Question adressée aux femmes cis : avez vous besoin d’être reconnu comme étant une femme ?

Je me permets de répondre parce que j'ai brièvement connu cette situation, quand je me suis coupé les cheveux il y a deux ans. Je les avais très courts (6-7 cm) et la plupart des personnes qui ne me connaissaient pas me serraient la main en me rencontrant et buguaient après en m'entendant parler et donner mon prénom. Sur le moment, je l'ai mal vécu car je n'avais pas du tout anticipé que ce changement de coupe allait entraîner un changement de perception de la part des autres. Ce phénomène a été accentué par le fait que je ne suis pas forcément "féminine" : je suis grande, plutôt filiforme, je ne me maquille presque jamais, je ne porte pas de bijoux, ni de vêtements très féminins ... Je pense que si j'avais pu anticiper cela, je l'aurais sans doute beaucoup mieux accepté et j'aurais trouvé comment en jouer pour accentuer ou non mon genre selon mes envies. Au lieu de ça, je n'ai jamais réussi à m'habituer à mes cheveux courts, qui pourtant m'allaient très bien (aux dires de mon entourage et même selon moi) et je les ai laissés repousser ... C'est beaucoup plus simple à gérer comme ça !
 
Par exemple, si on vous confonds une fois avec un homme, le prenez-vous mal ? Si vous vous réveillez demain et que tout le monde vous prends pour un homme, comment le vivriez vous ?
Je me sentirais mal surtout pour l'autre personne. Ce ne doit pas être évident d'être aveugle et de ne pas le savoir. :cretin: Je ne ressemble pas à une fâme fatale mais impossible de me prendre pour un homme (même au téléphone) donc si jamais ça arrivait, ça me ferait surtout rire.
Pour la deuxième partie de ta question, je sais pas trop. :hesite: J'imagine que ça changerait pas grand chose. En fait, j'ai pas l'impression d'être "stigmatisée" comme étant une femme dans la vie quotidienne donc j'ai dû mal à imaginer le contraire.

Est-ce que vous correspondez aux stéréotypes attendues de la femme (si c’est le cas), par plaisir, par envie d’être reconnu comme femme mais en trouvant les injonctions particulièrement restrictive ? Si vous ne correspondez pas aux stéréotypes attendus, vous vous en foutez ? Vous le faite en espérant ouvrir d’autre voies aux femmes ? Etc etc etc
Je me maquille légèrement, j'aime bien porter des jupes quand j'en ai envie même si c'est en jean-basket que je suis le plus à l'aise. Je parle, ris assez fort, j'ai une façon de parler assez familière (je dis beaucoup de gros mots). Je peux aussi être brusque et à d'autres moments, être plus réservée. Cette façon d'être et d'agir, c'est juste moi. Quand je dis des mots vulgaires, je ne le fais pas pour montrer qu'une femme peut elle aussi être vulgaire, je le fais parce que c'est plus naturel que si je disais la chose de façon plus soutenue.
 
Par exemple, si on vous confonds une fois avec un homme, le prenez-vous mal ? Si vous vous réveillez demain et que tout le monde vous prends pour un homme, comment le vivriez vous ?
Le principal problème à cette question, de mon point de vue, c'est les stéréotypes qui vont être associés à ce qu'on va attendre d'une femme ou d'un homme.
Dans une société où les injonctions seraient beaucoup moins présentes, je pense qu'il y aurait beaucoup moins de problèmes à être confondue.
Le problème donc, à mes yeux, ne revient pas forcément à notre propre genre mais à tout ce que ça implique notamment au niveau sociétal.
 
@jorda
Est-ce que ça veut dire que tu pourrais être considérée comme un homme sans mal vivre, dans une société où les roles genrés ne sont pas les mêmes, tant qu'on te laisse avoir le comportement que tu veux sans te faire le reproche d'être trop ceci ou pas assez cela? (bon, je sais bien qu'on est pas dans cette situation donc ta réponse ne sera que supposition, mais ça m'intéresse :)
 
Coucou, femme cis ici :hello:

Quand j'étais petite et ado, je pense que je l'aurais très mal pris. Aux spectacles de l'école j'étais tout le temps celle a qui on filait le short alors que les copines étaient en jupe ou la "tenue de garçon" parce qu'il n'y avait pas assez de "tenue de filles" ou alors le T-shirt bleu alors que je voulais le rose (Une bien belle éducation genrée, merci merci), et j'étais trop deg.
L'adolescence, bon ben on est tous.tes (je débute dans le langage non genré hein) passé.e.s par là hein... Je l'aurais eu mauvaise qu'on me confonde avec un mec.

Aujourd'hui à 23 ans, je suis très féminine alors on ne me prendrait jamais pour un homme (Maquillage, coiffure, bijoux, des fois robes.jupes dans mes moment d'extrême bonté...), mais je pense que ça me ferait ni chaud ni froid... Parce que je suis comme ça pour tout. Aujourd'hui c'est mon regard sur moi-même qui prime, alors qu'on me trouve masculine, grosse, moche etc... Tant que moi je ne pense pas pareil, franchement ça me passe à 8m au dessus de la tête.

Peut-être ce qui diffère avec les personnes transgenre, c'est que je n'ai plus à faire "mes preuves" dans un genre : je suis une femme, on ne m'a jamais dit ni insinué le contraire alors mon identité en tant que femme cis est profondément ancrée, je n'ai rien a prouver si je puis dire... Donc effectivement les enjeux ne sont pas les mêmes.


Voilà.

Dites moi si j'ai pu être maladroite ou blessante... (si c'est le cas je m'en excuse d'avance)
 
Est-ce que vous correspondez aux stéréotypes attendues de la femme (si c’est le cas), par plaisir, par envie d’être reconnu comme femme mais en trouvant les injonctions particulièrement restrictive ?
Je suis assez féminine dans ma manière de m'habiller, parce que j'aime ça. J'aime les vêtements, et j'aime porter des robes, des collants, des choses assez féminines. Je ne le fais pas pour les autres, je le fais pour moi parce que ça me fait plaisir et que ça me correspond. En revanche, je ne me maquille pas, ou quasiment pas, parce que je n'en ressens aucunement le besoin, et non je n'ai pas la sensation de ressentir une pression quelconque pour le faire. Autre exemple, je ne porte pas de talons, ou alors très rarement, parce que ça me fait mal aux pieds et que je suis bien plus confortable à plat, j'ai déjà été à des soirées de gala avec des chaussures plates, ça ne me pose aucun problème que le reste des filles dans la salle porte des escarpins.

Bon, je réponds à ta question, mais en même temps, je me permet de préciser que j'ai la chance de "coller" à ce que la société semble attendre des femmes. Donc je ne peux guère comprendre les difficultés et discriminations que subissent les personnes trans.

edit :
Aujourd'hui c'est mon regard sur moi-même qui prime, alors qu'on me trouve masculine, grosse, moche etc... Tant que moi je ne pense pas pareil, franchement ça me passe à 8m au dessus de la tête.
Voilà, exactement pareil pour. A une époque le regard des autres m'importait beaucoup plus, aujourd'hui je suis bien plus à l'aise avec mon corps et je porte un peu ce que je veux.
 
@Margay le problème est qu'à mon avis, ça ne sera jamais le cas. On vivra toujours dans des cases. La seule échappatoire est de trouver des personnes qui nous voient d'abord comme des êtres humains avant de nous considérer comme des personnes genrées.
Le problème à mon avis, c'est cette association entre le genre et les attentes, quelles qu'elles soient, d'ailleurs.
Je suis d'accord que voir l'être humain avant le genre, c'est difficile voire quasi-impossible notamment dans des questions familiales et bien sûr d'enfantement.
Mais il y a tellement de sujets sur lesquels je reste persuadée qu'on pourrait largement se passer de ces expectations liées à notre genre alors que nous n'avons rien demandé, que ce soit par notre comportement, nos habitudes, nos préférences et habitudes en matière sexuelles ou que sais-je d'autre.

L'autre jour je discutais avec une collègue qui me disait "toutes les femmes aiment un peu de violence chez un homme, même si un homme est tout gentil et tout, on veut aussi kingkong au lit", je répète quasiment mot pour mot ce qu'elle m'a dit il y a à peine une semaine.
Bah ça m'a faite "sourire" (en mode "ok cause toujours") et je suis passée à autre chose.
Je suis fatiguée de ces attentes par rapport aux genres, et je rêverais d'une société où même si ça ne pourra pas être le cas à 100%, au moins il y ait davantage de considérations en tant qu'être humain au lieu de nous voir d'abord comme des personnes genrées.

donc pour répondre à ta question, en fait je serais presque tentée de te répondre que ça me gênerait d'être considérée d'abord par mon genre, peu importe que ça soit femme ou homme. Justement à cause de ces attentes.
A mes yeux, "une société où les roles genrés ne sont pas les mêmes, tant qu'on te laisse avoir le comportement que tu veux sans te faire le reproche d'être trop ceci ou pas assez cela", en fait ça serait une société dans laquelle la notion de genre aurait beaucoup moins de poids dans la vie de tous les jours et où on commencerait enfin à nous considérer comme des être humains à part entière.
Ca serait une société où être considérée par son genre n'aurait plus vraiment de sens, hormis pour les questions biologiques.
 
Hey,

Jusqu’au lycée (après les boobs ont aidé à la « différenciation » :yawn:) j’avais les cheveux courts, je faisais du foot, je m’habillais plutôt de façon sportive ou grunge donc plutôt d'après notre chère société de façon « masculine ». Du coup les personnes disaient de moi que j’étais un « garçon manqué », surtout jusqu’à mes 15 ans, et j’en avais RIEN à faire déjà à cet âge. :yawn: (Merci mes parents je pense, qui m’ont toujours laissé le choix dans mes vêtements, mes coupes de cheveux etc.. Ça aide car je sais que ce n’est pas le cas partout. :jv:) Limite c’était mon petit plaisir au foot quand je mettais la pâtée aux mecs « il est bon ce numéro 3 [...] Ha mais c’est une fille ! » 8)
Aujourd’hui encore, quand j’ai les cheveux attachés avec un gros blouson qui cache les formes, mode sportive jogging etc, en mode pépouze le WE quoi (je ne me maquille jamais), on me prend parfois pour un homme mais cela ne me fait rien du tout personnellement.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
Je ne suis pas une femme cis, mais je suis une personne AFAB (non binaire, out auprès de très peu de personnes), et il arrive régulièrement que les personnes qui ne me connaissent pas me genrent au masculin.

Quand mes connaissances (femmes cis) en sont témoin où en entendent parler, elles essaient toujours de me rassurer et sont souvent un peu révoltées. Elles réagissent vraiment comme si confondre une femme avec un homme était une véritable insulte à la dite femme. Je pense qu'à leurs yeux, considérer qu'une femme ressemble à un homme, c'est renier sa beauté puisqu'elle est sensée se trouver dans la spécificité qu'est sa "féminité". Quant aux personnes qui me genrent au masculin, elles sont également souvent très mal à l'aise quand ensuite elles entendent que j'ai une voix aiguë et s'excusent souvent platement (alors même que je dis que ce n'est pas grave).

Ma mère m'a souvent dit (en partant du principe que je suis une femme cis) que je ressemble/suis un homme pour m'intimider et me pousser à changer ma présentation. Elle a d'ailleurs fait pas mal d'efforts pendant mon enfance pour que je sois identifiable comme étant une fille et que plus tard je me conforme à une vision "traditionnelle" de la féminité

Du coup j'ai l'impression que pour beaucoup de femmes cis, ne pas être reconnue en tant que femme quand on est une est une offense et que du coup c'est important d'être perçue comme étant une femme pour la plupart d'entre elles. Mais c'est quelque chose que j'ai constaté un peu indirectement du coup.
 
C'est une question vachement intéressante !
Je n'ai jamais remis en question mon genre. Depuis que je suis petite, le fait d'être une fille est une évidence. Pas parce que "j'ai une pépette donc je suis une fille", mais parce que je suis une fille, point. Je ne saurais pas l'expliquer, et j'ai conscience que c'est une chance d'avoir cette évidence pour son genre, qui plus est son genre assigné à la naissance...
Petite la féminité "physique" de la société me fascinait. Ma mère ne mettait pas de robes ou de jupes, ni de maquillage, ni de talons (je regrettais ça parce que je ne pouvais pas me déguiser avec !). Elle ne savait pas coiffer non plus, et tout ça, c'était des trucs de princesse.
Je rêvais beaucoup plus d'être une sirène ou une magicienne ou une elfe qu'une princesse, mais ça m'est quand même resté. Je vois cette féminité-là comme quelque chose à mi-chemin entre un jeu et un apprentissage ardu. J'ai galéré avec le maquillage et la coiffure et le droit de porter des jupes (ma mère ne m'en achetait pas, pas assez pratique !). Mais du coup, même si cet apprentissage a parfois été difficile d'accès, je l'ai toujours fait pour moi, pour me sentir belle et pour m'amuser. Et comme ça, je peux utiliser ces bouts de féminité comme je veux : je peux me faire des coiffures quand j'en ai envie, avant c'était un jour sur deux, maintenant j'ai la flemme donc je ne le fais plus, mais je ne regrette pas les heures passées sur Youtube à se demander de quelle planète viennent les Youtubeuses, je suis contente d'avoir cette compétence-là. Le maquillage pareil, je suis ravie d'être capable de faire des trucs basiques, même s'il s'est avéré que je déteste l'idée d'être maquillée tous les jours et que je ne le fais que rarement.
Quant aux robes et aux jupes, j'adore ça, je me sens toujours comme une princesse quand j'en porte, je me sens belle et forte. Avec mon boulot je n'ai plus droit aux jeans et je ne porte quasi que ça maintenant.

Mais comme je l'ai dit, c'est vraiment pour moi, ce n'est pas pour "être prise pour une femme". En fait, je lie vraiment cette féminité-là au fait d'être adulte, donc à une certaine force, ça n'a finalement pas énormément de lien avec mon genre. Je ne fais pas ça pour prouver quoi que ce soit. Si je n'avais pas aimé tout ça, si j'avais été "garçon manqué", mon genre serait toujours une évidence et je m'en ficherait royalement de ce que les gens pensent. Ca ne me gênerait pas si on me prenait pour un garçon de temps en temps, je m'en fous. (Par contre, si on me mégenrait systématiquement et tous les jours, comme pour les personnes trans, je n'ai pas la moindre idée de comment ça peut être et ce serait probablement terrible, ce n'est pas du tout la même chose, je suis comme @Juda Bricot pour ça).

J'étais sortie avec un garçon qui avait 16 ans, des traits fins et des cheveux longs. Il était très souvent pris pour une fille, quasi systématiquement par les inconnus. On nous appelait "mesdemoiselles"... et il s'en foutait, c'était un truc que j'aimais beaucoup chez lui, il ne considérait pas comme dégradant d'être pris pour une fille. Une fois quelqu'un nous a regardé d'un sale oeil et il a dit d'un ton léger "Tiens, lui il nous a pris pour un couple de lesbiennes".
Du coup j'ai l'impression que pour beaucoup de femmes cis, ne pas être reconnue en tant que femme quand on est une est une offense et que du coup c'est important d'être perçue comme étant une femme pour la plupart d'entre elles. Mais c'est quelque chose que j'ai constaté un peu indirectement du coup.
Du coup ce n'est pas du tout le cas pour moi, c'est quelque chose que je ne comprends pas trop (dans le cas de personnes cis évidemment, pas dans le cas de personnes trans). Je sais que je suis une femme, mes papiers et mon sexe le disent aussi (vive la société binaire et cissexiste toujours !) donc je suis une femme pour la société qui me reconnaît en tant que telle, ce qui fait que je suis cis et pas emmerdée, donc c'est pas une personne de temps en temps qui va y changer quelque chose.

Y a aussi des femmes cis qui auraient trouvé mon ex pas assez viril à leur goût. Fun fact : je me fous royalement d'à quoi ressemblent les gens que j'aime, je cherche quelqu'un qui me comprenne et pas un modèle de virilité, et je trouve que l'androgyne y a pas plus classe, peu importe le genre de la personne.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes