Ce témoignage est l'un des plus poignants qu'il m'ait été donné de lire sur Madmoizelle. Merci à toi d'avoir partagé ça, ça a du être difficile de repenser à cette période, plein de courage à toi & aussi à toutes les Madz qui ont eu à vivre cela ou qui le vivent encore. :fleur:

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
Merci pour ce témoignage ! :fleur:

En plus de tout le reste, je tiens à préciser que cette partie m'a bien énervée:

Auprès de nos amis communs, il a endossé le rôle de victime, et certains, aujourd’hui, refusent de me parler.
Je n'arrive pas à voir ce qu'il a pu inventer pour que leurs amis le croient. Et même, rien ne pourrait justifier la violence conjugale !
Ma réponse va être un peu facile, mais "bon débarras"...
 
Ça fait froid dans le dos :sad: et ça me rappelle extrêmement bien (hormis les coups) ma relation avec ma meilleure amie d'enfance : chantage, harcèlement moral, pleurs pour m'avoir pour elle seule, elle me dictait ma vie, les choses à faire, m'eloignait des autres, choisissait à qui je pouvais parler, elle m'a brouillé pendant des mois avec mon frère, et on vivait juste à côté donc elle avait une très forte emprise sur moi, j'étais jamais tranquille. Ça a duré 7 ans avant que je réussisse à couper les ponts, quand elle a déménagé et que j'ai changé d'école.
Merci pour ce témoignage !
 
  • Big up !
Reactions : Chickenwing
Ca m'a fait beaucoup de mal de lire ce témoignage parce que je me suis revue il y a 4/5 ans.
Je suis restée avec mon premier copain pendant 2 ans et tout s'est passé exactement comme tu le décris, sauf qu'on a jamais vécu ensemble. Ca me fait vraiment peur de voir autant de similitudes, c'est un schéma qui se répète pour tellement de gens.
Au début il semblait parfait, aimait tout ce que j'aimais, on était heureux, il faisait plein de promesses. Puis petit à petit il m'a demandé de faire des choix (lui ou mes amis, lui ou ma famille, lui ou mes études), il faisait du chantage, on restait enfermés dans sa chambre à ne rien faire.
Je me suis éloignée de ma meilleure amie parce qu'elle avait vu clair dans son jeu et essayait de me raisonner. Plein de gens m'ont dit plusieurs fois de partir mais je n'ai jamais pu le faire parce que je l'aimais et je pardonnais tout.
Finalement il est devenu violent, il me forçait à le voir, etc. Un jour il m'a frappé au visage soit disant sans le vouloir et il s'est directement mis à pleurer. J'ai voulu partir et il m'a retenue, il s'est confondu en excuses, et comme une conne j'ai pardonné. Il cherchait partout dans la maison après un tube de fond de teint de sa mère, pour ''cacher ça'' (j'ai tellement honte quand je repense à cet épisode).
Bref un jour j'en ai eu marre, j'ai voulu le quitter (le jour de nos deux ans) parce qu'il avait crisé une énième fois pour une connerie. J'étais malade, il m'insupportait, je voulais partir et il m'a enfermée dans sa chambre, il pleurait, menaçait de se suicider et d'un coup j'ai plus eu aucune pitié, j'en avais plus rien à faire il me dégoutait, je voulais partir le plus loin possible et plus jamais le revoir. J'ai essayé d'appeler ma mère pour qu'elle vienne me chercher et il a jeté mon portable par terre et m'empêchait de le reprendre. J'ai finalement réussi à le récupérer et prévenir ma mère. D'un coup il est redevenu gentil, il s'excusait, promettait de ne plus jamais recommencer mais cette fois là ça n'a plus pris, je ne suis plus jamais revenue. Je lui ai aussi laissé de l'espoir, par message, parce que j'avais trop peur qu'il fasse une connerie à cause de moi. Il a aussi essayé de se justifier, s'il était comme ça c'était à cause de son père qui n'a jamais cru en lui.
Il s'est évidemment chargé de me faire une réputation horrible, je suis passée pour une salope auprès de tous ses potes et encore maintenant, 3 ans après, il parle encore de moi et m'accuse d'avoir gâché sa vie.
Encore aujourd'hui, je comprends pas vraiment comment j'ai pu laisser passer tout ça. Mes amis ont eu beau essayer de m'aider, ils n'ont rien pu faire. Il a fallu que je me rende compte toute seule que c'était invivable pour avoir la force de partir.
J'en ai jamais parlé à personne parce que j'ai vraiment honte d'avoir subi ça, j'ai l'impression que c'est de ma faute parce que je n'ai pas su dire stop à temps.
Je suis avec un garçon génial maintenant et pourtant j'ai encore des réflexes, quand il lance un coussin pour rire sur le lit je crois qu'il me vise moi. Quand il est sincèrement heureux pour moi parce que je pars en vacances avec une amie j'ai presque du mal à y croire, parce que j'étais persuadée que mon ex avait des réactions légitimes, que c'était l'amour.

Bref, je souhaite beaucoup de courage à cette madmoizelle :fleur: Et à toutes les autres que j'ai pu lire ici et qui l'ont vécu aussi. Chapeau pour en avoir parlé, et courage pour vivre avec ça, ça laisse des traces à jamais je pense. Ca fait du bien de savoir qu'on est pas les seules à vivre ça, mais c'est terrible aussi de voir que c'est aussi fréquent.
 
Woaw.. je vois que je suis pas la seule mais honnêtement, j'aurais pu écrire cet article ! c'est point par point ce que j'ai vécu, sauf que moi je suis restée 5ans.. de quoi gâcher une bonne partie de ta jeunesse..

Je me suis tellement reconnue, surtout dans LA HONTE, tu as honte de rester parce que les gens ne comprennent pas la prison dans laquelle tu es, tu as honte d'admettre que tu es une victime, limite honte de dire que ce sont des violences conjugales (à se dire, c'est bon c'est juste une télécommande/une claque/un coup de pied, c'est pas comme si je finissais à l'hosto).

pour moi, ça s'est arrêté quand je suis partie en erasmus (obligatoire), j'ai réussi à le quitter pour de bon quand j'étais déjà plus physiquement en face de lui. Et ça a changé ma vie, je me suis sentie libre pour la 1ère fois de ma vie.

J'en ai jamais parlé à ma famille, ni même à mes meilleures amis parce que j'ai toujours honte d'en parler. Seulement une fois j'en ai parlé au cours d'une soirée avec mes amis erasmus et l'un d'entre a fait une remarque qui m'a marqué :

je disais que c'était quand même un peu de ma faute parce que j'aurais du le quitter dès le premier "faux-pas", et là mon ami m'a répondu que non ça a jamais été de ma faute, j'ai pas de part de responsabilité dans l'histoire, c'était uniquement lui et sa violence.

Ca fait 2 ans maintenant que c'est fini, mais t'oublies jamais une histoire comme ça, j'y pense souvent et je pense qu'il y a des traumatismes qui restent et qui influencent (en bien ou en mal) les relations amoureuses que j'ai maintenant
 
Merci pour ce superbe témoignage ! Je te trouve très courageuse d'avoir réussi à aller de l'avant et surtout d'avoir trouvé la force d'en parler. La violence conjugale est toujours difficile à assumer, et je pense que lorsqu'elle intervient dans la toute première relation, il est encore plus dur de se rendre compte que ce n'est pas normal d'être traité comme ça. Un grand bravo pour cet article, tellement vrai et tellement touchant.

Merci aussi d'avoir souligné que la violence a commencé bien avant la violence physique. Je suis justement en train de ressasser dans ma tête l'été que j'ai passé chez mon copain en totale dépendance de lui (j'étais chez lui en Asie, je ne parle pas sa langue maternelle et je n'avais pas assez d'argent pour me débrouiller financièrement sans lui pendant un mois et demi si je décidais de partir).

J'ai mis beaucoup de temps à me convaincre que ce n'est pas normal que mon copain m'interdise de parler mon ex (du lycée ! genre le mec avec qui j'étais il y a sept ans et avec qui il n'y a plus aucune ambiguïté) sous prétexte que c'est devenu aujourd'hui un ami proche avec lequel j'ai une relation "inappropriée" (parce qu'on se raconte nos journées - ça c'est un truc qui serait apparemment réservé aux couples selon mon copain -, et parce que - pour le coup je comprend que mon copain apprécie pas - on se donne parfois des petits surnoms et que quand on se rend service la conversation fini parfois par un "merci, t'es géniale, je t'aime" qu'on sait tous les deux être tout à fait amical - je répète qu'on se connait depuis 7 ou 8 ans, et aussi que depuis qu'on s'est séparés ils s'est jamais rien passé entre nous)

Non content de me donner des ordres sur qui je dois voir, mon copain m'a fait terriblement culpabiliser et passer pour une moins que rien alors que je n'avais rien fait de bien méchant. Sans oublier de me menacer à demi mot de me mettre dehors. Et en n'hésitant pas à fouiner dans mon ordi quand j'avais le dos tourné et à me forcer à montrer mes texto échangés avec mon ex/ami et à les traduire (super humiliant ! d'autant plus qu'il a pas à savoir les histoires perso de mes amis, à moins que je choisisse de lui en parler). Ah et bien sûr il m'a aussi formellement interdit même d'envoyer un message à mon ami pour lui expliquer pourquoi il n'avait d'un coup plus de nouvelles.

Et ce n'est pas non plus normal qu'il me reproche de ne pas avoir envie de faire l'amour tous les jours, de façon bien sèche et catégorique, en me disant que je fais pas assez d'efforts, que c'est de ma faute et qu'il faut que j'y mette du mien (en un mot, que je me force un peu, hein, bordel ! mais bon transformer le sexe en "devoir conjugal", très peu pour moi, c'est quand même sensé être spontané et agréable, le sexe, non?).

Je n'avais personne à qui parler sur place et il m'avait tellement fait culpabiliser que j'avais du mal à réfléchir sereinement... Enfin en fait pour le sexe je trouvais dès le départ qu'il déconnait mais il a pas du tout voulu m'écouter tellement il était focalisé sur sa frustration, et puis bien sûr il a remis l'histoire avec mon ex sur le tapis, etc., j'avais pas envie de ruiner nos dernières semaines ensemble donc je lui ai dit que j'étais pas d'accord mais pas qu'il était un gros con ^^ D'ailleurs, étrangement, même en étant chacun campé sur nos positions, la situation s'est améliorée toute seule après qu'on en a parlé, il a été moins pressant et donc moi plus disposée, je pense que même s'il était persuadé d'avoir raison il a du un petit peu réfléchir à ce que je lui ai dit. Il n'empêche qu'il m'a dit des trucs blessants à ce moment là et qu'on en a pas reparlé depuis, donc je garde un malaise par rapport à ça.

Maintenant que je suis rentrée, et que j'ai discuté avec certains de mes amis qui m'ont dit que ce n'était pas normal, l'idée a fait son chemin dans ma tête. En lisant ton article, je me dis que non, ce n'est vraiment pas normal. J'avais peur d'être celle qui exagère, et quand je vois que ton copain t'avait fait le même type de reproches avant que ça dégénère vraiment, je me dis que c'est peut-être pas le cas.

Merci, car grâce à toi je vais pouvoir faire ce que j'hésite à faire depuis longtemps (parce que, d'une façon ou d'une autre, je me sens coupable), lui dire que je parle à qui je veux, que je fais l'amour quand j'en ai envie, et que si il a le droit d'être en colère contre moi ce n'est pas une raison pour m'humilier comme il a pu le faire. Et si ça lui va pas, je suis toute disposée à lui rendre sa liberté. Ça me bouffe parce que je sais qu'il m'aime, et que si on ne tient pas compte des dérapages de cet été, pendant un an et six mois ça a été le bonheur parfait, et j'ai passé un super été, des moments incroyables, avec un mec absolument génial...
 
L'article est vraiment super ! Le témoignage est super bien écrit, sans jamais tomber dans le pathos, et l'éclairage par une professionnelle de la question ensuite, que demander de plus ? :)
Un grand bravo à cette Madmoizelle pour avoir eu le courage de partir, et le courage de témoigner ensuite, ça ne doit vraiment pas être simple... :fleur:
 
ce témoignage est poignant ...

Écrire mon histoire, la raconter et le dénoncer, lui et tous ces autres, je n’y avais pas songé avant. Peut-être par honte, mais « Honte de quoi ?« , m’a un jour demandé ma sœur. Honte d’être moi, trop naïve. Honte de m’être laissée faire, honte de ne pas être partie avant, honte de ne pas avoir remarqué le problème, honte d’avoir menti pour cacher mes problèmes, honte d’avouer que je me suis trompée sur lui. Voilà de quoi j’avais honte : être une victime. Je ne veux pas qu’on me regarde comme une victime, car je ne veux pas engendrer la pitié dans mon entourage, c’est pourquoi beaucoup ne savent rien de ce qui m’est arrivé.
J'aurai pu écrire ces quelques lignes.. Sauf que moi je suis toujours dans le silence, je n'ai jamais rien avoué ... mon fiancé sait que mon ex m'a fait "mal" mais il ne sait rien de plus, aucun détail, il a toujours respecté mon silence.

Le début de ton histoire ressemble énormément à ce que j'ai vécu ...
3 ans de relation, comme toi le chantage perpétuel...
c'était quelqu'un de manipulateur, avec un égo sur-dimensionné, jaloux, méchant, irrespectueux, calculateur, violent aussi bien psychologiquement que physiquement ... il est détestable

il se vantait lui même de réussir à me faire mal sans que personne ne puisse s'en rendre compte car j'étais tellement " une merde que personne ne voulait de moi" " personne ne se souciait de moi" ... Il se pensait tellement intelligent, et avait décrété d'ailleurs qu'il avait un QI largement supérieur à la moyenne, que même s'il avait échoué dans ses études de médecine ( déjà pour tenter de réussir faut se lever et aller en cours, chose qu'il n'a jamais su faire, mais lui, il savait ) il était tout de même au dessus de tout le monde car il allait trouver un moyen de se faire de l'argent.

je m'en veux tellement au final d'avoir été aussi faible pour l'avoir laissé me marquer à vie comme ça, et le pire c'est qu'il le disait, il le savait ! il savait que tout ce qu'il me faisait subir resterait en moi, comme ça, je l'aurai en moi toute ma vie ...
Et j'essaie d'avancer en l'oubliant, en oubliant tout ce mal qu'il a répandu en moi... mais j'y peux rien, j'en arrive toujours au même constat, j'ai beau avoir retrouver des amis, ma famille, un amoureux super ... j'ai beau me débrouiller plutot pas mal dans ma vie ... il y a malgré tout ça une ombre en moi. c'est comme ça, c'est là, ca partira jamais, il a gagné.




Au vu des quelques réactions sur le forum, ça me rend malade de voir qu'il y a autant de mecs comme ça ...
 
L

lili-butterfly

Guest
Je suis tout à fait d'accord ! Ce témoignage touchant est une très belle preuve de courage... J'espère qu'il permettra à d'autres de s'en sortir, comme à réussi à le faire cette MadmoiZelle. Encore bravo ! :fleur:
 
Merci pour ce témoignage <3

Moi, il ne m'a jamais frappé, mais la violence des paroles égale parfois celle des gestes.

A toutes les personnes ici qui se trouvent dans une situation de violence ou qui viennent d'en sortir :

Ce n'est pas votre faute. Vous n'êtes coupable de rien. Ce n'est pas dans votre tête. Vous n'en faites pas trop.

Vous êtes des personnes, pas des déchets, et vous méritez autant que les autres l'amour, le respect, l'intégrité, la sécurité et la dignité.

Vous ne valez pas moins que les autres à cause de cette relation. Vous avez donné votre amour et votre confiance, et vous avez été trompé(e)s. Cela aurait pu arriver à n'importe qui.

Vous n'êtes pas fini(e)s. Vous pouvez vous en sortir, et vous allez vous en sortir. Ca sera long et pas toujours marrant, mais vous allez y arriver.

Prenez tous bien soin de vous <3
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes