N'être qu'« une très jolie fille », ça m'a pourri la vie

J

JAK-STAT

Guest
Moi je trouve un peu gênant le fait que ce témoignage ("je n'ai pas de complexes et ça m'a quand même créé des problèmes" en gros) apparaisse au milieu d'une série sur les complexes.
Ce qui n’est pas courant c’est que
je n’ai pratiquement jamais été complexée.

J’y ai réfléchi et je pense tout simplement que,
pendant longtemps, je n’ai accordé aucun crédit
à mon regard et mon opinion.

Seul importait l’avis des autres.

Quand un complexe naissait, une photo ou
un compliment l’effaçait tout de suite.
Donc elle parle bien de complexes qui ont commencé à apparaitre puis qui ont été effacés car seul importait l'avis des autres.
C'est une fille qui s'est construite à partir de ce que les autres pensaient d'elle et qui se sentait obligée de correspondre à cette image en s'oubliant elle même.
C'est un peu plus profond que "j'ai pas de complexes mais ma vie est si dure" :nerd:

-------------------------------------------------------
J'ai l'impression qu'il y en a qui ont pas lu l'article en fait. Ou peut être juste que vous avez zero empathie :lunette:
 
5 Mai 2017
434
2 364
1 724
Je plussoie totalement tous les posts qui défendent la place de ce témoignage dans la série. Justement, ces témoignages sont des témoignages, ils expriment un ressenti tout personnel, intime, pour ça peut-être qu'à aucun moment Madz organise et hiérarchise les témoignages entre eux. La série sert à montrer des histoires, et parfois l'histoire d'une madz peut être plus légère qu'une autre (qui aurait par exemple vécu un accident et aurait eu des séquelles), la souffrance ressentie peut être plus ou moins forte, mais et alors ? Y a aucune comparaison dans les différentes histoires, et le point de la série c'est justement de montrer que la plaie dans les complexes, c'est que parfois ils naissent de ce qui n'est rien pour les autres, et qu'une minuscule part de notre corps devient un énorme problème. Ça sert à relativiser ces complexes quand on se rend compte que les autres ne les auraient même pas remarqués, sans pour autant les minimiser en faisant comme s'ils n'existaient pas parce qu'ils ne devraient exister dans une société idéale. Certains complexes viennent d'une injonction très pregnante dans la societé (minceur) et sont partagés par beaucoup et/ou médiatisés, d'autres viennent d'une norme moins pressante (euh la peau de pêche ? sais pas), certains naissent de situations de vexation et de harcèlement bien réels, d'autres d'une projection de la part de la personne qui se sent jugée même sans recevoir de remarque... cé compliké :lunette:

La madz de l'article complexe et a très clairement complexé même quand elle voyait son corps positivement, au sens où elle dépendait beaucoup trop de cette valorisation, faisait une fixette dessus et s'effondrait quand elle s'amoindrissait. Le complexe est apparemment pas seulement sur son esprit dont elle ne parle presque pas (reste de son objectivation ?), mais sur son corps qui la " met mal-à-l'aise" par les regards qu'il attire et qui la nie. Attirer l'attention peut être un complexe même si c'est une attention positive en surface. Y a qu'à voir les filles qui se font des réductions mammaires, le regard qui porte sur leur grosse poitrine est censé être positif dans une société qui définit ça comme un idéal, mais c'est tout l'objectif du féminisme de montrer que ça n'est positif que parce que la société considère la sexualisation comme telle, alors qu'elle peut avoir des impacts négatifs. Et même au-delà de la sexualisation, le culte de la beauté peut être aliénant pour tous.tes, et minimiser ça, c'est rentrer dans le jeu du "sois belle et tais-toi" comme l'a dit une madz. Exemple pourrave mais si dans la société, chais pas, voler des tomates étaient le comble de la morale et qu'on répétait Mais tu devrais être content t'es un voleur de tomates c'est bien Dédé !! ben on reproduirait inconsciemment cette norme sans remettre en question sa légitimité, sans en créer une autre, et en continuant indirectement à valoriser le type sur une base absurde tout en l'enfermant dans sa cage dorée de mec parfait qui souffre de rien au milieu de ses tomates :taquin:

Ça me fait penser à un vieux témoignage "Je suis trop belle" qui avait fait débat. A l'époque j'étais d'accord avec les commentaires qui disaient que ben qu'il y avait plus de désavantages à être moche que belle, et je le suis toujours, mais déjà cette série c'est précisément le lieu ou il serait paradoxal de hiérarchiser les complexes, et ensuite les désavantages dans les 2 sont de nature différente même s'ils sont basés sur le même système et la même injonction. On peut comparer le nombre des oppressions subies, à la limite les quantifier mais c'est plus difficile de comparer des souffrances dans l'absolu vu qu'elles sont vécues de manière très particulière selon la personne et son histoire. Quelqu'un d'hypersensible va beaucoup souffrir de telle remarque qu'une personne sereine prendra pas mal etc... qui a raison ? Prenons les souffrances dans l'absolu, comme elles sont et pas comme elles seraient censées être, càd pas trop fortes dans ces cas-là, pas trop faibles là etc... en tous cas dans cette série c'est le but, prendre les souffrances à l'état brut, les entendre, amener la madz à réfléchir dessus sans le faire à sa place ni juger.
 
Dernière édition :
1 Octobre 2016
248
1 149
1 704
31
@Poupoup
Oui elle utilise le mot "complexe", mais pour dire qu'elle n'en a pas, donc je maintiens ma vision du truc.

Tu décrédibilises mon propos en reformulant mon "j'ai pas de complexe et ça m'a quand même créé des problèmes" (ce qui est un résumé non jugeant) en "j'ai pas de complexe mais ma vie est si dure "

J'ai lu l'article.

Tu as lu mon commentaire de travers : mon commentaire ne reproche rien au témoignage, mais au fait que le témoignage soit dans cette série de témoignage.
 
  • Big up !
Réactions : Membre supprimé 62464
13 Septembre 2012
192
1 979
3 824
29
Montpellier
@LadySumire ça n'est pas incontrôlable, c'est aussi un travail à faire sur soi.
Je ferai quand même une différence entre un agacement spontané, une micro expression faciale irritée face à une très belle femme IRL, inconsciente et involontaire, et le fait d'avoir pris le temps d'écrire un commentaire virulent pour témoigner sa rage/peine.
Certains sentiments sont incontrôlables en effet, mais les actions qui en découlent le sont totalement.

Tu n'es pas la victime d'un de la société qui te force à haïr les autres, tu en es une actrice et tu pouvais aujourd'hui décider ou non d'écrire un commentaire sur cet article. Parfois j'ai l'impression que la responsabilité individuelle est un peu trop minimisée.

Je fais déjà des efforts pour ne pas détester ce genre de filles car elles ne m'ont jamais fait volontairement du mal, je ne fais que mettre à l'écrit un ressenti. Mais il faut bien que cette douleur parte quelque part. C'est mieux de la décortiquer et de la théoriser que de garder la violence pour la tourner vers soi. Sachant que ça peut aller très loin dans ce sens là. On parle ici beaucoup du «sois belle et tais toi» (qui n'a jamais été évoqué pour ma part) mais là on en reviendrait à «sois laide et tais toi». Franchement, je pense que me taire n'est pas la bonne solution. Je suis plutôt contente des commentaires que ça apporte et à aucun moment je n'ai dit que cette Madz ne devait pas témoigner, juste qu'il n'était pas dans une catégorie adaptée et que personnellement j'avais du mal à empathir. Elle avait ce besoin, et ça lui a fait du bien, je respecte son ressenti. On est très loin de lui demander de rester dans le silence à souffrir.
 
20 Février 2014
1 523
9 523
2 694
Ce que j'apprécie le plus dans les témoignages Corps à Coeur, Coeur à Corps, c'est de voir des personnes se ré-approprier leur image/leur corps, après avoir eu des difficultés avec. Peu m'importe que la personne souffre de sa couleur de cheveux ou d'un handicape physique. A mon avis, tous les cheminements sont intéressants, même s'ils n'ont pas nécessairement leur même lot de souffrance. Ce témoignage me semble donc être tout à fait à sa place dans été série. Cette Madz a été réduite à son physique et sa capacité de séduction, elle n'a plus su se définir autrement et a fini par pratiquement se déconnecter de ses propres ressentis. Finalement, c'est une histoire similaire en certains points à ce que connaissent d'autres femmes pour des raisons diamétralement opposées. Je pense que beaucoup de femmes dites "laides" souffrent également du fait d'être sans cesse ramenée à leur physique, et de leur difficulté à se construire en dehors de cette identité de "femme indésirable".
C'est intéressant de constater comme en étant de l'autre côté de la barrière, on reste exposé à de la souffrance. Finalement, être prisonnière de notre capacité à attirer, et définir notre valeur en fonction de celle-ci ne peut jamais nous faire gagner.

Je ne peux pas m'identifier à son expérience mais je reste ravie que la situation de la Madz s'améliore :fleur:

Sinon, je ne suis pas sure d'avoir compris le rôle de la thérapie (?). Concrètement, que conseillerait la Madz à des femmes dans sa situation ? (si tu nous lis :) :hello:)
 
J

JAK-STAT

Guest
@Poupoup
Oui elle utilise le mot "complexe", mais pour dire qu'elle n'en a pas, donc je maintiens ma vision du truc.

Tu décrédibilises mon propos en reformulant mon "j'ai pas de complexe et ça m'a quand même créé des problèmes" (ce qui est un résumé non jugeant) en "j'ai pas de complexe mais ma vie est si dure "

J'ai lu l'article.

Tu as lu mon commentaire de travers : mon commentaire ne reproche rien au témoignage, mais au fait que le témoignage soit dans cette série de témoignage.
Si tu trouves que ce témoignage n'a pas sa place ici c'est que tu trouves qu'il y a un problème avec le témoignage, qu'il n'est pas légitime.

@LadySumire ta douleur tu la couches sur un papier, ou tu écris sans poster. Si tu ne veux pas la garder pour toi, la "retourner contre toi", elle n'a pas à être dirigée contre d'autres personnes.
 

Dame de lotus

Chicons au gratin, et toi ?
29 Novembre 2015
6 022
78 695
4 124
Tu joues sur les mots et le résultat est le même et ça ne ne change rien pour celles et ceux qui le vivent.
Le témoignage ne me dérange pas, et il a sa place ici puisqu'il parle à certaines et tant mieux même s'il n'affole pas mon empathie.

N'hésite pas à me citer en n'enlevant pas mon pseudo, de façon à ce que je puisse recevoir une notification :fleur:

Je préfère ne pas te répondre parce que j'ai essayé de nourrir le débat, en argumentant comme je le pouvais, et que tu te contentes de balayer mon argumentaire en disant que je joue sur les mots, ce que je ne trouve pas très enrichissant (mais c'est un avis qui ne regarde que moi).


---

J'ai vraiment l'impression qu'autant au niveau du féminisme, on est arrivé.e.s à apprendre à combattre une injonction ensemble et à trouver des compromis, autant en ce qui concerne les injonctions faites au physique, ça ne marche absolument pas. C'est un peu dommage, c'est trébucher deux fois sur la même pierre.
 
13 Septembre 2012
192
1 979
3 824
29
Montpellier
@LadySumire tu devrais relire tes coms alors, surtout le premier et celui pour lequel je t'ai mentionné, tu ne fais pas que dire que tu trouves que c'est pas adapté à la catégorie.
Je dis aussi que y'a des problèmes qu'elle ne connaîtra jamais et qu'à l'inverse des gens n'ayant pas son physique ont un vécu similaire, mais en rien ça ne veut dire qu'elle n'a pas le droit de parler et qu'elle n'est pas légitime. Je le répète, c'est un problème de catégorisation. On est plus dans l'ordre des problèmes d'objectification et de chosification du corps de la femme, d'injonctions à plaire et se soumettre que du complexe. Ce qui est déjà assez costaud, hein.
Mais comme dit plus haut, y'a d'autres visions de l'article et elles sont toutes aussi valables. J'ai fais que répondre à des mauvaises interprétations de mon commentaire, parce que mon but n'est absolument pas que la Madz se sente mal et je suis (encore une fois) désolée, si ce point n'était pas clair. Je pense m'être suffisamment justifiée et si ce n'est pas clair, je ne peux plus rien faire là.
 
21 Février 2016
33
16 243
1 384
@LadySumire je comprends mais il y a un aspect qui me fait sourire (jaune) dans ta façon de le dire.
Tu dis faire des efforts pour ne pas détester quelqu'un qui ne t'a rien fait.
Je ne sais pas quelle est la réaction que tu attends de nous, des félicitations? Des points de mérite? De la pitié peut être parce que c'est grave, à aucun moment ce sentiment est légitime-compréhensible mais pas légitime.

Le «sois belle et tais toi» tout comme le «sois laide et tais toi», je pense que tu l'as vidé de sa substance. À la base ce n'est pas une expression qui signifie «je suis vue comme une apparence et je déteste les autres filles car elles sont belles, j'ai le droit de le dire». Merde, on a la parole, c'est sûrement pas pour conforter ce système de superficialité. Toujours pareil, on prétend que l'apparence n'est pas importante mais on a l'impression qu'il n'y a que ça. Vous ne vous sentiriez pas attaquées à ce point si on hiérarchisait les gens selon leur intelligence, pourtant, qu'est ce qui selon vous serait le plus important...
 

Coco.lalie

But what is puzzling you is the nature of my game
1 Mars 2016
183
988
2 264
32
Paris
Juste une remarque quant à la "hiérarchisation" des complexes et des souffrances : ce qui est agréable dans cette série, c'est que justement tous les complexes sont mis sur le même plan sans jugement et c'est assez violent de discréditer la souffrance des autres parce qu'elle n'est pas assez forte à vos yeux. Et c'est aussi ce qui fait que beaucoup de personnes en souffrance ne veulent pas s'en occuper parce que ce n'est pas "assez grave".
Personnellement, il m'a fallu plusieurs séances chez le psy et une bonne dose de larmes pour admettre que même si ce qui m'avait amené ne semblait pas "si grave" et que des gens subissaient ça sans avoir besoin de passer par un psy, si moi ça me mettait dans cet état, il fallait entendre cette souffrance et la trouver légitime.

Donc bien sûr que parfois on a du mal à contrôler sa réaction, les mots vont plus vite que nos pensées, etc. mais pensez aussi à la personne en souffrance, pour qui c'est déjà parfois dur de témoigner (d'autant plus que la Madz du témoignage dit être en plein coeur du processus de reconnexion à son corps) et qui va lire que sa souffrance ne compte pas, qu'elle n'est pas assez légitime parce que d'autres souffrent plus qu'elle.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes