Mr.Orange;3625374 a dit :
Merci beaucoup pour cet article les Madz. Comme toi Axl, j'ai vecu de nombreux elements similaires a ce temoignage, mais sans violence physique c'est beaucoup plus dur de comprendre ce qu'on est en train de vivre... Je ne comprennais pas pourquoi j'avais mis autant de temps au mec qui m'a gache la vie a 18 ans: cet article m'a mis une grosse baffe. Je le ferai lire a mes meilleures amies qui ont encore du mal a comprendre tout ce qui s'est passe et pourquoi un an après je pleure encore de rage quand j'apprends que ce mec me fait passer pour la salope dans l'histoire aupres de tout le monde.
Je souhaite tout mon courage a celles qui vivent ou ont vecu une histoire comme ca, c'est long pour s'en sortir mais une fois que c'est fait, on est libres, a vie!
Moi aussi je l'ai fais lire à une amie, j'ai toujours eu du mal à mettre des mots sur cette foutue histoire, trouver les mots pour "justifier" le fait de ne pas avoir pu le quitter, qu'est ce qui nous retenais ?
Moi aussi j'ai l'impression qu'il m'a gaché la vie pendant presque un an et demi, et même les mois qui ont suivi ! D'abord il y a eu la période de vide ou tu ne sais plus trop bien ce qui s'est passé, pourquoi ? Puis au fur et à mesure tu réalises ce qui s'est passé et la rage augmente chaque jours... J'ai perdu deux ans de ma vie à cause de lui.
J'aimerai bien au jour réussir à passer au delà de la haine que j'épprouve pour lui, peut être qu'il aurait fallu que je lui dise tout ce que je pense ? Maintenant je pense que c'est trop tard, ducoup je travaille chaque jour pour l'oublier. C'est ce que je souhaite le plus au fond de moi.
Comme toi j'en pleure encore de rage, j'aurais du lui dire STOP, mais c'était impossible et ça, seules celles et ceux qui l'ont vécu peuvent comprendre.

Courage à toutes celles et tous ceux qui ont vécu ça, et à ceux qui vivent ça en ce moment, parlez-en ! Je sais à quel point c'est dur, mais vos proches vous aideront. Ne couvrez plus ces violences.. Vous en serez plus libres, plus heureux et plus épanouïs !

Courages à tous <3
 
Je suis vraiment étonnée de voir à quel point toutes nos expériences à ce sujet sont similaires...
Moi c'est à 15 ans qu'une histoire comparable m'est arrivée, c'était aussi mon premier amour, compte de fée au début: Dès mes 6 ans j'avais eu le coup de foudre pour sa petite mèche de Tintin et on avait été des "amoureux" durant toute l'école primaire. Il avait de graves problèmes familiaux et quand nous nous sommes retrouvés quelques année plus tard les séquelles étaient là. La petite assistante sociale qui sommeil en moi m'a donné envie de l'aider et de vraiment m'impliquer pour lui, je ressentais qu'il avait énormément besoin d'amour et de ma présence. En un été je m'étais coupé de mes amies et éloigné de tout mon entourage pour lui consacrer tout mon temps, j'avais l'impression qu'une relation exclusive comme celle là représentait l'Amour le vrai..

Les crises de jalousies maladives ont commencées, même envers mes amies. Puis les humiliations. Il savait que j'avais déjà eu des rapports sexuels avant lui, et d'un coup il a décidé que ça le dégoûtait, parfois j'étais dans ces bras tranquillement et sans raison il me repoussait en me disant que je le dégoûtais, qu'il était en train de m'imaginer en train de coucher avec un autre, qu'il hésitait à me quitter.. Il me rabaissait constamment, et c'est en me voyant revenir de chez lui en pleurs que ma mère a commencé à se rendre compte de ce qui se passait. Elle a essayé de m'éloigner de lui mais rien n'y faisait. Habitant à 4kms de chez moi il venait frapper a ma fenêtre la nuit pour que je dorme chez lui, puis il n'en à même plus pris la peine: il m’appelait en pleine nuit, et moi complètement soumise je partais à pieds toute seule sur les petites routes de campagne pour le rejoindre. Je n'avais le droit de passer mes weekend qu'avec lui et on restait cloîtré dans sa chambre ou dans l'appartement de sa soeur. Il a aussi commencé à m'interdire de me maquiller..

Un jour alors qu'il m'avait formellement interdit d'aller fêter l'anniversaire d'une amie j'ai décidé de résister, il m'a alors quitté sur le champs en prenant le soin de bien me faire culpabiliser. Malheureusement dès le lendemain il est revenu, effondré et à genou me supplier de le reprendre. Comme une conne j'ai eu pitié.. A partir de cet instant j'ai dût mentir à tout le monde: j'avais peur des remarques de mes amies et de ma mère qui m'avait interdit de le revoir, je savais que je me ferais " engueuler" si elles l'apprenaient.. Un cercle vicieux.

La situation s'aggravait de jours en jours, chaque prise de tête était plus violente, dès qu'il s'énervait il détruisait tout dans sa chambre. Pendant que j'était assise au bord du lit je ne pouvais que regarder la tornade défoncer son mur et sa porte à coup de poings, son armoire et sa table basse a coup de pieds, une fois il a arraché son chauffage du mur pour le balancer à l'autre bout de la pièce. Seulement il ne m'a jamais touché, donc curieusement pour moi je ne vivais pas une situation de violence conjugale. Et je n'osais pas partir, dès que je parlais rupture il me faisait de chantage au suicide, un soir il a cassé ma fenêtre de chambre puis menacé de se trancher les veines avec un des morceaux de verre (J'ai bien sur encore dû inventer un mensonge pour justifier ça à ma mère). Du coup à chaque fois je cédais, même si je sentais que je ne l'aimais plus depuis longtemps. J'avais le sentiment que je l'avais aidé à se sortir de beaucoup de choses comme la drogue et j'avais peur pour lui en cas de rupture.. Un comble!

Pour rompre avec lui j'ai dû ruser. Je lui ai fait croire que m'a mère avait tout découvert, qu'elle ne me laissait plus sortir du tout de chez moi et qu'elle me surveillait le soir. Comme ça malgré ses menaces et ses crises de larmes, je pouvais toujours lui dire que c'était indépendant de ma volonté et que je n'y pouvais rien. Cependant comme d'autres filles dont j'ai pu lire les témoignages je lui ai laissé un léger espoir en lui disant que dans peut être un ou deux ans ma mère changerai d'avis; par peur qu'il se suicide, et je pense aussi par peur de me dire que c'était définitivement fini, car on ne se défait pas facilement d'une emprise pareille, et puis je pensais que d'ici là il m'aurait oublié..

Faux espoir, cette histoire n'a duré "que" 11 mois mais 5 ans après il me relance toujours dit à tout le monde que je suis la femme de sa vie. Curieusement je lui reparle un peu car en fait il me fait toujours autant pitié.. Mais aujourd'hui j'ai la force de le recaler propre et net :) . Dans cette histoire je souhaiterai remercier mes amies et ma maman parce que quand je suis revenue vers elles, elle m'ont tout simplement accueillis sans aucunes remarques sur le fait que je les avaient complètement exclues de ma vie pendant des mois, et sans le savoir c'est elles qui m'ont donné l'envie de partir et la force de ne pas replonger.

Désolé si j'ai été un peu longuette et si ce n'est pas très bien écrit mais en fait ça m'a fait du bien de poser tout ça par écrit pour la première fois.. Courage à toutes celles qui vivent encore ça et merci à Mad de traiter ces sujets de cette façon. C'est grâce à vous que j'ai réalisé que j'avais vécu une réelle situation de violence conjugale, et également d'agression sexuelle. Merci de poser des mots sur ces traumatismes que j'avais bien enfermé dans une petite boîte tout au fond de ma tête..
 
Mr.Orange;3626096 a dit :
Ah oui c'est la que je vois que nos experiences peuvent vraiment etre identiques... Pareil, les relances, les discours comme quoi je suis la femme de sa vie, qu'il s'en remettra jamais etc... Alors que dans le même temps je suis cruella d'enfer.
Mais on est si nombreuses que ca??? My god ca me rassure pas...
Moi aussi j'ai eu le droit au " T'es la femme de ma vie ! Je suis perdu sans toi.."
Et je lui disais pas pareil j eme faisais incendier....
 
O

oniris

Guest
Wow. Ça me fait bizarre de voir que je ne suis pas la seule à avoir vécu ce genre de choses...
C'était il y a sept mois maintenant, et mon ex me manque encore. Pour moi il peut y avoir de l'amour dans tout ça, je sais qu'il m'aimait et je l'aimais, mais ce n'était juste pas un mec bien. Et heureusement j'ai eu le courage de partir dès les premiers dérapages.

Par contre, ce qui me choque, c'est l'inertie de l'entourage dans tout ça (enfin le mien, en tout cas). Je me rappelle avoir dit à mes amies que si j'avais quitté ce mec, c'est parce qu'il m'avait forcée à faire quelque chose au lit, et qu'il devenait violent. La seule réponse que j'ai eue, c'est "Ah... Pas cool." Sérieusement ? :facepalm:
Après, on s'étonne que la victime minimise et se sente coupable...
 

Fab

Fondateur de mad
C'est totalement perturbant de voir à quel point vos expériences sont proches. Mais c'est sans doute aussi un peu rassurant de se dire qu'il y a des façons de les "repérer".

N'hésitez pas à faire tourner ce papier, ce témoignage se doit d'être lu par le plus grand nombre - pas sûr que ça empêche de tomber dans le panneau mais une femme avertie vaut mieux deux, nan ?
 
Mr.Orange;3626096 a dit :
Ah oui c'est la que je vois que nos experiences peuvent vraiment etre identiques... Pareil, les relances, les discours comme quoi je suis la femme de sa vie, qu'il s'en remettra jamais etc... Alors que dans le même temps je suis cruella d'enfer.
Mais on est si nombreuses que ca??? My god ca me rassure pas...
On estime qu'une femme sur 10 est victime de violences conjugales ( a ma derniére réunion de taff on parlait de 10% des femmes de la population française) alors c'est presque "normal" que de nombreux témoignages concordent.
Texte trés touchant, ça me fait penser à une "amie" enfin quelqu'un avec qui je parle quelque fois sur internet une fille super chouette. Elle me parle de son copain qui des fois l'insulte comme pas permis, lui fait du chantage etc , la quitte et reviens en pleurant. Depuis que j'ai lu ce témoignage j'ai honnêtement trés peur. Pour moi ce qu'elle vivait c'était de la maltraitance , mais je me disais que je jugeait peut être un peu trop vite, que ça doit être mon côté trop "morale" qui me dit ça . Mais ça correspond tellement à son mec que j'avoue que je suis troublée :/
 
Je souhaiterai tout d'abord crier toute mon admiration à toutes ces Madz qui ont vécu ce calvaire.
Même si je n'ai pas vécu ce genre de situation, je trouve vos témoignages, à toutes, extrêmement bouleversants.

Et du coup je me pose beaucoup de questions sur la façons dont je réagirai, moi, si tout ça m'arrivait... Quand on se chamaille avec mon amoureux, et qu'il fait semblant de me "frapper", je lui dis toujours qu'il suffirait d'une seule gifle pour que je le quitte. Mais au fond, en serai-je capable, moi qui l'aime de tout mon cœur ?
Bien sur, il n'a jamais été question de violences entre lui et moi, il me respecte parfaitement, je n'ai donc aucune raison de me poser la question du "et maintenant, je fais quoi ?"
Mais encore une fois, tous vos témoignages m'ont tourneboulé...

Un gros bisous à vous toutes, vous avez toute mon admiration et mon respect, je vous souhaite tout le bonheur du monde !!

<3
 
J'ai eu beaucoup de mal à lire ce témoignage, comme j'ai pu le voir dans les commentaires je ne suis pas la seule qui a eu comme une impression de voir sa propre histoire.
La madz qui a écrit cet article à été vraiment courageuse. Ca fait 4 ans, et je n'ai toujours pas eu le courage d'en parler à mes proches. Parce qu'au fond je me sens coupable de ne pas être partie plus tôt et de l'avoir laisser faire. Coupable d'être victime comme le dit si bien l'article.
Je sens que ça va me laisser toute chose un bon moment.
 
Comme le dit Fab, moi aussi je suis hallucinée qu'on soit si nombreuses à le vivre ou l'avoir vécu.

Pour moi ça a été 3 ans de violence purement psychologique et de jalousie maladive. Un jour "tu es la femme de ma vie", le lendemain "tu es un grosse merde"...

Mes proches étaient plus ou moins au courant mais c'est fou comme nos "bourreaux" sont doué pour nous faire nous remettre en question et nous faire croire que le problème vient de nous.

J'en chiale encore en écrivant cela, ce qui prouve que 6 ans après la rupture, des "choses" sont encore là.

J'ai réussi à quitter ce "pauvre type", qui m'a gâché 3 ans de ma vie mais qui m'a appris à savoir ce que je voulais et surtout, ce que je ne voulais plus vivre en amour.

Aujourd'hui, je vis avec un homme formidable qui connait le mot RESPECT.

Merci à MadmoiZelle et à celle madmoiZelle pour ce témoignage.
 
Ce témoignage, c'est aussi le mien. Il y a trois ans, j'avais 19 ans. Lui 28. Dès notre premier rendez-vous, il m'a dit qu'il était psychotique (diagnostic avéré + séjour en HP). Mais je suis quand même restée, je ne voulais pas me sentir monstre, je ne sais pas pourquoi, le fait est que je suis restée. Très vite les premiers signes, les premières engueulades.
Il m'a trompée plusieurs fois, j'ai fait pareil, mais plus pour me prouver que je plaisais malgré "ma sale gueule et mon gros cul", comme il disait. Et sans doute pour pouvoir partir, une fois que j'aurai trouvé mieux que lui. Je ne m'en sentais pas capable, seule.
Et puis en septembre 2009, il m'a tapée dessus. Parce que je lui avais répondu sèchement, que oui, j'avais bien mis de l'eau dans les pâtes. Il m'a maintenue allongée sur le ventre sur le canapé, un genou bloquant mon dos, une main tenant mes bras, il m'a tapée dans le dos. Je suis partie dormir chez une amie ce soir là. Et puis je suis revenue vers lui.
J'ai mis 6 mois à le quitter. Je n'ai pu compter que sur le soutien de ma mère, j'ai passé plus de 6 mois sans aucun échange avec mon père, et j'ai presque coupé les ponts avec mon frère, aussi, et mes meilleures amies.
6 mois à entendre que j'étais la femme de sa vie, 6 mois à l'entendre (enfin !) me dire qu'il m'aimait, 6 mois de chantage au suicide.
Et trois ans de reconstruction.
Je sors d'une relation que je pensais saine, mais la lecture de cet article me fait réaliser, que non, ça n'était pas normal non plus : plus de soirées, plus de concerts, il m'a dit aussi que j'étais trop grosse, etc etc. Mais celui-là aussi, quand je l'ai enfin quitté, m'a bien rappelé que j'étais aussi la femme de sa vie.

J'espère en avoir fini avec les hommes violents, mais je sais que je n'en aurai jamais fini avec les violences qui m'ont été faites : ça marque à jamais. Dès que pour jouer on fait semblant de me lever, j'ai ce réflexe qui me rappellera toujours où j'en ai été, je sursaute à chaque petite chicane joueuse. Et je déteste ça.

Merci pour ce témoignage, j'en ai la chair de poule, et les larmes aux yeux
.
 
V

versus

Guest
Emel-;3626319 a dit :
Je garde espoir, il doit bien exister des hommes/femmes qui s'en sont sortis (je parle des agresseurs) et qui n'ont pas recommencé... parce qu'en arriver à de telles extrémités, même pas eux, c'est navrant finalement... au-delà de la rancune etc.
Oui, ça existe. Je connais un couple qui après des années de violence sont restés ensemble, et depuis plus de 10 ans, il n'a jamais, jamais levé la main sur elle. C'est le retrait de leurs enfants par la DDASS qui a été un déclic pour lui.

Mais si l'ancien agresseur n'est pas suivi psychologiquement, le risque est énorme. C'est comme pour les alcooliques qui arrêtent de boire. C'est possible par la seule force de la volonté... mais après des mois d'abstinence, une rechute est toujours possible.

Fais bien attention à toi.

Quant à l'amour... Il est plus facile de cesser d'aimer une telle personne que de parvenir à l'oublier. Il est facile de confondre l'amour avec la permanente obsession de l'autre, de ce qu'il va faire, dire, de quelle humeur il va être... Il devient le centre de notre univers...Mais ce n'est pas forcément de l'amour.

J'ai été stupéfaite par la vitesse à laquelle j'ai cessé de l'aimer. En fait, je crois que je ne l'aimais plus depuis des mois, mais comme je n'avais plus de vie, plus d'envies, plus de "moi", je ne m'en étais même pas rendue compte. Quand je l'ai quitté, il a été désespéré, il a pleuré, il a fait 2 TS dont la seconde était presque vraie, il m'a "concédé" 6 mois, m'a fait jurer de revenir dans 6 mois, pour voir où en seraient nos sentiments, il m'attendrait, j'étais la femme de sa vie...

Trois semaines après il emménageait avec une autre.
 
Wahoo comme l'ont dit d'autres filles, c'est surement le témoignage qui m'a le plus touché...
Je n'ai jamais vécu ce genre de situation, mais j'ai travaillé dans avec des mamans victimes de violence conjugale et je reconnais bien là toute la culpabilité qui est mise sur le dos de la victime.

Vraiment c'est un témoignage touchant et vraiment bien écrit, je vais le faire tourner à quelques copines qui vivent des relations assez compliquées avec toute l'ambivalence, la paranoia que peut avoir le mec...

J'ai beaucoup aimé aussi l'analyse de la psychologue, je trouve ça extremment pertinent d'avoir ajouté l'avis d'un professionnel pour un thème si grave et malheureusement si répendu...

Le probleme avec les violences conjugales c'est que personne n'est à l'abri, au delà du fait que cela touche toutes les sphères sociales, je suis de plus en plus consciente que personne n'est jamais à l'abri, même si j'aimerais pouvoir dire que non ça ne m'arrivera pas, rien n'est sûr...

En tout cas merci et c'est un sujet qui mérite plus de médiatisation et des témoignages parce que je crois que chaque personne qui raconte son histoire, beaucoup de choses peuvent faire écho en chacun de nous et nous dire ok faut que je sois vigilante...
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes