avoir envie de nous, mais sérieusement à quoi ça sert d'être ami avec quelqu'un qu'on kiffe et qui ne nous kiffe pas en retour? Le voir tout les jours bouffé de désir en sachant que l'autre ne voudra jamais? Le voir donner a un(e) autre ce qu'on aimerait tant avoir? Il y a suffisamment de gens cools sur cette planète pour ne pas être amie avec les gens qui nous éconduisent!

Enfin c'est ma vision des choses. Après avec le temps, une autre rencontre, les sentiments peuvent évoluer et je suis devenue très amie avec des gens qui m'avaient "friendzoné" mais le côté "je l'aime en secret et je souffre en silence" je trouve ça complêtement con du moment ou on peut se l'éviter et d'ailleurs la seule raison pour laquelle je suis aussi amie avec des exs qui m'ont friendzoné quand je les aimsi c'est que j'ai dépassé le sentiment. Quand j'aimais encore j'étais distante. Le "la vie n'est qu'une souffrance dont martyr je sortirai" je trouve que c'est très joli dans un livre, ou un film mais pas dans la vie et c'est ce que m'inspire la friendzone en fait.

En ce qui concerne un mec qui me kifferait et pas moi je fais semblant de ne pas voir. Mais je ne donne aucune piste et parle des gars qui me plaisent, dis que je ne veux pas de relation sérieuse, bref je laisse des indices pour dire que c'est mort. Ensuite ils m'appellent moins et ca me fait mal au coeur car c'était des bons copains mais c'est la vie.



fromgallifrey;4669539 a dit :
@tali-zorah

Pareil, je suis vraiment déçue, ça renforce juste le cliché en gros...


Et puis, je trouve que l'article n'aborde pas un autre cas, qui me semble être le plus important limite : moi, je suis dans la friend zone de quelqu'un que j'aime énormément et depuis longtemps et ça n'engendre pas que des rencoeurs. C'est aussi une preuve qu'on tient à l'autre que de rester dans cette friend zone tout en sachant qu'il ne se passera rien. J'ai beaucoup de mal à digérer l'argument selon lequel je serais immature. Justement, moi, je me trouve mature de ne pas jeter quelqu'un à qui je tiens énormément sous prétexte que lui, m'aime peut-être moins, ou différemment. C'est aussi ça l'amour, accepter de faire passer ce que veut l'autre avant soi parfois. En tous cas pour moi, c'est ça.

On peut aimer de façon inconditionnelle aussi... Se réjouir à 100% du bonheur d'une personne qu'on aime. Oui c'est possible, mais il faut une certaine maturité et avoir une vie a nous qui nous convient et penser mériter le meilleur ne pas souffrir que la personne qu'on aime ne nous aime pas en retour.
 
7 Septembre 2011
5 859
74 065
6 644
Paris
fromgallifrey;4675717 a dit :
klifer;4675699 a dit :
marinus;4669451 a dit :
« Ah, t’es en couple ? Bon bah adieu alors » : le truc qui m'arrive TROP TROP TROP TROP TROP TROP TROP TROP

ça m'énerveeeeeee !  :slap:

En fait j'ai vu que c'était super reproché mais perso moi je vois pas le problème. Tu kiffes une personne, tu n'as pas envie d'amitié, tu as envie d'amour, de faire l'amour, de manger les croissants ensemble et tout le tralala et l'autre ne veut pas. On ne peut pas reprocher a quelqu'un de ne pas avoir envie de nous, mais sérieusement à quoi ça sert d'être ami avec quelqu'un qu'on kiffe et qui ne nous kiffe pas en retour? Le voir tout les jours bouffé de désir en sachant que l'autre ne voudra jamais? Le voir donner a un(e) autre ce qu'on aimerait tant avoir? Il y a suffisamment de gens cools sur cette planète pour ne pas être amie avec les gens qui nous éconduisent!

Enfin c'est ma vision des choses. Après avec le temps, une autre rencontre, les sentiments peuvent évoluer et je suis devenue très amie avec des gens qui m'avaient "friendzoné" mais le côté "je l'aime en secret et je souffre en silence" je trouve ça complêtement con du moment ou on peut se l'éviter et d'ailleurs la seule raison pour laquelle je suis aussi amie avec des exs qui m'ont friendzoné quand je les aimsi c'est que j'ai dépassé le sentiment. Quand j'aimais encore j'étais distante. Le "la vie n'est qu'une souffrance dont martyr je sortirai" je trouve que c'est très joli dans un livre, ou un film mais pas dans la vie et c'est ce que m'inspire la friendzone en fait.

En ce qui concerne un mec qui me kifferait et pas moi je fais semblant de ne pas voir. Mais je ne donne aucune piste et parle des gars qui me plaisent, dis que je ne veux pas de relation sérieuse, bref je laisse des indices pour dire que c'est mort. Ensuite ils m'appellent moins et ca me fait mal au coeur car c'était des bons copains mais c'est la vie.



fromgallifrey;4669539 a dit :
@tali-zorah

Pareil, je suis vraiment déçue, ça renforce juste le cliché en gros...


Et puis, je trouve que l'article n'aborde pas un autre cas, qui me semble être le plus important limite : moi, je suis dans la friend zone de quelqu'un que j'aime énormément et depuis longtemps et ça n'engendre pas que des rencoeurs. C'est aussi une preuve qu'on tient à l'autre que de rester dans cette friend zone tout en sachant qu'il ne se passera rien. J'ai beaucoup de mal à digérer l'argument selon lequel je serais immature. Justement, moi, je me trouve mature de ne pas jeter quelqu'un à qui je tiens énormément sous prétexte que lui, m'aime peut-être moins, ou différemment. C'est aussi ça l'amour, accepter de faire passer ce que veut l'autre avant soi parfois. En tous cas pour moi, c'est ça.

On peut aimer de façon inconditionnelle aussi... Se réjouir à 100% du bonheur d'une personne qu'on aime. Oui c'est possible, mais il faut une certaine maturité et avoir une vie a nous qui nous convient et penser mériter le meilleur ne pas souffrir que la personne qu'on aime ne nous aime pas en retour.

Il y a tout de même quelque chose qui me chiffonne dans ton commentaire (et c'est plutôt courant que j'entende ce discours). En soi, je suis d'accord avec toi, d'un point purement rationnel et logique, en effet, si on souffre, le mieux, c'est de partir. Mais la vérité, c'est que des fois, ça fait encore plus souffrir de s'éloigner. Je ne dirais pas que je n'en souffre pas de cette histoire, loin de là, mais disons que j'ai choisi entre la peste et le choléra. J'ai essayé de partir et je suis revenue, parce qu'au final, pour moi, c'est pas l'idéal d'être amie avec quelqu'un qui ne ressent pas la même chose pour moi, c'est juste "moins pire". Tous les gens qui décident de rester dans la friendzone ne sont pas forcément des masochistes, ils choisissent juste ce qui est le mieux pour eux. Et pour moi, le mieux, ça aura été de rester. L'inverse est tout à fait justifié aussi mais je ne trouve pas qu'il y ait la bonne réaction à avoir et la mauvaise. On choisit juste ce qui nous semble être le mieux (pas seulement pour la personne en face, mais aussi pour nous).

Je comprends en lisant ton commentaire (très pertinant et sur lequel je vais rebondir aussi car il m'est arrivé la même chose et d'ailleurs cette amitié est toujours en cours, se porte très bien et chacun dorénavant se réjouit des bonheurs sentimentaux de l'autre) que j'ai pu sembler "brutale" en classant les friendzonés dans la catégorie masochistes.

D'abord je pense que dans la vie il faut choisir l'option (ATTENTION ENFONCAGE DE PORTE OUVERTE) qui nous convient le mieux. Donc si tu es plus heureuse et plus en paix (et j'insiste sur le mot paix car aucune relation n'est possible sans paix interne) avec ce gars dans ta vie que sans oui évidemment!

Il n'y a pas un seul schéma c'est pour ça que le terme friendzone est trop général car il y a 1000000 façons d'être dans cette zone et y être très épanoui! Et chacun vit les choses à sa manière.

Maintenant je ne partage pas ton point de vue du "choisir entre la peste et le choléra". Je ne dis pas que tu as tort du tout ni que tu racontes n'importe quoi (et je pense que je peux comprendre) mais je trouve que c'est trop "romancer" quelque chose de tristement pragmatique.

Je pense aussi qu'une déchirure ça fait mal, une séparation aussi, même amicale mais qu'elles font parties de la vie. Cela ne veut pas dire que ce sera facile, cela ne signifierai pas que dans ta situation je n'aurais pas de coeur donc je m'éloignerai et que je ne souffrirai pas a en crever, je serais juste égoïste en sachant que oui ça va faire mal et que oui il restera toujours dans un coin de ma tête mais qu'il faut avancer, trouver la paix, et se détacher. Quitte a reprendre contact quand ça va mieux. Cela ne veut pas dire jarter la personne ad vitam et ne plus la voir mais essayer juste de vivre sa vie sans lui. Je ne crois plus trop a l'absolu "pas sans lui" et je ne crois plus que l'on ne puisse (a part dans le cas de la perte d'une relation de très longue date ou familiale... Et encore) pas vivre sans une personne.

En garder un souvenir marquant, en souffrir pendant des semaines/ mois, remettre son monde en question et le voir changer oui évidemment... Mais fatalement on se remet de tout c'est l'espece humaine qui veut ca.

Après si tu décides de conserver cette relation c'est ton choix et personne n'a rien a redire la dessus. Je me souviens que malgré ce que je dis j'ai fait le choix de rester ami avec LUI par dessus tout (mais c'était différent il voulait bien coucher avec moi mais pas plus) mais au tout début j'étais distante, je faisais de mon mieux pour ne pas trop le voir et surtout surtout museller mon esprit pour n'avoir jamais aucun espoir et rêver de mieux, de quelqu'un d'autre (que je n'ai pas encore rencontré). Et ca a finit par arriver et je ne regrette pas car je le considère dorénavant comme un de mes meilleurs amis et je me réjouis de ses succès sentimentaux, je ne l'aime plus du tout amoureusement et nous avons une relation que j'apprécie énormément. Mais quand je vois tout le temps que j'ai, "perdu" et toute la souffrance que ça a créé je ne sais pas si je referai les choses ainsi. Je rêverai qu'on arrive à ce résultat sans passer par la case douleur.



Je pense sincèrement qu'à vivoter dans la friend zone on finit par voir ses sentiments s'envoler?
 
7 Septembre 2011
5 859
74 065
6 644
Paris
fromgallifrey;4675869 a dit :
@klifer

En fait, je ne suis pas sûre que l'on soit en désaccord dans le sens que pour moi, ce n'est pas parce que j'ai fait ce choix que je ne vis pas ma vie. .

Je crois effectivement que nos avis se rejoignent carrément. C'est bien que tu puisses prendre autant de distance et que tu en parles avec sérénité. Bon je me doute que ce que penses une étrangère sur un forum c'est pas très important mais ce que tu as dit a fait écho et quand j'ai vécu des situations similaires à la tienne je les ai vécu ainsi.
 
22 Novembre 2013
121
223
244
nyu_;4672162 a dit :
lady-stardust-2;4671232 a dit :
nyu_;4670228 a dit :
himeshann;4670180 a dit :
nyu_;4670179 a dit :
himeshann;4670098 a dit :
J'avais un gars comme ça avec qui j'étais sortie, qui ne concevait pas l'amitié filles-garçons, car selon lui, il ne pouvait pas lier une amitié avec quelqu'un sur qui il aurait forcément des arrières-pensées ... faut quand même être sacrément tordu, non ? :/

Pas spécialement, si tu regardes les faits dans beaucoup d'amitiés filles-garçons au bout d'un moment l'un ou l'autre a de l'attirance/des sentiments pour l'autre. Je ne dis pas que c'est systématique loin de là, mais j'avoue que je constate ça trèès souvent. Après c'est dommage de se priver de cette amitié uniquement pour cette raison. :s

Pour ma part j'ai trouvé l'article en soi intéressant ( Le fait que la friendzone soit un amour au sens unique est explicité dès les premières lignes. ), certains témoignages sont clichés c'est vrai, mais ça permet d'avoir une idée de ce qu'un échantillon de personne conçoit la " Friendzone ".

La " Friendzone " en tant qu'amour/attirance à sens unique, j'ai connu ça quasi avec tous mes amis masculins (surtout l'attirance). Quand on t'avoue ça au bout de quelques années, c'est étrange, mais quand ça se limitait à de l'attirance j'ai toujours pris ça comme une confidence. Quelque chose que je devais savoir mais qui ne conditionnait pas le reste de la relation.

La VRAIE Friendzone à mes yeux, c'est ce que je vis avec mon meilleur ami d'enfance, il a des sentiments amoureux pour moi depuis.. Presque toujours. Je pense que j'en ai aussi, mais j'ai tellement peur de ce que pourrait donner la relation que je n'ai jamais fait un pas dans son sens. A mon sens la vraie Friendzone c'est quand tu évites une relation amoureuse/sexuelle alors que tu en aurais peut-être envie, de peur de gâcher cette amitié. Car, au final ce lien à l'autre est plus important qu'une hypothétique relation sentimentale. Après évidemment ça remet en perspective notre conception même de ce qu'est l'amitié.

Les relations humaines.. Quel monstrueux bordel!!

Oui enfin fallait voir le gars aussi ... quand il parlait d'arrières pensées c'était d'un point de vue sexuel alors bon, c'est un peu glauque :/
@adita
La friendzone, comme justificatif pour le slut-shaming ? J'y crois moyen pour ma part.. De un, le plus souvent le mec qui se fait rejeter est ami avec la nana en question, donc la traiter de salope ou autre car il s'est envoyer sur les roses parce-que soit disant elle préfèrerait sortir avec un " Vrai mec ", un Bad Boy, c'est à dire un connard.. J'ai jamais vu ça. De plus, en majorité ce n'est pas l'homme qui fait la sélection sexuelle, c'est bien la femme.

Tu dis que c'est la femme qui fait de la sélection sexuelle mais tu ne crois pas au slut-shaming dans ce cas là? :hesite:
Justement, le fait que la femme fasse la sélection sexuelle en refusant des avances, ça suffit à être cataloguée comme salope par certains mecs (salope = femme qui décide de coucher avec qui elle veut, sauf avec moi).

Après, tu n'as peut-être jamais eu d'amis qui, déçu/frustrée/en colère que tu refuses ses avances (pour quelque motif que ce soit), en vienne à dire que tu es une salope (parfois en s'auto-persuadant que "tu l'as chauffé", ce qui justifierait pour lui de te traiter de salope), mais ça ne veut pas dire que cette situation n'existe pas (quand je dis "salope" je pense aux insultes assimilés, et globalement tout ce qui sous-entend que c'est mauvais/sale pour une femme de pouvoir faire ce qu'elle veut avec qui elle veut de sa sexualité, sauf si c'est avec le mec insultant en question).

Regarde à ce propos les témoignages de @bibifocus @ladymaa et @elys qui parlent de certains de leurs amis.


Sinon, je vois qu'on parle des amis relous qui veulent forcer la main au friendzoné pour couper les ponts, alors évoquons aussi les amis relous qui ne comprennent pas pourquoi tu friendzones quelqu'un et te font plein de remarques bien lourdes à base de "mais pourquoi tu veux pas sortir avec lui? Il est gentiiiiiiiiiiil!" :facepalm: (ma réponse à chaque fois "Ah? Et donc toi, tu aimerais sortir avec lui vu qu'il est gentil? Non? Bah pourquoi moi je devrais?")
Appliqué au concept de "friendzone " non, je ne conçois que difficilement le slut-shaming car tout simplement un mec qui se dit être ton " ami " et qui d'un coup se met à t'insulter de pute/salope/allumeuse ou autre car non, tu ne voulais de relations sexuelles avec lui, car noon tu ne le trouves pas spécialement à ton goût et ça, ça lui pose un énorme souci, ça conditionne sa relation envers toi. Tellement qu'il peut en venir à de blesser, te mépriser, trainer ton nom dans la boue. Je n'appelle pas ça un " ami " mais un connard tout simplement.
Après OUI c'est du slut-shaming que cet homme fait, mais je ne vois comment après coup on peut se dire que ce genre de mecs a été un " ami " et donc a pu appartenir à la " friendzone ". :o
Et rassures-toi, ça m'est arrivée pas mal de fois ce genre de situations où le gars passe de " l'affection " à la haine après s'être prit un radeau, et j'arrivais à cette conclusion : ce gars n'était ni un pote, ni un ami, juste un con.

Après c'est ma conception du friendzone et de ce qui en découle qui est sans doute plus particulière.


Pour le coup des potes relous, il n'y a rien de pire que les gens qui veulent limite te faire culpabiliser ou te faire changer d'avis avec ce genre de remarques à la noix ! >< Le must étant la réflexion " Oooh mais t'es compliquée aussi toi, il est gentil, il tient à toi, il est charmant et tu n'en veux pas ? " .__. Toujours agréables les potes/amis qui se sentent obliger de commenter tes choix/non-choix d'ordre sentimental et/ou sexuel.

Je peux me tromper, mais le concept de Friendzone n'implique justement pas que l'autre est un bon ami / ton ami, ça implique que TU le mets dans une case "ami" alors qu'il voulait autre chose, donc ça a une forte tendance à partir en slut-shaming, en utilisation de cette théorie hétérocentrée ridicule des échelles, etc.

(Je déteste profondément le concept de Friendzone, je pense qu'il devrait être déconstruit plutôt que renforcé, l'amour ou le désir à sens unique n'implique AUCUNE responsabilité de la part de l'autre partie tant qu'il n'y a pas volontairement abus de la personne qui a des sentiments.)
 
  • Big up !
Réactions : Membre supprimé 44459
21 Août 2013
69
165
1 594
Aix-en-Provence
ha ha ha... en fait je me suis retrouvée dans les deux situations. La première a duré deux ou trois ans, à la fac. Avec un peu des pauses entre, en fait. C'était un mec sous le charme duquel j'étais tombée. Il faisait partie de notre bande d'amis, et je pensais qu'il m'appréciait, pire encore, que j'avais mes chances. Le pire, c'est que certaines personnes ont essayé de m'en dissuader, en me laissant des sortes d'indices. Je pensais qu'il ne voyait pas mes sentiments, mais j'osais pas sortir de ma zone, même si ça me bouffait(je vis très mal les échecs dans ce domaine: râteau ou fin de couple, même quand c'est bibi qui met fin au couple).

Résultat, je suis restée dans cette espèce de "friendzone" pendant trois ans, au final. Tout ça pour un jour, prendre mon courage à deux mains [en même temps, ayant raté l'opportunité de la décennie, autant avoir mal jusqu'au bout, mais ça j'y reviendrai dans un autre chapitre], lui envoyer un message lui disant que j'aimerais beauucoup prendre un café dans sa compagnie et...[roulements de tambour] me prendre un râteau. Qui m'a fait l'effet d'une balle à bout portant. Le message renvoyé par le jeune homme, m'informait non seulement de son refus, mais qu'en plus il savait. Durant tout ce temps, il savait, et il n'a rien dit. Bien sûr, je ne m'attendais pas à un "coucou Bubulle, ça va bien? Tu sais j'ai pas envie de sortir avec toi!". Mais il n'a pas fait grand-chose non plus pour me dissuader.

Avec le recul, je me rends compte que j'ai du, par certains égards, être sacrément reloue, avec mes invitations et propositions neuneu.
Mais d'un certain côté, lui ne m'a jamais repoussée clairement, énergiquement ou fermement. Et ça, aujourd'hui encore, j'en éprouve de la colère. J'ai entendu dire par certaines personnes, qu'il s'était plaint de mon attitude, que ça le faisait un peu chier. Mais dans ce cas, pourquoi n'est-il jamais venu me dire clairement de lui lâcher les baskets? J'ai aussi éprouvé une certaine forme de colère contre ces amis, qui, sans m'encourager, ne m'ont jamais dit clairement "non il veut pas de toi, ça le gonfle cette attitude". En  Bien sûr je m'en veux terriblement aussi, de ne pas avoir su comprendre derrière ses mollesses, que non, il était pas si motivé que ça par ma personne. De ne pas avoir compris les "indices" de mes amis. Que ça ait pris trois putain d'années.

Et j'ai appris que non, je n'étais pas méga discrète (ce dont j'étais persuadée).

Bref. La personne "friendzonée" a sa part de responsabilité, dans la mesure où, tant qu'il/elle ne fait pas de déclaration franche, nette et précise, elle ne peut pas s'attendre à une réponse franche de l'autre. Mais la personne "friendzonante" a aussi sa part de responsabilité, si il/elle ne répond pas clairement et de façon coupante aux tentatives (dans la mesure où il/elle est sûr/e que c'est de la drague, hein).
 
  • Big up !
Réactions : Membre supprimé 44459
23 Décembre 2012
5 340
59 938
6 794
20anspasses.wordpress.com
bubulle888;4814289 a dit :
La personne "friendzonée" a sa part de responsabilité, dans la mesure où, tant qu'il/elle ne fait pas de déclaration franche, nette et précise, elle ne peut pas s'attendre à une réponse franche de l'autre. Mais la personne "friendzonante" a aussi sa part de responsabilité, si il/elle ne répond pas clairement et de façon coupante aux tentatives (dans la mesure où il/elle est sûr/e que c'est de la drague, hein).

Aussi douloureuse qu'ait pu être l'histoire que tu as vécue tu ne peux pas parler de "responsabilité" pour la personne qui était l'objet de ton attention.
Ce garçon n'a pas demandé à t'intéresser et même si c'est sa personne qui a suscité ton attirance, ce n'est pas sa personne qui l'a volontairement actionnée.
Ce n'est pas à lui de devoir gérer tes sentiments amoureux à toi. La responsabilité de tes sentiments, c'est la tienne. Au mieux, tu peux attendre de la franchise en matière amoureuse de la part de quelqu'un avec qui tu as conclu un accord, qui t'a promis quelque chose (ex: ton copain officiel, un plan cul etc.) ou à qui tu as posé une question explicite (comme tu l'as fait avec ton texto). Mais quelqu'un qui ne t'a absolument jamais rien promis ni rien demandé et à qui tu n'as jamais fait part de tes sentiments n'a pas à agir plus que toi tu ne le fais pour te soulager dans tes affres amoureuses.

Il y a des tas de raisons pour lesquelles ce garçon a pu préférer garder le silence même s'il soupçonnait tes sentiments : il ne voulait pas te blesser en disant des choses trop dures, il ne savait pas comment s'y prendre, la confrontation hypothétique le mettait dans l'embarras, il espérait que tu abandonnerais de toi-même, il n'était pas certain de tes sentiments et ne voulait pas créer un malaise ou paraitre arrogant en te faisant une réflexion inappropriée, il appréciait ta présence et ne voulait pas prendre le risque de la perdre etc. Peut-être aussi qu'il t'a donné des signes de son peu d'enthousiasme et que tu ne l'as pas vu, qu'il ne savait pas comment être plus clair sans être méchant (d'ailleurs, tu dis toi-même que retrospectivement tu te rends compte de sa mollesse, preuve qu'il a essayé d'une manière ou d'une autre de te décourager).
Attendre de lui qu'il se confronte à ces difficultés et ces désagréments avec plus de courage que toi et à ta place est un peu trop exiger alors qu'il n'a pas demandé à se retrouver là.

Ce message n'a pas pour but de te culpabiliser, bien sûr. Je sais qu'on peut ressentir douloureusement ce genre de situations et qu'après deux ans à espérer, c'est difficile à encaisser. Il est tout-à-fait admissible de se tromper de manière sincère sur les sentiments de quelqu'un, et tu n'as donc pas vraiment de raisons de t'en vouloir d'y avoir cru.
Seulement en voulant partager la responsabilité de tes sentiments et de ton comportement de drague avec le garçon qui te plaisait, tu n'es pas loin du discours de ceux qui pensent que harceler une fille est légitime tant qu'elle ne dit pas non un certain nombre de fois en fronçant les sourcils.
Et c'est donc important de remettre en question ce type de réflexion ;)
 
21 Août 2013
69
165
1 594
Aix-en-Provence
morganegirly;4815073 a dit :
Aussi douloureuse qu'ait pu être l'histoire que tu as vécue tu ne peux pas parler de "responsabilité" pour la personne qui était l'objet de ton attention.
Ce garçon n'a pas demandé à t'intéresser et même si c'est sa personne qui a suscité ton attirance, ce n'est pas sa personne qui l'a volontairement actionnée.
Ce n'est pas à lui de devoir gérer tes sentiments amoureux à toi. La responsabilité de tes sentiments, c'est la tienne. Au mieux, tu peux attendre de la franchise en matière amoureuse de la part de quelqu'un avec qui tu as conclu un accord, qui t'a promis quelque chose (ex: ton copain officiel, un plan cul etc.) ou à qui tu as posé une question explicite (comme tu l'as fait avec ton texto). Mais quelqu'un qui ne t'a absolument jamais rien promis ni rien demandé et à qui tu n'as jamais fait part de tes sentiments n'a pas à agir plus que toi tu ne le fais pour te soulager dans tes affres amoureuses.

Il y a des tas de raisons pour lesquelles ce garçon a pu préférer garder le silence même s'il soupçonnait tes sentiments : il ne voulait pas te blesser en disant des choses trop dures, il ne savait pas comment s'y prendre, la confrontation hypothétique le mettait dans l'embarras, il espérait que tu abandonnerais de toi-même, il n'était pas certain de tes sentiments et ne voulait pas créer un malaise ou paraitre arrogant en te faisant une réflexion inappropriée, il appréciait ta présence et ne voulait pas prendre le risque de la perdre etc. Peut-être aussi qu'il t'a donné des signes de son peu d'enthousiasme et que tu ne l'as pas vu, qu'il ne savait pas comment être plus clair sans être méchant (d'ailleurs, tu dis toi-même que retrospectivement tu te rends compte de sa mollesse, preuve qu'il a essayé d'une manière ou d'une autre de te décourager).
Attendre de lui qu'il se confronte à ces difficultés et ces désagréments avec plus de courage que toi et à ta place est un peu trop exiger alors qu'il n'a pas demandé à se retrouver là.

Ce message n'a pas pour but de te culpabiliser, bien sûr. Je sais qu'on peut ressentir douloureusement ce genre de situations et qu'après deux ans à espérer, c'est difficile à encaisser. Il est tout-à-fait admissible de se tromper de manière sincère sur les sentiments de quelqu'un, et tu n'as donc pas vraiment de raisons de t'en vouloir d'y avoir cru.
Seulement en voulant partager la responsabilité de tes sentiments et de ton comportement de drague avec le garçon qui te plaisait, tu n'es pas loin du discours de ceux qui pensent que harceler une fille est légitime tant qu'elle ne dit pas non un certain nombre de fois en fronçant les sourcils.
Et c'est donc important de remettre en question ce type de réflexion ;)
C'est vrai qu'effectivement, je ne peux pas lui reprocher de ne pas m'avoir dit franchement les choses, encore moins de ne pas partager mes sentiments (ayant "friendzoné" des gens, ça serait bien le comble!) . je m'attendais pas à ce qu'il "gère" une quelconque chose chez moi. Là où je lui en veux, c'est que d'après une personne de son entourage, ben il se serait "plaint" de moi, et aurait tenu des propos pas très très classe à mon égard, comme quoi il aurait pu me, je cite "mettre à quatre pattes et faire n'importe quoi" de moi [selon la source en question]. Qu'au fond [toujours selon la source], ça l'amusait bien d'avoir une "groupie" (parce que le jeune homme faisait partie d'un ptit groupe de musique local) qui bave tout ce qu'elle peut baver. Et (si la source n'a pas dit ça par jalousie), ça, par contre, c'est bien lui qui l'a actionné T_T.
Qu'il ne me parle pas plus franchement que ce que je l'ai fait, passe encore, "s'amuser" et se "plaindre" de mes sentiments, moins.
(C'est vrai que j'avais oublié de préciser ça dans mon post précédent)
 
Dernière édition :
4 Mai 2013
35
24
164
lillydarma;4669981 a dit :
Bon, j'ai bien essayé de respirer fort et de penser à autre chose et tout, mais non, c'est plus fort que moi depuis que j'ai lu cet article et les commentaires j'ai envie de hurler (ou du moins de tapoter bien fort sur mon clavier).

duty_calls.png


J'trouve ça super craignos de réutiliser l'expression de friendzone, de lui donner une légitimité. Alors que c'est un concept qui pue la culture du viol.

.
WOW. ça va un peu loin non?
Il y a quand même une vraie paranoïa chez certaines, sous couvert de soi-disant féminisme..
 
23 Décembre 2012
5 340
59 938
6 794
20anspasses.wordpress.com
frenchkiss;4847028 a dit :
lillydarma;4669981 a dit :
Bon, j'ai bien essayé de respirer fort et de penser à autre chose et tout, mais non, c'est plus fort que moi depuis que j'ai lu cet article et les commentaires j'ai envie de hurler (ou du moins de tapoter bien fort sur mon clavier).

duty_calls.png


J'trouve ça super craignos de réutiliser l'expression de friendzone, de lui donner une légitimité. Alors que c'est un concept qui pue la culture du viol.

.
WOW. ça va un peu loin non?
Il y a quand même une vraie paranoïa chez certaines, sous couvert de soi-disant féminisme..

Alors avant de la traiter de paranoïaque, est-ce que tu comprends bien le sens de "culture du viol" tel qu'il est utilisé dans le contexte féministe et est-ce que tu es familière avec la réflexion qui pousse @lillydarma à évoquer cette notion dans le cas de la friendzone? (parce qu'elle n'a pas développé en partant du principe que les lectrices savaient de quoi elle parlait donc je te pose la question).

Si on a bien les mêmes références sur ce sujet, peux-tu développer sur pourquoi tu trouves que cette réflexion va trop loin et n'est pas du féminisme? Cela sera plus pertinent pour le débat :)
 
  • Big up !
Réactions : Peace&amp;Love&It;3
4 Mai 2013
35
24
164
bubulle888;4814289 a dit :
Bref. La personne "friendzonée" a sa part de responsabilité, dans la mesure où, tant qu'il/elle ne fait pas de déclaration franche, nette et précise, elle ne peut pas s'attendre à une réponse franche de l'autre. Mais la personne "friendzonante" a aussi sa part de responsabilité, si il/elle ne répond pas clairement et de façon coupante aux tentatives (dans la mesure où il/elle est sûr/e que c'est de la drague, hein).

Bien dit.
Mais je ne suis pas d'accord avec la 2ème partie. Le fait est que dès que ce garçon a eu connaissance de façon certaine de tes intentions, il t'a bel et bien mis un stop clair et précis. Si tu avais été claire 3 ans plus tôt, tu aurais eu la réponse claire que tu attendais et tu aurais gagné ces 3 ans.
Pour ma part, je juge qu'il n'a aucune responsabilité, d'autant plus que ce n'est pas parce qu'il ne veut pas d'une relation amoureuse avec toi qu'il doit pour autant être désagréable ou stopper tout lien avec toi.
Ce qui s'est passé, c'est qu'il est resté juste courtois avec toi (vous étiez quand même une bande d'amis) et que tu l'as interprété comme "j'ai mes chances", et ce en dépit des indices dissuadants que tes amis t'ont donnés et que le gars soit "mou" vis à vis de tes propositions. Pas facile  pour un ami ou une amie de te dire franco que tu n'as aucune chance avec ton crush et même que ton crush te trouve super relou. D'une part, ce n'est nullement le rôle d'un ami de le faire (c'est comme attendre d'une amie qu'elle te dise que ton mari te trompe. ça vous regarde toi et ton mari, ce n'est pas la responsabilité d'un ami).   D'autre part,  comment tu l'aurais pris à l'époque? ... Toute aveuglée que tu étais par tes sentiments. Soit tu aurais soupçonné cette amie de jalousie, soit tu te serais quand même entêtée, puisque tu étais persuadée de toutes façons d'une attirance réciproque. Après c'est sûr que ce qu'il a dit sur ton compte n'est pas très élégant mais on le fait un peu tous dans ce genre de cas. Quand on envoie des signes à une personne qu'on n'est pas intéressé et qu'elle ne comprend toujours rien. Il ne s'est pas moqué de tes sentiments mais de ta maladresse (toi qui croyais être discrète alors qu'en fait tu avais de gros sabots) et peut-être du fait que tu aurais pu comprendre qu'en 3 ans, s'il avait été intéressé, il se serait manifesté depuis longtemps.
La situation est douloureuse de se dire qu'on a été ridicule pendant 3 ans et c'est humain d'en vouloir à la terre entière, mais aucune de ces personnes n'a une quelconque responsabilité. Et toi non plus, parce que ce n'est pas facile  pour tout le monde de savoir dévoiler ses sentiments au moment opportun ou d'avoir la lucidité nécessaire pour détecter des sentiments non partagés.
C'est juste un échec comme un autre, sans plus. Il faut passer à autre chose et ne pas cultiver inutilement de rancœur :)
 
21 Août 2013
69
165
1 594
Aix-en-Provence
frenchkiss;4847105 a dit :
"Le fait est que dès que ce garçon a eu connaissance de façon certaine de tes intentions, il t'a bel et bien mis un stop clair et précis. Si tu avais été claire 3 ans plus tôt, tu aurais eu la réponse claire que tu attendais et tu aurais gagné ces 3 ans."
-> Ben non, si il m'avait mis un stop clair net et précis(pour moi ça équivaut à un "non"), je n'aurais pas espéré 3 ans justement^^. Après je ne vais revenir sur le débat "c'était-à-toi-d'être-plus-explicite", avec lequel je suis relativement d'accord avec toi et MorganeGirly qui m'avait déjà citée/répondu. Comme je l'ai déjà dit dans un de mes commentaires plus haut, j'ai déjà moi-même friendzoné des personnes (j'avais des doutes pour certain-e-s, mais rien de clair, donc voilà). Pas de soucis avec le concept "pas de phrase explicite/pas de réponse explicite", c'est ce que j'applique aussi, maintenant.
"Après c'est sûr que ce qu'il a dit sur ton compte n'est pas très élégant mais on le fait un peu tous dans ce genre de cas. Quand on envoie des signes à une personne qu'on n'est pas intéressé et qu'elle ne comprend toujours rien."
-> Par contre là j'ai un souci, c'est avec le concept du "je me plains, car ça me gonfle qu'il/elle soit relou/e comme ça, mais ça m'empêche pas de casser du sucre dans son dos et/ou de me foutre de sa gueule tout en continuant à faire comme si de rien n'était en sa présence". Non, ça, ça passe pas.
Bon en même temps, j'étais pas censée être au courant des dires du jeune homme. Certes, la personne qui m'a dit ça l'a fait vraisemblablement par jalousie (contrairement aux indices de mes ami/e/s), puisqu'il briguait mes faveurs (ironique, n'est-ce pas?). Mais le fait est que je l'ai quand même entendu. Et non, tout le monde ne profère pas des trucs aussi dégueu. Râler parce que bidule est relou/e aveugle et un peu casse-pieds ok. Dire que c'est un ptit toutou qui ferait nos quatre volontés, pas ok. :sad:
" et peut-être du fait que tu aurais pu comprendre qu'en 3 ans, s'il avait été intéressé, il se serait manifesté depuis longtemps." -> mais euuuh pourquoi ce serait toujours aux mecs de se déclarer et de faire le premier pas? (même si c'est avant 3 ans, s'entend).
 
4 Mai 2013
35
24
164
bubulle888;4847645 a dit :
frenchkiss;4847105 a dit :
" et peut-être du fait que tu aurais pu comprendre qu'en 3 ans, s'il avait été intéressé, il se serait manifesté depuis longtemps." -> mais euuuh pourquoi ce serait toujours aux mecs de se déclarer et de faire le premier pas? (même si c'est avant 3 ans, s'entend).
Je ne faisais pas du tout allusion au premier pas...
Ce que je veux dire c'est que si tu montres de l'intérêt visible pour un mec, si l'attirance est réciproque, le mec se manifestera aussi en retour. Si pendant 3 ans il reste mou face aux appels de phare en face, on peut logiquement en déduire que les sentiments ne sont pas partagés.
C'est valable dans le sens garçon vers la fille comme fille vers le garçon.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes