Leonarda et blocage des lycées : laissez-nous être citoyens !

Je vais donner mon avis, bien sûr il n'engage que moi...
Je suis étudiante étrangère, chaque année je dois effectuer des démarches afin de réaliser mon titre de séjour. Une partie de ma famille étant française je n'ai pas de problème d'intégration.
Je n'adhère pas à tout ce que cette histoire entraîne, je suis bien placée pour savoir que les démarches ne sont pas faciles mais j'ai l’impression qu'on se sert de cette histoire pour en faire un symbole pour une cause qui peut paraître juste mais elle est trop complexe.
Si on décide de sacraliser l'école et de faire revenir ces élèves, cela ne change rien au problème, le risque d'expulsion sera toujours là à la fin de leur parcours. De plus je trouve cette position un peu hypocrite car qui s'occupe des droits des étrangers "légaux" ?
Bien sûr mon discours est influencé par ma situation mais je ne pense pas qu'il ressortira du bien de cette histoire, avec le battage médiatique cela va plus porter préjudice aux immigrés (cf: depuis ce matin, on met maintenant en avant la passé violent et les mensonge du père...).
Pour moi l'implication des lycéens me paraît orchestrée, il y en a sans doute qui sont fortement impliqués mais comme beaucoup je pense que beaucoup n'ont pas grand chose à faire de ce sujet...
 
Je vois pas mal de mads dire "pourquoi faire une manifestation pour ces deux jeunes et pas les autres" mais c'est un présupposé complètement biaisé par le prisme médiatique de l'affaire.

Quand j'étais en première (ou en terminale je sais plus) une nana d'un autre lycée a été menacée d'expulsion. Ses camarades se sont mobilisés et d'autres lycées (dont le mien) se sont ralliés à leur mouvement. Il n'y a pas eu qu'une seule manifestation et ses amis se sont vraiment démenés pour qu'elle reste, pourtant il n'y a pas eu un seul sujet à la télé pour en parler. Peut être quelques lignes dans le journal local, et encore.

Du coup se moquer de l'hypocrisie de ces lycéens c'est estimer que rien n'existe en dehors de Paris/de la télé

Sinon oui certaines personnes profitent des blocages pour rentrer tranquillement chez eux ou aller boire un café. Je l'ai moi même fait parfois. Mais ils ne se font pas chier à défiler sous la pluie/dans le froid si le sujet de la manifestation ne les touche pas un minimum (ça aussi c'est du vécu)
 
@musictokio

Je suis assez atterrée par les proportions que prennent cette simple affaire, cette simple application de la loi au sens strict. Loi qui n'ont pas été rédigé par l'actuel gouvernement, loi acceptée par les élus du peuple : les parlementaires. Une loi sommes toutes correctes et qui n'enfreint aucune convention, aucune réglementation européenne ... on peut limite dire qu'elle n'atteint pas non plus la dignité humaine et le respect d'autrui. Néanmoins, je nuancerai mon propos en disant que la méthode utilisée n'était pas la bonne mais ce n'est pas pire que ce qui se passait à l'époque de la droite (un exemple parmi tant d'autre) :




Une chose me chagrine dans ce post qui bien que rédigé avec passion reste très très superficiel ! avez-vous seulement pris la peine de prendre la situation dans son ensemble, de prendre du recul et de ne pas réagir avec rapidité ?

Car chaque fait d'actualité est à replacé dans un contexte large aussi bien social, qu'économique, politique, et historique. Vous devez impérativement puiser dans l'Histoire, les clefs qui vous permettront d'être des citoyens accompli, et éveillé capable non seulement de défendre avec fougue et passion ses convictions mais aussi avec un argumentaire solide. (A lire : http://oumma.com/L-affaire-du-RER-D-les-lecons-d)

L'Histoire est votre meilleure arme !

J'ajouterai que vous êtes surement trop jeune pour vous souvenir de l'affaire du RER D datant de 2004 qui avait défrayée la chronique sans aucune vérification préalable de la part de la classe politique ... jusqu'à ce qu'ils découvrent qu'ils avaient défendu une mythomane qui n'a finalement pas subi une agression antisémite. La vague médiatique qui entoure ces deux affaires est la même ... rapide, complétement déraisonnable et basée sur des faits flous. Désormais, on en découvre plus sur les dessous cachés de cette affaire qui permettent de faire la lumière sur la situation.

Prenez du recul ... car ce n'est pas en se hâtant que l'on donne une réelle crédibilité à son mouvement, à sa manifestation et aux idées que l'on défend. Vous avez la jeunesse, la passion, vous avez la vie devant vous ... prenez le temps d'apprendre et de faire mûrir votre réflexion ! vous en sortirez grandi et vous serez ainsi d'excellent citoyen capable non seulement de raisonner, juger et défendre dans la rue vos idées.

Il est dit dans l'article que le blocage est le seul moyen que vous avez pour vous faire entendre mais c'est faux : vous avez les réseaux sociaux, vous avez les manif's dans la rue, vous avez des syndicats, vous avez vos voix, et largement de quoi faire du bruit etc. Chacun doit avoir la possibilité de pouvoir suivre ses cours qu'ils soient pour ou contre le mouvement. De plus, un blocage se décide suite à un vote de l'ensemble des étudiants présent en Assemblée Générale.

Toutes ces histoires de blocages me rappelle les manif' contre les retraites qui ont amenés ma fac à être bloqués notamment en Lettres et Sciences Humaines (6 mois sans cours, un diplôme bradé et sans valeur comme en 68.). On a même eu en fac de droit, une rétention des notes d'examens post-partiel par le personnel et un syndicat étudiant (dont je tairais le nom). Une mesure faîtes sans concertation, aucune qui ont créé un climat tendu à l'université.

Pour ce qui est du traitement par les médias, je dirai que je ne suis pas surprise, vu que maintenant nous sommes passée à l'air de l'information spectacle ! c'est décevant et horrible d'avoir à voir ça chaque jour depuis une dizaine d'année ! j'ai 23 ans et je suis presque dégoûté de la presse ... mais j'ai encore bonne espoir, tout peut encore changer ! :)

@FraisedesLoups : Si on fait une fleur à une famille, on sera vite obligé de la faire pour tous les immigrés sans une seule fois analyser leurs dossiers. Or, nous ne pouvons plus, malheureusement, accueillir tout le monde. Il faut pour le moment se concentrer sur les gens habitants en France qu'ils soient Français ou d'origines étrangères habitants légalement en France. Nous devons le temps que la situation économique, politique, et sociale de notre pays se remettent, fermé un peu notre coeur pour mieux pensé aux gens qui proche de chez nous souffre et on besoin d'aide.
 
Dernière édition :
@Koayli   : ce n'est pas parce que c'était le cas dans ton lycée qu'il faut généraliser ça à tous les lycéens. :)
Je me suis peut-être mal exprimée en faisant penser que je ne m'appuyais que sur l'exemple d'un lycée. C'était simplement pour dire que j'avais été " dans " ce genre d'événements. Je m'appuie sur tous les exemples de lycées qui faisaient ce genre de blocus et avec qui on communiquait pour s'entraider. Ce qui faisait un oli petit panel.
 
C'est ça, bashons les lycéens qui font l'effort de sortir dans la rue et au moins se révolter pour quelque chose, c'est clair que nous valons tellement mieux, les fesses vissées derrière nos ordinateurs avec nos petites phrases méprisantes. :cretin:
 
Lire cet article m'a rappelée mes propres débuts d'adolescente militante...
J'ai été politisée assez tôt, j'avais 13 ans en 2002 et j'ai été comme beaucoup choquée par l'arrivée de Le Pen au second tour de l'élection présidentielle. Mes parents ont plusieurs fois fait grève, donc je connaissais ce moyen d'expression.
J'étais en Terminale pour le mouvement contre le CPE (et il y avait eu aussi un mouvement contre la réforme des retraites Fillon l'année d'avant). J'ai participé à des manifestations. A la fac, également.
Alors certes, il y a peut-être un jour où j'ai eu complètement conscience de "participer à la manif" uniquement pour sécher les cours et parce que je préférais faire barbecue-frites-saucisse devant le lycée que cours de maths (dont j'aurais pourtant bien eu besoin).
Mais quand je repense à toute cette époque, je me souviens surtout de moi-même comme de quelqu'un de très sensible à la politique, et de sincèrement intéressée par le militantisme/la politique en général et les causes contre lesquelles je me battais. Je me souviens de cette époque comme celle où j'ai du faire des choix et les défendre devant mes parents (qui, pourtant bien de gauche et tout aussi contre le CPE que moi, m'ont parfois opposé des arguments implacables comme le fameux "passe ton bac d'abord", mais qui étaient aussi derrière moi pour me surveiller/m'accompagner dans cette prise de conscience politique).

Bref, j'en ai un peu marre d'entendre tout le monde dire que ces pauvres lycéens ne savent pas ce qu'ils font et sont manipulés. Effectivement, connaissant le public lycéen pour y avoir enseigné l'an dernier, j'imagine bien une partie de ces personnes faire grève pour sécher les cours, mais ne ridiculisons pas tous ces jeunes qui sont en pleine prise de conscience et qui expriment leurs idées, parfois maladroitement, parfois naïvement, mais qui, PUTAIN, ont des idées!
 
glouns;4424145 a dit :
Lire cet article m'a rappelée mes propres débuts d'adolescente militante...
J'ai été politisée assez tôt, j'avais 13 ans en 2002 et j'ai été comme beaucoup choquée par l'arrivée de Le Pen au second tour de l'élection présidentielle. Mes parents ont plusieurs fois fait grève, donc je connaissais ce moyen d'expression.
J'étais en Terminale pour le mouvement contre le CPE (et il y avait eu aussi un mouvement contre la réforme des retraites Fillon l'année d'avant). J'ai participé à des manifestations. A la fac, également.
Alors certes, il y a peut-être un jour où j'ai eu complètement conscience de "participer à la manif" uniquement pour sécher les cours et parce que je préférais faire barbecue-frites-saucisse devant le lycée que cours de maths (dont j'aurais pourtant bien eu besoin).
Mais quand je repense à toute cette époque, je me souviens surtout de moi-même comme de quelqu'un de très sensible à la politique, et de sincèrement intéressée par le militantisme/la politique en général et les causes contre lesquelles je me battais. Je me souviens de cette époque comme celle où j'ai du faire des choix et les défendre devant mes parents (qui, pourtant bien de gauche et tout aussi contre le CPE que moi, m'ont parfois opposé des arguments implacables comme le fameux "passe ton bac d'abord", mais qui étaient aussi derrière moi pour me surveiller/m'accompagner dans cette prise de conscience politique).

Bref, j'en ai un peu marre d'entendre tout le monde dire que ces pauvres lycéens ne savent pas ce qu'ils font et sont manipulés. Effectivement, connaissant le public lycéen pour y avoir enseigné l'an dernier, j'imagine bien une partie de ces personnes faire grève pour sécher les cours, mais ne ridiculisons pas tous ces jeunes qui sont en pleine prise de conscience et qui expriment leurs idées, parfois maladroitement, parfois naïvement, mais qui, PUTAIN, ont des idées!
Un big-up ne suffisait pas. :fleur:
(Et navrée de vouloir casser vos clichés mais au lycée j'ai rencontré des jeunes beaucoup plus intelligents, cultivés et libre de pensée qu'on ne veut le croire. On a construit nos engagements ensemble, débattus ensemble jusqu'à pas d'heures, nous sommes soulevés contre des profs qui essayaient qui nous enfoncer des idéologies dans la tête. Les jeunes ne sont pas tous des écervelés, mais c'est beaucoup plus facile de croire le contraire, plus confortable je dirais.=
 
solstice;4424157 a dit :
glouns;4424145 a dit :
Lire cet article m'a rappelée mes propres débuts d'adolescente militante...
J'ai été politisée assez tôt, j'avais 13 ans en 2002 et j'ai été comme beaucoup choquée par l'arrivée de Le Pen au second tour de l'élection présidentielle. Mes parents ont plusieurs fois fait grève, donc je connaissais ce moyen d'expression.
J'étais en Terminale pour le mouvement contre le CPE (et il y avait eu aussi un mouvement contre la réforme des retraites Fillon l'année d'avant). J'ai participé à des manifestations. A la fac, également.
Alors certes, il y a peut-être un jour où j'ai eu complètement conscience de "participer à la manif" uniquement pour sécher les cours et parce que je préférais faire barbecue-frites-saucisse devant le lycée que cours de maths (dont j'aurais pourtant bien eu besoin).
Mais quand je repense à toute cette époque, je me souviens surtout de moi-même comme de quelqu'un de très sensible à la politique, et de sincèrement intéressée par le militantisme/la politique en général et les causes contre lesquelles je me battais. Je me souviens de cette époque comme celle où j'ai du faire des choix et les défendre devant mes parents (qui, pourtant bien de gauche et tout aussi contre le CPE que moi, m'ont parfois opposé des arguments implacables comme le fameux "passe ton bac d'abord", mais qui étaient aussi derrière moi pour me surveiller/m'accompagner dans cette prise de conscience politique).

Bref, j'en ai un peu marre d'entendre tout le monde dire que ces pauvres lycéens ne savent pas ce qu'ils font et sont manipulés. Effectivement, connaissant le public lycéen pour y avoir enseigné l'an dernier, j'imagine bien une partie de ces personnes faire grève pour sécher les cours, mais ne ridiculisons pas tous ces jeunes qui sont en pleine prise de conscience et qui expriment leurs idées, parfois maladroitement, parfois naïvement, mais qui, PUTAIN, ont des idées!
Un big-up ne suffisait pas. :fleur:
(Et navrée de vouloir casser vos clichés mais au lycée j'ai rencontré des jeunes beaucoup plus intelligents, cultivés et libre de pensée qu'on ne veut le croire. On a construit nos engagements ensemble, débattus ensemble jusqu'à pas d'heures, nous sommes soulevés contre des profs qui essayaient qui nous enfoncer des idéologies dans la tête. Les jeunes ne sont pas tous des écervelés, mais c'est beaucoup plus facile de croire le contraire, plus confortable je dirais.=
C'était vraiment une grosse blague de lourd exprès.
Pour le reste je suis pas partisane du "les jeunes n'ont plus de cerveau" mais je maintiens ce que j'ai dit en page 1. Ca n'est en rien incompatible avec ton message.
 
aalia;4424170 a dit :
C'était vraiment une grosse blague de lourd exprès.
Pour le reste je suis pas partisane du "les jeunes n'ont plus de cerveau" mais je maintiens ce que j'ai dit en page 1. Ca n'est en rien incompatible avec ton message.
 Ha non non je ne te visais pas en particulier, mes messages sont plus un mouvement de ras-le-bol par rapport à tout ce que j'ai pu lire ou entendre. (Et c'est drôle car c'est un peu un roulement de génération. Mes parents me racontent que dans leur jeunesse, on leur répétait constamment les même choses qu'à nous et que désormais ce sont ceux de leur génération qui méprisent les lycéens. C'est regrettable, à mon sens.)
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes