Moi aussi je me retrouve bien dans ce témoignage... Et ça fait du bien de lire d'autres personnes à qui c'est arrivé, je ne me rendais pas compte que le passage de "prince charmant/ homme de ma vie" à "bourreau et tyran" était un schéma existant réellement.

Je pense que d'une certaine façon j'ai eu de la chance dans mon histoire, parce que je suis partie avant la violence physique. Même si je l'adorais, il s'est mis à me faire tellement peur que je n'arrivais plus à dormir ni à manger. Je devais subir de longues explications sur pourquoi je ne devais pas travailler, pourquoi mes projets ne valaient rien, pourquoi mes études étaient une perte de temps, pourquoi est-ce que je voulais encore voir mes amis et voir du monde car "on est bien mieux seuls tous les deux". Evidemment, quand je voulais dire que je n'étais pas d'accord il se mettait à hurler et devenait carrément humiliant ("tu es bien niaise de vouloir avoir un emploi, tu es comme tous ces moutons..."), et je me taisais par peur que ça dégénère.
Pour partir de la maison j'ai dû mentir et raconter que je partais faire un weekend "entre filles" chez une copine. J'ai attendu le week-end avec impatience, en bourrant mon sac de tout qu'il fallait que je garde pour moi : chéquier, papiers, carte bleue. J'ai raconté que je rentrais dans un ou deux jours,"oui oui, par le premier train". Je ne savais même pas vraiment ce que je disais, tout ce que je savais c'était que si je restais dans la maison j'allais finir par me faire taper dessus et ça me terrifiait.
Aujourd'hui ça fait plusieurs semaines que je suis partie, et je dois retourner dans cette ville pour reprendre la fac mais je ne sais toujours pas où loger, lui est redevenu doux comme un agneau et voudrait que je rentre, moi j'ai prévenu le propriétaire de ce qui se passait et que je voulais quitter l'appartement etc.
Je sais que ces prochains mois vont être vraiment durs mais je refuse de céder. Retourner chez lui, pourquoi faire? Je sais que je serai à nouveau prise en otage dans cette maison et ça va être l'enfer.

Enfin ce qui est quand même bien c'est que je sais que je ne suis pas seule. La moitié de mon université est au courant, tous mes amis et toute ma famille le sont aussi, bref je lui ai fait une publicité d'enfer. C'est ça aussi que je voudrais dire aux autres filles, s'il vous plaît n'ayez pas honte de vous, le coupable c'est lui. Il faut absolument que vous parliez, les gens peuvent vous comprendre. Pas tous, c'est sûr y a encore du chemin à faire, mais par exemple contre toute attente mon propriétaire a très bien compris la situation - sa fille subit des violences encore plus graves - , la secrétaire de l'université aussi (il fallait bien que je justifie mon absence...). Je me dis qu'un homme qui répand le mal autour de lui doit être et sera toujours mal vu par la société, ça lui retombera dans la gueule d'une manière ou d'une autre. Ne vous laissez pas enfermer, gardez vos liens forts avec vos proches, ils peuvent vous sauver la peau. Et puis parlez parlez parlez parlez, si ce n'est pas cette personne numéro 1 qui va vous soutenir, ce sera peut-être la numéro 14 ou la trentième. Les femmes ont tendance à bien mieux comprendre ce problème que les hommes aussi.

Enfin voilà excusez moi j'ai été très longue... besoin de parler sûrement.
Courage à toutes, merci pour vos témoignages, ça fait du bien.
 
  • Big up !
Reactions : Dalhousie
Je pense qu'un homme violent, qui a déjà été violent par le passé (il me l'a avoué) ne pourra jamais être "guéri" de ça. .
Oui, je crois que c'est vraiment le plus important à comprendre, et qu'une fois qu'on a compris ça, c'est là qu'on arrive à s'en aller. Moi ce qui m'a vraiment mis la puce à l'oreille (dans mon histoire), c'était la fois où il m'a raconté qu'il avait violé une de ses ex, et qu'il soit capable de me raconter ça presque froidement, genre tout est normal "elle me l'a demandé" O_O Un être humain normalement constitué ne pourrait pas dire une chose pareille...
C'est fou n'empêche en vous lisant, comme ces messieurs arrivent bien à justifier leurs actes : ils sont violents, mais c'est toujours de notre faute à nous.
 

Coco.lalie

But what is puzzling you is the nature of my game
Je l'ai quitté , avec l'aide de mes proches amis car j'étais tellement épuisée, tellement vidée, j'avais une telle mésestime de moi que j'arrivais encore à me dire que ce n'était pas si grave. C'était ce que me disait ma mère. Elle le défendait, le comprenait, disait que c'était dur de travailler quand sa femme est au chômage, que j'avais beaucoup de chance de tomber sur un gars qui acceptait ça. J'étais vraiment gonflée de me plaindre. J'avais qu'à faire des efforts.

J'ai déménagé à l'autre bout de la France. J'ai trouvé le respect, l'amour, ce à quoi est censé ressembler un vrai couple. Je ne le vois plus. Ma mère continue de le recevoir comme un bon copain. Après tout, il ne me frappait pas...
Désolée de réagir aussi longtemps après et désolée que ma question paraisse aussi indiscrète mais comment ta mère peut-elle réagir comme ça ? :dunno: Je ne comprends vraiment pas comment un parent peut laisser son enfant subir cela (ou être au courant) sans réagir et sans l'aider ...
 
Je souhaite beaucoup de courage à cette madz, ainsi qu'à toutes celles qui vivent ce genre de situation :fleur:.
Pour ma part, j'ai vécu une relation abusive mais sur une courte période et je l'ai quitté assez rapidement, donc les choses n'ont pas eu le temps d'escalader...
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
bonjour,
je tiens d'abord à dire que le témoignage de cette jeune fille ainsi que toutes celles que j'ai pu lire sur cette page, sont particulièrement touchants et intéressants.
Je suis actuellement en première année de master en psychologie et j'ai décidé de travailler sur le thème de la violence conjugale. Ma recherche porte particulièrement sur le lien qui se crée au moment de la rencontre avec un homme violent.
Lorsque je lis vos témoignages, je comprends qu'il est difficile pour vous de parler de ces événements douloureux, et la notion de culpabilité et de honte sont très présentes tout au long de vos témoignages.
Je voulais dans un premier temps vous remercier, puisque tout ce que vous avez écris chacune, me permet de faire un lien avec les différents concepts que j'appréhende dans mes lectures pour la rédaction de mon mémoire.
Il me semble important de pouvoir donner la parole aux victimes afin de mieux appréhender la question de la violence conjugale.
Peut être que ma démarche peut s'avérer inappropriée ou intrusive, mais je me permets de vous demander si certaines d'entre vous seraient volontaires pour participer à mon mémoire de recherche?
Il s'agirait de nous rencontrer une ou deux fois selon le temps que nous disposons, et les données recueillies seront totalement anonymisées, dans le respect du secret professionnel.
Etant donné que je suis à la fac de Toulouse, je peux me déplacer dans la région sans aucun soucis.

Si vous désirez plus d'informations sur ma recherche ou me contacter, vous pouvez m'écrire à l'adresse suivante : memoiredepsycho@gmail.com
 
Bonjour. Je suis nouvelle je sais pas exactement comment débuter peut être directement par mon histoire. Je suis gênée de lâcher mes problèmes comme ça mais peut être que ça m'aidera.
Je commence par la fin. il y a plusieurs mois maintenant je suis partie de chez moi je me suis enfui plus précisément avec mes 2 filles et rien d'autres. Mon mari au départ est un homme souriant qui plaît à tous. On se marie très vite et notre fille commune arrive après seulement 1 an et demi de vie commune. A partir de ce moment là tout à changer. Déjà pendant la grossesse les violences psychologiques ont commencé doucement. Après la naissance ça débute par des claques des bousculades me tirer les cheveux ensuite des chassés pour me faire tomber et me tirer par les cheveux. Coup de boule coup de poing gros coup sur la tête. Crachats insultes rabaissement menaces. Il m'empêche de dormir m'empêche de sortir. Ma famille reste toujours présente même si elle ne se doute de rien les 2 premières années. Mon calvaire a duré 3 ans la dernière année je suis tombé en dépression et un jour comme tant d'autres monsieur s'énerve pour une broutille me frappe coup sur la tête coup de poing dans le ventre mes enfants sont une nouvelle fois témoin. Il me pousse sur le lit soulève le lit de rage comme je me débattais casse une latte me frappe avec. J'ai eu peur je ne savais plus quoi faire mais rien que de me poser cette question je me suis dit si tu pars pas maintenant quand ? J'ai pris mes filles et ne suis plus jamais revenue. Ça fait 8 mois je n'arrive pas m'en remettre. Les jours où je suis bien dure plus longtemps mais il y a les autres jours.
Mes enfants vont bien mieux elles sont ma force je regrette le mal que je leur ai fait à travers tout ça. Je leur doit tout
 
@Mello03
Je ne réagis pas souvent sur le forum, mais je t'envoie toutes mes pensées d'encouragement <3
Tu peux déjà être fière de ce que tu as fait, d'être partie ! Tu as peut-être sauvé ta vie et celle de tes enfants, ce n'est pas rien. Aujourd'hui - si je peux me permettre - ça te ferait peut-être du bien d'aller parler un peu avec un ou une psy, pour te libérer de ça, t'alléger, te faire épauler ?...

Pour ma part, avec le recul le fait d'avoir été accompagnée de bout en bout par ma psy m'a permis de fuir avant d'être totalement embrigadée dans le truc, mais aussi de pouvoir voir tous les "signaux" d'alerte que je n'ai pas pu voir à l'époque. Je me suis rendue compte que j'avais balayé un paquet de signaux qui auraient pu / du m'alerter et que par amour, je n'ai rien voulu voir : même si ça n'avait jamais été contre moi sur les débuts, il était très colérique avec des serveurs, des gens dans la rue, ses amis... pouvait avoir des propos très violents et pas forcément à l'écoute. J'en ai tiré la leçon et aujourd'hui les mecs comme ça je les sens venir à des kilomètres :boxing:

J'ai aussi fait plein de lectures qui m'ont redonné confiance en moi, comme le livre (que je ne recommanderai jamais assez) Non c'est non, Petit manuel à l'usage des femmes qui en ont marre de se faire emmerder (tu peux le trouver gratuitement en ligne sur internet), ainsi que tout le site de Madmoizelle (héhé:cupidon:!). Tu peux aussi appeler des associations de soutiens aux femmes dans ta région pour avoir de l'aide et discuter, ça aide aussi ! Je les ai appelées qu'une fois, parce que j'étais morte de peur avant le déménagement, et ce que m'avait dit la personne m'avait vraiment fait du bien :bouquet:

Bref, entoure toi, encore, encore, et encore, et parles-en à tout le monde. Tu auras mille retours différents, mille points de vue, mais tu te sentiras moins seule.
Plein de courage à toi, et encore bravo :)

@EtudianteDePsycho je trouve l'idée de faire ton mémoire là-dessus très intéressante :)
Je ne suis pas dans ta région, mais j'espère que tu trouveras ce que tu cherches ^^
 
Merci beaucoup pour ton soutien c'est vrai que j'avais besoin de vider mes mauvaises pensées je savais pas trop où me diriger et du coup ça m'a libéré un petit peu d'écrire ici. Et puis je vois que malheureusement on est nombreuse avec certes des histoires différentes mais similaires aussi. Merci encore pour les conseils.
 
Tant de douleur et de souffrance à travers cette histoire mille fois répétée.
J'ai moi-même vécu ce type d'histoire et je soutiens tou(te)s ce(lles)ux qui surmontent ou subissent ces situations.
Ma meilleure amie a été ma "porte de sortie", mon tiers qui m'a fait me rendre compte de la gravité de ma situation et m'a permis de mettre un terme à tout ça.
Courage à tou(te)s vous n'êtes pas seul(e)s.
 
Hello à tout le monde :)

Je viens sur ce forum pour avoir des conseils et des opinions extérieures suite à ma dernière rupture, assez douloureuse. Je n'ai pas été victime de violences physiques, cependant je pense avoir été victime de violences psychologiques. Malgré cela, je culpabilise également pour certains de mes comportements...

Pour celles/ceux qui auront le temps de me lire et souhaiteront me donner leur avis, je vous remercie d'avance.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes