Question adressée aux femmes cis : avez vous besoin d’être reconnu comme étant une femme ?

Je trouve ce sujet très intéressant (et je suis contente qu'il existe)! :d Je vous lis avec intérêt.

Je donne aussi un retour sur mon expérience (même si je ne suis pas vraiment la cible du sujet, vu que je suis une femme trans): maintenant que ça fait plusieurs années que je me présente en femme tout le temps, que j'ai fait l'essentiel des démarches médicales et administratives, et que j'ai la chance d'avoir un bon passing et aussi la chance que le monde extérieur me fiche largement la paix - bref que le fait que je sois trans est un non-événement, et quelque chose que peu de gens irl savent ou remarquent ... je constate qu'émotionnellement, au niveau du ressenti, c'est un peu un non-événement aussi: je suis une femme, voilà, c'est bien, il y a des choses plus intéressantes dans la vie en soi.

Maintenant que la société et les aléas de la vie n'en font plus tout un fromage, mon genre n'est plus quelque chose qui me préoccupe beaucoup. La transité, c'est surtout des petits trucs médicaux ou administratifs agaçants maintenant (et aussi une bonne excuse pour parler de genre en général) (j'aime beaucoup parler de genre) (c'est la raison majeure pour laquelle je continue d'être out ici d'ailleurs, plutôt que de me refaire un compte) (et aussi parce que ma façon d'écrire est reconnaissable je pense :nerd: ).

(Je ne sais pas trop si tout ça est clair: je voulais dire que maintenant que ça fait un paquet d'années que j'ai transitionné ou commencé à transitionner, le genre n'est plus le sujet émotionnel qu'il était jadis pour moi, c'est devenu beaucoup plus neutre. Je trouve ça intéressant en soi comme évolution.)
 
@Kaylie :

Du coup ce n'est pas du tout le cas pour moi, c'est quelque chose que je ne comprends pas trop (dans le cas de personnes cis évidemment, pas dans le cas de personnes trans). Je sais que je suis une femme, mes papiers et mon sexe le disent aussi (vive la société binaire et cissexiste toujours !) donc je suis une femme pour la société qui me reconnaît en tant que telle, ce qui fait que je suis cis et pas emmerdée, donc c'est pas une personne de temps en temps qui va y changer quelque chose.
En fait, quand une personne confond une femme avec un homme, il semblerait qu'elles le trouvent blessant par rapport à ce que cela révèle de son avis sur leur présentation. Si on considère qu'une présentation féminine est un atout, qu'on est persuadée d'en disposer, puis que finalement d'autres personnes estiment que non (en nous confondant avec un homme), je comprends que cela puisse un peu frustrer. Pour une personne cis, cela ne remet sans doute pas en question l'identification de genre, et ne fait probablement pas échos à des blessures liées à celles-ci. Ça sonne sonne juste un peu trop comme un "T'es laide".

Après, c'est quelque chose que j'ai remarqué dans ma vie quotidienne ( il m'arrive vraiment souvent d'être genrée au masculin (limite l'inverse tend à m'étonner maintenant x'D) ), mais je ne pense pas que toutes les femmes cis accordent la même importance au fait d'être identifiées comme telles.

Cela ne m'étonne pas d'entendre des discours différents, en particulier sur ce forum :)
 
Dernière édition :
@jorda
J'ai les mêmes attentes que toi vis-à-vis d'un monde où les stéréotypes genrés seraient inexistant (à l'exception de la phase séduction?), c'est aussi pour ça que je fais ce topic : j'ai l'impression que les stéréotypes existent parce que les gens ont besoin qu'on les reconnaisse de leur genre, donc qu'ils vont exacerber certaines caractéristiques pour bien qu'on ne les confonde pas. Après, au vu des réponse, je me plante totalement ^^

Bon, je prends en comtpe le fait d'être sur un forum féministe, donc avec des gens qui se sont posés la question des stéréotypes genré. Malheureusement, je ne pourrais sans doute pas poser la question à des cis qui n'ont aucune connaissance sur ce qu'est le genre vu qu'iels ne comprendront pas ma question ^^"

En tout cas, merci tout le monde pour vos réponses. je comprends le genre dans le concept, mais je ne sais pas "l'appliquer" à moi, je ne sais pas si je suis cis ou sans genre au final. Autant, je n'ai aucun problème à être reconnu socialement comme une femme, autant j'ai du mal à dire que le suis une femme, pour de vrai (c'est d'ailleurs la galère pour me genrer sur madz, les gens ici sont tellement au fait de la question du genre que si je parle de moi au féminin, on va vraiment croire que je suis une femme et l'écriture inclusive non binaire mets l'accent sur quelque chose que je ne souhaite pas voir accentué :sweatdrop: ). Mais je sais pas si c'est une question de maturité, de stéréotype de genre ou autre, bref. Et vos réponses ouvrent de nouvelles voies de réflexions :happy:

En tout cas, j'ai l'impression que quelque chose m'échappe et je n'arrive pas à mettre le doigt dessus. Jpense que je vais relire plusieurs fois ce topic et les témoignages qui suivront dans l'espoir d'avoir l'illumination :coiffe:
 
Je suis une femme cis, et c'est un peu difficile de répondre à ces questions, notamment parce que je me suis déjà posée plusieurs fois la question de savoir si j'aime quelque chose parce que je l'aime ou parce que la société me dit de l'aimer depuis longtemps. Et je n'en ai pas moi-même la réponse...

Par exemple, si on vous confonds une fois avec un homme, le prenez-vous mal ?
Comme ça a été déjà dit, je regarde la personne en face bizarrement parce que ce serait assez invraisemblable, mais ça me ferait probablement rire. Ou alors rien de particulier. Mais comme c'est extrèmement rare/jamais arrivé, il n'y a aucune raison que je me vexe.
(Sauf si on me confonds avec un homme par mail parce que la personne en face connait ma profession sans me connaître, et qu'elle est choquée d'apprendre que je suis une femme - là je serai vexée (Etant actuellement étudiante, c'est peu probable aussi))

Si vous vous réveillez demain et que tout le monde vous prends pour un homme, comment le vivriez vous ?
C'est difficile de se projeter comme ça. Je me demanderai surtout ce qui a changé sur moi pour que ce soit le cas, mais difficile de savoir ce que j'en penserai.

Est-ce que vous correspondez aux stéréotypes attendues de la femme (si c’est le cas), par plaisir, par envie d’être reconnu comme femme mais en trouvant les injonctions particulièrement restrictive ? Si vous ne correspondez pas aux stéréotypes attendus, vous vous en foutez ? Vous le faite en espérant ouvrir d’autre voies aux femmes ? Etc etc etc
Alors: j'ai de la poitrine et des cheveux très très longs, donc relativement identifiable comme étant une femme. Je me maquille 3 fois par an, je mets une robe ou une jupe 10 fois par an; donc je corresponds pas tout à fait aux stéréotypes attendus physiquement et je m'en fous - si je mets une robe ou que je me maquille, c'est parce que j'ai envie de marquer le coup - là encore, c'est un peu lié à la société, mais ça reste mon envie à moi. (Ah et je m'épile quasiment plus parce que je suis une flemmarde et que Madmoizelle m'a appris que c'était possible de le faire sans mourir dans d'atroces souffrances, et qu'il y avait plein de gens qui s'en foutaient)
Je ne revendique pas du tout ma féminité.

Là où je me suis posée plus de questions c'est quand j'ai fait un stage en entreprise: devais-je ou non me maquiller? Je l'ai fait légèrement un mois, puis j'ai eu une période très dense et fatigante où j'ai laissé tomber, et ça m'a pas plus dérangé que ça. Je suis encore partagée là-dessus. C'est pas une question de féminité mais de cases, dans le sens où "Comment vais-je être considérée si je ne correspond pas à la case "femme sérieuse et professionnelle" ?" (Parce qu'évidemment, si tu es maquillée, tu prends soin de toi et de ton image donc tu es plus professionnelle --")
D'un point de vue activités, je ne suis pas tout à fait dans les stéréotypes, mais ça choque moins: je ne suis pas du tout vêtements (une aprem shopping est une torture pour moi), et je suis jeux vidéos (mais dans mon cadre de vie, ça ne choque pas ou peu). Après, je suis plus activités "calmes" qui peuvent être considérées plus féminines et pas vraiment une casse-cou, mais c'est juste mon caractère.

Par contre, je me pose la question d'un point de vue carrière. Je suis dans les sciences, un domaine plutôt masculin, et se pose la question d'être plutôt dans la recherche (très masculin), ou dans l'enseignement (un peu plus féminin). Je suis un peu partagée entre les deux; et il y a également les pensées de "Mais si je fais de la recherche, je pourrais être un """"modèle"""", si je fais de l'enseignement, c'est comme si j'abandonnais parce que c'est moins dur. D'un autre côté, si j'enseigne, je pourrais tenter de redonner confiance à tout le monde, et donc aux femmes..." etc.
Sur ce dernier point, je me pose (un peu) la question du poids de la société vis-à-vis de mes envies (mais actuellement, je me pose plus la question de l'envie, donc c'est mieux!).
 
@Sukye
Pour ta dernière question : tu ne peux pas faire les deux? A l'IUT, j'avais des enseignant-chercheur donc qui avaient quelques heures de cours par mois et qui faisaient de la recherche en même temps, au sein du même établissement :)
 
  • Big up !
Reactions : Neyane and Tippi
Personne ne m'a jamais prise pour un homme et je doute que ça arrive un jour, j'ai un physique très féminin disons.
En revanche j'ai moi même du mal avec cette notion de genre, je ne me ressens pas femme, je me sens exister ça oui mais à aucun moment j'ai l'impression de me dire qu'au plus profond de moi même je suis une femme, je suis née femme et je vis ça comme une fatalité on va dire. Mais je pense que si j'étais né homme ça n'aurait rien changé, j'aurais juste fait avec les codes masculins.

Après si on me prend pour un homme ça me vexerait car j'aime plaire, je fais en sorte qu'on me trouve bien apprêtée, jolie selon les standards actuels donc ça voudrait dire que j'aurais raté quelque chose. En fait je pense que si on me prenait pour un homme ce qui serait blessant ce n'est pas qu'on renierait mon genre parce que comme je l'ai dit plus haut pour moi c'est pareil mais qu'on me considère comme ne correspondant pas aux critères de beauté actuels, ce serait un peu l'équivalent de me dire que je suis moche quoi.
 
Réflexions du genre vu par les enfants :

A 4 ans, la fille de mon amie soutenait régulièrement que j'étais un garçon, alors que je suis très féminine. Impossible de lui faire comprendre le contraire. J'étais la seule personne sur laquelle elle se trompait. Il s'est avéré qu'elle avait un crush sur moi, et vu qu'elle était une fille, je devais être un garçon.

Hier au resto, une petite à peine en âge de parler était ravie de me designer maman et mon copain papa. Tu sais pas faire des phrases et tu genre les gens.

Le problème pour moi c'est la théorie masculin/féminin avec l'idée que homme n'est pas égal à femme. De là nait l'homophobie et la transphobie.

Je suis sûre que si demain tu décide de plus genrer personne hors dossier médical, tu peux bien faire baisser ces deux fléaux.
 
@Sukye
Pour ta dernière question : tu ne peux pas faire les deux? A l'IUT, j'avais des enseignant-chercheur donc qui avaient quelques heures de cours par mois et qui faisaient de la recherche en même temps, au sein du même établissement :)
Si, mais en fait c'est souvent le cas quand tu es chercheur, du coup ça reste une filière masculine, je le compte dans 'faire de la recherche'. Et c'est un enseignement en faculté, donc certaines ont déjà pu fuir parce que ce n'était pas pour elles ;). Mais oui, c'est une option que j'envisage très sérieusement!
 
  • Big up !
Reactions : Margay
C'est intéressant comme sujet.
Je dirais que je suis AFAB mais pas sûre de pouvoir me décrire comme une femme. J'ai eu une éducation très peu genrée par mes parents. Ma famille plus étendue était au contraire, très traditionnelle dans les rapports de genre, on les voyait souvent mais en même temps je sentais que mes parents étaient en totale opposition avec cette manière de concevoir les genre. Notre milieu social également, très bourgeois catholique était marqué par cette vision traditionnelle des genres. Quelque part la distinction des genres masculin/féminin telle qu'elle existe était un "jeu" qu'il fallait jouer à l'extérieur, un "rôle" à adopter pour ne pas trop se faire repérer comme bizarre, tout en sachant qu'au fond ça n'était pas vrai.
Les "nous les femmes", et les "ah les hommes !" m'ont toujours parus faux, surjoués, comme les considérations climatiques qui meublent une conversation. J'ai réalisé tardivement (récemment du coup) que pour beaucoup de gens "c'est pour de vrai", c'est pas juste des phrases toutes faites pour meubler.
Du coup pour moi, me définir comme une femme, c'est avant tout me définir comme une femelle : l'individu qui a une matrice pour porter les petits. Je ne sais pas me définir comme femme en tant que genre social donc je réduit cette notion à la réalité biologique/anatomique. C'est aussi ce qui me rend toutes les questions liées à la transidentité très compliquées à appréhender (mais j'apprends).

Du coup, c’est vraiment une question que je me pose : est-ce que les femmes cis ressentent ce besoin d’être pris pour une femme ?
Perso non. En fait, si on pouvait se passer d'avoir des genres sociaux prédéfinis je trouverai ça plus agréable à vivre.

Par exemple, si on vous confonds une fois avec un homme, le prenez-vous mal ? Si vous vous réveillez demain et que tout le monde vous prends pour un homme, comment le vivriez vous ?
Est-ce que vous correspondez aux stéréotypes attendues de la femme (si c’est le cas), par plaisir, par envie d’être reconnu comme femme mais en trouvant les injonctions particulièrement restrictive ? Si vous ne correspondez pas aux stéréotypes attendus, vous vous en foutez ? Vous le faite en espérant ouvrir d’autre voies aux femmes ? Etc etc etc
Du coup je ne ressens pas ce besoin d'être vue comme une femme. On m'a appelée "jeune homme plusieurs" fois (je fais trop jeune pour avoir droit au "monsieur" apparemment), notamment je pense parce que j'ai souvent les cheveux courts et parfois suis habillée de manière très neutre (difficilement associable à un genre tel que défini par les normes actuelles) : pantalon droit, couleurs neutres (gris, noir), pull large, bonnet.
Je l'ai pas mal pris, je pense que l'idée que les gens autour de moi me considère comme un homme ou une femme m'est indifférent. Les attitudes différenciées selon le genre identifié (réel ou supposé) des gens me mettent très mal à l'aise.

Est-ce que vous correspondez aux stéréotypes attendues de la femme (si c’est le cas), par plaisir, par envie d’être reconnu comme femme mais en trouvant les injonctions particulièrement restrictive ? Si vous ne correspondez pas aux stéréotypes attendus, vous vous en foutez ? Vous le faite en espérant ouvrir d’autre voies aux femmes ? Etc etc etc
Je pense que je correspond partiellement aux stéréotypes. Je porte plutôt des jupes et des robes que des pantalons (pour une question de confort cela dit plus que d'esthétique). J'ai une forte attirance pour le "care" sans pour autant que ce soit devenu mon activité professionnelle. Et j'aime les bijoux. D'un autre côté, je ne m'épile pas, je ne me maquille pas (ou très exceptionnellement), la plupart des centres d'intérêt dits "féminins" m'indiffèrent. Petite on me qualifiait volontiers de garçon manqué (ou juste de fille bizarre), maintenant on me dit que j'ai du caractère ou que je suis une femme "à poigne". Mais je n'ai pas l'impression de correspondre à des stéréotypes masculins non plus.

Récemment certaines choses sont devenues importantes pour moi par rapport à cette idée d'ouvrir la voie :
- l'épilation. Je réalise que c'est devenu une telle norme, une telle source d'angoisse pour certaines que j'ai envie de témoigner aussi souvent que possible que l'épilation ça devrait être un choix. Que le poil n'est ni sale ni masculin. Que l'obsession de l'épilation vise encore et toujours à ramener les femmes à leur physique pour mieux le normer.
- le travail. Je suis dans un milieu professionnel mixte mais fortement marqué par une culture masculine/viriliste. Et j'ai envie de montrer qu'on peut réussir dans ce métier en dehors de toute considération genrée.
 
Si, mais en fait c'est souvent le cas quand tu es chercheur, du coup ça reste une filière masculine, je le compte dans 'faire de la recherche'. Et c'est un enseignement en faculté, donc certaines ont déjà pu fuir parce que ce n'était pas pour elles ;). Mais oui, c'est une option que j'envisage très sérieusement!
Mais en fait, je ne comprends pas... Pourquoi te positionner par rapport à ton genre pour présenter les raisons de tel ou tel choix ? Je veux dire, ce n'est pas un peu incongrus si tu veux faire de la recherche pour être un exemple pour les femmes et non parce que tu veux... faire de la recherche ?

Anecdote marrante : on ne m'a pris qu'une seule fois pour autre chose qu'une femme. J'étais au planning familial à attendre mon rdv pour me faire poser mon DIU en même temps qu'un groupe de personnes qui devaient participer à un groupe de parole pour trans. Ils m'ont du coup immédiatement adoptée, m'ont proposé à manger, etc. C'est la seule fois où je me suis demandée l'image que je renvoyais : est-ce qu'on se disait que j'étais une femme dans le corps d'un homme, un homme dans le corps d'une femme... ? Se posait-on des questions, d'ailleurs ? (Ils se connaissaient tous et semblaient me prendre pour une nouvelle, donc j'étais vraiment au centre de leur attention au début.) J'étais vraiment curieuse de savoir puisque le cadre de la transidentité donnait un certain caractère "neutre" à l’interaction.
 
J'ai un style assez "féminin" ces derniers temps mais j'ai aussi eu des phases vieux jean et tshirt geek tous les jours (après, vu ma poitrine les gens m'appellent jamais monsieur quand ils sont en face de moi). Je pense vraiment que ça me dérangerait pas plus que ça si on m'appelait monsieur, en fait comme quelqu'un l'a déjà dit, c'est plutôt si la personne a une attitude différente pour raison de mon genre, dans un sens ou dans l'autre, que ça va m'agacer.

Les seules situations ou j'ai tendance à corriger les gens quand ils pensent que je suis un homme, c'est quand leur supposition vient elle même d'un stéréotype (je bosse dans l'informatique, je joue à des jeux vidéo en ligne...) et souvent par mail ou chat les gens se posent même pas la question et pensent automatiquement que je dois être un homme. Dans ces cas là c'est plutôt pour faire bouger leurs a prioris que je fais remarquer que je suis une femme, pour contribuer à faire réaliser à ces gens que oui les femmes aussi ça existe dans ces milieux.

Si y'avait pas du tout de stéréotype associés au genre (et du coup pas tellement de genre en fait ? dites moi si je me trompe) et qu'on pouvait tous porter des robes, aimer les voitures, se maquiller, faire de la muscu, etc. sans êtres regardés comme des aliens j'ai l'impression qu'on s'en porterait plutôt mieux :) (mais bon je vis pas sur un nuage, j'ai pas trop trop d'espoir de ce côté là de mon vivant)
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes